Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Violence non-conjugale | ft. Baelfire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Violence non-conjugale | ft. Baelfire   Jeu 2 Nov - 19:16




boucle-là et bois
Clap. Clap. Clap. Clap.

Ce sont les talons qui résonnent sur le sol. Tandis que le soleil finissait de disparaître derrière les bâtiments, la rue devenait de plus en plus déserte. Certains habitants n'avaient pas plus l'envie de traîner à l'extérieur et, d'autres savaient en profiter convenablement. Toi par exemple, l’excitation était présente et la démarche enjouée suffisait pour le comprendre.

Ton canard qui faisait encore la tête comme à son habitude avait clairement spécifié qu'il désirait avoir la paix. De quoi te morfondre dans un ennui mortel pour des heures. Cependant, un petit mot d'amour avait été si soigneusement laissé dans ta boîte aux lettres, que cela avait amplement suffi pour sauver ta soirée bien terne. Lui, pouvait ainsi vaquer à ses occupations sans t'avoir dans les pattes et toi, tu pouvais laisser libre cours à ton imagination tout en étant en bonne compagnie. Et quelle compagnie d'ailleurs, rien de mieux qu'un moment passé avec sa meilleure amie, dans un endroit qui était facilement devenu votre petit sanctuaire habituel, pour discuter des ragots, pester sur ton homme et effacer les petits tracas du quotidien, parce que mine de rien, tu en avais quand même quelques-uns.

Comme tout le monde, tu avais été affecté par l'arrivée de ladite fissure mystérieuse qui traversait la ville. Par une chance inouïe, tout ce qui pouvait être à toi n'avaient pas eu de gros dommages collatéraux. Néanmoins, les débris présents sur les alentours jouaient en matière de freins sur le commerce, ce qui était bien loin de te plaire. Comment pouvais-tu faire tourner la boutique si les clients refusent ou ne peuvent venir parce qu'il y avait des pertes ou des blessés dans leur entourage ? Mère nature n'avait pas de considération pour les honnêtes citoyens qui travaillaient pour gagner leur pain. Elle remuait son grain de sel un peu partout, mais tout cela pour quoi ? Pour trois bouts de ruines et des morceaux de cadavres en miettes abandonnés négligemment ? Tu n'étais pas descendu par tes propres moyens, après tout, tu avais bien plus intéressant à faire que de jouer les exploratrices souterraines, mais ton petit Junki qui avait connu bien des mésaventures en finissant à l'intérieur avait été suffisant pour obtenir un rapport complet et en bonne et due forme de ce qu'on y retrouvait. En soi rien d'extraordinaire, tu attendais donc les retours sur l'évolution pour savoir si cela en valait la peine de t'en mêler.

En attendant un nouveau miracle de dame nature, le bâtiment fut à porter en tournant au coin de rue. Mais une fois la porte passée, un calme plat régnait dans toute la pièce. Un calme qui habituellement n'avait pas lieu d'être. Il était censé y avoir de l'euphorie qui envahissait la salle, des cris et des rires à ne plus s'entendre, voir quelques bagarres entre les tricheurs. Mais certainement pas cette absence totale d'animation et d'être d'humain. On aurait pu entre les rats courir dans les fondations. Était-ce une surprise ? Peut-être qu'en annonçant ta présence tout le monde allez sortir de sa petite cachette. Un procéder qui était bien inutile, il n'y avait aucune odeur qui pouvait prévenir d'une quelconque présence, seuls les effluves d'alcool persister à rester dans l'air. En fin de compte, la conclusion en arriva au point de te dire que votre rendez-vous devait être d'un ordre plus “affriolant” qui nécessitait beaucoup d'intimité, après tout, vous n'aviez pas encore inauguré les lieux. Le moment était propice pour rattraper cet affront.

Encore fallait-il que la rouquine daigne faire preuve de présence pour entamer quoi que ce soit. D’ici son arrivé, tu te dis que l'attendre autour d'un verre  n'est pas une idée à rejeter. Il y avait de toute manière personne pour te contredire, alors, tu prends place au bar, farfouillant sans honte à la recherche de collation digne de ce nom et en sortir seulement les meilleures bouteilles qui puissent être vendues ici.
You and I go hard at each other like we're going to war
Revenir en haut Aller en bas
Le Ténébreux
avatar

Baelfire GoldLe TénébreuxMessages : 528
Date d'inscription : 12/02/2016


MessageSujet: Re: Violence non-conjugale | ft. Baelfire   Jeu 2 Nov - 23:15

Violence non-conjugale

Feat. Harley H. Quinn

Le Ténébreux eut vent d'une certaine information qui ne lui avait réellement pas fait plaisir. Certains de ses espions, qu'il avait mit en surveillance pour garder un œil sur son petit scientifique préféré, Wilson, ont fait un rapport assez alarmant sur une blonde qui semblait prendre un malin plaisir à torturer le nain. Bien sûr, l'état de ses membres ou collaborateurs n'importe peut à une personne comme le Ténébreux, mais là, c'était une autre histoire car il avait besoin du scientifique, il avait besoin qu'il continue ses recherches sans qu'on ne le dérange. La colère de Rumple fut telle que la première chose qu'il fit en apprenant la nouvelle fut de tuer sur le champs la personne qui lui avait transmit la nouvelle ; il n'avait rien fait, hormis son travail, mais le Ténébreux est comme ça, dans un accès de rage, il s'emporte et tue la première personne qui se trouve sur son passage et malheureusement pour le messager, c'était lui qui était présent à ce moment-là, juste après avoir déclaré la mauvaise nouvelle.

Rumple savait quand même qu'il ne fallait pas agir stupidement, il fallait agir comme il se doit et de la bonne manière. Il recueilli des informations sur cette fameuse blonde qui s'amuserait à torturer le scientifique et ce fut assez simple à recueillir et ce ne fut même pas difficile de trouver une méthode pour amener cette femme à se retrouver à l'endroit idéal pour que tout se passe bien et pour qu'elle comprenne que jouer avec les jouets du Ténébreux n'est pas une chose à faire. La méthode pour réunir les informations nécessaire fut simplement de demander à un de ses membres, une Élémentis de plante qui a rejoint ses rangs, Ivy. C'est la meilleure amie de la blonde tortionnaire, même si au début elle était réticente à vendre son amie, elle finit par céder, on ne peut rien refuser au Ténébreux, surtout quand on fait parti de l'Ordre et même si c'est pour trahir sa famille, ses amis, c'est le Ténébreux qui passera avant le reste.

Le plan était construit. La femme aux plantes inviterait la Domae dans un lieu dont elles ont l'habitude de se rendre, endroit qui sera bien sûr vider de tout le monde grâce au Ténébreux qui aura largement aider à se faire vider, que ça soit par une méthode pécuniaire ou bien une méthode bien plus radicale. Puis une fois sur les lieux, la fameuse Harley rencontra le maître de la ville, le Ténébreux pour un face à face particulier où elle apprendra qu'elle n'est pas intouchable, et que jouer avec les jouets des autres, surtout quand l'autre est l'homme le plus puissant de la ville, n'est pas la meilleure des idées ; elle aime la torture, alors la torture elle en aura le droit également. Tout était mit en place, tout était parfait, il ne restait donc plus qu'à attendre que la tortionnaire devienne la victime de la torture, sauf que la torture n'est pas que physique, mais psychologique également et le Ténébreux est un expert dans le domaine.

Le Ténébreux était déjà en place dans la salle du billard, attendant simplement que Harley daigne se montrer. Il n'était pas seul, Ivy était également présente avec lui, il voulait également lui montrer que personne ne doit essayer d'arnaquer le Ténébreux, sinon il subira les foudres de cet homme, puis Ivy sera une carte maîtresse pour détruire le mental de cette femme sûre d'elle. La porte du billard se fit entendre, l'invitée d'honneur était présente, il est temps que l'hôte montre son nez également, sinon il serait un très mauvais hôte s'il n'était pas là pour l'accueillir comme il se doit. Il sorti donc, seul, afin de se rendre dans la salle principale, là où se trouve la Domae qui semblait avoir une petite soif, chose que le Ténébreux ne trouve aucun intérêt, l'alcool ne sert à rien, hormis embrouiller les personnes, autant se prendre du thé ou du café, là au moins ça permet de faire fonctionner les ménages et rester réveiller. Rumple se rapprocha, dans le plus grand des silences qui le caractérise si bien jusqu'à venir briser son silence.

Enchanté de faire votre rencontre Mademoiselle Quinn. Vous vous demandez sûrement pourquoi vous êtes ici ?



Sa voix était calme, d'un calme olympien, pourtant cela se sentait que dans sa voix il y avait une colère violente, une colère profonde qui ne demandait qu'une chose éclatée, alors que sur son visage marqué par les rides n’apparaissait absolument pas cette fureur latente. Rumple mit la paume de sa main vers le plafond, faisant apparaître une brume, une petite brume qui prit une forme particulière, très facilement reconnaissable, celle du petit scientifique, le petit Wilson. Voilà la raison qui a fait en sorte que Harley est présente dans le billard en ce jour néfaste pour elle. En montrant cette silhouette brumeuse, le visage du Ténébreux changeait légèrement, devenant plus énervé, la colère était visible, le dégoût, c'est comme si toutes les émotions négatives se battaient pour prendre place sur son visage à ce moment précis.

Wilson Higgsbury, cet homme est à moi et je ne tolérais pas qu'on y touche sans mon accord ! Il m'appartient et c'est hors de question que vous continuiez de le détériorer tant qu'il est sous mon contrôle ! Est-ce clair Mademoiselle Quinn ?



La voix du Ténébreux était réellement énervée dans tout ce qu'il pouvait dire, explosant la silhouette brumeuse en serrant sa main, sauf la fin. Quand il déclarait le nom de son invitée, directement le calme reprenait dans la voix de Rumple, cela différait énormément dans sa personnalité, comme s'il n'était pas seul dans sa tête, comme si par moment c'était un homme, puis la seconde d'après une autre personne qui parlait. C'est clair, le Ténébreux n'est pas réellement seul dans sa tête, c'est à se demander si Baelfire Gold est la seule personnalité supplémentaire ou s'il existerai d'autre personnalité caché dont même le Ténébreux n'aurait pas pas connaissance ? En tout cas, le ton était donné, mais c'était clair qu'il n'était pas là pour rigoler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCzlmbguLEb79fET1x35KSig
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Violence non-conjugale | ft. Baelfire   Dim 5 Nov - 20:41




boucle-là et bois
Tu fredonnes pour passer le temps. Prenant un verre sagement installé dans un placard, celui-ci est rapidement rempli d'un petit mélange de boissons alcoolisées. Qu'est-ce qu'on a là ? Vodka, Rhum, Gin, Tequila et on en passe, parfait. Pourquoi se priver après tout ? Les bouteilles étaient littéralement en libre-service et personne ne semble contredire ou interdire leur utilisation. Encore fallait-il qu'il y ait qui que ce soit ; le barman lui-même avait déserté les lieux en laissant tout à disposition. Il était peut-être tête en l'air, mais tu ne l'imagines pas au point qu'il laisse tout un commerce ouvert. Personne ne serait en frein à se servir allègrement dans la caisse. Petite curiosité maladive en y pensant, tu l'ouvres en observant les deux pauvres billets abandonnés à leurs tristes sorts. Les affaires n'étaient pas très florissantes ici. Par un acquit de conscience, ces dix petits Derlas glissent dans ton soutien-gorge avant de refermer la portière. Si on te demande, tu pourras dire qu'un coup de vent est entrée et a fait voler son argent. Une excuse tout à fait plausible.

Ton amante est en train de se faire renommer désire. Ce qui n'est clairement pas dans ses habitudes de se faire attendre si longtemps, elle qui généralement était d'une nature ponctuelle, elle dépassait l'heure honteusement. Elle avait intérêt à avoir une excuse on ne peut plus pertinente si elle voulait que la soirée se passe sans une petite pointe jalousie. Et en même temps, tout le monde sait que tu serais la première à lui pardonner en se jetant à son cou. Alors, à quoi bon lui faire une scène de ménage ? Le verre est avalé d'un coup sec avant qu'il ne claque sur le comptoir. Une deuxième tournée est servie au même moment où une silhouette se dessina de l'autre côté du bar. Un homme, dont le visage ne t'était aucunement familier te fit hausser un sourcil interrogateur. Le billard attire les hommes retraités maintenant, ou bien la rouquine avait des envies de tenter de nouvelles expériences avec un autre genre ? Drôle d'idée. À sa question, tu en répondis de manière innocente : « J'ai un rendez-vous. » Comme si cela était d'une évidence que même un aveugle pouvait le voir. Son timbre de voix frôlait l'anormalité ce qui tiqua ta curiosité, mais, l'attention fut rapidement reportée sur autre chose.

Tête penché sur le côté, tu observes la silhouette de Wilson danser dans la brume en écoutant à peine l'inconnu. Voilà qu'il n'est pas montré par son meilleur profil. Un petit pincement se cogne contre ta poitrine en le voyant ; il te manque, ses cris aussi et peut-être même cette double personnalité qui te donne du fil à retordre. Un tout qui le rend bien plus alléchant. Cependant, il te faut sortir de tes petits fantasmes et faire face à une illusion qui disparaît comme elle avait apparu. Quel drôle de manière que de venir ainsi quémander, sans la moindre honte, quelque chose qui était déjà ta propriété. Le petit nain de jardin était rapidement devenu une personnalité importante pour que tout le monde le désir. Ce qui en soi était assez marrant, une petite concurrence qui plane au-dessus de sa tête, bien que les raisons diffères largement de chacun. À cela, ta seule réponse était on ne peut plus claire et simple.

« ━ Mmh. Nan.  »

Pourquoi élever la voix et prendre un air imposant ? Te faire plier par le biais de menaces ne marche, de manière générale, jamais. Bien loin d'être impressionné, tu continues tes petites affaires tranquillement, sortant même un deuxième verre pour l'invitée surprise que tu remplies avant de le faire glisser gentiment dans sa direction.

« ━ C'est impoli de réclamer quelque chose sans se présenter grand-père. Mais, la boisson est quand même offerte par la maison. »

Parce que le propriétaire n’est pas là pour refuser et, aussi parce que la caisse est vide pour lui faire une quelconque monnaie d’un gros billet. Les bonnes manières ont tendances à se perdre avec le temps. Ce n'est pas tant qu'il te connaisse qui te dérange, ton nom fait rapidement le tour de la ville autant par le biais de ton établissement que pour ce que tu es globalement. Avouons-le, tu es loin de passer inaperçu et tu adores être le centre de l'attention, sur le devant de la scène avec tous les regards envieux - ou non - braqué sur toi. Une diva en action. Mais la diva aime que les choses soient bien faites, qu'il se présente donc avant de vouloir revendiquer quoi, ce soit.

Prenant un bol un peu plus loin, tu le remplis sans plus être perturbé de cette histoire, puis, le place gentiment entre vous deux.

« ━ Des cacahuètes ?  »

You and I go hard at each other like we're going to war
Revenir en haut Aller en bas
Le Ténébreux
avatar

Baelfire GoldLe TénébreuxMessages : 528
Date d'inscription : 12/02/2016


MessageSujet: Re: Violence non-conjugale | ft. Baelfire   Mar 7 Nov - 22:07

Violence non-conjugale

Feat. Harley H. Quinn

Rare sont les personnes qui ne connaissait pas le Ténébreux, après, c'est sûr que ce n'est pas la personne qui aime s'afficher, se mettre sur le devant de la scène, préférant rester dans l'ombre pendant que les autres font le boulot, faisant lui, que ce qui est parfaitement nécessaire. Pourtant, le nom du Ténébreux est une chose qui font peur à un grand nombre de personnes, évitant même la forêt simplement parce que c'est le lieu où il habite et c'est vrai, il ne s'est pas présenté car il pensait réellement qu'une personne influente comme elle saurai qui elle affronte, mais il avait sûrement surestimé Mademoiselle Quinn. Elle ne semblait même pas comprendre la situation, continuant ses petites affaires alors qu'on l'a menaçait ouvertement, soit elle sait parfaitement ce qu'elle fait, soit elle est complètement idiote en ignorant les dangers. Dans tous les cas, cela ne changera en rien les faits et ce qu'elle devra subir.

Un second verre fut sorti, aussitôt rempli et tourner en direction du Ténébreux. Comme s'il allait accepter ce verre d'alcool, Rumple n'a jamais bu de sa vie, et ce n'est pas aujourd'hui qu'il commencera, c'est un fait. Le Thé ou bien le Café est une meilleure source d'énergie et permet d'être bien plus réveiller, alors que l'alcool fait l'effet inverse, chose inutile, entravant même plus qu'autre chose. Néanmoins, elle marqua un point, malgré son penchant pour l'alcool, c'est qu'il ne s'était pas présenté. Généralement, il le fait à chaque fois, mais se laissant emportant, sûrement à cause de l'animal qu'il possède en ce moment, mais avec ce qu'elle avait fait, il n'était pas là pour une visite de courtoisie après tout. De plus, généralement, on le connaît le Ténébreux, ou bien on le devine assez rapidement à cause de son physique très particulier. Continuant de proposer ses inutilités, qui ne lui appartiennent pas d'ailleurs, le Ténébreux continua de s'avancer, en gardant une assez grande distance, reprenant une voix plus calme, même si toujours aussi irritante à l'oreille ; une voix tellement particulière qui n'appartient qu'à lui, même pas à son alter ego Baelfire Gold.

Excusez moi, je manque à tous mes devoirs. Vous pouvez m’appeler Rumpelstiltskin. Mais vous devez me connaître sous le nom du Ténébreux. Pour ton plus grand déplaisir !



Rumple ne savait pas vraiment s'il devait la tutoyer ou la vouvoyer, enfin, si il savait parfaitement, il n'allait pas montrer une marque de respect pour ce genre de personne, même si son caractère revient à la charge. Sûrement pour cela qu'elle pouvait sûrement remarquer une différence à chaque fois qu'il la tutoie ou la vouvoie, quand il était calme ou quand il était énervé. En tout cas, il venait de rattraper son erreur, il s'était présenté comme elle le voulait. Elle allait sûrement penser que c'est elle qui dirige la situation vu qu'elle a demandé quelque chose, et il a accompli son devoir comme elle l'avait demandé, mais cela ne dérangeait absolument pas. Le fait qu'elle pense qu'elle domine, pour se retrouver par la suite comme une victime de la torture ne la fera tomber que de plus haut et elle maudira ce jour encore plus que ce qu'elle ne le devrai si elle aurait été simplement raisonnable et aurait compris sur le champs où était sa place en abandonnant son idiot de torturer le scientifique du Ténébreux.

Le Ténébreux n'était pas stupide, il n'allait pas aller au corps à corps, même si l'animal en lui, lui disait de venir la frapper, non, il garda ses distances, il a prévu quelque chose d'autre de plus amusant, mais pour ça il faudra que ça soit elle qui lance les hostilités et non lui, sinon tout ça perdrait de son charme. Pour que tout fonctionne correctement, réussir à la pousser à bout pour qu'elle attaque afin de montrer que le Ténébreux n'est pas seulement puissant, mais que beaucoup de monde le rejoigne de leur plein gré, et ça, même les meilleurs amis, ceux qu'on penserait jamais se rallier à une personne aussi extrémiste, capable de tout ; ou peut-être assez intelligent pour rejoindre le plus fort et laisser les personnes idiotes entre elles et les laisser crever comme ils le méritent. C'était évident que la fameuse Harley Quinn est une personne impulsive, capable d'attaquer pour un rien, il suffit juste de taper dans ses cordes sensibles et pour ça, rien de plus simple, il suffit d'exploiter ce que sa meilleure amie, Ivy, peut facilement donner à son maître pour réussir le plan qu'il désire. Attaquer sur ses cordes sensibles, la laisser attaquer en pensant être la plus forte et réalisé qu'en fait elle n'est rien et le pire, que n'importe qui peut la trahir à tout même moment, même ses supérieurs !

Notre invitée ne devrait plus tarder. Rien ne dit que vous arriverez à la reconnaître. Ghihihi.



Jouant avec sa fumée du bout de ses doigts, on pouvait aisément reconnaître un homme entrain de torturer une femme avec des pieux en métal, comme s'il dessinait cela du bout de ses doigts fins. Cela l'amusait grandement. Certes le Ténébreux n'est pas du genre physique, même si cela lui arrive de torturer physiquement une personne, mais il est plus du genre à torturer psychologiquement ses victimes jusqu'à ce qu'elle craque et fait toujours une erreur. Après tout, une personne fait toujours des erreurs quand il laisse éclater ses émotions, sûrement pour cela qu'il évite toujours de se laisser submerger par la colère, même si ça arrive très souvent qu'il explose de rage, seul dans son coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCzlmbguLEb79fET1x35KSig
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Violence non-conjugale | ft. Baelfire   Ven 24 Nov - 23:49




boucle-là et bois
Bah quoi ? Il s'agit de quelque chose d'entièrement poli que de proposer des cacahuètes à un inconnu. Et après, on ose dire que tu as de mauvaises manières ? Personne n'a vu celle de Junkrat en comparaison. Alors qu'actuellement, on pourrait presque ━ n'abusons pas non plus ━ en douter. Après tout, tu aurais pu l'ignorer, le contourner et continuer ta petite vie tranquille en attendant l'arrivée d'Ivy. Alors que là, tu as été, on ne peut plus poli, tu lui as même rempli un verre, cet excès de gentillesse finira par te perdre avant l'heure.

Enfin, au moins même si celui ne semblait ni vouloir toucher au bol, ni au verre, il avait au moins eu la délicatesse de t’offrir un nom. Ne serait-ce que pour avoir quelque chose à mettre sur son visage. Il était peut-être passé pour mettre une mise en garde sur le nain de jardin, qui sait s’il n’allait pas rester davantage ? Mais il paraissait si compliqué que tes yeux se plissèrent légèrement en tentant de déchiffrer la prononciation. C’était quoi comme origine ça, du Russe, ou du Néerlandais, certainement pas du Français, il manquait ce petit accent propre à ceux-là, peut-être une petite touche d’Allemand par-ci par-là. Quoi qu'il en soit, tu tendis une main par-dessus le comptoir, en signe de vouloir serrer la sienne en retour.

« ━ Ravi de faire connaissance Rumpelst-chouette-Ténébreux… Nan ? Bon bah tant pis.  »

Mais s'il ne désirait pas la prendre en retour, pas la peine d'insister. Soit, tu t'en remettras. L'écorchage de son nom n'était même pas voulu, mais il faut dire ce qui est, comment quelqu'un pouvait porter quelque chose d'aussi complexe ? La facilité devait être une option à sa naissance, à moins que ses parents veuillent tellement partir dans l'originalité qu'ils en ont oublié la simplicité. Pourtant, le surnom tourné en boucle, comme s'il te devait te rappeler quelque chose d'important. Mais tu as laissé tout ce qui est utile avec un minimum de logique au pas de la porte, de quoi te débarrasser de tout ça pour quelques heures et chercher la détente à proximité. Ce qui, actuellement ne t'aide pas à remettre son nom dans les événements récents. Oh, tu te dis que cela finira par te revenir, ce n'était sûrement pas si important que ça.

D'ici là, avalant une grappe de cacahuètes, tu t'en vas avec ton verre à une table de billard en écoutant le dit Rumple d'une oreille, plaçant les billes en fredonnant dans le triangle. C'est qu'il faut bien s'occuper en attendant madame l'a désirée. Puis, prenant le temps de réfléchir à ses paroles, qu'elle était donc l'invité tant attendu ? Une personne importante, du style, le maire ? Non, tu le vois mal se déplacer dans ce genre d'endroit, trop occupé dans les soirées mondaines, peut-être une personnalité tout aussi importante, si ce n'est plus ?

« ━ Mmh, si l'invitée surprise est la reine d'Angleterre, je sortirais des tasses de thé pour que ce soit plus propre. Mais attend, est-ce qu'il faut que ce soit forcément en porcelaine ? Oh mon Dieu et si le bar n'en a pas, qu'est-ce qu'on fait ?! Est-ce qu'on peut servir du thé dans un verre à shot ? Non, non, non, c'est bon, j'ai trouvé, on prendra un verre à whisky, c'est plus sur genre y a plus de place, cela tombe sous le sens. »

Évidemment, parce que boire du thé dans un verre de whisky, c'est ce qui a forcément de plus logique ! Sans même te poser la question si le bar servait ne serait-ce que du thé à la menthe. Dans le cas contraire, il y avait de quoi inventé un substitut avec du sirop. Du moment que c'est chaud, est-ce qu'elle ferait réellement la différence ? Une grande question. Retirant le triangle de la table, tu prends la queue et commences à tirer d'un coup net et précis dans la bille blanche. Faisant ainsi éparpillé toute celle qui était collée les unes autres, dont trois d'entre elles finirent par tomber dans le trou. Un joli coup qui donna au même moment un déclic à ton cerveau, comme s'il se remettait à fonctionner normalement. Ou du moins, pour ce qu'il peut.

« ━ Nom d’un salami vert ! Mais bien sûr ! Je me disais bien aussi que ton nom ne m'était pas inconnu ! C’est toi qui casses les pieds à tout le monde depuis cette histoire au centre commercial. Tout s’explique. Un jeu intéressant même si personnellement, j’aurais demandé de demander le trône à la reine, paraît qu’il est très confortable. M’enfin, je ne juge pas, la panique était assez marrante à regarder. Tous à courir pour se mettre à l’abri en criant à l’aide… Ah un pur délice. Merci pour ce spectacle. »

Parce que tu as adoré cette panique générale. Ces personnes qui se marchaient littéralement dessus pour avoir plus de chances que d'autres d’obtenir un toit sécurisé. Bon, certains ont dû prendre racine dans le cabaret et se sentir protégé, quelque peu agaçant, mais, cela n’avait en rien gâché le plaisir d’observer. Et de cogner deux ou trois personnes qui le méritaient soit dit en passant. Voilà donc l’homme que tout le monde redoutait comme étant “celui dont on ne doit pas prononcer le nom”. Étrange, tu l’avais bien imaginé de façon différente.

« ━ Par contre je te voyais plus… Enfin un peu moins… Tu sais… ‘fin, tu es vieux quoi. Je ne pensais pas qu’on pouvait se lancer dans la carrière du mal une fois la retraite passée. »

You and I go hard at each other like we're going to war
Revenir en haut Aller en bas
Le Ténébreux
avatar

Baelfire GoldLe TénébreuxMessages : 528
Date d'inscription : 12/02/2016


MessageSujet: Re: Violence non-conjugale | ft. Baelfire   Mar 28 Nov - 6:19

Violence non-conjugale

Feat. Harley H. Quinn

Même si elle écorchait le nom du Ténébreux, après tout, il faut dire que son nom est loin d'être facilement prononçable par tout le monde, mais ce n'est pas bien compliqué à le dire, au pire, si on est incapable de prononcer correctement un mot, vaut mieux éviter d'ouvrir la bouche pour ne pas montrer qu'on est stupide. Dans tous les cas, Rumple restait à l'écart, restant assez loin pour ne pas se risquer à une attaque surprise, même si pour dire, elle n'avait pas l'air très offensive. Elle est en face d'une personne qui se trouve être bien plus forte qu'elle, et pourtant, elle pense certainement être assez forte pour lutter. Certes il avait déjà eu des pouvoirs bien plus puissant avec lui, et pourtant, avec les pouvoirs actuels, il reste bien plus puissant que l'As Domae, que Mademoiselle Quinn.

Voyant sûrement que le Ténébreux n'était pas très réceptif à son invitation à boire et à manger des cochonneries, certes il n'est pas les plus difficile niveau restauration, ce n'est pas pourtant qu'il va manger n'importe quoi venant de n'importe qui. Cela lui arrive de manger des trucs peu ragoutante pour la plupart des mondes, et pourtant il ne touchera à rien offert par une autre personne du camps opposer, surtout si cela vient d'une femme comme elle. Néanmoins, elle finit par enfin se remettre le nom de Rumple, ce n'est pas trop tard après tout. Malgré cela, elle ne semblait toujours pas être inquiète de se trouver en face d'une personne qui a semer le chaos dans toute la ville. Elle se permit même d'insulter le Ténébreux à cause de son physique.. N'importe qui aurait sûrement exploser de colère, mais cela n'affecte absolument pas cet homme qui s'en fiche des apparences ; pour lui, l'apparence ne sert à rien, c'est juste une notion absurde et tout ce qui compte c'est la puissance qui se dégage d'une personne. Il faut dire que le Ténébreux était assez curieux de rencontrer Harley avec ce qu'on lui a raconté, mais à la voir ainsi, elle ne dégage rien, hormis de la stupidité.

Je suis bien désolé de ne pas être à la hauteur de votre espérance. Vous allez néanmoins apprécier la suite, je crois que c'est votre domaine après tout. Hihihi.



Un petit claquement de doigt, rien de plus, voilà tout ce que le Ténébreux fit juste après avoir promit à la personne en face d'elle une petite séance de torture gratuite, même si le tortionnaire n'allait pas être celle qui a l'habitude. Quatre lianes sortirent de différent recoins de la pièce, venant attraper un membre de la Domae, une liane pour chacun des bras et les deux autres lianes pour les jambes. Une fois attachée, les lianes se rétractèrent afin de soulever la jeune femme en dehors du sol. Une attaque surprise du Ténébreux ? Bien sûr, en combat, il n'y a aucune règle, c'est le plus fort qui gagne, mais pour le coup, il avait une autre idée en tête, une bien meilleure idée. Quel est l'intérêt d'attaquer juste pour attaquer ? Le plus grand intérêt réside de détruire la personne petit à petit sans que l'autre puisse faire quoique se soit. En tout cas voilà que la Domae était dans une situation peu enviable, limite offerte à une homme qui se ravit de détruire les autres personnes, mais elle avait besoin de petites explications.

Je crois qu'une certaine personne à une chose à vous avouer. Tu peux venir ma belle rose. Ghéhéhéhé.



Sortant de l'ombre, de l'endroit où le Ténébreux était sorti, une femme venait d'apparaître dans la pièce. Elle semblait ne pas vouloir être là, limite ne pas vouloir faire cela, mais Ivy est un membre de l'Ordre et elle n'a pas le choix que d'obéir aux ordres du Ténébreux, de son maître. Elle n'était pas là pour tuer, attaquer ou torturer sa meilleure amie, elle n'est là que pour l'emprisonner et surtout pour montrer que n'importe qui peut se retourner son n'importe qui, à moins de tout contrôler. La femme aux plantes se plaça à côté du Ténébreux, regardant sa meilleure amie entre les prises de son élément, sous ordre de son chef. Chef qui lui s'avança vers la Domae suspendu, qui pouvait toujours invoqué son animal, mais pour le coup, cela serait sûrement une très mauvaise idée de sa part. Maintenant qu'elle ne pouvait techniquement plus bouger, le Ténébreux se rapprocha de la Domae, tournant autour d'elle, venant même l'attraper par les cheveux, faisant reculer sa tête en arrière.

Tu pensais être intouchable ?! Tu penses être la meilleure ?! Tu n'es rien espèce de peste sans cervelle !



La voix du Ténébreux était pleine de rage, de colère, là c'était le Ténébreux destructeur, que tout le monde redoute qu'elle avait en face d'elle pour le coup. Rumple lâcha le crâne de la femme, ou plutôt balança la tête de cette femme vers l'avant pour la remettre à sa place, face à sa meilleure amie tout en lui arrachant une petite poignée de sa chevelure blonde au passage d'ailleurs. Rumple se remit à marcher, se dirigeant vers la porte d'entrée du billard. Il avait une très bonne idée pour le coup, avant de commencer la scéance de torture, il voulait commencer par la séance de torture psychologique que seul sa meilleure amie pourra effectuer ; le Ténébreux sait parfaitement quand il doit laisser faire un autre qui se trouve être plus efficace pour une telle chose. Avant de sortir du billard, pour régler un micro détail et surtout pour laisser une petite intimité entre les deux femmes, dont il reviendra d'ici quelques minutes, il donna un ordre à son serviteur, l'Élémentis des plantes.

Je vous laisse quelques instants toutes les deux, je suis sûr que vous avez beaucoup à vous dire, mais faites vite. Ivy, je sais que ça te fais plaisir de montrer à cette femme sa médiocrité, c'est un cadeau de ma part, profite en bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCzlmbguLEb79fET1x35KSig
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Violence non-conjugale | ft. Baelfire   Sam 16 Déc - 22:51

Répond pas maintenant s'teuplééééééééééééééééééééééééééééééééé




boucle-là et bois
Est-ce qu'il y avait vraiment un âge pour lancer dans un tel domaine ? Après tout, une fois qu'il est possible de disposer des ressources nécessaires et d'un nom à en faire trembler plus d'un, pourquoi se priver ? Quoique même si tu l'imagines bien vieux pour être à la tête d'une telle organisation, il semble avoir toute sa forme et sa santé pour mériter sa place de chef. Voilà qui donne à réfléchir quand tu auras son âge. Peut-être que ta futur reconversion sera dans un cadre plus soft, à moins que tu n'élargisses ta voie en tirant quelque ficelle ici et là. Enfin, il semblerait que tu aies encore de beau jour devant toi avant de réellement te pencher sur ce genre de questions. Pour l'heure autant profité de l'instant présent. Est-ce que tu pouvais lui demander un autographe ? Subitement émergé de ton esprit, cette question paraissait des plus sérieuses. Il n'était pas n'importe qui comme tu l'avais cru quelques instants plus tôt. Et il faut bien avouer que tu avais été admiratrice de ce petit travail. Mais, n'était-ce pas un peu déplacé ? Tu aurais l'air d'une groupie qui rencontre son idole pour la première fois après lui avoir pratiquement manqué de respecter. Autant ne pas continuer à se ridiculiser, une fois reste amplement suffisamment.

Mais alors que tu restes perdu dans ces réflexions, tu ne prêtes guère attention à ses mots et encore moins à son claquement de doigts qui, une fois fini ne présage rien de bon. Pas le temps de rouler sur le côté ou bien de monter sur le billard que des lianes sortirent de leur cachette et emprisonnent tes quatre membres. « Qu'est-ce que ce bord... Papy ne fait pas le con ! » Pieds et poings liés, à quelques mètres du sol, voilà une action que tu n'avais pas vue venir de loin. La queue a fini au sol et, tu as beau te débattre pour t'extirper de l'emprise rien n'y fait, ils te tiennent solidement avec l'intention claire et nette de te relâcher sous aucun prétexte. Une drôle de manière que pimenter une soirée, non ? À moins que ce soient les nouveaux jeux de rôle à la mode sur ces derniers temps, est-ce ainsi qu'on drague une fille désormais ? Une idée intéressante, mais que tu préfères finalement oublier alors qu'il se faufile dans ton dos « Aieuh ! Mes cheveux ! » La délicatesse ne semble pas être un point qui le caractérise le plus. S'il s'agissait d'un jeu, tu en avais bien du mal à en comprendre convenablement les règles. Alors qu'au fond, il suffisait simplement que tu réfléchisses sérieusement deux secondes pour voir que la situation était bien plus grave qu'il n'y paraît. Te traiter ainsi n'était pas une première et ne serait sans l'ombre d'un doute la dernière. Mais est-ce que tout cela avait réellement un lien avec ce pauvre scientifique pleurnichard ? Après tout, est-ce qu'il en valait vraiment la peine de prendre des risques et des décisions si poussé ?

Tu aurais volontiers posé toutes ces questions, mais ton attention fut finalement portée sur Ivy à quelques mètres de là. Une joie non dissimulée éclaira ton visage, mais, on ne pouvait vraiment en dire la même chose du sien. Depuis combien de temps était-elle là ? Et pourquoi rester si immobile sans ressentir la moindre émotion face à cette scène ? Encore est toujours trop de questions. Réfléchir autant allait finir par te faire cramer la cervelle. Le fameux ténébreux, pris la direction de la sortie et bien que ses paroles auraient dû te faire percuter que quelque chose ne fût pas normal dans cette histoire, tu ne fis que rétorquer vaguement : « Hé ! C'pas gentil ça ! Vous n'êtes pas mieux. » Si tu étais quelqu'un de médiocre alors lui, dans quelle catégorie fallait-il le classer ? Enfin, celui-ci n'étant plus là, il était un détail qu'on pouvait mettre à l'écart et ainsi revenir à quelque chose de plus urgents.

« ━ Pamy chérie ! Héé... Je suis bloquée tu me sors de là..? »

Maintenant qu'elle t'honore enfin de ta présence, elle pouvait bien t'aider à se débarrasser de ses lianes et commencer votre fameuse soirée avec plus de vingt minutes de retard. Mais quand bien même elle te regarde te débattre pour te décrocher, elle n'en fit rien. Elle restait sagement à sa place comme une marionnette qui attendait les ordres pour s'exécuter.

« ━ Pam ?
Ça fait des mois que je veux t'en parler mais...
Maiiiiiiis ? Tu veux pas me décrocher de là et qu’on aille en parler autour d’un chocolat au caramel, hein ? Je commence à avoir des fourmis dans les pieds… »

Parce que la position dans laquelle on t'a mise n'est pas des plus confortables. Sûrement en était le but, mais tu préfères largement discuter dans un état où les pieds et mains ne s'engourdissent pas aussi rapidement pour un manque d'activité. Une demande littéralement refusée d'un simple non de la tête. Comment ça “non” ? Ivy fuyait ton regard pendant un instant, comme si tout ce qui était autour semblait plus intéressant, à moins que ce ne soient les bons mots qui avaient besoin de plus de temps pour être formulé. L'un comme l'autre, une fois qu'elle daigna enfin t'observer, tu voyais un mélange de haine et de tristesse, mais les deux ne pouvaient t'être adressés. Pour une fois, tu t'étais bien comporté et la demoiselle n'avait pas eu à te sermonner. Alors, pourquoi ?

« ━ Tu sais que le Ténébreux est un homme puissant… Trop puissant.. Tu l’as contrarié et maintenant… Tu en paies le prix.
Roh mais je contrarie tout le monde ce n’est pas nouveau ça. Allez décroche moi Vivi, le billard devient un endroit mal fréquenté si les grand-père commencent à squatter.
Tu ne comprends vraiment rien ?!
Si, si j’ai compris, il est le grand-méchant loup que tout le monde redoute… blablalba…
Et il t’à en grippe. Et JE dois faire le sale boulot te concernant, tu piges maintenant ?
Ouais. Mais tu le feras pas, alors j’vois pas pourquoi on à cette conversation. Sérieusement… je sens plus mes orteilles là.
Bon sang Harley, je suis sérieuse ! »

Tu déglutis. Mais tu le sais.
Au-delà du mal de tes orteils, la conversation prend un tournant que tu tentes tant bien que mal d'ignorer. Sa voix n'était pas du genre à vouloir plaisanter, ni son regard et encore moins ses poings qu'elle s'efforçait de garder fermement serré. Tout ce qui indique que ses choix ne lui plaisaient aucunement. Et au fond, tu l'avais bien compris, mais tu espérais encore te tromper, tu espérais qu'elle te dise que tout ceci n'est qu'un jeu et que maintenant que tu avais eu la peur de ta vie, tout pouvait revenir à la normale. Tu ne veux pas écouter cette petite voix de la conscience qui te met en alerte concernant la situation. Non, tu veux lui prouver qu'elle a tort et que ton amie ne te ferait jamais mal, qu'importe qui pouvait le lui demander.

« ━ Pamy chérie est-ce que tu peux abandonner ton plan foireux, c'est horrible, je n'ai pas envie d'être changé en plante. On a sûrement d'autre moyen de s'arranger. Pitié abandonne ton plan mon sucre d'orge, pitié, pitié laisse tomber ce plan.
Non. Je le ferais parce que je ne suis pas avec toi, mais contre toi. Tout ce que j’ai fait… C’était bien plus pour lui que pour toi. Je ne suis pas contraire, c’est de ma propre volonté. Je suis de l’Ordre et… J'écarterai quiconque de son chemin. Toi y compris. »

Et crack.
C'est douloureux n'est-ce pas ? Provenant de ta propre meilleure amie, ton amante, ta sœur et ta confidente ! Ça fait un mal chien. Mais tu gardes la tête haute. L'idée que cela fasse partie d'un plan pour te sauver la mise t'effleure l'esprit durant une fraction de seconde, puis disparu. Si elle avait voulu t'aider, elle l'aurait déjà fait.
Et alors que vous étiez dans un terrible silence à vous jauger, toute plaisanterie et bonne humeur t’ayant quitté, les lianes en profitaient pour se resserrer davantage, doucement, laissant sur ta peau des marques... Mais la belle rousse était dans une profonde hésitation, dans ses yeux, tu pouvais voir qu’elle cherchait les réponses à ses actes ; est-ce qu’elle devait continuer ou arrêter et tourner les talons ? Comme si elle cherchait à savoir ce qui pouvait être pire que te faire du mal. Elle en secoua rapidement la tête comme pour chasser une quelconque raison de prendre le dessus. Puis, d’un coup d’un seul elle transperce tes bras. Tu te demandais ce qui pouvait être pire qu’un cœur brisé ? La voilà ta réponse. Même en serrant fortement les dents pour ne pas hurler, ce fut si brutale que tu ne pouvais faire taire les maigres gémissements. Cependant, lui montrait qu’elle avait gagné n’était pas pour te plaire. Même, en étant aussi bas, tu voulais garder la tête froide et tu te promis intérieurement que la vengeance serait si douce qu’elle t’implorerait de l’épargner.

Oui, cette simple pensée suffit à te faire sourire et même rire même avec la douleur. Elle te connaissait suffisamment pour savoir que ça ne présager rien de bon. Et tout ses regards presque pitoyables n'y changeraient rien.

« ━ Franchement, tu pourrais avoir un peu plus de cran. Ne me regarde pas avec pitié, assume ce que tu fais. C'est comme ça que tu me remercies. Après tout ce que j'ai fait pour toi ?
Tout ce que tu as...!? »

Oui tout ce que tu avais bien pu faire pour elle, parce que mine de rien, il y en avait des choses. Et cela elle le savait. Impossible de le lier, impossible de l'ignorer. Elle resta dans un silence comme si elle pesait le pour et le contre à la situation. Vous vous connaissiez depuis tellement longtemps, vous aviez fait tellement de choses. Tu ne l'avais jamais trahi alors qu'elle t'avait avoué avoir rejoint les rangs de la confrérie, au contraire, elle était même la seule que tu avais mise au courant d'une attaque visant à réduire leur QG, tout ça, pour qu'elle reste en vie, parce que sa vie semblait précieuse à tes yeux. En fin compte, tu aurais dû tenir ta langue.

« ━ Désolée Harley. J'ai pas le choix.
On a toujours le choix qu'est-ce que tu racontes !
Pas cette fois.
Très bien, alors je demande le divorce !
Tu ne m'as jamais demandé en mariage !
Parce que t'as jamais voulu de bague !
Ah parce qu'il faut forcément une bague pour se marier avec quelqu'un, par amour ça ne compte pas ?
Si. Mais c'est plus classe avec une bague... Et puis de toute façon, je ne t’aime plus ! Parce que je suis sûre que tu ne m’as jamais aimé, sinon tu ne ferais pas ça !
C’est faux !
Ah bon ? Prouve-moi le contraire. Oh, mais c’est vrai, tu ne peux pas. Puisque je suis un obstacle sur le projet de ton maître. Tu ne peux m’aimer, simplement me tuer. Tu n’es que sa servante et tu ne seras toujours qu’une servante. Une misérable et pathétique petite serv…

Avant même que tu ne puisses finir ta phrase, elle enroula une liane autour de ta bouche. Avais-tu frappé un point sensible ? Certainement, car comme simple fait pour rétorquer, elle retira brusquement ses branches de tes bras, en laissant saigner dans le vide.
Vous venez de rompre. Officiellement.

You and I go hard at each other like we're going to war
Revenir en haut Aller en bas
Le Ténébreux
avatar

Baelfire GoldLe TénébreuxMessages : 528
Date d'inscription : 12/02/2016


MessageSujet: Re: Violence non-conjugale | ft. Baelfire   Mer 27 Déc - 19:43

Violence non-conjugale

Feat. Harley H. Quinn

S'occuper d'affaires bien plus importante pendant que les femmes discutent. Après tout, le Ténébreux savait très bien que Ivy et la fameuse Harley allait avoir beaucoup de chose à se raconter avec leur histoire de trahison, de mensonges, des broutilles qui  n'intéressent en rien cet homme, surtout qu'il devait mettre en sécurité les mèches qu'il avait réussi à dérober de cette blonde décolorée. Il attendit donc à l'extérieur du billard qu'un de ses sbires de l'Ordre arrive enfin afin qu'il puisse prendre les fameuses mèches de cheveux pour qu'ils les placent dans son château, à un endroit précis. Il avait confiance en cet homme, en même temps, il savait très bien que s'il ne faisait pas ce qu'il voulait, exactement, la mort le guettait et une personne qui veut vivre et qui sait sa mort proche en ne respectant pas un ordre, ils deviennent des serviteurs très fidèles et surtout irréprochable. Du coup il pouvait confier ceci sans crainte, l'objet se retrouvera au château du Ténébreux, en sécurité afin qu'il puisse faire ses expériences par la suite, en attendant, il fallait en finir avec la blonde une bonne fois pour toute pour qu'elle laisse tranquille le scientifique afin qu'il bosse le plus rapidement possible.

Une fois son affaire réglée, le Ténébreux reprit le chemin de l'intérieur du billard afin de retrouver les deux femmes en pleine dispute. Il restait à distance, dans l'ombre, écoutant leur discussion pour intervenir dès qu'elles auront terminé. Il serait une très mauvaise personne s'il oserait interrompre deux femmes en pleine querelle, et puis Baelfire Gold possède de très bonne manière, sûrement ça qui déteint sur le Ténébreux, ou peut-être qu'il savait que cela faisait souffrir la blonde, alors il allait juste la laisser souffrir un peu, après tout, la vérité fait bien plus mal que les mensonges. En tout cas il faut dire que leur relation n'est pas au beau fixe, se qui faisait bien rire le Ténébreux qui se réjouissait de cette situation, en même temps, il venait de détruire une amitié, une très grande amitié et rien que pour ça, c'était une très bonne chose, après tout, la raison de l'Ordre est de créer le chaos et montrer à tout le monde que l'Ordre domine et ça en toutes circonstances. Quand le Ténébreux estima que les deux femmes avaient fini, au moment où Ivy lâcha enfin la prise, laissant son ex-amie gisant au sol, dans son sang, c'est à ce moment-là que le Ténébreux fit son apparition.

Une relation très intéressante, cela me ferai presque versé une larme. Tu peux disposer Ivy, je m'occupe du reste. Vu son regard, tu as intérêt à couvrir tes arrières désormais, je crois qu'elle veut ta peau. File désormais, j'ai encore une petite chose à lui dire.



On ne discute pas les ordres du Ténébreux, il demande à partir, alors il faut partir tout simplement, et rien dire. Que ça lui plaise ou non, Ivy devait écouter les ordres de son maître. Le Ténébreux sait parfaitement comprendre les autres personnes, et il voyait clair dans les visages des deux femmes, la haine, la tristesse, tout ça était merveilleux pour lui, un pur délice pour le Ténébreux. En tout cas, c'était bien amusant, il attendit par contre que Ivy finit par partir du billard afin de se rapprocher d'Harley, elle faisait vraiment pitié dans sa situation, saignant des deux trous qu'elle avait dans les épaules. Il faut dire que ce n'est pas vraiment agréable pour discuter, et puis il faut lui montrer la supériorité du chef de l'Ordre et pour ça, rien de plus simple. Rumple fit apparaître de la fumée de sa main qui vient voler et rentrer dans les blessures de la blonde au sol. Cela ne faisait rien, en fait cela faisait comme des chatouilles, légèrement désagréable, mais rien de plus. La fumée entrait, mais ne sortait pas pour autant de la femme.

La fumée n'avait pas réellement un but de faire mal, c'était plus pour qu'elle se rappelle de cette nuit où sa meilleure amie l'a trahit et où le Ténébreux lui a montré la dure réalité de la vie. En plus de la fumée, il usa de son second élément, le temps afin de faire une chose qui peut être dangereuse, mais il s'en fichait, il connaît les contre-coups et il sait comment faire pour les compenser par la suite, il suffit juste de bien calculer les pouvoirs et tout ira bien. Du coup, il usa de son élément pour revenir dans le passé, dans le passé de Harley. Alors qu'elle était au sol, deux grosses blessures, la seconde d'après, elle était toujours au sol, dans du sang, mais elle n'avait plus aucune blessure, plus aucune douleur, hormis la fumée de Rumple toujours dans le corps de la blonde. Cela n'allait pas lui être fatal, ni même dangereux pour elle, mais cela allait être dérangeant tout de même, ce n'est pas des plus plaisant quand un corps externe s'amuse à bouger à l'intérieur de son propre corps, le Ténébreux en connait beaucoup sur ce genre de chose.

Relève toi et va te servir un verre, l'alcool permet de compenser les douleurs après tout.



Un claquement de doigt, et un ours immense apparu, un grizzli, il venait d'apparaître derrière le Ténébreux, un animal qui dépasse de plusieurs têtes son maître, dépassant même la femme, mais s'il faisait cela, c'était pour se protéger d'une attaque possible, après tout, elle est de nouveau en forme et qui sait ce qu'une femme détruite peut faire de stupide, surtout qu'elle a un animal qu'elle peut user, mais si c'est le cas, sa bestiole devra se battre contre un grizzli qui ne rêve que d'une chose, dévorer ce qu'il trouvera. Rumple prit la direction d'un des billards afin de s'y asseoir, ignorant complètement ce qu'il y a dessus, mais tout en jouant avec une des boules grâce à ses doigts long et fin. Un immense sourire sur ses lèvres, il savait très bien qu'il avait gagné, mais il voulait qu'elle le dise elle-même, il fallait que ça sorte de sa bouche qu'elle a comprit qu'elle n'est qu'une cloporte et qu'elle devait d'obéir quand un être supérieur à elle se dresse en face et qu'il désire une chose précise. Le grizzli suivant le Ténébreux, faisant comme un garde du corps.

Alors, tout est clair entre nous ? Le microbe est mon bien. Je serai bien moins clément avec toi si jamais tu recommences. Je peux t’écraser comme un cloporte, n'importe qui autour de toi peut être de mon côté, même ta reine. Alors que désires-tu ? Me rejoindre et je t'autoriserai peut-être à t'amuser avec le scientifique ? Me défier et perdre la vie ? Ou simplement faire profil bas désormais ? Tu vois, je suis bon, je te laisse le choix.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCzlmbguLEb79fET1x35KSig
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Violence non-conjugale | ft. Baelfire   Mar 2 Jan - 19:22




boucle-là et bois
Désagréable. Vraiment, vraiment désagréable. Tu ne le nierais pas le peu délicatesse dont elle a fait preuve pour retirer ses plantes de ton corps fut loin d'être une partie de plaisir. La seule chose qu'elle avait su faire pour que tu fermes ton clapet au lieu de te remettre à ta place par des mots. Il n'y avait que la vérité pour la blesser, en soi elle aurait tout autant pu nier être servante, pourtant aucun son n'avait traversé ses lèvres qu'elle mordait fortement par colère. Sûrement aurait elle du réfléchir à deux fois avant de vouloir partir de ce côté. Mais c'était trop tard. Le mal était fait. Et si elle te connaissait réellement comme elle l'avait toujours prétendu, elle devait savoir qu'à la seconde où toutes tes forces reviendraient… Elle avait intérêt à courir suffisamment vite pour survivre. Mais pour l'heure, tu ne fais que serrer les poings quand ton corps finit par s'écraser violemment contre le sol. Relançant les douleurs entre tes bras. Au fond, ça ne fait que renforce la rage à son égard et toutes les horreurs que tu comptes lui faire au moment opportun.

Là, la rousse avait la chance de devoir obéir à des ordres pour sauver sa peau. Mais ce n’était pas ce qui allait la protéger infiniment. Quand bien même elle pouvait t’adresser un semi-regard d’excuse avant de franchir la porte, c’était trop tard. Son destin était déjà en marche. Dans ton cas, tu te dis que la cicatrisation aller un peu longue et que manier quoi que ce soit normalement n’était pas encore prés d'arriver d’aussitôt. Néanmoins, tu n’avais pas envisagé que le vieux croûton après avoir joué avec sa fumette, aller réparer ses dégâts de lui-même. Tu aurais pu le remercier, mais ce serait lui offrir l’occasion d’avoir une plus grosse tête qu’il ne l’avait déjà. Et la simple question du “pourquoi” et “comment” disparu aussi vite qu’elle effleura ton esprit tant tu avais d’autre chose de plus important à réfléchir, comme ; est-ce que tu allais lui faire une tombe. Qui aurait envie de s'épancher sur la mort d’une traîtresse ?

Mais passons, qu'est-ce qu'il venait de dire déjà ? Ah oui de boire verre ! Une idée qui te fit pencher la tête sur le côté comme un petit chiot qui tentait de déchiffrer les paroles de son maître. En soi, tu ne fis que la moitié de sa demande. Tu quittas bel et bien le sol en dépoussiérant dans un automatisme tes vêtements imbibés de sang, puis pris place sur le comptoir en croisant gentiment les jambes, mais sans prendre d'alcool en main. Ce n'est qu'à ce moment-là que tu vis la présence dudit animal qui était positionné derrière lui. Haussant un sourcil, il y avait de quoi réfléchir sur le fait de posséder plusieurs pouvoirs à la fois. Un point que tu comptais bien négocier avec la reine la prochaine fois qu'elle croisait ton chemin. En cet instant, les négociations te concernant portées sur autre chose dont tu ne pus t'empêcher de rire, bien que tu acceptais le fait que ce soit -plus ou moins- sérieux.

« ━ Te rejoindre ? C'est une idée intéressante, après tout, j'aurais le scientifique tout autant que toi papy, mais où serait la beauté du jeu ? Où seraient la traque et la chasse ? Cela ne fait qu'enlever l'une des parties les plus intéressantes. Et puis, je n'ai pas encore fini avec la reine pour lui mettre un couteau dans le dos. J'aime bien être à ses côtés. »

Pour le moment en tout cas. Quoiqu'elle ne désire pas te laisser la place sur le trône, tu apprécies quand même suffisamment ton pouvoir en tant qu'As et les ordres que tu peux donner. Et cela n'a rien à voir avec un plaisir malsain, car même au-delà de ça, ça reste une famille qui jusqu'à présent à était loyale alors, pourquoi les trahir maintenant ? Tu te le sais pertinemment un jour viendra où tu retourneras ta veste… Quoi que, il s'agit de quelques choses que tu te dis depuis plus d'une dizaine d'années et pourtant, tu es toujours au même endroit. Sûrement, parce que tu ne veux pas avouer que tu tiens réellement au Domae. Harley avec des sentiments pour toute une famille et puis quoi encore ? Ce serait monde qui irait littéralement à l'envers. Tu soupires en laissant ça de côté, il y a d'autres chats à fouetter en cet instant.

« ━ Mourir ? Mmmh, nan j’ai encore trop de choses à faire. Et puis, même morte, je ferais de ta vie un enfer. Non vraiment, le laisser en paix… Est une idée intéressante. Et puis franchement, je pourrais presque te remercier si tu fais lever le cul la reine de son trône. Mais si elle est vraiment aussi stupide que ça pour t’appartenir… Et bien elle descend vachement dans mon estime tiens. »

Tu réfléchiras à deux fois avant de l’approcher si ceci est réellement le cas. Et puis l’idée de lui planter un couteau dans le dos deviendrait tout bonnement moins absurde. Mais, au vu de comment la nouvelle de l’arrivée de l’Ordre et fait l’effet d’une bombe dans le conclave, tu la vois mal accepter un pacte avec la copie du diable. Quoique sous la menace de torturer ses enfants et les fesses de son mari… Qui sait ? Voilà pourquoi tu ne veux pas t'encombrer de marmot qui braille et court partout sans cesse, si tu fais une connerie et qu’on s’en prend à eux, tu es obligé de les sauver parce que “c’est mal de laisser des gosses claquer” foutaise. C’est ce qui permet d’avoir la paix oui. En tout cas, tu as bien entendu son interdiction, mais entre-temps elle a fini par commencer à disparaître. Tu n’irais peut-être pas jusqu’au point lui arracher un pauvre petit cheveu, mais, ça ne t’empêche pas d’avoir plusieurs idées qui se bousculent quant au fait de l’emmerder d’une manière ou d’une autre. Simplement pour le plaisir, ça reste un passe-temps agréable. Même si de ne de plus entendre ses petits gémissements de douleur risque de te manquer. Pour ça, il allait falloir que tu lui trouves un remplaçant et vite.

Mais avant de pouvoir commencer cette recherche. Il fallait déjà sortir de là. Est-ce que grand-père avait fini de te bassiner avec ses règles débiles ?

« ━ Autre chose ? Tu n’es pas la seule personne dans ma vie mon vieux chou. Je ne peux pas te consacrer tout mon temps. Qui plus est, tu as permis à cette fausse rousse d’avoir un peu d’avance, hors, elle ne fait pas partie de tes demandes. Donc, si tu n’as rien de plus à ajouter, j’ai un divorce à officialiser et ma part des biens à récupérer en plus de mes sous-vêtements emprunter. »

You and I go hard at each other like we're going to war
Revenir en haut Aller en bas
Le Ténébreux
avatar

Baelfire GoldLe TénébreuxMessages : 528
Date d'inscription : 12/02/2016


MessageSujet: Re: Violence non-conjugale | ft. Baelfire   Mer 3 Jan - 0:37

Violence non-conjugale

Feat. Harley H. Quinn

Le Ténébreux savait pertinement qu'avec une personne comme elle, juste des menaces n'allaient pas suffire et qu'une personne aussi stupide qu'elle ne comprendrait jamais ce qui lui arrive et que la seule méthode pour qu'elle arrête d'être une épine dans le pied serait de l'exterminer une bonne fois pour toute. Néanmoins, Rumple était magnanime envers elle, du moins, pour le moment, même si l'envie de la tuer parcourait très vivement son cerveau alors qu'elle se mettait à rire et à déblatérer des stupidités intelligentes sortant de sa bouche ; c'est étrange, mais elle semblait sérieuse en racontant des choses qui ne sont absolument pas réalisable, mais autant lui laisser dans ses illusions car la réalité est bien trop rude pour son petit esprit d'humaine rachitique. Même s'il fallait avouer que le fait qu'elle serait capable de trahir sa reine est une piste intéressante, peut-être qu'il serait temps de faire une action particulière qui pourrait être grandement intéressant, après tout, la famille, c'est sacré et ça le Ténébreux est le premier à s'y intéressé. La destruction des familles est une chose passionnante, alors détruire sa propre famille est une chose encore plus magnifique.

Alors que la Domae faisait sa vie de son côté, se rendant au bar, l'endroit où elle a sûrement l'habitude de se rendre, chose compréhensible vu sa dégaine, le Ténébreux lui restait tranquillement à distance à écouter ce qu'elle avait à dire ; il faut dire que ce qu'elle disait était réellement sans intérêt, même si cela ne rentrait pas dans l'oreille d'un sourd car il était déjà là à construire quelques plans qui pourraient parfaitement se dérouler si jamais il se la joue bien, il ne suffirait pas de grand chose pour faire éclater les choses. Disons que les Élémentis sont déjà bien prévu par la suite, mais il faudrait sûrement s'occuper des Domae également, surtout que si ses plans se déroulent parfaitement, tout cela s'emboîtera parfaitement par la suite et cela sera vraiment marrant. En plus, le contrôle de la ville se fera petit à petit parce que si les Élémentis et les Domae finissent par disparaître, ou du moins finir insignifiant, il ne restera plus que le gouvernement à faire tomber et le maire ne sera qu'une partie de plaisir, même s'il faut le dire, cet homme a quelque chose d'intriguant et de menaçant, même si ce n'est rien comparé au Ténébreux.

En tout cas elle semblait avoir compris la leçon. Désormais, elle lâchera la prise concernant le petit scientifique, il pourra donc travailler en paix et terminer ses recherches sur le ténèbres. Il faudrait d'ailleurs que Rumple lui rende une petite visite, car pour le moment, il n'avance pas réellement dans ses travaux et il faut dire que son maître n'est pas l'homme le plus patient du monde. Du moins, si, il est patient, même plus que la plupart, plus que l'imaginaire le permet, mais là, pour une chose si importante, l'impatience pouvait le guetter. Enfin, le scientifique n'est qu'une méthode pour l'obtenir, un test, si Rumple se contentait d'une seule carte, cela ne serait plus le même homme, non, il a plusieurs cartes maîtresses dans ses manches, même si pour le moment, tout fut un échec. Ce n'est pas une expérience qui vise à éliminer les pouvoirs, non, là c'est faire surgir les Ténèbres à Quederla, et ce n'est pas la plus simple des choses à faire, c'est un véritable travail de titans de le faire. Néanmoins, disposer des ténèbres permettrait au Ténébreux de réellement devenir le maître de la ville car en plus de ce pouvoir d'une autre puissance, il pourra utiliser d'autre pouvoir afin de ne pas faire la même erreur que Eisuke par le passé.

Ivy n'est qu'un pion. Fais ce qui t'en chante, elle ne m'est plus d'aucune utilité. Ravis qu'on se soit mit d'accord. J'espère ne plus te revoir. La prochaine fois, je serais beaucoup moins indulgent avec un cloporte comme toi.



Quelle pense ce qu'elle désire, elle peut même penser qu'elle est gagnante en traitant le Ténébreux de vieille personne ou de ce qu'elle veut encore, cela n'atteint pas Rumple car il n'y a que les faibles qui répondent à de telles provocations de bas étages. Si cela l'amuse de se comporter ainsi, qu'elle s'amuse à faire cela de la sorte, les non réactions est la meilleure réponse à ce genre de comportement. Quittant la table de billard, prenant avec lui la boule qu'il jouait avec depuis quelques secondes, le Ténébreux prit le chemin de l'entrée du billard en n'adressant absolument aucun regard à la Blonde, à l'As Domae venant de perdre sa meilleure amie en cette soirée. Même s'il n'y avait aucun contrat écrit, elle avait accepté le marché comme quoi il fallait arrêter de toucher au scientifique, et c'était tout ce qui compte pour cet homme car pour lui, les contrats sont d'or et surtout, irrévocable, que ça soit écrit ou oral, magique ou non. Elle était au courant des risques encourus si jamais elle trahit ce contrat et elle avait clairement vu de quoi le Ténébreux est capable ce soir.

Désormais, il n'avait plus besoin de Ivy ou bien de Harley, après tout, un pion, ça se remplace très rapidement et ce n'est pas ça qui manque à Quederla, et puis avec les informations qu'il vient d'obtenir de la part de la très cher As Domae, elle a amplement rendu service dans la cause de l'Ordre, alors c'est très positif ainsi. Pour la suite, Ivy peut mourir, le Ténébreux s'en fiche, de plus, elle va permettre de distraire les forces Domae, du moins l'As un petit moment, de quoi rendre la fissure plus calme un temps. Du côté de Harley, elle a donné tout ce qu'elle avait à donné, et même bien plus. Même si c'est sûr, elle possède sûrement de précieuses informations en elle, mais ce ne serait pas marrant de tout avoir de sa part, comme elle le dit, on prend du plaisir à la chasse, il n'y a aucun intérêt de tout avoir sur un plateau d'argent, il faut savoir être patient pour obtenir ce qu'il faut. Tout était prévu dans sa tête désormais, il ne restait plus qu'à agir, surtout que ces autres plans sont également en préparation. Après cela, il serait grand temps de s'occuper de la fissure et de régler ce problème épineux pour ensuite s'occuper de semer le trouble parmi les Élémentis. Le maire sera le plat de résistance, pour le moment, il faut s'occuper des amuse-bouches.

Sortant de la salle de billard afin de prendre la direction de son château. Certes il aurait put user du temps afin de disparaître complètement et rentrer chez lui, mais c'est bien plus amusant de marcher pour le coup et semer un peu la terreur parmi ceux qui ont décidé de sortir en ce temps ou bien ceux qui regardent par la fenêtre de voir une ombre se diriger vers la forêt et disparaître dans celle-ci. De plus, cela ne fait jamais de mal de simplement marcher, prendre l'air et profiter de sa victoire jusqu'au bout. Surtout, qu'user abusivement du Temps est très mauvais, et ça il le savait très bien, surtout quand on n'a pas la possibilité de compenser la perte provoqué par cet élément grâce à un autre élément, il faut donc user de celui-ci avec parcimonie en toute circonstance et l'utiliser que pour les occasions importantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCzlmbguLEb79fET1x35KSig


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Violence non-conjugale | ft. Baelfire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Violence non-conjugale | ft. Baelfire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-