Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Wi va sy Wiwi [PV Wilson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Lyana SélmineMessages : 391
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Wi va sy Wiwi [PV Wilson]   Mer 6 Déc - 20:52


“ Wi va s'y wiwi ! „

« Feat : Wiwi »
Quand j'ai reçu cette lettre, au début j'avais été étonné, puis je m'étais dis que ce n'étais pas une mauvaise idée. Après tout, ça pourrait être amusant, puis faire sourire à l'aide d'un cadeau c'est merveilleux. Puis j'avais vu l'interview du maire dans le journal et je m'étais dis « pourquoi pas ». Ce que j'avais trouvé étrange c'est que ce nom m'étais totalement inconnu, mais en même temps... J'avais l'impression de l'avoir déjà vu quelque part. Je m'étais donc mis en tête de chercher des informations sur lui, puis c'est en interrogeant certaine personne Elementis que j'avais appris qu'il était recherché dans la famille pour différente raison.

Je m'étais donc mis à la recherche de son dossier, savoir quel genre de personne j'allais avoir à faire. Recherché pour trahison et plus... J'avoue que je me demandais si c'était une bonne idée... J'avais mis longtemps à trouvé son dossier, surtout que j'étais tombé sur des informations intéressantes... J'avais trouvé le dossier d'une certaine Larxene en même temps... Et j'avais compris que c'était elle qui avait tué ma mère et mon frère. Une partie de moi se promit de la retrouver et de lui faire la peau.

Enfin bon, j'avais ouvert le dossier de Wilson et je l'avais reconnu. Je l'avais ma première année de collège avec Altiel. Il m'avait l'air plutôt gentil, alors je suis assez étonné de savoir qu'il est à l'origine du poison qui a causé nos pertes de pouvoirs. Quoi qu'à l'époque il paraissait énormément passionnée par la science, partir d'une question « monsieur il y a quoi écrit au tableau » à l'explication d'une expérience trop compliqué pour nous. Certain se moquait de sa taille, mais à l'époque j'étais aussi petite que lui, alors je n'avais jamais rien dis. Puis même maintenant, je ne dirais rien. Ce n'est pas le genre de chose qui se dise quoi.

Bon maintenant je ne suis pas plus avancé que ça dans ma recherche de cadeau. Puis j'ai finis par trouvé après des journées de recherche. Me voilà donc trois quart d'heure devant le centre commercial, j'eu un frisson en le regardant, j'essayais d'éviter cet endroit en général. Traumatisé ? Sûrement un peu, mais bon. Je devais bien y aller. Je fis un pas devant et la... AHHH nan ! La plaque de verglas... Je me sens glisser vers l'arrière, non non... Et étonnant la chute n'est pas si brutal et le bruit d'un couinement (un peu comme un jouet), je me pousse rapidement et reconnaît la bouille de mon ancien prof.

« - Monsieur Higgsburry ! Je suis désolé ! Je suis maladroite j'ai glissé sur une plaque de verglas... »

Je lui tend une main pour l'aider à se relever et rattrape mon paquet qui est étalé au sol et heureusement dans un sac plastique, il n'est pas trempé.

« - Vous n'avez pas changé de mon souvenir c'est fou ! Oh, pardonnez moi j'en oublie les politesses. »

Je recule un peu et m'incline respectueusement avant de lui dire :

« - Je suis Lyana Selmine, une ancienne élève, je ne pense pas que vous me reconnaissez, j'étais blonde avant, ahah... »

Oui puis vu le nombre d'année aussi.

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



#cc6633 ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Wi va sy Wiwi [PV Wilson]   Mer 10 Jan - 15:53


Wi vas-y Wiwi

Déjà peu attrayante en temps normal, la période de Noël n'aurait pu être plus déprimante que cette année-là : dans les rues comme à l'appartement, l'esprit ne semblait guère à la fête et aux réjouissances normalement attendues. Les guirlandes accrochées aux barrières de sécurité placées le long des brèches du tremblement de terre ne sauraient sauver les apparences, ni jeter les derniers événements aux oubliettes ; ce qui n'empêchait pas les habitants d'essayer malgré tout, de se raccrocher à quelques jolies lumières et d'alléchantes odeurs dans le but d'ignorer ce qui se passe. Au fond, c'était un peu la spécialité de Quederla pendant les fêtes de Noël que de faire comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, et ce même si ce monde ne dispensait plus de bonnes choses depuis bien longtemps. Mais faire semblant était devenu une habitude que le petit scientifique pouvait encore entretenir.

La lettre du Maire aurait échappé à la vigilance de son colocataire, s'il avait seulement pris le soin de l'expédier directement à la poubelle au lieu de la laisser traîner sur la table. Aussi, sous la pression d'Alaric pour le forcer à mettre le nez dehors et faire preuve de sociabilité, il n'eût d'autres choix que de décrocher son manteau afin d'aller trouver un cadeau. Si ce n'était pour le portrait que le consultant lui avait dressé de la jeune fille à rencontrer, il n'aurait certainement jamais pris le risque d'aller se jeter dans la gueule du loup. La fissure a beau distraire les esprits, son nom n'a pas été complètement oublié de tous pour autant, mieux valait donc rester prudent avec ce genre de révélations et ces rendez-vous orchestrés.

Le jour J tomba finalement, et avec lui le scientifique tout entier lorsqu'en chemin, une puissante avalanche vint à le frapper de plein fouet, le renversant en arrière sous la force de l'impact. La nature avait enfin décidé de lui faire payer pour ses crimes passés ! Ce n'était que justice... laquelle se répandit ensuite maladroitement en excuses tout en aidant le condamné à se relever. La jeune fille rousse devant lui manifestait une certaine familiarité à son égard, de quoi l'intriguer suffisamment pour attendre après un nom avant de s'autoriser à décompresser. Voilà donc celle qu'il était supposé rencontrer au centre commercial, quoi qu'elle détenait l'incontestable avantage de le connaître, ce dont il ne pouvait se vanter tandis qu'il secouait la neige de ses cheveux en l'air :

« Oh, ceci explique donc cela. Navré de ne pas vous remettre à mon tour, avec les années et le nombre d'élèves, c'est assez délicat... mais je suis ravi de vous revoir. »

Probablement, ou du moins toujours plus ravi que d'avoir affaire à un Élémentis en quête de reconnaissance de la part de son clan en leur livrant le petit chimiste sur un plateau d'argent. On n'est jamais à l'abri de ces vilaines bêtes-là. Se rappelant de son sac, niché sur le tas de neige qui avait pris la forme de sa silhouette, il s'empressa de le ramasser avant que le paquet à l'intérieur ne se trempe. Les cadeaux n'ont jamais été son fort, en particulier pour de parfaits inconnus, et c'était presque par déformation professionnelle qu'il faisait généralement son choix, comme pour ce qu'il en était de ce cadeau précis. Plusieurs personnes contournant le duo posté devant les portes leur indiqua également qu'ils n'étaient peut-être pas obligés de rester au froid comme deux poteaux.


« Eh bien, ne nous attardons pas dehors plus longtemps, d'ici qu'une autre personne vienne à glisser sur le verglas... »

Et surtout, qu'il redevienne la piste d'atterrissage des plus mauvais patineurs de la ville, puisqu'il semblait avoir un avenir radieux dans cette voie. Ouvrant donc la marche pour que la jeune fille le suive, ils trouvèrent à l'intérieur quantité de monde et de bruits pour confirmer l'éternelle hausse de la fréquentation des lieux à quelques jours du réveillon de Noël. Les habitués pourraient toutefois relever que l'activité avait faibli par rapport aux années précédentes, mais le petit chimiste n'était pas de ceux-là pour s'en faire la réflexion. À la place, il confia à son accompagnatrice son point de vue sur la raison de leur présence commune ici, à l'approche du grand espace justement prévu pour accueillir les participants de ce manège :

« Quelle drôle d'initiative de la part du maire d'organiser ces rencontres pour les fêtes... j'étais loin de me douter qu'autant de personnes y prendraient part. Je n'ai pas remis les pieds au centre commercial depuis... »

Ah, oui, les événements ayant survenu suite à la propagation du poison. De sa propre création. Comment ne pas se sentir nostalgique ? Sans doute à cause de la boule qui se formait dans son ventre rien qu'en y repensant. Une main sur la nuque, le scientifique fit au mieux pour tenter de raccourcir sa mine de six pieds de long tandis qu'ils prenaient place sur des fauteuils laissés à la disposition des visiteurs que le Maire avait convié par lettre. Il s'agit uniquement d'échanger quelques mots et des cadeaux, dans un endroit encourageant à la consommation excessive, avant de repartir chacun de son côté avec, peut-être, le sentiment d'avoir fait quelque chose de bien. Puisque c'est tombé sur lui, autant essayer de jouer le jeu.

« Alors Mlle Sélmine, est-ce que vous poursuivez des études ? À moins que vous ne vous soyez déjà lancée dans la vie active. Je... ne sais pas réellement quel âge vous avez. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lyana SélmineMessages : 391
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: Wi va sy Wiwi [PV Wilson]   Lun 5 Fév - 11:45


“ Wi va s'y wiwi ! „

« Feat : Wiwi »
« Oh, ceci explique donc cela. Navré de ne pas vous remettre à mon tour, avec les années et le nombre d'élèves, c'est assez délicat... mais je suis ravi de vous revoir. »

C'est assez compréhensible comme réponse, il avait du en voir des élèves, je n'étais qu'une élève parmi d'autre, surtout que je n'étais pas spécialement doué dans les matières scientifiques, je n'étais pas mauvaise non plus, j'étais dans la moyenne. Je faisais mes devoirs, je révisais pour les contrôles et c'était tout. Ce qu'on pouvait appeler « le strict minimum ». Après tout les cours ne m'ont jamais intéressé, mais la musique oui.

« Eh bien, ne nous attardons pas dehors plus longtemps, d'ici qu'une autre personne vienne à glisser sur le verglas... »

Je suis d'accord avec lui et le suit alors qu'il commence à marcher vers l'intérieur. Cet endroits me rends légèrement nerveuse et je ne peux m'empêcher de regarder régulièrement autours de moi, comme pour vérifier qu'une autre prise d'otage ne recommencera pas. C'est idiot, je le sais, ça ne se reproduiras pas de si tôt. Mais pourtant j'ai toujours cette drôle de sensation, même si tout à changé, qu'il a été reconstruit, c'est la même sensation. On s'approche donc de la zone en question.

« Quelle drôle d'initiative de la part du maire d'organiser ces rencontres pour les fêtes... j'étais loin de me douter qu'autant de personnes y prendraient part. Je n'ai pas remis les pieds au centre commercial depuis... »

Je hoche la tête et le regarde, il était là ce jour là ? Je n'avais pas le souvenir de l'avoir vu pourtant ? Après dans l'agitation j'ai peut-être manqué sa bouille.. Ou attend, si je me souviens bien il a crée le poison que le gouvernement à utilisé... Je le regarde essayant de savoir ce qu'il pensait, sa main sur sa nuque, et il avait une mine... bizarre. Il culpabilisait ? Sûrement.

« Alors Mlle Sélmine, est-ce que vous poursuivez des études ? À moins que vous ne vous soyez déjà lancée dans la vie active. Je... ne sais pas réellement quel âge vous avez. »

Je souris un peu et lui répond :

« - J'ai 21 ans et je n'ai pas vraiment fait d'étude, je n'ai jamais été vraiment faite pour ça, je préfère la musique, pour ça que j'étais en classe musique. Je fais partis d'un groupe de rock et je suis serveuse dans une pâtisserie »

Je regarde autours de nous, ne sachant pas trop comment tourner ça et finit par lui dire, comme pour chercher des éléménts :

« - Moi aussi, je n'aime pas venir ici, j'étais là le jour de la prise d'otage et j'ai faillis y mourir. »

Je dis ça d'un ton neutre, après tout, cette prise d'otage avait quand même permis à Nash de se déclarer, ce qu'il n'aurait peut-être pas fait et je serais rester avec Ewan et j'aurai finis malheureuse. Alors il n'y avait pas que du mauvais après tout.

« - Je suis au courant, que vous avez participer à tout ça. Pas la prise d'otage, mais la perte des pouvoirs »

Je m'approche de lui et lui chuchote pour ne pas qu'on m'entende :

« - Je suis une Elementis, la fille d'Arias Vele »

Je me relève et pose une main sur son épaule amicale :

« - Je ne vous ferais rien, rassurez-vous, je ne suis pas le genre à vous capturer pour des récompenses, puis... Mon père vous à épargné, puis vous n'êtes pas responsable de l'utilisation qu'en a fait le gouvernement même si les Elementis ont l'air de le croire. Tout ce que vous avez toujours voulu c'est l'évolution de la science, pas semer la destruction grâce à vos découvertes, du moins, c'est le cas n'est-ce pas ? »

Ma mine est inquiète, j'ai peur d'avoir toujours mal juger mon professeur, qu'en réalité c'était ce qu'il voulait. Après tout, je ne le connais pas tant que ça.

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



#cc6633 ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Wi va sy Wiwi [PV Wilson]   Mar 13 Mar - 17:36


Wi vas-y Wiwi

Difficile de trouver plus original comme sujet de conversation, mais dans la mesure où il n'y avait probablement que cette scolarité pour les mettre en commun, le petit brun ne voyait pas vraiment sur quel autre terrain aller. Ce n'est pas non plus comme s'il avait gardé en tête les dossiers complets de tous les élèves qu'il avait pu avoir dans sa classe, hormis peut-être dans les cas très particuliers où ses anciens élèves sont amenés à devenir des chefs de Conclave et activement recherchés par le Gouvernement, pour ne citer qu'une certaine jeune femme aux cheveux roses. Quant à la rousse présente aujourd'hui, elle apprit donc à son ancien professeur qu'elle s'était tournée non pas vers les longues études mais plutôt la musique, jouant même dans un groupe tout en cumulant un petit travail à côté. À cela, il hocha machinalement la tête en signe d'approbation : mieux valait suivre sa passion en faisant fi des difficultés que de s'emprisonner dans un avenir déplaisant. Encore qu'il pouvait toujours arriver, comme dans son cas à lui, de basculer de l'un à l'autre avant même de comprendre ce qui est en train de se passer. Et, pour être parfaitement honnête, mettre son travail au profit des plus mauvaises causes n'a rien de très gratifiant. La demoiselle lui confia également son malaise à se trouver en ces lieux, à plus forte raison que celle-ci s'était retrouvée mêlée aux événements tragiques du centre commercial ; néanmoins, ce fut la suite qui enfonça ce cher Higgsbury au plus profond de son siège.

Progressivement, chaque nouvelle faisait grandir son désir irrépressible de se transformer sur-le-champ en un microscopique acarien, afin d'aller se fondre à la surface du textile du fauteuil sous son derrière et de disparaître complètement de la vue de son accusatrice. Comme si manquer de perdre la vie dans la prise d'otages ne suffisait pas, sa perspicacité quant à la responsabilité du scientifique dans l'épidémie des pertes de pouvoirs, en plus de son double statut d'Élémentis et fille de nul autre homme que celui qui avait pour mission de l'éliminer, faisaient que le petit brun ne savait plus du tout où se mettre. Évidemment, sur une centaine de profils potentiels avec lesquels se retrouver en duo selon la volonté de M. le maire, il fallait qu'il tombe sur ce qui devait être le plus délicat de tout ! Devait-il s'évanouir maintenant ou tout de suite ? La main posée sur son épaule lui fait frôler la crise cardiaque, songeant que la vengeance de la demoiselle allait s'abattre d'un instant à l'autre, mais elle n'en fit rien. À la place, le discours qu'elle tint se voulait rassurant, voire même compréhensif, et ce en dépit du tort que les actions du chimiste avaient pu lui causer personnellement. Ne voulant laisser sa dernière question en suspend et pour dissiper les doutes, ce dernier s'empressa de bafouiller :

« N-Non !.. Enfin, je veux dire... contaminer la population n'a jamais été mon but. Ce produit devait être soumis en vue de remplacer la peine de mort à l'encontre des membres des Familles. En aucun cas il était prévu qu'on le propage de la sorte, ils ont agi sans mon consentement et cela s'est retourné contre eux... ou plutôt contre nous tous... »

N’en ont réellement pâti que les Quederliens qui s’étaient retrouvés sans la moindre défense face aux agresseurs de l’Ordre ; quand bien même le Gouvernement avait tâché d’intervenir dans l’urgence pour secourir la population au moment des attaques, il ne s’agissait guère plus qu’une triste tentative de réparer les pots cassés. Et ce n’est pas comme si le petit Higgsbury pouvait se targuer d’avoir été mieux loti que son prochain, puisque son pouvoir s’était lui aussi volatilisé comme les autres jusqu’à ce que les effets néfastes du produit ne finissent par s’estomper d’eux-mêmes, au moins dans la plupart des cas. Concocter un antidote aux bloquants du poison fut certes le minimum syndical à fournir, mais il n’aura jamais permis de sauver les morts et les multiples blessés graves de ces événements, et le scientifique ne cesserait sans doute jamais de le se reprocher. Probablement que les Familles, elles non plus, ne manquaient pas de lui en tenir sévèrement rigueur : un détail dont il prit compte en poursuivant, compte tenu de l’appartenance de son interlocutrice.

« Comprenez que même si mes rapports avec les Élémentis sont... pour les moins tendus, je n'ai jamais souhaité leur nuire de quelque façon que ce soit. J'admets avoir rejoint le Gouvernement dans l'espoir de prendre ma revanche, mais pas de cette façon-là. J'aspirais seulement à reprendre le cours de mes recherches et, si possible, une vie à peu près normale. Même si, à Quederla, c'est déjà trop en demander. »

Bien peu de gens peut prétendre à une vie normale et banale dans cette ville, encore que cela n’empêche pas les plus irréductibles optimistes à toujours y aspirer malgré tout, mais le chimiste n’était pas de ces idéalistes. Quederla avait davantage des allures de sables mouvants, pour ne pas parler d’un immense cloaque dans lequel on s’empêtre irrémédiablement, non sans avaler des litres d’eaux sales dans la descente. Comment garder la tête hors de l’eau pour respirer à peu près correctement dans de telles conditions ? C’était à croire que tout le monde avait reçu un masque et un tuba, excepté le petit scientifique qui devait manifestement être aux abonnés absents le jour de leur distribution. À moins qu’on ne dispense les complices d’attentats de ce genre d’équipement de survie.

« Vous me voyez terriblement désolé du mal que mes travaux ont pu vous causer, à vous et à votre entourage. C’étaient mes erreurs, mais ce sont des innocents qui en ont payé le prix fort. Quant à votre père... »

Revoir l’homme au masque ne faisait pas réellement partie de ses projets, en particulier si cela annonçait une visite encore moins courtoise que la précédente. Dans l’idéal, chacun devait agir pour ne jamais avoir à croiser l’autre une nouvelle fois ; malheureusement pour Wilson, l’ampleur de ses accomplissements dépassait largement la discrétion dont il était censé faire preuve pour le bien de leur arrangement. Au fil des années, il avait fini d'ailleurs par se convaincre que le sort de l’émissaire Élémentis ne le concernait plus, suspectant même la mort de ce dernier lorsque le Ténébreux en personne était venu le prévenir des avis de recherche lancés par son ancienne Famille. Avec la fille Vele face à lui, il avait comme la sensation de marcher sur des œufs, dans l'ignorance du sort que le temps, ou une autorité supérieure, lui avait réservé depuis leur dernière et unique entrevue. Souhaitant malgré tout le connaître une fois pour toute, le petit chimiste s’enquerra donc, avec une certaine appréhension :

« Nous ne nous sommes guère revus depuis… qu'il m'a laissé la vie sauve, cette nuit-là. Mais je crains que cette décision n'ait fini par le mettre en péril, en particulier lorsque les rumeurs concernant mon existence ont refait surface. Com.. comment se porte-t-il ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lyana SélmineMessages : 391
Date d'inscription : 14/07/2014


MessageSujet: Re: Wi va sy Wiwi [PV Wilson]   Dim 1 Avr - 19:21


“ Wi va s'y wiwi ! „

« Feat : Wiwi »
Peut j’avoue, j’avais légèrement calculé le stress que je devais mettre à ce scientifique, mais en même temps, je m’étais dis que je l’épargnerais, mais si c’est quelqu’un de dangereux je ne vois pas pourquoi je ne l’empêcherais pas d’agir en le livrant aux Elementis. Donc lui faire un peu peur et voir sa réaction était mon but et j’avoue que ça ne m’a pas déçu, il m’a l’air d’être quelqu’un de craintif, quelqu’un… qui est inoffensif. Ma dernière phrase se veux comme une interrogation, je suis persuadé au fond de moi que c’est quelqu’un de gentils, j’ai presque l’impression de sentir sa gentillesse. Mais.. Est-ce réellement le cas ?

« N-Non !.. Enfin, je veux dire... contaminer la population n'a jamais été mon but. Ce produit devait être soumis en vue de remplacer la peine de mort à l'encontre des membres des Familles. En aucun cas il était prévu qu'on le propage de la sorte, ils ont agi sans mon consentement et cela s'est retourné contre eux... ou plutôt contre nous tous... »

Je prends le temps d’assimiler cela, dire qu’au début… Ce produit a été construit pour nous sauver d’une peine de mort… Je suis assez choqué, il avait un but totalement pacifiste en fin de compte. Je me demande si notre conclave est au courant de ses intentions réelles, après tout, ce n’est pas de sa faute si on a détourné son produit.

« Comprenez que même si mes rapports avec les Élémentis sont... pour les moins tendus, je n'ai jamais souhaité leur nuire de quelque façon que ce soit. J'admets avoir rejoint le Gouvernement dans l'espoir de prendre ma revanche, mais pas de cette façon-là. J'aspirais seulement à reprendre le cours de mes recherches et, si possible, une vie à peu près normale. Même si, à Quederla, c'est déjà trop en demander. »

Je comprends ses sentiments, une vie normal à Quederla, est-ce vraiment possible ? Je pense que pour avoir une vie normale il faudrait aller dans une ville normal pour commencer. Là où il n’y a pas d’animaux ni de pouvoir, personne pour nous nuire. Une ville ou tout ce qu’on peut se demander c’est quel repas on peut cuisiner ce soir, ce qu’on peut bien lire comme livre, où chanter comme chanson, sans se demander si l’ordre ou les Domaes ne vont pas attaquer.

Notre petit chimiste s’excuse pour le mal qu’il a causé, en soit heureusement cette prise d’otage ne m’a pas apporté que du mal, j’ai vu des gens mourir, mais j’ai surtout vu des gens survivre, les hommes ont tendance à devenir solidaire quand leurs vies est menacé, s’entraider au mieux… Du moins tant que leurs vies en particulier n’est pas menacé. Si une personne devait tuer une autre pour survivre, je pense qu’elle le ferait sans hésiter. M’enfin heureusement nous étions pas dans des cas comme ça.

Je vois Wilson hésiter et je ne comprends pas pourquoi, il n’avait pas de manière à hésiter comme ça, à moins qu’il s’imagine des choses comme quoi j’aurai perdue une personne proche dans le centre commercial. Je suis étonné quand il me demande comment va mon père depuis la dernière fois et je comprends. C’est vrai que Arias était supposé le tué, et qu’il l’a épargné. Après tout, ça aurait pu lui valoir des soucis. Mais bon tout va bien maintenant :

« - Et bien, je dois vous dire qu’il se porte plutôt bien, enfin, il n’est pas trop joyeux depuis que sa copine est partie, mais bon ça se comprends, quoi qu’Arias n’a jamais été très démonstratif non plus, du coup il ne sourit que peu. »

Je souris un peu en coin, c’est vrai que voir Arias sourire n’était pas une chose aisée, mais bon, je suis persuadé que ça finira par s’arranger. Je souris un peu gênée me rendant compte que la situation devient malaisante, je décide de changer de sujet et lui tends le petit paquet en lui souhaitant un joyeux Noël, j’attends qu’il ouvre et qu’il découvre un ErlenMeyer, d’accord je n’étais pas douée avec les cadeaux, surtout que je ne le connais pas quoi. Mais bon, je me suis dis que ça pourrait lui faire plaisir.

« - Promettez moi qu’avec celui là vous créerez rien de dangereux ahaha ! »

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



#cc6633 ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Wi va sy Wiwi [PV Wilson]   Dim 10 Juin - 20:01


Wi vas-y Wiwi

Sa question aurait été des plus déplacées dans la funeste éventualité que le concerné ne soit déjà plus de ce monde, à fortiori si le petit scientifique en avait été la cause. Cela dit, il aurait été naturel aussi, à partir de ce postulat, d’attendre une vengeance de la part de sa descendance ici présente, chose que celle-ci ne semblait pas vouloir accomplir si l'on en croit ses propos. La conclusion la plus évidente était donc que l'homme au masque était bel et bien toujours en vie, mais dans quel état ? Sa fille lui confia une certaine déprime passagère suite à une rupture amoureuse, rien de plus dramatique en lien avec un traître Élémentis en somme. Ce dernier ne put retenir un petit soupir de soulagement, puis changea rapidement d'expression en se disant qu'une telle réaction ne témoignerait pas d'une grande empathie. Malgré tout, savoir qu'il n'était pas la cause de ses déboires actuels apportait un soupçon de fraîcheur à son état de culpabilité constante.

N'acquiesçant ensuite que silencieusement aux nouvelles obtenues, à défaut de savoir réellement ce qu'il pouvait ajouter de plus, il laissa bien vite son interlocutrice dans l'attente, de quoi finalement l'encourager à lui tendre le cadeau qu'elle devait lui remettre en ce jour de noël un tantinet avancé. Il faut reconnaître qu'on a toujours besoin de matériel dans ce métier, surtout en étant aussi maladroit que le petit scientifique lorsqu'il est préoccupé ; ce qui, en général, représentait une assez grande partie de son temps, sans compter que le service comptabilité en avait plus qu'assez de voir passer des montagnes de notes de frais professionnels.


« Oh, dans ce cas-là, je promets de m'en servir uniquement pour préparer mon soda préféré. »

Était-ce bien ce que la jeune fille avait espéré entendre ? Il n'en était pas certain, mais il se disait que cette promesse aurait toujours plus de chances de se réaliser un jour, comparé aux attentes naïves de la petite blonde. En effet, son travail au sein du Gouvernement n'impliquait que très rarement de besogner sur des projets tout à fait inoffensifs. Néanmoins, sa dernière résolution de passer progressivement à une hygiène de vie allégée en caféine seyait parfaitement à l'utilisation de ce cadeau. Quant à celui qui était réservé à son ancienne élève, il l'extirpa du fond de son sac pour le lui donner à son tour. Dans un emballage en papier assez approximatif compte tenu de la médiocrité de ses talents manuels, le fragile radiomètre de Crookes, à l'abri dans sa boîte, n'attendait que d'être dévoilé afin de s'accompagner de plus amples et enthousiastes explications.

« C'est un radiomètre. La face noire des ailettes à l'intérieur réagissent à la pression radiative exercée par une source d'intensité lumineuse adjacente, notamment les infrarouges. Les molécules de gaz s'agitent sous la chaleur, ce qui permet de démontrer l'existence de rayonnement invisible à l’œil nu et donc... »

Songeant qu'un cours de physique n'était sans doute pas ce que la demoiselle était venue chercher pour son noël en avance, le petit scientifique prit finalement le temps de chercher sur lui un briquet -s'il l'avait toujours eu ou si Percy l'avait "emprunté" à Alaric, il l'ignorait complètement- et de le placer à quelques centimètres du verre. Après plusieurs tentatives pour le déclencher, il laissa un moment la flamme chauffer le radiomètre jusqu'à ce que les quatre ailettes commencent à tournoyer lentement autour de l'axe de l'ampoule sous pression. Sélectionné pour le compte de ce qui constituait essentiellement une inconnue aux yeux du petit Higgsbury, celui-ci se demandait à présent si ce cadeau avait un réel intérêt pour une jeune personne davantage portée sur l'art de la musique et du chant.

« Les faces noires absorbent la lumière, et la différence de température avec les faces argentées provoque cette rotation, dont la vitesse varie selon la source d'exposition. C'est à la fois éducatif et décoratif ! Enfin je trouve... j'avoue avoir du mal à sortir des sentiers battus en matière de cadeau. »

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Wi va sy Wiwi [PV Wilson]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wi va sy Wiwi [PV Wilson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2017-