Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Tu vas mourir pour tes péchés | ft. Gaara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Tu vas mourir pour tes péchés | ft. Gaara   Mar 2 Jan - 22:42




Service rendu


D’abord les négociations, ensuite la décapitation. C'est ce que tu te répètes depuis une bonne demi-heure alors que tu t'enfonces doucement dans le Quartier ouest. La rue est partiellement calme, les maisons les unes à côté des autres sont pour une grande majorité vide, tandis que certaines sont habitées par quelques flemmards qui n'ont pas pris la peine de se rendre au travail aujourd'hui. À moins que ce ne soit un jour de repos communautaire pour les hommes gras et fainéants, quoique tu as bien vu une ou deux femmes sortir les poubelles et l'autre faire son yoga du jour. Quoi qu'il en soit, cela ne t'empêche pas d'apprécier la balade et l'odeur de l'hiver fraîchement en court et de sa neige qui se colle sous tes chaussures, alors que ton corps est emmitouflé pour se tenir au chaud. Le soleil joue à cache-cache avec les nuages qui eux se tâtent à faire tomber la neige une nouvelle fois, tandis que tu te dis qu'une belle couche fine et blanche serait parfaite pour recouvrir un cadavre jusqu'à ce que celle-ci fonde en début de printemps.
Il n'est que deux heures de l'après-midi et tu as encore du temps pour te rendre à ta destination et même prendre un café avant que la zone ne soit infestée de marmot qui braille et court dans les tous sens. Franchement, faire des gosses restera toujours une idée qui te dépasse complètement en plus d'évoquer du dégoût.

Dans un soupir, tu ne peux nier l’agacement qui t’échappe. Tu la toujours entraver de la gorge. La trahison ne s’étant pas atténuée malgré le temps écoulé, les fêtes étant passées et le nouvel an ayant déjà commencé. Cette garce court toujours dans la nature en pensant très certainement que tu l’avais oublié pour des choses plus urgentes. Alors que non, bien au contraire, elle restait ta priorité numéro un.

Ivy était un tout.
Elle était ta meilleure amie, ta confidente, ta sœur et même ton amante. Question plaisir au lit, on ne pouvait rêver mieux. Depuis toutes ses années où vous vous connaissiez la confiance avait toujours été primordiale. Et rien ne devait se mettre au milieu pour l'entacher au risque de tout détruire. Elle avait été là quand tu en avais besoin tout comme tu ne l'avais jamais laissé tomber à chaque fois qu'elle exprimait le sentiment de solliciter ton aide. Et pourtant, en une seule soirée, en un simple claquement de doigts tout avait volé en éclats pour un homme qui ne signifiait rien à tes yeux et qui aurait dû en être de même pour elle. Tout ce qui avait été construit, bâti n'avait plus aucune importance, comme si tu n'avais jamais réellement eu de place dans son cœur. Il y avait tant d'incompréhension à ce sujet que tu ne saurais dire si tu voulais réellement les raisons de son choix. Est-ce qu'elle l'avait vraiment fait par choix, où est-ce qu'elle avait été prise au piège ? Dans ce cas, elle te l'aurait dit. D'une manière ou d'une autre, elle te l'aurait fait comprendre. Et, tu as cherché de long en large, et même en travers quelque chose qui pouvait y ressembler. En te souvenant de cette soirée immonde, de son regard et de ses actes, en cherchant même après si elle n'avait pas laissé quelque chose dans des endroits où seul toi pouvait en connaître leur cacher. Mais rien.
Il n’y avait absolument rien.

Elle avait retourné sa veste pour une question de pouvoir, pour être traité comme une petite servante sans intérêt et, la façon dont elle t'avait traité ne pouvait être pardonné. Tu ne lui avais toujours demandé qu'une chose, une seule et unique chose puis elle était libre de faire ce qu'elle voulait sans jamais connaître ton jugement ou que tu ne te mettes en travers de sa route. Mais elle l'avait détruit. Détruisant l'un des rares sentiments qui pouvaient réellement naitre chez toi. Ivy t'avait profondément blessée et ton côté rancunier prenait le dessus. Et ça, elle le savait. À la seconde où elle avait commencé, elle savait que ses jours étaient comptés.
Et aujourd'hui, tu signais son arrêt de mort.

Cependant, tu avais un détail à régler et un coup de main à prendre, car, la rousse n'était pas du genre à se laisser prendre au piège aussi simplement, quand bien même tu pouvais connaître ses points faibles, elle restait une emmerdeuse de première avec des plantes qui pouvaient te tenir à distance. Néanmoins, tu avais quelques tours dans ton sac sur quoi elle ne risquait pas de s'y attendre. Ta marche finie par te conduire devant une maison bien spécifique et qui pourtant au premier abord était comme toutes les autres. Pas vilaine, un portillon qui en faisait le tour, un petit jardin rempli de neige et de bonhomme de neige et des jouets pour chiens… Ah non ! Pour gamin. Un chien aurait été mieux. Traversant tout cela jusqu'à la porte, un coup d'œil par la fenêtre montra que l'endroit était on ne peut plus calme, pourtant en tendant l'oreille, tu pouvais entendre l'eau couler à l'intérieur. Sans frapper, tu fis sauter la serrure délicatement avec une pince, t'enfonçant ensuite à l'intérieur en refermant soigneusement comme si rien n'avait bougé. L'intérieur valait au moins un peu plus le détour que l'extérieur, mais le cocon familial que cela en dégageait aurait pu te faire vomir si tu n'avais pas autre chose en tête. Doucement, tu traverses ce qui ressemble à un salon, abandonnant ton manteau et bonnet sur le canapé pour partir en direction des chambres. La première, mauvaise porte, fut celle d'un enfant dont tu ne t'attardes pas à exploiter en la refermant aussitôt. La deuxième ressemblait davantage à une chambre pour adultes. Et puisque monsieur était gentiment sous la douche, tu pris place sur le lit en t'installant à son centre. Prenant le premier bouquin posé sur la table de chevet en attendant qu'il daigne sortir de la salle de bain. En espérant évidemment qu'il ne soit pas aussi long qu'une femme.

Quelques instants plus tard, tu pouvais l'entendre sortir et sentir ses pas contre le plancher jusqu'à la chambre. Ce qui te fit sourire en dépassant la tête du livre.

« ━ Salut beau gosse. La porte était ouverte, tu viens me rejoindre ? »

You and I go hard at each other like we're going to war
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tu vas mourir pour tes péchés | ft. Gaara   Mer 3 Jan - 21:29

Tu vas mourir pour tes péchés


Les fêtes de fin d'année s'étaient plutôt bien passées. Sans réel problème à déclarer, Ace avait l'air content des jouets que le Père Noël lui a rapporté et chacun semblait avoir trouvé son compte dans les cadeaux. Le repas était délicieux et l'ambiance n'était pas à regretter, contrairement au Noël de l'année précédente où il y avait eu des hauts et des bas, cette fois aucun cœur n'a été brisé et aucun secret à garder. Il espérait que cette nouvelle année lui apporte de bonnes choses et surtout avoir réellement la paix avec le Gouvernement, une petite trêve lui avait été accordée mais pour combien de temps ?

L'Homme de Sable en avait parlé à Bloodyne mais ils évitaient quand même de se montrer trop souvent ensemble, ce n'était pas la peine qu'elle vienne se faire embêter par des policiers un peu trop curieux. Personne ne savait que Gaara vivait chez Bloodyne car il évitait de trop se montrer aux invités ou n'ouvrait pas la porte ; L'Elementis de Sable préférait être prudent dans les premiers temps afin de ne pas aggraver les choses, plus il se ferait oublier et mieux cela sera pour eux. Certaines journées étaient plus ennuyantes que d'autres, mais c'était ainsi... Il fallait savoir prendre son mal en patience.

Une journée comme une autre, il décide d'aller prendre une douche. Bloodyne était partie au travail et Ace était à l'école, il devait simplement être patient et attendre leur retour ; Comme une vraie femme au foyer, il passait son temps à cuisiner pour la famille le soir... Sûrement la seule activité de la journée qui était un tant soit peu intéressante à ses yeux. La douche était le moment où il pouvait réfléchir un peu à ce qu'il pouvait bien faire en ville ; Personne ne voudrait d'un criminel comme lui parmi ses employés alors le champ était rapidement réduit. Et encore une fois, il n'a pas trouvé de réponses à ses nombreuses questions...

Gaara fini par sortir de la douche, prenant la serviette pour s'essuyer et enfin l'enrouler autour de la taille. Il ouvre la salle de bain, laissant entrer l'air frais lui donnant presque quelques frissons ; L'Homme de Sable avance dans les couloirs de la maison jusqu'à la chambre. Une personne était sur le lit et bien avant qu'elle ne baisse le livre qui cachait son visage, Gaara avait reconnu Harley... Plus énervé que surprit de son intrusion, sa visite ne signalait rien de bon et il se demandait bien comment elle avait fait pour entrer dans sa maison ; Sûrement un de ses tours de passe-passe.

- Salut beau gosse. La porte était ouverte, tu viens me rejoindre ?

- On ne t'a jamais appris à ne pas entrer chez les gens si tu n'y es pas autorisée ?

Quoi qu'elle doit bien se garder de son autorisation, Harley est le type de personne à faire ce qu'elle veut quand elle veut et ce ne sont certainement pas les sermons de l'Homme de Sable qui vont lui faire changer ses mauvaises manières. Gaara se tourne vers l'armoire pour chercher les affaires dont il avait besoin, repartant quelques instants dans la salle de bain pour s'habiller ; Comme si elle n'était pas là. Il n'allait tout de même pas rester avec une serviette autour de la taille en sa présence surtout qu'il n'avait pas envie de se chopper la grippe par sa faute ; Après s'être habillé, il revient dans la chambre.

- J'avais eu l'espoir que tu ne sois plus là à mon retour. Bref, qu'est-ce qui t'amène ?

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tu vas mourir pour tes péchés | ft. Gaara   Sam 6 Jan - 20:25




Service rendu


Admets-le, tu as regardé. Et tu ne t'en es pas privé. Au moment même où il est entré dans la chambre et que tes yeux ont survolé le livre, tu as pris un plaisir malsain à observer chaque détail qu'il était possible de constater, ce qui a fait agrandir ton sourire, quand bien même il n'était pas ravi de te voir. Une réflexion que ne le mettait pas en joie, alors que tu y répondis vaguement sans quitter ses gestes, puis en voyant son dos quitter la pièce des vêtements dans une main « Si, mais je n'écoute jamais. » Et ce n'est pas près de changer, en soi, il allait devoir faire avec surtout que si tu avais su entrer une première fois aussi facilement, il pouvait bien changer les serrures à ton départ, tu saurais comment entrer de nouveau, quitte à changer de méthode. Mais il s'agissait d'un détail qu'il n'avait pas forcément besoin de savoir.

Enfin, tu ne saurais dire si la chambre était à son imaginé où à celle de la femme qui la partageait. Pour toi, cela manquait tellement de vie, de piquant, de couleur. De froufrous et de charme. Pourquoi les gens ont-ils si peur d'ajouter une touche de rose par-ci par-là ? Cela fait tellement la différence. Dans un soupir, tu reposes ce livre gentiment à sa place puis tu te laisses glisser jusqu'au bord du lit tandis que le rouquin faisait de nouveau son entrée. Et puisqu'il n'était pas d'humeur - et très certainement jamais - à venir te tenir compagnie entre les draps, autant brûler quelques étapes pour atterrir directement aux parties qui restaient les plus intéressantes.

« ━ Tu sais, tu es quelqu'un qui n'est pas si facile à trouver. Ça m'a pris un certain temps à savoir où était ta fameuse cachette. Et la voilà. Mmh... Étrange, je te voyais reclus au fin fond d'un taudis, une barbe de plusieurs mois avec des vêtements dans un état lamentable. En soi, échapper au gouvernement te fait vivre comme un petit roi.»

Hormis quelques points qui, pour toi, restaient un frein considérable, comme une chambre d'enfant avec ledit “enfant” dedans, il avait de quoi profiter d'être recherché sans trop se plaindre. Logé, nourri, peut-être pas blanchi, mais presque, que demander de plus ? Pas la peine de se salir les mains à faire quoique ce soit et encore moins à se lever pour aller chercher le marmot. Si ça ce n'était pas une vie qui approchait de la royauté. Tes doigts parcourent doucement la table nuit et examinant minutieusement chaque objet posé dessus, alors que tu annonces enfin les raisons de ta venue ici :

« ━ Tu te souviens de notre accord n'est-ce pas. Je te laisse tranquille si en échange, tu me donnes quelque chose quand j'en ai besoin. Et bien, voilà, j'ai besoin de ce fameux quelques choses. Je veux la vie de TON amie Ivy.»

Tu avais insisté sur le fait qu'il s'agisse désormais de son amie et non de la tienne pour que ce soit on ne plus claire. En soi, votre accord reposé sur sa vie, avec sa trahison celle-ci n'avait plus aucune raison d'être encore de ce monde. Pour ce qu'il en était de votre deal, tu aurais pu annoncer qu'il devenait caduc, mais tu n'avais présentement aucune raison de vouloir la vie de sa petite famille adorée. Ton regard s'attarde un instant sur la photo d'une blonde en sa compagnie dont le cadre fini entre tes mains avant de t'en approcher et de la montrer comme s'il s'agissait d'une preuve de la plus haute importante.

« ━ Tu sors vraiment avec ça ? Donc les blondes, c'est ton genre. Ça va dire que je peux te mettre le grappin dessus.»

You and I go hard at each other like we're going to war
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tu vas mourir pour tes péchés | ft. Gaara   Mar 9 Jan - 17:33

Tu vas mourir pour tes péchés


Évidemment, Harley n'était pas le genre de personne à écouter les interdictions que la bienséance pourrait lui imposer. Ce n'était même pas la peine de lui sortir le fameux "ma maison, mes règles" puisque encore une fois, c'est une formule qui lui passera clairement au-dessus ; Il décide donc de faire comme à son habitude et de continuer sa petite vie. Il n'allait tout de même continuer cette conversation dans cette tenue, déjà que Harley s'imaginait bien des choses, autant ne pas la conforter dans son idée qu'il pourrait en effet se passer quelque chose.

- Tu sais, tu es quelqu'un qui n'est pas si facile à trouver. Ça m'a pris un certain temps à savoir où était ta fameuse cachette. Et la voilà. Mmh... Étrange, je te voyais reclus au fin fond d'un taudis, une barbe de plusieurs mois avec des vêtements dans un état lamentable. En soi, échapper au gouvernement te fait vivre comme un petit roi.

- Je m'excuse de ne pas correspondre à tes attentes.

Que répondre de plus ? Il n'allait tout de même vivre dans les montagnes pour faire plaisir à ses quelques idées farfelues. Cependant, il note que si il a été compliqué à trouver, il reste tout de même trouvable et ça c'est problématique ; La présence de Harley en est la preuve. Mais cela n'expliquait toujours pas la raison de sa venue, ce n'était certainement pas pour dire bonjour qu'elle était là.

-  Tu te souviens de notre accord n'est-ce pas. Je te laisse tranquille si en échange, tu me donnes quelque chose quand j'en ai besoin. Et bien, voilà, j'ai besoin de ce fameux quelques choses. Je veux la vie de TON amie Ivy.

- Hors de question.

C'était clair et net, il ne comptait pas aider Harley dans cette idée absurde et ses petits problèmes ne le concernaient pas. Certes, un marché était un marché mais actuellement, il n'avait pas envie d'avoir le sang d'une personne en plus sur ses mains. C'était sa nouvelle résolution de l'année ; Comme les alcooliques qui se promettent de ne pas reprendre la bouteille, lui il s'est promit de ne pas reprendre le meurtre. La seule différence c'est qu'il ne sera pas récompensé de petits badges incluant les nombres de mois durant lesquels il a été sage. La voyant s'emparer d'une photo du couple, l'Homme de Sable s'approche d'Harley pour reprendre cette photo qu'elle tendait comme une preuve.

- Tu sors vraiment avec ça ? Donc les blondes, c'est ton genre. Ça va dire que je peux te mettre le grappin dessus.

- Désolé mais je ne m'intéresse qu'aux blondes n'ayant pas atteint la ménopause.

Encore une fois, la réflexion était gratuite mais c'était physique chez Harley, rien que le fait de la voir l'énervait et plus vite il pourrait écourter cette conversation et mieux il se sentirait. Gaara repose la photo là où elle l'avait prise avant de nouveau lui faire face.

- Tes scènes de ménages avec Ivy ne me concernent pas, si tu veux mettre fin à ses jours tu n'as qu'à le faire toi-même. Tu es une Domae non ? Alors tu sais ce qu'il te reste à faire avec ta hyène.

Ce n'est pas comme si Harley était une pauvre femme sans défense. Elle a une sacré réputation et il avait eu le droit aux crocs de sa hyène enfoncés dans sa jambe alors pourquoi ne pas le faire elle-même ? Certes Ivy était aussi une femme sachant se battre mais il était persuadé que Harley connaissait ses faiblesses et inversement. Ce serait un combat intéressant, pourquoi le mêler à ça ?

- Nous avions un accord. Je vous laissais la vie sauve et en échange, tu laissais tranquille ma femme et mon enfant. Si je tue Ivy, notre accord est rompu et je ne tiens pas à te voir tourner autour d'eux.

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tu vas mourir pour tes péchés | ft. Gaara   Jeu 11 Jan - 21:01




Service rendu


Puisque tu es blonde et que sa dite dulcinée en est de même, rien ne dit que tu ne peux pas tenter ta chance. Comme une sorte d'échange mutuellement torride et intéressant. Cependant, tu te prends un refus monumental à ce sujet, te laissant ainsi à possible de pouvoir te gratter pour t'emmener une heure ou deux sous la couette. En soi, il n'imaginait même pas ce qu'il pouvait perdre au change. Néanmoins, il ne s'arrêta pas en si bon chemin, une pique suivie de premier et, au lieu d'être vexante comme ce qu'elle aurait dû, elle te fait sourire davantage. Voilà l'un des points qui font que tu le trouves captivant, parce qu'il n'a pas peur d'avoir dû réparti et ne mâche pas ses mots à ton égard, ou très certainement à qui que ce soit. Quoique tu vérifies cette histoire de ménopause au cas où.

Pourtant, le fait qu'il n'accorde pas ta requête te fait légèrement grincer des dents en croisant nonchalamment les bras. Monsieur avait besoin d'une approche différente, bien que presque compréhensible, il était clair que cela n'allait pas être aussi facile que tu l'espérais pour le mettre dans la poche en le reliant à ta cause.

« ━ Effectivement, je pourrais m’occuper de son cas toute seule, mais si je demande un coup de pouce ce n’est pas pour rien. Ivy est douée pour jouer à cache-cache. Et quand elle décide de devenir invisible aux yeux de tous, elle sait s’y prendre. Mais ce n’est pas pour ça particulièrement.»

Tu soupires en réfléchissant, tenait-il réellement à être convaincu avec de bonnes raisons ? Les options étaient réduites, mais tu avais besoin de lui, quand bien même tu aurais pu demander ça à n’importe qui, il y avait des points que tu n’avais pas envie de hurler tout haut à tout le monde et d’autres que tu voulais vérifier en étant sûr que ça ne sortirait jamais. Comme le fait qu’elle soit réellement affiliée à l’Ordre et que ce soit l’une des raisons principales qui avaient conduit ce jeune homme à la capturer il y a un certain temps. Même si là, tu avais des doutes qu’ils soient forcément complices. Mais soit, il fallait jouer cartes sur table, un point que tu pouvais bien haïr sur une telle situation. Pourquoi ne pouvait-il simplement pas dire oui, que cette histoire soit mise sous clé ? S’il n’y avait que la vie de son gamin et de sa pseudo-femme qui importait, tu voulais bien y donner ta parole qu’aucun de leurs cheveux ne serait arraché. Tsk, qu’est poisse, penses-tu.

« ━ Ivy est… Une traîtresse. J’ai l’habitude qu’on me plante des couteaux dans le dos et je sais qu’il s’agit de quelques choses qui ne cesseront jamais. Je ne m'en plains pas, je sais très bien que je le cherche. Cependant, que cela vienne d’une personne en qui la confiance était aveugle n’est pas acceptable. »

C'était clair. Pour la première fois, tu avais adressé envers Gaara un ton qui ne trahissait ni la franchise, ni la déception que tu pouvais ressentir. Pour une fois, tu venais d'être des plus franches et tu avais presque ce sentiment d'être vulnérable. Même ton sourire mesquin avait disparu. Plus la peine de tourner autour du pot, ni de nier. Tu avais réellement été brisé et la traîtrise se devait être punie en bonne et dû forme. Peut-être que pour une fois l'espace d'un instant, il pouvait te voir autrement qu'une simple garce, malade mentale qui prenait plaisir à voir les gens souffrir. Après tout, tu restes humaine non ?

« ━ Pactiser avec le diable est une chose. L'utiliser contre ses amis en est une autre. La rouquine est dans les grâces du Ténébreux. À un tel point qu’elle n'hésiterait pas à tuer n’importe quiconque oserait se mettre sur le chemin de son maître. Et j’en ai fait les frais pour savoir de quoi je parle.»

Mine de rien les blessures sont encore fraîches, quand bien même elles ont disparu et sont inexistantes, tu te souviens parfaitement de ce que tu as ressenti à chaque moment.

« ━ Ce n’est pas tant qu’elle soit de mèche avec ledit Ténébreux qui me dérange, mais qu’elle est passé toutes ses années à me mentir pour finalement retourner sa veste. Notre accord n’a plus lieu d’être. Mais je suis prête à t’en offrir un autre, sa vie contre ta précieuse famille. Ne dis pas le contraire, tu rêverais de la voire enterrer avec ses petits secrets définitivement. Ce que tu voulais faire la première fois après tout. Plus encore si ce que j’en déduis contient votre passé commun avec l’homme que tout le monde craint.»


You and I go hard at each other like we're going to war


Dernière édition par Harley H. Quinn le Mer 17 Jan - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tu vas mourir pour tes péchés | ft. Gaara   Lun 15 Jan - 15:24

Tu vas mourir pour tes péchés


- Effectivement, je pourrais m’occuper de son cas toute seule, mais si je demande un coup de pouce ce n’est pas pour rien. Ivy est douée pour jouer à cache-cache. Et quand elle décide de devenir invisible aux yeux de tous, elle sait s’y prendre. Mais ce n’est pas pour ça particulièrement.

- Je suis sûr que tu as pleins de gars costauds sous tes ordres. Pourquoi tu ne leurs demande pas ?

Il cherche clairement à la renvoyer vers d'autres personnes car il n'a pas envie de traîner dans ce genre de combines, il avait décidé de raccrocher et il avait fait des promesses... Ce n'était pas pour que la première blonde qui passe le fasse replonger. Gaara va finir par croire que les blondes en a après lui, la première étant Larxene qui avait essayé de le faire replonger dans la folie et le meurtre et maintenant Harley qui venait lui demander de se salir une nouvelle fois les mains.

- Ivy est… Une traîtresse. J’ai l’habitude qu’on me plante des couteaux dans le dos et je sais qu’il s’agit de quelques choses qui ne cesseront jamais. Je ne m'en plains pas, je sais très bien que je le cherche. Cependant, que cela vienne d’une personne en qui la confiance était aveugle n’est pas acceptable.

L'Homme de Sable commence à comprendre la situation... Ivy avait finalement montré son vrai visage ? Il croise les bras pour écouter attentivement mais il pourrait presque compléter le scénario lui même. D'un côté, il comprend bien évidemment le point de vue ; Quand il les avait rencontré, elles semblaient si proches, si fusionnelles... Une relation qui allait bien au-delà de l'amitié. Et se faire trahir de la sorte ? Il arrive à se mettre à sa place l'espace d'un instant et aurait sûrement la même douleur si Bloodyne avait fait la même chose, mais les réactions auraient été toutefois différentes.

- Pactiser avec le diable est une chose. L'utiliser contre ses amis en est une autre. La rouquine est dans les grâces du Ténébreux. À un tel point qu’elle n'hésiterait pas à tuer n’importe quiconque oserait se mettre sur le chemin de son maître. Et j’en ai fait les frais pour savoir de quoi je parle.

- Alors elle ne t'avait rien dit ? Vous aviez l'air tellement proches, je ne pensais pas qu'elle pouvait avoir des secrets pour toi.

Il aurait pourtant mis sa main à couper que Harley était au courant pour la situation d'Ivy, simplement que ça lui passait au-dessus. Gaara se souvient bien évidemment que personne n'a intérêt à parler de son affiliation avec l'Ordre pourtant Ivy est une femme intelligente, il était persuadé qu'elle aurait été capable de trouver une parade pour tout dire à la blonde.

- Ce n’est pas tant qu’elle soit de mèche avec ledit Ténébreux qui me dérange, mais qu’elle est passé toutes ses années à me mentir pour finalement retourner sa veste. Notre accord n’a plus lieu d’être. Mais je suis prête à t’en offrir un autre, sa vie contre sa précieuse famille. Ne dis pas le contraire, tu rêverais de la voire enterrer avec ses petits secrets définitivement. Ce que tu voulais faire la première fois après tout. Plus encore si ce que j’en déduis contient votre passé commun avec l’homme que tout le monde craint.

- Nous avons plus d'un passé commun elle et moi, et ça ne prend pas forcément en compte le Ténébreux.

Même si elle semble avoir compris le lien qui unissait Ivy et Gaara, ce dernier n'avait pas envie de lui confirmer son passé avec le Ténébreux. Ces deux-là avaient beaucoup de choses en commun : Les Elementis, la Confrérie et l'Ordre. Alors comme il le disait, rien ne pouvait qu'il avait été aussi de l'Ordre... Harley n'est pas facile à berner mais il ne compte pas céder aussi facilement, jamais il n'oserait avouer à voix haute ce passé de peur que ça ne revienne aux oreilles de Bloodyne. Il voudrait tout simplement effacer cette partie de son histoire, oublier les mauvais choix qu'il a fait et il en a marre que tout le monde vienne fouiner dans ses affaires.

- Si je t'aide à accomplir ta vengeance, tu sortiras définitivement de ma vie ? En plus de laisser tranquille ma femme et mon enfant ?

Est-ce qu'ils allaient encore devoir passer un contrat idiot, est-ce qu'il lui devrait encore un service à deux derlas qu'elle reviendra demander un an ou deux ans plus tard ? Gaara veut être sûr qu'après tout ça, il n'entendra plus jamais parler d'Harley, de son cabaret ou d'autres choses la concernant. Avant qu'elle ne réponde à sa question, il enchaîne aussitôt sur une condition.

- Je pose une condition concernant cette vengeance, qui je pense, pourra être remplie sans trop de problèmes. Je suis juste là pour entraver Ivy. En aucun cas je ne la blesse ou je ne la tue, je te laisse te salir les mains pour ça.

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tu vas mourir pour tes péchés | ft. Gaara   Mer 17 Jan - 13:32




Service rendu

Rien ne dit que tu pourrais officiellement les reliés ensemble au Ténébreux. Elle oui tu en avais eu la preuve, mais rien n’est encore sûr pour celui-ci, quand bien même tu aurais quelque doute et quelques idées. Mais pourtant cela te fait ni chaud ni froid d’imaginer Gaara en sa compagnie. Après tout ce n’est pas après lui que tu en voulais, il est bien libre de faire ce que bon lui semble. S’il tient à être de mèche avec le diable soit ou se vendre au gouvernement c’était bien son problème. Au final, c’est lui récoltait les ennuis, non toi. En revanche l’une de ses remarques te fit légèrement hausser un sourcil.

« ━ Non elle n'a rien dit, elle aussi c'est tenir sa langue quand il le faut. Même si je sais que vous étiez ensemble à la confrérie et chez les Élémentis. Mais bon pour ce que cela a servi, c'était vraiment inutile, ça aurait bien pu rester un secret. »

Pour ce que leur choix a été utile à la ville, l'ouverture de ce groupe n'en valait pas vraiment la peine. Mais du moment qu'ils ce sont bien amusés à remettre de "l'ordre" dans celle-ci tant mieux pour eux. Et puis, qu'est-ce que cela à pu te passer au-dessus de le savoir, à ce moment-là du temps qu'elle faisait attention à elle et qu'elle n'était pas sur ton chemin au moment des règlements de comptes entre les deux clans tout se passait pour le mieux. Enfin, il y a au moins une chose qui était en train te procurer un petit plaisir, au point de faire revenir sur tes lèvres un sourire. C'est qu'en fin de compte le rouquin ne disait pas totalement non à l'idée de te donner un coup de main, voilà une nouvelle fortement intéressante. Même si tu le trouvais agaçant avec ses règles à suivre que ce soit pour lui ou pour sa pseudo famille. Ceux à quoi tu voulais y mettre un point assez clair

« ━ Je tiens quand même à te signaler que j’ai tenu parole et que je n’ai pas touché à un seul cheveu de ton enfant. Je suis une peste je veux bien le reconnaître, mais je sais aussi tenir une promesse quand j’en fais une. Plus encore quand celle-ci est à mon avantage. Alors détend toi, si tu me rends ce service je n’ai pas de raison de l’approcher, de toute façon les morveux je n’aime pas ça. Et ta femme aura tout autant la paix, quoi que je suis sûre que tu dois t’ennuyer avec elle. »

Mademoiselle ressemble à ces filles parfaite qui sorte de roman agaçant, une bonne vie stable, un boulot qui paye bien et rien qui ne fait tâche. La petite bourgeoise du quartier. L'horreur, avec le portrait de famille qui s'accompagne à merveille. Qui rêverait d'une vie de famille d'ailleurs ? Ça doit être autant d'un ennui qu'il faudrait être fou pour le vouloir. Des contraintes, de la paperasse et la vie d'un môme qu'il faut savoir protéger et faire passer sur les priorités. Comment dire au revoir à toute impression de liberté, à toute envie et tout simplement toute une vie. Pour une fois Gaara était à tes yeux un bon exemple. Le monde entier ne peut tourner qu'autour d'un gosse. Tu ne pourrais pas, tu tiens bien trop à être le centre du monde pour laisser la place à quelqu'un d'autre. Tu ne comprendras jamais ces gens avec leur envies soudaine de procréer une descendance. Tu t'imagines avec un mini toi ? Ce serait une catastrophe, non pas pour autrui, mais bien pour toi !  Tout cet argent gaspillé pour lui acheter des fringues – moche qui plus est – , des couches et on en passe. Et ne parlons même pas des vergetures et du poids pris après accouchement. Non vraiment, tu passes ton tour.
Enfin tu mets ça rapidement de côté, rien que d'y penser des frissons désagréables qui te parcourt le long du dos. Quelle horreur. Au lieu de ça tu préfères te concentrer sur un détail qui ne t'a pas échappé.

« ━ Tu ne tiens pas à participer, vraiment ? Je ne te croirais pas si tu me disais que ça ne te manque pas un petit peu. Le sang, les cris, la douleur et la peur qui s’inscrit sur leur visage, la chasse… C’est ce qui faisait le mythe qui te procédait. C’est ce qui créait la crainte envers autrui quand ton simple nom était prononcé. Je suis déçue de ne pas t’avoir connu comme ça, nous aurions pu être de grands amis. Mais OK. Tu me donnes un coup de main, c’est ce qui compte, le reste… Qui sait, tu finiras peut-être par craquer toi-même. Je pourrais presque payer pour voir ça. »

Quel dommage de ne pas l'avoir vu avant. C'est une folie qui aurait été agréable de partager avec quelqu'un d'aussi dérangé qui aurait compris bien des choses. C'est comme un don précieux qui est gâché bêtement. Tu es sûr que c'est à cause de cette fausse blonde qui est dans sa vie. On l'a toujours dit, les copines c'est un frein littéral à l'art de la torture. Mais chaque chose en son temps d'abord la traîtresse ensuite le rouquin.

« ━ Mais, je veux être sûr d’une chose avant. Est-ce que tu laisseras Ivy mourir sous tes yeux ou est-ce que l’humanité qui t’anime dernièrement te poussera à la sauver ? »

You and I go hard at each other like we're going to war
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tu vas mourir pour tes péchés | ft. Gaara   Dim 21 Jan - 19:01

Tu vas mourir pour tes péchés


- Je tiens quand même à te signaler que j’ai tenu parole et que je n’ai pas touché à un seul cheveu de ton enfant. Je suis une peste je veux bien le reconnaître, mais je sais aussi tenir une promesse quand j’en fais une. Plus encore quand celle-ci est à mon avantage. Alors détend toi, si tu me rends ce service je n’ai pas de raison de l’approcher, de toute façon les morveux je n’aime pas ça. Et ta femme aura tout autant la paix, quoi que je suis sûre que tu dois t’ennuyer avec elle.

Elle avait beau répéter tout ceci, l'Homme de Sable ne pouvait s'empêcher de se méfier d'Harley. Ce n'était pas une femme qui avait une bonne réputation mais il ne savait pas où elle se situait au niveau des contrats, contrairement au Ténébreux qui était un homme de parole mais qui jouait avec les mots. Gaara a bien retenu cet aspect et fait toujours en sorte d'être le plus clair possible quand il pose les conditions d'un contrat, il ne souhaite pas se retrouver avec une faille dans celui-ci et que sa femme et son fils se fassent avoir à cause de lui.

Quant au reste, il a bien compris qu'Harley insiste sur le fait qu'il devait s'ennuyer avec Bloodyne. Elle pouvait bien croire ce qu'elle voulait, elle n'attendait sûrement que la confirmation de son argument car même si l'Homme de Sable tente de dire l'inverse, elle ne voudra pas le croire. Il croise donc les bras, fermé à toute sorte de conversation sur ce sujet ; Il s'agissait tout de même de sa vie privée alors il était dans son droit de vouloir ou non s'étendre sur le sujet.

- Tu ne tiens pas à participer, vraiment ? Je ne te croirais pas si tu me disais que ça ne te manque pas un petit peu. Le sang, les cris, la douleur et la peur qui s’inscrit sur leur visage, la chasse… C’est ce qui faisait le mythe qui te procédait. C’est ce qui créait la crainte envers autrui quand ton simple nom était prononcé. Je suis déçue de ne pas t’avoir connu comme ça, nous aurions pu être de grands amis. Mais OK. Tu me donnes un coup de main, c’est ce qui compte, le reste… Qui sait, tu finiras peut-être par craquer toi-même. Je pourrais presque payer pour voir ça.

- Je n'en doute pas.

Oh ça oui, il se doutait bien qu'Harley n'attendait que ça... Il pensait même que si elle était venue vers lui, c'était justement avec cette petite idée derrière la tête en plus du service qu'il est censé lui rendre. Gaara se connait parfaitement et il sait qu'il y a une petite chance qu'il retombe dans la folie mais il va tout de même essayer de garder le contrôle ; Si c'est simplement faire un combat contre Ivy et l'immobiliser pendant que la Domae décide de régler ses comptes, cela reste dans ses cordes dira-t-on.

- Mais, je veux être sûr d’une chose avant. Est-ce que tu laisseras Ivy mourir sous tes yeux ou est-ce que l’humanité qui t’anime dernièrement te poussera à la sauver ?

- Je te retourne la question. Ivy n'est pas mon amie alors que toi... Vous avez dépassé le stade de simple amie, est-ce que tu arriveras à vivre sans elle maintenant ?

Pour l'instant, la haine est encore forte mais une fois face à Ivy, est-ce qu'elle arrivera à lui retirer sa vie en oubliant tout ce qu'elles ont vécu depuis tant d'années ? Gaara sait très bien que l'humain est complexe, qu'il est possible de changer d'avis lorsqu'on tient beaucoup à une personne et il ne souhaite pas être déplacé pour rien. Les retrouvailles ou les mots doux, très peu pour lui. Si il est embauché pour une mission d'aide, il ira jusqu'au bout de cette mission et son rôle serait d'entraver Ivy, rien de plus.

- Sais-tu au moins où elle se trouve en ce moment ? Car je ne compte pas faire le tour de la ville pour la trouver.

Il voulait que cette mission se déroule très vite. Un combat contre Ivy si il le fallait puis l'emprisonner et ensuite laisser faire Harley mais il ne partira pas de chez lui pendant des jours ; Soit la mission se faisait dans la journée et pendant quelques heures, soit Harley se ferait une joie de la chercher et de revenir pour lui indiquer sa position. Il croise les bras tout en prenant le temps de réfléchir à la situation, il ne s'attendait clairement pas à avoir ce genre de demande un jour ou l'autre.

- C'est ironique quand même... L'an dernier, tu étais prête à mettre ta vie en danger pour elle et aujourd'hui tu lui en veux au point de la tuer toi-même. Tu es vraiment sûre de ce choix ? Tu n'auras aucun regret ?

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tu vas mourir pour tes péchés | ft. Gaara   Sam 27 Jan - 18:28




Service rendu

Voilà une question qui avait une grande importance à tes yeux. Venir jusqu'ici et lui demandait un coup de main était une chose, qu'il accepte ou non été - partiellement - son choix, mais dans le cas où il pouvait dire oui, est-ce qu'il comptait bel et bien tenir sa promesse et ne pas la rompre une fois en face de sa collègue ? Tu doutes qu'ils aient pu prendre le temps de devenir de grands amis qui partagent tout et qui peuvent se permettre de compter l'un sur l'autre, néanmoins, tu en avais conclu qu'ils avaient tout de même vécu quelque chose d'assez précieux à leur manière entre les Elementis, la Confrérie et Dieu sait quoi encore. Alors, peut-être qu'en souvenir de ce bon temps-là où d'une bonne entente, il aurait tendance à ne pas faire ce que tu lui demandes jusqu'au bout. Ce serait assez encombrant d'avoir deux cadavres sur les bras le même jour, déjà que tu n'as pas encore réfléchi à ce que tu ferais du corps d'Ivy une fois morte, autant ne pas d'ajouter du travail supplémentaire. Cependant, ses mots ont tendance à te faire sourire alors que la question te revient de pleins fouets. Avais-tu réellement réalisé ce qui allait se passer sous peu ? Avais-tu conscience que tu allais perdre quelque chose d'inestimable et irremplaçable ? La décision avait déjà eu un impact sur ton cœur – déjà bien absent – et il n'était pas question de revenir dessus maintenant. Oh ça non ! Tu préfères mourir que de la laisser vivre dans le pays des bisounours. Mais tu étais bien d'accord que l'ironie pouvait amener à des choix fort intéressant pour l'être humain.

«Je ne nie pas la peine et encore moins le manquant qu'elle sera possible de susciter. Mais certainement pas le regret de l'envoyer bouillir en enfer. Une trahison ça ne ce pardonne pas. »

Tu ne fais pas partie de ceux qui ont cette tendance à compter sur le « jamais deux sans trois ». La deuxième n'a de manière générale jamais le temps de voir le jour, ou même d'éveiller un quelconque intérêt dans l'esprit, tant que tu t'assures de l'avoir extirpé toi-même avec les bons moyens du bord. Et tu étais sincère, évidemment qu'elle allait te manquer, cette saleté de rousse était – avait été – ta croquette pendant un temps infiniment long. Et d'une certaine façon, elle allait le rester, mais certainement pas en chair et en os. Les choses auraient pu être tellement différentes si elle n'avait pas eu une soudaine envie de changer le monde sans t'inviter à la fête. Dommage.

«Elle pourra agoniser sous mes yeux que je me ferais une joie immense de la voir souffrir encore et encore. Mais c'est un plaisir de voir que tu t'inquiètes pour ma santé sentimentale. »

Est-ce qu’il se faisait réellement du souci pour toi ? Peu de chances que ce soit réellement le cas, mais tu préfères imaginer cela à autre chose. Enfin, tu devais bien admettre que toi non plus tu n’avais pas envie de chercher cette tête rougeâtre dans toute la ville. Et pour le coup, tu affiches avec fierté ton air satisfait, car tu avais déjà pris les devants sur certains détails.

«Ivy sait jouer à cache-cache, mais, moi, je sais comment là retrouver. Elle va tenter de quitter la ville ce soir. »

Tu n'es pas qu'une petite blonde écervelée qui passe son temps a s'amuser. Au fond, tu sais réfléchir méthodiquement et intelligemment quand il le faut. Tu ne fais que trouver cela barbant et d'un ennui sans nom. C'est un temps long gaspillé à être constamment sérieux. Néanmoins, tu ne nies pas l'utilité que cela apporte. Ivy n'est pas idiote, elle ne se montrera jamais au grand jour après un tel affront. Elle connaît cette ville comme sa poche et un rien peut devenir une cachette. Mais tu la connais suffisamment pour anticiper certaines de ses actions. Tu l'as laissé en paix, dans un faux sentiment de confiance comme si tu l'avais oublié – ce qui honnêtement aurait eu une chance sur trois d'arriver. Alors qu'en réalité tu avais épié tous ses faits et geste dans le plus grand des secrets jusqu'à trouver le moment opportun pour la prendre au piège. Tu aurais pu-t-en occuper plus tôt, mais à ce moment-là rien ne certifiez que ledit Ténébreux n'était pas dans les parages. Et qui plus est, ceci aurait été tellement facile que tu n'aurais même pas pris le plaisir de savourer sa peur et la partie de chasse. L'attente en valait le prix.

«Elle sait qu'elle n'est ni en sécurité ni la bienvenue en ville. À ce stade, il n'y a que deux options, le bateau ou le train. En sachant qu'en pleine mer elle n'aurait guère davantage si une embuscade survient avec son pouvoir, elle préconisera le train. Ce sera à une heure où personne n'est dans les parages pour réduire les chances d'être suivis. Minuit si mes déductions sont bonnes. Rares sont ceux qui fassent des voyages à cette heure, qui plus est avec une gare qui est fermée ce qui réduit davantage la population. »

Peut-être quelque jeune bourré qui passe le temps, des sans-abri ou deux trois drogués. Mais certainement pas toute une foule du monde qui chahute et se bouscule pour une place confortable dans le train, ni de vigilance renforcée. À cette heure ce ne sont que quelques cargos industriels sans vraiment d'importance, pas vraiment de première classe disponible si ce n'est des wagons humides et à l'odeur douteuse. Pratique pour prendre la fuite. Ce qui pour toi te permettait de mettre en place un bon plan pour la prendre au piège. C'est là où ton soudainement précieux Gaara prenait de l'importance.

Tu t'en approches fièrement et d'un air aguicheur, posant les mains sur sa poitrine, tu les fais doucement grimper jusqu'à les enrouler autour de son cou en lui volant un baiser.

«Un petit rendez-vous en tête-à-tête dans le noir rien qu'avec toi. C'est plaisant rien que d'y penser. »


Spoiler:
 
You and I go hard at each other like we're going to war
Revenir en haut Aller en bas
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Tu vas mourir pour tes péchés | ft. Gaara   Mar 30 Jan - 20:44

Tu vas mourir pour tes péchés


- Je ne nie pas la peine et encore moins le manquant qu'elle sera possible de susciter. Mais certainement pas le regret de l'envoyer bouillir en enfer. Une trahison ça ne ce pardonne pas.

Voyons donc si elle tient le même discours une fois en face d'Ivy car il ne tient pas à s'être déplacé pour rien mais aussi de devoir gérer deux furies car elles auraient décidé, au dernier moment, de se retourner contre lui. Gaara a toujours été méfiant sauf que dans ce cas-ci, il l'est d'autant plus ; Il a bien vu la relation entre Harley et Ivy et il ne souhaite pas se faire avoir. Peut-être devrait-il laisser sa chance à la Domae mais tous ses sens en alerte ne cessaient de lui dire qu'il devait rester sur ses gardes.

- Elle pourra agoniser sous mes yeux que je me ferais une joie immense de la voir souffrir encore et encore. Mais c'est un plaisir de voir que tu t'inquiètes pour ma santé sentimentale.

- Tu te doutes bien que ce n'est pas ta santé qui m'inquiète, mais la mienne.

Mais elle le savait parfaitement, elle voulait simplement jouer avec Gaara. Cependant, même si ce dernier se jurait qu'il ne devait pas entrer dans son jeu, il ne pouvait s'empêcher de signaler les choses qui le tracassent et de poser les bases. Harley est un peu trop entreprenante à son goût, mais cela fait partie de son caractère ; Pourrait-elle changer un jour ? Il en doute, alors il doit simplement faire avec pour le moment.

- Ivy sait jouer à cache-cache, mais, moi, je sais comment là retrouver. Elle va tenter de quitter la ville ce soir.

Ce qui a du sens si elle sait sa vie menacée mais pourquoi ce soir en particulier ? Il ne sait pas à quand remonter cette petite engueulade mais pas hier, il serait intéressant de se demander pourquoi Ivy a mis autant de temps... L'Homme de Sable croise les bras, il n'a pas d'autres choix que d'écouter ce qu'Harley a à lui dire car entre eux deux, c'est elle qui la connait le mieux. Gaara et Ivy n'ont jamais été de très grands amis, quelques missions par-ci, par-là mais ils ne se racontaient jamais leur vie alors il ne saurait pas comment cette femme pourrait réagir. La question à se poser maintenant est, par la mer ou par la terre ?

- Elle sait qu'elle n'est ni en sécurité ni la bienvenue en ville. À ce stade, il n'y a que deux options, le bateau ou le train. En sachant qu'en pleine mer elle n'aurait guère davantage si une embuscade survient avec son pouvoir, elle préconisera le train. Ce sera à une heure où personne n'est dans les parages pour réduire les chances d'être suivis. Minuit si mes déductions sont bonnes. Rares sont ceux qui fassent des voyages à cette heure, qui plus est avec une gare qui est fermée ce qui réduit davantage la population.

- Elle aurait sûrement été plus en sécurité en plein jour, les attaques auraient été diminuées avec le Gouvernement dans les parages... Mais soit, c'est toi qui la connait.

Enfin, c'est ce qu'il aurait fait. Avec un peu de chance, les soldats auraient réagit en voyant un combat se lancer et Ivy aurait eu plus d'alliés de son côté plutôt qu'être complètement seule le soir. C'est prendre des risques inutiles mais dans la panique, on ne réfléchit pas forcément à ce genre de choses ; Le plus important c'est survivre. Il comprend son utilité dans le combat mais il fallait aussi penser au terrain qu'on allait lui donner, la plage aurait été clairement à son avantage mais au niveau de la gare, cela risquait de lui prendre un peu de temps... Mais ce n'était pas impossible.

Gaara ne bouge pas en la voyant s'approcher de lui, son air aguicheur et son allure fière voulaient tout dire mais encore une fois, il ne voulait pas entrer dans son jeu. Cependant, il n'avait pas vu venir le baiser se poser sur ses lèvres lui faisant un drôle d'effet et pas un brusque en arrière ; Décidément, elle ne comprenait pas le sens du mot "non" puisqu'elle continuait de n'en faire qu'à sa tête. Il râle mais il sait pertinemment que ça lui passera au-dessus, comme tout ce qu'il a pu dire depuis le début.

- Un petit rendez-vous en tête-à-tête dans le noir rien qu'avec toi. C'est plaisant rien que d'y penser.

- Ne recommence jamais ça.

Il était très sérieux. Ce n'était pas un rendez-vous galant mais un meurtre et peut-être qu'Harley prenait tout à la légère et que tout était un jeu pour elle mais pas pour l'Homme de Sable ; Il avait une mission à accomplir et il s'y tiendrait jusqu'au bout.

- Est-ce que tu as un plan ?

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tu vas mourir pour tes péchés | ft. Gaara   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu vas mourir pour tes péchés | ft. Gaara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2018-