Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Nashoba Dreiden !
Son RP a été élu meilleur RP du mois !

Partagez | 
 

 Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Alaric J.R WatsonMessages : 270
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   Jeu 11 Jan - 22:34


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
#what'snew's
« I bet nobody can remember, what color adds are on my face »
Finalement, cette nouvelle année aura eu des débuts plutôt paisibles. Elle n'aura certes pas aussi bien commencé que celle de l'année dernière avec des étoiles pleins les yeux et des palpitations plaisantes à chaque seconde, mais à sa manière elle su me plaire tout autant pour ne pas avoir envie de baisser les bras dès les premiers jours. Au moins, j'ai pu me féliciter d'être sortie de ma déprime, bien qu'elle ait eu le mérite de me faire plonger profondément dans le travail sur ces derniers mois avec des résultats plus que concluants, le seul point qui en valait vraiment la peine et dont je n'ai pas de regret de ne plus voir présent. Mais, à la différence d'autrefois, cette fois les résolutions fut prise pour qu'elle tenu d'un pied ferme. J'abandonne évidemment cette idée saugrenue qui traverse l'esprit de tout le monde en chaque début d'année d'arrêter de fumer et de réduire la consommation de boissons. Il s'agit d'un point déjà bien trop ancré pour avoir la force ou ne serait-ce que l'envie d'arrêter. Les mauvaises habitudes ont la dent dure comme ont dit.
Néanmoins, j'ai décidé de dire au revoir aux prises de bec inutile, aux relations qui n'aboutissent à rien et profiter de ce qui me reste à vivre. Pas la peine de le nier, j'approche durement des quarante-quatre ans, si je tiens encore une vingtaine d'années dans cette ville sans y laisser ma peau cela relèverait d'un miracle spectaculaire. J'ai suffisamment donné en amour pour ne pas en faire ma priorité et laisser ça de côté. Je n'en ferme pas entièrement la porte, qui sait, je pourrais bel et bien être surpris et finir avec celle qui terminera ses jours auprès de moi. Mais je ne me fais pas trop d'illusion, moins encore sur le fait d'avoir une descendance quelconque. Mais d'un autre point de vue ce n'est pas si mal, ce serait même un mal pour bien, puisque je peux me remettre à des activités extra-scolaires qui permettent d'arrondir les fins de mois convenablement. Quelque chose qui deviendrait bien plus compliqué avec un enfant dans les mains. Et puis, si vraiment, je me retrouve en manque d'un désir de paternité, mon rôle de “tonton” auprès de la fille de Bigby comble aisément le tout.

Je soupire.
Pourtant, je ne cache pas que la blonde me manque terriblement. Plus encore en sachant que trop de choses me ramène à des souvenirs la concernant. Elle et notre passé. Un point qui n’échappe pas à la presse à scandale qui s’en délecte. Ni même au curieux. Après tout, ce n’était pas rien d’avoir une relation avec une demoiselle aussi convoitée, tant physiquement que pour sa ténacité et le caractère mordant dont elle faisait preuve. Enfin. Le mégot de la cigarette arrivant à sa fin, il est jeté mollement dans un tas de neige qui s’empresse d’éteindre de la flamme restante. La dernière bouffée m’échappe en haut d’un escalier avant que je ne m’enfonce dans le bâtiment du commissariat.

On à beau avoir commencé une nouvelle année, certaines choses ne changent jamais. Pour preuve, les locaux restent toujours d'un ennui et d'une triste malgré les maigres décorations de fêtes restantes. Et c'est d'un calme bon Dieu, première fois qu'il m'est possible de m'entendre penser. Quelques collègues me gratifient de salutations, de bonnes années, tandis que je peux sentir le regard pesant et les remarques moins joviales d'autres “Avoue que tu as payé le journal pour avoir un article rien qu'à toi” ; “T'aurais quand même pu parler de nous en bien et faire tourner la gloire” ; “Un consultant qui fait notre boulot, tu ne devrais même pas être-là”. Mais honnêtement cela me passe tellement au-dessus qu'intérieurement, je ne peux m'empêcher de rire même si je me donne bien du mal pour ne rien laisser paraître. Cette jalousie palpable à mon égard alors que je n'ai fait que le double du travail qu'on demande à certain et sans une équipe entière à ma disposition est d'une débilité quasi profonde. Le résultat aura suffi pour que je me démarque du lot. Un résultat qui a par ailleurs fait grincer quelques dents des hauts supérieurs hiérarchiques. Mais au diable, ils n'ont qu'à savoir placer convenablement leur priorité. Au moins, j'ai pris un plaisir fou à avoir mon nom dans les gros titres du jour pour quelque chose qui en vaille la peine. Avec en prime, le nom de la journaliste qui a réalisé mon interview et qui n'est pas contre l'idée de prendre un verre. Que demander de plus ?

Là où la foule s'agglutine sans cesse, je m'y permets un détour pour obtenir un café à la salle de repos. Prendre des nouvelles de certains restants, saluer les nouvelles recrues avant de m'en aller dans le bureau du capitaine. Nouveau capitaine devrais-je dire, mais il faut avouer que je n'ai pas vraiment pris le temps de le croiser depuis sa promotion et de le féliciter comme il se doit quand bien même j'en avais appris la nouvelle il y a bien longtemps. D'où le petit paquet que je dépose sur son bureau dénué de présence. Trop tôt pour commencer la journée ? Feignant. Soit. J'attends son arrivée en prenant place à son siège. Deux pieds posés sur le bord du bureau, le journal de la veille en main. C'est que je pourrais me plaire à un tel poste, j'aurais même pu avoir sa place si je n'étais pas partie avant. Mais pas sûr que j'aurais apprécié de diriger une bande dont la plupart sont des corrompus, des abrutis pas finis ou des enfoirés de la pire espèce. Avec un bien trop maigre poignet d'homme honnête et respectable.

M’enfin qui sait, dans une autre vie peut-être.



L'INSPECTORRRR DE TON CŒUR CAUSE EN #329999 OLÉ ! OLA !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laelyss.imgur.com/

avatar

Aston S. HammermanMessages : 190
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   Mer 17 Jan - 11:28

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par-delà les barrières physiques se trouvent la vérité de l'homme, qu'elle soit bonne au mauvaise.

All monster are human.

Les affaires en villes, il n’y avait que ça. Le Gouvernement avait certes baissé le nombre de criminels cette années grâces aux efforts combinés de ses agents de police et des consultants, mais la criminalité à Quederla restait un problème. Ce jour-là ne faisait pas exception, Aston avait deux dossiers en cours et il ne pouvait se permettre d’échouer en cette période de l’année. Comme à son habitude, il passa à l’hôtel de ville pour récupérer les éventuels mandats pour perquisition avant de partir examiner tout cela dans son bureau. En passant dans le grand hall de l’hôtel de ville, Aston pouvait encore entendre les exploits de son ami.

« Décidément, Al’ fait encore parler de lui. Il faut dire qu’avoir une interview dans le journal de Quederla n’était pas une chose anodine, surtout quand on acclamés pour ses exploits. D’ailleurs, ça fait longtemps que j’ai pas revus cette vielle branche. Bah, il doit profiter un peu de sa gloire et je le comprend, il le mérite. »

Le commissariat pointais le bout de son nez quand Aston salua d’autres collègues qui se rendaient au même endroit. Il eut droit au salutation amicales entre gradés et des gardes à vous chez les recrues les plus sérieuses. Arriver à destination, le Capitaine salua son compatriote et les nouvelles recrues qui suivaient un briefing avant d’être alerter par un policier de la présence d’un homme dans son bureau. Aston n’eu droit à aucune autres explication.

« Encore une enquête ? C’est pas possible, les criminels se sont fait passer le mots ! Enfin, c’est mon travail après tout. Heureusement certains inspecteurs n’ont pas trop de travail ces temps-ci. »

Ouvrant la porte, le blondinet fût surpris de trouver assis dans son siège Alaric, le nouvel héro en ville, les deux pieds posés sur le bord de son bureau. Aston reprit rapidement de sa surprise puis déposa sa veste sur le porte manteau à l’entrée.

- Dit donc papi, si tu continue tu va te coincer les lombaires.

Il soupira avant de sourire faiblement en s'approchant de son ami, posant les dossiers qu’il avait en main sur le bureau. Ils se firent la bise comme à leur habitude, même si celles-ci variaient en fonction des jours.

- Ça me fait plaisir de te voir Al’, qu’es-ce qui t’amène ici ? Au fait, mes félicitations pour tes exploits et ta parution dans le journal.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alaric J.R WatsonMessages : 270
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   Lun 22 Jan - 11:04


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
#what'snew's
« I bet nobody can remember, what color adds are on my face »
Le journal n'est peut-être pas d'aujourd'hui, mais je suis sûre que les nouvelles ne sont guère mieux que la veille. Si on en croit la partie de miss météo, nous devrions avoir un beau temps avec un soleil qui fera fondre la neige qui s'amuse à rester solide. Alors que si on regarde le ciel actuellement on s'approche bien plus d'une nouvelle chute de neige à forcer tout le monde à rester bien cloîtré chez lui. Un jour, ils devront apprendre à se coordonnée entre ce qu'ils prétendent voir et ce qui se passe réellement au-dessus leur tête. Mais à quoi bon hein. Il en va de même pour son horoscope. Si j'en crois ce qu'il y ait écrit, je devrais faire une rencontre qui changera ma vie avec une rentrée d'argent suffisante pour espérer me prendre un palace. C'est fou comme j'y crois dur comme fer, mais sait-on jamais, l'inattendu pourrait me prendre de cours pour une fois. L'idée me fait soupirait d'un sourire moqueur, tandis que la porte s'ouvre en laissant entrer le capitaine. En voilà un qui était au moins réveillé du bon pied comparait à certains.

Et sa remarque ne fit que confirmer cette hypothèse, me tirant un nouveau sourire. Les bonnes habitudes ne changent pas j’ai envie de dire, ce à quoi j’y répondis sur le même ton :

« Et toi tu vas finir avec au coin pour ton insolence jeune merdeux. »
 
La politesse de nos jours ça n'existe plus, elle a fini par se faire enterrer six pieds sous terre. Enfin, je dis cela, mais je ne suis pas spécialement le mieux placé pour donner de bons exemples. Au moins c'était plaisant de retrouver un visage familier, plus encore dans ce genre des piques qui étaient bien plus agréables que vexantes à entendre. Mais c'était de bonne guerre, après tout je l'avais bien cherché en empiétant sur son espace personnel, mais il ne fallait pas avoir un bureau reculé du monde aussi confortable. La bise lui fut rendue en souriant, tandis que les pieds avaient la délicatesse de quitter leur piédestal sur la bordure du bureau. Et à l'entendre il faisait partie des rares dont les félicitations étaient bien réelles et sincères concernant mon interview, enfin quelqu'un qui n'avait pas de l'amertume dans la voix.

« Merci, les félicitations sont rares par ici, j'ai dû me faufiler entre le venin et la jalousie de certain. Pas facile, c'est un vrai champ de bataille ! »  

Et encore, je suis gentil, je suis sûr que certains n'ont pas perdu de temps une fois le dos tourné pour rajouter une couche suffisante ; entre insulte et geste peu appréciable. Mais j'imagine que je peux les comprendre, se faire voler la vedette par un homme qui techniquement ne devrait même pas avoir le droit de bosser seul, c'est assez rageant. Mais dans ce cas, ils n'ont qu'à se remuer le popotin et s'activer pour se récolter toute la gloire qu'ils méritent. Ce qui doit sûrement leur être trop demandé. J'abandonne la place du capitaine pour la lui rendre et m'installe contre le bureau, bras croisé. Au fond, j'aurai peut-être pu aimer cette place, simplement pour le pouvoir que ça donne auprès de ses collègues.

« Enfin, je passais dans le coin comme j'ai un peu de calme et surtout pour te féliciter officiellement pour ton nouveau poste. Tu ne m'en voudras pas, je n'ai pas vraiment eu le temps dernièrement de venir cinq minutes. Mais je rattrape ça comme possible, tiens cadeaux. »  

Ne m'en voulais pas il y en a qui bosse sérieusement ici, pas comme certain qui se tourne les pouces tout le long de la journée. Mauvaise langue ? Il le faut bien de temps en temps. Et quand même, il faut dire aussi que quelques problèmes personnels ne m'ont pas aidé pendant un temps à vouloir voir du monde. Enfin, je pousse délicatement le petit paquet dans sa direction en signe de l'ouvrir. En espérant que cela lui conviendra même si je ne doute pas qu'il eût dû avoir de quoi faire en termes de cadeaux entre les collègues et sa femme. Mais au moins j'y avais pensé, c'était le principal ? Quoique qu'au vu de ce que m'avait coûté la bouteille, il avait plutôt intérêt d'aimer.

« Un Bourgogne de château. Si tu n'aimes pas rassure toi j'en connais qui se feront un plaisir de le savourer. »  



L'INSPECTORRRR DE TON CŒUR CAUSE EN #329999 OLÉ ! OLA !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laelyss.imgur.com/

avatar

Aston S. HammermanMessages : 190
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   Dim 11 Fév - 12:07



Le crime suspect
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Al’
Amical
...
Les affaires sont nombreuses ces temps-ci, mais le Capitaine fait d’heureuse retrouvailles malgré tout. C’est avec surprise qu’il découvrit un de ses plus proches amis au Gouvernement et avec un petit cadeau avec lui !


Comme à leur habitude, Al’ répondis à la pic d’Aston avec un petit sourire. C’était devenu comme un réflexe même. Tout deux avaient maintenant un petit sourire en coin. Ne fois les salutation faites et les pieds soigneusement enlever de son bureau, Aston fût remercier de ses paroles.


▬ Je sais ce que ça fais de passer au milieu du venin des autres et de leur jalousie. Tu a fait ton boulot, tu l’a même très bien fait, eux non, donc laisse les cracher, il finirons à cours de salive un jour.



Le consultant laissa la place au Capitaine qui s’asseyant à son tour, déposant ses dossier sur le bureau. Finalement Aston sût enfin ce qui menait son ami à venir le voir : lui aussi venait le félicité pour sa récente promotion. Il fit glisser un petit emballage rectangulaire que le blondinet pris en mains, touché du geste. Il l’ouvrit et fût heureux de découvrir un bon vin de Bourgogne, li qui aimait plus le vin que les autres types d’alcool.


▬ Eh bien ! C’est très gentil de ta part. Je n’ai pas de cadeau pour te féliciter à ton tour, mais peut-être aimerait-tu venir le goûter avec nous autour d’un diner ?



Alors qu’Aston se levait pour une embrassade bien mérité, la porte toqua pile quand ils eurent fini de se remercier. Le Capitaine autorisa l’entrée et c’est sous le regard un peu surpris de celui-ci que débarqua une jeune recrue en nage. Elle essayait de parler malgré sa respiration saccadé.


▬ Cap… Capitaine ! C’est… C’est pour vous.  



Le jeune homme tendait un petit porte document dans lequel se trouvait que deux feuilles blanches. Le policier resta le temps qu’Aston lise ces feuilles, mais très vite Aston avait de nouveaux ordres à donner.


▬ Allez prévenir l'inspecteur Hitch que j'aimerais qu'il travail avec moi sur une enquête. Faite lui parvenir ce dossier et dites lui que je viendrais l'aider dans les jours qui suive.



La recrue acquiesça et s’en alla transmettre un autre dossier en fermant la porte derrière lui. Il devait bien une petite explication à Al’ après cette scène.


▬ Désolé Al’, une nouvelle affaire sur le dos. Il semblerait qu'il y ai eut un vol dans une bijouterie. Dit moi... Ça te dirais de travailler sur cette affaire avec moi ? Comme avant ?  




To be continued ...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ La Ville :: Quartier Nereis :: Commissariat-