Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Lana Aoki, Baelfire Gold, Arias Vele et Exuld Drakerz !
Leurs RPs respectifs étant à égalités (Gold/Lana, Arias et Exuld) sont élus meilleurs RP du mois !

Partagez | 
 

 Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Alaric J.R WatsonMessages : 279
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   Jeu 11 Jan - 22:34


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
#what'snew's
« I bet nobody can remember, what color adds are on my face »
Finalement, cette nouvelle année aura eu des débuts plutôt paisibles. Elle n'aura certes pas aussi bien commencé que celle de l'année dernière avec des étoiles pleins les yeux et des palpitations plaisantes à chaque seconde, mais à sa manière elle su me plaire tout autant pour ne pas avoir envie de baisser les bras dès les premiers jours. Au moins, j'ai pu me féliciter d'être sortie de ma déprime, bien qu'elle ait eu le mérite de me faire plonger profondément dans le travail sur ces derniers mois avec des résultats plus que concluants, le seul point qui en valait vraiment la peine et dont je n'ai pas de regret de ne plus voir présent. Mais, à la différence d'autrefois, cette fois les résolutions fut prise pour qu'elle tenu d'un pied ferme. J'abandonne évidemment cette idée saugrenue qui traverse l'esprit de tout le monde en chaque début d'année d'arrêter de fumer et de réduire la consommation de boissons. Il s'agit d'un point déjà bien trop ancré pour avoir la force ou ne serait-ce que l'envie d'arrêter. Les mauvaises habitudes ont la dent dure comme ont dit.
Néanmoins, j'ai décidé de dire au revoir aux prises de bec inutile, aux relations qui n'aboutissent à rien et profiter de ce qui me reste à vivre. Pas la peine de le nier, j'approche durement des quarante-quatre ans, si je tiens encore une vingtaine d'années dans cette ville sans y laisser ma peau cela relèverait d'un miracle spectaculaire. J'ai suffisamment donné en amour pour ne pas en faire ma priorité et laisser ça de côté. Je n'en ferme pas entièrement la porte, qui sait, je pourrais bel et bien être surpris et finir avec celle qui terminera ses jours auprès de moi. Mais je ne me fais pas trop d'illusion, moins encore sur le fait d'avoir une descendance quelconque. Mais d'un autre point de vue ce n'est pas si mal, ce serait même un mal pour bien, puisque je peux me remettre à des activités extra-scolaires qui permettent d'arrondir les fins de mois convenablement. Quelque chose qui deviendrait bien plus compliqué avec un enfant dans les mains. Et puis, si vraiment, je me retrouve en manque d'un désir de paternité, mon rôle de “tonton” auprès de la fille de Bigby comble aisément le tout.

Je soupire.
Pourtant, je ne cache pas que la blonde me manque terriblement. Plus encore en sachant que trop de choses me ramène à des souvenirs la concernant. Elle et notre passé. Un point qui n’échappe pas à la presse à scandale qui s’en délecte. Ni même au curieux. Après tout, ce n’était pas rien d’avoir une relation avec une demoiselle aussi convoitée, tant physiquement que pour sa ténacité et le caractère mordant dont elle faisait preuve. Enfin. Le mégot de la cigarette arrivant à sa fin, il est jeté mollement dans un tas de neige qui s’empresse d’éteindre de la flamme restante. La dernière bouffée m’échappe en haut d’un escalier avant que je ne m’enfonce dans le bâtiment du commissariat.

On à beau avoir commencé une nouvelle année, certaines choses ne changent jamais. Pour preuve, les locaux restent toujours d'un ennui et d'une triste malgré les maigres décorations de fêtes restantes. Et c'est d'un calme bon Dieu, première fois qu'il m'est possible de m'entendre penser. Quelques collègues me gratifient de salutations, de bonnes années, tandis que je peux sentir le regard pesant et les remarques moins joviales d'autres “Avoue que tu as payé le journal pour avoir un article rien qu'à toi” ; “T'aurais quand même pu parler de nous en bien et faire tourner la gloire” ; “Un consultant qui fait notre boulot, tu ne devrais même pas être-là”. Mais honnêtement cela me passe tellement au-dessus qu'intérieurement, je ne peux m'empêcher de rire même si je me donne bien du mal pour ne rien laisser paraître. Cette jalousie palpable à mon égard alors que je n'ai fait que le double du travail qu'on demande à certain et sans une équipe entière à ma disposition est d'une débilité quasi profonde. Le résultat aura suffi pour que je me démarque du lot. Un résultat qui a par ailleurs fait grincer quelques dents des hauts supérieurs hiérarchiques. Mais au diable, ils n'ont qu'à savoir placer convenablement leur priorité. Au moins, j'ai pris un plaisir fou à avoir mon nom dans les gros titres du jour pour quelque chose qui en vaille la peine. Avec en prime, le nom de la journaliste qui a réalisé mon interview et qui n'est pas contre l'idée de prendre un verre. Que demander de plus ?

Là où la foule s'agglutine sans cesse, je m'y permets un détour pour obtenir un café à la salle de repos. Prendre des nouvelles de certains restants, saluer les nouvelles recrues avant de m'en aller dans le bureau du capitaine. Nouveau capitaine devrais-je dire, mais il faut avouer que je n'ai pas vraiment pris le temps de le croiser depuis sa promotion et de le féliciter comme il se doit quand bien même j'en avais appris la nouvelle il y a bien longtemps. D'où le petit paquet que je dépose sur son bureau dénué de présence. Trop tôt pour commencer la journée ? Feignant. Soit. J'attends son arrivée en prenant place à son siège. Deux pieds posés sur le bord du bureau, le journal de la veille en main. C'est que je pourrais me plaire à un tel poste, j'aurais même pu avoir sa place si je n'étais pas partie avant. Mais pas sûr que j'aurais apprécié de diriger une bande dont la plupart sont des corrompus, des abrutis pas finis ou des enfoirés de la pire espèce. Avec un bien trop maigre poignet d'homme honnête et respectable.

M’enfin qui sait, dans une autre vie peut-être.



L'INSPECTORRRR DE TON CŒUR CAUSE EN #329999 OLÉ ! OLA !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   


Dernière édition par Alaric J.R Watson le Mar 27 Mar - 9:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laelyss.imgur.com/

avatar

Aston S. HammermanMessages : 203
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   Mer 17 Jan - 11:28

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par-delà les barrières physiques se trouvent la vérité de l'homme, qu'elle soit bonne au mauvaise.

All monster are human.

Les affaires en villes, il n’y avait que ça. Le Gouvernement avait certes baissé le nombre de criminels cette années grâces aux efforts combinés de ses agents de police et des consultants, mais la criminalité à Quederla restait un problème. Ce jour-là ne faisait pas exception, Aston avait deux dossiers en cours et il ne pouvait se permettre d’échouer en cette période de l’année. Comme à son habitude, il passa à l’hôtel de ville pour récupérer les éventuels mandats pour perquisition avant de partir examiner tout cela dans son bureau. En passant dans le grand hall de l’hôtel de ville, Aston pouvait encore entendre les exploits de son ami.

« Décidément, Al’ fait encore parler de lui. Il faut dire qu’avoir une interview dans le journal de Quederla n’était pas une chose anodine, surtout quand on acclamés pour ses exploits. D’ailleurs, ça fait longtemps que j’ai pas revus cette vielle branche. Bah, il doit profiter un peu de sa gloire et je le comprend, il le mérite. »

Le commissariat pointais le bout de son nez quand Aston salua d’autres collègues qui se rendaient au même endroit. Il eut droit au salutation amicales entre gradés et des gardes à vous chez les recrues les plus sérieuses. Arriver à destination, le Capitaine salua son compatriote et les nouvelles recrues qui suivaient un briefing avant d’être alerter par un policier de la présence d’un homme dans son bureau. Aston n’eu droit à aucune autres explication.

« Encore une enquête ? C’est pas possible, les criminels se sont fait passer le mots ! Enfin, c’est mon travail après tout. Heureusement certains inspecteurs n’ont pas trop de travail ces temps-ci. »

Ouvrant la porte, le blondinet fût surpris de trouver assis dans son siège Alaric, le nouvel héro en ville, les deux pieds posés sur le bord de son bureau. Aston reprit rapidement de sa surprise puis déposa sa veste sur le porte manteau à l’entrée.

- Dit donc papi, si tu continue tu va te coincer les lombaires.

Il soupira avant de sourire faiblement en s'approchant de son ami, posant les dossiers qu’il avait en main sur le bureau. Ils se firent la bise comme à leur habitude, même si celles-ci variaient en fonction des jours.

- Ça me fait plaisir de te voir Al’, qu’es-ce qui t’amène ici ? Au fait, mes félicitations pour tes exploits et ta parution dans le journal.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alaric J.R WatsonMessages : 279
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   Lun 22 Jan - 11:04


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
#what'snew's
« I bet nobody can remember, what color adds are on my face »
Le journal n'est peut-être pas d'aujourd'hui, mais je suis sûre que les nouvelles ne sont guère mieux que la veille. Si on en croit la partie de miss météo, nous devrions avoir un beau temps avec un soleil qui fera fondre la neige qui s'amuse à rester solide. Alors que si on regarde le ciel actuellement on s'approche bien plus d'une nouvelle chute de neige à forcer tout le monde à rester bien cloîtré chez lui. Un jour, ils devront apprendre à se coordonnée entre ce qu'ils prétendent voir et ce qui se passe réellement au-dessus leur tête. Mais à quoi bon hein. Il en va de même pour son horoscope. Si j'en crois ce qu'il y ait écrit, je devrais faire une rencontre qui changera ma vie avec une rentrée d'argent suffisante pour espérer me prendre un palace. C'est fou comme j'y crois dur comme fer, mais sait-on jamais, l'inattendu pourrait me prendre de cours pour une fois. L'idée me fait soupirait d'un sourire moqueur, tandis que la porte s'ouvre en laissant entrer le capitaine. En voilà un qui était au moins réveillé du bon pied comparait à certains.

Et sa remarque ne fit que confirmer cette hypothèse, me tirant un nouveau sourire. Les bonnes habitudes ne changent pas j’ai envie de dire, ce à quoi j’y répondis sur le même ton :

« Et toi tu vas finir avec au coin pour ton insolence jeune merdeux. »
 
La politesse de nos jours ça n'existe plus, elle a fini par se faire enterrer six pieds sous terre. Enfin, je dis cela, mais je ne suis pas spécialement le mieux placé pour donner de bons exemples. Au moins c'était plaisant de retrouver un visage familier, plus encore dans ce genre des piques qui étaient bien plus agréables que vexantes à entendre. Mais c'était de bonne guerre, après tout je l'avais bien cherché en empiétant sur son espace personnel, mais il ne fallait pas avoir un bureau reculé du monde aussi confortable. La bise lui fut rendue en souriant, tandis que les pieds avaient la délicatesse de quitter leur piédestal sur la bordure du bureau. Et à l'entendre il faisait partie des rares dont les félicitations étaient bien réelles et sincères concernant mon interview, enfin quelqu'un qui n'avait pas de l'amertume dans la voix.

« Merci, les félicitations sont rares par ici, j'ai dû me faufiler entre le venin et la jalousie de certain. Pas facile, c'est un vrai champ de bataille ! »  

Et encore, je suis gentil, je suis sûr que certains n'ont pas perdu de temps une fois le dos tourné pour rajouter une couche suffisante ; entre insulte et geste peu appréciable. Mais j'imagine que je peux les comprendre, se faire voler la vedette par un homme qui techniquement ne devrait même pas avoir le droit de bosser seul, c'est assez rageant. Mais dans ce cas, ils n'ont qu'à se remuer le popotin et s'activer pour se récolter toute la gloire qu'ils méritent. Ce qui doit sûrement leur être trop demandé. J'abandonne la place du capitaine pour la lui rendre et m'installe contre le bureau, bras croisé. Au fond, j'aurai peut-être pu aimer cette place, simplement pour le pouvoir que ça donne auprès de ses collègues.

« Enfin, je passais dans le coin comme j'ai un peu de calme et surtout pour te féliciter officiellement pour ton nouveau poste. Tu ne m'en voudras pas, je n'ai pas vraiment eu le temps dernièrement de venir cinq minutes. Mais je rattrape ça comme possible, tiens cadeaux. »  

Ne m'en voulais pas il y en a qui bosse sérieusement ici, pas comme certain qui se tourne les pouces tout le long de la journée. Mauvaise langue ? Il le faut bien de temps en temps. Et quand même, il faut dire aussi que quelques problèmes personnels ne m'ont pas aidé pendant un temps à vouloir voir du monde. Enfin, je pousse délicatement le petit paquet dans sa direction en signe de l'ouvrir. En espérant que cela lui conviendra même si je ne doute pas qu'il eût dû avoir de quoi faire en termes de cadeaux entre les collègues et sa femme. Mais au moins j'y avais pensé, c'était le principal ? Quoique qu'au vu de ce que m'avait coûté la bouteille, il avait plutôt intérêt d'aimer.

« Un Bourgogne de château. Si tu n'aimes pas rassure toi j'en connais qui se feront un plaisir de le savourer. »  



L'INSPECTORRRR DE TON CŒUR CAUSE EN #329999 OLÉ ! OLA !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laelyss.imgur.com/

avatar

Aston S. HammermanMessages : 203
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   Dim 11 Fév - 12:07



Le crime suspect
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Al’
Amical
...
Les affaires sont nombreuses ces temps-ci, mais le Capitaine fait d’heureuse retrouvailles malgré tout. C’est avec surprise qu’il découvrit un de ses plus proches amis au Gouvernement et avec un petit cadeau avec lui !


Comme à leur habitude, Al’ répondis à la pic d’Aston avec un petit sourire. C’était devenu comme un réflexe même. Tout deux avaient maintenant un petit sourire en coin. Ne fois les salutation faites et les pieds soigneusement enlever de son bureau, Aston fût remercier de ses paroles.


▬ Je sais ce que ça fais de passer au milieu du venin des autres et de leur jalousie. Tu a fait ton boulot, tu l’a même très bien fait, eux non, donc laisse les cracher, il finirons à cours de salive un jour.



Le consultant laissa la place au Capitaine qui s’asseyant à son tour, déposant ses dossier sur le bureau. Finalement Aston sût enfin ce qui menait son ami à venir le voir : lui aussi venait le félicité pour sa récente promotion. Il fit glisser un petit emballage rectangulaire que le blondinet pris en mains, touché du geste. Il l’ouvrit et fût heureux de découvrir un bon vin de Bourgogne, li qui aimait plus le vin que les autres types d’alcool.


▬ Eh bien ! C’est très gentil de ta part. Je n’ai pas de cadeau pour te féliciter à ton tour, mais peut-être aimerait-tu venir le goûter avec nous autour d’un diner ?



Alors qu’Aston se levait pour une embrassade bien mérité, la porte toqua pile quand ils eurent fini de se remercier. Le Capitaine autorisa l’entrée et c’est sous le regard un peu surpris de celui-ci que débarqua une jeune recrue en nage. Elle essayait de parler malgré sa respiration saccadé.


▬ Cap… Capitaine ! C’est… C’est pour vous.  



Le jeune homme tendait un petit porte document dans lequel se trouvait que deux feuilles blanches. Le policier resta le temps qu’Aston lise ces feuilles, mais très vite Aston avait de nouveaux ordres à donner.


▬ Allez prévenir l'inspecteur Hitch que j'aimerais qu'il travail avec moi sur une enquête. Faite lui parvenir ce dossier et dites lui que je viendrais l'aider dans les jours qui suive.



La recrue acquiesça et s’en alla transmettre un autre dossier en fermant la porte derrière lui. Il devait bien une petite explication à Al’ après cette scène.


▬ Désolé Al’, une nouvelle affaire sur le dos. Il semblerait qu'il y ai eut un vol dans une bijouterie. Dit moi... Ça te dirais de travailler sur cette affaire avec moi ? Comme avant ?  




To be continued ...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alaric J.R WatsonMessages : 279
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   Mer 28 Fév - 19:17


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
#what'snew's
« I bet nobody can remember, what color adds are on my face »
Il était ravie de son cadeau, ce qui était bien le principal. Quand bien même je l’aurais bien gardé pour moi au vu du prix, c’est le genre de petit plaisir qu’on ne s’achète pas tous les jours, ni tous les mois d’ailleurs. Mais j’étais sincèrement ravie que cela lui fasse plaisir, même s’il y avait forcément plus simple est moins cliché pour exprimer des félicitations. Enfin, je ne pus en tout cas m’empêcher de secouer la tête  quant à l’idée de m’offrir un cadeau en retour. Je doute sincèrement que le niveau en soit équivalent et puis, il m’avait facilité et remercier ce qui était au final amplement suffisant et bien plus que je ne le mérité.

Mais ce petit moment de calme est d’insouciance prix rapidement fin avec la venue d’une nouvelle enquête qui traversa la porte pour se poser entre les mains de monsieur le capitaine. Le crime ne prend jamais de repos lui, ni même de vacances d’ailleurs, quand bien même il aura tendance à nous coller au basque d’un peu trop. Le petit jeunot avait apparemment encore un peu de mal à s’exprimer face à son supérieur, c’était comme se revoir des années plus tôt. Il avait encore du chemin à faire avant de s’en sortir. Puis il disparut aussi vite qu’il était arrivé en faisant suivre les ordres données. Au moins certains ne se tourner pas tant les pouces. Enfin. Je ne pus m’empêcher de cacher le petit sourire naissant au coin de mes lèvres quant à l’idée de reprendre un peu du service. Personne n’avait réellement besoin de moi actuellement – très certainement parce qu’ils me fuyaient comme la peste allait savoir – mais refaire équipe avec un ancien partenaire été toujours plaisant. Plus encore si j’avais la possibilité de relever les points chiffonnant et incohérent.

« Pourquoi pas, j’aimerais bien voir si tu as retenu les leçons que je t’ai enseigné. »

Après tout il était devenu capitaine désormais, tout devait être impeccable et déborder sous aucun prétexte. Et puis, j’avais bien le droit de me vanter d’avoir été un bon professeur, pour preuve il s’en était bien sorti – même extrêmement bien – jusqu’à présent. Et puis même, il fallait bien que je l’emmerde un peu maintenant qu’il était devenu le supérieur. A ses risques et périls d’ailleurs.

« Cambriolage… les petits délits se font rares en ce moment. Pas plus mal, j’aimerais éviter de tâcher ma chemise tiens. »

Pour une fois qu’elle n’était pas encore froisser jusqu’au coup, ni même tâché par certaine personne dont les noms m’écorcherais la gorge si je les énonçais, mieux valait en profiter. Je pris ce qui avait été laissé comme vague explication sur a scène de crime et l’étudia rapidement avant d’y mettre un opinion.

« C’est une boutique dans un quartier modeste mais qui fonctionne suffisamment bien pour attirer la clientèle. C’est du travail de qualité équivalent à des boutiques de luxe. Je le sais… pour y avoir acheté un cadeau à Clélia l’année dernière. Enfin bref. Dis-moi comment tu comptes procéder ? »  


L'INSPECTORRRR DE TON CŒUR CAUSE EN #329999 OLÉ ! OLA !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laelyss.imgur.com/

avatar

Aston S. HammermanMessages : 203
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   Sam 10 Mar - 19:26



Le crime suspect
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Al’
Amical
...
Une bijouterie a été cambriolée ! Aston s’est vu remettre l’affaire et propose à Alaric, le héro de la ville, de collaborer comme au bon vieux temps.


Alaric ne sembla pas réfléchir bien longtemps quant à la proposition de son ancien coéquipier, il accepta se justifiant qu’il aimerait voir si son « élève » avait retenu les leçons qu’il lui avait apprises. Aston sourit doucement à ces mots, il était vrai qu’Al’ avait beaucoup jouer sur son caractère que ça soit à coups de moral bien placées ou de poings bien ferme. Le Capitaine n’étais pas du genre à faire dans la demi-mesure et usait de tout les moyens nécessaire pour arriver à son but, quitte à s’éloigner de la justice. Son mentor avait fait en sorte qu’il se calme à ce sujet, bien que les tête les plus dure n’échappent à certaines méthodes.


▬ Cambriolage… les petits délits se font rares en ce moment. Pas plus mal, j’aimerais éviter de tâcher ma chemise tiens.



Le blondinet acquiesça sur le fait que les petits crimes se faisaient rares, mais pour lui les choses étaient un peu plus compliqués. Avec les grosses affaires en cours Aston était débordé.


▬ C’est une boutique dans un quartier modeste mais qui fonctionne suffisamment bien pour attirer la clientèle. C’est du travail de qualité équivalent à des boutiques de luxe. Je le sais…  pour y avoir acheté un cadeau à Clélia l’année dernière. Enfin bref. Dis-moi comment tu comptes procéder ?



Aston respira un bon coup et analysa le dossier et la situation. Il réfléchit quelques minutes à la question que l’on venait de li poser et finit par répondre tout en enfilant sa veste.

▬ Nous n’avons que peu d’hommes sous la main malgré leur procrastination au commissariat pour certains. Donc on se chargera de ça que nous deux, le rapport nous viens d’une patrouille, elle s’en ira quand nous interviendrons. Je pensais que l’un de nous deux inspecterais la scène de crime tandis que l’autre recueillerait les témoignages des passants, du propriétaire pour savoir s’il n’avait rien remarquer ces derniers jours qui passerait pour étrange. Un crime ça se prépare, repérage des lieux, des patrouilles de polices, les dispositifs de sécurités… Le ou les criminels on dû être sur les lieux bien avant le cambriolage. Ensuite on inspecterais les alentours de la boutiques pour trouver une piste quelconque. Cette affaire s’étalera sur plusieurs jours sûrement, je pensais aussi relever chaque jours un peu partout en villes des dépenses importantes ou les transaction de bijoux dans d’autres bijouteries. Un criminel débutant usera de son argent de façon très visible.  



Le Capitaine se retourna vers son partenaire, l’aire interrogateur puisqu’il ne semblait pas suivre le mouvement.


▬ Si tu a des avis sur la marche à suivre je suis tout ouïe, mais dépêchons, le crime n’attend pas.





To be continued ...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alaric J.R WatsonMessages : 279
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   Mar 27 Mar - 9:49


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
#what'snew's
« I bet nobody can remember, what color adds are on my face »
Question toute somme très certainement indiscrète à poser à son supérieur. Mais étant donné qu’il a été en quelque sorte mon stagiaire pendant un temps et que je m’estime avoir été de bon conseil puisqu’il a réussi à terminer avec un tel post, je peux bien me permettre d’être curieux sur quelques points, non ? Non, bon tant pis. On dira qu’il l’avantage d’être ami à ce niveau-là.

Mon regard parcouru les quelques annotations laisser, tandis que monsieur le capitaine énonça la marche à suivre. Une méthode de type banal mais qui restait des plus sûrs et des mieux employés par tout le monde. De toute façon c’était un peu comme ça que fonctionnait le déroulement et non autrement. Il n’y avait pas trente-six solutions de toute manière, temps que tous étaient bien organisés, comme ce que n’avait que de cesse de répéter les instructeurs dans les écoles de polices. De bonne leçon qui reste gravé à jamais fort heureusement. Mais plus j’avais les informations sous les yeux, plus je me demandais pourquoi cette boutique en particulier. Ce ne sont pas les magasins de bijoux qui manquent en ville et encore moins celle qui frise l’excellence en terme de luxure, peut-être qu’il s’échauffait en vue de viser plus gros. Qu’est-ce que les jeunes ne ferait pas de nos jours. Des petits points qui finirent par s’évaporer à la demande d’Aston. Pas le temps s’attarder sur la question effectivement, autant laisser ça dans un recoin de l’esprit et revenir dessus un peu plus tard.

« J’arrive, j’arrive ! Je me disais juste qu’un cambriolage, ça faisait bien longtemps qu’on n’on avait pas eu. Mais bon, je me charge d’inspecter les lieux et tu interroges les propriétaires ? Enfin si monsieur le commissaire le veux bien. »

C’est qu’il ne faudrait pas que je prenne un peu trop l’habitude de lui donner des ordres alors que maintenant c’était lui qui pouvait m’en donner sans aucun scrupule. Mais pour une fois c’est avec plaisir que je me décharge de cette tâche. Fermant le dossier, je le lui rends avant de lui emboîté le pas.

« Au fait, tu me devras un café pour t’avoir donné un coup de mains. »

Parce que s’il y a moyen de gratter un café, évidemment que je ne dis pas non. Surtout si ce n’est pas moi qui le prépare, ce qui fait toujours un peu de boulot en moins.
L’avantage était de ne pas être trop loin de la scène de crime pour s’y rendre à pied. Et aussi d’avoir des démarches rapides pour ne pas perdre un temps fous. Puis, quelques minutes la boutique se dessiner non loin entre diverse entreprise qui avait un peu de mal à faire leur travail convenablement, entre les bandes jaunes de délimitation, la police qui quadriller le périmètre et les quelques spectateurs qui s’accumuler de plus en plus, normal que ces honnêtes commerçant – enfin jusqu’à preuve du contraire – galère ou se trouve agacer. Quoique quelques regardant compatissant se perdait légèrement entre la foule. Et au milieu de tout ça, il y avait les victimes du carnage. Si mes souvenirs étaient bons il s’agissait d’une mère de famille qui avait ouvert sa boutique en compagnie de sa fille. Petite entreprise familiale.
La devanture n’avait rien d’anormal, mais il était facile de supposer que l’intérieur en été tout autrement. Par réflexe, ma main partie cherchait un paquet de mouchoir, tendu en direction d’Aston.

« Je te laisse les propriétaires, je vais voir l’intérieur. Tiens, je pense que la dame va avoir besoin d’un nouveau mouchoir. Où au moins elles te verront d’un air plus aimable avec ça. »

Et sans plus attendre je me faufile sur le côté pour rejoindre l’intérieur.
D’abord je pris connaissance des lieux en demandant un rapport au policier poster devant la porte. Cambriolage banal selon lui, mais rien n’était jamais « banal » sauf de prime à bord. Mais quand je pu traverser le seuil d’entrée, je devais bien admettre que celui ou ceux qui avait  fait ça, n’y était pas allé de mains morte.


L'INSPECTORRRR DE TON CŒUR CAUSE EN #329999 OLÉ ! OLA !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laelyss.imgur.com/

avatar

Aston S. HammermanMessages : 203
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   Mer 4 Avr - 20:52



Le crime suspect
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Al’
Amical-Pro
...
L’affaire du cambriolage vient à peine de commencer que le duo commence à trouver que tout ceci est bizarre. Pourquoi cette bijouterie, qu’a-t-elle de particulier ?  


Les propos de son ainé intriguait le Capitaine qui s’était poser brièvement la question avant que celle-ci soit balayée par la mise en place d’une marche à suivre. Il est vrai qu’en ville les bijoutiers de renom qui gagnent bien plus que celle-ci étaient des cibles plus logique. Peut-être un avertissement ou un coup pour s’échauffer ? Aston n’en savait strictement rien, mais il les trouvera et les mettra derrière les barreaux. La réclamation d’Alaric n’eut comme réponse qu’un simple rire suivis d’un « soit » à voix basse. Un duo reformé après ne longue période de criminalité, les cambrioleurs devraient se cacher car les meilleurs flics de la ville sont à leur trousse.

Le cambriolage avait et lieu non loin du commissariat, ce qui était un avantage pour le duo. D’ailleurs, ce détail attira l’attention du Capitaine.

« Pourquoi réaliser un cambriolage si près du commissariat ? La moindre alerte aurait fait rappliquer toute la police de la ville. Ils voulaient peut-être frimer, tester leur niveau o bien la police elle-même… Pas le temps, on verra ça plus tard. »

Quelques minutes plus tard et la boutique pointait le bout de son nez entre les diverses entreprises perturbées par l’intervention de la police. Forcément, les policiers attires les curieux mais aussi des personnes qui compatissaient aux victimes de ce crime. Aston avaient entendu parler de cette boutique de la boche de sa femme. C’était une mère et sa fille qui tenaient la bijouterie, en soit une entreprise familiale. Les lieux semblaient normaux, même la devanture, aucun signe extérieur indiquait qu’un cambriolage s’était produit. Aston fût interrompu dans ses réflexions par son coéquipier qui lui tendait n paquet de mouchoir. Il allait voir l’intérieur et laissait au blondinet les propriétaires, il fallait donc paraître compatissant. Ce à quoi le Capitaine sorti un paquet de mouchoir de sa poche en regardant Al’ avec un regard taquin.


▬ Je connais mon travail Al’ t’en fait pas. J’ai l’aire si bourru que ça ? Enfin, merci du conseil.


Le Capitaine s’avança vers l’agent qui veillait sur les propriétaires, selon lui elles sont sous le choc, mais devrait aller. Comme quoi pas tout le monde voit les choses sous le même angle. Une femme venait de perdre beaucoup d’argent, alors non ça devrait pas aller.


▬ Bonjour, je suis le Capitaine en charge de cette affaire. Tenez, je suis désolé pour votre boutique.



Aston tendit le paquet de mouchoir aux femmes et attendit quelques instants qu’elles se remettent de leurs émotions.


▬ J’aimerais vous poser quelques question si vous le voulez bien. Ces derniers jours vous n’avez rien remarquer d’anormal ? Des personnes rodant près de votre boutique ? Des « clients » n’achetant rien et scrutant votre boutique ?  



La femme la plus âgée fondit en larme en essayant de se rappeler de quelque chose, mais la jeune fille sembla réfléchir quelques instant tout en calmant sa mère. Elle eut comme un éclair de lucidité en fouillant dans ses souvenirs.


▬ Eh bien je crois me souvenir qu’un jeune homme était venu pour ne bague de mariage. J’ai dû lui sortir tout notre stock, mais au final il ne semblait pas avec moi. C’est comme s’il cherchait quelque chose du regard. C’est la seule chose dont je me souviens d’anormal Capitaine… Je vous en prie, rendez-nous justice !



Aston leur garanti qu’il retrouverais les malfaiteurs avant de les remercier de leur collaboration. Il demanda si elle n’avait pas plus de détail sur cet homme, mais avec les clients qui passaient elle ne se souvenais plus trop. Seul détail significatif : un chapeau blanc avec une bande noire. Le Capitaine rentra dans la boutique, laissant encore du temps à la famille de se remettre de ses émotions pour continuer l’interrogatoire.


▬ Seule personne suspecte : un jeune homme au chapeau blanc avec bande noire. Sacré pagaille hein ? Je me sis poser la question : pourquoi faire ça si près d commissariat ?  C’est prendre des risques. T’en pense quoi ?





To be continued ...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Ordres donnés en darkorange !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Alaric J.R WatsonMessages : 279
Date d'inscription : 12/08/2015


MessageSujet: Re: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   Lun 16 Avr - 13:32


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
#what'snew's
« I bet nobody can remember, what color adds are on my face »
Des débris éclatés de partout, des affaires sens dessus dessous, des empreintes inexistante si on en  croit les dires des experts qui sont passaient avant, y a pas à dire, ils n’y sont pas allez de mains morte ici. J’en ai déjà vue des cambriolages depuis de longue années, mais peut-être pas de ce niveau-là. Il y avait comme quelque chose qui n’était pas normal dans cette scène. Loin d’être quelque chose de préparer pour toucher une indemnisation de l’assurance, l’effondrement des propriétaires avaient l’air bien sincère pour avoir pu organiser ça et puis, elles semblaient gagner plutôt bien leur vie de manière générale, elles n’avaient guère besoin d’un stratagème supplémentaire. Non, il y avait plus. Quoi exactement je n’aurais su le dire, mais j’allais le trouver dans tous les cas.
Il ne me fallut pas beaucoup de temps pour faire le tour de la pièce en laissant supposer une hypothèse, parcourant rapidement l’arrière-boutique où tout était resté intact. C’était comme un puzzle dont il fallait remettre les pièces en ordres pour comprendre ce qui avait pu se tramer ici.
Rien d’un braquage ordinaire en l’occurrence.

Accroupie, j’examinais les débris qu’avaient fait les un impact gisant au sol, puis sans vraiment relever la tête, j’accordais mon attention au capitaine qui finit par faire son apparition écoutant ses dires avant de finalement y répondre à mon tour.

« J’en pense qu’il devait être sacrément tordu.  Pas d’empreinte apparemment, ce qui complique la tâche. »

Tordu, ou peut-être pas. C’était peut-être l’idée pensé qu’il était fou au point de faire ça non loin d’un commissariat pour montrer qu’il n’avait peur de rien. Que ce n’était pas la police qui allait l’arrêter si facilement. Le raisonnement d’un délinquant d’une quinzaine d’année, dans une mauvaise période qui se croit au-dessus de tout le monde. Ceci aurait été bien plus simple si c’était le cas, mais ça n’avait guère de logique avec le reste. Je me relève en soupirant, puis je lui offre un petit topo vite fait avec les points et les faits que j’avais noté jusqu’à présent.

« Si j’en conclus de ce que je vois, il a fait sauter la devanture avec ceci, du doigt,  je montre la grosse brique étendu au-devant. C’est imposant, il ne devait pas passer inaperçu au moment où il l’a jeté, mais, c’était suffisant pour faire des dégâts et se permettre d’entrer. La porte n’a pas bougé et le verrou est resté intact, alors il a du faire ça avant l’ouverture habituel. Puis, il est entré. »

Peut-être simplement quelques minutes avant, il aurait fallu pas grand-chose pour qu’elles arrivent au moment où le cambriolage avait lieu. Se retrouver nez à nez face à lui, ou elle, ou encore eux, aurait peut-être augmenté les dégâts, qui sait s’il n’y avait pas une arme dans le coin au cas où qu’il faille faire taire les témoins ? Reprenant mon discours, je me place devant la porte comme si j’entrais à l’intérieur de la boutique, offrant une vue panoramique.

« Regarde la scène, tout est en pagaille, mais tout n’est pas sans-dessus dessous. Là-bas par exemple, dis-je en montrant du doigt la zone où la caisse était situé, rien n’a bougé. J’ai vérifié est à ce niveau-là rien n’a était dévalisé, la caisse est pleine. Alors que si tu regardes de ce côté-là, cette fois-ci je montrais son opposé, certaines vitres d’exposition on était détruite, d’autres sons un peu plus intacts. C’est croire qu’il ne voulait pas tout dévaliser, mais quelques chose ou plusieurs choses en particuliers. Reste plus qu’à savoir quoi. »

Un bijou d’une valeur inestimable ? Quelques choses de sentimental ? Dur de le savoir sans connaitre tous ce qui était à vendre ici. Alors, en me tournant légèrement vers l’extérieur, j’interpellais l’un des policiers postés devant qui s’occuper à gribouiller sur un papier.

« Hé Clint, vous savez ce qui manque à l’appel dans la boutique ?
- On n’a pas encore fini de répertorier les bijoux.
- Ok. Tu m’en feras une copie s’il te plait ? »

Celle-ci sera utile dans tous les cas est quitte à bosser dessus, autant avoir toutes les ressources en mains. Mais la demande formulé aussi polie soit-elle – parce qu’elle le fut sincèrement – n’était pas totalement à son goût. Comme si c’était la première fois que je lui demandais un service, sympa les poto. A moins que ce ne soit la présence du capitaine qui le dérange.

« J’ai dit s’il te plait. M’oblige pas le répéter sans.
- Ça va, ça va tu l’auras. Mais t’es pas plus haut gradé que moi pour me le demander.
A vrai dire si est largement même, mais on se passera des détails, pensais-je.
- Sauf que je te le demande gentiment et sans coup de pied au cul.
- Va chier.
- Un plaisir de faire affaire avec toi. »  



L'INSPECTORRRR DE TON CŒUR CAUSE EN #329999 OLÉ ! OLA !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laelyss.imgur.com/


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le crime suspect | ft. Aston [Enquête]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ La Ville :: Quartier Nereis :: Commissariat-