Les groupes "Gouvernement" et "L'Ordre" sont à la recherche de membres.
veuillez les privilégier, si cela vous convient bien sûr !
Ou bien choisir un prédéfini !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder une fois qu'un membre du Staff vous aura validé.
Un MP vous sera envoyé un MP avec l'adresse de notre Discord ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Félicitation à Lana Aoki, Baelfire Gold, Arias Vele et Exuld Drakerz !
Leurs RPs respectifs étant à égalités (Gold/Lana, Arias et Exuld) sont élus meilleurs RP du mois !

Partagez | 
 

 Sauvé par les Ténèbres [PV Arias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Maître du JeuMessages : 549
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Sauvé par les Ténèbres [PV Arias]   Mer 21 Fév - 18:10

Sauvé par les Ténèbres
L'hôpital de Quederla était plutôt calme aujourd'hui, mais cela n'allait pas être ainsi très longtemps. L'hôpital si calme, même s'il s'occupait des patients qui venaient, fut mit en alerte alors qu'une personne venait d'arriver en urgence. Un homme, dans les 25 ans, venait d'arriver en urgence en compagnie d'infirmiers qualifiés en panique. Multiple blessure, plaie ouverte assez violente, multiple os brisés, colonne vertébrale touché, bref, cet homme n'est pas bien et il fallait s'en occupé en urgence car son pouls est très faible, beaucoup trop faible, il risque de lâcher à n'importe quel moment. Il fut bien sûr emmener au bloc opératoire en urgence avec l'un des meilleurs médecins de l'hôpital. Il allait tout tenter pour le sauver, mais ces chances de survie sont très maigre vu son état, pourtant, il allait donné tout ce qu'il pouvait pour sauver cet homme. Ce n'est pas un politicien, ou bien un homme important, mais ça reste un être humain et c'est son devoir de le sauver. Ce patient n'est autre que le Joker Élémentis, Arias Vele.

Arias n'était plus vraiment conscient à ce moment-là, mais il savait très bien que sa vie était en danger, c'était une évidence. Au bloc opératoire, le chirurgien fit les choses correctement, se laver les mains, mettre ses gains, retirer du sachet un scalpel neuf, son masque, bref, il faisait tout dans les règles. Il fallait faire vite, mais il ne fallait pas négliger l'hygiène car cela serait dommage de lui rajouter des maux alors qu'il est déjà si mal. L'opération commença pour lui sauver la vie, du moins tenter. L'homme de la médecine perfora la peau d'Arias avec son scalpel afin de pouvoir ouvrir proprement sa plaie pour s'assurer que rien ne reste dans son corps.

Une chose étrange se passa à ce moment précis d'ailleurs. Le rythme cardiaque du patient se mit à s’accélérer d'un seule coup. La chaleur corporelle augmenta également. Il eut même un sursaut dans son lit d'opération, heureusement qu'il était attaché sinon ce sursaut de douleur aurait pu lui être fatale vu que le scalpel était encore en lui. Pendant un instant, il se réveilla en plein milieu du bloc, malgré le fait que le chirurgien tentait de l'endormir. Pendant une seconde, peut-être deux, Arias ne comprit rien, en même temps, la souffrance était phénoménale, bien plus qu'il n'a jamais pu connaître par la passé, puis la brûlure au niveau de sa marque était assez impressionnante pour le coup. Heureusement pour lui, si on peut dire, il retomba très vite dans l'inconscience. Son rythme cardiaque même retomba, non à zéro, mais c'était très proche, sa vie ne tenait qu'à un fil, clairement pour le coup.

En se réveillant, Arias se retrouvait dans un endroit de son passé, l'endroit où il a grandit, très jeune, avant que tous les malheurs lui arrivent. Il se retrouvait chez lui, son véritable chez lui, le château de Suède, dans une grande chambre. Par la fenêtre, le ciel est orangé, mais il y avait juste une étendue vague en dehors de cette pièce. Même en ouvrant la porte de la pièce, il n'y avait rien, juste une longue étendue orange, sans rien. Seule cette pièce existe apparemment. Il ne pouvait rien faire, mais c'était sûr pour lui, c'est lieu de son enfance, mais est-ce que c'est un rêve ? Le paradis ? Impossible de le dire, mais il était là, habillé normalement, sans arme, rien, il était juste là, seul.

« Mon fils. Tu as bien grandis. »

Alors qu'il était persuadé d'être seul, une voix lui fit comprendre qu'il n'était pas seul. Un homme se tenait là, dans un coin de la pièce alors que de base il n'y avait personne. Même s'il ne l'a jamais réellement connu, ou du moins qu'il ne s'en souvient plus, il arrivait quand même à reconnaître cet homme. C'est son père, son père biologique, le Roi de Suède. Impossible de dire pourquoi, ni même comment, mais il était là, en face de lui simplement. Le père de Arias Vele s'avança vers lui, restant à distance d'un bras.

« Tu dois avoir beaucoup de questions mon fils. On n'a malheureusement que très peu de temps, alors choisi bien tes questions. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 264
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Sauvé par les Ténèbres [PV Arias]   Jeu 22 Fév - 18:37



Sauvé par les Ténèbres  


Cela faisait quelques mois déjà qu’Arias songeais à partir en Suède pour découvrir le fin fond de son passé, mais il était déjà bien occupé ici. De plus, il savait maintenant qu’il avait un rôle important là-bas, mais il ne pouvais abandonner la famille qui l’a vu grandir et qui s’est occupée de li depuis tout ce temps. Il se demandais ce qui se passerait une fois là bas, si on allait vouloir le garder, ce genre de chose. Le Joker essayera bien sûr de trouver un compromis entre sa terre natale et les Elementis, mais il ne pouvait prévoir avec exactitude les actions qu’il pourrait faire. Arias finit par arrêter de penser à ça et quitta son bureau pour regarder le tableau des missions. Une annonce attira son attention, un groupe de jeunes Elementis avait été dépêché pour inspecter la forêt, une mission de routine en soit, mais on avait juger bon de demander aussi la surveillance d’anciens expérimentés. Le Joker accepta tout naturellement et ensembles, il partirent dans la matinée.

Le groupe était composer de trois jeunes recrues, mais pour une simple mission de patrouille cela suffisait amplement. Tout avait bien commencé, mais quand je groupe atteignit l'orée de la forêt, une déferlante de pouvoir se déchaina sur le petit groupe. L’un des Elementis avait eut le réflexes de créer un mur de cristal. C’était le plus expérimenter des trois recrues. Arias compris bien vite que cela ne suffirais pas, alors dans la panique du combat, Arias ordonna le replis général. Au même moment, le mur de cristal vola en mille morceau sous les attaques soutenues de flammes et de roches. Les trois jeunes gens avaient déjà pris de l’avance et Arias avait décider de rester pour retarder un peu leurs adversaires, mais ce qui le surpris c’était le fait que trois ennemis avaient profiter de la panique pour contourner le mur. Arias réussit à en neutraliser un avec ses aiguilles, mais les deux autres reportèrent rapidement leur attention sur lui.

Arias essaya de lutter, mais les coups et les blessures s’accumulaient en plus de son pouvoir qui le fatiguais. Il fallait fuir maintenant, mais avec ses blessures et les renforts qui arrivait, la tâche serait très difficile. Il étais déjà bien amoché, plaies ouvertes et un bras fracturer, il lui restait au moins ses jambes pour courir. Il arriva éreinté aux abords de la ville, dans un piteux état, entre temps il sentait que ses côtes avaient lâcher sous la violence des combats et de nouvelles plaies était apparues, mais une fois en ville les assaillants finirait par se replier. Cependant, un ultime coup d’une force égale à un taureau dans le dos le propulsa à l’entrée de la ville. Par chance, une ambulance passait par là et les assaillants avaient abandonner leur attaque.

A partir de ce moment là, le jeune homme sentait ses forces l’abandonner, il voyait sa vie défiler dans son esprit. Le monde autour de lui était vague et fractionner en quelques instant de rares lucidité. Il avait mal, très mal, il n’arrivait plus a bouger comme il le souhaitait, il aurait voulu crier sa douleur, mais s’il le faisait, il allait ressentir encore plus de douleur. Finalement il senti le métal froid toucher son corps et là… Il y eut comme une réaction en chaine. Son bras le brûlait d’une telle violence qu’il en avait des pulsations et ses nombreuses blessures était comme éveiller et le faisait souffrir de plus belle. Devant tant de douleur, même Arias s’inclinait et sombrait dans un coma entre la vie et la mort.

Arias rouvris les yeux dans n endroit qui lui était étrangement familier : l’endroit où tout ses malheurs avait commencer. Le palais royal de Suède, ou du moins sa chambre pour ce qu’il s’en souvenais. Il se leva du lit et regarda par la fenêtre, il n’y avait rien mis à par un ciel orangé, sûrement une fin de journée, mais pas de ville, pas de… Suède. Arias ouvris la porte de la pièce et tomba de nouveau avec cette étendue. Il n’y comprenait rien, en plus il ne portait plus les même vêtements et n’avais plus d’armes. Etait-il… Mort ? Une voix s’éleva derrière lui, une voix qui lui pinça le coeur.

- Mon fils. Tu as bien grandis.

Arias se retourna, les larmes aux yeux reconnaissant cet homme qui s’adressait à lui malgré le peu de souvenirs qu’il en avait. Il était si proche, à simplement un bras, si proche de sa famille, sa vrai famille…

- Père…

- Tu dois avoir beaucoup de questions mon fils. On n’a malheureusement que très peu de temps, alors choisi bien tes questions.

- Père… Vous… Vous et mère me manquez tellement. Je suis si désolé de vous avoir oublier tout ce temps… Suis-je mort ? Que va-t-il m’arriver ? Ou somme nous ? Et… Père… Serais-je à la hauteur des épreuves qui m’attendent ?

Arias faisait bien sûr référence à sa perte de mémoire et des découverte sur son rôle en Suède. Il s’en voulait tellement d’avoir oublier sa patrie et ses parents, sa famille. Si seulement il avait plus de temps, il aurait voulu discuter plus longuement avec lui. Arias fondait en larme après ces paroles, il eut du mal à cesser de pleurer, mais il réussit. Il s’approcha de son père, attendant la fin de ses réponse pour le prendre dans ses bras et lui exprimer tout son amour.

- Je n’ai jamais cessé de penser à vous depuis que j’ai retrouvé la mémoire…



(c) Agora






~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 549
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Sauvé par les Ténèbres [PV Arias]   Jeu 22 Fév - 20:09

Sauvé par les Ténèbres
Arias et son paternel venaient de se retrouver après tant d'années et il faut dire que la retrouvaille fut très émotif. L'homme qui se cache derrière un masque, n'exprimant plus aucunes émotions, le voilà entrain de démontrer ses sentiments face à une personne de son passé. Cette apparition semblait être si réelle qu'on pourrait sûrement penser que son père est vraiment là, mais beaucoup de questions sortirent de la bouche de l'Élémentis. Il voulait savoir tellement de chose, mais son père ne put répondre dans un premier temps afin de pouvoir calmer son fils en le serrant dans ses bras. C'est une chose qu'il n'a sûrement pas eu depuis des années, chose que son père ne pouvait lui donner, étant mort depuis des années en même temps, et vu ce que Arias a subit dans le passé, ce n'est pas étonnant au final qu'il craque en voyant son père. Dès que Arias fut un peu calmé, l'étreinte se termina, mais il garda son fils en le tenant par les épaules afin de garder le contact avec lui.

« Moi aussi je suis très heureux de te voir mon fils, je suis vraiment désolé pour tout ce que tu as subis par le passé. Ton état de santé est grave, mais tu arriveras à surmonter cela, j'en suis sûr, tu as toujours été très fort. »

Le roi de Suède se déplaça, aidant et guidant son fils à venir s'asseoir sur le bord du lit, car même si Arias semblait être en forme désormais, son état de santé n'est véritablement pas au plus optimal et il ne fallait pas trop forcer, même dans ce monde. Puis surtout, ça serait plus confortable que de discuter debout, au moins assis, c'est bien moins fatiguant et puis c'est simplement pour être au plus proche de son fils qui semblait vraiment avoir besoin de ça pour se libérer. Car oui, Arias n'est pas seulement blessé physiquement, mais aussi à l'intérieur, il a également besoin d'être soigner de ce côté là.

« Tu sais très bien où on est et tu sais très bien que je ne suis pas réel, rien n'est réel ici. Mais cela me fait vraiment plaisir d'avoir la chance de te voir une dernière fois. De plus, malgré tous tes malheurs, tu es devenu un homme fier et brave. J'en suis responsable, je le sais bien.. J'aurai une question mon fils, que comptes-tu faire ? Tu es un homme important à Quederla, mais désormais, tu connais ton histoire, ton passé, ton destin pour la Suède ? Et puis, je suis désolé de t'avoir caché l'existence de ta demi-sœur.. Ma vie n'est qu'une suite de honte pour notre famille. »

Le père d'Arias n'avait pas toutes les réponses qu'il voudrait pourtant donner à son fils, n'étant qu'une construction de sa pensée, mais il avait quand même accès à toute la mémoire de son fils, accès à toutes ses craintes, ses peurs, il savait tout ce qu'il devait dire et faire. Néanmoins, ce que son père venait de lui dire semblait être vrai, la pensée véritable, ce qu'il aurait très bien pu dire en voyant tout ce qui est arrivé au final à cause de ses choix.

La pièce commençait légèrement à se troubler, commençant à s'onduler, mais rien de bien grave, c'était sûrement l’annonciateur du fait que le temps imparti pour la discussion se faisait court et donc il faudrait sûrement se dépêcher. Le temps pour les questions risquent d'être très court désormais. Si Arias a encore quelque chose d'important à demander à son père, il devra le faire très vite, et surtout faire très court ; le temps d'une question et d'une réponse sera sûrement tout ce qu'il aura en ce moment, mais impossible de dire ce qu'il vivra par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 264
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Sauvé par les Ténèbres [PV Arias]   Dim 4 Mar - 9:30



Sauvé par les Ténèbres  


Les mots de son père lui réchauffèrent le coeur en ces heures sombres. Arias lui fit non de la tête, il n’avais pas a être désolé, Arias souriait malgré le fait d’être totalement perdu. Il se rappelait bien que son état de santé est entre vie et mort, mais il ne voyait pas comment il pourrait surmonter cela malgré les compliments de son père. Tout deux finirent pas se déplacer pour s’asseoir sur le lit. Arias s’en doutait et son père le li confirma : il n’est pas réel et le lieu où il se trouve n’est autre que son ancienne chambre royale. Face aux hontes de son père, Arias ne pouvait rester de marbre.

- Ce n’est pas votre faute père, arrêtez de vos lamentez, vous avez fait ce qui est de mieux pour le pays et la famille. Ce que je compte faire ? Je ne sais pas vraiment… J’ai envie de renouer avec mon passé, mais… Il y a ici, à Quederla, la famille qui m’a recueillit et je ne pet l’abandonner tout comme je ne peux abandonner ma patrie. J’irais en Suède, j’instaurerais un gouvernement de confiance et je dirigerais depuis Quederla. Je me dote qu’il y aura des désapprobations, mais je n’ai pas de meilleur choix. Cela prendra du temps, mais ce n’est pas grave.

Arias commença à remarquer des troubles dans la pièce, comme des déformations, le temps commençais à manquer et il ne savait toujours pas ce qui allait l’attendre.  

- Le temps nous manque on dirais… Que va-t-il arriver maintenant ?

Le jeune homme avait le regard emplis de détermination, près à affronter les épreuves de la vie comme de la mort s’il le fallait. Cependant, cette rencontre avait changer quelque chose dans le coeur et le regard d’Arias… On pouvait maintenant voir plus de détermination et moins de « vide » sentimental. Plus sa route le ramenais en Suède, plus il semblait devenir plus « humain ».



(c) Agora






~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 549
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Sauvé par les Ténèbres [PV Arias]   Dim 4 Mar - 16:19

Sauvé par les Ténèbres
Arias tenta de remonter le moral de son père comme il le pouvait, tentant de le rassurer dans ses actions passées et sur les plans que Arias avait sur le long terme pour l'avenir, que ça soit à Quederla ou bien pour son pays natal. Malheureusement, son père ne pouvait rien lui dire de plus, du moins, rien de plus qu'il ne pouvait savoir sur l'avenir et encore moins sur ce qui va se dérouler dans quelques secondes. La pièce se troublait, tout disparaissait et seul Arias et son père restait intact un instant, mais avant que son paternel disparu une bonne fois pour toute, il avait une dernière chose à dire son fils pour le rassurer sur la marche à suivre.

« J'ignore ce que tu vas devoir endurer, mais soit fort. Le plus difficile est à venir. »

Sur les mots de son père, tout disparu, tout devient entièrement noir, il n'y avait plus rien dans l'espace où il se trouvait, même son père n'était plus là. Après avoir cligner ses yeux, toute l'obscurité n'était plus et ce lieu lui disait quelque chose, une partie de son passé qu'il avait refoulé au fin fond de son subconscient. Arias se retrouvait dans une pièce assez sombre, grande, dont les murs sont composés que de pierres. S'il pouvait se voir, il remarquerai très vite qu'il n'était plus le même. Arias venait de perdre son corps d'adulte pour se retrouver dans le corps qu'il avait alors qu'il était jeune, juste avant son départ de la Suède pour Quederla. Il pouvait d'ailleurs reconnaître l'endroit où il était, ce fut un choc pour lui car c'était la pièce où il avait tué tout le monde, dans un bain de sang phénoménal. Malheureusement pour lui, pas le temps de comprendre ce qui se passe car un homme surgit, un homme qu'il pouvait aisément reconnaître comme celui qui a causé tous ses malheurs.

« Arias. Il est temps de montrer de quoi tu es capable. Un guerrier sans âme ou bien un minable qui ne mérite que de mourir. »

Arias ne possédait aucune arme, et pourtant il allait devoir se battre contre dix personnes, dix enfants de son âge dont chacun possédaient une arme différente, allant de simple kunai à une gourdin qui semblait être assez lourd, mais tellement léger entre les mains de l'enfant qui la portait. Les dix enfants partirent directement à l'attaque d'Arias, sous le regard du Tyran qui a élevé Arias dans le but de le faire devenir un tueur sans aucune âme. Tout ça semblait être identique à ce qui s'était passé dans son passé, mais est-ce qu'il vivra exactement la même chose ou bien est-ce qu'il tentera de changer son futur ? Seul Arias est mettre de ses actions, mais il faudra y penser très vite car dix enfants tueurs venaient au combat contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 264
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Sauvé par les Ténèbres [PV Arias]   Lun 12 Mar - 10:10



Sauvé par les Ténèbres  


La salle se troublait de plus en plus, laissant finalement un court instant Arias avec son père qui l’avertit que le plus difficile était à venir, qu’il devait être fort car même son père ne savait ce qui allait ce passer. Une fois ces mots dit, il disparu laissant à peine le temps à Arias de lui dire « Adieu ».

Maintenant Arias était plongé dans le noir absolu, il n’arrivait plus à se repérer, mais quand il cligna des yeux, le décors changea. Il ne faisait plus si noir, mais la pièce était baignée dans les ténèbres, c’était une pièce immense où les murs était fait de pierre. Ce qui troubla le plus le jeune homme, c’était le fait qu’il avait son corps d’enfant et non son corps d’adulte. Une voix s’éleva des ténèbres, puis n silhouette qu’il reconnu aisément.

- Arias. Il est temps de montrer de quoi tu es capable. Un guerrier sans âme ou bien un minable qui ne mérite que de mourir.

Arias aperçu dix enfants de son âge, dix enfants prêt à le tuer, son passé aller se répéter ? Non… Il se le refusait, il voulait allez de l’avant, il n’y avait qu’une seule personne qui méritait de mourir et c’était lui, le seul adulte de cette pièce.

- Je refuse de revivre mon passé sans pouvoir le changer… La seule personne qui mérite de mourir, c’est vous.

Les dix enfants se ruèrent vers lui, mais son but ne sera pas de les tuer, ils étaient des victimes tout comme lui, il ferrait son possible pour n’en tuer aucun. Arias Analysa la situation, sans arme il fallait au moins en neutraliser un et Arias avait penser à celui au kunai, comme ça il pourrait garder de la mobilité et attaquer la source de ses souffrances. Il n’allait pas attendre de se faire foncer dessus, alors rapidement, Arias entama ses actions de désarmement et netralisation de l’enfant avant de se ruer vers le tyran.



(c) Agora






~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 549
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Sauvé par les Ténèbres [PV Arias]   Lun 12 Mar - 15:52

Sauvé par les Ténèbres
Arias se retrouvait seul face à dix adversaires, onze si on considère le chef comme étant un adversaire, pourtant il n'en démordait pas. Alors que le Tyran lançait l'offensive en laissant les dix autres enfants attaquer, Arias ne s'en démordait pas, il répondait et surtout se sentait d'attaque pour ne pas refaire la même erreur de son passé. Alors que dans son enfance, Arias avait prit la décision d'écouter les ordres, tuer tout le monde afin de devenir une arme au service du pays, même si au final, il ne l'a pas été. En tout cas, cette fois-ci il avait prit la décision de s'attaquer directement au plus gros responsable de tout ses maux du passé. Malheureusement pour lui, il n'avait pas d'arme, absolument aucune, mais ses adversaires enfants, eux en possédaient donc il suffirait de simplement en prendre une et éviter les autres, ce qui ne sera pas des plus simples, mais cela permettra sûrement de se soigner, de calmer son esprit sur toute son histoire.

Arias, même s'il ressemblait à son lui du passé, son expérience n'était absolument plus la même, et surtout il se rappelait de cet événement très bien, comme s'il l'avait vécu le jour même, le lendemain. Arias savait donc parfaitement comment agir pour affronter des enfants. Il réussit sans aucun mal à esquiver les attaques de tous les enfants soldats, désarmer celui qui possède un Kunai afin de pouvoir sauter sur le Tyran qui est la cause de tout ceci. Ce ne fut pas vraiment compliqué d'arriver jusqu'à lui, le plaquant au sol, le Kunai sous la gorge. Tous les enfants se stoppèrent une fois leur chef bloqué au sol par Arias, comme s'ils avaient vraiment aucune âme, en même temps, ils ne sont là que pour se battre et rien de plus. Est-ce que c'est le Tyran qui les contrôle ou bien Arias qui contrôle tout ça en fonction de ses actions ? Impossible de le dire, mais en tout cas, Arias avait prit l'ascendant sur son ennemi, ce qui le faisait rien d'ailleurs, comme si tout ça était exactement ce qu'il pensait qu'il ferait.

« Je vois que tu as désormais plus de courage. Mais cela ne change rien. Je t'ai construis. J'ai fais l'homme que tu es désormais. Toute ta vie tu feras souffrir toutes les personnes que tu approcheras, que tu aimeras. Tu ne seras jamais heureux Arias ! Jamais ! »

Arias grandit d'un seul coup, reprenant sa taille normale, alors qu'il discutait avec le tyran, mais alors que lui grandissait, tout dans la pièce s'effondrait, y compris les autres enfants qui fondaient limite sur place. Tout tremblait autour d'Arias et sa cible, tout s'écroulait autour d'eux, et rien ne semblait pouvoir arrêter cela. Qu'importe ce qu'il faisait, le tuer, l'épargner, bref, il pouvait faire ce qu'il voulait, dans tous les cas, le temps imparti dans cette partie de sa mémoire semblait courir à sa fin, déjà. Peut-être que le temps diffère en fonction de ce qui se passe ? Peut-être que cela signifie qu'il s'approche de sa mort ? Ou bien simplement qu'il en a fini avec cette partie de son passé ? Impossible de le dire, mais il a largement le temps de lui dire quelque chose ou bien le faire payer tout ce qu'il a pu lui faire vivre durant son enfance.

Suite à sa discussion avec son tyran de l'enfance, tout disparu, comme il a vécu juste avant d'arrivé en ce lieu. Puis tout revenait à la normal, se retrouvant dans un lieu public, un restaurant où il était à table, devant une assiette rempli. En face, une assiette, mais personne. Il semblait y être avec une seconde personne, mais impossible de dire qui, car il n'y a personne et cet endroit ne lui disait rien, vraiment rien. Il finit par entendre une voix, une voix qui lui disait beaucoup de chose, la voix d'une personne de son passé. En se retournant en direction de la voix, Arias pouvait rapidement reconnaître la personne. Est-ce qu'il était là avec elle ou bien elle tombe en plein milieu d'un rendez-vous avec une autre femme ? Impossible de le savoir, mais en tout cas, voilà que Arias était en face de Maya, un ancien amour.

« Et bien Arias, je vois que je n'étais pas aussi importante que ce tu as pu me dire lorsqu'on était ensemble. Tu changes très vite de cap. Je peux prendre place ? À moins que ton nouveau grand amour m'est entièrement éclipsée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 264
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Sauvé par les Ténèbres [PV Arias]   Mar 20 Mar - 12:53



Sauvé par les Ténèbres  


Il fût aisé pour Arias de se débarrasser de ses agresseur et d’en désarmer un sans les tuer. Il fût rapidement au contact de la cause de ses maux, lame sous la gorge, près à le ter sans remord.

- Je vois que tu as désormais plus de courage. Mais cela ne change rien. Je t’ai construis. J’ai fais l’homme que tu es désormais. Toute ta vie tu feras souffrir toutes les personnes que tu approcheras, que tu aimeras. Tu ne seras jamais heureux Arias ! Jamais !

A ces déclarations, le jeune homme repris sa forme adulte dans le fracas de la salle qui tombaient en ruine et les autres enfants disparaissant dans un fluide corporelle écoeurant. Arias releva la dague qu’il rangea, fixant du regard le monstre qui a tuer sa famille. Debout face à lui, il li dit ces mots avant que les tremblement ne fasse s'effondrer la salle sur lui.

- Vous ne méritez pas une mort rapide, j’espère que le peuple s’en est chargé.

En un battement de coeur la scène disparue, puis comme s’il venait de se réveiller d’un cauchemar, Arias se retrouvait dans un lieu qu’il reconnaissait pas aisément, mais qu’il reconnaissait. C’était ici qu’il avait emmener Maya pour la première fois dans un « restaurant ». Tant et si bien qu’il commençait à se douter de qui viendrais le voir ici. Malgré tout, quand il se retourna, il ne pût cacher sa surprise.

- Et bien Arias, je vois que je n’étais pas aussi importante que ce que tu as pu me dire lorsqu’on était ensemble. Tu change très vite de cap. Je peux prendre place ? À moins que ton nouveau grand amour m’est entièrement éclipsée ?

- Que… ! Maya ?

Arias était déboussolé, il ne savait plus trop quoi lui répondre sur le coup, mais vu que personne n’étais en face de lui, Arias répondis avec incertitude car encore déboussolé de la situation.

- Heu… Oui bien sûr.

Il ne savais pas vraiment quoi répondre à tout ça, il regardait tout autour de lui, comme si on l’épiais, comme si on jouais avec lui.



(c) Agora






~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 549
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: Sauvé par les Ténèbres [PV Arias]   Mar 20 Mar - 23:51

Sauvé par les Ténèbres
L'apparition de la jeune femme perturba le Joker Élémentis au point qu'il ne pouvait plus parler, du moins, il ne savait pas quoi dire devant cette apparition. Certes, Maya est toujours vivante, comparé à son père ou à son tortionnaire qui eux sont bien mort, néanmoins, Maya reste un cap de son passé qui tourmente grandement cet homme. C'est une femme qui a occupé une grande partie de la vie de cet homme, sûrement même elle qui lui a apprit à aimer à nouveau, donc c'est sûrement une personne très importante pour lui et pourtant, il l'a laissé partir comme ça, sans rien réellement faire. C'est sûrement pour cela que aujourd’hui, elle se retrouve en face de lui, mais pourquoi il vit tout cela alors qu'il était mourant il y a peu. Une demande simple, venir s'asseoir afin de discuter un peu, même si le temps entre chaque personne est de plus en plus limité, sûrement parce que Arias est entrain de mourir, mais le temps n'est potentiellement plus le même à chaque rencontre, sûrement équivalent à la douleur qu'il ressent devant chaque personne, ou à la visite où il passe le cap.

Dans tous les cas, Maya prit place en face de Arias, ne disant rien de plus. Elle était juste là, en face de lui, mais un silence surplomba l'endroit, entièrement. Plus aucun bruit ne provenait de l'endroit, de tout le restaurant, alors que juste avant, le bruit était omniprésent. Plus aucun son ne provenait de cet endroit, absolument rien. Tout ce qui se passait, c'était Maya qui regardait Arias droit dans les yeux, sans dire un mot, juste échanger un regard. Néanmoins, ce regard était vraiment intense. Il montrait clairement tout le ressentit qu'il y avait entre ces deux personnes. L'abandon, la traîtrise, le rejet, car même si Arias semblait être passer à autre chose, continuant sa vie, et que Maya a sûrement fait de même de son côté, inconsciemment, il savait que le fait d'abandonné Maya de la sorte n'était pas la meilleure des choses à faire. C'est clair que ce n'était pas la vraie Maya en face de lui, pourtant, c'était une méthode pour rattraper ses erreurs du passé, tout comme avec son père ou bien changé son passé dans le château. Ce fut cette jeune femme qui brisa le silence, brisant ce silence morbide, tout reprit un rythme normal à ce moment précis.

« Alors, comment est elle la nouvelle dulcinée du beau ténébreux que tu es ? Et tu as mis combien de temps à m'oublier ? Très peu de temps je présume. Tu n'as jamais été quelqu'un qui s'attache aux autres et tu ne le seras sûrement jamais. Fondé une famille n'est sûrement pas fait pour toi, tu es un solitaire. »

Les paroles de Maya semblaient vraiment étrange, loin de ce que la véritable Maya pourrait bien dire, mais c'était clair qu'elle n'était pas vraie, même si tout semblait être très bien réel, mais disons que c'était plus une création de son psychisme, de ce qu'il regrette. En tout cas, cette personne en face de lui semblait ne pas avoir passé à être chose, de toujours avoir en travers de la gorge le fait que Arias, lui, a passé à autre chose. En tout cas, il devait affronter cette épreuve, que ça lui plaise ou non.

D'ailleurs, pour le guerrier attentif qu'il est, il pouvait remarquer parmi les clients du restaurant des personnes qui dégageaient une certaine aura particulière, différentes des autres vu que les autres clients étaient comme livide, juste un son provenait d'eux et rien d'autre. Alors que certaines personnes semblaient dégager quelque chose, une aura étrange, limite visible à l’œil nu, chose très étrange. Malheureusement pour Arias, impossible de se lever, impossible de bouger de sa place. C'est comme si une force bien plus puissante que lui l'empêchait de se relever, comme s'il était lourd au point où se lever est une chose impossible. Il faut dire que tout ce qu'il vit depuis qu'il est retrouvé à l'hôpital, surtout depuis l'opération est une chose folle, unique même.

D'ailleurs, il se passe quoi à l'hôpital ? C'est une chose que personne n'a envie de savoir. Les médecins se battent comme des beaux diables pour que Arias Vele, leur patient, reste en vie. Les hémorragies s’aggravent de minutes en minutes, le rythme cardiaque baisse de plus en plus, sa vie disparaît petit à petit. C'est d'ailleurs pour ça que Arias ne peut pas se lever à l'intérieur de son rêve réaliste, un contrecoup pour exprimer le fait qu'il est proche de la mort ? Impossible de le dire, surtout que Arias ne semble pas être au courant de cette situation. Dans tous les cas, c'est une course contre la montre, s'il désire rester en vie, mais est-ce qu'il va simplement survivre à autant de blessures ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 264
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Sauvé par les Ténèbres [PV Arias]   Jeu 29 Mar - 10:34



Sauvé par les Ténèbres  


Un échange de regard si long qu’Arias se sentait oppresser, juste un regard et le jeune homme perdait ses moyens. Maya a été son premier grand amour, avec un grand A, mais quand elle due partir en France, ce fût un choc pour lui. Il avait ses obligations ici, à Quederla, et il fût tirailler entre partir et rester. C’est avec difficulté qu’il laissa partir la demoiselle, mais après cela, il ne trouva plus la force de lui écrire… Il s’en voulait d’avoir été aussi faible. Le silence entre eux s’était propager au monde autour d’eux, ce qui perturba le jeune homme. Finalement, c’est elle qi brisa ce silence et le monde reprit son activités.  

- Alors, comment est elle la nouvelle dulcinée du beau ténébreux que tu es ? Et tu as mis combien de temps à m’oublier ? Très peu de temps je présume. Tu n’as jamais été quelqu’un qui s’attache aux autres et tu ne le sera sûrement jamais. Fondé une famille n’est sûrement pas fait pour toi, tu es un solitaire.

Face à tant de reproche, Arias baissa la tête, ses remords le rongeant de l’intérieur, mais comme tout à l’heure, il voulait changer les choses. De plus, il avait passer assez de temps avec la vraie Maya pour savoir ce qu’elle en pensait de tout cela. Il releva la tête, l’aire déterminer, mais compatissant.

- Je n’en ai pas et je ne t’ai jamais oublié. J’ai mis des années avant de pouvoir passer à autre chose. Je suis vraiment désolé… J’aurais dû t’envoyer des lettres, te retenir ne serait-ce qu’un peu plus longtemps… Mais je ne pouvais te rejoindre en France, pas avec la situation que j’avais. Tu le sait, tu l’a vu, je ne t’ai jamais oublié, je n’oublie pas les personnes qui on comptée pour moi. Peut-être que je ne serais jamais quelqu’un qui s’attache aux autre, mais je pense pas. Je me suis attachée à toi, à Lyana et j’ai fondé une famille. Je suis peut-être de naturel solitaire, mais être avec toi fût une bonne chose. Maintenant j’ai une famille, une fille qui égaye mes journées. Je m’en veux pour ce que je n’ai pas fait quand tu est partie, mais maintenant je sais que tu est heureuse et je te souhaite de l’être pour toujours.

Arias remarqua que certaines personnes dans le restaurant dégageaient une certaines aura différente des autres et cela l’inquiétait. Cependant, il ne pouvait pas bouger, comme si une force invisible l'empêchait de bouger pour affronter tout ça. Bien qu’il ne comptait pas prendre la fuite, cela dérangeait Arias qi s’inquiétait de la suite.



(c) Agora






~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sauvé par les Ténèbres [PV Arias]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sauvé par les Ténèbres [PV Arias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2018-