Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 La rencontre entre Boss et Subalterne [PV. Abby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: La rencontre entre Boss et Subalterne [PV. Abby]   Lun 26 Fév - 14:11

Cela faisait une petite semaine où j'avais rendu mon rapport sur ceux qui c'était passé dans cette fissure. J'avais gardé les éléments avec moi, les dossiers, le livre et ceux que j'ai pu trouver. J'avais juste remis les 3 têtes en même temps que mon dossier pour bien manquer le fait que j'avais accompli la mission en les retrouvant. Je n'avais pas caché que c'était moi qui m'étais occupé de leurs cas, sans vraiment en préciser la raison. Je n'avais aucune raison de le faire, du seul fait que c'était ma décision.

Enfin bref, ça faisait maintenant une semaine que j'avais rendu ce rapport et je n'avais pas eu de nouvelle. Je me suis dit que c'était réglé, tout en ordre. J'avais d'ailleurs pris mes deux fameux jours de repos tant promis. J'étais habillé d'ailleurs de ma tenue quand je suis pas au travaille, sans armure. On était dans le restaurant de l'hôtel avec Arthuria, Sendo et Adriana. Mais il y avait une autre personne avec nous. Serena ma petite sœur. Une fois par mois je la faisais sortir de l'hôpital, les médecins l'autorisaient à sortir 2 jours par mois pour qu'elle voit un peu autre chose.

Cependant, je ne pouvais pas l'emmener n'importe où. Sa santé fragile faisait qu'elle devait éviter la plage, les grands voyages en nature comme la randonnée, la piscine etc. … Du coup on allait à la bibliothèque ou alors dans l'hôtel où j'allais. On passait du temps. Peu de gens connaissent Serena, même à la mafia à part mes 3 compagnons, une autre femme et les médecins, personnes n'est informée.

Du coup pour ce mois-ci, on reste à l'hôtel et je lui fais découvrir de la bonne nourriture et pas celle de l'hôpital que je trouvais juste insultante, mais bon, ce n'est pas de la faute de l'hôpital non plus, au vu des gens à nourrir. J'avais invité mes 3 compagnons aussi pour qu'il puisse la voir, car Serena les adoraient et eux aussi. On se retrouvait donc sur une grande table ou on avait commandé beaucoup de plat, même bien trop pour 5 personnes, la table était couverte pour que tout le monde puisse prendre dedans. Mais on a Sendo et Arthuria avec nous, donc nul doute que la table sera vide d'ici à la fin du repas. Ils avaient 2 trou noirs à la place de l'estomac … Et je voyais déjà leurs regards, ça allait finir à celui qui allait empiler le plus d'assiette.

Serena trouvait ça drôle et c'était ce qui m'importait, même si tout le monde dans le restaurant nous regardait bizarrement, mais ça m'importait peu de l'avis des autres. On était là pour passer un bon moment. Pour ma part, j'avais pris un plat assez populaire en Angleterre, un bœuf Wellington. Un bœuf en croute assez costaud pour deux, ma sœur voulait le goûter alors je l'avais pris avec elle. Tous se passait merveilleusement bien pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 191
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: La rencontre entre Boss et Subalterne [PV. Abby]   Lun 26 Fév - 16:52

Rencontre entre Boss et Subalterne

ft. Ishtar Pendragon
"Un bon patron préfère perdre de l’argent, que donner de l’argent"

Tu as eu beaucoup de travail dernièrement. C'était le bordel en ville ! Quelle histoire pour la découverte d'une troisième Frère. Tu n'as jamais été très bonne en Histoire mais ton métier t'a quelque peu obligé à connaître les grandes lignes, cela t'évite d'être perdue quand un scandale de ce style n'éclate. Tu ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs, le fait d'avoir vécu dans le mensonge et la violence a sûrement quelque chose à voir avec ta non-réaction. N'est-ce pas une chose normale dans toutes les familles que de projeter la mort de son aîné ? En tout cas, c'est pour cette raison que ton père est désormais six pieds sous terre.

Tu as été une des premières à être au courant de cette nouvelle et pour cause, c'est une personne de ta mafia qui t'a rapportée cette information ! Ça et quelques têtes tranchées d'ailleurs. Tu te souviens encore du pâle blanc d'un de tes hommes qui t'a annoncé la nouvelle ; eh bien oui, des têtes tranchées ça arrive ! Ce n'est pas la méthode que tu préfères mais au moins, ils ne reviendront pas. Cependant, tu en viens quand même à te demander pourquoi Ishtar a décidé de prendre leur vie ; ils étaient tout de même de la même mafia alors si tout le monde s'entre-tue, vous n'êtes pas prêt de contrôler la ville.

C'est la première fois depuis une semaine que tu peux enfin respirer... Enfin respirer pour toi veut dire prendre un après-midi pour s'occuper d'affaires beaucoup moins légales. Outre le soir, tu n'avais pas réellement le temps de passer à l'Hôtel pour savoir comment allait la mafia et maintenant que les potins arrêtaient de débouler en masse, tu pouvais enfin te permettre d'aller à ton lieu de résidence. Tu arrives donc à ton Hôtel où tu es accueillie comme une vraie Reine, on te demande ton manteau et ton sac que tu refiles au groom pour qu'il l'emmène dans ta chambre... Puis tu demandes si Mademoiselle Pendragon est dans sa chambre. C'est un non que tu te reçois avant de t'apprendre aussitôt qu'elle était au restaurant de l'Hôtel.

Tu entres dans le restaurant pour chercher la demoiselle en question, le serveur arrive au moment où tes yeux se posent sur Ishtar. Tu lui annonces donc que tu prendras simplement une bouteille de vin rouge que tu souhaites voir dans ton bureau avant que tu n'y sois remontée ; il acquiert avant de retourner en cuisine tandis que toi, tu déambules entre les tables. Il y a l'air d'avoir une bonne ambiance à celle d'Ishtar avec des têtes que tu connais bien évidemment mais une qui t'es totalement inconnue ; cependant, ce n'était pas très compliqué de comprendre qu'il y avait un air de famille entre l'inconnue et Ishtar. Arrivée devant la petite troupe, les rires s'arrêtent et tu te contentes simplement de faire un sourire avant de reporter ton attention vers celle que tu es venue chercher.

- Mademoiselle Pendragon, j'aimerais discuter du petit incident qu'il y a eu dans la fissure et comprendre pourquoi trois de mes hommes ont eu la tête sauvagement coupée.


Bon appétit bien évidemment. Et puisque tu te doutes que c'est une réunion conviviale que tu viens d'interrompre, tu trouves important de rajouter un petit :

- Maintenant.





Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La rencontre entre Boss et Subalterne [PV. Abby]   Lun 26 Fév - 20:41

On mangeait tranquillement rien à déclarer, c'était bon et super agréable. C'était un peu la fête en soi mais je ne me doutais que dans quelques minutes, la bonne ambiance allait se couper net, avec la visite d'une demoiselle que je ne m'attendais plus à voir. Je buvais mon verre de rosé tranquillement, lèvre contre le verre. Je regarde les autres se batailler et empiler mon assiette, alors que ma sœur et Adriana encouragent chacune un camp. Personnellement, je restai neutre et spectatrice. Car je trouvai ça stupide et une fois sur deux … Y en a qui s'étouffaient. Mais du moment que ça faisait rire ma sœur et qu'on passait un bon moment, ça m'allait parfaitement.

Mais soudainement, je vois les deux s'arrêter brusquement assiettes proches de la bouche, les joues gonflées comme des hamsters. Ma sœur se tourne pour regarder une grande personne derrière moi. Adriana me fait signe de me retourner. Mais pas besoin, pour qu'il s'arrête comme ça… Et au vu de l'ombre projeté sur moi et la table. Une femme au vu des cheveux présents sur l'ombre… En assemblant le fait qu'ils arrivent à se calmer, ne plus rigoler, que ma sœur soit impressionnée et de l'ombre… Ça ne pouvait être "qu'elle".

Je ne pensai pas la voir un jour. Depuis le temps que j'attendais ça. Mais l'occasion ne, pas, c'était jamais présenté. Car chaque fois, l'une de nous était occupée. Le fait qu'elle m'appelle me confirme bien le fait que c'était elle, mais elle ne venait pas pour ce que je pensai. Je ferme les yeux et ne réponds pas tout de suite, c'était mon jour de repos après tous. On n'allait pas encore venir me les casser. Mais le fait qu'elle ajouté son "Maintenant" comme si je n'avais mon mot à dire… Ne m'énerve pas, mais me fait légèrement rigoler.

- Eh bien Mademoiselle Milford … Il y a des enfants à tables, donc évitons certains sujets ici … Qui pourrait les choquer mais aussi qui ne les concernent pas. Surtout que j'ai fait ce qu'on m'a demandé. Les retoruver et les remmenés.

Je marque un arrêt de pause en voyant ma sœur me regarder … Cette dernière commence à sortir de table pour remonter vers la chambre en pensant qu'elle gênait, je lui fais un hochement de tête pour lui dire de rester:

-  J'en ai pour quelques instants. Reste ici. Je compte sur vous pour la surveiller. Et Adriana si Sendo ou Arthuria essaye de la faire boire tu as le droit de les taper.

Je me lève de table et viens poser ma main sur la tête de ma sœur pour lui caresser, alors qu'elle fait un peu sa timide. J'enlève ma main et me mets face à la patronne sans spécialement avoir peur ou être menaçante:

-  Ça tombe bien moi je voudrais que vous m'expliquiez pourquoi 3 Hommes à vous, dont on m'a brisé les ovaires pour les retrouver … Ce sont retrouvés à m'attaquer. Je pense que la discussion va être longue, donc il faudrait mieux que vous soyez dans votre siège assise confortablement.

Car si l'ordre venait d'elle, je pense qu'elle en aura besoin … d'être assise quand je lui aurais casser les jambes et ses dents. Mais je n'étais pas agressive pour le moment, ça se trouve elle ignorait tous de ce qui s'est passé, ce qui ne m'étonnerait pas. Les gens qui travaillent pour elle n'était pas toujours compétent et le résumé du résumé que j'ai fait à dû être encore plus court.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 191
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: La rencontre entre Boss et Subalterne [PV. Abby]   Lun 26 Fév - 22:38

Rencontre entre Boss et Subalterne

ft. Ishtar Pendragon
"Un bon patron préfère perdre de l’argent, que donner de l’argent"

- Eh bien Mademoiselle Milford … Il y a des enfants à tables, donc évitons certains sujets ici … Qui pourrait les choquer mais aussi qui ne les concernent pas. Surtout que j'ai fait ce qu'on m'a demandé. Les retoruver et les remmenés.

- Je pensais que vous étiez suffisamment intelligente pour comprendre qu'il fallait les ramener vivant.

Quand tu demandes de ramener des personnes de ta mafia, c'est pour les avoir entier et vivant ! Et non pour les avoir en petits morceaux et devoir jouer aux puzzles. Tu avais passé l'âge pour ces gamineries. Bref. Tu patientes donc le temps qu'elle dise ses au revoir et tu te retiens même de dire que ça ne prendrait pas très longtemps alors les adieux, elle aurait pu les remettre pour plus tard. Mais c'était sûrement ça le fait d'avoir des amis et de devoir être un minimum poli envers eux ; asociale comme tu es, tu te serais sûrement levée sans dire un mot et tu aurais rejoins ton patron. Mais aussi parce qu'à l'époque, Salazar piquait une crise de nerf pour tout et rien.

- Ça tombe bien moi je voudrais que vous m'expliquiez pourquoi 3 Hommes à vous, dont on m'a brisé les ovaires pour les retrouver … Ce sont retrouvés à m'attaquer. Je pense que la discussion va être longue, donc il faudrait mieux que vous soyez dans votre siège assise confortablement.

- Allons discuter dans mon bureau. Comme vous l'avez dis, les jeunes enfants n'ont pas à entendre ce genre de conversations.

Tu laisses la demoiselle passer devant et vous marchez jusqu'à ton bureau sans échanger le moindre mot. Comme tu t'y attendais, la bouteille de rouge était déjà dans le seau à glaçon et tu invites Ishtar à s'installer dans un des fauteuils ; tu t'occupes de déboucher la bouteille avant de servir dans un verre que tu viens tendre à la demoiselle. Récupérant le tien, tu t'installes dans le fauteuil juste en face ; pour une fois, il n'y a pas de bureau entre vous cela te rappellerait trop le boulot. Non cette fois, tu tentes de faire la convivialité.

- J'ai envoyé ces hommes pour qu'il me fasse un rapport complet des lieux trouvés sous la fissure ainsi que des trésors qu'il pouvait y avoir afin d'envoyer d'autres équipes. Malheureusement les informateurs sont décédés et la fissure refermée.


Ce n'était vraiment pas de chance sur ce coup-là. La mafia aurait pu en ressortir avec un gros prix, de nouvelles richesses et de trafic en tout genre... Oui oui, tu pourrais demander de l'aide au Ténébreux si tu manques d'argent mais tu es suffisamment grande pour te débrouiller sans son argent sale passé avec le contrat. Tu es une femme suffisamment forte et dépendante pour savoir gérer cette entreprise ; tu n'avais simplement pas pris en compte le fait que les trois pouvaient se retrouver avec la tête tranchée et que la fissure se refermerait aussi vite.

- Alors je suis toute ouïe. Que s'est-il passé ?





Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La rencontre entre Boss et Subalterne [PV. Abby]   Lun 26 Fév - 23:29

On semblait sur la même longueur d'onde quand elle me dit que les enfants ne devraient pas entendre ça. J'en suis content alors. Je la suis à travers l'hôtel pour arriver à son bureau. Effectivement, j'aurais le droit enfin à une conversation privé avec cette tend demandé mademoiselle Mildford. Je n'en attendais pas autant. La demoiselle me laisse entrer dans son bureau. Elle me désigne un fauteuil ou prendre place, et je m'assoie. N'étends pas vêtu de mon armure et était dans une tenue un peu plus libre. Je m'assoie et croise mes jambes, la droit sur la gauche. Cette dernière me tend un verre de vin, volontiers. Je prends le verre et la remercie. Elle s'installe ensuite devant moi dans un autre fauteuil. Elle m'explique les ordres qu'elle avait donnés à cette petite troupe.

- Certes. Il fallait peut-être me prévenir avant de m'envoyer. On me les a présentés comme disparu  

Je viens prendre une gorgée de vin. Je ne regrettai pas ce que j'ai fait pour autant et je le referais autant de fois qu'il le faudra si ce genre d'individu se présentant encore devant moi. Je fais peut-être parti de la mafia, mais j'ai un code d'honneur. Je n'ai pas atteint le titre de maître épéiste de Quederla, plus haut titre et décoration pour un escrimeur, qui ne se gagne qu'en affrontant l'ancien titulaire, en vivant n'importe comment. J'avais des idées et des conceptions qui me sont propres pour juger d'une personne et de mes actions aussi. Peut-être que ce n'est pas en accord avec la loi ou les conceptions de Mildford, mais je m'en carre le cocotier. Cette dernière me demande de lui expliquer ce qui s'est passé.

- C'est simple. J'étais accompagnée d'un homme et d'une gamine que j'ai rencontré quand je suis descendue dans la fissure. On est tombé sur plusieurs pièges et donc on a dû rester ensemble. On a découvert un endroit étrange qui semblerait être un troisième QG … Une famille éteinte. Enfin bref c'est la version courte, vous avez eu mon rapport en théorie. En sortant on est tombé sur les 3 rigolos qui ont essayé d'égorgé une gamine. Une certaine demoiselle Decker si vous voulez vérifier. Puis ils m'ont attaqués.  

Je lève ma main avec 3 doigts levés. Pour signifier qu'il y a 3 points qui motivaient ma décision à les tailler en pièce à ce moment-là.

-
Premièrement… On ne me menace pas impunément. Deuxièmement, quand on dégaine son arme de façon sérieuse et non sportive… Pour tuer. Il faut aussi être conscient du fait qu'on peut se faire tuer. Et on ne dégaine pas une arme face à moi et de façon si irrespectueuse sans en subir les conséquences. Troisièmement… J'ai horreur des déchets qui prennent les enfants ou utilisent les enfants pour arriver à leurs fins. Ils méritent de tous crever peu importe la raison. Je les ai donc taillés en pièces.


Je l'assume parfaitement et lui dit exactement ce que j'ai dit à l'homme à qui j'ai dû rendre compte. Enfin sans les 3 points. Car j'avais à motiver ma décision vis-à-vis de lui. Mais la patronne c'est différent. Elle comprendra ou non encore une fois, je m'en fiche. J'ai fait ce que j'avais à faire.

- Mais … Si ça peut vous rassurer. Il comptait surtout garder ce qu'ils avaient trouvés pour eux au vue de leur déclaration. Il semblait pressé d'être riche et connu … Plutôt que de jouer vos fidèles petits chiens à vous rapporter tous.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 191
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: La rencontre entre Boss et Subalterne [PV. Abby]   Mar 27 Fév - 21:29

Rencontre entre Boss et Subalterne

ft. Ishtar Pendragon
"Un bon patron préfère perdre de l’argent, que donner de l’argent"

- Certes. Il fallait peut-être me prévenir avant de m'envoyer. On me les a présentés comme disparu.

- En effet, ils l'étaient.

Ce n'est pas parce que tu les as envoyé en mission d'exploration que tu ne leurs avaient pas donné de délai et ils l'avaient largement dépassés pour que tu demandes à quelqu'un d'y aller. Il faut dire que les moyens de communication sont assez restreints dans cette ville alors en voyant qu'ils n'étaient remontés depuis longtemps, tu avais décidé d'envoyer quelqu'un pour les retrouver... Tu ne pensais pas que cette histoire allait se terminer de cette manière. C'est dommage, ils devaient quand même avoir de précieuses informations à remonter... Que tu n'aurais sûrement pas pu exploiter vu que la fissure s'est refermée.

- C'est simple. J'étais accompagnée d'un homme et d'une gamine que j'ai rencontré quand je suis descendue dans la fissure. On est tombé sur plusieurs pièges et donc on a dû rester ensemble. On a découvert un endroit étrange qui semblerait être un troisième QG … Une famille éteinte. Enfin bref c'est la version courte, vous avez eu mon rapport en théorie. En sortant on est tombé sur les 3 rigolos qui ont essayé d'égorgé une gamine. Une certaine demoiselle Decker si vous voulez vérifier. Puis ils m'ont attaqués.  

Tu hoches la tête durant toutes les explications... Qu'elle ait décidé de faire équipe avec une gamine et un autre homme te passait clairement au-dessus ; elle pouvait même faire équipe avec un Ghost ou le Maire en personne que cela ne te ferait ni chaud ni froid. Tant qu'elle garde en tête la mission qui lui a été confiée, elle peut s'entourer de qui elle veut. Puis tu continues d'hocher la tête pour ce fameux troisième QG ; tu n'entends parler que de ça depuis que cette information est remontée à la surface. Tu hoches négativement la tête en te demandant pourquoi tout le monde en faisait tout un plat ! Ce n'était qu'un frère aîné. Rien de bien exceptionnel en sommes.

Par contre, ton attention s'est clairement arrêtée sur le "demoiselle Decker". Est-ce LA demoiselle que tu as été obligée de rencontrer au Musée il y a deux mois ? Cette même demoiselle un peu maladroite et trop bavarde qui donne envie de se mettre des boules quies pour ne plus l'entendre ? Oh tu plains Mademoiselle Pendragon dont la patience a dû être mise à rude épreuve en présence de cette Mazikeen Decker. Mais tu dois reconnaître que cette gamine sait se rendre attachante... Pas au point de faire fondre ce cœur de pierre que tu as sous la poitrine mais tu as quand même accepté de passer du temps avec et de l'inviter dans un restaurant étoilé.

- Premièrement… On ne me menace pas impunément. Deuxièmement, quand on dégaine son arme de façon sérieuse et non sportive… Pour tuer. Il faut aussi être conscient du fait qu'on peut se faire tuer. Et on ne dégaine pas une arme face à moi et de façon si irrespectueuse sans en subir les conséquences. Troisièmement… J'ai horreur des déchets qui prennent les enfants ou utilisent les enfants pour arriver à leurs fins. Ils méritent de tous crever peu importe la raison. Je les ai donc taillés en pièces.


Clair. Net. Précis. Tu commençais à apprécier de plus en plus cette demoiselle qui, bien qu'elle soit imbue d'elle-même, avait quand même une cervelle pour savoir réfléchir. Elle n'écoutait pas simplement les ordres à exécuter et savait se rendre compte quand celui-ci était débile... Au moins tu es sûre qu'elle ne va pas sauter d'un pont après que tu lui ais demandé ; contrairement à certains de tes hommes qui fonceraient tête baissée.

- Mais … Si ça peut vous rassurer. Il comptait surtout garder ce qu'ils avaient trouvés pour eux au vue de leur déclaration. Il semblait pressé d'être riche et connu … Plutôt que de jouer vos fidèles petits chiens à vous rapporter tous.

- Mmh, je m'excuse alors. Vous avez bien fait de leur trancher la tête.

Affaire close du coup. Si ils allaient tout simplement te voler pour se faire une richesse dans ton dos, oui autant qu'ils rendent l'âme... Ça et le fait de s'être attaqué à ta petite protégée mais c'est une raison que tu comptes garder pour toi-même. L'affaire s'était réglée rapidement et ce l'a t'a même permis d'en apprendre un peu plus sur la demoiselle, un membre intéressant qui mériterait sûrement plus que d'être parmi tant d'autre... Cependant, tu ne peux pas la nommer bras droit seulement d'après ses faits. Tu ne la connais pas encore suffisamment mais pour l'instant, elle vient la première dans ta liste.

- Je suis plutôt impressionnée Mademoiselle Pendragon. Contrairement à d'autres, vous savez utiliser votre cerveau pour ne pas exécuter bêtement un ordre et vous savez laisser les innocents en dehors de tout ça.

Avec la mafia, il y avait toujours des victimes collatérale et tu te rappelles bien que cela passait au-dessus de Salazar mais pas de toi. Si vous pouviez éviter de tuer des personnes qui n'avaient rien à voir avec cette histoire... C'est d'ailleurs une règle d'or que tu avais posé avec ton Frère lorsque vous aviez vos contrats ; les gens payaient pour avoir la tête d'une victime en particulier et non pour toutes les personnes aux alentours.

- Dîtes-moi, vous étiez du Gouvernement avant. Vous avez dû arrêter bons nombres de criminels voire en tuer certains alors je voudrais bien comprendre ce qui vous a poussé à rejoindre la mafia.

Le passé de soldat pourrait refaire surface n'importe quand et tu voudrais bien être sûre qu'elle ne te mettra pas un couteau dans le dos si jamais un soldat ou le Maire lui propose de retrouver ses fonctions dans le Gouvernement. A peu près tous les membres de la mafia sont des pourris qui n'hésitent pas à se tourner vers le plus offrant, mais puisque le profil de la demoiselle a retenu ton attention, tu ne voudrais pas placer tes espoirs dans un mauvais choix.





Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La rencontre entre Boss et Subalterne [PV. Abby]   Mer 28 Fév - 13:14

Je finis enfin par expliquer l'histoire et mes petites motivations. Je ne pensai pas qu'elle comprendrait. Avec les bruits de couloir qui couraient dans cet hôtel comme quoi, c'était une connasse. Je voyais cette discussion tendue jusqu'au bout. Donc je suis agréablement surpris que la demoiselle s'excuse en comprenant ma version, m'avouent même que j'ai bien fait de faire trois exécutions. Je souris grandement, elle m'intriguait d'un coup la petite dame. Je me demandai ce qui lui a fait changer, d'avis quand même. Car elle avait l'air assez salée de ma désobéissance à première vue.

- Eh bien, je ne m'attendais pas à ce que ça soit aussi simple. Il semblerait que finalement, les rumeurs étaient fausses. Vous êtes ouverte à la discutions.

Je salue ce caractère d'elle que je n'aurais pas deviné d'après les rumeurs et le dire des autres. Toujours se méfie des "on dit". Je viens de nouveau boire une gorgée de vin en l'observant. J'aimerais bien savoir ce qui l'a fait changer d'avis… L'argent qu'elle n'aurait pas eu . Que les hommes ont essayé de la niquer… Ou une autre raison à laquelle je ne pense pas. En effet, j'étais un peu curieuse, mais je ne demanderai pas, car ça ne me regarde pas. Je l'écoute parler en me félicitant d'avoir un cerveau.

- Ce n'est pas vraiment ça. J'exécute toujours les ordres qu'on me donne globalement. J'ai été formée à ça. Mais on va dire que les ordres à l'encontre de mes règles, de mon libre-arbitre, je ne peux pas les exécuter aussi facilement. Donc oui en sois c'est une réflexion, mais ça aurait tout aussi bien pu vous contrarier et ça le peut toujours à l'avenir. Sachez que ça se reproduira sûrement d'ailleurs.

Pour les innocents, oui, c'est un boulot que j'ai fait pendant des années. Les veille habitudes ont la peau dure comment on dit. Puis j'ai des raisons persos, peut être me racheter intérieurement ou, car certaines choses que j'ai vécues m'ont marqué profondément et je n'ai aucune envie que cela se reproduise. Je souris légèrement :

- Comme vous devez le savoir… Sauver les innocents de certaines personnes étaient mon job avant de rejoindre la mafia de Salazar puis la vôtre. Même si je ne suis plus dans l'armée, ça reste quand même une de mes priorités, que ça soit contre l'organisation ou les familles.

Non pas que j'avais plaisir à défier l'autorité de la mafia, non tout au contraire, je préférai que le groupe ou je sois, soit un minimum digne, que de retomber dans les manières de faire d'un certain homme que je ne pouvais pas vraiment apprécier pour son comportement, mais qui en avait quand même une sacrée paire… Même s'il ne réfléchissait pas vraiment. D'ailleurs, elle semblait vouloir parler de mon passage au gouvernement et je la fixe. C'est pas vraiment une chose dont je parlai énormément … A la fois douloureux, honteux et ragent.

-J'ai été virée suite à une affaire qui a éclaté. Une personne importante du gouvernement qui était l'une des familles. Il y a eu un grand contrôle suite à cela. On a découvert mon ancienne appartenance aux domae et virée. On m'a fait un cadeau pour service rendu en me laissant partir vivante. Mais je l'ai en travers de la gorge pour être honnête. J'ai prêté serment, j'ai passé une partie de ma jeunesse à chasser les familles pour eux pour être dégagées comme ça. Ça me fait tellement bouillir intérieurement.

Je serre doucement mon verre entre mes doigts en y repensant et un légèrement craque retenti, je fixe le verre et regarde le pied qui était séparé du conteneur. Je termine le terre et pose sur la petite table. Ouai ça me contrariait encore pas mal cette histoire, comme celle Domae. Peut-être la fierté qui en prenait un coup à chaque fois que je me faisais dégager comme une merde. Surtout après un palmarès d'exception, que ça soit les décorations ou les arrestations. Je regarde toujours la demoiselle:

- J'ai décidé par la suite fournir mes services de chasseuse de famille à celui qui était intéressé contre de l'argent et c'est comme ça que je suis arrivée ici.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 191
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: La rencontre entre Boss et Subalterne [PV. Abby]   Jeu 1 Mar - 22:06

Rencontre entre Boss et Subalterne

ft. Ishtar Pendragon
"Un bon patron préfère perdre de l’argent, que donner de l’argent"

- Dîtes-moi, vous étiez du Gouvernement avant. Vous avez dû arrêter bons nombres de criminels voire en tuer certains alors je voudrais bien comprendre ce qui vous a poussé à rejoindre la mafia.

- J'ai été virée suite à une affaire qui a éclaté. Une personne importante du gouvernement qui était l'une des familles. Il y a eu un grand contrôle suite à cela. On a découvert mon ancienne appartenance aux domae et virée. On m'a fait un cadeau pour service rendu en me laissant partir vivante. Mais je l'ai en travers de la gorge pour être honnête. J'ai prêté serment, j'ai passé une partie de ma jeunesse à chasser les familles pour eux pour être dégagées comme ça. Ça me fait tellement bouillir intérieurement.

Tu te contentes hocher simplement la tête. Comme dans un entretien d'embauche, tu ne laisses rien paraître mais tu prends quand même quelques notes pour relancer sur certains points plus tard. Elle semble avoir une réelle rancœur contre l'armée et tu comprends bien ce sentiment d'avoir été laissée tombée ; oh les Domae n'ont pas hésité à te tourner le dos lorsqu'ils ont appris tous tes crimes. Peut-être, dois-tu le reconnaître, que tu méritais tous ces reproches. Oui, tu avais tué leurs proches et tu t'attendais quand même à un petit soutien ; il faut se serrer les coudes en Famille non ?

- J'ai décidé par la suite fournir mes services de chasseuse de famille à celui qui était intéressé contre de l'argent et c'est comme ça que je suis arrivée ici.

Tu hoches une nouvelle fois la tête, intriguée par cette histoire. Il y a une petite chose que tu trouves étrange dans son discours et tu ne vas pas manquer d'éclaircir ce point avec elle ; tu voudrais simplement être sûre d'être en face d'une personne de confiance. La Mafia est remplie de suffisamment de pourris et tu sais déjà quels sont les profils à écarter de certaines missions et d'autres qui seraient prêts à donner leur vie pour l'organisation... Mademoiselle Pendragon, tu ne saurais pas où la placer, c'est comme un électron libre qui fait ce qu'elle veut quand elle veut.

- Mmh. J'aimerais comprendre pourquoi vous êtes entrée chez les Domae si c'est pour finir soldat et chasseuse de prime... Il s'est forcément passé quelque chose dans votre vie pour que vous décidiez de passer d'un extrême à l'autre.

C'est quand même étrange de rejoindre une Famille pour finalement se retourner complètement contre elle et même entrer dans le Gouvernement pour la poursuivre ! Tu imagines bien la tête du Conclave de l'époque et de ses proches à ce moment-là... Elle a dû en énerver plus d'un cette Mademoiselle et il faut dire qu'une certaine réputation la précède elle-aussi ; peut-être une réputation qui peut faire froid dans le dos et qui rebute.

- Et aujourd'hui, si on vous proposait de reprendre votre poste dans le Gouvernement voire un meilleur grade, accepteriez-vous ?

Tu n'es pas du genre à passer par quatre chemins et tu préfères aller droit au but. Cela ne sert à rien de cacher tes véritables intentions qui est de vérifier si elle est suffisamment digne de confiance ou non... Est-ce qu'elle prendra la mouche ? Peut-être, très peu de personnes apprécient être remise en question mais malheureusement, c'est ton domaine de prédilection.





Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: La rencontre entre Boss et Subalterne [PV. Abby]   Ven 2 Mar - 11:12

Je fixe cette chère mademoiselle Mildford qui était bien curieuse dis donc. Sûrement le côté journaliste, je suppose. Je trouve qu'elle posait des questions plutôt précises quand même sur mon passé. Je me demande ce que ça peut lui faire. Mon passé au gouvernement est maintenant celui sur les domaes. Je retiens un petit rire nerveux… Ce serait difficile de tous raconter depuis le début, mon choix, mon vécu et aussi les raisons de ce qui pouvait ressembler à une trahison de ma part a priori. Surtout qu'elle est double quand on connaît l'identité de mon père. L'un des plus grands généraux que l'armée est connue. Il a dû se retourner dans sa tombe en apprenant que sa fille aînée était devenue une domae.

Enfin, ce n'est pas la seule chose qu'il doit regretter ou qu'il doit le faire vomir d’où il est. Il y a bien pire que ça quand on connaît l'histoire. Mais je n'ai pas à lui raconter ça. Je réfléchis ce que je pourrais lui dire de clerc et court pour qu'elle comprenne. En effet, l'entrée et mon départ sont deux choses différentes. J'étais entrée en étant trop peu intelligente, je suivais une personne qui me tenait à cœur et que j'aimais. Enfin deux personnes plutôt. Je regarde un moment le bureau de la demoiselle un peu perdu dans mes esprits. Quelques souvenirs de cette époque remontés à la surface et défile assez vite que ça soit quelque entraînement avec Kira et sa maîtresse où des discussions que j'ai pu avoir avec mon ancienne meilleure amie ou maîtresse qui m'avait tout appris et qui était un peu la mère que je n'ai pas eue dans le fond. Je finis par me reconcentrer en regardant la demoiselle devant moi et finis par avouer:

- Disons que j'ai suivi la voie d'une personne d'une grande femme pour qui j'avais de l'estime. C'est pour cela que je suis rentrée chez les domaes. Pour mon départ, je n'ai pas vraiment grand-chose à dire. J'ai aussi été trahie. J'avais été dans une mission suicidée avec quelques domaes par le conclave de l'époque. J'ai été la seule à survivre. J'ai dû me battre dans un enfer sans nom pendant 3 jours seuls contre plein d'élémentis. Et à mon retour, on m'a qualifiée de traîtresse et lâche, car je suis revenue vivante, ils ont pensé que j'avais déserté la mission. Et les membres aussi donc disons que je me suis fait cracher à la figure gentiment. Voilà comment on passe d'un extrême à un autre.


En réalité, ce n'est même pas le fait que les autres ont cru ça, c'est surtout une personne en particulière qui m'a fait partir la rage au ventre. Ouai… Ce souvenir aussi est très désagréable à se remémorer pour moi. Je n'ai pas grand-chose à ajouter. Je pose ma main doucement sur ma poitrine en soupirant un peu. Ça me fait grincer un peu des dents rien que d'y repenser. Mais au final, n'est pas une bonne chose ? Je ne serais pas moi sans tout ça. Si parfaite, si forte. Je peux porter toutes les souffrances, toutes mes souffrances de moi et mes proches à moi seule. Toutes les personnes, tous les déchets de ce monde, j'ai la force de caractère et les épaules pour les réduire en poussière. Peut-être qu'au final, tout ceci a été plus un cadeau qu'une punition. C'est ce que je me disais à chaque fois que j'essayai de me rassurer ou de me dire que ses 2 trahisons que j'ai reçues étaient une bonne chose. Pourtant, au fond de moi, c'était deux blessures qui n'arrivaient pas à se refermer après tous ce que j'avais fait pour les 2 camps.

Mademoiselle Mildford vient me poser une question qui me fais redresser la tête pour la fixer et j'arque un sourcil. Ouai … Y retourner pour me faire niquer encore une fois… Quoi que, y aurait bien une seule chance pour que j'y retourne. Mais je ne sais pas si je dois lui dire vraiment… Car il ne faudrait pas qu'elle prenne peur la petite dame. Je la fixe un instant en réfléchissant puis finit par lâcher :

-Ce n'est pas impossible pour être honnête. Mais à la condition que vous essayez de me trahir. Si c'est le cas, je n'hésiterai pas à y retourner et m'occuper de vous parfaitement. Mais si cela ne se produit pas, non aucune chance. Mon parcours peu peut-être en faire douter, mais je suis une personne fidèle et loyale. Quand je suis dans un groupe, j'y reste jusqu'au bout, jusqu'à son extinction ou qu'il me trahisse. Donc si vous n'avez pas l'attention de me la mettre à l'envers, vous n'avez pas à vous inquiéter de ça.

Je la fixe et je pense que j'ai le droit à une question moi aussi:

- Pourquoi autant de question sur mon passé ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 191
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: La rencontre entre Boss et Subalterne [PV. Abby]   Ven 2 Mar - 20:56

Rencontre entre Boss et Subalterne

ft. Ishtar Pendragon
"Un bon patron préfère perdre de l’argent, que donner de l’argent"

- Mmh. J'aimerais comprendre pourquoi vous êtes entrée chez les Domae si c'est pour finir soldat et chasseuse de prime... Il s'est forcément passé quelque chose dans votre vie pour que vous décidiez de passer d'un extrême à l'autre.

- Disons que j'ai suivi la voie d'une personne d'une grande femme pour qui j'avais de l'estime. C'est pour cela que je suis rentrée chez les domaes. Pour mon départ, je n'ai pas vraiment grand-chose à dire. J'ai aussi été trahie. J'avais été dans une mission suicidée avec quelques domaes par le conclave de l'époque. J'ai été la seule à survivre. J'ai dû me battre dans un enfer sans nom pendant 3 jours seuls contre plein d'élémentis. Et à mon retour, on m'a qualifiée de traîtresse et lâche, car je suis revenue vivante, ils ont pensé que j'avais déserté la mission. Et les membres aussi donc disons que je me suis fait cracher à la figure gentiment. Voilà comment on passe d'un extrême à un autre.

Elle n'a pas l'air d'avoir un passé facile mais cela ne t'affecte pas spécialement, tu as aussi eu ton lot avec les Domae et tu comprends bien son point de vue. Contrairement à elle, tu n'es pas en mauvais termes avec qui que ce soit... Certes, tu n'apprécies pas la manière dont ils t'ont traités mais tous les ennemis du Ténébreux sont tes ennemis et tu sais bien que certains Domae font partie de l'Ordre ; tant que l'on ne vient pas te marcher sur les pieds ou te faire de réflexions, tu sais rester calme.

- Et aujourd'hui, si on vous proposait de reprendre votre poste dans le Gouvernement voire un meilleur grade, accepteriez-vous ?

Ah la grande question. L'argent, une meilleure offre, un meilleur grade, une meilleure reconnaissance... Toutes ces petites choses font qu'il est impossible d'accorder sa confiance au premier venu. Dans une agence de pourris comme la mafia, chacun a un but précis, une petite idée en tête qui pourrait sûrement aboutir de plusieurs manières... Ce n'est pas toujours facile de secouer la carotte devant chaque personne mais surtout encore plus difficile de savoir quelle carotte secouer. Ils n'ont pas tous le même but ici et certains sont plus extrêmes que d'autres.

- Ce n'est pas impossible pour être honnête. Mais à la condition que vous essayez de me trahir. Si c'est le cas, je n'hésiterai pas à y retourner et m'occuper de vous parfaitement. Mais si cela ne se produit pas, non aucune chance. Mon parcours peu peut-être en faire douter, mais je suis une personne fidèle et loyale. Quand je suis dans un groupe, j'y reste jusqu'au bout, jusqu'à son extinction ou qu'il me trahisse. Donc si vous n'avez pas l'attention de me la mettre à l'envers, vous n'avez pas à vous inquiéter de ça.

- Je pense que vous avez remarqué par vous-même que certaines personnes n'en font qu'à leur tête.

Tu voudrais bien limiter les coups dans le dos et la traîtrise mais c'est parfois bien compliqué... Evidemment, le premier qui tente de te la faire à l'envers se fait directement empoisonner par tes petites grenouilles ; tu donnes rarement des secondes chances pour ne pas dire jamais. Tu n'aimes pas que les personnes prennent des initiatives qui pourraient porter préjudices aux affaires ou à toi... Certaines personnes se font respecter grâce à leur patience et leur gentillesse mais tu sais bien que tout ce ne sont que des conneries ; pour réellement être respectée, il faut utiliser la peur. A partir du moment où tu as montré de quoi tu étais capable, ils ont décidé de t'obéir au doigt et à l’œil.

- Pourquoi autant de question sur mon passé ?

- Pour apprendre à vous connaître. Je voudrais être sûre de ne pas me réveiller un matin, un couteau planté dans le dos par vos soins car sachez que le sort que vous réservez aux traites est exactement le même que je réserve... Avec plus de souffrances.

Le poison de tes grenouilles met du temps à agir en fonction de la personne en face de toi... Plus elle est maigre et faible et plus c'est facile mais les personnes robustes comme Mademoiselle Pendragon... C'est vraiment une torture car il remonte lentement jusqu'à paralyser tous les muscles et même là, on ne meurt pas ; on subit simplement. Puis c'est à force d'attendre que viennent se bloquer les voies respiratoires et encore une fois, plus on est robuste et plus il faut attendre que le cœur lâche si la mort par asphyxie n'est pas causée avant. Tu te demandes bien comment tu as pu obtenir une si petite bestiole dangereuse... Et pourtant, elle te correspond tellement bien.

- Je vais vous confier une mission Mademoiselle Pendragon. Cela me permettra de voir de quel bois vous vous chauffez.

Tu te recules légèrement pour ouvrir un tiroir de ton bureau et en sortir un dossier que tu viens tendre à la demoiselle en question. A l'intérieur de ce dossier, se trouvait des photos d'un entrepôt et de caisses en bois noté "fragile" sur le côté ; tu lui laisses le temps d'observer attentivement les éléments sur la photo et tu enchaînes pour lui expliquer la suite.

- Dans la journée, on m'a livrée une cargaison importante au port que je voudrais récupérer. Vous ferez attention, ce qu'il y a dedans est très fragile et m'a coûté suffisamment cher... C'est dans l'entrepôt numéro 5 dont voici la clé, dis-tu en tendant le petit trousseau à la demoiselle, si le travail a été bien fait, les caisses sont déposées à droite à l'entrée sous un drap blanc. Je vous conseille d'y aller la nuit, c'est moins fréquenté et il y a moins de douaniers. Des questions ?





Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La rencontre entre Boss et Subalterne [PV. Abby]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La rencontre entre Boss et Subalterne [PV. Abby]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2018-