Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Quelle coïncidence ! {PV Abby}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar

Aston S. HammermanMessages : 237
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Ven 13 Avr - 15:33



Quelle coïncidence !
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Abby
Pro
...
Les lettres du Maire sont rare, encore plus celles concernant la prise en charge d’une femme ayant intriguée contre le Gouvernement. Aston est en charge d’une femme à la dangerosité aussi fatale que sa beauté, mais celle-ci ne semble pas vouloir le revoir…


Les jours défilaient sans qu’aucune réponse positive ne soit accorder au psychologue concernant le cas Midford. Cette femme trouve toujours un moyen d’éviter ces rendez-vous pourtant obligés par le Maire. Elle n’avait pas le choix et Aston non plus, alors ils devaient faire avec. Aston soupira encore une fois quand elle lui envoya une lettre s’excusant de ne pas pouvoir venir aujourd’hui, mais cette fois-ci Aston avait rusé. Il était parti à la rédaction du journal de la ville et avait demander la secrétaire. Elle s’occupait de l’agenda de sa patronne et après quelques diversions (un café renversé et si vite arrivé) et une absence inopportune de la secrétaire, le Capitaine avait pût jeter un œil sur son emplois du temps le jour de leur séance. Chose interessante : elle n’avait rien de prévu aux horaires fixés de leur rendez-vous. Et chose encore plus amusante : elle devait venir à l'hôtel de ville pour un formulaire, mais le blondinet s'arrêta là. Il n’était pas venue fouiller dans sa vie privée à ce point.

Ainsi il soupira et jeta la lettre dans la poubelle, regardant pas la fenêtre la demoiselle arriver sur la place devant l’hôtel de ville. Elle semblait sur ses gardes, mais elle ne le serait jamais assez face a capitaine. Il sourit doucement avant de se lever de sa chaise pour l’interpeller dans l’hôtel de ville. Il attendit patiemment que la dame prenne son document, gardant un œil sur elle, puis quand elle eut finie… A l’intersection d’un couloir, un peu avant la sortie de l’hôtel de ville, Aston sortit d’n couloir et, comme si tout avait été planifier, attrapa le bras de mademoiselle Midford avec un léger sourire satisfait.


▬ Je vois que votre « empêchement » est terminé, qui plus est juste avant notre rendez-vous. Une heureuse coïncidence n’est-ce pas, madame Midford ?






To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !




Dernière édition par Aston S. Hammerman le Mer 25 Avr - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 167
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Ven 13 Avr - 19:31

Quelle coïncidence !

ft. Aston S. Hammerman
"Jamais la psychologie ne pourra dire sur la folie la vérité, puisque c'est la folie qui détient la vérité de la psychologie. "

Des papiers. Des papiers. Et encore des papiers. Tu croulais sous les papiers. Aujourd'hui encore, tu devais te rendre à l'hôtel de ville pour remplir quelques formulaires pour tes prochains articles... Tu détestais aller dans cet endroit. Tu cherchais à éviter une personne en particulier travaillant dans ses locaux mais tu n'avais pu envoyer personne là-bas. Il fallait ta signature, que tu sois là en personne et ta secrétaire était bien trop bête et trop hideuse pour se faire passer pour toi ; tu espérais donc que la personne que tu cherchais à éviter serait absent sur son lieu de travail. Un enquête peut-être. Ou un jour de repos.

La personne que tu cherchais à éviter n'était d'autre que le Capitaine Hammerman qui malheureusement pour toi était psychologue. Ces gens-là, tu les fuyais comme la peste. Tu ne comprends toujours pas pourquoi tu as commencé à recevoir des lettres de sa part pour fixer des rendez-vous pour une consultation psychologique... Est-ce que tu avais vraiment besoin de voir un psychologue ? Tout allait pour le mieux dans ta vie alors à quoi bon. Cela faisait au moins trois mois que tu ne cessais de décaler ces rendez-vous, prétextant en avoir d'autres plus importants. Il finirait bien par laisser tomber en voyant que tu n'as pas envie de faire de séance ! Personne ne peut t'obliger de toute façon.

Tu entres donc dans l'hôtel de ville pour aller au service administratif et tenter d'attendre patiemment ton tour. Tu ne sais pas pourquoi, mais tu as l'impression que les gens ont décidé de se passer le mot ; ils sont tous venus aujourd'hui pour faire signer des papiers aussi inutiles les uns que les autres. Lorsque ton nom fut appelé, tu lâches un soupire de soulagement et te diriges vers le guichet en question ; tu vas enfin pouvoir rentrer au Journal. Vous réglez les formalités, vous signez tous les deux et tu peux enfin repartir avec son papier. Voici une bonne chose de faite. Rangeant le précieux document dans ton sac, tu te lèves de ta chaise en souhaitant une bonne journée et commences à te diriger vers la sortie.

L'hôtel de ville est clairement un vrai labyrinthe mais heureusement, tu avais eu le temps de faire quelques repérages depuis le temps. Tu venais souvent pour faire des interviews avec des personnalités importantes mais il t'arrivait encore de te perdre. Tu lâches un soupire et tournes sur la gauche pour aller vers la sortie mais il semble que le destin en ait décidé autrement car tu sens que l'on t'attrape fermement le bras. Dans un premier temps, tu tentes de te libérer de ton agresseur avant de finalement te calmer en comprenant qui avait osé t'attraper de la sorte... La personne que tu cherchais à éviter ! Bon sang, tu avais presque réussi à le semer.

- Je vois que votre « empêchement » est terminé, qui plus est juste avant notre rendez-vous. Une heureuse coïncidence n’est-ce pas, madame Midford ?

Te dégageant de sa poigne, tu retires le pli qu'il avait osé faire sur ta manche en te demandant comment il avait pu être au courant de ta venue à l'hôtel de ville. Puis en comprenant rapidement, tu commences à murmurer pour toi.

- Cette secrétaire... Incapable de faire son travail. Elle va m'entendre celle-là quand je vais rentrer.

Elle pouvait dire adieu à son job. Elle n'avait que deux choses à faire : Prendre tes rendez-vous et te couvrir au cas où ce Monsieur déciderait de la ramener. Ça, pour te donner encore et encore du travail, elle était douée ! Par contre, pour ce qui est de te couvrir, elle pourra revoir cette définition. Dire que tu ne pouvais même pas faire confiance à ton secrétaire. Tu ne lui as demandé de te couvrir d'un meurtre mais de simplement rembarrer si le Capitaine osait pointer le bout de son nez.

- Ecoutez, ça fait trois mois que je cherche à vous éviter et ce, pour une bonne raison. Je n'ai pas besoin de voir un psychologue, je vais très bien. Alors je vous prierais bien vouloir arrêter de m'harceler avec vos lettres et de me laisser tranquille ! De toute façon, vous n'avez pas le droit de me forcer à assister à vos séances.




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 237
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Mer 25 Avr - 22:43



Quelle coïncidence !
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Abby
Pro
...
Les lettres du Maire sont rare, encore plus celles concernant la prise en charge d’une femme ayant intriguée contre le Gouvernement. Aston est en charge d’une femme à la dangerosité aussi fatale que sa beauté, mais celle-ci ne semble pas vouloir le revoir…  


Comme il s’y attendait, la demoiselle se dégagea rapidement de son emprise et remit sa manche en place. Aston écouta d’une oreille les marmonnements de la demoiselle avant de soupirer pour prendre la défense de la pauvre secrétaire qui avait juste été victimes des fourberies du psychologue.  


▬ Si je peux me permettre, elle n’y ai pour rien. J’ai fais diversion pour lire votre agenda, n’y allez pas trop fort elle n’est que victime dans cette histoire.



Cherchant de nouveau à fuir l’agent du Gouvernement, Abbygaëlle se justifia qu’elle allait très bien et n’avait donc pas besoin de suivre ces séances. Elle resta cependant très polie dans sa demande de ne plus être importunée par ces invitations, malgré le ton un peu élevé. Elle rajouta qu’il ne pouvait pas la forcer à assister à ces séances qu’elle ignore obligatoires. Cela fît d’ailleurs doucement sourire le Capitaine qui chercha dans une de ses poche une paire de menottes.

▬ Il ne me semble pas vous avoirs vus sous les barreaux pour votre infiltration dans le Gouvernement. 24H derrière les barreaux avec tout un tas de criminels puants ou mes séances, vous préférez quoi ?



Aston souriait, sûr de lui, menottes en main. Les agents du Gouvernement présents dans le couloir semblait regarder la scène pour savoir s’il fallait intervenir. Une chose était sûr, si elle volait fuir elle devra passer sur le corps d’Aston et des agents présents.






To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 167
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Dim 29 Avr - 21:49

Quelle coïncidence !

ft. Aston S. Hammerman
"Jamais la psychologie ne pourra dire sur la folie la vérité, puisque c'est la folie qui détient la vérité de la psychologie. "

Tenter de défendre ton assistante était peine perdue. Elle allait finir sans emploi car elle pouvait se douter que ce blondinet tenterait de fouiller dans tes papiers pour savoir où tu allais te trouver... Tu te demandes bien si cette manière de faire est légale. Est-ce que tu ne ferais mieux pas de porter plainte pour harcèlement ? Peut-être qu'avec une plainte ou une main courante, il te fichera enfin la paix. Tu effaces rapidement cette idée, tous les policiers se serrent les coudes et si tu t'en prends à leur précieux Capitaine, tu risques de finir mal. Tant pis. Tu trouveras bien un autre moyen pour l'éviter.

- Il ne me semble pas vous avoirs vus sous les barreaux pour votre infiltration dans le Gouvernement. 24H derrière les barreaux avec tout un tas de criminels puants ou mes séances, vous préférez quoi ?

Posant tes mains sur tes hanches, tu fusilles du regard le Capitaine avant de jeter un bref coup d’œil à ces menottes. Tête haute, tu ne comptes pas te laisser marcher sur les pieds ; tu as tenue 3 mois ! 3 mois sans jamais poser le pied dans son bureau et ce n'est certainement pas aujourd'hui que tu allais poser tes fesses sur le fauteuil pour t'analyser de long en large et en travers. Plutôt mourir que de devoir raconter ta vie une nouvelle fois à un inconnu !

- Vous n'avez pas le droit. Le Maire en personne m'a graciée, vous risquez de perdre votre emploi si vous le remettez en doute.

Tu tentes de passer par les menaces pour qu'il te laisse tranquille mais cela ne semble pas l'affecter... Pour avoir travaillé pour lui pendant quelques mois, tu sais très bien que ce n'est pas un petit argument qui allait le faire changer d'avis. Tu soupires avant de regarder une nouvelle fois cette paire de menottes, tu jettes un coup d’œil derrière toi et remarques qu'un certain nombre de collègues s'étaient arrêtés pour écouter cette conversation... Impossible de partir de force, ils s'interposeraient. Avec ces menottes brandies, tu allais passer pour une criminelle en cavale et ton CV est suffisamment remplis pour ça !

Tu hésites quelques instants. Tu sais de quoi il est capable. Les menaces, il adore ça et tu sais qu'il serait en effet capable de te mettre au trou pendant les 24h ; tout ça pour une simple séance ? Tu te demandes bien pourquoi il tient tant à cette foutue séance ! Tu préférerais passer du temps derrière les barreaux avec les criminels mais tu sais très bien comme cela va se finir ; tu es dans une tenue qui ferait rougir plus d'un. Pas la peine de voir le futur pour savoir que tu vas utiliser tes petites grenouilles sur le premier qui va oser poser ses sales pattes sur toi. Tu es bien déçue de l'admettre mais tu préfères encore passer ces prochaines minutes avec une personne civilisée.

- Bien. Je vous suis.

Comme ça il l'aura son entretien et tu seras enfin débarrassé de lui. Tu le suis donc tête haute, mais brisée à l'intérieur, vers le fameux bureau où tu prends place à celle indiquée. Tu poses ton sac à tes pieds tout en jetant quelques coups d’œil sur celui-ci de temps en temps ; tu n'aimerais pas que ces papiers disparaissent alors que tu as mis du temps récupérer. Tu te cales bien au fond de ton siège, croisant les bras et les jambes ; pas la peine d'être psychologue pour comprendre que tu n'es pas heureuse d'être présente dans cette pièce. Finalement les criminels étaient plus intéressants.

- Pourquoi vous tenez tant à me voir ?




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 237
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Jeu 3 Mai - 19:47



Quelle coïncidence !
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Abby
Pro
...
Enfin Aston avait réussit à trainer Abby dans son bureau, maintenant restait à savoir si tout allait bien se passer.


Avec le temps Aston avait appris les diverses méthodes pour forcer quelqu’un a faire ce que vous lui dites, pour certains il fallait torturer pour des aveux, d’autres leur mentir et pour certains, juste les menacer. Il semblerait que ce genre de menace dans ce contexte est très efficace. Les collègues la regardant fixement, la menace de prison avec d’autres détenus alors que la demoiselle était vêtue de sorte à en faire baver les plus fidèles, tout cela influençais son choix. Quand elle le menaça, Aston ne pût s’empêche de laisser échapper un léger rire presque inaudible. La situation était bien ironique : elle en appelait à son autorité supérieur alors que c’est celle-là même qui avait ordonner ces rendez-vous. Elle finit par abdiquer en voyant que ses paroles n’affectait aucunement le Capitaine, se résignant à suivre le psychologue dans son bureau. Aston sourit doucement et rangea ses menottes avant de l’inviter à marcher à ses côtés.


▬ Heureux de voir que vous êtes raisonnable. Si vous voulez bien.



Tout deux marchèrent jusqu’au bureau du psychologue au sein du Gouvernement. Poussant légèrement la porte, le blondinet invita la demoiselle à prendre place sur le fauteuil en face de son bureau tout en s’installant lui-même à son bureau. Il ne quittait pas ce petit sourire, légèrement fière d’avoir enfin pût mettre le grappin sur sa proie. Elle n’était vraiment pas à l’aise dans cette pièce, peut-être même regrettait-elle sa venue ici, mais maintenant qu’elle y était, Aston allait en profiter. Il nota dans son petit carnet de séance la posture de la jeune femme, bras et jambes croisés, signe qu’elle n’était vraiment, mais vraiment pas heureuse d’être ici.

« Je sens que ça ne va pas être facile, mais bon, essayons de l’approcher doucement, avec des pincettes. Je ne voudrais pas qu’elle se taise à jamais. »


▬ Pourquoi vous tenez tant à me voir ?



▬ Je veux apprendre à vous connaître, vous et vos motivations. Et puis maintenant que vous avez été graciée, j’aimerais voir si tout va bien et si nous ne risquons pas de voir un retournement de veste comme vous l’avez fait avec Salazar. De plus, je sens que vous cachez quelque chose et j’aimerais vous aidez. C’est un peu mon devoir.  



Aston se leva avant qu’elle ne li réponde pour se dirigé vers un coin du bureau qui semblait être ne cuisine aménagée par ses soins. Enfin, cuisine était peut-être exagéré, il y avait juste toutes sortes de biscuits avec ne cafetière et une théière. Il se tourna vers la demoiselle avec un regard qui se voulait amical.


▬ Je peux vous offrir un café ? Un thé ? Des biscuits ?  



Même si sa réponse était négative, Aston li n’allait pas cracher sur un thé, sa journée était loin d’être finie.



To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 167
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Jeu 3 Mai - 21:42

Quelle coïncidence !

ft. Aston S. Hammerman
"Jamais la psychologie ne pourra dire sur la folie la vérité, puisque c'est la folie qui détient la vérité de la psychologie. "

Tu aimerais quand même savoir pourquoi il tient tant que ça à te voir. Tu n'as rien de spécial, mis à part que tu as filé entre les doigts du Gouvernement ; sûrement préférerait-il te voir en prison après s'être foutu de lui plutôt que d'être en parfaite liberté... Quelqu'un lui aurait-il demandé des renseignements pour les utiliser contre toi ensuite ? Tu as passé suffisamment de temps à ses côtés pour savoir qu'il était dur à corrompre... Simple curiosité malsaine ? Tu trouves qu'il faut avoir un grain pour être psy, comment comprendre un fou sans l'être ? Non sincèrement, tu as en horreur cette profession de gens qui pensent tout savoir.

- Je veux apprendre à vous connaître, vous et vos motivations. Et puis maintenant que vous avez été graciée, j’aimerais voir si tout va bien et si nous ne risquons pas de voir un retournement de veste comme vous l’avez fait avec Salazar. De plus, je sens que vous cachez quelque chose et j’aimerais vous aidez. C’est un peu mon devoir.  

Il est vrai que tu es plutôt douée pour les retournements de veste... Tu ne serais toujours pas en vie si tu n'avais pas été capable d'observer les situations et comprendre que cela sentait le roussi pour toi ; tu as toujours des cartes en mains pour te sortir de situations... problématiques. Tu restes les bras croisés en lançant un regard amplis de méfiance au Capitaine ; t'aider ? Toi ? Pourquoi donc ? Tu n'as pas besoin d'aide. Tout le monde cache des choses surtout aux personnes non appréciées mais si tu n'as jamais fais le premier pas vers un psychologue, c'est bien parce que tu ne les apprécies pas... Eux et leurs manières d'analyser toutes les situations.

Le suivant du regard lorsqu'il s'en va vers sa petite cuisine improvisée, il te propose thé, café ou biscuits... Tu hésites, sont-ils empoisonnés ? Ce serait étonnant de la part d'un psychologue et policier par dessus le marché mais tu n'oublies pas que tu as un certain nombre d'ennemis. Louchant vers les boissons chaudes et la petite boîte en fer dans laquelle doivent se trouver les fameux biscuits... Ce serait louche quand même de t'empoisonner dans son bureau alors que des témoins t'ont vu rentrer avec lui. Tu plisses les yeux quelques secondes comme pour tenter de remarquer quelque chose dans son jeu avant de tout simplement répondre à sa question.

- Café très noir. Sans sucre et sans poison.

Oui tu avais osé dire cela à voix haute, autant le prévenir tout de suite que tu restais sur les gardes en sa présence. Tu attends donc que la tasse vienne à toi tout en regardant le moindre de ses faits et gestes, simplement pour être sûre qu'une petite fiole n'allait pas apparaître dans sa main. La café apporté, tu prends tout de même le temps de le regarder comme si il allait te révéler quelque chose... Mais rien, il ressemblait à n'importe quel autre café fort. Tu oses donc prendre une première gorgée. Pas d'arrière goût et aucun picotement dans les membres ; c'est peut-être réellement un café. Attendons de voir encore un peu.

- J'ai suffisamment compris la leçon avec Salazar et j'ai simplement repris mon boulot en tant que chef du Journal. Je tente de reprendre la vie que je menais avant la mo... Enfin, avant tous ces événements. Je ne suis pas douée pour me racheter alors je préfère faire profil bas.

Tu n'allais certainement pas lui affirmer que tu avais repris la mafia en plus de travailler pour l'unité secrète du Maire... La seule chose véridique est que tu as réellement repris ta place en tant que Chef du Journal des grenouilles enchaînées et depuis, personne n'est mort de tes mains ; du moins de manière officielle. Tu fais quand même bien ton boulot au sein des Ghost et tu te doutes qu'ils ont le poison de tes grenouilles dans les bases de données alors tu évites de les utiliser lors des missions officielles... Simplement pour éviter que l'on remonte jusqu'à toi et que l'on ai de nouvelles preuves. Tu sais très bien que le Maire ne compte pas se mettre en danger pour ta pomme.

- Concernant cette chose que je cache... Je dirais que j'ai toujours été une femme mystérieuse Capitaine, vous avez sans doute pu le remarquer lorsque nous travaillions ensemble. Tout le monde a ses petits secrets, même vous. Ça nous permet de nous protéger.

La protection est une chose importante quand même, avec le nombre d'ennemis que tu as derrière toi, tu ne tiens pas à ce que certaines choses soient apprises sur ton compte.

- Rassurez-moi Capitaine, tout ce que nous dirons restera entre nous ? Ce n'est pas pour obtenir des informations sur mon compte afin de les revendre au plus offrant ?




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 237
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Lun 7 Mai - 22:00



Quelle coïncidence !
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Abby
Pro
...
Finalement la directrice du journal de la ville se trouvait enfin dans son bureau et pour l’instant méfiance était le mot d’ordre.  


Le psychologue se sentait suivre du regard par la demoiselle, comme s’il était un prédateur et elle une proie sur ses gardes, prête à s'enfuir ou attaquer en cas de danger. Aston ressentait sa méfiance dans son regard et son comportement et il ne pouvait pas la blâmer pour cela, il comprenait que ce livrer à n inconnu est difficile, alors à n membre du Gouvernement ! Pour les habitants de Quederla qui avait un secret, cela était inconcevable. Cependant, le psychologue ne s’attendait pas à cette réponse qui ne manqua pas de le faire légèrement rire avant de servir le café noir dans un tasse en veillant à ne pas mettre de sucre et bien évidemment, sans poison.


▬ Pour qui me prenez vous, madame Midford ? Je ne souhaite que vous aider, pas vous tuer.  



Le blondinet s’approcha avec un léger sourire et tendit la tasse de café commandée par la dame. Sans prendre gare à sa méfiance et son inspection minutieuse du café fourni. Se demandait-elle vraiment s’il n’avait pas empoisonné sa boisson ? Aston en soupira légèrement avant d’amener à ses lèvres son thé. Calmement, Aston écouta la demoiselle en sirotant son thé, comme si cette séance n’était nul autre qu’un simple rendez-vous entre amis. Il l’écouta parler des leçons qu’elle a apprise à ses dépends, qu’elle souhaitait retrouver sa vie avant… ? Elle semblait se lancer sur une piste glissante qu’elle esquiva de justesse. Néanmoins…

« Avant la mo… ? Interessant tout ça… Je vais le noter. Bien que je sais q’il est encore tôt pour aborder le sujet, je vais garder cela en tête. »

Le Capitaine nota « avant la mo… » suivis de plein de point d’interrogation. Une piste à approfondir avec elle pour peut-être en apprendre plus sur elle et son passé. Elle finit par aborder cette chose q’Aston percevait dans son attitude, chose qu’elle définit comme un trait qui lui était propre. Une femme mystérieuse, ça l’allemand pouvait le certifier. Elle conclue que tout le monde avait ses secrets, que cela nous protégeait et elle n’avait pas vraiment tord. Cependant, certaines choses doivent être dites pour justement se protéger, guérir et vivre plus sereinement. Du moins c’était chacun son point de vu pour le coup.


▬ Rassurez-moi Capitaine, tout ce que nous dirons restera entre nous ? Ce n’est pas pour obtenir des informations sr mon compte afin de les revendre au plus offrant ?  



Encore une fois, la demoiselle ressemblait à une enfant inquiété avant d’aller chez le dentiste. Elle avait peur en quelque sorte et il pouvait bien comprendre cette peur. Il posa sa tasse avec un léger rire non dissimulé.


▬ Je ne suis pas un vendu très chère. Je sais que l’appât du gain en pousserais plus d’un, mais je ne suis pas de ce genre d’homme. Je suis tenu au secret professionnel et tout ce qui se dira ici restera ici. Et puis je suis là avec vous en ami, je ne suis pas l’un de vos ennemis. Enfin... Parlez moi un peu de vous, de ce que vous faites pour vous détendre par exemple, ce genre de chose. Un hobby ? Une passion ?







To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 167
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Mar 8 Mai - 18:19

Quelle coïncidence !

ft. Aston S. Hammerman
"Jamais la psychologie ne pourra dire sur la folie la vérité, puisque c'est la folie qui détient la vérité de la psychologie. "

"Je ne souhaite que vous aider, pas vous tuer". Combien de fois as-tu entendu cette phrase pour t'être finalement retrouvée avec un couteau dans le dos... Qu'est-ce que ce petit blondinet avait de différent que le reste du monde ? Mis à part qu'il est du Gouvernement et que tu connais un minimum sa façon de fonctionner, il est toujours possible d'avoir reçu une petite liasse de billets pour en apprendre plus sur toi. Les bras toujours croisés, tu te demandes bien pourquoi il décide de jouer les bons samaritains du jour au lendemain... Comme ça ? Sans que personne n'ait demandé ?

- Je ne suis pas un vendu très chère. Je sais que l’appât du gain en pousserais plus d’un, mais je ne suis pas de ce genre d’homme. Je suis tenu au secret professionnel et tout ce qui se dira ici restera ici. Et puis je suis là avec vous en ami, je ne suis pas l’un de vos ennemis.

Il semblait étrangement sincère. Tu aurais presque envie de croire qu'il est simplement là pour t'aider et sans mauvaise intention ; peux-tu réellement le croire ? Les hommes sont tous les mêmes, à utiliser leurs charmes pour attraper une proie et la faire souffrir encore plus. Ils sont tous pareils, des êtres violents qui ne pensent qu'à faire souffrir pour obtenir ce qu'ils veulent... Pourtant, c'est bien la première fois que tu captes ce genre de regard, sincère et compréhensif ; peux-tu réellement lui faire confiance et croire qu'il pourrait réellement t'aider. Finalement, peut-être que tous les psy ne sont pas aussi mesquins que celui que tu as rencontré en Angleterre.

- Enfin... Parlez moi un peu de vous, de ce que vous faites pour vous détendre par exemple, ce genre de chose. Un hobby ? Une passion ?

Haussant un sourcil et plissant une nouvelle fois les yeux, tu ne réponds pas tout de suite à ses interrogations. Un hobby ? Une passion ? Personne ne t'a posé cette question car en général, ta vie n'intéresse pas grand monde. Est-ce qu'il te pose cette question pour être gentil ou cela fait partie des questions habituelles que les psychologues posent ? C'est étrange comme questions pourtant... On dirait que plus que cela tourne comme une conversation entre amis plutôt qu'un vrai entretien psychologique ; est-ce qu'il fait ceci avec tout le monde ou simplement avec toi ?

Sans t'en rendre compte, tu décroises les jambes et t'avances légèrement sur ta chaise. Tu ne réponds toujours pas à la question du psychologue, prenant encore le temps de réfléchir à pourquoi cette question en particulier... Mais en même temps, tu ne sais pas quoi répondre. Ton quotidien est très remplis pour avoir réellement le temps de faire d'avoir des Hobbys ; à part la lecture de quelques bouquins, on ne peut pas dire que tu fasses beaucoup de choses. Prenant une nouvelle gorgée de ton café bien noir, tu reposes la table et commences à répondre à sa question tout en prenant soin repassant un pli délicatement avec ta main.

- J'adore lire. Principalement des romans, de toutes sortes... Et, avant certains événements, j'adorais faire les boutiques avec mes amies. J'ai toujours eu un emploi du temps plutôt chargé alors je ne peux me permettre quelconques distractions.

Car si tu es trop occupée à sortir faire la fête avec tes amies, tu ne serais pas suffisamment concentrée sur ton travail et tu écrirais n'importe quoi dans le Journal... Vous êtes la seule entreprise qui propose ce genre de services, si en plus ils sont médiocres, les pseudos concurrents se feraient une joie de prendre le dessus. Non, tu dois rester concentrée sur ton métier et vérifier tous les articles avant qu'ils ne soient dans le Journal ; c'est radical mais au moins personne ne vient vous évincer. Tu as tout misé sur cette entreprise, ce n'est pas pour la voir disparaître elle aussi.

- Et... Vous ? Vous avez des hobbys entre dehors de vos métiers ?




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 237
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Jeu 17 Mai - 11:58



Quelle coïncidence !
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Abby
Pro
...
Au fil de la discussion, le psychologue apprend à mieux connaître son ex-collègue. Malgré sa méfiance, il espère pouvoir gagner sa confiance et l’aider au mieux.  


Aston pouvait le lire comme si on lui montrait les gros titres d’un journal : elle avait peur de faire confiance et quand on vois le personnage, on comprend qu’elle ai peur. Madame Midford ne semble pas faire partie de la catégorie des personnes ne s’attirant pas d’ennuis. Sa peur de la trahison et de la confiance et de ce fait compréhensible. Cependant, le psychologue n’’était pas là pour être un problème de plus, mais une solution malgré les ordres qu’il avait reçu. Il avait lu le dossier d’Abby et vu que l’analyse psychologique s’était faite en Angleterre, le blondinet remarqua quelques éléments incohérents.

Ne voulant pas parler de tout cela maintenant, Aston engagea la discussion comme des amis, il voulait instaurer une relation de confiance avant de vouloir en apprendre plus sur elle pour l’aider. Cette initiative sembla même perturber  demoiselle qui haussait un sourcil tout en plissant les yeux. Décidément, elle incarnait la personnification de la méfiance à elle seule. Il comprenait qu’elle se méfie de nouveau, mais chaque patient est différent et Aston s’y adapte. Abby n’est pas la de son plein gré et ne semble pas être à l’aise, alors il ne veut surtout pas attaquer directement avec les questions qui fâches. Donc tisser un lien de confiance est la moindre des choses.

Un détail cependant fit sourire intérieurement le psychologue, c’était que la demoiselle décroissait les jambes et s’avançait un peu plus sur sa chaise. Il était content de la mettre plus en confiance, c’était un très bon début même si la réponse, elle, se faisait encore désirer. Après un temps de réflexion, la lecture fit son apparition comme une réponse. La jeune femme détailla un peu ses lectures et précisait qu’avant certains évènements elle aimait faire les boutiques avec ses amies. Puis la rigueur habituelle qu’il connaissait revint sur le tapis, un emplois du temps chargé et donc des distraction proscrites. Enfin, timidement, mais sûrement elle lui retourna la question. Vu que ce n’était pas un rendez-vous comme les autres, Aston sourit avant de répondre.


▬ Nous partageons un centre d’intérêt on dirais, j’aime aussi lire pour me changer les idées. Comme vous des romans, mais j’avoue avoir une préférence pour les roman policiers. J’apprécie aussi sortir avec des amis boire un verre de temps en temps. Ce qui me prend du temps aussi en ce moment c’est la cuisine, je veux m’améliorer dans ce domaine. Êtes-vous douée pour la cuisine d’ailleurs ? Ne nouvelle corde à votre arc ?



Avec un enfant sur le point d’arriver, le Capitaine avait intérêt à apprendre toutes les tâches que sa femme faisait pour la remplacer au mieux quand elle aura du mal à faire les choses. Il s’investissait beaucoup dans son travail, mais encore plus à la maison. Une fois la réponse à sa question, le psychologue enchaîna avec un petit conseil.


▬ Pensez à ne pas vous surmenez, il faut savoir se détendre aussi. Je comprend, vous êtes pour ainsi dire le seul journal de la ville. Cependant, je vous conseil de compenser un peu la charge de travail par de la détente, sortez plus souvent avec vos amies ou faire de nouvelles rencontre amicales. Pour être passé par là moi aussi, vous verrez que vous serez plus efficace dans votre travail si vous relâchez votre stress un peu plus.  



Le Capitaine pris une nouvelle gorgée de son thé avant de poussé délicatement la boîte de biscuit vers la demoiselle, au cas où elle aimerait manger quelque chose pour faire passer l’amer du café.




To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 167
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Jeu 17 Mai - 23:51

Quelle coïncidence !

ft. Aston S. Hammerman
"Jamais la psychologie ne pourra dire sur la folie la vérité, puisque c'est la folie qui détient la vérité de la psychologie. "

Tu avais cette habitude de demander en retour les mêmes choses... Disons que si on décidait d'en apprendre un peu plus sur toi, tu aimerais aussi en connaître un peu plus ton interlocuteur. Tu as déjà subi des entretiens psychologiques, enfant comme adulte, et tu sais pertinemment que les psychologues ne souhaitent pas répondre à ce genre de questions... Tu les trouvais plutôt insupportables ces professionnels à vouloir tout connaître de la vie des autres mais ne rien révéler sur la leur. Pourtant, tu es surprise lorsque tu le vois entrer dans ton jeu... Il accepte ? Étrange.

- Nous partageons un centre d’intérêt on dirais, j’aime aussi lire pour me changer les idées. Comme vous des romans, mais j’avoue avoir une préférence pour les roman policiers. J’apprécie aussi sortir avec des amis boire un verre de temps en temps. Ce qui me prend du temps aussi en ce moment c’est la cuisine, je veux m’améliorer dans ce domaine. Êtes-vous douée pour la cuisine d’ailleurs ? Ne nouvelle corde à votre arc ?

Tu te contentes d'hausser les épaules dans un premier temps... On ne peut pas dire que tu es douée non plus. Lorsque tu vivais dans ton Manoir, il t'arrivait de devoir cuisiner toi même si tu ne souhaitais pas mourir de faim ; tu n'as jamais voulu engager de professionnel. Avoir des inconnus dans les pattes t'a toujours dérangé en plus d'être constamment sur tes gardes, aurait-il mit du poison dans la nourriture ton cuisinier ? Actuellement, ce sont les cuisines de l'Hôtel Monte Carlo qui préparent tes repas ; évidemment il y a toujours un risque mais tu prends quelques petites précautions.

- Pas vraiment. Je me débrouille pour ne pas mourir de faim, mais c'était mon Frère qui était doué pour la cuisine...

C'est bien la première fois que tu arrives à parler de lui, sans que cela ne soit en rapport avec sa mort... Evidemment, le ton employé laissait sous-entendre qu'il n'était plus des vôtres ou que les ponts avaient été coupés ; mais il était du Gouvernement et policier ! Il devait forcément être courant pour ton passé de criminel et celui de ton jumeau, décédé d'un arrêt cardiaque. C'était bien à cause de tout cela que vous aviez été découvert. Tu as été obligée d'assumer les conséquences, complètement seule... Sans soutiens car ton principal allié était passé dans l'au-delà ; serein et sans crainte de se faire arrêter. Il te laissait complètement seul sur cette terre.

- Pensez à ne pas vous surmenez, il faut savoir se détendre aussi. Je comprend, vous êtes pour ainsi dire le seul journal de la ville. Cependant, je vous conseil de compenser un peu la charge de travail par de la détente, sortez plus souvent avec vos amies ou faire de nouvelles rencontre amicales. Pour être passé par là moi aussi, vous verrez que vous serez plus efficace dans votre travail si vous relâchez votre stress un peu plus.  

Tu laissais échapper un sourire en coin tout en secouant négativement la tête... Non, tu ne pouvais pas te détendre. Cela faisait au moins des mois que tu n'avais pas touché à un livre car tes pensées se tournaient sans cesse vers ton Frère, vos meurtres, ton enfance, tes crimes. Tu avais toujours cette sensation d'être jugée, par tout le monde et c'était pour cette raison que tu occupais ton esprit avec le journal ; espérant tomber sur un profil plus pourri que le tien afin que la ville ait un nouveau bouc-émissaire. Simplement pour qu'on te laisse un peu tranquille. Mais te reposer ? Tu n'y arrivais pas.

- Je ne peux pas. C'est le travail qui m'aide à ne pas me perdre, je ne peux me détendre... Si je ne me concentre pas sur mon travail, toutes sortes de pensées viennent à moi et je n'arrive pas à m'en défaire. J'ai besoin de ce travail pour oublier.

Pourquoi tu lui disais ça d'ailleurs ? Car il avait l'air vraiment sincère à vouloir t'aider. Non, tu ne comptais pas lui raconter en détail ta vie, l'alcoolisme de ton père et ce qu'il t'a fait subir mais parler de ton présent et de tes démons... Pourquoi pas ? Peut-être qu'il pourrait t'aider à te regarder facilement dans le miroir et dormir la nuit.

- Je n'ai plus d'amis. Apprendre que j'ai traîné dans toutes sortes de crimes les ont pas mal refroidis pour me revoir autour d'un petit café... Et je doute réussir à m'en faire de nouveaux. Je ne suis pas très douée avec les autres. Et puis, vaut mieux être seule que mal accompagnée, vous ne pensez pas ?

Sans aucun doute, tu préférais devoir supporter ta compagnie que celles des autres... Les entendre geindre toute la journée geindre toute la journée t'horripilait. Tu observas la Capitaine pousser la boîte de biscuits vers toi... Tu hésitais encore un temps avant d'en prendre un. Bon. Tu voulais bien reconnaître qu'ils étaient bon ; ce n'était pas digne des grands pâtissiers et tu te contenteras de n'en prendre qu'un avant que tout ce beurre ne termine dans tes hanches.

- On en a fini ? Ce rendez-vous chamboule mon emploi du temps et j'ai un article à écrire.




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelle coïncidence ! {PV Abby}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2018-