Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Quelle coïncidence ! {PV Abby}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar

Aston S. HammermanMessages : 259
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Sam 19 Mai - 11:03



Quelle coïncidence !
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Abby
Pro
...
Au fil de la discussion, le psychologue apprend à mieux connaître son ex-collègue. Malgré sa méfiance, il espère pouvoir gagner sa confiance et l’aider au mieux.  


Abbygaëlle ne mis pas en avant ses talents de cuisinière, mais précisait que son frère l’était. Le ton laissé clairement sous-entendre que celui-ci n’était plus de ce monde. Une piste à creuser pour l’aider a mieux. Le psychologue remarqua le petit sourire en coin de la demoiselle qui laissait présager qu’elle n’en ferrait rien du repos. Au moins Aston l’aura prévenu et puis, peut-être que ces moments entre eux serons un moyen de se détendre en quelque sorte. Il écouta attentivement les paroles de la jeune femme, du fait que son travail était une aide pour pas qu’elle ne se perde. Elle expliquait que toutes sortes de pensées s’emparent d’elle lorsqu’elle ne travail pas. Elle en avait besoin pour oublier, mais oublier quoi ? La curiosité du blondinet venait d’être piquée par cette dernière phrase.

« Un sombre passé ? Des erreurs qu’on voudrait oublier ? Qu’est-ce qui vous hante madame Midford ? »

Elle enchaîna sur le fait qu’elle n’avait plus d’amies et Aston pouvait deviner les raisons expliquées juste après. Qui voudrais fréquenter une criminelle ? Elle dotait même s’en faire de nouveaux, ce qui était pour le moins attristant. Quand elle lui lança ce bon vieux dicton qu’il valait mieux être seul que mal accompagné, Aston sourit un instant.


▬ Certes, mais avoir des relations est bien plus bénéfique que d’être seul. Pour tout vous avouée, je n’étais moi-même pas très à l’aise avec les autres au début, à cause de ma réputation. Enfin, c’est du passé. Essayez de vous faire de nouvelles connaissances et au pire, considérez moi comme un ami.



Aston sourit avant de boire une gorgée de son thé qu’il venait de finir d’ailleurs. Le temps passait vite et le Capitaine se doutait que ce moment arriverait. La demoiselle demanda s’ils en avaient fini, car son emplois du temps était maintenant chamboulé. Aston sourit doucement avant d’écrire quelques notes sur ce qu’il venait d’apprendre, comme son frère et un potentiel passé douloureux, plus que ce qu’elle ne voulait dire. Il ferma son bloc-note et regarda la demoiselle avec un regard sincère et un léger sourire.


▬ Encore navré d’avoir usé de moyens retors pour obtenir un rendez-vous. Peut-être pouvons nous placer une séance régulière dans votre emplois du temps ? Disons… Une par semaine ? Je vous laisse le choix du jour est de l’heure.  



Le psychologue reporta son attention sur son agenda où il notait ses rendez-vous, prêt à noter le jour et l’heure qui arrangeait Abbygaëlle. Et mieux ne valait pas pour elle de s’enfuir sans programmer un rendez-vous, sinon elle reverrait son emplois du temps chamboulé par les plans du Capitaine. Avec réticence, elle accepta  et donne sa tranche horaire qui lui convenait le plus. Une fois le rendez-vous prit, Aston se leva pour raccompagner la demoiselle et la salua, lui exprimant qu’il était ravi de cet échange entre eux. Une fois la demoiselle partie, il s’autorisa à manger un biscit en regardant la dame marchée sur a milieu de la place.


▬ Je vous aiderais, peu importe qui vous étiez et qui vous êtes,  Madame Midford.


Son prochain rendez-vous était là et maintenant il fallait se remettre au travail. Cette ville avait encore besoin de lui.



La semaine qui suivis, Aston patientait calmement dans son bureau, préparant du café et du thé. Il espérait qu’Abbygaëlle ne se soit pas défilée au dernier moment. Quand il ouvrit la porte de son bureau, il souris à la vu de la demoiselle, finalement elle avait plutôt appréciée leur dernière rencontre pour revenir. Il l’invita à rentrer dans le bureau et à s’installer. Proposant au passage et comme à son habitude un café ou un thé avec des biscuits.


▬ Je suis heureux de voir que vos n’avez pas chercher à m’esquiver.



Il souriait doucement à ces paroles, avec un petit aire plaisantin dans sa voix.


▬ Comment c’est passée votre journée ? Avez-vous essayez de vous détendre pendant cette semaine ?  



To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 179
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Dim 20 Mai - 19:30

Quelle coïncidence !

ft. Aston S. Hammerman
"Jamais la psychologie ne pourra dire sur la folie la vérité, puisque c'est la folie qui détient la vérité de la psychologie. "

- On en a fini ? Ce rendez-vous chamboule mon emploi du temps et j'ai un article à écrire.

Oui tu souhaitais partir au plus vite. Ton emploi du temps était très peu chamboulé par ce rendez-vous mais tu n'avais pas vraiment envie de rester une seconde de plus dans ce bureau... Parler de ta vie, ça t'allait quelques minutes mais ça faisait trop longtemps, tu devenais mal à l'aise. Cela faisait des années que tu vivais avec un poids sur la conscience en plus d'un lourd passé alors cela ne servait à rien que tu en parles à un inconnu ; il ne pourra pas t'aider à changer ton passé ni te ramener ton Frère. Tu as subi ton enfance et tu ne souhaites pas que cela s'ébruite... Tu ne veux pas être vu comme la pauvre petite Abbygaëlle.

- Encore navré d’avoir usé de moyens retors pour obtenir un rendez-vous. Peut-être pouvons nous placer une séance régulière dans votre emplois du temps ? Disons… Une par semaine ? Je vous laisse le choix du jour est de l’heure.  

- Hum...

Il voulait te revoir. Réticente dans un premier temps, tu hésitais quand même à revenir... Si il n'insistait pas trop sur ton passé, peut-être pourrait-il t'aider dans le cas présent à supporter cette solitude ; d'habitude, tu as toujours aimé être seule. Mais là, cela te faisait un peu de mal la façon dont les autres te regardaient ; avant, tu avais ton Frère pour te regarder avec gentillesse et rien que cela te permettait de garder la tête hors de l'eau mais maintenant. Tu soupirais avant de finalement sortir un agenda en annonçant que tu acceptais de faire quelques essais pour trois séances... A voir déjà si tu appréciais ce genre d'ambiance et seulement après, tu verrais pour en placer d'autres.

~ 19 Avril - 2ème séance ~

Tu avais tourné sa phrase en boucle durant toute la semaine... T'aider qu'importe ton passé et ton présent. Comment arrivait-il à prendre autant de distance alors qu'il a lui même été impliqué dans tes affaires lorsque tu donnais des informations à Salazar. Lui aussi devrait t'en vouloir et te regarder comme les autres, comme une criminelle... Pourtant, son regard était différent. Encore une fois, tu avais hésité à reporter le rendez-vous, à lui envoyer une lettre ou tout simplement ne pas venir et rester enfermée dans ta chambre d'hôtel pour qu'il ne vienne jamais te voir... Cependant, tu te rendais compte que ses paroles te faisaient potasser. Est-ce que c'était une bonne chose ? Tu n'en étais pas certaine en fait.

Assise donc dans la salle d'attente devant son bureau, tu étais ravie de n'avoir croisé personne... Enfin, personne qui menait dans ce couloir ni dans la salle d'attente. Tu attendais les bras croisés en te demandant ce qu'il allait aborder aujourd'hui ; tu n'aimais pas savoir quelle sauce tu allais être mangée... Cela te donnait des impressions d'interrogatoire. Après tout, tu ne devais pas oubliée qu'il était Capitaine de police aussi ; et si il utilisait ces informations pour les transmettre aux autres policiers ? Secouant la tête, tu te dis que le Maire est de ton côté tant que tu ne fais pas de bêtises ; ton dossier de criminel a été détruit alors il ne peut rien rajouter.

Finalement, le psychologue ouvrit enfin la porte te saluant au passage. Tu te contentes de faire un signe de tête à ton tour, te forçant même à faire un petit sourire pour ne pas paraître agressive... Tu t'approches du bureau et t'assoies sur une chaise, ton sac à main à tes pieds et tes mains sur tes jambes. Comme la dernière fois, tu redemandes un café bien noir lui précisant une nouvelle fois sans sucre ; mais tu te gardes de la réflexion du poison. Tu l'avais notifié une fois, ce n'était sûrement pas la peine de le faire une deuxième... Même si ça ne voulait pas dire qu'il avait le droit d'en mettre.

- Je suis heureux de voir que vos n’avez pas chercher à m’esquiver.

- J'avoue avoir longuement hésité à revenir.

Autant qu'il soit au courant que ce rendez-vous ne te fait toujours pas plaisir... Ce n'était plus une question d'emploi du temps mais d'être simplement mal à l'aise dans ce bureau. Parler de ta vie, de ton enfance, de tes désirs, de tes rêves, de tes passions ; tout cela, ce n'était pas toi... Tu es quelqu'un qui réprime ses sentiments comme te l'a appris Amanda ; une sorte de masque afin que personne ne puisse lire en toi comme dans un livre ouvert. Evidemment, elle était plus forte que toi à ce jeu-là mais tu as quand même fait des progrès depuis ton adolescence ; ce n'était pas pour que ces barrières tombent aujourd'hui.

- Comment c’est passée votre journée ? Avez-vous essayez de vous détendre pendant cette semaine ?  

Tu soupires et hausses les épaules... Tu n'as pas changé ton emploi du temps depuis que tu l'avais vu. Tu dois reconnaître que tu avais peut-être essayé de prendre un bouquin pour te changer les idées, le soir avant de t'endormir mais rien n'y faisait... Il suffisait de poser les yeux sur ces lignes pour que toutes tes pensées viennent parasiter ton esprit. Tu hoches négativement la tête à sa question, on ne peut pas dire que c'est vraiment une réussite.

- J'essaye de lire avant de m'endormir mais... Rien n'y fais. Je préfère occuper mon esprit par le travail, ça me force à être focalisée sur ma tâche et ne pas laisser mes pensées s'échapper sur d'autres choses.

Et puis, tu étais à peu près sûre d'avoir un sommeil réparateur comme ça. On ne pouvait pas dire non plus que tes nuits étaient les meilleures et tu mettais beaucoup de temps à t'endormir mais tu avais appris à faire avec... Tu refusais de prendre des médicaments pour t'aider à dormir ; tu avais trop peur que quelqu'un en profite ou que tu ne sois pas suffisamment éveillée si jamais on venait à entrer dans ta chambre. Tu as toujours eu le sommeil léger, c'était pour être sûre d'entendre ton père lorsque celui-ci entrait dans ta "chambre" et c'est une chose que tu as gardé en grandissant... Tu ne voulais pas perdre ça à cause de médicaments.

- J'ai réfléchis à ce que vous me disiez la dernière fois... Que vous comptiez m'aider, qu'importe la personne que j'étais et qui je suis aujourd'hui. J'aimerais simplement comprendre comment vous faîtes... Je vous ai trahis, sans le moindre remords et j'ai une liste de victimes plutôt conséquente. C'est dans votre caractère de vouloir aider tout le monde, même les pires ordures ? Ou c'est votre métier qui vous force à prendre sur vous ?




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 259
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Mar 22 Mai - 13:47



Quelle coïncidence !
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Abby
Pro
...
Finalement, le psychologue a réussit à convaincre madame Midford à venir pour d’autres séances, ce qui enchantait le blondinet qui avait l'occasion d’aider une femme au caractère bien trempé.


Cette semaine fût comme toutes les autres : chargée. Entre son travail et sa vie de famille, Aston n’avait pas vraiment le temps de souffler. De plus ses multiples fonctions n’allègent pas son emplois du temps. Les seules pauses qu’il s’autorisait étaient entre deux enquêtes ou rendez-vous. Il pensait même raccrochez son cabinet pour un temps, v que la plupart de ses patients venait dans son cabinet de l’hôtel de ville. Face à tant de travail, ses tâches les plus reposantes, si on puis dire cela ainsi, étaient celles de psychologue. Ecouter et analyser était devenu un automatisme chez lui, si bien que le blondinet n’avait guère de difficultés à exercer son métier. Aujourd’hui était un jour un peu spécial car il recevait Abbygaëlle. Bien qu’il avait reçu des ordres, il était tenu au secret professionnel et s’il devait enfreindre des ordres directs pour respecter sa moral, il le ferrait. L'allemand trouverait des moyens détourner, d genre à rester vague sur les détails et se contenter de dire que l’analyse montre un progrès positif, ce genre de chose qui maintient l’équilibre en obligations et ordres.

Ces rendez-vous étaient en fin de journée, parfait pour nouer des liens avec elle. Le soir, le gens sont généralement fatigués et s’exprime plus facilement. A noter que ce n’était même pas le psychologue qui avait fixé les rendez-vous mais belle et bine la femme qui ne voulait pas le voir a début. Une fois les deux installés dans le bureau, leur petit rituel commença avec ne proposition de thé ou de café, bine q’Aston avait déjà relever la préférence chez la dame et avait préparé du café noir sans sucre. Cette fois-ci, la remarque du poison n’était pas ressorti, ce qui amusa un peu le psychologue.

Abbygaëlle avait cette sorte de manie d’haussé les épaules, choses qu’Aston commençait à assimiler à ne réponse mitigée, mais généralement négative. Il ne s’était pas trompé puisque la demoiselle signifia qu’elle avait essayer, mais en vain. Elle avait préférée le travail à la lecture. Chassez le naturel et il revient au triple galop, ce proverbe s’appliquait parfaitement à la situation.


▬ Au moins avez-vous essayée et c’est déjà un bon début. On avance petit à petit avec des actions simples et des discutions.  



Aston ne parla pas des prochaines séances où il envisageait de discuter un peu plus de ce qui l’a tracassait, peut-être aborderait-il le sujet en fin de séance. Le psychologue écouta ensuite les réflexions que s’était faites sa patiente sur ses propres paroles. Elle voulait comprendre comment un Capitaine de police pouvait aussi aider parallèlement des personnes comme elle. Aston prit une gorgée de son thé avant de sourire légèrement à ces questions.


▬ Etre capitaine de police et psychologue vous perturbe et je peux comprendre pourquoi. Sachez que je fais ces métiers car elle entre dans mes convictions. Je me bat pour la justice et la paix, pas tout les criminels sont mauvais de nature. Le passé d’une personne en dit long sur ce qu’elle peut devenir, mais ce n’est pas une fatalité, un destin immuable. On est maitre de sa vie et c’est nous seuls qui pouvons faire en sorte d’arranger les choses. Vous m’avez trahit et vous avez tuez. Vous aviez vos raisons, mais je perçois quelque chose en vous.  



Aston marqua une pause pour donner quelques exemples.


▬ Une personne peut devenir criminel après tout un tas de facteurs dont il n’est pas maître. Peut-être même ne le volait-il pas, mais sa situation l’a pousser à enfreindre la loi. Et c’est là qu’on vois que les criminels ne sont pas tous mauvais de nature. Il y a ceux qui s’en veulent et qui font tout pour se faire pardonner et il y a les autres qui prennent goût a crime. Je pense que vous êtes de la première catégorie, et j’aimerais vous aider. J’espère avoir éclairé votre lanterne.



Le blondinet souri avant de noter deux trois notes sur son bloc notes. Il pensait apporter une certaines forme de détente dans son travail si la détente ne pouvait pas être dissocié de son travail.


▬ Dites moi, que faites vous le soir du coup comme travail ? Peut-être pouvons nous mêler travail et détente d’une certaine manière ?  




To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 179
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Mar 22 Mai - 18:52

Quelle coïncidence !

ft. Aston S. Hammerman
"Jamais la psychologie ne pourra dire sur la folie la vérité, puisque c'est la folie qui détient la vérité de la psychologie. "

Avancer petit à petit ? Tu ne voyais pas réellement de grandes améliorations et ne comprenais pas comment le psychologue pouvait voir une amélioration alors que ce n'était que votre deuxième séance... Hum. Tu finis par lui poser la question qui tracassait le plus ; pourquoi essayer de t'aider alors que tu avais quand même un sacré passé derrière toi et que tu ne voyais pas ton futur aller en s'améliorant... Son côté policier ne devrait-il pas prendre le dessus pour te passer les menottes et te mettre derrière les barreaux ?

- Etre capitaine de police et psychologue vous perturbe et je peux comprendre pourquoi. Sachez que je fais ces métiers car elle entre dans mes convictions. Je me bat pour la justice et la paix, pas tout les criminels sont mauvais de nature. Le passé d’une personne en dit long sur ce qu’elle peut devenir, mais ce n’est pas une fatalité, un destin immuable. On est maitre de sa vie et c’est nous seuls qui pouvons faire en sorte d’arranger les choses. Vous m’avez trahit et vous avez tuez. Vous aviez vos raisons, mais je perçois quelque chose en vous.  

Quelque chose en toi ? Non, tu ne voyais pas réellement ce que ça pouvait être. En effet, tous les criminels ne sont pas mauvais de nature et il est vrai que tu as déjà dû voler à tes dépends lorsque tu vivais dans la rue ; manger ou être mangée. Cependant, maintenant que tu as grandis, tu sais ce qu'un crime et tu connais les conséquences... Oui, tu étais Maître de ton comportement et tu le sais très bien. Tu n'as jamais été forcée pour faire tous ces meurtres avec ton Frère ; en fait, tu avais même été la première à proposer. Pourquoi ? Pour te venger du monde entier.

- Une personne peut devenir criminel après tout un tas de facteurs dont il n’est pas maître. Peut-être même ne le volait-il pas, mais sa situation l’a pousser à enfreindre la loi. Et c’est là qu’on vois que les criminels ne sont pas tous mauvais de nature. Il y a ceux qui s’en veulent et qui font tout pour se faire pardonner et il y a les autres qui prennent goût a crime. Je pense que vous êtes de la première catégorie, et j’aimerais vous aider. J’espère avoir éclairé votre lanterne.

- Je crois que c'est là que vous vous trompez sur mon compte Monsieur Hammerman... Je ne regrette aucun des meurtres que j'ai commis avec mon Frère. Je dirais même que c'était la plus belle période de ma vie.

Et pourtant, tu as 37 ans derrière toi... Bientôt 38. Tu as quand même un sacré passé et tu as fais beaucoup de choses... Certains raconteraient leur belle enfance jusqu'à la mort de papa et maman qui ont conduit à suivre le chemin de la vengeance mais pas toi ; tu n'as pas eu de belle enfance. La période où tu te sentais bien, où tout roulait pour toi était quand vous aviez votre petite entreprise et que vous pouviez compter l'un sur l'autre ; sans que personne ne s'en mêle. Tu pouvais être avec lui n'importe quand. Vous réussissiez vos missions comme personne en plus d'empocher un certain pactole ; c'était vraiment elle la plus belle période de ta vie. Et tu aimerais que ceci recommence, rien qu'une fois avec lui. Pour être heureuse encore une fois.

- Dites moi, que faites vous le soir du coup comme travail ? Peut-être pouvons nous mêler travail et détente d’une certaine manière ?  

Répondre que tu faisais des trucs pour la mafia n'était sûrement pas la réponse appropriée dans ce bureau... Tu te doutais quand même que le secret professionnel avait quelques limites. Non, tu préférais garder ce petit secret pour toi ; tu voulais bien te prêter au jeu de l'honnêteté mais pas au point de terminer derrière les barreaux car tu as décidé de délier un peu trop ta langue.

- Eh beh, je fais quelques recherches pour mes articles. Arrivées de personnalités importantes en ville, les ragots, peaufiner les articles qui doivent sortir dans quelques jours, les comptes, les fiches de payes des employés... Bref. Toutes ces petites choses pour bien faire fonctionner l'entreprise afin qu'elle file droit.

Mais aussi parce que tu as beaucoup à rattraper les bêtises de l'ancien patron qui ne faisait pas grand chose dans cette entreprise ; il lisait à peine les articles ce qui fait que la ville se retrouvait avec des torchons à lire et que les employés ont un peu trop pris leurs aises. Non, tu avais de quoi t'occuper en plus de tes petites affaires dans la mafia ; ce n'était pas toujours facile de devoir retrouver des objets rares ou être sur un gros coup avant la concurrence. Cela occupait pas mal tes nuits aussi.




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 259
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Mer 23 Mai - 8:53



Quelle coïncidence !
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Abby
Pro
...
Finalement, le psychologue a réussit à convaincre madame Midford à venir pour d’autres séances, ce qui enchantait le blondinet qui avait l'occasion d’aider une femme au caractère bien trempé.


Bien qu’il était confiant sr le devenir de son travail avec Abbygaëlle, Aston savait qu’elle allait lui donner du fil à retordre. Il se doutait qu’elle avait une part de mal au fond d’elle, mais que celle-ci n’était due qu’à son passé ou du moins en grande partie. Comme elle venait de le dire, elle pensait qu’il se trompait, qu’elle ne regrettait rien des meurtres qu’elle avait commis avec son frère. Elle déclara même que ce fût la plus belle période de sa vie. Il est vrai que le psychologue aurait pût être choqué par des paroles aussi crue, mais pas lui. Il savait à quoi s’attendre avec elle et avait déjà en tête quelques possibilités de réponses à certaines de ses questions.

Elle répondit ensuite à la question du blondinet en citant un peu toutes les tâches qu’elle faisait au quotidien qui revenaient le soir. Certaines tâches auraient pût être déléguée, mais connaissant maintenant un peu mieux le personnage, Aston trouvait difficile de lui faire comprendre l’utilité de la tâche.


▬ Je vois que vos nuits sont vraiment chargées, c’est un peu comme si vos viviez une seconde journée de travail en ne soirée, vos vous rendez compte ? Je suppose que vous n’aimez pas prendre des somnifères pour vous aider à dormir ?



Aston nota dans son bloc note la réponse de la dame qui, s’il connaissait un peu la personne en face de lui, serait positive. Il fallait vraiment qu’elle réduise ce travail de nuit pour se concentrer sur le repos, mais pour cela il fallait trouver ce qui l’empêchait de dormir. Il posa son stylo et reprit une gorgée de thé.


▬ Vous vous investissez pleinement dans votre travail, même un peu trop. Qu’es-ce que vous aimez dans votre travail ? Car il semblerait que vous aimez travailler dans ce domaine.  



Il nota les réponses à ses questions et laissa un peu de temps à la dame pour souffler un peu, réfléchir et se détendre. Aston voulait aborder ses nuits et son bien-être.


▬ Bien. J’aimerais savoir, vous mangez bien et équilibré ? L’alimentation n’est pas à négliger non plus. Et parlez moi de vos nuits. Vous faites des rêves ? Des cauchemars ? Si vous vous endormez facilement où non et ce à quoi vous penser avant de dormir hormis le travail.  



Le psychologue savait que l’alimentation était aussi une source de bien-être, que manger équilibré, mais avec des choses que l’on aime, permet de mieux se sentir intérieurement et psychologiquement. C’est une piste à exploitée si le travail prend trop de place. Puis il voulait savoir comment se passait ces nuits, en détails, pour mieux comprendre les maux qui la touche. Enfin, il aborderait le fameux frère en fin de séance ou peut-être même à la séance prochaine.



To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 179
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Jeu 24 Mai - 0:18

Quelle coïncidence !

ft. Aston S. Hammerman
"Jamais la psychologie ne pourra dire sur la folie la vérité, puisque c'est la folie qui détient la vérité de la psychologie. "

- Je vois que vos nuits sont vraiment chargées, c’est un peu comme si vos viviez une seconde journée de travail en ne soirée, vos vous rendez compte ? Je suppose que vous n’aimez pas prendre des somnifères pour vous aider à dormir ?

Réagissant au quart de tour, tu réponds immédiatement que tu ne prendrais jamais ce genre de substance ! Tu détestais d'ailleurs lorsque l'hôpital psychiatrique te les donnaient ; croisant les bras en te rappelant ce mauvais souvenir, tu ne cesses de revoir ces moments-là. Tu détestais tes médicaments, ils te rendaient dingue ! Tu avais l'impression d'être affaiblie, d'être amorphe et tu passais la moitié de la journée à dormir. Tu ne comprenais rien à rien, tu étais lente dans tes réponses et tes pensées s'évaporaient sans cesse en plus de quelques troubles physiques... Ce ne sont pas tes somnifères qui provoquaient tout ça mais tu les avais désormais associés à cette période.

- Vous vous investissez pleinement dans votre travail, même un peu trop. Qu’es-ce que vous aimez dans votre travail ? Car il semblerait que vous aimez travailler dans ce domaine.  

Evidemment que tu t'investis dans ton travail, que ferais-tu d'autres sinon ? Si tu ne focalises plus ton attention sur ce travail, tu serais complètement perdue et ta vie perdrait tout sens. Déjà qu'elle n'en avait pas beaucoup. Tu prends quelques instants pour réfléchir à sa question... Pourquoi le journalisme ? Il est vrai que si on louchait un peu sur ton passé, on ne pouvait pas dire que tu avais une grande éducation. Tu l'as rattrapée à seulement l'âge de 14 ans et même Amanda n'avait jamais été dans le journalisme.. Tu te contentes d'hausser les épaules une nouvelle fois. Tu n'as pas de réelles explications, ou peut-être que si ?

- Je ne sais pas, c'est venu comme ça lorsque je cherchais un travail plus jeune. J'ai d'abord commencé par rédiger des articles avant de devenir Chef de l'entreprise... Il y a un côté voyeur dans le journalisme qu'il n'y a pas forcément dans les autres métiers. Nous autres journalistes ne dépendons pas d'un quelconque secret professionnel... On peut avoir une information importante, compromettante en mains et nous pouvons la révéler au montre entier ! L'homme qui accepte les pots de vin, le petit flic qui a aidé un criminel à s'enfuir, la femme qui trompe son mari ou le mari qui bat sa femme et ses enfants...

Tu baisses machinalement les yeux sur cette dernière phrase. Oui, peut-être que tu aurais voulu que quelqu'un mette son nez dans vos affaires quand vous étiez plus jeune ; que quelqu'un vienne toquer à la porte pour demander si tout allait bien. Malheureusement, ton père n'était pas aimé dans le Quartier alors personne ne s'était bougé pour aller le voir, il était bourré la plupart du temps et frappait toutes les personnes qui l'abordaient... Et lorsque la terrible vérité était tombée, lorsque les voisins et la police vous avaient retrouvé dans d'horrible condition, des murmures étaient tombés ; ton Frère était vu comme un détraqué et ton père avait le réputation de salopard. Tu relèves finalement les yeux et fais ton fameux sourire de professionnel.

- J'aime tout simplement connaître la vie des gens, m'immiscer dans leurs petits secrets pour les révéler à tous... Chacun son petit plaisir personnel, n'est-ce pas ? Après tout, vous aussi vous aimez vous immiscer dans les sombres secrets des personnes, sinon vous ferez pas ce métier.

- Bien. J’aimerais savoir, vous mangez bien et équilibré ? L’alimentation n’est pas à négliger non plus. Et parlez moi de vos nuits. Vous faites des rêves ? Des cauchemars ? Si vous vous endormez facilement où non et ce à quoi vous penser avant de dormir hormis le travail.

Tu hausses un sourcil. Si tu avais une alimentation équilibrée ? Était-ce réellement important de savoir si tu mangeais bien ? Tu n'étais pas réellement convaincue de l'utilité de cette question. Le sommeil, tu pouvais encore le comprendre et les rêves aussi ; dans tes souvenirs, certains psy utilisent les rêves pour étudier les comportements... Un genre d'Autrichien qui ne cessait de fumer le cigare si tu te souviens bien de ces ouvrages ; un ouvrage remplit de conneries en tout genre mais que les gens s'amusaient quand même à lire et à utiliser.

- Mmh. Je fais très attention à mon alimentation, ni trop manger ni pas assez ; il important d'avoir suffisamment d'énergie à utiliser mais je tiens à garder ma ligne. Quant au sommeil... Il va bien. Je mets un peu de temps à m'endormir et j'ai un sommeil très léger alors le moindre me réveil ; ce qui est un peu compliqué lorsque vous dormez dans un hôtel. Quant aux rêves, non rien.

Un petit raclement de la gorge et tu prends une gorgée de ton café. Tu veux bien reconnaître que tu as menti sur cette dernière partie... Des rêves et des cauchemars, tes nuits en sont truffées mais tu ne tiens pas à les raconter. Ce sont seulement des images vu et des sons entendus dans la journée qui se regroupent dans les sens et qui forment un bordel pas possible ! Pourquoi se prendre la tête à les analyser ? Ce n'était que des images sans importance, pas de quoi en faire un drame et tu disais que cela ne ferait pas avancer la thérapie.




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 259
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Ven 25 Mai - 13:13



Quelle coïncidence !
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Abby
Pro
...
Les séances avançaient à bon train entre Aston et Abby et il était heureux de voir s’installer quelques habitudes entre eux. Elle parlait avec plus de facilité même si elle semblait encore cacher certaines choses.


A peine avait-il finit sa phrase que la demoiselle réagissait en répondant que jamais, Ô grand jamais, elle ne prendrais de telles substances. Aston fût un peu étonné de la rapidité et de la violence de cette réponse et devinait aisément que c’était n sujet sensible. L’hypothèse la plus plausible était n passer sombre où l’attention, même le soir, était de mise. Le blondinet pensa aussi que c’était maintenant devenu une habitude telle d’être constamment sur ses gardes qu’Abby refusait de la baisser à cause de médicaments.

« Les raisons m’échappent encore, mais je me doute qu’elle a du avoir une mauvaise expérience avec. Peut-être cet hôpital psychiatrique en Angleterre ? Ils sont friands de ce genre de méthodes, bourrer les patients de médicaments.  »

Les raison d’un tel investissement arrivèrent à ses oreilles après un énième haussement d’épaule devenu habituel dans ses réponses incertaines. C’est de fils en aiguilles qu’elle avait atterris à ce poste, commençant tout en bas avant de gravir les échelons.  Elle semblait aimait le voyeurisme de son métier, le fait de connaître des informations importantes, compromettantes même et de pouvoir les divulguer au monde. Son ton baissa sur la dernière phrase, chose que le psychologue remarqua directement.

« Tient tient, je crois toucher du bout du doigt un certain problème familial. Elle était sûrement battu ? Il faudra aborder cela dans de futurs séances, en parler maintenant ne serait pas bon pour elle qui se confie à peine.»

Il nota cette information importante dans son bloc-note et continua d’écouter la demoiselle qui souriait d’une façon qui dérangeais le psychologue. Il devinait bien que ce n’était qu’une façade pour masquer la vérité. Elle osait même ne comparaison avec lui, ce qui le perturbait un peu vu leur vocations distinctes, mais il comprenait un peu son point de vu. Il reviendrais dessus avant de la laisser partir.

Elle semblait toujours aussi surprise de voir certaines question posées, peut-être trouvait-elle ça inutile ? Agaçant ? Il n’en savait rien, mais au moins la dame jouait le jeu. Elle faisait attention à son alimentation pour garder la ligne et avoir assez d’énergie pour tenir ses journées chargées. Concernant la nuit, elle précisait qu’elle mettait un peu de temps à s’endormir en plus d’avoir un sommeil léger. Aston imaginait bien le tableau alors qu’elle vivait dans un hôtel. Cependant n détail fit hausser un sourcil au blondinet, pour ne fois que ce n’était pas elle.

« Pas de rêve hein ? Ni de cauchemars ? J’en doute un peu… »


▬ Vraiment ? Et les cauchemars ?  



Aston n’était pas dupe, mais si elle ne voulait pas en parler il n’allait pas la forcer, leur relation de confiance commence à peine, il serait bête de tout gâcher. La réponse fût la même que pour les rêves, bien qu’il savait que c’était un mensonge. Parfois il se demandait comment elle faisait pour mentir aussi mal alors qu’elle avait bernée tout le monde.

▬ Je ne fais pas mon métier car j’aime m’immiscer dans les secrets des personnes, mais vraiment pour les comprendre et les aider. Vous êtes libre de me croire ou non, mais c’est la stricte vérité. Je pense vos avoir retenu assez longtemps et il se fait tard. Pensez à vous reposez cette semaine, si vous avez besoin de parler de pensées néfastes venez me voir dans la semaine s’il faut. 


Aston raccompagna la demoiselle à la sortie et rangea un peu son bureau avant de rentrer chez lui, la journée avait été longue et sa femme lui manquait. Son travail avec Abby avançait, mais il fallait redoubler d’efforts pour la mettre en confiance, c’est pour cela qu’il l’invitait à venir le voir en semaine, hors des horaires qu’ils avaient convenus.


- 21 Juin – 5ème séance -


Plusieurs séances étaient passés et des progrès notable avaient vu le jour. Elle semblait encore un peu méfiante mais Abby se confiant assez librement sur certains point de son métier et de ses motivations. Ensemble ils avaient essayer de trouver des solution à ses nuits agitées. La séance commença comme les autres, accueil chaleureux, petit café noir sans sucre et des sourires amical avant de demander comme s’était passé cette semaine par rapport à leur dernière séance. Quelques conseils puis il aborda le sujet du jour.

▬ Bien, aujourd'hui j’aimerais que vous me parliez un peu des raisons pour lesquelles vous avez rejoins les Domae si vous le voulez bien. C’était pour leur guerre ou pour votre propre intérêt que vous les avez rejoins.  


Souriant, le psychologue observa Abbygaëlle tout en buvant dans sa tasse de thé.



To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 179
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Ven 25 Mai - 15:26

Quelle coïncidence !

ft. Aston S. Hammerman
"Jamais la psychologie ne pourra dire sur la folie la vérité, puisque c'est la folie qui détient la vérité de la psychologie. "

Tu pris une mine agacée lorsqu'il te reposa la question des cauchemars... Non, ça aussi ça allait bien. Ni rêve, ni cauchemar et ce n'était pas la peine de relancer la conversation là-dessus. Concernant son métier, tu n'arrivais pas à croire qu'il n'y avait pas de voyeurisme dans ce métier de psychologue ; sinon pourquoi le faire ? C'était toujours motivant d'en apprendre un peu plus sur les autres, ses plus sombres secrets histoire de pouvoir les révéler au monde entier... Malheureusement pour lui, il avait un certain code de déontologie qui fait qu'il n'a pas le droit d'en parler mais toi... Peut-être que tu as quelques articles concernant ton métier mais tu te passais bien des règles.

~ 21 Juin : 5e séance ~

Tu avais finalement accepté de reprogrammer quelques rendez-vous. Tu te disais que tu ne voudrais pas faire plus d'effort et que tu ne chercherais pas à aller au-delà de trois séances mais tu avais pris goût... A quoi ? Tu ne sais pas trop. Quand il commençait à poser des questions un peu trop personnelles, tu avais tendance à te renfermer en plus d'être agressive de temps en temps ; de quoi se mêlait-il ? Non, ça ne te faisait pas plaisir alors tu cherchais à changer de sujet. Tu semblais quand même plus à l'aise avec lui et légèrement plus bavarde ; finalement, il est plus agréable que l'abrutit de psychiatre que tu devais voir en Angleterre.

- Bien, aujourd'hui j’aimerais que vous me parliez un peu des raisons pour lesquelles vous avez rejoins les Domae si vous le voulez bien. C’était pour leur guerre ou pour votre propre intérêt que vous les avez rejoins.

Les Domae ? Mmh. Tu les avais oublié ceux-là. Il est vrai que pendant un temps tu faisais partie de leur rang et que tu exécutais parfaitement leur mission ; tu étais un bon élément. Un peu perturbateur si tu en crois les quelques rapports de missions mais en attendant, le résultat était toujours satisfaisant... Tu préférais être seule ou bien avec un partenaire que tu pourrais couvrir. En général, tout se passait bien et puis tu avais finalement retrouvé ton Frère et c'est là que les ennuis ont commencé... Pas pour vous mais pour les autres. Tu ne prenais presque plus les missions des Domae et tu te contentais de contrat avec ton Frère ; ces missions-là étaient beaucoup plus amusantes.

- On m'a conseillé de les rejoindre. Une personne que j'appréciais beaucoup était le Joker et m'a convaincue... Mais, je ne partageais pas forcément leurs idéaux. J'exécutais les missions que l'on me donnait et ça s'arrêtait là, j'allais rarement dans le QG faire ami-ami avec les autres.

Et tu ne discutais pas plus que ça en mission non plus. Vous vous disiez vos pouvoirs, vos compétences et cela s'arrêtait à là ; simplement parce que tu ne souhaitais pas te faire des amis mais aussi pour un minimum d'organisation. Même si tu n'aimes pas les gens, ce n'est pas une raison pour gâcher les missions à cause d'une mauvaise gestion des compétences... Non, pour ça tu faisais au moins l'effort de dialoguer. Tu tenais à ta vie et tu te doutes que ton partenaire aussi préférait rester en vie alors quoi de mieux que le dialogue ?

- J'étais un peu perdue à cette époque et je ne savais pas quoi faire... Alors je me disais qu'ils pourraient donner un sens à ma vie. Ils m'ont surtout des occasions de me rendre plus forte, mais je n'ai pas trouvé ce qu'il me fallait.




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 259
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Lun 4 Juin - 19:10



Quelle coïncidence !
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Abby
Pro
...
Les séances avançaient à bon train entre Aston et Abby et il était heureux de voir s’installer quelques habitudes entre eux. Elle parlait avec plus de facilité même si elle semblait encore cacher certaines choses.


Les cauchemars ne semblait pas perturber ses nuits, mais sa question dessus la fit grimacer, ce qui suffisait à Aston pour comprendre qu’il ne tirerait rien d’elle à ce sujet maintenant, ça il l’avait bien compris. Voilà ce qu’il avait obtenu en fin de séance et Abbygaëlle semblait s'accommoder à ces séances puisqu’elle avait acceptée de reprogrammer des séances. Aujourd’hui le « thème » serait son vécu avec les Domae, pourquoi eux et si elle trouvait en cette famille une quelconque valeur qui la comblait. Loins de ce qu’il avait imaginé, la dame avait rejoins cette famille en suivant un simple conseil d’une amie. Là où il se doutait qu’elle ne serait pas en phase avec eux, c’était sur les idéaux, mais elle ne semblait pas s’en préoccupée plus que nécessaire. Elle faisait ce qu’on lui demandait, point.

« Pas d’idéaux, juste la présence d’une personne là-bas ? Décidément j’en ai encore beaucoup à apprendre. »

Elle parla aussi du fait que cette période était difficile et qu’elle était perdue, qu’elle espérait trouver une raison à sa vie là-bas, mais que cela était vain. Elle était devenue plus forte, mais elle n’avait pas trouver ce qu’elle cherchait.


▬ Vous n’avez pas trouver de sens à votre vie avec les Domae, mais je suppose que vous l’avez trouvée après non ? J’ai bien compris que les Domae étaient une étape, un pallier franchis, mais alors qui ou quoi vous a permis de vous retrouver ? De trouver un sens à votre vie ?  





To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 179
Date d'inscription : 28/11/2016


MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   Ven 8 Juin - 23:24

Quelle coïncidence !

ft. Aston S. Hammerman
"Jamais la psychologie ne pourra dire sur la folie la vérité, puisque c'est la folie qui détient la vérité de la psychologie. "

- J'étais un peu perdue à cette époque et je ne savais pas quoi faire... Alors je me disais qu'ils pourraient donner un sens à ma vie. Ils m'ont surtout des occasions de me rendre plus forte, mais je n'ai pas trouvé ce qu'il me fallait.

Tu n'avais pas trouvé une réelle paix chez les Domae. Amanda te les avait présentés comme une famille et bien évidemment, tu l'avais cru... Au final, oui, ils étaient comme une famille ; des coups bas, des engueulades, des chuchotements dans le dos des autres. Bref. Une vraie famille et cela t'avais finalement dégoûtée ; puisque tu n'avais eu l'occasion d'assister à des réunions de famille, ce n'est pas une ambiance qui t'a plu. Vous aviez toujours été deux et tu n'avais besoin que de cela ; tant que tu n'avais pas ta moitié, tu ne pouvais pas être heureuse et ce n'est que lorsque tu l'as retrouvée que ta vie a eu un sens.

- Vous n’avez pas trouver de sens à votre vie avec les Domae, mais je suppose que vous l’avez trouvée après non ? J’ai bien compris que les Domae étaient une étape, un pallier franchis, mais alors qui ou quoi vous a permis de vous retrouver ? De trouver un sens à votre vie ?

Te raclant la gorge et te replaçant sur ton siège, tu es assez mal à l'aise de la question. Tu voudrais bien répondre au tac ou tac à sa question mais tu n'as pas envie d'aborder ce sujet... Tu savais pourtant que le sujet de ton Frère allait être mis sur le tapis mais tu ne pensais pas que ça allait venir aussi vite ; tu n'étais pas prête pour parler de lui. Et encore moins du reste de ta famille. Tu aimais Undertaker et tu savais que vous aviez fait beaucoup de choses illégales, que le Gouvernement serait là pour vous juger... D'ailleurs, ton psy te jugerait-il lui aussi ? Il a participé à ton arrestation aussi.

- Il s'appelait Undertaker... Mais je préférais le surnommer Undy.

C'était votre petit truc à vous. Abby et Undy. Aube et Crépuscule. Vous vous complétiez parfaitement et pourtant le destin a décidé de te l'enlever et maintenant tu es complètement seule... Soupirant, tu découvres que tu n'es toujours pas prête à accepter cette séparation et tu n'arrives pas à vivre seule ; c'est bien pour cette raison que tu as décidé de focaliser sur ton travail et seulement là-dessus. Au moins, ça te forçait à penser à autre chose qu'à ton Frère et tout ce qui a pu se passer autour... Il n'était pas une mauvaise personne comme les autres pouvaient le penser et il était loin d'être fou ; ils ne comprenaient juste pas son sens de l'humour.

- C'était mon Frère jumeau mais je pense que le Gouvernement doit avoir un dossier sur lui... Il était toujours là pour moi, dans les moments les plus difficiles ; je ne pouvais compter que sur lui. Il a fait une crise cardiaque il y a deux ans, c'est pour ça que le Gouvernement a pu mettre la main sur... sur nos affaires.

Et c'est bien pour cette raison que tu es aujourd'hui dans ce pétrin. Si il était encore en vie aujourd'hui, vous seriez toujours dans vos affaires et tu n'aurais jamais été dans ce foutu hôpital psychiatrique... Au fond, tu ne savais pas si tu en voulais à ton Frère de t'avoir abandonnée. Oui, c'est comme ça que tu ressentais sa mort : Un abandon. Tu lui en voulais mais tu ne savais pas comment exprimer cette colère envers lui, c'était idiot d'être en colère après un mort non ? Cela n'apportait rien à part de la frustration.




Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quelle coïncidence ! {PV Abby}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelle coïncidence ! {PV Abby}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2018-