Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Le Roi et l'Assassin [Libre mais feat Arias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Le Roi et l'Assassin [Libre mais feat Arias]   Ven 25 Mai - 22:42

Exuld
Drakerz


「 Le Roi et l'Assassin 」

- Vous êtes un frère élémentis, même si vous ne portez plus vraiment nos couleurs officiellement. Et vos alors ? Que pensez-vous de notre famille ?

-Être dirigé par un chef dont je ne reconnais pas personnellement la valeur ? Très peu pour moi. Je comprends que ce groupe ait pu être un refuge pour de nombreuses personnes mais je ne pense pas être capable de suivre les idéaux d’un autre que moi. Surtout si ce chef change régulièrement. Je ne comprends pas vraiment pourquoi ils se battent. Pour l’avènement d’une famille ? A quoi bon ? Il n’y a pas d’idéaux élémentis définis. Chacun pense ce qu’il veut et à une chance de mettre en place ce qu’il veut durant son accession au pouvoir. Je serais toujours reconnaissant à la famille de m'avoir soutenu en un moment où j'étais perdu.


Lorsque nous parlions de la famille, son esprit s’embrasa d’une loyauté sans limites. Enfin je le sentais. M’accrochant à ses pensées comme à une brèche, je pénétrais dans son esprit. Ou du moins était-ce l’intention que j’avais car le contact fut violent. Ses pensées se déversèrent avec une telle puissance que je me sentis projeté hors de moi-même. Son esprit possédait le mien si complètement qu’il n’y avait de place pour y être moi-même. Un instant, je me noyais en Arias, puis il disparut, se retira si vite que je trébuchai et suffoquai comme un poisson abandonné par une vague. Un frisson glacé me parcourut. Son esprit était froid comme la glace et aussi sombre que le néant. C’était la première fois que je vivais une telle expérience. Arias sentit certainement qu’il s’était passé quelque chose mais j’étais le seul à savoir quoi. Il ne pouvait pas comprendre ce qu’il avait ressenti, quoi que ce fut, n’ayant pas le don de télépathie. Je me fermais soudainement à toutes les pensées qui m’entouraient et pris un air naturel, comme si rien ne s’était passé. Et, en effet, pour ceux qui nous entouraient, la scène était tout à fait banale. Notre échange n’avait duré que le temps d’un battement de cil.

J’avais tout de même senti certaines pensées : il m’appréciait. Tant mieux, c’était réciproque. Autre chose, il avait commis une erreur… Il m’était impossible de discerner laquelle mais c’était sous la tutelle des élémentis qu’il l’avait commise. Curieux, je me penchais vers lui :

-Dites-moi votre Altesse, veuillez me pardonner mon impertinence mais il y a quelque chose que j’aimerais savoir : avez-vous déjà commis une faute grave au sein des élémentis ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Arias VeleMessages : 325
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Le Roi et l'Assassin [Libre mais feat Arias]   Lun 4 Juin - 19:14



Le Roi et l’Assassin


Exuld avait une vision bien différente de la mienne concernant la famille Elementis, pour moi c’était ma seule vraie famille qui s’était occupée de moi, quant à lui ce n’était pas possible de suivre les idéaux d’un homme autre que lui. Je comprend son point de vue, il est difficile de suivre des personnes qui ne partagent pas la même vision des choses. Cependant, je ne reste que pour protéger les miens et les civils, je n’ai que faire de cette guerre de clan. Il est vrai que pendant un temps j’ai combattu pour venger mes parents adoptifs, mais ce temps est révolus, pls de vengeance, jste se battre pour la bonne cause : la paix.

De plus, il est vrai que les Rois qui se succèdent on parfois des opinions différents et une vision tout autre de ce combat, mais j’ai globalement vu des personnes qui se battaient pour la paix pendant mes années en tant que Joker et Valet. Je reconnaît qu’on n’a pas toujours eut de bon Rois, mais l’actuelle semble réfléchit et ne pense pas à la guerre mais vraiment plus à la paix. Je pense qu’il mènera la famille et sûrement Quederla, à la paix qu’elles méritent. Je le crois et je ferrais en sorte que ça soit le cas.

Alors que je venais soudainement de sentir quelque chose, comme si j’avais eu pendant un court instant un sixième sens, ressentant une sensation qui m’est encore inconnue, le chevalier qui partageait ma table se penchais vers moi, peut-être avait-il quelque chose de délicat à me faire parvenir ? Je suis sûr que sa question sur mes erreurs me fît perdre légèrement le sourire. C’était des souvenirs douloureux, même encore aujourd'hui. Peut-être comprendra-t-il si je lui dit ? Peu de personnes savent pour ça, et je ne pense pas qu’il le répétera. Je me penchais alors à mon tour pour lui répondre par une nouvelles question.

- Je suppose que vous n’êtes pas au courant des dernières rumeurs qui tournent au sein de la famille ? Il y en a ne qui me concerne : j’ai accepté de pourchasser et tuer un traître, monsieur Higgsbury, avant de détruire ses travaux. Sauf que je l’ai épargné et que ses travaux nous ont privés de pouvoirs, causant la morts de nombreux innocents, dont notre ancien Roi maitrisant la gravité. Eh bien cette rumeur est entièrement vraie.

Je marquais une pause, finissant mon verre. Il y allait avoir beaucoup de question sous peu et je voulais être prêt, mais avant qu’il ne prenne la parole je poursuivis.

- Ce jour là j’ai perdu la femme que j’allais demander en mariage pour en échange gagner le poids de toutes ces vies perdues sr mes épaules. Le Roi qui le remplaça me punis en me nommant Joker. Bizarre à vous yeux je suppose ? C’était portant bien une punition, je supportais chaque jours les regards des personnes que j’ai faites souffrir, sans qu’ils ne sachent réellement mon implication dans cette histoire. Je n’ai plus vraiment trouver de sommeil agréable depuis.

Je soupirais faiblement à tout ces souvenirs malheureux, pis je regardais le chevalier avec un regard aux lueurs tristes.

- Je suppose que vous voulez savoir pourquoi je l’ai épargné ?



(c) Agora







~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Le Roi et l'Assassin [Libre mais feat Arias]   Mar 5 Juin - 23:06

Exuld
Drakerz


「 Le Roi et l'Assassin 」

- Je suppose que vous voulez savoir pourquoi je l’ai épargné ?

Higgsbury ? Ce nom ne m’évoquait rien. J’étais en tout cas surpris qu’il m’accorde une telle confiance. Ce qu’il venait de me confier pouvait se transformer en arme contre lui-même pour peu que les membres élémentis soient au courant. Qui accepterais un homme ayant commis un tel acte comme Joker ? Je sentais venir la migraine habituelle qui suivait une utilisation irréfléchie de mon pouvoir. J’essayais de me concentrer et répondis :

-Je suis en effet curieux de savoir quel malheur a pu vous conduire à négliger votre serment de loyauté envers la famille. N’aviez-vous pas déjà tué pour votre Roi ?

Car c’était ce que cela m’évoquait. Peut-être allait-il être vexé que je voie la situation ainsi mais j’en doutais : il me paraissait être compréhensif et étonnement sage pour un homme de son âge. Il comprendrait certainement mon point de vue. Un homme qui n’accomplit pas sa mission au risque de mettre en danger les membres du groupe auquel il a juré fidélité doit avoir de bonnes raisons pour ne pas être considéré comme un traître. Je me repris tout de même, conscient de mon manque de délicatesse :

-Excusez ma franchise, vivre aussi longtemps éloigné de la belle société ne m’a pas réussi. Mes jugements hâtifs sur une situation dont je ne connais que l’aboutissement sont déplacés.

En d’autres circonstances et devant un autre Roi, je ne me serais pas allé à prononcer de telles paroles. Mais Arias devait avoir environ le même âge que moi, et sa sollicitude me poussait à me sentir un peu plus libre d’exprimer mes pensées. De plus, la migraine qui commençait à me marteler le crâne embrouillait légèrement mon esprit.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Arias VeleMessages : 325
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Le Roi et l'Assassin [Libre mais feat Arias]   Lun 11 Juin - 9:51



Le Roi et l’Assassin  


Je suppose que les informations que je divulguais était assez confidentiels pour qu’il soit surpris d’en apprendre autant. Son avis sur la question me blessa un peu, dire de but en blanc que j’avais renié mon serment de loyauté était très déplacer quand on ne connaît pas les raisons de telles actions. J’avais appris à ne pas donner de jugements trop hâtifs depuis certains évènements malencontreux. Ce pauvre Nashoba doit encore me voir comme le père poule qui intimide quiconque s’approche de trop près de sa fille.

Mon invité semblait comprendre que ses paroles pouvait être déplacées, mais je n’allait pas lui en tenir rigueur, il semblait retenir la leçon après une telle prise de conscience. Et puis c’est en faisant des erreurs qu’on apprend, si ça peut lui permettre d’éviter un manque de respect involontaire à l’encontre d’un autre roi, je veux bien le reprendre sur certaines paroles déplacées.

- En effet, ces paroles étaient un peu déplacées quand on ne connaît pas toute l’histoire. Je suis sûr qu’a l’avenir vous attendrez d’en savoir plus avant de prononcer votre jugement. J’accepte vos excuses.

Je continuais de le regarder, essayant de savoir ce qu’il allait bien pouvoir penser de moi. Enfin, je n’en ai aucune idées, mais on sait jamais. Je repris avec calme mes explications.

- C’était un scientifique qu’on à considéré comme disparus et donc mort au combat. Quand je le vis il me raconta son calvaire et son sentiment d’être abandonné, je ressentais toute sa peine. On lui avait déjà pris la vie en l’abandonnant et le laissant pour mort, je me refusais de la lui reprendre une nouvelle fois. Et puis, au fond il était toujours un membre de la famille. A mon sens, je n’ai pas renier mon serment de loyauté. Après oui j’ai déjà tuer des traîtres, des vrais, mais lui ne l’était pas. Libre à vous maintenant de penser ce que vos voulez.



(c) Agora







~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Le Roi et l'Assassin [Libre mais feat Arias]   Ven 15 Juin - 22:40

Exuld
Drakerz


「 Le Roi et l'Assassin 」

- En effet, ces paroles étaient un peu déplacées quand on ne connaît pas toute l’histoire. Je suis sûr qu’à l’avenir vous attendrez d’en savoir plus avant de prononcer votre jugement. J’accepte vos excuses.

Je restais confus devant une telle vérité avant de me rendre compte que la mienne avait dû paraître bien pire. Je venais d'insulter le Prince de Suède, qu'est-ce qui me prenait d'être aussi grossier. Ce n'était pas dans mes habitudes et je mis ça sur le compte de ma migraine. En vérité, je pense qu'il y avait longtemps que je n'avais pas remis mon orgueil en question. Ce fut l'occasion de travailler mon humilité. Je méritais amplement ce qui m'arrivait. Je baissais légèrement la tête en signe de soumission. Le Prince repris avec calme :

- C’était un scientifique qu’on a considéré comme disparu et donc mort au combat. Quand je le vis il me raconta son calvaire et son sentiment d’être abandonné, je ressentais toute sa peine. On lui avait déjà pris la vie en l’abandonnant et le laissant pour mort, je me refusais de la lui reprendre une nouvelle fois. Et puis, au fond il était toujours un membre de la famille. A mon sens, je n’ai pas renié mon serment de loyauté. Après oui j’ai déjà tué des traîtres, des vrais, mais lui ne l’était pas. Libre à vous maintenant de penser ce que vous voulez.

-Je ne saurais dire ce que je dois en penser. J'espère ne jamais être confronté à un tel dilemme. Il a dû être dur de prendre une telle décision.


Je savais pourtant ce que je ferais dans une telle situation. Un serment de loyauté lie un homme par son honneur et il ne doit en aucun cas le trahir, quelle que soit la situation. C'était mon avis sur la chose, mais je ne considérais pas le Prince comme un lâche pour autant. Il avait simplement un avis différent du mien. Il était fort, sage et paraissait intelligent. C'était tout ce qu'il me fallait pour respecter son point de vue quel qu'il soit. Sans compter qu'il était également Prince de Suède. De toute façon, mon jugement ou même ma vie n'avait que peu de valeur comparé au sien. Et pourtant le mien valait déjà plus que la plupart de l'humanité. J'avais une haute estime de moi-même mais lui, il était Prince.

-Dites-moi votre Majesté, n'avez-vous jamais pensé à devenir chevalier ? Vous avez la grandeur d'âme nécessaire et je connais de nombreux ordres qui vous accueilleraient volontiers, à commencer par le mien. Voyez-vous, les gens de votre valeur se font rares.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Arias VeleMessages : 325
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Le Roi et l'Assassin [Libre mais feat Arias]   Sam 23 Juin - 17:09



Le Roi et l’Assassin  


Exuld semblait avoir comprit que certaines paroles pouvait lui apporter de plus gros ennuis. N autre roi lui aurait mis les fer qui sait ? Je n’aimerait pas que ça lui arrive alors s’il a compris tant mieux. Je comprenais que dans mon cas il aurait et beaucoup de mal à faire un choix, mais je l’ai fais et je l’assume.

- Je vous souhaite de ne jamais avoir à choisir dans de tels dilemmes, mais la vie vous mènera forcément vers des choix difficile qu’il vous faudra assumer. On ne peut pas passer à côté de toute une vie car on a peur de faire les mauvais choix.

Je me doutais qu’il avait cette peur, on a tous peur n jour ou l’autre. Peu importe qui on est ou qui on était, on aura toujours n choix difficile à prendre à un tournant de notre vie. Moi j’ai du faire ce choix bien plus tôt que je ne l’aurais imaginé et regardez moi maintenant. Futur roi de Suède par mes origines. C’est une lourde tâche, mais je vais m’en montrer digne, je ne veux pas que tout me tombe sous le nez sans efforts. J’ai mené une vie remplie d’efforts, de sueurs et de sang, tout ce que j’ai et que j’ai eu je l’ai gagné au mérite et à l’effort. Devenir Roi ne sera pas une exception de part mes origines. Je pense qu’Exuld penserais comme moi vu son tempérament, on n’a rien sans rien.

Il me demandait à moi si j’avais déjà penser à devenir chevalier ? Non, mon destin semble être tout autre et même sans ces origines, je pense que je ne serais jamais devenu chevalier bien qe ses compliments soit flatteurs. C’est moi ou je viens de recevoir une invitation indirect à rejoindre son ordre de chevalier ?

- Vous êtes bien trop élogieux à mon égard monsieur Drakerz, je ne mérite pas tant. On a tous des défauts et je ne suis pas une exception. Si c’est une invitation à rejoindre votre ordre je suis navré, mais je suis dans l’obligation de décliné. Mon pays a besoin de moi plus que votre ordre. Je ne suis pas le genre à abandonner les miens. Cependant, peut-être que vous et votre ordre acceptiez de mettre votre épée au service de la Suède ?

Je connaissais sa réponse car il avait des obligation envers son ordre et moi envers mon pays. Avant qu’il ne prenne ces paroles au sérieux, je repris la parole avant qu’il ne réponde.

- Je plaisante. Vous et votre ordre ne pouvez prêter allégeance, tout comme je ne peux devenir chevalier dans le votre. C’était juste un exemple qui vous montre que je ne peux vous rejoindre. A part si j’ai mal interprété vos paroles ? Enfin… Non je ne pense pas que j’aurais fais un bon chevalier et puis ma vie à Quederla ne m’aurait jamais conduit sur cette voie. Vous ferrez un très bon chevalier et chef de votre ordre. Si vous voulez bien, j’ai n emplois du temps chargé, donc si on peut continuer cette conversation en marchant ?

Je me levais et m’excusais à la cour que j’avais un emplois d temps chargé et que je ne pouvais passer plus de temps en leur compagnie. La majorité se levèrent pour saluer mon départ avec à mes côtés le chevalier errant. Dans les couloirs nos fûmes rapidement rejoins par Zoé, ma traductrice qi m’accompagnais toujours. Elle était dans un coin de la cour avec mon professeur sur la noblesse, observant mes moindres fait et geste pour me corriger par la suite. Zoé me fit la remarque qu’inviter un chevalier errant à sa table et à ses côtés avait beaucoup fait parler, mais cela semblait n’avoir créer rien de bien ennuyeux. Mis à part ça, ils trouvaient que je m’étais très bien tenu et avais réussis à faire comprendre inconsciemment à la majeure partie de la noblesse les maux de mon pays. Une bonne chose de faites, mais j’en oubliais presque mon invité.

- Mes excuses, j’ai des obligations que je ne peux ignorer et mettre en suspend notre conversation s’avérais nécessaire. Si vous voulez bien je vous invite à me suivre pour mon entraînement quotidien ? Nous pourrons parler plus longtemps.

On avait un peu de temps avant de commencer mon entraînement, si bien que pour digérer je me baladais dans les jardins du palais pour pouvoir discuter avec mon invité de marque.

- Voyez-vous, je pense que chacun peut devenir qui il veut tant qu’on s’en donne les moyens. Ce n’est pas nos origines qui font de nous un chevalier, mais ce qu’on a vécu et ce en quoi on crois. Combien de chevalier, qui ne sont pas issus de la noblesse, font partis de votre ordre, chevalier Drakerz ?

Les gens on tendance à voir n chevalier en armure, mais un chevalier l’est par sa grandeur d’arme. Je suis intimement convaincu qu’il y aurait plus de chevalier et de grand hommes s’ils avaient les moyens de la noblesse. D’ailleurs c’est n point important de la société qu’il faudra que je revois.



(c) Agora







~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

InvitéInvité

MessageSujet: Re: Le Roi et l'Assassin [Libre mais feat Arias]   Sam 23 Juin - 18:48

Exuld
Drakerz


「 Le Roi et l'Assassin 」

- Vous êtes bien trop élogieux à mon égard monsieur Drakerz, je ne mérite pas tant. On a tous des défauts et je ne suis pas une exception. Si c’est une invitation à rejoindre votre ordre je suis navré, mais je suis dans l’obligation de décliné. Mon pays a besoin de moi plus que votre ordre. Je ne suis pas le genre à abandonner les miens. Cependant, peut-être que vous et votre ordre acceptiez de mettre votre épée au service de la Suède ?

C'était impossible, bien entendu. Le Prince me rassura bien vite :

- Je plaisante. Vous et votre ordre ne pouvez prêter allégeance, tout comme je ne peux devenir chevalier dans le vôtre. C’était juste un exemple qui vous montre que je ne peux vous rejoindre. A part si j’ai mal interprété vos paroles ? Enfin… Non je ne pense pas que j’aurais fait un bon chevalier et puis ma vie à Quederla ne m’aurait jamais conduit sur cette voie. Vous ferrez un très bon chevalier et chef de votre ordre. Si vous voulez bien, j’ai n emplois du temps chargé, donc si on peut continuer cette conversation en marchant ?  


-Bien sûr. D'ailleurs je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps, désirez-vous que je me retire ?


Une fois qu'il m'eut confirmé le contraire, je repris :

-Mon Ordre a pris son indépendance il y a des siècles de cela, depuis que la royauté française s'est montrée indigne de nos services. Désormais, de peur de retomber sous les ordres d'un souverain corrompu, nous ne prêtons plus serment qu'au Maître-chevalier, dont les valeurs sont sûres. N'y voyez aucune insulte de ma part, je sais bien que vous n'êtes pas de ces souverains misérables, mais je ne peux garantir que celui qui vous succède le soit également. Nous avons notre propre but, nos propres idéaux et nous ferons ce qu'il faudra pour nous en rapprocher le plus possible.  


Au fur et à mesure que nous progressions dans les couloirs, nous rencontrions des personnes qui s'empressaient de s'entretenir avec Arias. Je finis par ne plus dire un mot, exclu de la conversation. Je restais, stoïque, aux côtés du Prince. J'examinais les moindres gestes du Prince et de ses interlocuteurs, profitant de ma situation d'observateur pour en savoir un peu plus. Il paraissait sûr de lui mais je pense qu'il craignait tout de même ne pas parvenir à ses fins. Après un temps, le Prince sembla se remémorer ma présence et se tourna vers moi:

- Mes excuses, j’ai des obligations que je ne peux ignorer et mettre en suspend notre conversation s’avérais nécessaire. Si vous voulez bien je vous invite à me suivre pour mon entraînement quotidien ? Nous pourrons parler plus longtemps.

-Je vous en prie Majesté, vous ne pouvez vous soustraire de vos devoirs pour un simple chevalier. Je serais ravi de vous accompagner durant votre entraînement.  

Je suivis le Prince jusqu'aux jardins qui s'étendaient à l'arrière de la forteresse. Ils étaient certainement magnifiques mais je n'ai jamais eu un grand attrait pour les plantes, si ce n'est celles qui étaient à l'origine d'un poison mortel. Un court moment, nous bavardâmes de sujets sans intérêt pour quiconque sauf pour nous, et par là d'autant plus précieux. Je lui donnais des nouvelles de Quederla bien que, j'en suis certain, il devait posséder des agents sur place. Je lui fis part des rumeurs qu'il avait manqué durant son absence et de tous les incidents qui étaient survenus. Le Prince me fit également part de sa vision des chevaliers :

- Voyez-vous, je pense que chacun peut devenir qui il veut tant qu’on s’en donne les moyens. Ce n’est pas nos origines qui font de nous un chevalier, mais ce qu’on a vécu et ce en quoi on croit. Combien de chevalier, qui ne sont pas issus de la noblesse, font partis de votre ordre, chevalier Drakerz ?


-Je n'ai pas à réfléchir une seule seconde pour vous répondre, Majesté : la totalité des Chevaliers de mon Ordre sont nobles. Vous avez cependant raison, ce ne sont pas les origines qui font de nous des Chevaliers. Malheureusement, ce Monde n'est pas parfait et les inégalités sont omniprésentes. Il eut été heureux que chacun naisse dans la même aisance, de la même éducation. Ainsi, les individus nés nobles ont plus souvent la chance d'être instruits des droits, des devoirs et des idéaux qui incombent à un chevalier. Ils connaissent la notion de justice, ils savent distinguer le bien du mal. Et même parmi la noblesse, ces individus sont rares. Je connais de nombreuses personnes de valeur qui ne savent distinguer les bons choix des mauvais. L'éducation développe des qualités qu'elle ne donne pas. Il n'est d'ailleurs pas inscrit dans notre loi qu'on ne peut accepter que des personnes issues de la noblesse. Je connais des nombreuses personnes qui mériteraient d'être instruites de cette façon à Quederla mais je n'ai guère de temps à leur consacrer, je suis débordé de travail. Vous-même, qu'en pensez-vous ?


Nous continuons à marcher entre les haies alors que le Prince me répondait. Lorsqu'il eut dévellopé ses idées, je repris la parole :

-Puisque nous en sommes à la philosophie et à la réflexion, j'aimerais vous poser une question : Qu'est-ce qui nous autorise à tuer pour imposer notre volonté ? Car c'est ce que nous faisons à travers les élémentis ou d'autres groupes.  Est-ce parce que l'on en a le pouvoir ? Je pense que posséder la force de changer les choses fait de cette lutte un devoir. Nous devons nous dresser pour ceux qui ne le peuvent pas, nous battre pour ceux qui ne savent pas le faire. C'est un devoir. Il m'arrive de penser qu'il doit être doux d'être faible, de ne pas devoir me battre. On peut bien le nier, mais lutter est une souffrance, même si c'est également ce qui fait notre liberté.  

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le Roi et l'Assassin [Libre mais feat Arias]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Roi et l'Assassin [Libre mais feat Arias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2018-