Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 L'ivresse comme témoin [PV Aston]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Nashoba DreidenMessages : 465
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: L'ivresse comme témoin [PV Aston]   Dim 1 Juil - 17:06

  • Nashoba
  • Aston
L'ivresse comme témoin
- Au fait, si tu veux venir, pas de problèmes, mais j’aurais besoin que tu soit plus actif que ça. Si tu pouvait m’en dire un peu plus sur ton ami, ça me serait utile.

Je grimaçais légèrement. Je sais que je ne suis pas l'élément le plus utile dans cette enquête, déjà parce que je ne suis pas enquêteur, mais je n'avais pas l'impression non plus de traîner des pieds depuis tout à l'heure... Disons que je n'ai dormis que 4 ou 5 heures cette nuit et je suis déjà impressionné d'être debout. Mais si on ne me donne pas de mission ou de directive, je ne vais pas être plus actif que cela ; les enquêtes, ce n'est pas vraiment mon truc. Déjà que j'ai dû apprendre sur le tas à gérer une boîte de nuit alors apprendre sur le tas à mener une enquête avec les yeux pas en face des trous... Ça va être quelque peu compliqué pour le coup.

- Bonjour. En quoi puis-je vous aider messiers ?

- Bonjour, Capitaine Hammerman et voici…

Le gérant d'une boîte de nuit. Pas top sur une enquête et je n'avais rien à foutre ici... Il est clair que pour le coup, je n'ai pas de badge et je suis un simple civil au beau milieu d'une enquête qui s'est imposé simplement pour sortir son pote de la merde. Pas le temps de faire l'école de police pour être promu Inspecteur, on décide plutôt de m'improviser assistant du Capitaine avec un nouveau nom que j'ai un intérêt à retenir lorsque je lui parlerais les prochaines fois... D'ailleurs j'espère qu'il ne lit pas souvent les journaux ou qu'il ne va pas souvent en boîte sinon, c'est grillé direct que je ne suis pas Monsieur Harford mais plutôt Monsieur Dreiden, l'Elementis de Son. Bref, c'est un coup de Poker que je ne tente plus depuis longtemps.

Lui apprendre que sa femme avait rendu l'âme semblait le surprendre en plus de lui faire monter les larmes aux yeux. J'avoue être très gêné de la situation, pire encore qu'à la morgue... Je préfère voir les gens heureux et danser plutôt qu'annoncer les mauvaises nouvelles et les voir pleurer. Clairement, le métier d'enquête n'est pas fait pour moi, pourtant je ne pense pas être plus bête qu'un autre. Observant donc en silence, nous entrons finalement dans la maison de ce pauvre homme et en plus de trouver la situation gênante... Je la trouve malsaine. C'est quand même entrer dans la maison de quelqu'un d'endeuiller. Personnellement, même au milieu d'une enquête, je voudrais qu'on me foute la paix ; je n'aurais pas la tête à répondre à diverses questions.

- Dites moi, comment se passait les échanges avec votre femme ces derniers temps ? Avait-elle un comportement bizarre ? Différent des autres jours ?

Assit sur le canapé, il renifle un bon coup et prend un mouchoir. J'ai l'impression qu'il est complètement perdu et qu'il n'a pas compris la question qu'on est en train de lui poser... Est-ce que l'on doit lui reposer ? Hum. Je préfère laisser les professionnels faire et personnellement, je prends le temps d'observer les quelques photos du couple en vacances, à la plage, à leur mariage. Bref, je dirais que c'est un peu le couple de Monsieur et Madame tout le monde qui ne font pas réellement d'histoires mais j'ai aussi appris à me méfier de ce genre de couples qui semblent trop parfait au premier regard.

- On se disputait beaucoup en ce moment mais comme beaucoup de couple je présume. Nous n'arrivions pas à avoir d'enfants alors c'était une situation que nous pesait... Elle a décidé de sortir hier soir avec des copines pendant que j'allais au théâtre. Mélinda n'aimait pas beaucoup le théâtre... Mais je suis critique et c'était la première, je ne pouvais pas me permettre de la rater.

Donc pas fou dans leur couple mais il semble avoir un alibi suffisamment convainquant et plausible pour être tiré d'affaire ; je pense qu'il faudra quand même le vérifier et pas seulement se fier à sa parole mais aux premiers abords, ça a l'air plutôt crédible. Bref, nous n'avançons pas plus. Sa femme est sortie hier avec des copines mais était seule quand elle a été assassinée ; est-ce qu'elles se sont quittées au bar ? Plus tôt ? Ou a-t-elle tout simplement menti à son mari pour une quelconque raison obscure ? C'est aussi une possibilité que je n'écarterais pas. Après, pourquoi a-t-elle était assassinée ? C'est une autre question que je suis en train de me poser.

- Et... Hum... Est-ce qu'elle avait des ennemis ? Ou vous ? Des personnes qui pourraient vous en vouloir ?

Je crois que c'est comme ça qu'on pose ce genre de questions ? Je ne suis pas des plus à l'aise mais je n'ose même pas regarder Aston, de peur d'avoir un regard noir pour avoir ouvert mon clapet là où je n'aurais pas dû... Bref, si jamais j'ai fais une bourde, je suis sûr qu'on sera capable de la rattraper en me faisant passer pour l'assistant qui apprend encore le métier.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 236
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: L'ivresse comme témoin [PV Aston]   Jeu 5 Juil - 16:58



Quelle coïncidence !
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Nash
Pro
...
Alors que la journée commençait calmement, il semblerait qu’un ami à Nashoba Draiden soit impliqué dans une affaire de meurtre. Persuadé de son innocence, le jeune homme va voir son seul contact au sein du Gouvernement pour faire la lumière sur cette affaire : le Capitaine Hammerman.


La grimace du jeune homme ne passa pas inaperçu aux yeux du capitaine qui comprenait qe sa remarque était déplacée. En y réfléchissant bien, Aston pouvait voir de nombreux signes qui indiquaient qu’il avait été extirpé de son sommeil par son ami. De plus, il n’avait aucune expérience dans le domaine, mais s’il voulais accompagner le Capitaine il allait devoir se montrer utile. Aston ne doutait pas que Nashoba arriverait à s’en sortir, surtout s’il arrivait à comprendre comment ça fonctionne.

Le blondinet se demanda un instant si son petit mensonge passerait, mais le moral du mari semblait bien trop bas pour comprendre la supercherie. D’ailleurs, Aston avait ressentis cette gêne chez son jeune acolyte, il découvrait  un métier avec des zones d’ombres, annoncer un décès faisait aussi partis de son métier. L’homme en face d’eux avait les larmes aux yeux, chose à laquelle le capitaine était un peu habitué avec le temps, il ne perdait pas son professionnalisme en posant ses questions. Avec ses deux trois coups d’oeil lancés dans la maison, Aston pourrait croire à une famille lambda, mais il se dotait bien que les apparences sont parfois trompeuses.

Aston nota dans son carnet les disputes, le fait qu’ils n’arrivait pas à faire d’enfants… Cependant des détails firent tâche dans ces paroles. La jeune femme était morte seule, dans la rue, mais son mari certifiait qu’elle était sortie avec des amies. Elle avait sûrement mentit aux vus des disputes avec son mari. Lui étais critique de théâtre et se trouvait donc là-bas au moment du crime. Aston n’avait pas regarder l’heure du décès dans le rapport d’autopsie et le rapport de patrouille, mais il serait interessant de les comparer avec la fin de la pièce de théâtre. Vérifier les alibis était ne chose courante dans son métier.

Nashoba surpris le capitaine avec sa prise d’initiative, sa question était pertinente et il ne manquerait pas de le féliciter. La réponse mis un peu de temps à arriver cependant, le mari ne comprenant pas vraiment qui pourrait bien leur en vouloir, quand soudain…

▬ Je… Je ne crois pas, à moins que… J’ai sortis ma critique d’hier soir il y a peu, peut-être qu’elle a blessée un participant de la soirée d’hier ?  



Aston notait cette information dans son carnet puis observa de nouveau les alentours avant de fermé son calepins et de reporter son attention vers le mari de la défunte.


▬ Hmm… Désolé de vous poser cette question, mais sur quoi vous disputiez-vous le plus souvent ?



▬ Eh bien… Comme je vous l’ai dit, nous arrivions pas a avoir d’enfant. Ça nous mettais à cran et parfois on se rejetais la faute dans des excès de colère ou de tristesse. Je vous avoue que parler de ça alors qu’elle n’est plus me dérange...



▬ Je comprend, désolé et merci de votre réponse. On va vous laisser, si on a du nouveau nous vous recontacterons. Bonne journée.



Cherchant à savoir qui était ces fameuses amie, le mari ne pût répondre à la question. Sans attendre d’autres réponse, la capitaine se leva, sala ne dernière fois le mari en lui apportant ses sincères condoléances et retourna vers la porte d’entrée accompagné de son jeune ami. Aston avait remarquer que le mari avait quelques indice permettant au psychologue de déduire à un mensonge, mais il ne savait pas quel partis de son récit en était un.


▬ Vous avez entendu, sa femme était sortie avec des amies. Alors où étaient-elles quand elle se faisait assassiner ? On ne le saura pas tant qu’on connaitra pas le bar. En attendant, nous allons voir les participants du théâtre hier soir, on trouvera peut-être une piste. Votre oreille musicale me sera d’une aide précieuse. Cependant je sais qe vos êtes un connaisseur de par votre métier des bar et boites de nuits de la ville. Donc si vous souhaitez vous pouvez enquêter sur ça. J'aimerais savoir dans quel bar elle est allée, si elle était accompagnée et si oui avec qui. Tout ce qui pourrait être uutile sen soit. Savoir qand elle est sortie et avec qui peut être utile aussi. N'oubliez pas, garder l'esprit ouvert. On se retrouve au commissariat.



A ces mots le Capitaine se mis en marche vers le théâtre, laissant le jeune homme à son choix, le suivre ou non.



To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 465
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: L'ivresse comme témoin [PV Aston]   Jeu 5 Juil - 18:27

  • Nashoba
  • Aston
L'ivresse comme témoin
Oui, bon. Je me suis permis de poser une question sans réellement savoir si j'avais le droit, si c'était la bonne question à poser... Mais puisqu'il m'a présenté comme étant son assistant, je pense avoir un minimum de droit et devoir. Il m'a aussi demandé d'être plus actif donc j'ai posé la première question qui m'est passé par la tête en espérant évidemment que toute la petite troupe rattrapera ma bourde si jamais si s'en est une. Pour le moment, personne ne me reprend et le mari prend même le temps de nous avouer que sa critique d'hier soit ait pu blesser quelqu'un... Pourquoi pas, mais dans ce cas comment la personne aurait-elle pu savoir que la critique allait être acerbe ? Et puis toute la troupe et lui était forcément au théâtre leur donnant un certain alibi si il était vérifié.

Le Capitaine décida d'aborder les soucis de couple, ce qui me mit une nouvelle fois mal à l'aise. Comme dans tous les couples, il y avait forcément des problèmes et je crois qu'on prend énormément de recul à ce moment-là, se disant que certains n'étaient pas importants au vu de la situation... Le caleçon qu'il avait traîné ou l'assiette pas débarrassée à temps n'était plus qu'un lointain problème face au meurtre de sa femme. Malheureusement, leur principal problème était qu'ils n'arrivaient pas à avoir d'enfants, engendrant bons nombres de disputes et rejetant la faute sur l'autre... Il y avait beaucoup de raisons pour expliquer pourquoi un couple n'arrivait pas à avoir d'enfants mais je comprenais bien que cela ruinait le moral. J'avoue que pour le moment, ce n'était pas réellement ma priorité mais je ne pense pas aller jusqu'à me disputer avec Lyana car nous n'arrivons pas à avoir d'enfants.

N'ayant plus de questions à lui poser ou de moins, plus de réponses concrètes à obtenir de sa part, nous décidâmes de sortir de la maison du mari. J'avoue que je ne suis pas des plus rassuré de laisser une personne seule après avoir appris que sa moitié venait de se faire assassiner ; ne pourrait-il pas chercher à se venger lui-même ? Se morfondre dans son canapé avec drogue et alcool pour oublier voire se pendre pour rejoindre sa bien-aimée ? Je sais que je suis parfois un peu trop dans l'excès mais ce genre de situations arrivent plus souvent que prévue et je ne serais pas confiant à laisser une personne endeuillée seule chez elle. Malheureusement, pas le temps de débattre plus longtemps que nous sommes déjà en train de prévoir la suite de la journée qui est bien d'être terminée... Alors une enquête ne s'arrête jamais ?

Allez au théâtre et vérifier l'alibi de cet homme ne m'intéressait pas réellement. En fait, je ne pensais pas être réellement utile, mon oreille musicale serait utile seulement si quelqu'un se met à chanter ou si je dois reconnaître une partition ou autre... Bref, je pense que je ferais mieux d'aller vérifier les bars et d'aller questionner Nayati sur le bar qu'il fréquentait hier soir histoire de mener ma petite enquête pendant que le Capitaine allait de son côté. J'hésitais aussi à passer à la maison histoire de piquer un p'tit somme d'une heure mais les preuves n'attendaient pas et je ne pouvais pas me permettre de récupérer mes heures de sommeil pendant que mon ami était en train de croupir en prison... Il avait intérêt à se faire pardonner en boisson. Et je préviendrais Neme' que je ne serais pas là ce soir parce que je ne serais pas en forme pour utiliser mon élément.

J'informe donc le Capitaine de mes intentions et me dirige d'un pas lent vers le Commissariat pour demander à voir Nayati, toujours à broyer du noir dans sa cellule, il n'est toujours pas ravi de me voir puisqu'il sait qu'il va devoir parler. D'ailleurs, je ne passe par quatre chemins en lui demandant directement le nom du bar tout en lui expliquant une énième fois que j'étais là pour l'aider et que j'avais demandé de l'aide au Capitaine pour cette raison aussi... Après plusieurs longues minutes de débat qui m'ont paru des heures, il accepte de me donner le nom de son bar non sans me faire la gueule et en me disant que je devrais faire gaffe avec ce que j'allais entendre. Bref, sûrement des trucs pas jojo et des trucs qu'il préférerait me cacher mais je pense qu'il a bien compris qu'il risquerait de passer une bonne partie de sa vie en prison si il ne me donnait pas ces informations.

Je me rends donc dans le Quartier Naeviar à la recherche de ce petit bar qui m'a tout l'air normal à première vue... Un bar comme un autre avec quelques pochtrons qui n'avaient sûrement pas quitté les lieux. Je m'approche du barman et lui montre une photo de mon ami en lui demandant si il se souvient de lui ; en effet, il se rappelle bien de lui ; accompagné d'une jolie femme. Je tente une description approximative de la victime et le barman me confirme que en effet, il était bien accompagné de cette demoiselle... Je fronce les sourcils et lui demande si elle était venue avec des amies mais il m'annonce qu'elle est entrée directement avec ce jeune homme et qu'ils riaient aux éclats toute la soirée ; il lui avait offert plusieurs verres et qu'ils semblaient même être très proches.

Je n'étais pas sûr d'apprécier ce sous-entendait le barman par "très proche" mais malheureusement, je devais faire avec... Eh bien, je commençais à comprendre pourquoi mon ami n'avait pas envie de venir dans ma boîte et n'avait vraiment pas envie d'avouer le nom du bar. Donc si je récapitule tout ça, mon ami avait une liaison avec une femme mariée qui n'arrivait pas à avoir d'enfant avec son mari ; est-ce que c'était lié d'ailleurs ? Aucune idée. Est-ce que le mari était au courant de cette liaison ? J'avoue que je voulais garder cette information pour moi car je sais très bien ce que ça veut dire : Nayati nous a menti et ça l'incriminait. Est-ce que le Capitaine accepterait quand même de me faire confiance après ça ? Autant dire que je tombais de haut pour le coup et je n'étais pas sûr de pouvoir me relever.

Je remerciais brièvement le barman, essayant de ravaler ma haine et ma tristesse d'avoir fait confiance aussi aveuglément à mon ami... Regardant ma montre, je voyais que cela faisait à peu près une heure que nous étions séparés avec le Capitaine et je pris la décision d'aller à ma boîte de nuit pour prévenir Neme' que je ne serais pas là ce soir. Je n'avais pas vraiment envie d'entrer dans les détails, ma tête de déterré parlait pour moi et la gueule que je tirais laissait sous-entendre que j'avais quand même un gros problème. Une fois mon frère informé qu'il devrait se débrouiller seul ce soir, je retourne au Commissariat en espérant que le Capitaine soit de retour... Espérant également qu'il ait de meilleures nouvelles que moi. J'ai plutôt envie d'apprendre que l'alibi du mari est bidon et que c'est lui le meurtrier mais je doute que ce soit aussi simple. Le Capitaine en vue, je me dépêche de faire un rapide rapport mais au vue de ma tête, je pense qu'il a très bien compris que les nouvelles ne feraient pas plaisir à entendre.

- Hum... Nayati m'a donné le nom du bar après plusieurs longues minutes de débat, du coup j'y suis allé pour questionner le barman. Mélinda n'est jamais venue dans ce bar avec des amies donc je pense qu'elle a du mentir à son mari...

Il est clair que c'est plus facile de dire que l'on sort voir des amis que dire clairement à son mari que l'on va voir son amant... Bref, de la plus logique dans l'excuse de la femme et je pense que le mari n'y a vu que du feu. Je marque une pause, légèrement hésitant à annoncer la suite... Suis-je réellement obligé ?

- Il se trouve que... Je crois que Nayati entretenait une liaison avec Mélinda. Le barman me disait qu'ils étaient arrivés ensemble hier soir et qu'ils étaient très proches...

Je sais. Je suis un abrutit fini.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Aston S. HammermanMessages : 236
Date d'inscription : 05/09/2015


MessageSujet: Re: L'ivresse comme témoin [PV Aston]   Sam 14 Juil - 14:18



Quelle coïncidence !
★ Time is running out

   
   
 
Feat
Nash
Pro
...
Alors que la journée commençait calmement, il semblerait qu’un ami à Nashoba Draiden soit impliqué dans une affaire de meurtre. Persuadé de son innocence, le jeune homme va voir son seul contact au sein du Gouvernement pour faire la lumière sur cette affaire : le Capitaine Hammerman.


Alors qu’Aston énonçait la marche à suivre, le jeune Nashoba choisit la voie qu’il allait suivre : localiser le bar juste avant le crime. Au fond, le capitaine était content de cette prise d’initiative, ça réduisait le temps de leur enquête, lui pourrait se consacrer pleinement à sa tâche et le jeune homme à la sienne. N’attendant pas plus longtemps, le capitaine se dirigea vers le théâtre qui, à cette heure, n’était ouvert qu’aux artistes voulant répéter. La pièce d’hier soir sera rejouée ce soir, mais le mari de la victime n’était là qu’hier car c’était l’avant-première.

Aston poussa les porte du bâtiment, montrant son insigne à l’agent de sécurité qui était venu lui dire que le théâtre était fermé au public ce matin. On le laissa rapidement faire son enquête et le capitaine pût prendre un journal dans le bureau de la sécurité pour y lire la critique. Il semblerait que la pièce soit moyenne selon la critique et que la chanteuse principale chantait assez mal, avec de fausses notes et autres détails musicaux qui semblait utile. Décidant de vérifier ça par lui-même, le blondinet entra au beau milieu de la répétition, mais assez discrètement pour ne pas avoir été entendu par les artistes.  S’asseyant dans un coin de la pièce, Aston écouta attentivement les artistes pour vérifier la critique, mais une femme plus âgée que lui l’interrompis.

▬ Vous êtes un critique vous aussi ? Par pitié écoutez bien ma fille, le précédent ne l’avait pas loupé… Mais écoutez la et vous verrez qu’elle chante divinement bien !  


▬ Oh, je ne suis pas critique, je suis capitaine de police, je mène une enquête. Je suis là pour vérifier quelque chose.


Rapidement, le capitaine pût vérifier ce qu’il volait voir. La chanteuse principale venait de chanter et Aston devait avouer qu’elle chantait divinement bien, comme le lui avait dit la femme un peu plus tôt qui devait être sa mère. De nombreux points de la critique étaient totalement opposés à la réalité et le capitaine se demandait de plus en plus si cet alibi n’était pas bidon. Se levant, ayant assister à ne bonne partie de la pièce, le capitaine se dirigea vers le poste de sécurité, demandant si le critique monsieur Thrisk s’était présenté ce soir là et en effet il était là, du début à la fin.  Malgré les preuves, Aston se demandait vraiment comment il avait pût dire cela sur une femme qui chantait pourtant si bien ?

À son retour, Aston apprit que Mélinda était venue, mais pas avec des amies donc elle mentait à son mari, mais pourquoi ? Il devait savoir où se trouve ce bar, s’il est loin où non du théâtre. Le jeune homme semblait avoir d’autres choses à dire, des choses très interessantes. Son ami avait sûrement une relation avec la victime et que c’était avec lui qu’elle était venue.

▬ Je vois… Donc votre ami semble plus impliqué que vous ne le pensiez. J’ai vérifier l’alibis du mari, la critique est bien loin de la réalité et pourtant la sécurité du théâtre confirme la présence de monsieur Thrisk le soir du meurtre. Je pense qu’il y a une incohérence, on va fouiller la demeure de la victime, peut-être trouverons nos une piste interessante. Tout pourrais nous être utile, mais avant ça… Je vais aller passer le bonjour à votre ami.


Le Capitaine pressa son compagnon de le suivre après avoir noter toutes ces nouvelles informations dans son carnet. Il n’avait pas le temps et s’arrêta devant la celle de Nayati.


▬ Pourquoi mentir ? Pourquoi mentir à votre ami ? Nous sommes là pour vous aider, alors donner moi de quoi vous aider. Je réitère donc ma question : connaissez-vous cette femme ? Quel était votre relation avec ?



Aston sortait la photo de la victime et la tendait au prisonnier dans l’espoir qu’il lui réponde. Si jamais il n’était toujours pas coopératif et ouvert au dialogue, alors il ne perdrait pas plus de temps et irait à l’hôtel de ville pour récupérer son mandat.



To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 465
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: L'ivresse comme témoin [PV Aston]   Sam 14 Juil - 14:55

  • Nashoba
  • Aston
L'ivresse comme témoin
Peu ravi d'apprendre que mon ami a une liaison avec une femme mariée, je me sens encore plus idiot de l'avoir défendu bec et ongle assurant qu'il ne devait pas connaître cette femme si il le disait. Je continue de pense qu'il est innocent dans cette affaire mais il aurait quand même pu avouer dès le début qu'il la connaissait mais aussi qu'il avait une liaison avec, ça m'aurait évité l'humiliation face au Capitaine et nous n'aurions pas perdu du temps. Malheureusement, mon ami était bien avec elle et je ne peux nier son implication dans cette affaire ; est-ce qu'il l'a tué ? Non, je refuse d'y croire. Mais alors je ne comprends vraiment pas pourquoi il n'a pas voulu nous avouer sa relation.

- Je vois… Donc votre ami semble plus impliqué que vous ne le pensiez. J’ai vérifier l’alibis du mari, la critique est bien loin de la réalité et pourtant la sécurité du théâtre confirme la présence de monsieur Thrisk le soir du meurtre. Je pense qu’il y a une incohérence, on va fouiller la demeure de la victime, peut-être trouverons nos une piste interessante. Tout pourrais nous être utile, mais avant ça… Je vais aller passer le bonjour à votre ami.

Je hausse les épaules, à peine étonné de ce qu'il vient de me dire. Pour être dans le milieu de la musique, je suis quand même habitué à entendre des critiques acerbes alors que la personne critique avait un certain talent... Il suffit d'une fausse note pendant la représentation ou un timbre de voix qui ne plaise pas au critique pour que celui-ci trouve qu'elle soit sans talent. Bref, moi j'y vois là surtout un imbécile de critique comme beaucoup d'autres et non pas une incohérence... C'est bien pour ça d'ailleurs que je n'ai jamais voulu faire de conservatoire ou de représentations avec des professionnels là pour juger "mon talent". Je ne dis pas que je suis doué, mais je sais que j'ai un petit truc et je m'éclate dans la musique ; je ne tiens pas à être dégoûté à cause d'un abruti fini qui ne serait pas capable de reconnaître la symphonie de Mozart.

Bref. Je ne sais pas trop si j'ai réellement envie d'aller voir Nayati après le coup dans le dos qu'il vient de me faire mais je crois que je n'ai pas le choix... Je suis donc le Capitaine jusque dans la prison mais reste légèrement en retrait, bras croisés et écoutant leurs échanges de loin. Évidemment, il lui demande pourquoi m'avoir mentir et quelles sont ses vraies relations avec la victime mais je ne suis pas sûr que cela serait réellement suffisant pour qu'il décide de parler... Il est têtu quand il décide de s'y mettre et je n'arrive pas à comprendre pourquoi il l'est encore plus dans cette affaire. Des relations avec des femmes mariées, j'ai presque envie de dire que c'est courant... Et au pire, c'était leur problème. Mais si il n'a rien à voir dans cette histoire, pourquoi mentir encore ?

- J'connais Mélinda oui. On s'est rencontré y'a 5 mois, à la boîte de nuit de Nash'... Elle était venue boire un verre et elle semblait tellement triste. On a parlé toute la soirée, elle m'a dit que son mari n'était jamais à la maison car il bossait pas mal et qu'en plus il lui parlait plutôt mal... Ils se disputaient souvent, ils n'arrivaient pas à avoir d'enfants. J'ai juste voulu lui remonter le moral ce soir et finalement on s'est revu, on habitait dans le même Quartier... On est tombé amoureux et on sortait souvent le soir quand son mari allait au théâtre.

Mais dans quel pétrin il s'est fourré... Secouant légèrement la tête, je commence à comprendre pourquoi il n'a pas voulu nous en parler de cette histoire. Je pense qu'il s'attendait à ce qu'on lui remonte les bretelles ou un truc comme ça, sortir avec une femme mariée n'est vraiment pas cool pour le mari... Perso', je lui aurais surtout dit de faire attention ou je ne sais pas ; voir pour qu'elle quitte son mari au lieu de rester dans une liaison ? Je ne sais pas trop en fait. C'est un juste un beau pétrin et si le mari l'a découvert, ce ne serait pas étonnant qu'il ait pété un câble et voulu assassiner sa femme. Mais il semble avoir un bon alibi quand même donc bon...

- Il était au courant son mari pour votre histoire ?

- Nan. Enfin p't'être. Enfin, j'sais pas. On parlait pas trop d'son mari, c'était de plus en plus tendu chez eux... Et le jour où elle est... 'fin, où Mélinda a été tuée, il l'avait giflée. Elle est venue m'voir en pleur chez moi, j'ai voulu lui changer les idées en lui proposant d'aller boire un verre.

Grosse ambiance à la maison à ce que je vois. Donc si je comprends bien, ça ils se sont encore disputés, il l'a giflé, elle a prétexté sortir avec des amis alors qu'en vrai elle allait voir Nayati et ils ont été boire un verre au bar. Ils auraient mieux fait de rester chez lui... Je crois qu'aujourd'hui elle ne serait pas à la morgue et lui derrière les barreaux, mais ça, il ne pouvait pas deviner que cette soirée allait tourner au drame.

- Elle avait chaud dans l'bar donc j'lui ai dis de m'attendre dehors, pendant que je payais nos consommations. Et quand j'suis sortie, je l'ai trouvé étendue dans la rue, plein de sang autour d'elle... Les flics sont arrivés à ce moment-là et j'ai cogné celui qui m'a accusé d'son meurtre ; il m'a saoulé à pas voir plus loin que l'bout de son nez.




~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'ivresse comme témoin [PV Aston]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ivresse comme témoin [PV Aston]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ La Ville :: Quartier Naeviar-