Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Dites... Pardon.. J'ai un rêve ! [PV Cara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Mazikeen DeckerMessages : 104
Date d'inscription : 04/06/2017


MessageSujet: Re: Dites... Pardon.. J'ai un rêve ! [PV Cara]   Jeu 14 Juin - 22:50

ft. Maze

ft. Cara

「Dites... Pardon.. J'ai un rêve !」
La jeune mercenaire m'a suivit dans la petite boutique pour qu'on puisse se cacher des hommes du gouvernement qui sont rentrer dans la taverne juste à côté, c'est un bon début, puis je peux lui expliquer rapidement la situation. Clairement, je ne suis pas la mieux placée pour expliquer tout ceci, elle s'y connaît sûrement mieux que moi, surtout si son travail c'est être mercenaire, forcément elle doit connaître tout cette histoire en ville, ça doit forcément impacter son travail. Vu que je ne peux pas être sûre, autant que je dise ce que je suis au courant, ou du moins ce qui me vient à l'esprit à ce moment là et puis si elle a des questions, et que je peux y répondre, je lui répondrai comme je pourrais par la suite. Cette histoire est quand même très étrange, assez spéciale quand même. Monsieur le Maire, même s'il n'a pas l'air d'être très gentil, qu'il fait un peu peur, je ne le pensais pas vouloir travailler avec le Ténébreux qui a une très mauvaise réputation, et pourtant, c'est le cas. Enfin voilà, je suis sûrement la plus mal placée pour juger cette situation, de toute façon, j'ai l'impression que tout mon monde s'écroule au fur et à mesure, même si j'ai quand même des bons piliers sur qui tenir, comme ma Maman ou bien Lana !

Elle est vraiment trop forte cette demoiselle.. Contrairement à moi qui ne sert à rien. Elle doit avoir mon âge, et pourtant elle est si sûre d'elle, elle resplendit de beauté et de confiance en elle en combat, c'est quand même fou la différence entre elle et moi alors qu'au final, c'est un peu la même histoire toutes les deux. D'un certains côté, je l'admire. Non pas par le fait qu'elle est seule ou bien qu'elle doit être un mercenaire pour vivre, mais surtout qu'elle ne se laisse pas aller, elle a fait de tout ça sa force, alors que moi j'ai préféré cacher toute cette souffrance, alors que j'aurai pu l'utiliser pour devenir plus forte. Enfin bref, il faut que j'arrête de rêver, et vaut mieux qu'on garde le silence un petit moment, car même s'il y a beaucoup de bruit dehors, dans la taverne plutôt, il vaut mieux éviter de trop attirer l'attention. Puis même si elle doit être très forte, on reste de simple femmes, on ne pourra clairement rien faire si les soldats du gouvernement entre à dix ici pour nous tuer. Je n'ai pas envie de mourir, et je n'ai pas envie qu'elle meurt par ma faute également. J'ai assez peur, du coup ça me coupe un peu le sifflet, une chance quand même, mais bon, les mauvaises habitudes, tout ça tout ça, on ne peut lutter contre.

« Tu sais, on n'est pas toujours obligé de se battre hein. Pourquoi on ne pourrait pas toujours régler les problèmes en parlant ? Tu sais, on peut régler les problèmes autrement que par la violence... Tu ne veux pas lâcher ton arme ? Cela ne me rassure pas vraiment.. »

Je ne suis vraiment pas tranquille quand on a une arme aussi proche de moi, surtout avec ce que j'ai vécu dans la fissure, disons que désormais les armes et moi, c'est assez bof cette histoire. Enfin voilà, normalement on ne devrait rien se passer, du moment qu'on reste tranquille toutes les deux ici, qu'on est un minimum de chance et que personne ne vienne ici, que le propriétaire des lieux ne vienne pas, on devrait être bien, donc ça sert à rien d'avoir une arme entre les mains. Et puis, la violence entraîne forcément la violence, alors la paix entraînera la paix, c'est logique... Enfin, je crois que ça fonctionne ainsi, mais je crois que j'ai une vision un peu trop gentille du monde et des gens... Dans tous les cas, il fallait garder son calme et attendre que les bruits s'arrêtent et espérer qu'il n'y a pas trop de morts ce soir, il y a d'autre méthodes que simplement tuer, mais bon, vu les cris, je pense qu'il y a peu de chance qu'on évite tout ceci. Toujours assise, vraiment inquiète, j'attend simplement que tout se déroule tranquillement, jusqu'à que je me lève d'un coup après avoir entendu un petit bruit juste derrière la mercenaire.

« Chuuuuuuuuut !!! »

Je venais de me relever en trombe, sans même prendre garde de contrôler ma voix, d'après tout le monde, j'ai la voix qui porte en plus.. Enfin voilà, je me relevais parce que je venais de voir une jeune femme derrière la mercenaire, du coup dans mon champs de vision, qui semblait être vraiment paniqué et je l'avais remarquer qu'elle allait sûrement crier, sûrement la propriétaire de la petite boutique. Je mettais tout mon poids pour réussir à la percuter et la faire tomber en avant, non sans discrétion pour le coup, mais pas vraiment le temps de réfléchir à tout ça en si peu de temps, puis c'était soit ça, soit elle criait et on serait dans la merde. J'aimerai éviter qu'on meurt, ni même qu'elle se salisse les mains à cause de moi. Même si elle sait se battre, je n'ai pas envie qu'elle fait ça, tuer c'est une chose mauvaise, même pour soit, on doit en souffrir également à enlever une vie, alors non, elle ne fera pas ça pour moi, personne ne mérite de mourir, ni de tuer une autre personne. Limite en pleure, sur la dame, ma main sur sa bouche, je me mets à parler, à moitié doucement, à moitié fort, bredouillant des choses par moment, mais cela devait rester clair.

« Promis Madame, on n'est pas des voleurs.. On veut juste se cacher, promis, on repartira juste après, mais s'il vous plaît, aidez nous.. Tout ce qu'on veut s'est que tout le monde aille bien et que soit tous heureuses. Je vais retirer ma main, mais par pitié, ne dites rien aux gardes, on n'est pas des criminelles, c'est promis.. »

Doucement je retire ma main, et surtout je me déplace sur le côté afin de me relever et surtout aider cette femme également à se relever en lui tendant la main. C'est la moindre des choses après tout, surtout avec ce que je viens de lui faire subir en la plaquant limite au sol, on m'aurait dit pour un joueur de football américain vu la force que j'ai mis dedans pour réussir à faire cela. Elle semblait être réceptive à ce que je disais, mais on sait jamais quoi, elle peut très bien faire genre pour ensuite crier à l'aide alors il faut se méfier un peu.. Pourquoi je pense ça ? D'habitude je lui aurai fait une confiance absolue et là pourtant je doute de elle ? C'est vraiment bizarre je trouve, ce pouvoir que j'ai m'a vraiment changé au fond, plus que je ne le pense. Elle se présente rapidement comme, s’appelant Béatrice, et je me présente comme étant Maze également en retour, laissant la jeune mercenaire répondre si elle avait envie.

Sauf que pas vraiment le temps de parler plus que ça car on entendait et surtout voyait la porte d'entrée s'ouvrir. La propriétaire nous dis d'aller nous cacher rapidement. Pas vraiment le temps de réfléchir, ni même voir ce que mon amie allait faire, mais j'écoutais ce qu'on me disait, bêtement si on peut dire, mais est-ce qu'on a vraiment le choix ? Je me précipite donc comme une folle sous une table qu'il y avait là, une table ronde avec un draps dessus, enfin une nappe quoi qui recouvre tout et va me cacher ; espérons juste que personne ne soulève la nappe et me voit me cacher comme une abrutie en dessous. J'espère juste que mon amie la mercenaire va trouver une bonne cachette également, et que la Madame arrivera à faire en sorte que le soldat qui vient de rentrer parte très vite et sans trop poser problème..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
avatar

Cara TenoriteCitoyenMessages : 47
Date d'inscription : 24/05/2018


MessageSujet: Re: Dites... Pardon.. J'ai un rêve ! [PV Cara]   Ven 15 Juin - 20:48

-Tu sais, on n'est pas toujours obligé de se battre hein. Pourquoi on ne pourrait pas toujours régler les problèmes en parlant ? Tu sais, on peut régler les problèmes autrement que par la violence... Tu ne veux pas lâcher ton arme ? Cela ne me rassure pas vraiment..

*Holala, la phrase interdite ! Interdite dans le sens où Cara ne peut pas lâcher sa SEULE et UNIQUE défense. C'est certainement l'une des dernières choses que Cara ferait. Tout en gardant son couteau serrait, la psychopathe se retourne vers Maze et lui dit d'un ton sérieux, sec et froid son désaccord mais en chuchotant."

-Que je... Lâche mon... Arme ?.. Tu rêves là ? T'es perdu dans tes pensées hein ? Parce que c'est ma seule défense donc même pas en rêve je lâche mon arme... Comparé à d'autre JE sais comment me servir d'une arme..

*Pensée de Cara* N'importe quoi, manque pu qu'un mec avec une canne, une peau dorée et un air malicieux qui apparaisse devant moi et c'est bon je sais que j'rêve. Mais elle s'est cru où ?..


"Arrg.. Cara lâchera son couteau sous aucun prétexte ! De toute façon il y a un problème plus important, les gardes du gouvernement, où sont-ils passés ?! La question restait pendant un moment dans la tête de la psychopathe jusqu'au moment où, Maze se jeta sur une inconnue qui se trouva derrière Cara. Quelque secondes passèrent et la jeune femme se calma. Maze se retira et tous se passa bien. La jeune femme se nommait Béatrice alors que Maze se présenta, Cara dit un autre nom, totalement atypique."

-Je... Je m'appelle Lyublyu..
(Lïoublïou (C'est la phonétique))

"Un nom qui semble pris au hasard mais pourtant, il a sa signification pour Cara. Maze ne savant pas le vrai prénom de Cara, pouvait l'affirmer si elle le voulait mais aucune importance. A présent elles devaient se cacher nos deux protagonistes. Maze rentrer en trombe et se faufile sous une table avec un nappe tandis que Cara se mettait derrière le comptoir où les gens se faisaient recevoir. Un garde entra. La tension a son comble, qu'est ce que le garde va t'il faire ? Va t'il remarquer Maze ? Ou Cara ? Peut-être les deux ? Peut-être aucune ?.."


Mieux vaut être un incompris que être pris pour un con.

téqnike sépcial, pikaje deu zieu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mazikeen DeckerMessages : 104
Date d'inscription : 04/06/2017


MessageSujet: Re: Dites... Pardon.. J'ai un rêve ! [PV Cara]   Mer 20 Juin - 17:51

ft. Maze

ft. Cara

「Dites... Pardon.. J'ai un rêve !」
On est bien cachée.. Enfin, j'espère qu'on est bien cachée parce que vraiment, je n'ai clairement pas envie de me retrouver nez à nez avec un soldat du gouvernement, et surtout encore moins s'il pense qu'on est une menace, après tout, si j'en crois Maman et les autres, maintenant ils peuvent tuer s'ils le désirent alors qu'on a rien fait, du coup, je vais peut-être éviter de me montrer ; mon amie est en sécurité aussi, du moins j'espère, même si elle a un nom très bizarre la dame, mais c'est pas grave, elle avait juste des parents avec beaucoup d'humour, c'est tout ce qu'il faut se dire. En tout cas la dame qui tient la boutique est vraiment gentille pour nous aider de la sorte alors qu'on est rentrée par effraction, même si c'était ouvert, pour se cacher, elle n'avait pas à le faire, pourtant elle le fait et rien que pour ça, elle mérite un gros câlin. Par contre je suis bien paniquée pour le coup, je n'ose rien faire, rester sous ma table alors que je voyais les jambes de cette personne marcher et déambuler comme si de rien était, comme s'il cherchait réellement quelque chose, ou bien quelqu'un dans cette histoire et ça me fait peur !

J'entendais leur conversation, et elle se débrouillait très bien pour essayer d'éloigner l'homme du gouvernement de nos cachettes, du moins de la mienne pour le coup, mais bon, je ne peux pas savoir ce qui se passe, même savoir à quoi il ressemble pour le coup, et puis je n'ai pas envie de le savoir, c'est peut-être dangereux de se montrer, même si la curiosité est présente. Je reste quand même bien planqué en attendant de ne plus voir le soldat, ou bien simplement en attendant qu'on me dise de sortir, chose qui se fera sûrement bientôt vu que l'homme semblait se rapprocher de la porte en acceptant le fait que la propriétaire de la boutique lui disait qu'il n'y avait personne et que c'était sûrement une fausse alerte. En tout cas, c'est qu'une grosse peur, c'est ça qui faut se dire.. Par contre, je n'avais pas vraiment remarquer, mais il y a beaucoup de poussières là où je me suis cachée... Ce n'est pas grave du moment qu'il n'y a pas d'araignée ou bien tant que... Je sens que la poussière commence à me monter un peu trop aux narines.. Je sens que je vais.. je vais.. Non, il ne faut pas, il ne faut pas que j'éter...

« ATCHOOOOMM »

...nus... Panique ! Panique ! C'est la Panique ! Pourquoi il faut toujours que je me retrouve dans des situations de merde comme ça, qu'il faut que je me retrouve dans les pires situations inimaginable quoi. Dans la panique, surtout en entendant l'homme crier, je me rues en dehors de ma cachette pour courir partout comme une folle dans tous les sens. C'est peut-être une personne forte, une personne qui sait se battre, mais moi, je sais courir partout, courir pour ma vie alors je vais courir... Bon, je ne pourrai pas courir très longtemps parce que je fatigue assez vite, mais faut me croire quand je veux, je peux le faire ! Je cours dans tous les sens, en criant comme une folle que j'ai peur, cherchant la première sortie qui me vient à disposition, mais je n'arrive pas à trouver, en même temps je ne connais pas les lieux, et puis je n'ai pas envie d'abandonner la gentille dame et encore moi mon amie. Du coup je reste dans la pièce en balançant les tables et tout ce que je trouve par terre pour ralentir un potentiel agresseur.

En voyant que la gentille dame tentait de retenir le soldat, lui disant que j'étais sa fille, essayant de trouver une excuse de ma présence, mais ça ne semblait pas vraiment avoir de l'impact vu ma réaction, je suis tellement paniquée que je ne réfléchi pas, je fonce et tente de survivre. Dès que j'arrive à retrouver quelques choses d'assez petit, je le prend pour le balancer sur le soldat armé d'une épée, cherchant où je devais aller. Je fini par trouver un endroit où me rendre, là où mon amie s'est rendu pour se cacher, c'est ce que je fais. Je saute par dessus le comptoir pour me retrouver là où se trouvait Lyublyu, m'explosant au sol, limite en pleure, ne sachant pas quoi faire.

« Désolée, je n'ai pas fais exprès ! Je ne voulais pas ! Je n'ai rien fais de mal... Je ne veux pas mourir ! »

J'espère que mon amie va montrer qu'elle est forte, mais qu'elle ne le tuera pas, il ne mérite pas de mourir non plus ce monsieur, il ne fait que son travail après tout... Mais vu qu'il ne m'a toujours rien fait, je pense qu'il ne veut pas tuer non plus, juste nous arrêter... Mais je n'ai pas envie non plus d'aller en prison d'abord, que dirait Maman si jamais je vais en prison pour une raison aussi stupide. En tout cas, pour le moment, je ne peux que regarder autour de moi et espérer trouver une porte de sortie, car avec tout le bruit que j'ai fais, c'est quasiment sûr qu'il va y avoir des renforts dans pas longtemps, et je n'ai pas envie que ça arrive.. Il faut sûrement trouver une sortie de secours dans cette histoire.. Je ne sais pas, il peut y avoir une sortie de secours qui sait, genre un passage secret !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
avatar

Cara TenoriteCitoyenMessages : 47
Date d'inscription : 24/05/2018


MessageSujet: Re: Dites... Pardon.. J'ai un rêve ! [PV Cara]   Mer 20 Juin - 22:59

"Le garde rôde à présent autour de la table de Maze, scrutant chaque coin de la pièce, chaque planche du sol, chaque étagère et articles comme si quelque chose clochait, mais il ne vit personne. Il passe près du comptoir tandis que Cara se colle autant qu'elle peut a ce dernier, tout en serrant très fort son couteau, puis il tourne les talons et part ailleurs. Quand soudainement, Maze éternua ! Miséricorde, il fallait faire ça maintenant ! Elle commença a sortir et mis sans dessus dessous le magasin, balançant à la figure du garde tout ce qu'elle pouvait soulever. Après une lutte acharné de 3-4 minutes, Maze saute par dessus le comptoir et atteris juste a côté de Cara en prononça d'un air affolé."

-Désolée, je n'ai pas fais exprès ! Je ne voulais pas ! Je n'ai rien fais de mal... Je ne veux pas mourir !

-Imbécile ! Reste là et ne bouge pas !

*Pensée de Cara* Je savait que ça allait arriver.... Bon aller au boulot, la protection ça fait partie de mon contrat...

"A peine Cara a divulgué ses mots qu'elle se lève passe par dessus le comptoir, lance un couteau de lancé pris dans sa botte droite lors du passage de l'obstacle et le lance sur la garde de l'épée, lui laissant 2 coupure sur les doigts. Elle en profite par la suite pour sortir son deuxième couteau plus courbé, qui semble en acier trempé, et lui met sous la gorge ses deux couteaux en articulant des mots."

-Pas bouger ! Et lâche ton épée ! Sinon mort, compris ?!


"Cara est certes plus petite, mais plus agile ! Elle avait assurer sur ce coup, mais elle savait que ses amis allaient débarquer d'un moment à l'autre. Alors elle décide de garder ses dagues sur la mort de l'homme en armure. Allait-il obéir ? Ou faire son dur-à-cuir ?"


Mieux vaut être un incompris que être pris pour un con.

téqnike sépcial, pikaje deu zieu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mazikeen DeckerMessages : 104
Date d'inscription : 04/06/2017


MessageSujet: Re: Dites... Pardon.. J'ai un rêve ! [PV Cara]   Lun 25 Juin - 0:20

ft. Maze

ft. Cara

「Dites... Pardon.. J'ai un rêve !」
Je viens de me cacher derrière le comptoir, là où mon amie s'était cachée, histoire de lui demander un peu d'aide.. Je ne sais pas me battre, et j'ai bien trop peur de me faire arrêter pour tenter quelque chose contre lui, imagine que je me retrouve en prison ! Non, ce n'est pas bien, il ne faut pas.. Mais je ne veux pas qu'une personne ne meurt, que ça soit mon amie, que la gentille dame, que moi-même, bref, personne ne doit mourir. J'espère surtout qu'elle ne fera rien de stupide, qu'elle ne salira pas les mains par ma faute, car clairement, c'est de ma faute si on est dans cette situation. Si je me serais contrôler, il ne nous aurai jamais repérer et on pourrait juste partir par la suite comme si de rien était, mais il fallait vraiment que je sois dans la merde à cause de moi, et surtout entraîner les autres dans mon problème. Malheureusement, je ne peux rien faire pour aider, je ne suis clairement pas une combattante, je n'aime pas faire mal aux autres, je n'ai pas envie de les faire souffrir, je ne suis pas assez forte pour tenir une arme, bref, je ne sais rien faire hormis mettre les autres dans des situations pas fameuses et me faire aider... Je suis comme une princesse des contes de fées quoi ; en plus grosse par contre.

Je ne sais absolument pas ce qui se passe dans la boutique, ayant bien trop de regarder par dessus le comptoir, par peur aussi de me prendre un coup ou bien un objet lancé perdu, même si j'ai très envie de l'aider en balançant des objets ou n'importe quoi sur le soldat, mais je crois que je n'arriverai pas à viser, et en plus je risque de lancer ça sur mon amie, et c'est hors de question que je la frappe également. En position latérale de sécurité, je me retrouve sous le comptoir entrain de pleurer, mais quand j'entend la voix de mon amie, ça me rassure un peu et je fini par enfin sortir de ma cachette pour voir qu'elle avait réussi à le capturer et le faire taire, en espérant qu'il garde ça pour lui et qu'il n'en fasse jamais mention ; ce qui risque de ne pas arriver vu comment il vient de se faire agresser et je ne pense clairement pas que des menaces arriveront à le faire taire.. C'est un homme de justice après tout, il fera ce qu'il a à faire. Je devrais peut-être essayer quelque chose sur lui, même si je n'aime pas trop ça.. Je me rapproche de lui, peu confiante, mais il fallait faire quelque chose, pour venir à son niveau, le regardant dans les yeux.

« Dites moi Monsieur le soldat, que désirez vous ? Au plus profond de vous ? »

Je venais de déclencher mon pouvoir, je me disais surtout qu'avec un peu de chance, il désira quelque chose de sympa, de gentil, et genre il sera du coup plus compatissant avec nous et nous laissera partir comme s'il ne nous avait pas vu et chacun pourra partir dans notre coin. Il fallait juste espérer que mon pouvoir fonctionne parfaitement et que ça ne fasse pas comme avec la mercenaire, je ne veux pas les faire souffrir, je veux juste qu'il soit plus gentil avec nous, qu'il accepte notre offre et que tout se passe bien, juste ça. Juste après que j'ai sorti ma phrase magique, le soldat semblait baisser complètement toutes ses défenses, semblant même perdu dans son esprit, comme s'il ne voulait plus rien, perdu dans ses pensées quand il se mit d'un seul coup à parler. Il disait simplement qu'il voulait être un bon soldat, faire la justice, être équitable et faire ce qu'il faut, le plus juste possible, mais surtout protéger sa petite fille, son petit bébé. C'est tellement mignon, ce qui veut dire qu'on a peut être une chance.. Il faut que je mette en pratique mes connaissances en psychologie, même si là pour le coup, avec ce pouvoir, c'est plutôt simple du coup d'influencer vu qu'ils sont faible durant ce moment précis.

« Je comprend Monsieur, vous savez, on veut la même chose. On n'est pas des criminelles, on veut juste vivre nos vies, retrouver nos familles et faire ce qui est juste. On était juste au mauvais endroit, au mauvais moment.. On veut juste partir et c'est promis, on ne posera aucun problème. Et je vous pris d'excusez mon amie.. elle cherchait juste à se défendre, à me défendre, elle n'est pas méchante. »

Pendant que je parlais, je tentais également de calmer la mercenaire, posant ma main sur sa main qui détient son arme pour lui faire baisser le bras, éviter qu'il soit menacé par une arme ; aucunement pour le lui retirer, juste lui faire baisser la main. Le soldat n'est pas une menace, il est très gentil et pendant quelques secondes il ne va pas être d'humeur à se battre, il veut juste être une bonne personne, comme beaucoup de personne. En tout cas, mon intervention semblait avoir fonctionner, car il rangea réellement son arme, expliquant qu'il était désolé, il ne faisait que appliquer les lois, les ordres qu'on lui donne, mais qu'il ne trouve pas ça réellement juste, du coup il n'allait rien faire contre nous, ce qui est très gentil. Il nous montrait même la photo de sa petite fille, qui est trop mignonne ! Chose que je lui dis d'ailleurs. Par contre il nous dit de partir très vite, en passant par derrière et très rapidement rentrer chez nous, parce que la nuit n'est pas fini et la taverne à côté n'est que la première étape de cette nuit, donc on devait faire vraiment très attention à nous, que tout le monde ne sera pas si compréhensive avec nous. Il nous expliqua rapidement vers où se diriger si on ne voulait rencontrer personne, mais qu'on devait faire très vite. Je le remercia, en lui faisant un bisou sur la joue, puis il parti très vite reprendre son boulot, même si je suis sûre que désormais il sera bien plus gentil.

« Lyublyu, on y va ? Désolée de t'avoir déranger avec cette histoire, je ne voulais pas que tout ça arrive. Oublie mon affaire, quelqu'un retrouvera mon nounours, mon meilleur ami. Tu veux venir dormir à la maison cette nuit ? Maman ne dira pas non et puis ça me rassura si je te sais en sécurité et cette nuit. T'en pense quoi ? On fera une soirée pyjama ! On se racontera des histoires d'horreur, on s'habillera en princesse, on va s'amuser toutes les deux ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
avatar

Cara TenoriteCitoyenMessages : 47
Date d'inscription : 24/05/2018


MessageSujet: Re: Dites... Pardon.. J'ai un rêve ! [PV Cara]   Lun 25 Juin - 18:30

"La lame sous la gorge du garde, prête a la lui trancher au moindre faut mouvement, a la moindre parole de travers, Cara avait pris l'avantage sur la situation, mais pour combien de temps ? Très peu, Cara échangeait 2-3 mots avec lui mais des mots assez violent. C'est sûr qu'une discutions entre une criminelle mercenaire et un combattant de la justice, ça fait des étincelles. Quand soudain, la psychopathe vit Maze sortir pas à pas, très inquiète sur chacun de ses pas. Elle arriva a environ 1m du garde, le regarda profondément dans les yeux et lui demanda la même chose que pour Cara il y a 30min environ."

Dites moi Monsieur le soldat, que désirez vous ? Au plus profond de vous ?

*Pensée de Cara* T'as intérêt a savoir ce que tu fais, piote. Je te jure que si il s'énerve, sa va gicler et tu risque d'être traumatisée.

"Etonnant, le garde semble désorienté. Perdu dans son esprit comme si en un instant, il revivait toute sa vie au moindre détail. Plus aucune défense était en garde, son épée tombait presque de sa main. Puis il se mit a parlé a la façon de Cara il y a 30min disant qu'il voulait juste être un bon soldat, être juste et protéger ses deux enfants. Une deuxième fois, la voix de Maze se fit entendre."

-Je comprend Monsieur, vous savez, on veut la même chose. On n'est pas des criminelles, on veut juste vivre nos vies, retrouver nos familles et faire ce qui est juste. On était juste au mauvais endroit, au mauvais moment.. On veut juste partir et c'est promis, on ne posera aucun problème. Et je vous pris d'excusez mon amie.. elle cherchait juste à se défendre, à me défendre, elle n'est pas méchante

*Pensée de Cara* Mais... Elle est incroyable. Diplomate hors pairs c'est fou ! Par contre pas touche a mes couteaux !!

"Effectivement, Maze était bien gentille mais Cara ne supportait pas qu'on la touche et encore moins quand c'est pour lui faire baisser ses armes. D'un petit coup, elle cogna doucement contre la main de Maze pour lui faire comprendre que ça la dérange. Par la suite Cara rangea ses couteaux dans ses poches, écouta les conseils donné par le garde et elle pris l'ouverture de la marche pendant que Maze lui parler."

-Désolée de t'avoir déranger avec cette histoire, je ne voulais pas que tout ça arrive. Oublie mon affaire, quelqu'un retrouvera mon nounours, mon meilleur ami. Tu veux venir dormir à la maison cette nuit ? Maman ne dira pas non et puis ça me rassura si je te sais en sécurité et cette nuit. T'en pense quoi ? On fera une soirée pyjama ! On se racontera des histoires d'horreur, on s'habillera en princesse, on va s'amuser toutes les deux !

-Je te l'ai déjà dit, je n'ai pas d'ami et je n'en veux pas, je ne sais même pas pourquoi tu t'inquiète pour moi ? J'suis qu'une inconnue pour toi et de toute façon j'suis pas du tout comme toi. Je sais me protéger et j'ai mon chez moi. Je pense être mieux protéger chez moi que chez toi...

"Cara franchis le seuil de la porte sur ces mots durs. Comme elle le savait, elle ne possède toujours pas d'émotion... Du moins c'est ce qu'elle croit. Alors que va faire Maze, lui forcer la main ? Ou la laisser comme si se n'était qu'une vulgaire inconnue ?.."


Mieux vaut être un incompris que être pris pour un con.

téqnike sépcial, pikaje deu zieu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mazikeen DeckerMessages : 104
Date d'inscription : 04/06/2017


MessageSujet: Re: Dites... Pardon.. J'ai un rêve ! [PV Cara]   Lun 25 Juin - 23:19

ft. Maze

ft. Cara

「Dites... Pardon.. J'ai un rêve !」
Elle n'était pas vraiment heureuse que je la touche, ni même que je touche son arme, mais j'étais obligé de le faire pour réellement convaincre le soldat qu'on n'était pas là pour le tuer ou bien pour être méchante, qu'on voulait juste rentrer chacun chez soit tout simplement. C'est de la psychologie de base, une personne qui se sent menacé, malgré toutes les bonnes tentatives qu'on y met, sera toujours apte à défendre sa vie et donc à se montrer violent également. Du coup, même si ça ne lui plaît pas, j'étais clairement obligé de le faire, surtout même si ça ne lui plaisait pas à elle, ma technique fonctionnait très bien car le soldat rangea son arme et se montrait bien compatissant.. C'est que ce pouvoir peut vraiment être utile et pas être que dévastateur car cela pourra sûrement être utile pour lui, peut-être qu'il ouvrira les yeux et décidera de changer de vie pour permettre à sa petite fille d'être une grande personne fière de son père qui fait tout pour lui permettre de vivre confortablement et dans l'honneur sans rien faire de mal. Du coup, je suis plutôt fière de moi et ça me montre que les pouvoirs peuvent être également curatifs et non destructeurs comme beaucoup le pensent.

C'est une bonne chose de faite, le soldat part d'ici, il va tenter de faire diversion pour nous afin de nous laisser le temps de partir, en nous donnant même un chemin prendre pour éviter les patrouilles, du coup il ne faut pas tarder ici très longtemps et il faut vite partir, mais avant je voulais m'excuser auprès de mon amie de ce qui s'est passé, de la merde dans laquelle je l'ai mise malgré elle, donc c'est la moindre des choses. Et puis quand on s'excuse, le plus important reste de lui proposer une activité marrante à faire, surtout vu que c'est une amie et entre amie on fait des choses stupide et vraiment sympa, comme les soirées pyjamas ! Du coup forcément, je lui propose et puis on apprendra sûrement à se connaître et avec un peu de chance, on arrivera à trouver mon ami chez moi, qui sait, je l'ai juste oublié dans un coin de ma chambre en bordel et je l'ai complètement oublié, genre tout au fond de mon armoire !

Enfin voilà quoi, mais elle ne semblait clairement pas réceptive à mon invitation pourtant, qu'elle serait plus en sécurité chez elle. C'est vrai qu'on est jamais plus en sécurité chez nous, c'est là où on se sent bien, mais ce n'est pas rassurant d'être tout seul quand même, pour ça que je voulais qu'elle vienne chez moi, on sera trois pour se défendre au cas où, mais j'ai très bien compris qu'elle ne voulait pas de ma compagnie, malgré le fait que j'insiste autant pour être son amie. Je ne vais pas forcer encore plus, en même temps, c'est comme en psychologie, si une personne ne veut pas être soigner, qu'importe la compétence du psy, la personne ne sera jamais guérit. Du coup, si une personne refuse absolument une amitié, on peut être la personne la plus sympa du monde, comme moi quoi, elle ne sera jamais mon amie, malheureusement. Surtout qu'elle commençait à partir à son tour, mais il fallait que je fasse quelque chose quand même histoire de ne pas la laisser partir..

« Attend ! Juste une seconde ! »

Le plus rapidement possible, je me jette dans la pièce, demandant à la gentille dame si elle n'a pas un stylo à me prêter, juste trente seconde que je marque quelque chose, rien de bien compliqué quoi. Objet qu'elle finit rapidement par me donner, la remerciant du coup de son geste pour retrouver rapidement la jeune femme dehors afin de lui prendre la main de force. Oui, je sais, elle n'aime pas ça, mais là c'est pour lui marquer quelque chose dans la main, je ne veux pas l'agresser ou bien lui voler son arme, je veux juste marquer mon adresse dans sa main. Comme ça elle en fait ce qu'elle veut, si elle veut venir chez moi, elle pourra, si elle ne veut pas, elle n'aura qu'à effacer et ensuite on passe à autre chose simplement. Ce fut assez rapide à écrire mon adresse, en même temps je vis dans une petite maison tranquille avec Maman, rien de bien glorieux, ni dans un appartement super haut et tout, donc forcément, c'est facile à retrouver là où j'habite, surtout avec l'adresse exacte du coup.

« Voilà, si tu veux venir chez moi, tu es la bienvenue ! Au revoir mon amie ! »

Je retourne rapidement dans la boutique pour redonner le stylo à sa propriétaire pour partir par derrière comme le soldat nous avait dit de faire pour retourner chez moi le plus rapidement possible, une chance qu'il n'y a pas de patrouilles sur le chemin, c'est quand même sacrément de la chance pour le coup. En tout cas ce fut plutôt rapide d'aller chez moi, en courant un peu, puis ça me fait faire du sport, c'est cool, ça me fait décompresser un petit peu à cause de toute cette histoire. En arrivant chez moi, je vois Maman avec dans ses mains mon meilleur ami ! Le voilà le petit chenapan ! Maman l'avait juste prit pour le nettoyer sans me prévenir.. C'est vrai qu'il commençait à être sale.. ça devait facilement faire un mois, si ce n'est pas plus, qu'il n'a pas eu droit à un bon bain le pauvre petit bonhomme. C'est trop cool ! J'espère juste que mon amie sera pas en danger ce soir et qu'elle ira bien, je ne veux pas qu'il lui arrive du mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
avatar

Cara TenoriteCitoyenMessages : 47
Date d'inscription : 24/05/2018


MessageSujet: Re: Dites... Pardon.. J'ai un rêve ! [PV Cara]   Lun 25 Juin - 23:36

"Cara eu a peine le temps de retirer sa main qu'elle vit une adresse, son adresse, l'adresse de Maze. Au début Cara pensait l'enlever en frottant, ne partant pas elle décide de laisser tomber pour le moment faisant un rapide geste de la main, l'air de s'en ficher. Après quelque mètres, Cara se sépara de Maze en lui faisant un signe de au revoir à cette jeune fille incroyable et partit dans les égouts pour rejoindre son chez soi, "La Précieuse Peau". Quand elle rentra, elle voulut se laver les mains pour enlever l'écriture de Maze mais elle le nota sans raison précise avant de l'effacer de sa main. Pendant une heure ou deux elle réfléchit avant de mettre se papier sur son mur en liège, avec d'autre papier, photos, extraits de journaux et fil de laine accrocher a des punaises. Bizarrement elle ressentit un manque mais ne s'en souciait pas, elle se dit que s'était le manque de sang qui la mise comme ça..."


Mieux vaut être un incompris que être pris pour un con.

téqnike sépcial, pikaje deu zieu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dites... Pardon.. J'ai un rêve ! [PV Cara]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dites... Pardon.. J'ai un rêve ! [PV Cara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ La Ville :: Quartier Naeviar :: Bar "The Gem"-