Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 L'avènement d'un Roi [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Arias VeleMessages : 352
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: L'avènement d'un Roi [Solo]   Jeu 7 Juin - 0:29



För Sverige i tiden


AVRIL

Une étendue d’eau me sépare maintenant de mon foyer, de ma famille et de mes amis. Je suis comme un inconnu sur des terres qui pourtant m’ont vues naître. L’arrivée au port était pour le moins déstabilisante, il y avait de l’animation et cette langue que je redécouvrais me perdais dans ses accents et tonalités. Sans Zoé, je ne pense pas que j’aurais trouvé mon chemin seul. Elle me guida jusqu’à une auberge, il était bien trop tard pour rejoindre le palais et j’étais de toutes façon pas pressé de découvrir la vérité maintenant que j’étais en Suède. Certains recoins de la ville me laissaient voir à quel point la famine et la pauvreté touchait le peuple. Je sentais qu’une guerre civile pourrait éclater si les inégalité entre les riches et les pauvres ne diminuais pas. Je donnais quelques pièces aux personnes que je croisais, mais je n’avais pas assez d’argent pour subvenir à tout le monde. C’est le coeur lourd que le lendemain j’étais en route pour le palais royal.

L'accueil fût froid dans un premier temps et je le comprenais, un inconnu se présente comme le prince héritier de Suède, ça laisse perplexe. Néanmoins, au bot de quelques minutes d’attente je fus reçu par le Roi en personne, entouré de ce qui semblait être un conseil. Des chuchotement se firent en suédois et je ne manquais pas d’observer les personnes qui me jugeais d’un regard qui leur faisait comprendre que je comprenais très bien leur paroles, malgré certains mots qui ne me revenais pas. J’étais rester courbé pendant une bonne minute avant d’être autoriser à me relever. On me scruta, m’analysant de la tête aux pieds, on me compara même à d’anciennes photos qui semblait être moi plus jeune. Finalement, l’homme à la barde blanche tourna son regard dans un coin de la pièce où se trouvait un homme encapuchonné qui acquiesça de la tête. Le Roi se leva et s’approcha de moi, me tendant sa main tout en me disant en suédois : Bienvenue chez toi, Arias Vele, Prince de Suède.

Depuis ce jour, tout à changé, on me donna une tenue bleu marine propre à la famille royale et je logeais au palais. Zoé accepta avec réticence à loger au palais avec moi, mais puisqu’elle avait accepter d’être mon guide, elle devait rester le plus souvent avec moi. Je ne sais pas si elle restait car je lui ai sauvé la vie ou bien parce que j’étais le meilleur espoir pour elle de changer les choses, mais elle était là. Je me rend compte à quel point les choses doivent changer pour éviter le pire et la tâche s’avère énorme.

Mes journées sont soumises à un strict emplois du temps avec des cours pour faire de moi un vrai noble avec les meilleurs spécialistes du pays et d’ailleurs. Je prend des cours de danses, d’escrime et de gestuelles propre à la noblesse. J’ai même des cours sur comment me comporter en tant que prince. Je ne savais même pas q’il existait tant de couvert et j’apprend chaque jours à m’en servir. J’ai aussi des cours de suédois que je perfectionne aux côtés de Zoé qui m’apprend plus que le langage des nobles. On m’enseigne aussi la culture de mon pays, la géographie, l’histoire. Tant de choses que mon cerveau a parfois du mal à suivre. Heureusement, Zoé me fait visiter le pays, les villes et m’en apprend beaucoup sur les maux du peuple et me donne un avis autres que celui d’un noble. Cela me permet de mieux réfléchir à la façon d'arranger les choses sans lésés un partie ou l’autre. D’ailleurs, les cours où je suis le plus assidus sont ceux de politique et diplomatie.

J’eu l’heureuse surprise de voir Alice déboulé dans le palais et aussi dans ma vie. Au cours de son séjours ici, en Suède, nous nous avouions nos sentiments l’un pour l’autre et vivions notre amour jusqu’à mi-avril où elle due repartir à Quederla pour assumer son rôle de Valet. C’est avec un pincement au coeur que je la laissais partir tout en priant pour que rien ne lui arrive en mon absence. Elle occupait un poste à risque, tout comme moi avant elle et on s’était même disputé à ce sujet. Malgré tout, j’échange avec elle des lettres remplis d’amour en attendant sa prochaine visite ou mon retour. La visite d’Alice me fit le plus grand bien et c’est avec plus d’assurance que j’attaquais le reste de ce mois d’avril.

Le reste du mois d’avril fût chargé en cours et visites dans les villes de Suède et les frontières. Je vis la pauvreté, la famine et le malheur dans beaucoup de villes et villages dans lesquelles je passais. Zoé m’expliqua beaucoup de choses et je commençais a avoir ma petite idée sur comment arrangé les choses. Les cours reprirent à mon retour de voyage aux quatre coins de la Suède, je n’en voyais pas le bout et ce n’est toujours pas fini. Néanmoins, maintenant je m’y connais bien en suédois et sur la culture de mon pays. Je me sens un peu plus prêt à assumer les lourdes charges qu’implique le fait d’être Roi.




(c) Agora







~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 352
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: L'avènement d'un Roi [Solo]   Ven 6 Juil - 13:49



För Sverige i tiden


MAI

Le mois d’avril était passé à une vitesse folle entre les cours, les visites de mon pays, mais aussi de l’arrivée d’Alice en Suède juste pour moi. Le bilan sr mon pays après ce mois était tout d’abord que de nombreux points étaient à revoir sur le fonctionnement de ce pays. Comment un pays aussi pissant que le mien pouvait souffrir de la famine et de la pauvreté ? Je comprenais très vite que mon prédécesseur avait tout fait pour combler les erreurs du tyran qui m’a voler ma vie pendant de nombreuses années. Il avait bâte la plus puissante armée des terres du nord et avait fait la guerre à ses pays limitrophes, toutes les ressources humaines et matérielles avait été investie dans la guerre. Je pense que la seule chose qu’il fît de bien c’était l’instauration de l’armée professionnel, abandonnant la conscription en temps de guerre. Plus j’y pensais, plus j’en faisait part à Zoé et au capitaine de la garde royal qui semblait plus ouvert d’esprit que d’autres nobles.

Mes cours sur de suédois avance à bon train, je retrouve mon aisance à l’oral et mon vocabulaire et riche, Zoé et mon professeur estiment qu’ils n'auraient plus rien à m’apprendre de nouveau d’ici la fin du mois de mai. C’est une bonne nouvelle qui allégera mon emplois du temps. Enfin c’est ce que je croyais avant d’apprendre que ce temps serait investi dans d’autres aspect de mon apprentissage. Les nobles et le peuple m’avaient vu au palais et lors de ma tournée du pays, donc le Roi décida de mettre l’accent sur certains points de mon éducation. Les entraînements aux armes furent diminués pour que je passe plus de temps avec Zoé pour en apprendre plus sur la culture de mon pays, mes heures de cours en langue et en « noblesse » si je peux appeler ça ainsi on considérablement augmenter et je me doutais que ça allait arriver.

Le régent m’annonça ce qui allait m’attendre et je m’en doutais un peu : il avait annoncé mon couronnement pour fin mai. C’est pour cela que certains points de mon éducation de noble avaient été poussés plus en détails. Je me devais de connaître les bases de la noblesse en montant sur le trône. Je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre, mais j’ai aussi beaucoup à changer.

Le soir, je me sens extrêmement seul, loin de mes amis, de ma famille et de ma bien-aimée. Il m’arrive donc parfois de me balader la nuit dans les jardins du palais, sous la surveillance discrète des gardes. Et à chaque fois que je me balade, Zoé me rejoins et nous discutons. Au début elle ne m’aimait pas vraiment, mais je suppose que quand je li parlais de mes idées pour changer ce pays son opinion sur moi changeais.  Je lui parlais de la pression que je ressentais chaque jours, mais aussi de l’amour que je portais pour ma terre natale. Et ça me faisait du bien de parler avec elle de ce qui allait pas dans mon pays.

Le reste du mois fût, comme d’habitude et pour ne pas changer, très intense en activité. J’avais terminer l’apprentissage de ma lange natale et j’étais heureux que ça finisses. Cependant les entrainements aux armes prirent le poste vacant. Je n’avais pas vraiment le temps de souffler, mais j’essayais de sortir le plus souvent possible pour être au contact avec mon peuple. Je partais du principe que c’est le peuple qui fait un pays et non son roi. Je ne voulais pas être comme les autres rois, enfermés dans leur château d’argent, je voulais être à l’écoute de mon peuple, mais aussi de la noblesse et trouver le parfait équilibre.

Mai touchait à sa fin tandis que mon couronnement était pour bientôt. Je dois avouer que j’étais stresser de monter sur le trône, mais personne ne semblait penser que c’était une mauvaise idée. Mon père était un roi juste et bon, peut-être qu’on se disait que je serrais pareil ? En tout cas je ferrais tout pour. Ce jour là, tout les nobles du pays s’étaient retrouvés dans la salle du trône où la passation de pouvoir se fit dans le calme. La cérémonie ne dura pas plus que la matinée, l’après-midi était réservé aux festivités dans tout le pays et j’en profitais aussi pour sortir en ville voir mon peuple.

Il semblait heureux malgré leurs malheurs, ce n’était qu’une façade, mais j’étais content de les voir ainsi. Maintenant, la tâche serait bien plus dure avec une couronne sur la tête et le programme s'alourdissait de plus en plus. Une paix avait été convenue avec les pays limitrophes, je me devais d’aller les voir en tant que nouveau roi de Suède. De plus je devais mettre en place les nouvelles mesures que j’envisageais pour redresser le pays. J’en parlerais tout d’abord avec mes conseillers. L’impôt sr les nobles et la diminution de ceux-ci sur le peuple était surement le problème majeur des prochains mois. Je doute que tout les nobles se plierons docilement à cette mesure. De plus, la distribution égale de nos ressources avec le peuple risque de faire parler les plus cupides. Il faudra aussi renforcer nos frontières et nos armées, malgré la paix, je ne pense pas que les erreurs du tyran qui a guerroyer contre eux soient oubliées si rapidement. Et puis, ce n’est pas car la Suède possède la plus grande force navale des mers du nord que son armée doit se laisser aller, surtout les premiers mois après ne paix délicate.  Néanmoins, je me sens prêt à changer mon pays en bien. Il faudra d’ailleurs que j’envois une lettre à mon roi, les choses changes de mon côté et il doit en être informé.




(c) Agora







~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'avènement d'un Roi [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ Les Alentours :: Le reste du monde-