Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 [Event] Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres ! | ft. Roxane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Le Chef Elementis
avatar

Caenn DrusdanLe Chef ElementisMessages : 100
Date d'inscription : 19/07/2018


MessageSujet: [Event] Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres ! | ft. Roxane   Dim 29 Juil - 13:39







I
l était encore tôt, cette période de la journée était tout de même encore assez agréable.
J'étais habillé simplement, dans ma tenue de membre de l'Orphelinat. Mes cheveux étaient bien attachées comme à mes habitudes en ces lieux, je portais des lentilles de couleur bleu clair afin de cacher mes yeux dorés, une paire de lunette de lunette sur le bout du nez, comme pour camoufler le fait de porter ces lentilles.

Je n'étais pas encore bien réveillé, mais j'étais déjà présent devant l'Orphelinat -encore fermé- un balais en main.
Je ne réfléchissais pas spécialement, je m'activais pas non plus spécialement. J'étais juste là et présent, me réveillant lentement, prêt à faire face à cette nouvelle journée. À l'heure qu'il est, les petits doivent être entrain de prendre leur petit-déjeuner dans la pièce centrale. Aucun doute qu'ils auront tous l'occasion de me malmener encore une fois, aujourd'hui. Mais d'une certaine façon, c'était de loin la partie la plus agréable de mon quotidien, depuis mon ascension au rang que j'occupe actuellement.

Allez, au boulot, il faut que j'arrête de pinailler et que je commence à m'activer sur mon balayage, histoire de rendre la devanture de l'Orphelinat plus agréable. Même si ce n'est qu'une illusion, même si ce n'est qu'un cache-misère, même si ça ne changera la nature de ce qu'est une Orphelinat...
Ce n'était pas là, la question. Ce lieu, ceux qui y travaillent et ceux qui y sont logés, méritent au moins d'avoir une rue propre.
Je m'exécutais tout doucement et minutieusement, ramassant les déchets laissés par les fêtards de la veille.. C'est vrai qu'en été, le moment le plus agréable de la journée, c'est certaine la soirée et la nuit. Mais ce serait bien trop compliqué de changer le rythme de vie de toute une île entière juste à cause d'une saison. Cette idée me fit soupirer. Ils avaient bien raison de profiter de cette période estivale, mais ils pourraient faire un peu plus attention à leur entourage et aux débris qu'ils laissaient derrière eux.

De là où je me trouvais, je voyais tout doucement la ville s'éveiller.
D'une certaine façon, j'avais passé les dix dernières années de ma vie à travailler à l'Orphelinat, mais aucunement l'idée d'adopter un enfant m'avait traversé l'esprit. Maintenant que le cas se présente, je suis complètement incapable de réaliser cette possibilité. Mon rôle au sein du Conclave ne m'accorderait pas une faiblesse si évidente... Et puis, d'une certaine manière, tous ces enfants dont je m'occupe jours après jours, ils font tous parti de ma famille. Et la meilleure chose que je pouvais espérer pour eux, c'était de trouver une nouvelle famille, me remplaçant dans l'équation.

Les portes de l'institution ne s'étaient pas encore ouvertes, j'avais finis ma première tâche matinale, venant m'adosser contre un arbre près de l'entrée, je me sortais une cigarette et mon zippo, m'empressant de l'allumer.
Je ne fumais jamais devant les enfants, ce serait certainement la dernière de ma journée de « travail »... Et je me ferais certainement reprocher l'odeur de la clope. Mais tant pis, ces derniers jours, j'étais assez travaillé intérieurement. Une cigarette adossé contre un arbre me serait assez reposant. Histoire d'avoir le bon mind-set pour enchaîner cette journée.

J'étais très loin d'imaginer ce que cette journée allait m'offrir...

(c) L Y S / L A E / M A T E N A


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 594
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: [Event] Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres ! | ft. Roxane   Lun 30 Juil - 21:26

Caenn Drusdan & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres !

- Et pourquoi pas donner tes vieilles affaires à l'orphelinat ?

- Tss. Tu m'as prise pour Mère Thérésa ou quoi ?

- Roxane...

- Mais sérieux, si j'retourne là-bas, j'vais avoir plein d'questions et tout. J'veux pas retourner dans cet endroit, j'me suis pas barrée pour rien.


Les gros yeux de mon père adoptif laissent quand même sous-entendre que j'devrais quand même prendre ce carton et aller le déposer à l'orphelinat plutôt que l'jeter à la poubelle comme je l'ai proposé quelques minutes plus tôt... Il disait que ce s'rait faire une bonne action pour mon prochain, bla bla ; moi j'y vois plutôt une sorte de compte à rendre à la vieille directrice. D'ailleurs, j'me demande si elle est encore vivante ou si y'a un nouveau direction d'puis le temps... Bien évidemment, j'gagne pas la bataille et j'me sens obligée d'aller déposer le carton avant de finir dans un quelconque enfer... J'suis déjà bien partie pour l'être alors autant limiter les dégâts pour éviter d'finir sur le trône à ce niveau-là.

Fier de moi, il me tend le carton avec un sourire plutôt amusé. J'hésite à lui faire un doigt d'honneur puis j'me rappelle que j'vis chez lui en ce moment et qu'il m'jerter de la maison avec un coup d'pied au derch... Alors je ferme tout simplement ma gueule et opte pour le bisou sur la joue comme une gentille p'tite fille. Ça n'empêche pas que j'ai pas mal râlé durant tout l'chemin, hésitant à foutre le carton dans la premier poubelle qui passe... Mais j'sais très bien qu'il serait capable de débarquer derrière moi pour me faire la morale. J'me méfie de lui maintenant. Alors c'est en traînant des pieds que j'me dirige vers cet endroit qui a été ma maison pendant une douzaine d'années, pas vraiment de bons souvenirs ; autant pour moi que pour les gens qui d'vaient me garder.

Passant les grandes grilles, j'remarque que personne n'est dehors, trop tôt pour point l'bout de leur nez ; je décide d'aller à la porte pour venir toquer une première fois, espérant que personne ne vienne m'ouvrir. J'allais sûrement croiser des enfants j'savais très bien ce qui allaient se passer dans leur p'tite tête : Est-ce que je venais pour les adopter ? C'était la question que j'me posais souvent dès que j'voyais un adulte rentrer pour au final être déçue à chaque fois. C'est pour ça que j'ai arrêté d'jouer d'vant et que j'restais dans ma chambre... 'fin bref, finalement quelqu'un m'ouvre la porte c'qui veut dire que je ne peux pas dire faire demi-tour. Dommage, j'aurais préféré dire à Steven que personne n'était présent.

J'explique donc que j'suis venue pour déposer des affaires et heureusement pour moi, j'suis tombée sur une p'tite jeune qui n'm'a pas connue... Donc j'évite les réflexions à la con ! Tant mieux. Contente comme une petite folle, elle prend mon carton et m'invite à entrer et bien que j'ai refusé en boucle au moins une dizaine de fois, elle fini par saisir mon bras pour m'dire que je devrais quand même venir. Grr. J'entre donc dans cet endroit où quelques enfants encore en pyj s'ameutent autour de mon carton, je remarque très rapidement une surveillante que j'connaissais déjà à mon époque ; prenant un bouquin dans le carton pour cacher ma tête derrière, mon déguisement n'est finalement pas si top que ça puisqu'elle m'aborde aussitôt. Et je ne saurais dire si son ton est énervé ou étonné.

- Eh eh... Salut !

- Eh bien, tu as du culot de te repointer ici ! Nous étions mort d'inquiétude quand tu as disparu de l'orphelinat et aujourd'hui, tu reviens comme une fleur ?!


Eh voilà, j'avais bien dis qu'il y allait avoir du scandale... J'suis partie comme une voleuse avec mon p'tit baluchon parce que je ne supportais plus l'ambiance de cet orphelinat ; je venais de perdre ma meilleure amie dans un incendie et on m'demandait de sourire et d'continuer de vivre comme si de rien n'était. J'ai préféré prendre mes affaires et partir sans prévenir personne... Parce que forcément, si je prévenais quelqu'un, on allait m'empêcher d'y aller héhé.

- Oh ça vaaaaa, tu vois bien que j'suis toujours vivante. Pis j'm'en suis bien sortie ! J'ai même été adoptée !

- Par un criminel ?

- Par un magicien. Et même que j'suis mariée et que j'ai un enfant aujourd'hui.


Et toc, dans les dents langue de vipère. J'suis plutôt fière de lui avoir clouée l'bec de cette grognasse qui disait tout l'temps que j'allais finir derrière les barreaux... Bon ok, elle n'avait pas tort, j'ai fais quelques aller-retour en prison mais j'suis toujours vivante et même que j'ai une famille maintenant. Pas la peine que j'lui dise la vérité concernant mon couple, elle aurait un sourire en coin et s'rait trop fière d'apprendre que j'rate tout c'que j'fais. Et puis, un p'tit mensonge n'a jamais tué personne. Je finis par lui demander si je peux faire le tour de l'orphelinat... Par nostalgie. Finalement, j'voudrais bien refaire un p'tit tour du mobilier histoire que j'sois pas venue deux secondes pour déposer un carton quoi.












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chef Elementis
avatar

Caenn DrusdanLe Chef ElementisMessages : 100
Date d'inscription : 19/07/2018


MessageSujet: Re: [Event] Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres ! | ft. Roxane   Mar 31 Juil - 14:49







A
la ala, il semblait y avoir bien plus d'agitation au sein de l'Orphelinat en cette matinée plutôt qu'à l'accoutumée. Ce n'était peut-être pas le moment pour moi de prendre une pause clope. Après tout, même si je m'occupais surtout des enfants, on aimait bien me déléguer les tâches les plus ennuyeuses, comme demander un crédit d'une semaine sur une livraison de nourriture...
J'écrasais ma cigarette contre ma chaussure afin de l'éteindre complètement, avant de la mettre dans ma poche intérieure, pour la jeter plus tard. Je m'étirais tout doucement, allant même jusqu'à bailler. Une fois que je passerais ces portes -je le savais déjà- ce sera la guerre, pour moi !
Ni une, ni deux, je me faufilais dans l'établissement, arrivant très rapidement sur la grande salle, où les petits-déjeuners n'étaient pas encore débarrassés. Toute l'agitation semble se porter vers la réserve, je commençais à m'y diriger. Qu'est-ce qui pouvait bien se passer en cette matinée ? Nous n'avions pas de livraisons de prévues, ni de dettes -pour une fois-...
Échec critique, un des enfants me repéra avant que j'arrive à bon port, tout de suite, il se mit à crier mon nom : « C'est Caenn ! » et se dirigea vers moi. En l'espace de quelques dizaines de seconde, j'avais un enfant à chaque bras, un sur les épaules et un accroché à ma taille... Comment paraître crédible après une situation similaire... Néanmoins, ils rigolaient tous, ils ne s'en lassaient pas, chaque jour qui passe, j'y avais droit. Moi-même, je ne pouvais pas m'empêcher de sourire, faisant un tour sur moi-même, devenant une sorte de manège de fête-foraine discount, avant de me faire alpaguer par la surveillante en chef qui se trouvait au niveau de la pièce de stockage. Ni une, ni deux, je déposais les enfants au sol, me remettant droit, face à la surveillante. Ma main droite vint se nicher contre ma nuque, je m'infligeais une légère courbette, l'air de dire « Désolé » avant de me remettre à sourire. Je n'avais pas spécialement l'impression de donner de mauvaises manières à tous ces enfants, c'était un jeu, après tout. Même si leur situation est assez compliquée.. le meilleur remède, c'est de leur redonner le sourire.
Je pris la parole d'une petite voix :


« Que se passe-t-il en cette belle journée ? »


Puis je me mis en marche en direction de l'attroupement de surveillantes. Ajustant mes lunettes de la main droite, j'observais la situation. Mon entrée en scène n'était pas.. passée inaperçue, vu que maintenant, leur attention était entièrement dévouée à ma personne. Après quelques secondes d'analyse, il y avait cette jeune femme aux cheveux rouges, que ne devait pas se trouver là. Qui était-elle ? Que pouvait-elle bien faire ici ?
L'instant d'après, mes yeux s'illuminèrent, comme si j'avais finalement compris la situation ! Mais oui, bien sûr, ça ne pouvait être que ça !
Sur un ton joyeux, laissant transparaître ma bonne humeur, je me rapprochais de cette jeune femme à grandes enjambées. À vue de nez, je faisais vingt-centimètres de plus qu'elle. Je dus rapidement pencher le visage afin de garder le contact visuel avec la jeune femme. Voilà, je n'étais plus qu'à quelques pas d'elle, je posais alors mes mains sur ses épaules et pris la parole :


« J'ai compris ! Vous êtes là pour adopter un enfant ? C'est ça ! »


Ne donnant pas de temps de parole à la rouquine, les surveillantes autours de moi semblaient s'effacer de honte mais ne m'arrêtaient pas pour autant. Je repris la parole de suite :


« Je sais ! Je le sais mieux que personne ! Ils sont tous adorables ! Cependant, vous ne pourrez pas tous les adopter. La règle autorise à adopter qu'un seul enfant à la fois ! Et l'exception qui confirme la règle, c'est pour les frères et sœurs ! Je vais tous vous les présenter, un à un ! Vous verrez, ils sont extraordinaire ! Marco n'a que 4 ans et demi, mais il est déjà capable de lire le journal à ses amis ! C'est remarquable ! »


Voyant la jeune femme un peu sonnée, j'en avais.. bien trop fait. C'est à ce moment là, aussi, que je me rendais compte d'avoir violé son intimité. Mes mains se soulevèrent instantanément et je fais deux ou trois pas en arrière. Mon visage rougit légèrement d'embarras, avant que je reprenne la parole :


« Excusez-moi, je ne voulais pas vous brusquer.. je vous les présente toujours ? »


Concluais-je, sourire aux lèvres.

(c) L Y S / L A E / M A T E N A


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 594
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: [Event] Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres ! | ft. Roxane   Mer 1 Aoû - 22:21

Caenn Drusdan & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres !

Avec mon plus beau sourire, j'demande si je peux faire un p'tit tour de l'orphelinat et c'est avec son plus moche sourire qu'elle m'répond que j'vais les aider à déballer les cartons et ranger c'que j'ai ramené ; car dans ses souvenirs, j'ai toujours aimé le rangement. J'hésite à lui faire un doigt d'honneur, mais dans mes souvenirs ce genre de geste n'est pas à faire devant des enfants... J'me contente donc de sourire bêtement et d'le lui faire intérieurement histoire de ne pas choquer les p'tites blondes aux alentours et m'apprête à m'baisser pour ramasser des cartons quand j'entends d'un coup à certain grabuge.

Une très grande tête blonde s'fait envahir par les autres p'tites blondes qui rigolent et s'amusent en sa présence ; je ne sais pas qui est ce gars mais sûrement un surveillant, le cuisinier ou autre au vu d'son habit. Il a l'air fun et les enfants ont l'air de vachement l'adorer ! J'aurais kiffé avoir quelqu'un comme lui à l'époque, j'me serais trop amusée ! Malheureusement, il s'fait vite engueuler par une autre surveillante qui semblait lui dire qu'il donnait d'mauvaises manières à ces enfants... Haussant les sourcils, l'air légèrement blasé, j'me demande si mes manières auraient été meilleures avec une personne comme lui dans mon entourage. Certainement.

- En tout cas, z'êtes toujours aussi fun ici, ça fait plaisir à voir que vous vous arrangés à ce niveau-là.

- N'en rajoute pas.

- Que se passe-t-il en cette belle journée ?


J'en rajouterais toujours quand ça concerne les règles surtout quand il s'agit d'dire qu'elles sont pourries. Mais j'ai encore cette impression qu'ils pensent avoir de l'autorité sur moi -si ils en ont déjà eu un jour- et qu'ils peuvent encore s'permettre de m'faire des réflexions. Alors que j'allais me concentrer sur le carton à déballer, je remarquais une drôle de lueur dans le regard et le vois s'approcher rapidement de moi me demandant si j'étais là pour adopter un enfant... Enfin, demander était un bien grand mot, persuadé que j'allais adopter un enfant serait une expression plus pour le coup. D'ailleurs, j'commence à ouvrir la bouche pour lui avouer mon intention de simplement déposer des affaires mais m'sieur ne me donne pas l'occasion de placer un mot dans la conversation... Grrr.

- Je sais ! Je le sais mieux que personne ! Ils sont tous adorables ! Cependant, vous ne pourrez pas tous les adopter. La règle autorise à adopter qu'un seul enfant à la fois ! Et l'exception qui confirme la règle, c'est pour les frères et sœurs ! Je vais tous vous les présenter, un à un ! Vous verrez, ils sont extraordinaire ! Marco n'a que 4 ans et demi, mais il est déjà capable de lire le journal à ses amis ! C'est remarquable !

Un seul à la fois... Sauf pour les frères et sœurs. Ceci expliquait cela. J'avais l'impression de replonger des années en arrière dans d'une autre manière cette fois ; est-ce que les parents de Swan auraient quand même accepté de m'adopter si ils avaient pu ? Je me souvenais encore que l'on écoutait tous aux portes quand un adulte arrivait et qu'on courrait vite ranger nos chambres pour certains, d'autres se refaisait une beauté alors que les plus timides restaient accrochés à leur doudou. Bizarrement, je suis certaine que je pourrais remarquer ces comportements encore aujourd'hui ; ce n'était pas un truc que de notre génération ce truc là.

- Excusez-moi, je ne voulais pas vous brusquer.. je vous les présente toujours ?

Laissant échapper un sourire désolé, je crois que j'aurais vraiment aimé avoir un surveillant comme lui à l'époque. Il a l'air de vraiment aimer les enfants et de vouloir leur donner un avenir meilleur ; je tentais de faire de mon mieux en leur donnait des jouets, des livres, des fringues... Mais j'savais très bien que ce n'était pas ça qu'ils attendaient. Eux, ils voulaient des parents, beaucoup d'amour et avoir la certitude de ne plus être abandonné... Je ne pouvais même pas leur donner ceci. J'aurais aimé pouvoir faire plus mais j'suis pas le genre de personnes avec l'instinct maternelle et j'ai déjà une enfant à charge ; pas sûre de pouvoir avoir une ribambelle d'enfants. Mon compte en banque et le juge ne serait pas d'accord.

- En fait... Je ne suis pas venue pour adopter... Je suis désolée si je vous ai fait une fausse joie, à vous et aux enfants, mais je suis venue donner de vieilles affaires. Il y a des vieux jouets à moi, des fringues, des peluches, des livres... J'me suis dis que ce serait plus utile ici que dans une poubelle.

Le ton de ma voix quelque peu déprimé laissait quand même sous-entendre que j'étais réellement désolée de la fausse joie et j'espérais ne pas avoir fait trop de malheureux pour la journée. Je lui désignais le carton que j'avais ramené afin d'appuyer mes dires et espérait tout de même que ça ira pour la suite ; je remarquais quelques enfants s'approcher de ce que j'avais ramener et fouiller, certains prirent même les peluches qui leur plaisait. D'ailleurs, je dus rattraper l'un d'eux qui s'était enfuie avec ma peluche de Bob l'éponge, lui avouant que je m'étais gourée d'carton et que j'voulais la récupérer car c'était la mienne... Aussi tête de mule que moi pour le coup, j'ai finalement laissé tomber en lui disant qu'il pouvait partir avec. Adieu Bob l'éponge.

- Toujours aussi prêteuse avec tes affaires, hein Roxane !

- La ferme.

- Le langage, je t'ai déjà dis !


Roh ça va, y'avait pas d'enfants dans les environs. Toute penaud d'avoir perdu ma peluche préférée, j'tire une tronche de dix pieds d'long... J'suis presque sûre que c'est Steven qui l'a glissée dans le carton pour que je m'en débarrasse en espérant que ça passe ni vu ni connu. J'lui dirais que j'me suis battue avec un enfant pour la récupérer, il pourra s'moquer ouvertement de moi... Me tournant vers le grand blond que je devais avoir déçu et choqué pour avoir voulu récupérer ma peluche, j'me dis que je devrais p't'être engager la conversation avec lui ; il est plus détendu que les autres.

- Ça fait longtemps que vous travaillez ici ?












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chef Elementis
avatar

Caenn DrusdanLe Chef ElementisMessages : 100
Date d'inscription : 19/07/2018


MessageSujet: Re: [Event] Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres ! | ft. Roxane   Jeu 2 Aoû - 10:35







D
éception.. attendue, mais déception tout de même, ce serait difficile de le cacher. Les gouvernantes ici présent n'auraient pas emmené la jeune fille aux cheveux rouges au niveau de la réserve si cela avait été pour une adoption, les connaissant, elles l'auraient embarquée dans le bureau du directeur, afin de lui présenter les fiches de tous les enfants, sans même lui présenter les enfants, en fait.
Je laissais échapper un léger soupir. Mais, en ces lieux, je ne pouvais pas me laisser aller de la sorte, je ne pouvais pas me montrer défaitiste. Je secouais légèrement le visage, en résulte un léger sourire qui revint sur mes lèvres.
Celui-ci s'accentua totalement lorsque je vis la scène pour une peluche Bob l'éponge. Je ne pus m'empêcher de rigoler doucement. On aurait dit deux enfants de l'Orphelinat se battant pour le dernier pot de mousse au chocolat. Heureusement pour eux, depuis que je suis là, ils n'ont plus à se battre pour ce dernier pot, je fais toujours en sorte qu'ils ne manquent de rien, même si, je n'utilise jamais mes propres fonds financiers pour subvenir aux besoins de l'établissement. Enfin, cet argent, pour moi, il était tout récent, avant la mort de mon père, je n'y avais pas droit. Mais je ne comptais pas changer ma façon de me présenter en ces lieux. Ces enfants, ce n'est pas d'être couvert d'argent, dont ils ont besoin.
La tirade de la jeune femme était franche, c'était toujours agréable, pour tous, de recevoir des offrandes des citoyens de l'île. Et c'est aussi ce qui expliquait en quelque sortes les réactions des gouvernantes, pour elles, ce genre de dons, c'est un calvaire : Les enfants deviennent incontrôlable et il faut les gérer un par un afin qu'ils acceptent de partager ou d'abandonner à d'autres leurs premières trouvailles. Moi, de mon côté, je n'avais pas ce problème là, on va dire. Les enfants acceptaient bien plus facilement mon avis et le fait de tout se partager, lorsque je suis présent.

La surveillante en chef appela la jeune femme « Roxane » tout en lui faisant des remarques. Ces deux là se connaissaient. D'ailleurs, ce prénom, cette silhouette.. cela me disait quelque chose, j'avais déjà entendu parler de cette jeune femme. J'ajustais rapidement mes lunettes de ma main droite, je dévisageais la rouquine sans trop paraître insistant, le temps que ça me revienne. Si je me souviens bien, c'était une histoire de disparition.. ou plutôt de fugue ? Lorsque je suis arrivé à l'Orphelinat, on m'avait parlé de son dossier et certains enfants avaient gribouillés des avis des recherches fait tout en rouge, sur le coup, j'avais pas spécialement compris que c'était en référence à ses cheveux. Peu de temps après, on les avait retirés, cela faisait une ou deux années qu'elle était partie, je ne me souviens plus très bien.
Les enfants s'étaient éclipsés, certains ont du regagner leurs chambres ou le jardin, afin de rejoindre les autres, pour les narguer avec leurs nouvelles trouvailles. C'était sûr et certains que celui ayant récupéré cette peluche Bob l'éponge devait être fier comme un paon.
L'ancienne résidente, selon mes suppositions, se tourna vers moi, me questionnant. Dans un premier temps, je me devais de nous éloigner de la surveillante en chef. Même si toutes deux se connaissaient, leur relation était plutôt électrique qu'autre chose, et à n'en point douter, un des facteurs qui avaient fait fuir cette jeune femme, plusieurs années auparavant, de l'orphelinat.
Toujours sourire aux lèvres, je prenais naturellement Roxane par la main afin de l'entraîner avec moi, passant rapidement la grande salle qui n'était toujours pas rangée -cela donnerait du travail aux gouvernantes après s'être occupé du carton fraîchement apporté- afin de nous retrouver dans les couloirs administratifs. Une fois arrivé à cet endroit là, je lâchais respectueusement sa main, m'inclinant légèrement afin de m'excuser, dans un premier temps, de lui avoir prise.
De là où nous nous trouvions, nous pouvions regagner n'importe qu'elle partie de l'établissement, les dortoirs tout comme la grande cours interne, les salles d'activités et de classe, …
Je prenais finalement la parole :


« J'ai jugé bon de vous éloigner d'elles, »


Disais-je, avec un sourire en coin, amusé, continuant :


« Hmm... Longtemps, oui et non, cela fait environ une dizaine d'année.. Pour moi, ça me semble assez court, mais pour certains enfants, dix ans passés ici est.. une éternité... J'imagine que vous comprenez très bien... Non ? »


Je penchais légèrement le visage sur le côté, regardant de nouveau la frimousse de la personne que je venais de kidnapper auprès de la surveillante en chef, tout en continuant :


« Si ma mémoire est bonne, je pense avoir déjà entendu parler de vous, enfin, que très peu.. vous viviez ici, non ? »


Je m'adossais contre le mur, à côté de la jeune femme. D'un côté, j'avais envie de me sortir une cigarette, mais à l'établissement, je ne me le permettais pas. Remarquant que je remuais d'une certaine façon le couteau dans le plaie, je vins apposer ma main droite contre mon visage, avant de reprendre la parole :


« Pardon, je ne voulais pas réellement vous parler de cela. »


Lui affligeant un grand sourire, en guise d'excuse, tout en continuant :


« Vous souhaitez peut-être vous rendre quelque part ? Cela n'a malheureusement pas trop changé.. enfin, l'infrastructure en elle-même ! Pour ce qui est des activités proposées, j'ai réussi à imposer quelques directives ! »


Prononçais-je, fièrement, je concluais sur :


« D'ici une bonne demi-heure, les enfants vont avoir un cours de danse, vous voulez y assister ? »

(c) L Y S / L A E / M A T E N A


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 594
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: [Event] Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres ! | ft. Roxane   Dim 5 Aoû - 17:52

Caenn Drusdan & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres !

J'ai connu mieux comme ambiance et même si je ne m'attendais pas à être reçue comme une reine, j'pensais quand même que ça leur ferait un minimum plaisir de m'revoir vivante. Faut croire que non. J'pourrais pousser le vice jusqu'au bout en pariant qu'elles avaient fait de mauvais paris sur moi, mais ce serait les voir sous un mauvais jour, non ? P't'être, mais au moins j'dormirais mieux cette nuit. Je préférais donc reporter mon attention sur la personne que j'trouvais grave gentille mais m'voilà emportée bien loin des langues de vipères... Est-ce que j'devrais m'en plaindre ? Non pas vraiment, mais j'aurais aimé être un minimum au courant pour ce p'tit tour improvisé de l'orphelinat. Surtout que bon, j'le connais quand même par cœur car il n'a pas trop changé depuis l'temps ! C'est presque triste d'ailleurs.

- J'ai jugé bon de vous éloigner d'elles.

- L'ambiance était si tendaxe que ça ?


J'ai connu pire mais bon, pour quelqu'un qui n'connait pas trop mon rapport avec les surveillantes, il est vrai que ça peut mettre très vite mal à l'aise ce genre d'échanges. Personnellement, j'ai toujours la même tête de mule qu'avant... La seule différence, c'est qu'elles n'ont plus d'autorité sur moi car j'suis désormais majeure et vaccinée, et que j'fais clairement c'que j'veux. Bon, je faisais déjà ce que je voulais à l'époque... Mais cette fois encore et sans leurs autorisations et si ça n'leur plait pas, tant pis pour elles ! Et toc !

-  Hmm... Longtemps, oui et non, cela fait environ une dizaine d'année.. Pour moi, ça me semble assez court, mais pour certains enfants, dix ans passés ici est.. une éternité... J'imagine que vous comprenez très bien... Non ?

Posant mes mains sur mes hanches, j'tiens pas spécialement à répondre à cette question. C'est nul de vivre ici. Y'a rien d'drôle à être enfermé dans la même maison toute la journée avec les mêmes enfants, les espoirs pleins la tête qui s'envolent d'années en années. Non il a raison, dix ans pour un adulte comme lui c'est rapide... Dix ans comme des enfants comme eux, c'est long. Ces dix dernières années sont passées à une vitesse folle ! Je pourrais même dire que je ne les ai pas vu passer... Et pourtant les douze premières étaient interminables, sans fin.

- Si ma mémoire est bonne, je pense avoir déjà entendu parler de vous, enfin, que très peu.. vous viviez ici, non ?

- J'suis une ancienne pensionnaire ouais. Mais j'me suis enfuie quand j'avais douze ans, d'où les reproches... J'pense que j'ai du faire flipper les surveillants et les autres enfants mais je ne supporte plus d'être ici alors j'ai préféré m'débrouiller seule.


Au final, j'm'en suis pas si mal sortie. J'ai rencontré un adulte responsable qui a su prendre soin d'moi, qui a su m'donner un but à suivre et qui a révélé quelques talents... J'suis pas devenue parfaite, c'est clair mais j'suis pas morte dans une ruelle comme beaucoup devaient s'y attendre. J'sais quand même me débrouiller toute seule et j'serais prête à dire que c'était les meilleures années d'ma vie ; mieux que mon p'tit confort ici. Je secouais négativement la tête lorsqu'il s'excusa de faire remonter ces vieux souvenirs... Boarf, maintenant ça n'me fait plus grand chose d'en parler ; j'crois que c'est plus les surveillants qui en ont encore gros sur la patate mais personnellement, j'ai appris à vivre avec. Ça fait partie d'mon histoire et si j'n'avais pas fait ça, j'sais pas trop où j'serais aujourd'hui.

-  Vous souhaitez peut-être vous rendre quelque part ? Cela n'a malheureusement pas trop changé.. enfin, l'infrastructure en elle-même ! Pour ce qui est des activités proposées, j'ai réussi à imposer quelques directives !

Wow, j'lui dis félicitations pour avoir réussi autant d'trucs ! Ce sont quand même de vraies têtes de mules -enfant dans mes souvenirs d'enfants- et vu les activités auxquelles j'avais l'droit plus jeune, j'me faisais toujours la réflexion que c'était des vieux qui faisaient les programmes. Au moins, aujourd'hui j'sais recoudre les boutons sur les chemins... Fun. Il me parle ensuite du cours de danse et j'ai quand même l'impression que je ne vais pas trop pouvoir y échapper ; tant que je ne suis pas obligée d'danser... Puis j'suis en train de me demander, les enfants ne risquent pas de se poser trop d'questions si je débarque en cours de danse ? Je ne voudrais pas trop leur donner de faux espoirs.

- Bon... Pourquoi pas.


Je lui fais donc signe de me montrer le chemin et le suis vers ce fameux cours de danse, me demandant d'ailleurs ce qu'ils allaient faire... Classique ou plutôt des trucs modernes avec des musiques d'aujourd'hui ? Tiens ! J'espère qu'on leur apprend la valse, car j'ai l'air un peu con moi maintenant quand j'veux inviter des personnes à danser.

- Pourquoi avoir décidé de travailler ici ?












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chef Elementis
avatar

Caenn DrusdanLe Chef ElementisMessages : 100
Date d'inscription : 19/07/2018


MessageSujet: Re: [Event] Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres ! | ft. Roxane   Dim 5 Aoû - 21:09







L
orsque la jeune femme me demanda si la situation était si tendu que ça, à mes yeux, je lui répondis accompagné d'un sourire :


« Pas vraiment. Mais nous restons malheureusement dans un Orphelinat.. et un établissement de ce genre n'est pas spécialement ouvert au public... D'une certaine façon, c'était pour nous faire gagner du temps, en zappant les discussions inutiles avec la gouvernante en chef. Les enfants seront content de voir une nouvelle tête, à part les employés et les intervenants.. ils ne voient pas beaucoup de personnes du monde extérieur. »


J'étais toujours adossé contre le mur, tranquillement, c'était un petit moment détente loin des enfants et de mes responsabilités. Non pas que je m'en plaigne, bien au contraire, j'adorais être aux contacts des enfants de l'institution, mais faire face aux différents du quotidien restait une chose tout à fait agréable. J'écoutais la rouquine parler, prononcer quelques mots sur ce qui lui était arrivé et ce qu'elle avait fait afin d'y échapper. Effectivement, je n'étais pas présent au moment où cela s'est passé, mais ça a du faire pas mal de bruit. Après tous, tous les enfants présent à l'Orphelinat sont sous la responsabilités de l'établissement. Si l'un d'entre eux venait à disparaître, ce serait la faute de l'orphelinat. Cela a du, à l'époque, porter un grand préjudice aux supérieurs de l'établissement. Mais je ne pouvais pas vraiment la blâmer. Je me souviens de mes débuts en ces lieux, comme si c'était hier. Au tout début, lorsque je parlais avec les enfants, que je leurs demandaient ce qu'ils prévoyaient pour le futur... Leur regard était vite, comme s'ils ne s'étaient jamais posé cette question, comme s'ils ne voyaient pas de futur possible. Comme si leur seule solution d'avoir un futur était de gagner au loto. C'était triste, déprimant. Mais ça avait aussi été le début de mon travail : essayer d'élargir le champ des possibles de tous ces enfants et d'essayer de leur offrir un futur, même s'ils n'avaient pas la chance de 'gagner au loto'. Être un enfant de l'orphelinat ne devait pas signifier que tous rêves est impossible. Et c'est certainement ce qui avait été le plus dur, pour moi, leur faire prendre conscience qu'ils avaient le droit de rêver, qu'ils avaient le droit de désirer exercer tel ou tel métier. Même si.. certains d'entre eux changent d'objectif chaque semaine, c'était avec le sourire que, maintenant, cela se passait. Je la voyais bien, la petite lumière dans leurs yeux, lorsqu'ils me disent qu'ils veulent devenir policier ou fleuriste.
La jeune femme face à moi avait fait ses propres choix, avait décidé de reprendre les rennes de sa vie en main, et aux premiers regards, elle semblait s'en être bien sorti. C'était certainement pas plus mal ainsi.
Celle-ci acquiesça l'idée de se joindre au cours de danse, c’eut pour effet de me faire abandonner mon mur, de me replacer à ses côtés. Je pris rapidement la parole :


« On a la chance d'avoir une intervenante qui est réellement prof' de danse, qui vient une fois par semaine. Je vais pas vous le cacher, pour les plus petits, c'est plus un défouloir qu'autre chose. Pour les plus âgés, certains et certaines s'investissent réellement, essayant d'apprendre le plus de danses possibles.. et je ne vais pas vous mentir, je n'avais jamais dansé avant d'avoir mis en place ce cours. »


J'infligeais un large sourire à la jeunette présente à mes côtés. Répondant à son invitation à se rendre aux quartiers, je commençais à marcher, la guidant, assez lentement.
Durant notre déplacement, la jeune femme me posait une question assez simple et pourtant, bien compliquée. Je laissais échapper un léger soupir avant de prendre la parole :


« Vous savez.. même si on a une famille et que l'on ne passe pas par la case de l'Orphelinat, durant notre enfance et notre adolescence, on a pas forcément le choix de faire ce que l'on désire vraiment. Attention, je ne regrette pas mon parcours, mais j'estime ne pas avoir eu assez de libre-arbitre quant à tout ce que j'ai vécu. Quand j'ai quitté le domicile familial, il y a dix ans, j'ai longuement réfléchis quant à ce que je comptais faire. Et tout naturellement, je me suis dirigé vers l'orphelinat. Ces enfants qui ont tout perdu et qui n'ont pas de famille... Je me suis dis que je ferais du mieux que je puisse, afin d'essayer de leur donner ce libre-arbitre concernant leur futur, même au sein de ces murs... Je vous parais peut-être naïf et rêveur.. mais j'essaye, chaque jour, de donner le meilleur de moi-même dans ce but. »


Avouais-je, timidement.
Nous arrivions à la salle allouée au cours de danse, la professeur était déjà présente, ainsi que de nombreux enfants, de tout âge. Dont une petite tête blonde en particulier, celle qui avait récupéré le jouet Bob l'éponge de Roxane. Tandis que les enfants les plus jeunes se ruaient dans ma direction, afin de pouvoir commencer à danser avec moi au moment venu.. enfin, si on peut vraiment appeler ça danser, plutôt gesticuler. Oui, cela conviendrait mieux.
Le petit à la peluche quant à lui, se dirigeait dans la direction de la jeune femme m'accompagnant, la tête basse. Une fois arrivée à son niveau, il prit la parole : « Si vous voulez.. je vous le rend... Je vous rends Bob l'éponge... »
Impossible de dire si le petit garçon testait la rouquine ou non. Impossible de deviner s'il agissait ainsi parce qu'il avait déjà cassé son jouet, ou s'il essayait de se faire bien voir dans la possibilité d'une adoption...
Moi, tout ce que je savais, c'était que tous les enfants présents dans cette salle étaient conscient que la rouquine à mes côtés n'était pas là dans le but d'adopter un enfant. Je n'avais jusqu'à présent, jamais accompagné aucun adulte auprès des enfants, dans le but de les adopter. C'était la gouvernante en chef ou le directeur, qui s'occupaient de ce genre de tâche. D'une certaine façon, c'était encore une preuve d'affection de ma part envers ces enfants.
La danseuse qui commencerait bientôt son « cours » se dirigeait vers Roxane, prenant la parole : « Je ne vous connais pas ! Vous venez pour nous aider ? Caenn se trouve vite dépassé pendant les cours de danse ! » avouait-elle, avant de se mettre à rigoler.

(c) L Y S / L A E / M A T E N A


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 594
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: [Event] Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres ! | ft. Roxane   Lun 13 Aoû - 0:00

Caenn Drusdan & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres !

Je détestais cet endroit. Y'a rien à faire et j'supportais pas les adultes qui tentaient de nous donner des espoirs, de nous occuper l'esprit autrement et nous remontaient le moral quand nous n'étions pas adoptés. J'ai haï grandir ici et j'ai été encore plus en colère lorsque j'ai appris que je n'étais pas réellement orpheline mais que j'avais simplement des parents un peu trop flemmards sur les bords qui n'connaissaient pas l'principe des capotes à l'époque. J'avais l'impression que personne ne voulait d'moi et que j'n'étais bien pour personne ; heureusement, la chance m'a sourie quand j'suis sortie d'cet enfer. Malheureusement, c'n'est pas vraiment un conseil que j'peux donner à ces jeunes... Allez fuguez ! Et vivez dans la rue ! Vous verrez, des fois ça porte chance.

- On a la chance d'avoir une intervenante qui est réellement prof' de danse, qui vient une fois par semaine. Je vais pas vous le cacher, pour les plus petits, c'est plus un défouloir qu'autre chose. Pour les plus âgés, certains et certaines s'investissent réellement, essayant d'apprendre le plus de danses possibles.. et je ne vais pas vous mentir, je n'avais jamais dansé avant d'avoir mis en place ce cours.

- Moi je séchais les pseudos cours de danse à l'époque... J'm'en mords un peu les doigts aujourd'hui. J'peux pas impressionner ma femme avec mes talents d'danseuse.


J'me vends, toute heureuse et toute souriante mais cette femme en question n'existe plus... Travaillant pour l'Ténébreux, j'avoue avoir coupé les ponts avec elle depuis un bon moment et que j'n'ai même pas d'nouvelles de Lila. J'tiens pas à ce qu'on apprenne non plus que j'foire tout ce que j'entreprends alors je préfère présenter ma vie sous un meilleur angle... T'façon, tout le monde fait ça, non ? On embelli un peu le CV, on rajoute des formations et des diplômes qu'on n'a pas. Moi j'me rajoute une femme et un enfant que j'vois plus ; c'n'est clairement pas du même niveau, c'est clair... Mais j'en suis fière, j'suis pas vu comme la ratée de l'époque. Bien que pour la danse, c'est vrai ; j'suis toujours une ratée et j'n'ai pas l'argent pour me payer des cours de danse... C'pas vraiment utile.

- Pourquoi avoir décidé de travailler ici ?

- Vous savez.. même si on a une famille et que l'on ne passe pas par la case de l'Orphelinat, durant notre enfance et notre adolescence, on a pas forcément le choix de faire ce que l'on désire vraiment. Attention, je ne regrette pas mon parcours, mais j'estime ne pas avoir eu assez de libre-arbitre quant à tout ce que j'ai vécu. Quand j'ai quitté le domicile familial, il y a dix ans, j'ai longuement réfléchis quant à ce que je comptais faire. Et tout naturellement, je me suis dirigé vers l'orphelinat. Ces enfants qui ont tout perdu et qui n'ont pas de famille... Je me suis dis que je ferais du mieux que je puisse, afin d'essayer de leur donner ce libre-arbitre concernant leur futur, même au sein de ces murs... Je vous parais peut-être naïf et rêveur.. mais j'essaye, chaque jour, de donner le meilleur de moi-même dans ce but.

- Nan c'est cool. J'aurais aimé vous connaître à l'époque, j'pense que j'vous aurais vraiment kiffé.


Au moins lui, il faisait son métier par passion. Et non pas parce que papa ou maman l'avait poussé au cul pour faire ça ou parce qu'il n'avait pas été accepté dans les grandes écoles donc bon... Autant s'occuper des gamins hein, c'est tellement facile d's'occuper d'enfants. Il a l'air de prendre d'son temps pour s'occuper des gosses ; après, j'suis là que depuis quelques minutes, j'peux pas non plus juger et lui donner la médaille du meilleur surveillant de l'orphelinat... Mais déjà, il monte haut dans mon estime. Mieux que cette vieille peau déjà. Entrant dans la pièce, j'remarque que le prof de danse est déjà présente avec quelques enfants dont le voleur de Bob l’éponge ; rien qu'à ma tête, on pourrait voir que je suis impressionnée par leur... danse ? Gigoter comme ça dans tous les sens, c'est... wow. Ça aussi, j'sais l'faire.  

- Si vous voulez.. je vous le rend... Je vous rends Bob l'éponge...

Arg. J'pourrais presque juré avoir entendu mon p'tit cœur faire un "boum" devant tant de mignonneries... Après, j'n'oublie pas que ce sont des gosses et pour travailler avec certains d'entre eux ; j'sais qu'il pourrait essayer d'me le rendre car la peluche est déjà déchirée. Pourtant, elle semble avoir toutes ses jambes et tous ses bras... Serait-ce une méthode pour s'faire adopter ? Soupirant, j'me demande comment je peux lui demander de me la rendre... J'sais que j'ai très peu de cœur et que j'peux être une vraie connasse mais il avait des étoiles dans les yeux quand il a vu la peluche ; c'est pour cette raison que j'lui dis qu'il peut la garder. J'essaye de garder l'sourire quand j'dis ça, mais autant dire que j'ai l'seum quand même... Pu d'doudou pour dodo.

- Je ne vous connais pas ! Vous venez pour nous aider ? Caenn se trouve vite dépassé pendant les cours de danse !

Jetant un coup d’œil à Caenn, j'pense qu'elle va malheureusement avoir deux catastrophe dans son cours... Et j'crois que mon sourire un peu gêné en dit long sur la situation. J'ai une gueule à savoir danser ?

- Eeeeh, à vrai dire, j'n'ai jamais dansé. J'devrais p't'être rester dans un coin et observer, non ? Pas la peine d'avoir deux catastrophes dans la salle.

J'voudrais pas écraser le pied des enfants par inadvertance ni même ceux de Caenn ou ceux d'la prof de danser alors mon idée de rester dans un coin semble être la meilleure solution... Enfin pour moi, car autant vous dire que les enfants n'semblent pas vraiment ok pour me laisser toute seule et insistent pour que j'danse également. J'lance un regard suppliant à la prof qui, pour le coup, me laisse tomber... J'ai compris, je participerai à ce cours de danse et j'ferme ma gueule. Au moins, j'vais bien faire rire les enfants... Bon ben, plus qu'à trouver mon partenaire en espérant que celui-ci ait des pieds en béton armé.

- Bon... Euh... Qui veut être mon partenaire de danse ?












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chef Elementis
avatar

Caenn DrusdanLe Chef ElementisMessages : 100
Date d'inscription : 19/07/2018


MessageSujet: Re: [Event] Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres ! | ft. Roxane   Mar 14 Aoû - 21:06







N
ous nous dirigions toujours en direction des locaux attribués aux cours de danse tandis que nous continuions d'échanger sur le trajet. La jeune femme m'avouait le fait qu'elle aurait bien aimé que je sois, à son époque, déjà en service au sein de l'orphelinat. Difficile d'imaginer qu'à ce moment-même, j'étais enfermé sous terre, dévasté par mon propre élément. Quelle douce ironie. La Gravité. Cet élément avait changé entièrement tout le cours de ma vie. Et surtout, il m'a fait comprendre ce qu'était réellement la gravité. Chacun de nos gestes, de nos actions, de nos paroles, tout notre être est soumis à la gravité. Non pas mon élément, mais les principes de vie qui sont de rigueur. Mais là n'était ni le moment ni l'endroit pour m'imposer ce genre de réflexions. C'est plus généralement, lorsque je suis seul, observant l'horizon, m'abandonnant, que je m'en retrouve plus apte à juger chaque actes et conséquences. Et dieu sait que dernièrement, ma vie avait été très mouvementée. Je devrais peut-être m'octroyer un petit break, à l'occasion.
Je me permettais de répondre rapidement à Roxane, avant d'entrer dans la pièce :


« Je pense que tous les enfants ont le droit de rêver.. peu importe leur lignée ou leur rang social. Les comprendre individuellement plutôt que former une masse... Encore une fois, c'est peut-être naïf de ma part, mais c'est ce que j'essaye de faire, à mon échelle. »


Toujours ce sourire aux lèvres, nous venions d'entrer dans la pièce. Bien évidemment, nous devînmes le centre d'attention. Déjà qu'en tant normal, c'était ma fête, en présence des enfants, alors cette fois-ci, me voilà accompagné d'une inconnue ! Quelle idée.

Ala ala, la scène de passation de pouvoir du Bob l'éponge était cruelle et émouvante à la fois. D'un côté, je ne pouvais pas m'empêcher de trouver cela attendrissant, mais de l'autre, je voyais bien que la visiteuse du jour prenait sur elle. Certainement une peluche qui avait atterri un peu trop rapidement dans le carton des objets à débarrasser ? Ou qui avait été placée par une autre personne ? Quoi qu'il en soit, je ne pus m'empêcher de lâcher un très léger rire amusé, presque étouffé.
Et voilà, cette fois-ci, c'était pour mon grade ! La prof' me trouvait donc trop rapidement dépassé par les événements de ce cours.. mais, comment ça, faire la farandole n'est pas une vraie danse ? Pourtant, les p'tits, ils aiment bien ! Tout le monde se tient par la main, on tourne en rond et on rigole en même temps, le concept est quand même pas mal !.. Bon, certes, ça n'aide en rien pour ce qui est de l'apprentissage d'une vraie danse. Mais quand je me retrouve à gérer toutes ces petites têtes blondes un peu trop jeune pour s’exercer sur des danses plus compliquées...

Voyant la p'tite aux cheveux rouges s'éloigner, l'air de rien, comme si elle commençait à regretter sa décision... Malheureusement pour elle, dans cette pièce, personne ne la laisserait de côté, et elle ne passerait pas inaperçu. D'entrée de jeu, sans que je n'ai rien à faire, elle se retrouvait avec deux petites filles et un petit garçon, quasi-sans gênes, la tirant vers le coin de la salle où j'étais présent, celui réservé aux jeunes enfants. L'autre côté de la salle était réservé aux plus âgés désirant avoir un cours un peu plus soutenu, là où la prof' rentre réellement en jeu. Et où, moi, de mon côté, ne fait que les imiter, avec les plus jeunes. D'où les reproches sur mes farandoles organisées lorsque je ne suis plus du tout le mouvement. Mais, elle avait beau me le reprocher, c'était sûr que cela l'amusait aussi, à sa manière, comme pour me taquiner, plus qu'autre chose.

D'une oreille, j'écoutais les directives données aux grands. Ils allaient partir sur une valse classique. En soit, la valse était une danse incontournable, même de nos jours, c'était toujours la danse qui était donnée lors de divers bals d'ouverture de cérémonies diverses et variées, ou lors d'entre-deux pendant un buffet ou autre.
Et cette fois-ci, j'avais menti à notre invitée du jour. Cette danse là, on me l'avait apprise à l'académie militaire. Pas vraiment le choix. Et encore moins celui du partenaire, je n'ai valsé qu'avec des hommes, presque.
M'accroupissant et gesticulant des bras afin d'inviter les enfants à me rejoindre afin de leurs donner des consignes, simple et efficace ! On ne choisit pas son ou sa partenaire, celui qui se trouve à leur droite le sera et on pratique les premiers pas de danse en essayant de s'appliquer ! Et surtout, on a le droit de se moquer de celui qui tombe en premier, s'il ne s'est pas fait mal !
Après mes dires, tous commencèrent à s'activer, autour de moi, enfin, de nous, si j'inclue Roxane dans le lot. Je pris quelques instants pour les observer, c'était le risque de m'y perdre et d'oublier mon invitée. Ils n'étaient pas encore capable de faire littéralement « valser » leurs partenaires, mais ils avaient les mouvements de pieds de base et arrivaient à y mettre une certaine rotation. C'est le sourire aux lèvres que je fus ramené à la réalité par la rouquine. Dans le lot, je l'avais complètement oubliée. Ala ala, cela ne me ressemble pas.. enfin, peut-être que si, à l'Orphelinat, je décroche assez rapidement pour ne porter mon attention que sur les enfants. Tout le contraire du chef de guerre soigneux et méticuleux prêt à sacrifier son meilleur régiment afin d'obtenir une écrasante victoire.

Je me redressais et tendais, hésitant, ma main gauche vers celle de la jeune femme.
C'était la troisième fois en l'espace de quelques dizaines de minutes que cette occasion se présentait. Bon, okay, les premières fois, je ne lui avais pas réellement laissé le choix. Vous me direz, présentement non plus, elle n'avait pas vraiment autre choix que d'accepter.
J'attendais qu'elle vienne étreindre ma main de la sienne, se rapprochant de moi. La différence de gabarit était plutôt impressionnante, même pour moi, qui ne voyait que le rouge-tomate de ses cheveux, si elle ne levait pas le visage. Tout comme pour mon bras droit ainsi que ma main droite, normalement, lors d'une valse, ils se placent au niveau du bassin afin d'arriver dans le dos de la jeune femme. Si je devais m'en remettre à ma posture habituelle, ma main droite se retrouverait plus nichée entre l'épaule et la nuque de la rouquine. Quoi qu'il en soit, vis-à-vis de mon mauvais comportement, auprès d'elle, un peu plus tôt dans la journée, je décidais de ne point la toucher de mon bras, uniquement mes doigts, présents contre son dos, le plus délicatement possible. Après tout, c'est du bras droit que l'on dirige cette danse.

Un petit raclement de gorge, avant de prendre la parole, nous étions à bonne distance l'un de l'autre :


« Si vous n'avez jamais dansé... C'est peut-être la plus simple pour vous, pour commencer. »


Annonçais-je, un petit sourire aux lèvres, prêt à tout ce qui pourrait arriver.. le pire, comme le meilleur !.. Non, on est jamais prêt à tout. Et je n'osais pas imaginer ce qui allait bien pouvoir se passer. Rapidement, je reprenais :


« On va commencer simplement, j'avance le pied droit, vous reculez le pied gauche, en même temps. Une fois repositionné, vous avancez votre pied droit, je recule mon gauche en même temps, et on se repositionne, vous suivez ? »


Je penchais légèrement la tête sur le côté, je ne la sentais pas rassurée pour un sous.
Mais bon, au point où nous en sommes, pourquoi ne pas tenter ? Trop tard pour faire marche arrière ? En fait non, pas du tout, elle pourrait carrément s'échapper et s'enfuir en courant ! Tout dépendrait de son courage, j'imagine.
La valse était une danse assez atypique, c'était le meneur de danse, donc en soit, moi, dont le but était de rendre son ou sa partenaire majestueux. Mais j'imagine que la jeune femme ne s'en doutait pas une seule seconde et que, déjà, comme les enfants, réussir à enchaîner plusieurs sessions de déplacement serait un très grand pas de franchit.


« On essaye ? »


Toujours la tête penchée sur le côté, un large sourire qui se voulait rassurant.

(c) L Y S / L A E / M A T E N A


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Roxane S. SharpeMessages : 594
Date d'inscription : 27/07/2015


MessageSujet: Re: [Event] Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres ! | ft. Roxane   Jeu 16 Aoû - 11:13

Caenn Drusdan & Roxane S. SharpeJ'vous cause en crimson (#DC143C)

Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres !

- Bon... Euh... Qui veut être mon partenaire de danse ?

Après même si c'est une fille, osef hein. C'est juste pour pas rester dans mon coin sinon tous les enfants vont v'nir me piquer une crise pour que je participe à leur cours de danse alors bon ; autant que je fasse quelque chose. Pourtant, y'a pas grand monde qui s'propose vu qu'ils n'ont pas l'air de vouloir se mélanger et de danser avec une inconnue... Mouais, on veut pas m'laisser dans mon coin mais par contre, personne n'veut danser avec moi. Heureusement, Caenn vole à ma rescousse en se proposant ; j'ai l'air un peu tâche à côté d'lui vu la taille... Mais moins que si j'avais été obligée de danser toute seule. Là j'aurais eu l'air vraiment mais alors vraiment très con. Obligée d'lever la tête si j'veux chopper ses yeux sinon j'parle à un torse... Pas top comme conversation.

- Si vous n'avez jamais dansé... C'est peut-être la plus simple pour vous, pour commencer.

Ah bah on verra maintenant ! J'suis embarquée dans une merde pas possible aka la danse, donc tant pis si j'écrase des orteils ou si je pousse d'autres couples sur mon chemin... Fallait pas s'trouver là pour le coup. J'écoutais rapidement les explications, baissant mon regard vers mes pieds pour tenter de visualiser le bordel... Ah et ça c'est la danse la plus simple ? 'tain mais il faut être vachement coordonnés en fait, c'est chiant. J'suis dégourdie de mes mains et j'ai un peu d'force dans mes p'tits bras, sinon j'pourrais pas grimper d'arbres aussi facilement, mais alors la coordination d'mes pieds... C'est toute une histoire. Mais qu'est-ce que je fiche ici ? P't'être que je pourrais m'évanouir ? Ça fonctionnait bien petite pour aller à l'infirmerie. Et puis les ados utilisent pas mal aussi cette technique pour sécher les contrôles, pourquoi pas moi ?

- On essaye ?

- Meh.


J'espère qu'il va comprendre que c'est un oui car c'est le son qui a réussi à sortir de ma bouche pour le coup... T'façon, autant tenter, y'a des gamins qui y arrivent alors pourquoi pas moi ? J'suis pas aussi con quand même. Le laissant donc commencer, je tente de suivre au mieux ses pas me gourant de temps en temps... Si il avance le pied droit je dois reculer le pied gauche, pas le droit... Grr. Trop occupée à regarder mes pieds dans un premier temps, j'n'ai pas vraiment la tête à faire la conversation et pour le coup, je ne suis ni fixée sur les yeux ni sur le torse du monsieur comme tout à l'heure. Puis, après m'être foirée plusieurs fois et avoir failli tomber une ou deux fois, j'arrive enfin à piger le truc et j'me permets même de relever la tête ; sourire triomphante sur le visage après cette catastrophe.

- Eh ! Pas mal pour une première fois !


Ah bah, autant se j'ter des fleurs soi-même car vu la tête d'la prof, ce n'était pas elle qui allait me complimenter sur coordination. Faisant encore quelques erreurs, j'arrive quand même à intégrer le bordel et m'dit que j'pourrais l'apprendre à... à... à ma prochaine copine. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et vu comment la surveillante en chef entre paniquée dans la salle ; j'aurais envie de parier qu'il y a eu un truc très grave. Un enfant a été blessé ? Enlevé ? Fugué ? J'ai mis un truc qu'il n'fallait pas dans le carton ? Oups, j'ai p't'être oublié de retirer la boîte de capotes... Elle vient sûrement m'engueuler. Mais au final, non, rien d'tout ça. Ouf. J'ai échappé à l'engueulade de ma vie.

- Venez vite ! Certains enfants et surveillants ont des comportements bizarres ! Ils veulent sortir de l'orphelinat et ils deviennent violents quand on les empêche de passer !

Lâchant un drôle de regard vers Caenn, j'me demande si ça ne serait pas un nouveau jeu de rôle ou un truc comme ça ? Ben pourquoi pas, après tout ? Des fois quand t'es à fond dans le truc, tu le vis vraiment le bordel ! J'connais pas les talents d'acteurs des personnes par ici mais si c'est une pièce a répéter ou un truc du genre, c'est franchement bien joué.












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Event] Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres ! | ft. Roxane   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event] Une journée - VRAIMENT - pas comme les autres ! | ft. Roxane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2018-