Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Une demande dans les règles de l'art [PV Arias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Nashoba DreidenMessages : 477
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Une demande dans les règles de l'art [PV Arias]   Lun 30 Juil - 21:11

  • Arias
  • Nash
Une demande dans les règles de l'art
Le Conclave m'avait donné une mission à l'autre bout du monde et je n'aimais pas spécialement l'idée de devoir quitter Quederla pendant un temps ; je n'avais pas envie de laisser Lyana et j'avais ma boîte de nuit aussi à faire tourner... Malheureusement, je n'avais pas l'impression de pouvoir refuser cette mission. Simplement de l'espionnage, récolter des informations et revenir pour en informer le Conclave ; rien de bien compliqué en soit et je n'aurais même pas à me battre normalement. Au moins ils ont fini par comprendre qu'il ne fallait pas me donner de missions d'exécution et que c'était bien le genre de truc que je refuserais catégoriquement à chaque fois... Le message était passé.

Préparant mes affaires avec peu d'entrain, je restais quand même dégoûté de devoir partir bien que l'idée de visiter un pays d'Europe me donnait un peu de motivation pour partir... Ce n'était une mission qui n'allait pas durer longtemps, alors pas de quoi bouder. Le Conclave m'avait payé les frais de transport et d'hôtel en Finlande alors pas trop quoi se plaindre... Le jour de mon départ, j'embrassais une dernière fois Lyana, lui promettant que j'allais revenir au plus vite et embarquais sur le bateau. Le voyage était très long, resté plusieurs jours dans ce rafiot sur l'eau m'avait rendu un peu dingue et j'étais bien content d'être de nouveau sur terre malgré le froid mordant... Dire que la belle période commençait à peine à Quederla et je ratais ça ?

Je restais donc toute la semaine dans l'hôtel à suivre et mettre sur écoute plusieurs personnes, je notais tout ce que j'apprenais dans un carnet que je donnerais au Roi lorsque je serais de retour à Quederla... Je comprenais un peu mieux pourquoi on avait envoyé une personne ici. Ces gens que je surveillais faisaient partie de l'Ordre et prévoyaient des trucs pas très net dans le pays, je voulais en informer les policiers ou les dirigeants mais ce n'était pas ma mission... Et ils ne prévoyaient pas de passer à l'attaque avant plusieurs mois. De quoi largement rentrer au pays et prévenir du monde pour qu'ils envoient des personnes compétentes et capable de se battre contre elles. En une semaine environ, j'avais récupéré suffisamment d'informations pour le Conclave et je ne voyais plus grand intérêt à rester dans les environs... Le Roi pourra déjà se faire une idée de toute cette histoire.

Etant aussi proche de la Suède, je me faisais la réflexion que c'était peut-être le moment ou jamais de rendre visite à Arias... Je partais bientôt aux Bahamas avec Lyana où j'avais l'intention de la demander en fiançailles mais je souhaiterais également l'accord de son père. J'avais l'intention d'envoyer une lettre mais maintenant que je suis ici, ce serait dommage de ne pas saisir l'occasion ? Je ne sais pas trop comment il prendrait cette nouvelle et je me disais que la lettre était peut-être plus sûre, ayant toujours eu l'impression qu'il ne m'appréciait pas beaucoup... Je pris donc un billet de train, direction la Suède. Je ne savais pas les conventions de ce pays ; comment on allait au palais et comment le Roi allait nous recevoir... Si il acceptait de recevoir d'ailleurs. Est-ce qu'il fallait attendre plusieurs jours voire plusieurs mois avant d'avoir un rendez-vous ?

Plusieurs jours de train encore et me voilà arrivé en Suède. Je ne vois vraiment de différence avec la Finlande, il fait toujours aussi froid et j'avoue que j'ai quand même hâte de rentrer à la maison où le temps doit être meilleur. En anglais, je demande comment on fait pour rejoindre le palais et me dirige après avoir reçu les indications ; légèrement stressé, je me demande surtout comment je vais voir pour y rentrer. Je ne connais pas vraiment le protocole d'ici et j'ai peur de faire des conneries. De toute façon, je n'ai plus qu'à voir et improviser... Je crois que c'est un peu la meilleure des solutions pour le coup. J'arrive devant les gardes et m'exprime une nouvelle fois en anglais, expliquant que je souhaiterais rencontrer Arias... J'avoue, je pensais qu'on allait me rire au nez et me dire d'aller voir ailleurs mais on a quand même accepté que j'entre dans le palais. Sûrement pour que je ne meurs pas de froid.

Evidemment, la total y est passée. Nom, prénom, pourquoi je veux le voir, on a fouillé mes affaires et tout avant de m'annoncer que j'allais rencontrer quelqu'un d'autre avant de le voir... Je ne suis pas en train de pousser la porte de sa maison et de lui demander une tasse de café. J'attends donc et rencontre quelqu'un qui me pose aussi tout un tas de questions et je lui annonce que je viens de Quederla et que je souhaiterais m'entretenir avec Arias pour une affaire privée. Je n'ose pas encore déclamer à voix haute que je suis gendre car je ne suis pas certain qu'il apprécie la filiation... Quand j'aurais eu son autorisation, je pourrais peut-être me déclarer ainsi. Finalement, il s'en va et me laisse dans la pièce. A voir si il est partie le chercher ou pas



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 324
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Une demande dans les règles de l'art [PV Arias]   Mer 1 Aoû - 13:47



Une demande dans les règles de l’art  


Juin commençais et avec lui le premier mois de ma prise de fonction en tant que Roi. Franchement, c’est une toute autre vision du monde qui s’ouvre à moi, une vision d monde où chaque choix que je fais aura des répercussions sur le monde ou du moins mon pays. J’avais beaucoup de chose à faire, à changer et je savais pertinemment que ce ne serais pas facile. Alice n’étais plus à mes côté et je soupirais de devoir affronter tant d’épreuves sans elle à mes côté, mais je me rassurais : notre amour est plus fort que les kilomètres qui nous sépares.

Les premiers jours de ce mois j’avais réunis mes conseillers et mon chambellan pour voir avec eux les constats de mon tour du pays, des max de mon peuple et des solutions que nous pourrions apporter. Bien entendu, certains voulaient protéger leurs avantages, mais la majorité comprenait la nécessité de donner plus que de sa personne pour redresser le pays.  Notre pays est vulnérable même s’il a remporter ses guerres, les autres pays savent qu’il y a eut un soulèvement et ils savent aussi qu’un jeune roi à pris place sur le trône. Aussi rejetais-je leur ambition de diminuer le budget de l’armée et proposais même de l’augmenter pour équiper et former nos hommes et femmes qui se battait pour la Suède. Malgré la réticence de certains nobles j’ai aussi augmenter le salaire de nos soldats qui était misérable et cela avait aussi l’avantage de diminuer la pauvreté. Les puriste les plus extrême se soulevèrent aussi quand je décréta que les poste important dans l’armée seraient donnés aux mérite et nom au rang de noblesse, mais comme ce n’étais qu’une minorité la motion fût accueillit sans plus de grabuge. De plus, les militaires assistant à ce conclave comprirent très vite où je volais en venir et ne s’opposais pas à cela : notre armée devait être forte et compétente, on ne pouvait laisser des incapables dirigé nos forces.

Le problème le plus urgent était l’état de l’armée, mais ce problème fût régler plus calmement que je ne l’aurais penser, mais ce n’est que l’adoption de mes décrets, je ne sais pas comment se passera la suite. Je suppose que les premiers mois j’aurais droits à des problèmes venant des plus réticents. Quand on aborda le sujet le plus épineux, je ne pouvais penser à autre choses qu’a leur réaction. Le peuple souffrait de famine et de pauvreté et j’avais des solution radicales, mais qui sur le long terme seraient bienfaitrices. Je fût d’accord néanmoins avec certaines solution qui visaient à limités les dépense inutile, c’est à dire d’acheter à l’étranger ce que nous pouvons faire nous même. De ce fait nous avons décider de relancer l’économie et faisant travailler notre industrie portuaire et tout les bateaux et équipements serait acheter à nos artisans. Le premier des trois décrets que je voulais imposer et qui n’était non négociable était le fait que les ressources ne seraient plus réquisitionner, les impôts prenaient déjà assez au peuple. La noblesse achèterais maintenant les ressources qu’elle prenait avant. La seconde était la distribution des ressources excédentaire de tout les nobles et du palais pour endiguer la famine. Là aussi j’eus droit à des opposition, mais ce n’étais rien comparer à leur réaction quand je leur dit que les impôts sur le peuple serrais diminuer et que la noblesse serait elle aussi sujette à l’impôt, bien sur plus important que le peuple. Les impôts seraient en fonction des revenus de chacun. Avec tout cela le peuple sortirait peu à peu de la famine et de la pauvreté.

Comme je l’avais imaginé, beaucoup se levèrent pour protester, mais en vain, je n’accepterais pas qu’une poignée vive sr le dos des autres. Malgré une majorité qui comprenait ma motion, d’autre s’opposait à cela. Et cette tempête n’étais que le commencement, même pas dix jours étaient passés que mon règne faisait parler les nobles et le peuple.

Le onze, la situation stagnait avec des négociation houleuses. Ce matin là, je sortais du conseil avec un léger maux de tête, mais c’est alors qu’on vient me voir pour m’annoncer qu’un jeune homme du nom de Dreiden était a château et demandait à me voir. Je ne cachais pas mon sourire de rencontrer mon beau-fils après tout ce temps. Je m’étais salement conduis avec lui au début, mais maintenant que je sais que c’est vraiment un garçon bien j’essayais de réparer mes erreurs. Accompagné de Zoé qui me dévisageais du regard, elle devait se demander comment je fais pour garder le sourire alors que je me met à dos une partie des noble du pays, je commença à me diriger vers le salon où l’on recevais les invités. Je poussais les porte et regardais le jeune homme un peu perdu.

- Nashoba ! Cela faisait longtemps, ta visite me réjouis. Je t’en pris assied toi.

Je m’asseyais en face de lui, abordant un léger sourire. Je demanda à Zoé que ce n’étais pas la peine qu’elle reste et qu’elle aille se reposer car le reste de la journée allait être long. Puis je reportais mon attention vers mon gendre.

- Que me vaut ta visite ? Je peux faire quelque chose pour toi ?




(c) Agora







~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 477
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Une demande dans les règles de l'art [PV Arias]   Dim 5 Aoû - 17:48

  • Arias
  • Nash
Une demande dans les règles de l'art
Je me demandais quand même ce que Arias faisait au palais de Suède. Je ne m'étais pas vraiment intéressé à son départ, simplement qu'il partait pour raison personnelle dans un pays étranger ; j'en avais conclu que si il n'en avait pas dis plus, c'est qu'il y avait bien une raison. Je n'avais pas non plus questionné Lyana à ce sujet, je ne savais pas si elle savait plus de choses mais c'était de l'ordre privé et Arias voudrait sûrement que cette affaire reste justement privée... Sinon, il l'aurait clairement annoncé à son départ. J'espère que passer à l'improviste ne serait pas un problème pour lui et que je n'allais pas le déranger dans sa mission.

Je ne dus pas attendre très longtemps avant qu'Arias n'entre dans la pièce en question, je me levais pour venir lui tendre la main ainsi qu'à la demoiselle qui l'accompagnait. Ne sachant pas si elle parlait le Quderlien ou non, j'avais préféré un simplement hochement de la tête accompagné de ma poignée de main pour éviter tout malentendu. Je fus inventé à m'asseoir tandis que Arias demanda à la demoiselle de nous laisser seuls ; j'en conclus qu'elle savait parler le Quederlien vu qu'elle partie aussitôt. J'ai manqué une occasion de dire bonjour plutôt que de rester muet... Je le saurais la prochaine fois que je la recroiserais.

- Que me vaut ta visite ? Je peux faire quelque chose pour toi ?

- Je voulais savoir comment vous alliez. Le Conclave m'a envoyé en Finlande pour une mission alors je me suis dis que je pourrais passer vous dire bonjour.


Je ne me voyais pas trop aborder le sujet de la demande en fiançailles dès maintenant alors que ça fait quand même plusieurs mois que je n'ai plus réellement de nouvelles d'Arias ; ce n'est pas spécialement poli d'arriver comme ça pour entrer direct dans le vif du sujet et je me disais que c'était peut-être le moment de faire un minimum connaissance. On a quand même beaucoup discuté à Noël mais on est resté dans une certaine distance lui et moi ; je pense que depuis la dernière fois, j'ai su prendre confiance en moi et assumer encore plus mes choix. Je suis plus à l'aise en sa présence, et alors qu'avant je cherchais par tous les moyens d'abréger la conversation pour partir, cette fois-ci, je n'avais qu'une envie : rester pour tenter de développer une relation plus personnelle allant au-delà de celle du Joker.

- Alors, votre mission se passe bien ici ? Est-ce que ce serait indiscret de vous demander en quoi elle consiste ?



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 324
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Une demande dans les règles de l'art [PV Arias]   Lun 6 Aoû - 22:14



Une demande dans les règles de l’art


Je trouvais Nashoba bien plus… Détendu, oui détendu est le bon mot, mais j’avoue ne pas l’avoir aidé au début. Il nous serais la main à moi et à Zoé puis nous entamâmes notre petite conversation. Il m’expliquait donc la raison de sa venue, sa venue pour savoir comment j’allais. Bien sûr, je me doutais qu’il ne venait pas en Suède juste pour ça, une lettre suffisait, mais il précisais qu’il en avait profiter puisqu’il était en mission en Finlande.

J’appréciais l’initiative, c’était mon beau-fils et il prenais aussi le temps de me connaître tout comme je devrais le faire. Lyana m’a beaucoup parlé de lui, donc forcément je connais déjà des choses sr le jeune homme, mais li ne devait rien savoir de moi mis à part ce que sais la famille. Je sentais qu’il était bien plus à l’aise qu’à Noël et ce n’étais pas pour me déplaire. Je n’avais rien dit de plus à la famille qu’une mission en Suède au palais, j’avais même dit à Lyana de ne rien dire alors je comprenais sa question sur ma mission. Je souriais à cette belle prise d’initiative puis pris la parole.

- Eh bien tout d’abord, j’apprécie l’initiative. Voir du monde de Quederla me permet de me sentir moins seul.

Puis je marquais une pause avant de sourire, je n’étais pas très à l’aise avec mon nouveau rang. Je savais même pas si je pouvais lui dire, mais Nashoba est quelqu’un de confiance et mon futur gendre, donc lui cacher des choses ne servirais à rien, tant qu’il ne les ébruites pas.

- En fait ma mission est en partie finie, enfin c’est compliqué, mais je pense pouvoir te le dire si tu tient ta langue par la suite.

Je lui faisait un clin d’oeil avant de poser mon index devant ma bouche. Puis je repris la parole après ne légère inspiration.

- Je me suis rappelé de mon passé et de ce qui marqua le début de mon errance, ici en Suède. Je te passe les détails, mais je suis ici pour trouver un moyen d’aider la famille dans sa guerre en plus de revendiquer mon passé. Enfin fait, Nashoba, tu t’adresse au nouveau roi de Suède.

Je le laissais encaisser cette nouvelle pour le moins déroutante et j’espère qu’il comprenait l’importance que cette information reste, entre autre, secrète.



(c) Agora







~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nashoba DreidenMessages : 477
Date d'inscription : 19/05/2016


MessageSujet: Re: Une demande dans les règles de l'art [PV Arias]   Jeu 16 Aoû - 11:46

  • Arias
  • Nash
Une demande dans les règles de l'art
- Alors, votre mission se passe bien ici ? Est-ce que ce serait indiscret de vous demander en quoi elle consiste ?

Je ne savais pas trop jusqu'où je pouvais aller concernant les questions. Je ne savais pas réellement si la mission était top secrète donc si jamais c'était le cas, il me dirait de me mêler de mes affaires et la question serait réglée ; je me demandais tout de même pourquoi il était dans ce château. Peut-être devrait-il protéger le Roi de ce pays ? D'ailleurs, était-ce un Roi ici ? Je ne connaissais pas trop les régimes des autres pays ; les principaux comme l'Angleterre ou la France... Mais j'avoue m'être très peu intéressé à la Finlande ou à la Suède. Je découvre un peu tout ça sur le moment. Mais j'en conclue que ça devait être comme la Finlande ? Pour ça que j'en ai conclu aussi rapidement à un Roi ; après je dois me gourer. De toute façon, c'est toujours mieux que Quederla qui n'a pas vraiment de dirigeant... Le Maire, mais qui a du mal à reprendre le contrôle entier de la ville. Du moins, tout seul.

- Eh bien tout d’abord, j’apprécie l’initiative. Voir du monde de Quederla me permet de me sentir moins seul.

J'imagine. Être à l'autre bout du globe comme ça doit être déprimant, loin de sa famille en plus de louper toutes les choses qui se passent à Quederla ; je ne sais même pas si il est au courant pour la fusion de l'Ordre et du Gouvernement. Une nouvelle qui n'avait pas très bien été accueillie et qui fait trembler les Familles des deux côtés... Je sais pour entendre les rumeurs côté Elementis et Nayati me parle pas mal de ce qu'il se passe côté Domae mais je ne sais pas ce qu'il va se passer par la suite. Cela ne change en rien les vacances que nous avons prévu avec Lyana et au final, ce n'est peut-être pas plus mal de partir... En espérant que la ville soit toujours là en revenant. Il suffit d'une semaine pour que ça parte en cacahuète là-bas.

- En fait ma mission est en partie finie, enfin c’est compliqué, mais je pense pouvoir te le dire si tu tient ta langue par la suite.

- Oui, bien sûr.

Je suis intrigué. Si elle est en partie finie, pourquoi rester ? Est-ce qu'il y a eu des complications ou s'est-il attaché à ce pays et a décidé de rester ? Je dois me faire des idées et je dois être à côté de la plaque. Pourtant, vu comment il a insisté pour que je me taise sur ce sujet, c'est que ça doit être vraiment important... Est-ce que c'est toujours pour le Conclave ou est-ce que c'est une mission personnelle ?

- Je me suis rappelé de mon passé et de ce qui marqua le début de mon errance, ici en Suède. Je te passe les détails, mais je suis ici pour trouver un moyen d’aider la famille dans sa guerre en plus de revendiquer mon passé. Enfin fait, Nashoba, tu t’adresse au nouveau roi de Suède.

- Ah ! Oh...

Et je crois que je venais manquer de respect à plusieurs protocole de la cour et que j'avais commis masse de faute en l'espace de 5 minutes envers le Roi... Pourquoi est-ce que l'on ne m'a pas prévenu pour éviter ce genre de situation justement ? Comment dire que mon stress a grimpé encore concernant la demande en fiançailles ? Déjà que je n'étais pas très rassuré mais maintenant je vais demander en mariage la Princesse de Suède ; l'était-elle d'ailleurs vu qu'elle n'est pas sa fille de sang mais par adoption ? Oh mon dieu. Rien qu'à ma tête, je dois être devenu blanc comme un linge et je regretterais presque d'être venu... Pourquoi ne pas avoir commencé par là ? Pourquoi les Conseillers ne m'ont pas prévenu qu'ils allaient chercher le Roi et hop, Arias arrive ! J'aurais pigé de suite. Quoique. C'était sous-entendu là aussi.

- Je... Euh... J'avoue que je ne sais pas trop quoi dire pour le coup... Je ne sais plus comment m'adresser à vous ? Est-ce que je dois dire "Votre Majesté" ?

Ma question est légitime, il tient peut-être à ce que je respecte ce genre de règle. Bon, j'avoue que ce serait très étrange pour moi d'appeler mon beau-père de cette manière mais les règles étaient ainsi... Je n'ai jamais apprécié ce genre d'endroit, ce genre d'ambiance et je les ai fuis toute ma vie ; avec mon affiliation à Eisuke, mon père ne se sentait plus des fois. Personnellement, ça me passait au-dessus mais bon, ce n'était pas un truc officiel... Là, il est quand même Roi d'un pays. Oh...

- Vous n'allez jamais revenir à Quederla ?

Je doute que le Roi puisse s'absenter comme ça, en laissant son pays sans personne sur le trône... C'est un coup à ce que les profiteurs viennent faire un coup d'état. Déçu, je ne pensais pas que cette conversation allait tourner aussi rapidement à la déprime ; moi qui pensais que cette mission n'allait durer que quelques mois avant de le voir revenir à Quederla, je suis sur le cul. Apprendre qu'il est le Roi d'un pays et qu'en plus, il risque de ne pas vraiment revenir en ville... Bon, de toute façon, vu ce qu'il s'y passe, ce n'est peut-être pas plus mal au final. Au moins ici, il est en sécurité. Le Maire serait plutôt con d'aller attaque UN pays pour déloger UN Elementis un particulier ; mais c'est quand même triste.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une demande dans les règles de l'art [PV Arias]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une demande dans les règles de l'art [PV Arias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ Les Alentours :: Le reste du monde-