Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 Joker y es-tu? Entends-tu? Que fais-tu? | ft. Arias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Le Chef Elementis
avatar

Caenn DrusdanLe Chef ElementisMessages : 58
Date d'inscription : 19/07/2018


MessageSujet: Re: Joker y es-tu? Entends-tu? Que fais-tu? | ft. Arias   Mer 15 Aoû - 3:15







A
u moment où le jeune roi en venait aux excuses, j'inclinais mon visage au même moment, afin de les accompagner, de m'excuser à mon tour, moi aussi. D'une certaine façon, nos propos avaient été sorti de leur contexte. De mon côté, ils étaient tenu d'un point de vu strictement et purement militaire. De son côté, il avait juste parlé avec son cœur et son ressenti. Nous n'avions tous deux pas assez de recul, sur le coup, pour nous en apercevoir.
Lorsqu'il parlait de même famille, d'une certaine façon, il avait raison, prenons un exemple concret : Le père de Nashoba est actuellement membre des rebelles Elementis, tandis que Nashoba et sa copine, la fille d'Arias, font parti de l'Alliance. De loin, ça créait des liens assez complexe quand on y ajoute la royauté de Suède !
Cependant, si on ne prend pas en compte les liens du sang et de ce qui pèse sur le cœur des gens, peut-être que dans l'avenir, les rebelles et l'alliance prendront des directions diamétralement opposées. Mais l'heure n'est pas encore à ces questionnements, je ne fais que tâter le terrain en tant que nouveau Chef de famille. Il est cependant sur et certains que mon rôle ainsi que celui de Newton, notre relation, allait être crucial pour l'avenir des Elementis.

Ah.. la fameuse prise d'otage du centre commercial, j'avais lu un rapport assez détaillé à ce sujet. De mémoire, cet événement avait été particulièrement sanglant, laissant beaucoup de victime dans son sillage. Un coup d'éclat pour une introduction de l'Ordre aux yeux du monde.
Sur ce point de vu, Arias avait raison. En tant que général, tous les camarades qu'il considérait comme des membres de sa famille, je les aurais assumé comme des sacrifices utiles. En tant qu'homme, j'aurai très certainement perçu cela différemment. Cependant, en tant que Chef de ma famille, j'en suis sa tête. Je ne peux pas me permettre de fléchir et de montrer des sentiments à ce sujet. Si je me mets à vomir mes tripes sur le champ de bataille, ma fille morte entre mes bras, mes subordonnés ne seraient plus capable de se concentrer sur leur mission. En tant qu'As des Elementis, j'avais la possibilité de montrer mes émotions aux membres du Conclave et aux personnes que je côtoyais quotidiennement tant que je remplissais la mission qui m'était confiée : Ne jamais connaître la défaite. Dans mon nouveau costume.. j'ai malheureusement du me résoudre à oublier le fait de montrer toutes faiblesses. Même celles-ci font de vous un homme.

Notre Joker avait donc effectué une mission avec l'As Domae, même si celle-ci avait échoué, c'était tout de même un fait notable. De plus, il s'était aussi battu à ses côtés durant la prise d'otage. Intéressant, intéressant. Il faudrait que je le questionne un peu plus en profondeur à ce sujet. Je me moque d'en apprendre plus sur cet As qui a très certainement rejoins l'Alliance et je me doute aussi très fortement que par respect, Arias ne divulguerait rien sur cette personne en particulier. Mais je me devais d'essayer d'obtenir un avis fiable et un peu plus développé au sujet de la « puissance » d'un As Domae. Tout ce que nous avons dans nos registres à ce sujet là est assez vague. En fait, la raison est assez simple. En fonction des générations, l'As Domae écrasait complètement l'As Elementis, ou le cas inverse. Donc il est difficile de juger des capacités d'un As Domae sans l'avoir vu se battre. Et heureusement pour moi, mon hôte ici présent, actuellement Roi de Suède, serait peut-être d'accord pour me décrire un peu plus en profondeur la différence entre un jeune Domae et une personne qui est capable d'incarner le rôle d'As. Est-ce une personne surpuissante ? Est-ce que cela est dû à son animal ? Est-ce que leur symbiose est parfaite ? Est-ce qu'avec l'âge, l'expérience et l'entraînement, leurs forces s'en voient autant décuplées que les notre ? Bref, un sujet à creuser, pour sur.

Le Ténébreux, ce fameux marionnettiste qui tire toutes les ficelles.. cet homme était dangereux, c'est clair. L'idée de former une Alliance n'aurait jamais existé s'il ne s'était pas allié au Gouvernement dans le but de mettre un coup de pression aux familles.. mais.. qu'est-ce ? Et si tout ceci était planifié depuis le début ? Et si le Ténébreux s'était allié au Gouvernement uniquement dans le but de diviser les familles telles qu'elles sont afin de les éclater en trois clans différents ? Est-ce que ?... Je m'en mordais la lèvre inférieure. Si c'était le cas... Vivement que je chope Newton par le col et que j'lui en touche deux mots. Tout ça, c'est bien trop précipité. Je pourrais même en venir à soupçonner Newton d'être de mèche avec le Ténébreux...
… N'y pensons plus.
Contrairement à ce que pense Arias, l'Alliance n'a pas plus de chance de remporter le combat contre le Ténébreux qu'un simple regroupement des meilleurs combattant... Si on prend l'exemple des forces en présence dans le Conclave de l'alliance, on obtient : Quatre combattants offensifs typé corps à corps, Domae et Valet Elementis. Un utilisateur d'élément offensif qui ne ferait que gêner les autres combattants, Alphonzo. Et un utilisateur d'élément soutient qui servirait plus ou moins de bouclier sur jambes. Leurs chances de vaincre l'équipe du Ténébreux est peut-être de 0,1% à l'heure actuelle. Si j'entrais dans le groupe, que je me plaçais en soutient aux côtés de Newton, peut-être que nous passerions aux alentours de 0,99%.. dans l'état actuel des choses, tout du moins.
J'aimerais bien qu'Arias me parle un petit peu plus du Ténébreux, pas au niveau de sa puissance, je n'ai pas besoin que l'on me raconte un récit chevaleresque de nos ancêtres, il est très clairement de l'acabit de contes et autres fables. Cependant, ce qui pourrait être intéressant, c'est d'en apprendre un peu plus sur son comportement, ses façons d'agir, ses tics,.. ce genre de chose. Tous humains en possède. J'espère que notre ancien Joker sera capable de m'en toucher quelques mots.

Tandis que j'observais Arias se lever, je comprenais que cette entrevue touchait à sa fin, nous avions déjà échangé durant un long moment. Je ne pouvais pas me permettre de mettre son rôle de roi en péril. J'en profitais pour me lever, moi aussi, lorsqu'il commençait à prendre la parole.
Une fois avoir écouté sa conclusion, je m'empressais de prendre la parole :


« Je comprends tout à fait vos devoirs, je vous souhaite bien du courage. Et j'espère aussi que nous aurons le temps de nous croiser afin de passer d'autres moments en commun. »


Nous nous inclinions tous deux en même temps. Je le laissais quitter la salle de réception tout en repensant à quelques bribes de conversation que nous avions eus. D'une certaine manière, Arias me fait penser à Newton dans son comportement et dans sa façon d'être. Je comprenais maintenant très facilement pourquoi il avait voté pour lui en tant que nouveau Roi. Quelqu'un qui se tient droit, face au danger, dans le but de ne pas voir les siens mourir. C'est une chose que je peux concevoir. Dans le temps, notamment en Chine, les généraux en charge de garder des châteaux, préféraient offrir leur propre tête à l’assiégeant dans l'unique but d'assurer la survie de leurs hommes. À plus petite échelle, on pourrait faire le rapprochement avec le capitaine qui refuse d'abandonner le navire entrain de couler.. non, la comparaison est mauvaise, celle-ci est plus à mon image. C'est moi, ce fameux capitaine, qui refuse de voir son navire couler.
D'un revers de la main, je balayais mes idées, n'oubliant pas mon couvre-chef retiré, je prenais la direction de la sortie, puis de la chambre qui m'avait été allouée.
Au départ, j'avais prévu une petite escapade nocturne.. mais je crois que je vais la reporter. Après tout, je suis présent sur Stockholm pour plusieurs jours, le voyage, mon escapade nocturne à Göteborg, le train et cet entrevue qui avait démarrée sur les chapeaux de roue.. ce dont j'avais besoin maintenant, c'était d'une bonne douche et d'une nuit de sommeil. Même si, comme toujours, mes pensées prendraient le dessus jusqu'à mon épuisement.


Le lendemain, au réveil, je décidais de m'habiller en civil. Pour me balader dans l'enceinte du palais royal, je garderais tout de même ma veste-cape sur les épaules, afin de ne pas me faire arrêter par le premier garde venu. Cependant, cela risquerait d'attiser la curiosité des personnes qui me seraient données de rencontrer.
J'étais habillé très simplement. Un polo bleu marine accompagné d'un pantalon en lin beige, ceinturé noir, chaussures en cuir noir. Une tenue assez décontractée, si je n'avais pas eu à garder cette veste sur mes épaules.
La veille, on m'avait indiqué où se trouvait la cantine du palais, avec flegme, je me rendais donc dans sa direction. Je prenais le temps de me perdre dans les couloirs, d'observer les pièces qui étaient ouvertes, d'un coup d'oeil, faisant semblant de vite détourner le visage lorsqu'une tête présente dans ces pièces se tournait dans ma direction. Étrangement, je croisais très peu de monde. Certes, la Suède est un petit pays, mais le palais royal, surtout après la prise de pouvoir d'un nouveau roi.. cela devrait être mouvementé, non ? À moins que, je ne sois pas suffisamment matinal pour croiser tout ce petit monde et qu'ils soient déjà en réunion.
Ma précédente idée se confirma lorsque j'arrivais finalement au réfectoire. Quasiment vide ! Si j'étais gourmand, cette situation serait un paradis. Cependant, je me contentais de quémander un grand café sec et de me diriger vers les fenêtres et le coin fumeur. Je n'en avais pas griller une depuis ma sortie du train pour Stockholm. Ah. C'est ce genre de moment, qui rendent la vie agréable. Une fenêtre ouverte avec une très légère brise, certes très fraîche ! Mais les mains contre la grande tasse à café bien chaude, la cigarette au coin des lèvres, le regard lointain, dans le ciel. Dieu que c'est agréable.

Une fois mon petit-déj' assimilé, je recommençais à parcourir les couloirs, m'étirant et baillant, nonchalamment. Je me le permettais, ici, parce que je ne portais pas ma casquette de Chef de famille, mais si Arias me croisait maintenant, je me ferais taper sur les doigts par un petit jeunot. Cette idée me fit sourire. Et en soit, vraiment, elle n'était pas désagréable.
Je commençais à me questionner sur où je devrais me rendre dans la journée. De ce que j'avais compris, Stockholm était composé de plusieurs petites îles ainsi que de deux principales. Ici, au palais, nous étions sur l'île centrale séparant les deux gros quartiers principaux. On m'avait venté les mérites d'un restaurant français à quelques centaines de mètres du palais, c'était peut-être une bonne idée de remanger de la cuisine française, cela me remémorerait l'époque où je vivais à Saint-Cyr.

… Cependant le destin en décida tout autrement. Au détour d'un couloir, je tombais nez-à-nez avec le Lieutenant qui m'avait servit d'escorte la veille. En me voyant, il s'emporta comme s'il venait de voir le messie. Rapidement, il se calma et me fit un salut militaire normal. Cependant, de suite après, il enchaîna, me demandant si je savais me battre et me disant qu'il avait besoin d'un combattant. J'haussais un sourcil. Pourquoi moi ? Mon gabarit, peut-être ? Un sourire sur posa sur mes lèvres, après tout, pourquoi pas, un peu de sport matinal.
Le jeune Lieutenant semblait ravi, sur notre chemin, il invitait toutes les personnes que nous croisions à nous rejoindre. Tout à coup, je commençais à trouver ça louche. C'était une entourloupe ça, je reconnais. J'avais été piéger et j'allais être jeté dans la gueule du loup, c'était sûr ! Qu'est-ce que j'allais affronter ? C'est quoi les bêtes sauvages féroces en Suède ? Des Ours ? Non, quand même pas ? Je secouais le visage, comme pour chasser cette idée, tout en continuant de suivre le Lieutenant.

Nous voilà donc arrivé à ce qui semblait être le gymnase d'entraînement du palais. Tous les équipements dernier cri étaient présents dans cette pièce. Je ne pus pas m'empêcher d'être étonné de voir tous ceux beaux outillages, du simple sac de frappe aux engins à soulever des poids. Je lâchais même un léger sifflement.
Cependant, ce n'était pas tout. Certes cette pièce était équipée dernier-cri, mais au milieu de celle-ci se trouvait un ring de boxe.
Un ring de boxe ? En Suède ? La boxe professionnelle n'était pas interdite dans ce pays ?
Au milieu de ce ring, un homme s'échauffait, s'étirait. Lorsqu'il me vit, il comprit très rapidement que je lui servirais de petit déjeuner, d’en-cas, tout au mieux. Il se mit à rigoler, puis détourna son visage, lui parlant en Suèdois, j'imagine qu'il lui demandait s'il n'avait pas trouver mieux qu'un grand blond aux yeux dorés avec le visage si fin qu'un simple jab pourrait abîmer.
L'homme descendit du ring et s'avança vers moi, nous faisions plus ou moins le même gabarit, il était légèrement plus musclé, au premier coup d’œil, dans un anglais très sommaire : « You and me ! MMA fight ! »
… Un combat de MMA.. c'est vrai que la boxe anglaise était interdite en Suède... Mais apparemment pas le MMA, dans un sens, ça se tient. Les sports de combat typique de Suède sont basés sur la lutte, qui est très présent dans le MMA. De plus, n'ayant jamais pu pratiquer cette activité, j'en avais tout de même entendu parler comme étant LE sport de combat montant et surclassant tous les autres sports, étant donné que sa particularité est qu'il absorbe strictement tous les sports de combat ne se basant pas sur des armes. De plus, je crois aussi que la Suède possède un ou deux champions du monde en titre, selon leurs catégories.

Je soupirais. Pourquoi pas, après tout. Je n'avais jamais fait de MMA de ma vie, mais j'avais fais plusieurs années de boxe anglaise. Tandis que je faisais mine d'accepter auprès de l'homme se trouvant face à moi.. je devais me changer... Me rapprochant d'un bas sur le côté où tout équipement semblait se trouver, l'agitation dans la foule de suiveurs augmenta nettement. Certains d'entre eux se dépêchèrent de partir chercher leurs amis pour qu'ils ne manquent pas le combat.
Tout d'abord, je décrochais ma veste, puis je retirais mon polo. Je combattrais torse-nu, après tout. Puis, ce fut au tour des chaussures et du pantalon, je gardais mon caleçon ! Et j'enfilais rapidement le premier short venu qui semblait être à ma taille, je chaussais des chaussures faites pour le ring, prenant des gants de boxe plutôt que des gants de MMA. Histoire de pas le tuer sur un mauvais coup de poing. Je ne pris pas la peine de mettre de casque ni de porter de protège dent. Cela semblait déranger la foule présente. Comme si je leur manquait de respect. Je ne connaissais pas l'homme présent sur le ring, peut-être était-il quelqu'un de remarquablement fort ?

Voilà, plus de retour en arrière possible, nous étions tous deux de chaque côté du ring.
Malheureusement pour le type en face de moi.. son combat était perdu d'avance. J'espère ne pas taper un champion ou un vice-champion, ça me mettrait mal à l'aise, dirons-nous, de faire du bruit dans le monde du MMA, je n'étais pas spécialement intéressé par la chose, pour dire vrai. La situation à Quederla me préoccupe plus que d'être millionnaire.. quoi que, mon compte en banque est plutôt bien fournis, je devrais compter -un jour- ce que ma famille a pu accumuler sur des siècles.
Heureusement que les places sont gratuites car aujourd'hui, les spectateurs n'en auront pas pour leur argent. Cependant, je restais tout de même surpris par l’engouement que ce simple sparring avait pris. Tu me diras, ça doit changer du quotidien. Les gens n'aiment pas se battre de manière générale, mais ils aiment regarder les autres se battre.

Nous étions tous deux, face à face, au milieu du ring. L'homme en face de moi se tenait en garde, tandis que moi, de mon côté, je ne prenais même pas la peine de lui accorder ce respect. Je savais pertinemment qu'avec son allonge et cette distance, il ne pourrait pas me toucher. Alors pourquoi devrais-je prendre la peine de lever les bras ?
Voilà, il entrait en mouvement, commençant avec de petits pas afin de jauger mes réactions, je réagissais vite, quasiment instantanément, mon instinct animal facilitant beaucoup les choses.
L'homme face à moi tenta sa première accélération, accompagnée d'un jab du droit.. qu'il est lent. Que ce monde est lent. Pour quelqu'un qui s’entraîne chaque jour sous une Gravité de plus en plus intense, être libéré de cette gravité, c'est comme être libéré de ses chaînes. On a l'impression de vivre dans un monde qui se déroule au ralentit.
J'esquivais d'un simple mouvement de tête le coup de l'homme présent face à moi. Cette fois-ci, je me mis en garde, non pas que j'avais peur d'être touché.. juste pour pouvoir contre attaquer et en terminer une bonne fois pour toute avec cette mascarade.
Mon adversaire avait lancé un jab dans le but de calculer la distance et de revoir sa précision. Le prochain devrait être mieux ajusté, plus adapté à la vitesse que je lui ai montré. Nous possédions plus ou moins la même allonge, je gagnais quelques centimètres avec les gants de boxes, contrairement à la puissance de frappe que donnait les gants de MMA.
Voilà, il se lançait, c'était le moment d'en finir.
Son jab partit comme prévu, de son bras droit, j'esquivais en inclinant le visage, cette fois-ci légèrement plus rapidement que précédemment, sur le côté gauche, tout en partant en contre de mon bras droit. « Perfect hit » comme on dit dans le milieu. Le combattant s'écrasa au sol. Il allait être sonné pendant plusieurs minutes.

C'était le calme plat dans le gymnase, plus personne ne disait un mot, personne ne savait comment réagir. Personne ne comprenait non plus, vraiment, ce qui venait de se passer.
Enlevant lentement mes gants de boxes, je laissais échapper un léger : « Ala ala, j'espère qu'il se relèvera. » tout en affichant un léger sourire en coin.
Certaines personnes arrivaient même au niveau du gymnase, ameutées par leurs amis, tout ça pour voir leur champion inconscient, au sol. Stupéfiés.

(c) L Y S / L A E / M A T E N A


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 332
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Joker y es-tu? Entends-tu? Que fais-tu? | ft. Arias   Sam 1 Sep - 15:34



Joker y es-tu ? Que fais-tu ?


J’appréciais son excuse indirecte pendant la mienne concernant nos propos qui avait pris le pas sur le réel but de cette discussion, au moins faisions nous preuve de civisme malgré nos différents. Je ne sais pas vraiment si mes propos trouverons du sens aux oreilles de cet homme, il avait des responsabilités tout autres que les miennes, quand bien même notre rôle étaient similaire. Caenn avait une vision portée bien plus loin dans l’avenir que moi, peut-être que c’est sur ce point que nous divergeons ? En fait, je pense que ce qui fait que nous somme si opposé sur al question était sa vision de l’homme. Son histoire de sacrifice, de pions, je n’ai jamais aimé ça et même aujourd’hui en tant que roi d’un pays je ne considère pas mes sujets comme de la chaire à canon ou des pion dont je dispose à ma guise.

Mon long monologue semblait néanmoins le faire réfléchir, je ne sais pas vraiment à quoi, mais il réfléchissait, j’en était sûr. Enfin, je n’avait guère le temps de réfléchir plus amplement à tout ça. Je laissais donc mon invité se reposer de son voyage. Je le remerciais de sa sollicitude envers mes devoirs et li souhaitait une agréable fin de journée en Suède. Le reste de la journée fût éreintant, comme d’habitude, entre les réunions et décisions, gouverner un pays était bien plus fatigant que le rôle de Joker.

Comme tout les matin, tôt dans la matinée, j’avais rendez-vous avec mes conseillers et ministres pour me tenir au courant des avancées de mes décisions. La plus grosse partie de la matinée se déroula ainsi en alternant discussion houleuse et à contrario des discussion plus calme sur des sujet divers. En sortant, je fus heureux d’apprendre que je n’aurais pas de cours ou quoi que ce soit d’autre. Ainsi je me dirigeais vers mes quartiers pour boire un thé et me reposer un peu, j’en profitais aussi pour demander si on n’avait pas vu mon invité. J’appris ainsi qu’il était bien matinal et qu’il avait pris son petit déjeuner seul tôt le matin, mais pas assez pour me croiser. Je soupirais à l’idée de savoir mon invité si seul, peut-être que je pourrais le prendre par surprise un matin ?

Seulement après quelques instants précédant ma réflexion, j’eu des nouvelles de mon très cher invité et j’apprenais qu’une recrue prometteuse de la garde royale venait d’être mise au tapis par Caenn. J’aurais apprécier une journée sans remue ménage, mais bon, je suivais le soldat en soupirant. Arrivé sur les lieux, je pouvais voir la recrue à terre, commençant à peine à se réveiller et le grand blond qui l’avait mis à terre, torse nu et avec un léger sourire au coin des lèvres. Je m’adressais à la recrue en suédois comme quoi il avait bien chercher sa défaite et qu’à l’avenir il apprendrais à étudier un minimum son adversaire que l’on ne connaît pas dans un combat qu’on est sûr de perdre. Puis je soupirais et me retournais vers le grand blond.

- Vous semblez être satisfait de cette victoire, je ne comprend pas pourquoi. Vous le saviez qu’il n’avait aucune chance, je ne comprend donc pas comment cette victoire sans saveur peut vous faire sourire ainsi.

Il était plus grand que moi et donc je le regardais en levant légèrement la tête, mais dans mon regard il pouvait certainement lire que j’étais un peu déçus par son comportement.

- Avec un pouvoir et ses avantages, tout semble plus facile n’est-ce pas ? Peut-être qu’un combat avec moi serait plus équitable ?

Je me mis de l’autre côté du ring et enlevais mon haut et laissait paraître mon bras gauche entièrement noir.

- Vous êtes partant ?



(c) Agora







~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chef Elementis
avatar

Caenn DrusdanLe Chef ElementisMessages : 58
Date d'inscription : 19/07/2018


MessageSujet: Re: Joker y es-tu? Entends-tu? Que fais-tu? | ft. Arias   Mar 4 Sep - 14:45







Q
uand le jeune Roi rejoignit la salle d'entraînement, le lieutenant qui m'avait convoqué s'efforçait de faire quitter la salle à toutes les personnes présentes. Celles-ci s'exécutaient sans protester. Après tout, elles avaient eu le combat promis, et maintenant que le Roi était présent, la situation risquait de barder pour tous ceux entrain de flemmarder et de profiter du spectacle. Rapidement, Arias se dirigea vers l'homme qui m'avait plus ou moins défié, regagnant ses esprits. Ils parlèrent en Suèdois, et je dois bien avouer que j'y pigeais strictement rien. Quand Sir Vele se tourna dans ma direction, le Lieutenant de la veille s'empressa de récupérer le soldat et de quitter les lieux, l'amenant très certainement à l'infirmerie dans le but de vérifier qu'il n'y avait pas de dégâts collatéraux. Le jeune homme s'empressa de critiquer mon attitude. Certes, j'étais sûr de gagner mon combat. Cependant, je l'avais affronté d'homme à homme, et non plus d'homme à maître d'un élément. Je n'avais en aucun cas truqué le combat grâce à mon élément. Quant à mon sourire... On peut dire qu'habituellement, les personnes de mon rang, dans l'armée, ne sont jamais aux premières lignes. On est souvent considéré comme faible et facilement discriminé par les soldats puissants. D'une certaine façon, j'avais fais d'une pierre deux coups : J'avais prouvé que les généraux ne sont pas que des lâches se cachant derrière leurs troupes et j'avais en même temps, donné une leçon de vie à l'homme que j'avais affronté. Être trop confiant de ses capacités était un bien vilain problème, dans notre monde. Celui-ci s'entraînerait certainement deux fois plus à partir de demain ! Du moins, c'est ce que j'espérais. Je n'étais définitivement pas dans sa tête, et je ne pouvais pas savoir comment il allait le prendre. Dans tous les cas, personnellement, c'est de cette façon que je l'interpréterai. D'un voix calme et posée, je répondais à Arias :


« Voyons, voyons. Ne me diabolisez pas. J'ai juste gagné ce combat d'un simple cross-counter, tout ce qui a de plus basique dans le monde de la boxe. J'ai retourné la force de mon adversaire contre lui. Si cet homme est suffisamment lucide, son entraînement et sa volonté n'en seront que renforcés. De plus, il respectera aveuglément la hiérarchie, maintenant. Je n'ai pas joué avec lui et je ne lui ai pas donné de faux espoirs... Et je n'ai pas vraiment choisi, non plus, de le combattre. Mais après la provocation, je me devais de représenter toutes ces petites médailles de distinctions, même si elles ne signifient rien, à Quederla. Le reste du monde, quant à lui, y est soumis. »


J'haussais les épaules, tout ce que je venais de dire était vrai, et je le pensais. Refuser l'affrontement sous prétexte qu'aucun être humain au monde, en dehors de Quederla, pourrait opposer une réelle résistance face à moi ? Quelle idée. Lorsque je quitte l'île, je reste un général distingué. Je ne veux manquer de respect à aucun de mes pairs, ni aux aspirants de West Point ansi que ceux de Saint Cyr. Cette défaite, du soldat, n'aura aucune répercussion en dehors de ces murs. Ma défaite, quant à elle, aurait pu en avoir bien plus. Le regard qu'Arias portait sur moi m'importait peu. Il pouvait être déçu s'il le souhaitait, ce n'était pas mon problème. Je m'étais déjà justifié et je ne comptais pas publier un mémoire sur « Pourquoi un Général distingué se doit de vaincre un simple soldat l'ayant provoqué ? ».. je pourrais dépasser les centaines de pages, j'imagine.
Sans le vouloir, le jeune homme toucha un point légèrement sensible. Tout semble plus facile, avec un pouvoir et ses avantages ? Peut-être, aujourd'hui, maintenant, après presque vingt ans d'entraînement. Mais il ignorait à quel point, j'en avais bavé, pour ne serais-ce que dompter mon élément. J'avais passé les cinq premières années de possession enfermé dans un espace clos et sans lumière. Je ne pouvais sortir que la nuit lorsque ma mère trompait les directives de mon père. Et dieu sait que ces escapades nocturnes étaient courtes. J'avais reçu un pouvoir rare et difficilement maîtrisable, que le corps met beaucoup de temps à accepter. Alors oui, aujourd'hui, je peux m'estimer heureux de le maîtriser et la vie me paraît légèrement plus facile, notamment au moment de me déplacer, cependant, ce pouvoir, je l'avais mérité. J'en avais vomis, du sang, pour le contrôler.
Le roi de Suède venait de me défier, sans réellement hésiter. Avant même d'avoir ma réponse, il se plaçait dans le coin opposé et se préparait en se déshabillant. De cette façon, il me dévoilait son bras gauche. Il était noir, totalement noir. Aux premier abords, j'avais du mal à saisir ce que cela représentait. Son bras semblait avoir perdu toute vie, et pourtant, il l'affichait fièrement et le manipulait comme si un rien n'était. Je scrutais minutieusement la partie du corps qu'Arias me laissait apercevoir, je ne voyais aucune autre marque que celle de son bras. D'après notre base de donnée, à l'ancien QG Elementis, l'ancien Joker était censé contrôler les Vecteurs, ce qui en faisait un redoutable adversaire au corps à corps. De toute façon, notre combat avait de grandes chances de ne pas incorporer nos éléments respectifs. Quoi que, qui sait?
Je retournais dans le coin opposé d'Arias, me mettant dos au coin. Nous nous regardions attentivement.
Malheureusement pour mon vis-à-vis, nous sommes actuellement sur un ring, et non pas un champ de bataille à la Quederla où il pourrait exprimer pleinement ses capacités. Le ring, que ce soit de MMA, de Boxe ou d'autres sports de combat, en un contre un, est un endroit parfait pour contrôler les bêtes sauvages. Même si j'en étais une, moi-même, avouons le. Ce n'est pas pour rien qu'il existe des catégories de poids, peu importe le sport de combat. On ne se bat pas en dehors de sa division. Face à moi, j'avais affaire à un poids plume, alors que je suis un poids semi-lourd. Le seul avantage qu'avait Arias, sur ce ring, c'était peut-être sa rapidité. Contrairement à moi, où, sur le papier, je dominais largement sur la puissance, l'endurance, l'allonge et autres. De plus, même s'il était plus rapide, comme dit précédemment, sur un ring, on peut facilement emprisonner une bête sauvage, aussi rapide soit-elle.
Je commençais à m'étirer un peu plus sérieusement, tout en prenant la parole :


« Vu que nous sommes tous deux des guerriers Elementis... Quelles sont vos règles ? Et si je peux me permettre.. votre bras ? Est-ce une malédiction ? »


Simple et efficace, j'acceptais par la même occasion, le défi que le jeune roi venait de me lancer. Malheureusement, je devrais très certainement diminuer mes coups. Il serait dommage d'abîmer un si beau visage royal juste avant une quelconque réunion.

(c) L Y S / L A E / M A T E N A


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Arias VeleMessages : 332
Date d'inscription : 07/06/2015


MessageSujet: Re: Joker y es-tu? Entends-tu? Que fais-tu? | ft. Arias   Sam 15 Sep - 16:31



Joker y es-tu ? Que fais-tu ?


Malgré mes paroles, Caenn ne comprenait pas pourquoi je lui disais cela et ça m’attristait un peu : n si grand homme et pourtant aveugle de certains détails. Il prétextait q’il l’avait battu à la loyale, sans pouvoir, juste avec son entrainement et son expérience. Je ne dit pas que donner ne leçon au jeunes est une mauvaise chose, j’encourage même à apprendre à ces personnes. Ce qui me déplaisait c’était la manière. D’accord il était gradé et avait une réputation à tenir, mais j’aurais aimer qu’il le fasse d’une manière qui éviterait le combat. Enfin, tout ça pour dire que sa gravité, pour ce que j’en sais après mes années de côtoiement avec d’autres Roi, était très utile en combat, mais aussi pour s’entrainer. Je me doute que ses entrainements on dû améliorer ses compétence au-delà que le simple entrainement de base.

Enfin, j’avais aussi pour rôle d’apprendre au autres, qu’il soit plus jeune ou non. Je voudrais juste lui faire comprendre qu’il a un pouvoir qui s’applique même quand il ne le sollicite pas. Et s’il l’avait tué pendant le combat à cause d’une force trop grande ? Je doute cependant que ma pensée lui parvienne malgré tout, c’est un homme fort, sûr de lui. Pourquoi écouterait-il les pensée d’un homme comme moi, qui lui est opposée par mes voeux de paix et d’humilité ?

L’heure n’était plus aux paroles mais au combat néanmoins. Je commence à croire que j’ai juste envie de jauger mes capacités face à un homme qui contrôle l’un des pouvoirs les plus puissant que je connaisse. Cependant, le secret des familles ne doit pas sortir maintenant, pas en ces temps de troubles. Alors quand il me demanda les règles, elles tombaient sous le sens pour moi.

- Pas de pouvoir, juste votre force physique et battez vous comme vous le voulez. Le premier qui abandonne ou qui n’est plus en état de se battre a perdu . Quant à mon bras, on peut considérer cela comme tel.

Je souriais en regardant mon bras puis me mettait en garde, protégeant mon visage. Mon regard était vif des batailles passées, mon corps rodé à toutes sortes d’adversaires. Monsieur Drusdan, si vous pensiez avoir affaire à un simple Joker poids plume, vous serez vite surpris. Je n’ai pas de médailles ou de prestigieux diplômes militaire, mais j’ai vécu assez de batailles pour savoir donner du fil à retordre à n’importe qui.

Désolé :
 



(c) Agora







~ Merci à Lae pour cette signature et ce vava ~


     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Joker y es-tu? Entends-tu? Que fais-tu? | ft. Arias   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joker y es-tu? Entends-tu? Que fais-tu? | ft. Arias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ Les Alentours :: Le reste du monde-