Le forum dispose de Discord !
Vous pouvez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes à la recherche d'un codeur qui serait membre du Staff.
Si le poste vous intéresse, merci de contacter Kira.
Nous sommes actuellement 10 membres de l'Alliance
6 Citoyens, 3 membres du Gouvernement et 1 Télékyn !

Partagez
 

 Que le spectacle commence | ft. Caenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Que le spectacle commence | ft. Caenn - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence | ft. Caenn   Que le spectacle commence | ft. Caenn - Page 2 EmptyLun 19 Nov - 18:15



 
icône


Oh.





Il lui avait dit qu’il lui cassait les pieds. Et il le pensait tellement qu’il s'étonna lui même de ne pas l’avoir laissé sortir plus tôt. Cela lui fit un bien fou intérieurement, quand bien même il savait qu’il aurait pu être plus cru dans ses paroles mais, par cette simple politesse qui reprenait toujours le dessus, il se sentait légèrement mieux. Newton savait pertinemment qu’il n’avait rien à se reprocher, il savait pourquoi il avait fait ce choix de l’alliance et s’il aussi les risquent qui s’en suivaient derrière. Il en acceptait chaque fait, chaque point aussi négatif que positif soient-ils. Mais, il se passait grandement des reproches, des remarques et autres paroles cinglantes qui le considérait comme étant un lâche. Il n’en était pas un, il en était même très loin. Bien au contraire, il était peut-être l’un des rares à oser porter ses « couilles » pour tenter d’unir deux familles plus que brisés depuis des siècles. La tentative avait était faite avec la confrérie, la démarche n’était pas la même et pourtant il fallait bien reconnaître qu’il y en avait du bon. Et même si elle a dû être détruite, elle portait l’exemple parfait d’union entre clan si différent qui ne souhaitait qu’une seule et même chose.
Alors le mot “lâche” était à prendre avec des pincettes en ça présente, ou au mieux à éviter. Parce que lui au moins n’avait pas peur d’avancer.

Les deux mains dans les poches, il espérait sincèrement qu’un jour cette idée puisse devenir réalité. Des rues de Quederla sûre sans une traînée de sang entre Elementis et Domae, un gouvernement qui pouvait faire la part des choses entre ceux qui méritaient réellement de finir en prison et ceux qui ne faisaient que vivre normalement, et, un Ténébreux qui accessoirement n’aurait plus lieu d’être. Mais il en demandait certainement beaucoup alors que la moitié n’avait pas encore eut lieu. Si le nouveau QG pouvait déjà tenir une année sans s'effondrer entre les quelques tensions encore présentes, il s’agirait déjà d’une belle victoire. Chaque chose en son temps. Et le temps, en cet instant il commençait à la lui manquer - mais pour des raisons biens différentes -  alors qu’il prêtait finalement attention à cette épaule qui venait légèrement de frôler la sienne et cette odeur qui chatouillait ses narines malgré lui. À combien de cigarettes en était-il ? Une sangsue serait bizarrement moins insupportable. Déjà parce qu’il pourrait s'en débarrasser quand cette dernière lui casserait les pieds, mais aussi parce que ça ne semble pas aussi collant.
En silence il se força à écouter ses paroles. Il leva malgré lui les yeux au ciel comme si c’était la première fois qu’il partageait le fond de sa pensée alors qu’il n’avait que cesse de l’acclamer haut et fort. L’expression exact sur son visage reflétait à merveille les signes d’un parent exaspéré de répéter encore et toujours la même chose. Est-ce que quelqu’un l’écoutait sérieusement quand il parlait ? Il allait finir par mettre au placard son rôle de gentil roi pour enfiler le costume du père fouettard. S’il n’y avait que ça pour se faire entendre, il était prêt à changer ses habitudes ! Pourtant, il ne pu s’empêcher de grincer légèrement des dents à l’évocation du Ténébreux. Ou plutôt ce qui aurait pu les liés. Il attendit la fin de ses paroles, s’arrêta à son tour inspira un coup avant de lui faire face une fois encore.

« Sérieusement, le Ténébreux ? Je me suis senti offusqué là »

Il avait cette expression sévère, sourcils froncé, bras croisé et imposant de sa posture. Si Caenn avait été un enfant il l’aurait puni directement dans son lit en lui privant de dessert. Malheureusement il était déjà bien trop grand pour avoir recours à ce genre de méthode - si tant est qu’elle fonctionnait sur lui. Mais il avait du mal à digérer qu’il ait pu croire qu’il se lirait avec un tel homme. Qu’on lui coupe les deux bras si c'était le cas !

« Franchement, on aurait pu éviter tout ça. On aurait pu éviter tous ces quiproquos et ce petit jeu stupide si tu m’avais directement demander si, oui ou non, ce but était lié avec le Ténébreux. Et puis, bon sang de bois ! Le Ténébreux ! Mais qu’est-ce qui t’es passé par la tête ? Jamais je ne me permettrais de vendre mes amies, mes collègues, ma famille à cet homme. Même en tombant bien bas, je préfère encore me faire écraser par une charrue et ramper pour sauver tout le monde qu’avoir recours à “ça”. J'espérais vraiment que venant de mon meilleur As, ce genre d’idée absurde ne traverserais pas sont esprit. »

Mais il faut croire qu’il avait tort. Quoi qu’à y réfléchir, il pouvait bien se dire que d’un point de vu extérieur le tout portait à confusion. Pourtant il avait été claire, il avait déjà dit tout ce qu’il en pensait, ce qu’il espérait le grand jour de la nouvelle. Peut-être aurait-il dû s’expliquer davantage. Néanmoins, au vu de la situation, il ne niait pas sa dernière parole. Il considérait bel et bien Caenn comme ayant était l’un de ses meilleurs As auprès de lui. Et s’il devait le choisir une fois encore, il le ferait sans hésiter. Un fait qui le fit soupirer, secouant légèrement la tête à en détendre son expression corporelle. Oui, sans aucun doute, il a beau lui casser les pieds il le reprendrait, parce qu’au moins avec lui il sait où il va.

« Mais l’erreur est humaine, n’est-ce pas ? Tu n’es certainement pas le seul à avoir eu cette idée. Et je suis persuadé qu’elle persiste encore dans la tête de biens de nos confrères. Je mettrais les choses au clair. Je ne tiens pas à ce que ceci soit une raison principale pour que l’union des familles et des ““rebelles””, souligna-t-il avec de grands guillemets sans vouloir offenser qui que ce soit n’ayant pas d’autre mot pour les qualifier, ce tire dans les pâtes. Que cette situation ne plaise à tout le monde est un fait, mais la vérité doit bien être là quoi qu’il en soit. Nous finiront forcément par travailler ensemble et, autant que ce soit sur des bases correctes pour tout le monde. »

Parce que sans ça, tout était déjà voué à l’échec.

« Par contre fais moi plaisir, à l’avenir, ne soit pas trop dur avec la relève du conclave. Quand bien même tu veux bien faire, ou les prévenirs de ce qu’ils encourent, il faut bien qu’ils fassent leurs propres erreurs pour comprendre. Je sais que tu ne pense pas à mal Caenn,  il eut un petit sourire sur les lèvres, tu ne le penses jamais. Ta loyauté est l’une de tes plus belles qualités et si tu dois être le chef de quoique ce soit, ne perd pas cette dernière. Je sais que tu sauras la transmettre avec soin. »

Et il était sincère sur ses paroles. S’il y avait bien une chose qui était propre à ce personnage face à lui, à ce mélange de désinvolture quand il avait quelqu’un dans le collimateur, c’était bien sa loyauté. Newton le savait déjà que pour les Elementis elle était sans faille. Et il espérait sincèrement que celle-ci ne disparaîtrait pas.
Et soudainement il tendit une main en avant, ce n’était peut-être pas en gage d’une grande amitié - quoique l’avenir est plein de surprise -  mais peut-être pas non plus d’une trêve pour ses coups bas tirés dans les pâtes, mais en tout cas l’idée de commencer sur une page vierge. Et pour accompagner cette bonne volonté, il ajouta en souriant franchement :  

« Oh et, juste comme ça, continue de fumer, à ce rythme je ne te donne même pas six ans. Et crois-moi ce sera bien pire que de voir la demoiselle sur un trône. »

Après tout, c’est la parole du médecin.






Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Que le spectacle commence | ft. Caenn - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Que le spectacle commence | ft. Caenn   Que le spectacle commence | ft. Caenn - Page 2 EmptyMar 27 Nov - 11:35







N
ewton venait de se retourner dans ma direction, et il arborait une stature assez.. particulière. Je mentirais si je ne me sentais pas intimidé en ce moment présent. Ala ala, il est définitivement plus grand et baraqué que moi. Quelle idée. S'il y a bien une personne que je ne pouvais pas regarder de haut, purement sur le physique, c'était bien lui. C'était un monstre, à sa façon. Il ne se montrait que rarement de la sorte, j'imagine. Mais moi, j'y avais eu droit, en ce moment présent. Je me sentais tout petit face à ce papa-gâteaux prêt à me priver de dessert et à m'envoyer dans ma chambre. Peut-être que si j'avais, dans le passé, échoué une mission critique par nonchalance ou désintérêt, j'aurais pu le voir dans cette position. Cependant, ce n'était jamais arrivé, j'avais réussi tout ce qui m'avait été confié. C'était donc la première fois que je le voyais en colère, ne serais-ce que légèrement. Et je devais l'avouer, si cela me faisait de l'effet, à moi, qui suis presque du même gabarit que lui, je n'ose pas imaginer la façon qu'il aurait de traumatiser les petits jeunes de l'Alliance s'il avait à s'occuper d'eux de la sorte. Cependant, je devais quand même ajouter une note à ma réflexion : Même voir mon ancien Roi de la sorte me semblait plus agréable que d'être dominé et rappelé à l'ordre par une compagne, comme je l'avais vu quelques minutes auparavant.

Mon visage était assez sobre, je n'arborais pas forcément de sourire, je n'avais pas d'expression particulière, je le regardais et j'imprimais ce moment dans ma mémoire. Nos chemins ne se sont pas réellement séparés. Un jour ou l'autre, nous devrons travailler de nouveau ensemble, enfin, j'imagine et le fabule. Mais aujourd'hui, il avait gagné mon respect. C'est clair que cela aurait pu être déjà fait il y a des mois de cela, mais à mon arrivée au sein des Elementis, j'agissais plus sur le coup de la colère, même si je ne le montrais pas. Ma lance de la destinée avait été défaite, l'honneur de ma famille avait été souillé. Et par instinct, comme une bête sauvage, j'avais repris cette lance et je l'avais ramenée sur le champ de bataille, à ma façon. Et aujourd'hui, elle servait le seul descendant direct du premier Drusdan au service d'Eisuke. Je ne contrôlais malheureusement pas le feu, mais j'étais certainement la version la plus accomplie qui ait existé au cours de ces dernières générations.

La pression présente restait présente, lorsque Newton coupla son expression corporelle avec ses paroles. Il avait beau dire que j'aurai pu lui demander à n'importe quel moment, lui poser librement ce genre de question, mais au fond de lui, il savait aussi comment marchent les relations avec le Ténébreux, on en parle pas, on en a pas le droit. Alors on peut utiliser des moyens détournés pour le nier, on peut faire comme si rien n'avait été dit, mais jamais on dira « Oui, je travaille pour le Ténébreux, je suis sous contrat »... Impossible. De plus, il était de mon devoir de prédire toutes les éventualités. Et c'est en ce sens que j'avais jugé l'Alliance malsaine. Cependant, même maintenant que je sais qu'il n'y a pas de soucis de ce côté là, ce n'est pas pour autant que je vais me rapprocher drastiquement de l'Alliance. L'acte de loyauté le plus fidèle que je puisse faire aux Elementis est d'occuper ce trône de Roi sans couronne et de le faire perdurer, aussi longtemps que possible. Même si je contrôle plus qu'une petite centaine de personnes, je reste tout de même leur chef et je décide des directions qu'ils prennent. Alors certes, oui, je les laisse relativement libre, les Domae ne nous causent pas vraiment de problème en ce moment, ma présence seule doit les dissuader de nous approcher de trop près, j'imagine. Il faudrait être complètement à l'ouest, de leur part, pour s'en prendre à moi ou ma famille. Ils n'auraient aucune chance dans l'état actuel des choses. Bien souvent, je croise des personnes rebroussant chemin à ma simple vision.

Justement, le fait d'être un As mène à posséder ce genre de pensées distordues. Même si, aujourd'hui j'ai accepté tes paroles et ton désir de création de l'Alliance, Newton, moi je reste fidèle aux principes que nous entretenions avant cela. Même si je dois me retrouver, seul, à la fin. Je dois continuer à porter les couleurs de ma maison et de ma famille, quoi qu'il arrive. Je ne peux plus fuir mes responsabilités. Cependant, c'est aussi ces responsabilités qui m'ont rapprochés indirectement de Newton en ce moment même. Quoi qu'il en dise, quoi qu'il en ait dit, dans le passé, en tant que membre du même Conclave, nous n'aurions pas pu avoir ce genre de discussion. Et la politique qu'il menait au sein des Elementis, à cette époque précise, me laissait plus que dubitatif sur la chose. Il préparait l'Alliance de son côté, en relâchant son emprise sur la famille et en priant pour que les gens le suivent, j'imagine.

Je continuais de scruter Newton, et celui-ci soupirait, finalement, se détendant par la même occasion, il n'était plus porté sur la confrontation verbale, enfin, sur le fait de vouloir me remettre à ma place, j'imagine. Certes, l'erreur est humaine, on sait tous des erreurs. J'ai fais une erreur de jugement, et je l'assume. Cependant, j'aurai pu faire une erreur encore plus grosse et abandonné les Elementis n'ayant pas rejoins l'Alliance. Ils avaient besoin de moi, après tout. C'est facile de se ranger derrière le dos de Newton et de se laisser porter. Mais c'était encore plus facile de se ranger dans mon dos, aussi lourd soit-on, et de se laisser porter par quelqu'un qui a la vocation d'être invaincu au champ de bataille. Je ne suis pas arrivé à ma place uniquement par mes idéaux, j'y suis aussi arrivé par ma force indéniable. Pour ceux qui sont considérés comme Rebelle, je reste leur atout majeur en cas de conflit contre des Domae. Ils savent très bien que ma Gravité nous mènerait à une victoire plus ou moins certaine dans ce type d'affrontement.
Je reste tout de même d'accord avec Newton, il devrait parler à l'Alliance en tant que Roi, au moins une fois, pour sensibilisé tout le monde. Il ne devrait pas garder ce côté là de sa personnalité caché. Les suivants s'engageront bien plus facilement dans la lutte s'ils savent ce que leur dirigeant veut vraiment. De mon côté, je restais persuadé qu'une bonne partie des suivants de l'Alliance s'étaient retrouvé là au pif, suivant juste leur ancien Conclave. Je ne sais pas spécialement comment ils fonctionnent au sein de l'Alliance, je ne sais pas quelle partie occupe les Domae, mais je sais que Newton en est le représentant. Donc c'est de son devoir d'avoir une situation claire et limpide, sur leurs envies et leurs positions. Et comme il le dit, le fait que nous devrons faire équipe dans le futur est un futur qui m'est très probable. Comme je l'ai toujours dis, j'étais pour une alliance temporaire, de mon côté. Même si c'est loin d'être le cas au sein des Rebelles, je peux toujours agir librement.

Ala ala, j'avais été si dur que ça avec le petit Alphonzo ? Je veux bien que l'on apprenne de ses erreurs, cependant, je pense que d'un point de vu stratégique pur et dur, il est aussi nécessaire de préparer en amont toutes actions. Et c'est le rôle du Joker, s'il n'a pas trop changé, dans l'Alliance. Et une chose était sûre et certaine avec le jeune Conseiller : Il était doué et possédait les capacités nécessaire à ce rôle. Cependant, il manquait clairement d'expérience. Et si l'Alliance s'affirme donc bien en tant qu'ennemi du Gouvernement, les erreurs seraient des coups critiques que l'Alliance ne pourrait pas assumer. Peut-être qu'effectivement, je lui avais mis la pression sur ce point là. Mais c'est parce que c'est une réalité indéniable. Il ne doit pas commettre d'erreur critique. L'Alliance est trop faible pour supporter cela. Si ils perdaient un membre important du Conclave, tout pourrait s'écrouler comme un château de carte. Cependant, à ma façon, j'avais aussi fait comprendre que si l'Alliance s'écroule, les Elementis seront toujours debout, alors... Pourquoi pas ? Pour moi, j'y gagnerais, qu'ils commettent des erreurs critiques.
J'affichais finalement un léger sourire sur mon visage. Qui fut vite balayé par les conseils sur la clope. J'eus un petit frisson qui me parcourait le corps. Cet homme est démoniaque.
Je souriais de nouveau, légèrement, avant de prendre la parole avec calme et légèreté :


« J'essayerai de faire tout mon possible, Newton. Cependant, je me permets un petit moment de faiblesse : Je suis content que nous ayons enfin eu cette discussion tant retardée. »


Je marquais un léger temps d'arrêt, m'avançant de nouveau dans la direction de Newton, m'arrêtant une fois de nouveau épaule contre épaule. Je reprenais la parole, rapidement :


« Six ans, ce sera bien assez pour régler la situation dans cette ville, si on s'y met rapidement. »


Avouais-je, sourire aux lèvres. L'instant d'après, j'enchaînais sur une légère tape dans le dos, reprenant la parole juste après :


« Tu vas être en retard, ce serait pas très juste de ma part de te retenir plus longtemps. »


Usant de mon élément, je sautais en l'air, jusqu'au toit le plus proche, avec un simple mouvement d'impulsion de la jambe droite. Je me retournais en direction de Newton, sourire aux lèvres, quelques instants, faisant un geste fantasque de la main droite signifiant certainement « à la prochaine ! » avant de disparaître, de toits en toits.

(c) L Y S / L A E / M A T E N A


Revenir en haut Aller en bas
 
Que le spectacle commence | ft. Caenn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2018-