Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pourrez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes actuellement à la recherche du Maire de Quederla.
Si ce poste vous intéresse, faites-le nous savoir !

Partagez | 
 

 L'heure n'est pas au règlement de comptes [PV Indora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Maître du JeuMessages : 672
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: L'heure n'est pas au règlement de comptes [PV Indora]   Dim 7 Oct - 19:38

L'heure n'est pas au règlement de comptes
Il tournait en rond depuis plusieurs dizaine de minutes. Il était dans le QG, là à faire les 100 pas et abordait quelques fois des personnes sans pour autant trouver une bonne formulation ; photo à la main, l'homme l'avait montré à quelques personnes mais s'était essuyé quelques refus. Si quelqu'un prenait le temps de l'observer, on pouvait voir que l'homme en question commençait à paniquer, à se décomposer sur place... Il semblait être en proie à un grand tourment et personne ne voulait l'aider. Il se nommait William et il faisait partie de l'Alliance depuis sa création ; un Domae sans pouvoir, il a toujours été une personne très discrète quant à sa vie privée et ne causait pas beaucoup avec les autres... Voilà qui était étrange de le voir faire le premier pas.

Désespéré, il s'approcha une nouvelle fois d'un petit groupe de personnes qui refusèrent sa demande poliment. William laissa échapper un nouveau soupire avant de se tourner vers une jeune femme à la chevelure rouge ; ils ne se connaissaient pas, du moins, ils n'avaient jamais parlé ensemble mais ils s'étaient sûrement déjà vu dans le QG Domae. William s'approcha de Indora avant de s'arrêter dans sa lancée, faire demi-tour puis de s'arrêter à nouveau... Cela se voyait, il hésitait énormément. William prit finalement une grande inspiration avant de prendre son courage à deux mains et de s'approcher de nouveau d'Indora ; un peu mal à l'aise, il tendit une photo où l'on pouvait voir une jeune demoiselle.

- S'il vous plait mademoiselle... J'ai vraiment besoin de votre aide... Ma petite fille a été arrêtée par le Gouvernement il y a un mois de cela ; elle fait partie de l'Alliance, comme vous et moi... Ils veulent la juger car elle aide les Familles. Je vous en prie, allez secourir ma petite fille... Je vous donnerais de l'argent en échange ! Ou des armes ! N'importe quoi ! Votre prix sera le mien.


Il avait presque des yeux de chien battu et encore une fois, il espérait que quelqu'un lui réponde positivement à sa demande. Heureux d'avoir eu enfin ce qu'il attendait depuis longtemps, William remercia une bonne dizaine de fois son interlocutrice pour avoir accepté un tel service ! Il ne perdit pas de temps à donner toutes les informations dont elle aurait besoin... Sa fille se nommait Aya et elle n'avait pas encore passé de cérémonie pour obtenir de pouvoir ; elle venait d'entrer dans l'Alliance donc elle devait encore faire ses preuves. Il lui expliqua ensuite qu'elle s'était fait avoir durant une de ses missions et que le Gouvernement lui était tombé dessus puis l'avait laissé croupir en prison depuis plus d'un mois ! Il attendait que le jugement tombe mais il savait parfaitement qu'elle serait jugée coupable, c'était pour cette raison qu'il demandait à des collègues d'aller la secourir.

Le soir venu, on pouvait remarquer qu'il n'y avait pas grand monde dans le Quartier Néréis... Comme d'habitude, quelques soldats faisaient leur vadrouille le soir mais rien de bien inquiétant. Le problème maintenant est qu'il fallait pouvoir entrer dans les prisons du Commissariat sans alerter les membres du Gouvernement et être certains également que personne n'était dedans... Il y avait encore de la lumière dans le bâtiment ; sûrement des couches-tard mais aussi ceux à l'accueil qui restaient de nuit pour prendre les dépositions en cas de pépins. Cela ne serait pas chose aisée d'entrer dans le bâtiment et pourtant, Aya se trouvait dans cette prison d'après les dires de son père... C'était sûrement pour cette raison que tout le monde avait refusé ; la mission semblait bien dangereuse.

- Mademoiselle Barbarois ? Qu'est-ce que vous faîtes ici ?

En se retournant, Indora put reconnaître une vieille connaissance... Une jeune femme rencontrée durant l'une de ses missions. Julie Kostas, une jeune Elementis de poison qui avait donné du fil à retorde pendant plusieurs jours. Elle semblait être en pleine forme et n'était pas en colère contre Indora ; au contraire, elle semblait avoir passé l'éponge sur cette histoire.

- Vous êtes ici pour libérer Aya ? Son père m'a dit qu'une autre jeune femme avait accepté de lui rendre service... Il faut croire que nous allons faire équipe toutes les deux ce soir.

Julie Kostas:
 

Aya:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de l'Alliance
avatar

Indora BarbaroisMembre de l'AllianceMessages : 68
Date d'inscription : 19/01/2018


MessageSujet: Re: L'heure n'est pas au règlement de comptes [PV Indora]   Mer 10 Oct - 12:58

Blottit sous ma couette, je sens la patte de mon tigre sur moi.

"Hmm... Aytar qu'est ce qui y'a? c'est mon jour de repos laisse moi dormir."

Il me tire, indiquant clairement l'heure de se lever, mais j'ai pas envie, pourquoi il est si chiant ce matin? Je m'accroche à ma couette mais il vient la tirer encore plus fort. Clairement pas de taille, je roule avec la couette et tombe au sol.

"Rah pourquoi tu me réveille aujourd'hui? Y'a pas de travail je t'ai dit!"

Je me frotte les yeux, me dit pas qu'il a déjà faim? Non pas possible, il sait que je l'aurais privé de repas juste pour me venger. Mais alors...

"Ah oui! On est vraiment obligés?"

Il grogne.

"D'accord d'accord... Après tout c'est moi qui me le suis imposée, va bien falloir."


Je me lève, me dirige dans la pièce à vivre et commence à cuir le petit déjeuné. Une fois tout prêt je jette à Aytar son morceau habituel cru et moi je m'installe à table pour manger tout ça. Je soupire:

"Et dire que maintenant je dois travailler avec des personnes qui y'a encore peu
m'aurait tranchée la gorge s'il en avait l’occasion. A vraie dire j'aurais fais pareil... Et dire que je me battais pour protéger ceux qui ne pouvais pas le faire d'eux même."

Je m'étire en arrière, baillant en même temps.

"Quand je pense que les 'défenseurs' de la ville sont juste des enflures. J'étais tellement aveuglée par mes ennemies de toujours que j'ai même pas remarqué la vraie menace qui grandissait dans l'ombre. Gouvernement bien sûr, moi j'appelle ça dictature sans pitié. Et je compte même pas les rebelles, on se battaient pour la paix ou juste pour s'entre tuer comme des bêtes? Sans vouloir te vexer Aytar."

Il n'y prête même pas attention, occupé à manger sa viande. A ce gourmand je te jure. Une fois le fini de manger, je vais me laver et me changer, pensant encore au événement récent. En tout cas si je dois m'allier à mon pire ennemie pour que d'autre puissent vivre en paix je le ferais, je dois juste faire attention ou je pointe mon arme ah ah. Une fois sorti de la salle de bain je pars m'équiper de mon armure et ma claymore, je sais que je vais pas au QG pour prendre une mission mais on sait jamais, un Elementis qui voudrait poser problème et... Non Indo, sort toi cette idée de la tête, on y va pour apprendre à vivre avec ses anciens pires ennemies.

"Bon, il est temps d'y aller. Allez Aytar, si tu crois que tu vas faire la grâce-mat à la maison tu peux toujours rêver."

On part tout les deux de la maisons et se dirige. Cette ville à tellement changé, avant c'étais juste Domae contre Elementis et maintenant c'est Domae contre Elementis, contre Domae ou les deux à la fois et même contre le Gouvernement armé jusqu'au dent à cause d'une personne qui ne mérite rien d'autre qu'une exécution pur et dur.
J'arrive au QG, à l'intérieur y'a un monde fou, des Domae et des Elementis réunis au même endroit. Malgré le faite que ça fais déjà un moment que l'Alliance c'est formé je ne suis toujours pas habitué de voir des personnes qui y'a encore peut de temps se détestés les un les autres. Après c'est pour ça que je suis venu, pour essayé de brisé cette barrière de haine qui est en moi, mais pas à pas, n'allons pas trop vite, que je me brise pas non plus ah ah.
Je me balade à l'intérieur du QG, voir si je peux pas trouvé une Elementis avec qui parlé, j'y ai beaucoup réfléchit et je pense que c'est le meilleur moyen pour commencer que de faire le premier pas.

Alors que je balade mon regard, je sens une personne derrière moi m'appeler à l'aide. Je me retourne, c'est un homme et il semble pas bien. Avant que je lui demande si tout vas bien il me tend une photo d'une fille et m'explique son problème. Putain ce gouvernement je te jure, je comprend pourquoi il est dans cette état, personne à du vouloir risquer sa vie à attaquer une prison...

"Vous inquiétez pas je m'en occupe." Lui dis-je avec le sourire, même si c'est très risqué je le laisserai pas tomber, puis si je le fais pas qui le feras?

Il me remercie encore et encore, pas de souci je fais que mon boulot ah ah. Il m'explique où elle est censé se trouver ainsi que son nom et son absence de pouvoir.

"Quoi!? On a laissé une fille sans pouvoir faire une mission en solo par les temps qui courent? Sérieux? Ah bon sang, y'a encore beaucoup de chose à revoir par ici... Allez, il est temps d'aller se préparer pour la mission."

Je laisse partir l'homme et me retourne vers Aytar.

"Oui je sais, je devais pas accepter de mission et me concentré sur ma 'cure'. Mais on peut pas le laisser tomber."

Il approuve même si je sais très bien qui me laissera pas éviter longtemps mon problème. On rentre à la maison, bon pour une mission d'infiltration dans une prison une armure lourde en métal de la tête au pied c'est pas super discret. Je vais m'équiper d'un truc plus léger, du cuir renforcé fera parfaitement l'affaire, je pourrais éviter la plupart des projectiles et les armes tranchante dans la majorités des cas, juste à faire attention aux armes contondantes et aux potentiel magie qui passerait ce cuir. En arme je vais garder ma claymore, même si grande bien positionné elle ne fera pas de bruit en ce déplaçant et c'est pas non plus un poids insurmontable sur le dos.

"Tu vois Aytar je me suis améliorée depuis, je m'adapte à ma mission."

Pour attaquer une forteresse pareil de quoi éliminer ou distraire serait pas de refus, merci à cette fille qui est venu est m'a montré l'utilité de ses fameuse armes de lancés. Bon je suis affreusement nulle avec mes ça peut toujours servir de distraction, quelque une suffiront.

"Voilà, avec sa on est prêt. Plus qu'a attendre le soir."


Soir tombé, je suis sortis de chez moi et me suis dirigé près de la prison, à l'angle d'une ruelle de celui-ci. Pendant que je l'observe, Aytar grogne légèrement, pour me prévenir qu'une personne arrive dans notre dos. En effet une fille s'approche de nous, mais c'est...

"Mademoiselle Barbarois ? Qu'est-ce que vous faîtes ici ?"


"Julie!? Je m'attendais pas à te retrouver là."

"Vous êtes ici pour libérer Aya ? Son père m'a dit qu'une autre jeune femme avait accepté de lui rendre service... Il faut croire que nous allons faire équipe toutes les deux ce soir."

"On dirait que je me suis trompée ah ah, et dire que je croyais qu'on se reverrait en temps qu'ennemie. Je suis pas mécontente de t'avoir laissé partir."

Je lui souris,au moins je pourrais faire d'une pierre deux coups, une mission et une cure en même temps. J'ui bien content que ce soit avec elle.

"Sinon ça a étais ta cérémonie, t'as obtenu qu'elle pouvoir? Un truc pour faire médocs magique? Ah ah ah. En tout cas j'ui bien contente d'avoir ton aide, cette alliance à quelque bon point au final."

J'observe de nouveau la prison, j'espère qu'elle a obtenu un bon pouvoir pour qu'on rentre sans souci. Et j'espère qu'elle sait s'en servir, ça doit faire peu de temps qu'elle l'a obtenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 672
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: L'heure n'est pas au règlement de comptes [PV Indora]   Mar 16 Oct - 9:27

L'heure n'est pas au règlement de comptes
- Vous êtes ici pour libérer Aya ? Son père m'a dit qu'une autre jeune femme avait accepté de lui rendre service... Il faut croire que nous allons faire équipe toutes les deux ce soir.

La première fois qu'elles s'étaient rencontrées, cela ne s'était pas super bien passé. Julie avait essayé d'empoisonner son beau-père afin de l'envoyer dans un hôpital psychiatrique et avoir la paix avec son petit-ami... Evidemment, quand cette histoire a été tirée au clair, Joseph avait mit un terme à leur relation et avait sortie Julie de sa vie. Depuis, la demoiselle avait essayé de faire profil bas dans cette histoire et était partie quelques temps hors de la ville pour se faire oublier... En rentrant, elle avait appris que les Domae et les Elementis avaient décidé de faire amis-amis et de mettre leur rancœur de côté pour faire front au Gouvernement ; elle y avait vu un moyen de se faire pardonner de ces derniers mois alors elle avait suivit le mouvement.

- On dirait que je me suis trompée ah ah, et dire que je croyais qu'on se reverrait en temps qu'ennemie. Je suis pas mécontente de t'avoir laissé partir.

Julie laissa échapper un petit soupire. En voyant que Indora était sa partenaire de la soirée, elle s'était dit que la mission tournerait au vinaigre et qu'elles allaient passer beaucoup de temps à se taper dessus... Finalement, la Domae semblait vouloir tourner la page sur cette histoire. Une bonne chose pour Julie qui voulait également oublier ses erreurs du passé ; elle savait qu'elle avait très mal agit et elle en avait payé le prix fort. Elle aimait réellement Joseph et l'avoir perdu l'avait mis dans tous ses états... C'était la première fois qu'elle faisait une mission avec une Domae et Julie craignait que cela se passe mal ; au final, elle connaissait cette Domae... Un bon point déjà.

- Sinon ça a étais ta cérémonie, t'as obtenu qu'elle pouvoir ? Un truc pour faire médocs magique ? Ah ah ah. En tout cas j'ui bien contente d'avoir ton aide, cette alliance à quelque bon point au final.

- Je suis une Elementis de poison. Je venais d'obtenir mon pouvoir lorsque nous nous sommes rencontrées... Je ne sais pas si je serais réellement utile ce soir mais je voulais aider Aya.

Jeune Elementis de poison voulait signifier que son pouvoir était encore possiblement instable ou qu'elle ne le maîtrisait pas à la perfection... Cependant, peut-être que Julie avait plus d'un tour dans son sac ; une chose qui se découvrirait au fil des missions. L'heure n'étant plus à la discute, l'ancien Elementis proposa de réfléchir à un plan pour entrer à cette heure-ci dans le commissariat et atteindre les prisons sans se faire remarquer... Elle nota au passage qu'il faudrait trouver la clé afin de ne pas avoir à forcer la porte de la cellule ; ce qui pourrait faire beaucoup de bruits. Il fallait donc trouver un moyen d'être le plus discret possible mais... comment faire !

- Je suis étonnée que tu ais rejoins l'Alliance... Tu ne semblais pas apprécier les Elementis lorsque nous nous sommes rencontrées. Et cela semblait te déranger également que les parents de Joseph soient issus des deux camps ; qu'est-ce qui a bien pu te faire changer d'avis ?

Julie Kostas:
 

Aya:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de l'Alliance
avatar

Indora BarbaroisMembre de l'AllianceMessages : 68
Date d'inscription : 19/01/2018


MessageSujet: Re: L'heure n'est pas au règlement de comptes [PV Indora]   Ven 19 Oct - 19:42

"Aprécier? Le mot est faible ahah. Sans vouloir te vexer je n'aime pas du tout ton clan, on a toujours était ennemie et je vous voyaient comme le mal incarné. J'essaie d’effacer ça au moins un peu mais c'est pas facile..."

Heureusement que c'est elle et pas un autre Elementis sinon je sais pas comment se serait passé la mission. Elle a raison sur un point, je déteste les Elementis, presque comme une colère aveugle qui m'a empêchée de voir que je suis extrêmement conne. Même si je peux accepter que... Tous ne sont pas des enflures sans nom, et elle ne le sait surement pas mais elle est la raison qui m'as fais revoir mon jugement... un minimum.

"Je vais quand je peux au QG pour essayer de faire 'ami ami' avec eux mais...
Ah je m'égare, la question c'est pourquoi j'ai changée d'avis? Mais j'ai pas changée d'avis. Je me bats pas juste pour du moins à l'époque vous vaincre, je me bats pour ceux qui ne le peuvent pas, donnez la paix aux habitants de cette ville."

Pourquoi rejoindre ses rebelles qui foute encore plus le bordel qu'autre chose, on se bat pour la paix ou juste pour s’entre-tuer?

"Le gouvernement est corrompu jusqu'à la moelle, c'est plus une dictature qu'autre chose. Et après tout, l'ennemie de mon ennemie est mon ami?"

C'est bien de faire la causette mais on doit trouver un moyen de s’introduire dans le commissariat, je pense pas que rentrer par la porte d'entrée pour demander poliment à voir la détenue fonctionne. Y'aurais t-il un moyen d'atteindre la prison via une autre entrée, ou passer par au dessus? Les murs semblent pouvoir être escaladés mais je risque de me casser la gueule en essayant...

"Dit Julie, t'as pas un poison genre somnifère ou quelque chose pour se débarrasser temporairement des gardes? J'ai des couteau avec moi on pourrait les utiliser? Au pire si on doit faire des attaques discrètes Aytar pourra s'en charger, ça doit être le meilleur de nous trois. Toi en deuxième, je suis pas super doué quand il s'agit de rester discret."

Bon on a un brin de plan mais ça sera pas suffisant, déjà essayons de pénétrer la prison sans se faire chopper, sinon faudra rush. En tout cas Aytar tien toi prêt à croquer des fesses de 'policier'! Et pour la clé, bah on la prendra sur le corps du geôlier, vivant ou mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 672
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: L'heure n'est pas au règlement de comptes [PV Indora]   Lun 22 Oct - 11:34

L'heure n'est pas au règlement de comptes
- Je suis étonnée que tu ais rejoins l'Alliance... Tu ne semblais pas apprécier les Elementis lorsque nous nous sommes rencontrées. Et cela semblait te déranger également que les parents de Joseph soient issus des deux camps ; qu'est-ce qui a bien pu te faire changer d'avis ?

- Aprécier? Le mot est faible ahah. Sans vouloir te vexer je n'aime pas du tout ton clan, on a toujours était ennemie et je vous voyaient comme le mal incarné. J'essaie d’effacer ça au moins un peu mais c'est pas facile...

- Oh...

On pouvait lire de la déception dans la voix de Julie. Elle ne s'était pas trompée concernant la relation entre Indora et les Elementis mais elle ne pensait que l'intensité était aussi forte... Pourtant, même si elle avait quelques trucs à se reprocher envers Indora mais tous les Elementis n'étaient pas les mêmes. Julie trouvait tout de même dommage de ranger tout le monde dans le même panier ; certes, elle était un peu comme au début, mais sa relation avec Joseph l'avait fait évoluer. Voir que son père Domae et sa mère Elementis avait pu élever un enfant ensemble et avaient bravé tous les dangers, ça l'avait inspiré à changer... Si Joseph était en colère, Julie, au contraire, comprenait pourquoi les parents avaient fait tous ces sacrifices. L'Alliance était sûrement une bonne chose pour toutes les personnes comme les parents de Joseph, ils n'avaient plus à se cacher maintenant.

- Je vais quand je peux au QG pour essayer de faire 'ami ami' avec eux mais...
Ah je m'égare, la question c'est pourquoi j'ai changée d'avis? Mais j'ai pas changée d'avis. Je me bats pas juste pour du moins à l'époque vous vaincre, je me bats pour ceux qui ne le peuvent pas, donnez la paix aux habitants de cette ville.


- Mais se battre avec des personnes que l'on déteste, ça n'apporte jamais de bonnes choses. Il faut régler ses différents pour éviter des problèmes en mission, j'ai entendu le Conclave dire ça un jour... Et je pense qu'ils ont raison. Si nous ne réglons pas nos différents avec nos "ennemis", nous n'avancerons jamais.

Elle comprenait Indora... sans la comprendre. C'était dommage de rejoindre une cause à moitié. Mais après, Indora savait sûrement ce qu'elle faisait... Chacun avait ses raisons de rejoindre l'Alliance et ce n'était pas très poli de juger. L'Elementis se contenta de secouer la tête pour stopper intérieurement ses pensées ; cela ne servait à rien de discuter. Elle hocha ensuite la tête lorsque Indora continua son point de vue concernant l'expression de l'ennemi de mon ennemi ; ainsi, les Elementis étaient toujours des ennemis pour Indora. Elle laissa échapper un sourire triste... Julie espérait que l'Alliance change quelque chose mais ce n'était pas forcément le cas à chaque fois.

- Dit Julie, t'as pas un poison genre somnifère ou quelque chose pour se débarrasser temporairement des gardes ? J'ai des couteau avec moi on pourrait les utiliser ? Au pire si on doit faire des attaques discrètes Aytar pourra s'en charger, ça doit être le meilleur de nous trois. Toi en deuxième, je suis pas super doué quand il s'agit de rester discret.


- On entre quand même dans un Commissariat et on ne sait pas combien ils sont... Moins que la journée, c'est sûr. Cependant, je pense que c'est une mauvaise idée d'y aller frontalement et de tuer les gardes ; ça ne fera que nous donner mauvaise réputation. Je pense pouvoir créer un genre de somnifère mais ça me prendra un peu de temps... Alors tu n'as qu'à repérer et sécuriser les lieux pendant ce temps ? Je vais me mettre dans un coin et préparer ce dont j'ai besoin. N'oublions pas non plus que Aya n'a pas de pouvoir, donc elle ne pourra pas nous aider au moment voulu, d'où l'importance de sécuriser les lieux.

Julie n'attendait pas vraiment de voir si Indora était d'accord avec ça ou pas... Elle n'aimait pas la manière forte alors elle se mit directement à la tâche, au pire, la Domae serait complètement seule si elle voulait se battre contre les policiers à l'intérieur. Julie s'éloigna donc du Commissariat pour se mettre dans un coin tranquille et commença à sortir toutes sortes de médicaments, plantes et ingrédients ; elle s'était douée qu'elle en aurait besoin ce soir, donc elle avait prévu le coup. L'avantage d'être apothicaire, c'est qu'elle pouvait avoir accès à plusieurs médicaments et qu'elle pouvait les étudier en plus de les manipuler grâce à son élément... Elle avait ainsi l'impression qu'elle apprenait vite. Mais peut-être que ce n'était qu'une impression ?

Du côté de Indora, il est vrai que le Commissariat ne semblait pas être remplis à cette heure-là. Personne aux alentours mis à part quelques passants qui semblaient vouloir rentrer chez eux. Ils n'étaient pas beaucoup à l'intérieur, deux à l'accueil... Ou peut-être plus dans les locaux ? Mais impossible de le savoir. Le bâtiment n'était pas sur-gardé et il y avait même une porte de sortie à l'arrière qui semblait mener aux bennes à ordures du personnel ; le bâtiment était trop haut pour une échappée par le toit. Bref, la petite ronde semblait avoir donné quelques informations en plus mais est-ce que cela sera suffisant ?

Julie Kostas:
 

Aya:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de l'Alliance
avatar

Indora BarbaroisMembre de l'AllianceMessages : 68
Date d'inscription : 19/01/2018


MessageSujet: Re: L'heure n'est pas au règlement de comptes [PV Indora]   Jeu 25 Oct - 13:02

C'est dur de l'admettre mais elle raison, il faut savoir régler ses différents pour avancer, et souvent ça se règle dans le sang... Mais aucun souci, je ne trahirais pas un allié, si celui-ci ne me le fais pas. Et même si l'envie me prenez j'en connais un qui me remettrai vite à ma place ah ah.

"On entre quand même dans un Commissariat et on ne sait pas combien ils sont... Moins que la journée, c'est sûr. Cependant, je pense que c'est une mauvaise idée d'y aller frontalement et de tuer les gardes ; ça ne fera que nous donner mauvaise réputation. Je pense pouvoir créer un genre de somnifère mais ça me prendra un peu de temps... Alors tu n'as qu'à repérer et sécuriser les lieux pendant ce temps ? Je vais me mettre dans un coin et préparer ce dont j'ai besoin. N'oublions pas non plus que Aya n'a pas de pouvoir, donc elle ne pourra pas nous aider au moment voulu, d'où l'importance de sécuriser les lieux."

Elle a pas tort, si notre réputation diminue au point que ceux qu'on est censés protéger se retourne contre nous ça va pas le faire. Surtout que faut pas donnez l'impression que le gouvernement est la victime, ça serait problématique pour l'avenir de la ville. Allez allons visiter tout ça.

"Je te laisse Aytar, t'inquiète pas il mord pas."

C'est certain que si devait y'en avoir un de nous deux a devenir plus facilement ami ami avec eux ça serait bien lui. Soupire... On se demande qui éduque qui des fois. Je m'éloigne et me dirige vers le commissariat, Aytar restera pas loin de Julie, il s'allongera surement dans un coin et servira de guet. Mine de rien même quand on croit qu'il dort il garde toujours un œil et une oreille en alerte.

J'arrive pas loin de l'entrée, observant les différents côtés pour repérer une éventuel patrouille. Punaise y'a vraiment personne autour, bon va falloir voir ce qu'il se dit à l’intérieur, si j'ai laissée Aytar là bas c'est pour une bonne raison. Vaut mieux pas se ramener avec un tigre ici en ce moment, je suis pas sûre que si je dis aux policier: 'Mais si je vous jure c'est pas un animal totem, je suis pas domae' ça va pas passer, surtout que je sais pas mentir.

En jetant un œil à travers la porte vitrée je ne vois qu'il n'y a juste deux personnes qui sont dedans, le reste doit être dans leur zone de travail surement, deux c'est gérable mais faut pas faire trop de bruit. Tien la porte là bas ça mène où? Dehors non? donc y'aura une autre 'entrée' intéressant, je me demande si elle est accessible?

Bon comment on va s'en sortir? Peut être en endormant les deux gugusses à l’accueil et en leur piquant la clé, ils doivent bien avoir ça. Je me demande s'ils ont noté la cellule de la fille, sinon faudra regarder par soit même, j'espère que c'est pas très grand. Maintenant la question, comment on va les neutraliser? Bah je laisserai ça à Julie, elle doit avoir une idée derrière la tête.

"Bon j'ai déjà quelques idées en tête."

Je retourne dans la ruelle et cherche Julie et Aytar, au bout de quelque minute j'aperçois Aytar, puis Julie. Tien on pourrait aussi simuler une attaque d'un Domae pour les faire bouger maintenant que j'y pense.

"Re! Bon y'a personne à l'intérieur, du moins à l'accueil où y'en a que deux . J'ai eux quelques idées, on pourrait endormir ceux de l'accueil, trouver la clé des cellules ainsi que celle où elle pourrait être. Sinon s'ils ont pas la clé va falloir rentrer dans leur locaux, soit on tente le déguisement soit y'aura pas trop d'option que de prier que il n'y ai que peu de monde ou qu'on s'en débarrasse... Après on pourrait faire semblant que il y a une attaque d'un Domae ou de son animal pour les attirer? T'inquiète pas je ferais l’appât, c'est pas la première fois qu'on se bat avec Aytar, surtout quand y'a le dernier morceau de viande en jeu ah ah ah. Et sinon ça a était de ton côté?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 672
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: L'heure n'est pas au règlement de comptes [PV Indora]   Lun 29 Oct - 13:22

L'heure n'est pas au règlement de comptes
Du côté de Indora, la demoiselle avait pu remarquer quelques personnes à travers la porte vitrée en train de travailler, ranger des dossiers, discuter... Bref, vaquer à leur occupation. Ils n'étaient que deux à l'intérieur mais comment savoir si il n'y avait pas d'autres policiers dans leur bureau ou en train de faire les rondes dans le bâtiment ? C'était un peu compliqué d'obtenir cette information à moins d'y entrer... Mais entrer et fouiller les lieux risqueraient d'être beaucoup trop suspect. Il y avait également une porte à l'extérieure mais où menait-elle dans le bâtiment ? Au moins, il y avait une porte de sortie quelque part... Fallait-il encore trouver la porte pour sortir d'ici.

Julie, quant à elle, était occupée à faire sa petite mixture de son côté. Ce n'était pas encore une experte dans son élément vu qu'elle l'avait depuis peu de temps et elle avait énormément besoin de temps et beaucoup de concentration pour faire tout ça... Heureusement, il y avait le tigre d'Indora pour la protéger en cas d'attaque, elle n'était donc pas obligée de surveiller ses arrières. C'était long et elle ne faisait pas forcément un aussi bon travail que ses collègues, mais c'était déjà mieux que rien... Elle avait réussi à avoir quelques fioles d'un poison qui faisait dormir. Sa petite sarbacane avait elle pour les viser mais elle n'était pas la pro non pour ça... Espérons que Indora soit meilleure qu'elle à ce niveau-là parce que vraiment, Julie n'était là que pour faire du soutien et pour soigner.

- Re ! Bon y'a personne à l'intérieur, du moins à l'accueil où y'en a que deux. J'ai eux quelques idées, on pourrait endormir ceux de l'accueil, trouver la clé des cellules ainsi que celle où elle pourrait être. Sinon s'ils ont pas la clé va falloir rentrer dans leur locaux, soit on tente le déguisement soit y'aura pas trop d'option que de prier que il n'y ai que peu de monde ou qu'on s'en débarrasse... Après on pourrait faire semblant que il y a une attaque d'un Domae ou de son animal pour les attirer ? T'inquiète pas je ferais l’appât, c'est pas la première fois qu'on se bat avec Aytar, surtout quand y'a le dernier morceau de viande en jeu ah ah ah. Et sinon ça a était de ton côté ?

Julie prenait le temps de réfléchir à tout ça... Si bien qu'elle oubliait complètement de répondre à la question d'Indora dans un premier temps. Elle finit par secouer la tête, s'excusant pour son temps de réaction ! Elle montra les petites fioles, une petite dizaine en expliquant que c'était des somnifères assez puissant pour avoir la paix pendant environ une demie-heure... Si les gardes n'étaient vraiment que deux, cela serait assez facile. Si par contre, ils étaient plus... Cela risquerait d'être plus tendu. Julie jeta un regard vers le commissariat, vers le tigre, vers Indora et vers ses fioles.. Elle n'était pas certaine de ce qu'elle devait prendre comme décision, comme l'impression qu'un poids reposait sur elle.

- Hum... Ben... C'est que je ne suis pas très douée avec ma petite sarbacane. Je ne sais pas trop viser et j'ai peur de rater les flics si c'est moi qui vise... Mais de l'autre côté, j'ai un peu peur de me retrouver face à ton tigre. Si il ne m'attaque pas vraiment, ça ne sera pas crédible.

Si Indora avait l'habitude de se battre avec son tigre, cela serait sûrement plus crédible si c'était la maîtresse qui se battait contre son animal... Julie posa son regard sur ses fioles, elle avait peur de viser Indora sans faire exprès ou bien son tigre. Ou de trop rater et ainsi de se faire repérer. De toute façon elles n'avaient sûrement pas le choix et Indora ne pouvait pas tout faire toute seule alors... Julie se leva et expliqua qu'elle allait le faire. Elle alla donc se cacher vers l'entrée du bâtiment et prit les fioles en tremblant un peu... Secouant la tête, elle prit une grande inspiration et essaya de se concentrer ! Elle devait réussir !

Nombre de gardes rappliquant dehors sur d? : 2.

Les deux gardes travaillant à l'entrée rappliquèrent dès qu'ils virent qu'une jeune femme était en train de se battre avec un tigre ; armés de leur épée ou de leur matraque ainsi que d'une lampe torche, ils tournaient autour de l'animal en se jetant quelques regards. Apparemment, ils ne savaient pas quoi faire pour sortir la jeune femme de cette situation... Des nouveaux ? De son côté, Julie essayait de prendre le temps de se concentrer, essayant de ne pas trembler face à toute cette agitation... Et quand elle sentie le bon moment, elle souffla une première fois dans sa sarbacane.

Jet d'attaque de Julie sur 25 sur le premier garde : 8 - Réussite.
Jet d'attaque de Julie sur 25 sur le deuxième garde : 8 - Réussite.


L'Elementis n'y croyait pas vraiment et était persuadée qu'elle allait tout faire capoter... Mais finalement non, tout s'était très bien passé. Julie sortie de sa cachette prenant le temps de respirer un bon coup et écouta les alentours... Elles ne semblaient pas avoir fait trop de bruit au point d'alerter d'autres personnes mais ce n'était pas une raison pour attendre patiemment ici. Elle se dépêcha donc d'aller fouiller les gardes qui étaient allongés dans l'herbe ; endormis pendant environ une demie-heure. Une chose qu'elle prit soin de rappeler à sa coéquipière et donc, qu'elles n'avaient pas le temps de traîner.

Jet de fouille sur 15 : 18 - Échec.

Julie annonça qu'elle ne trouva aucun trousseau de clés dans la poche des gardes donc que les clés de la cellule d'Aya devaient encore être à l'intérieur, sûrement à l'entrée. Elle laissa donc les corps, étendus là et se dépêcha d'entrer à l'intérieur sans savoir si la collègue la suivait de près ou avait des affaires à régler avant... Entrant prudemment dans le bâtiment, il ne semblait pas y avoir un chat. C'était le calme complet et sûrement le moment parfait pour pouvoir commencer à fouiller, ou faire le tour du bâtiment ? Plusieurs choix s'offraient aux jeunes femmes, à voir ce qu'elles décideraient de prendre.

Julie Kostas:
 

Aya:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de l'Alliance
avatar

Indora BarbaroisMembre de l'AllianceMessages : 68
Date d'inscription : 19/01/2018


MessageSujet: Re: L'heure n'est pas au règlement de comptes [PV Indora]   Mar 6 Nov - 23:33

"Si il ne m'attaque pas vraiment, ça ne sera pas crédible."

"Pas de problème, on s'en occupe!" Souris-je à Julie.

C'est sur que la simulation c'est pas son point fort, n'y le mien. Quand on parle de combat avec Aytar on se demande vraiment si c'est amical, car il rigole zéro, si j'étais pas à fond à chaque fois je suis pas sûre que je serais encore en un seul morceau ah ah. Je pars me mettre devant l'entrée du poste, toujours personne autour parfais y'en aura pas qui viendrons poser problème. Bon les deux sont toujours à leur postes, plus qu'a faire signe à... Et! Laisse moi le temps de me préparer, putain tu rigole pas.

Au moment où je me retourne Aytar passe déjà à l'attaque, me sautant dessus et me plaquant au sol. Je ne m'y attendais pas et je ne suis pas en position de défense. Ses deux pattes sont sur mes épaules et sa gueule grogne alors qu'il me griffe au bras avant que je puis le retenir avec mes mains. Je sens la griffe passer la petite protection, seul le bout me touche me faisant une griffure de rien du tout. J'avais dit qu'il rigolait pas, je me dépêche de décaler mon bras et de plaquer ma première main contre son cou, juste en haut de celui-ci pour l’empêcher d'approcher encore plus ça tête. Même si on à l'habitude de se battre j'ai toujours le cœur qui bat à fond, l'excitation et le stress du combat contre lui, n'oublions pas que ça reste un tigre de plus de 200 kilo, l'avantage est certain pour lui. Cependant je connais ses points faible et je sais comment me placer, non pas pour le repousser car sa 'surprise' ma prise de court mais pour le retenir le temps que ceux à l'intérieur rapplique. Allez dépêchez!

Peu de temps les deux gardes rappliquent, armés l'un d'une lame et l'autre d'un bâton. On dirait qu'il tourne autour de nous, ils sont nul ou quoi? Allez Aytar se défend même pas de vous. Une autre attaque m'atteins mais je l'esquive de peu, merci l'armure. Alors que ses deux incompétents ne bouge pas le petit doigt. Mais j'en entend un bailler fortement, ah je te jure... Puis il tombe au sol, son collège ne tardera pas à le rejoindre. J'ai pas trop compris ce qu'il c'est passé, mais Aytar ne s'arrête pas, appuyant contre ma cage thoracique... Je tape avec mon poing sur un point sensible au niveau de l'avant patte pour qu'il relâche la pression sur mes côtes pour pouvoir en placer.

"C'est bon ta gagné!"

Quand il entend ça il s'arrête, s'éloignant de moi et je respire un bon coup et me relève. Je remue mes épaules, la petite griffure qu'il ma faite n'est rien du tout, je la sens à peine. Je le regarde, lui tapotant la tête.

"T'aurais pu attendre que je me prépare quand même, je te rappelle qu'on a encore des choses à faire." Je lui dis sur un ton amicale.

Julie sort de sa cachette, je la regarde très contente, ses tires était parfait.

"Jolie coup, tu vise super bien!"

Je la laisse fouiller les deux gardes et observent les alentours mais il n'y a absolument personne dans les parages, les rues semblent désertes, du moins de ce que les lumières de la ville on à m'offrir comme vue. Je reviens vers Julie et regarde les deux gardes assoupis, un léger soupire sort de ma bouche.

"C'est vraiment des gardes ça? Ils étaient incapables de bouger le petit doigt pour venir m'aider..."

Leur armes sont pas plus belles non plus, bon la matraque est... Bof on va dire, ça doit être contre de petits voyous et la lame est très basique, surement une arme produite en chaîne et bas de gamme pour en acheter pas cher des stocks... Clairement pas de la grande qualité, mais j'ai pas le temps de l'analyser on a quelqu'un à sauver. Julie finit de les fouiller me prévenant qu'ils n'avaient rien sur eux qui puissent ouvrir la cellule d'Aya, doit effectivement y'en avoir dans les bureaux. Elle rentre dans le bâtiment, je pose les deux dans un coin adossé contre un mur. Je les regardes un instant et me tourne vers Aytar.

"Désolé de te donner le sale boulot mais surveille ici, au cas où les deux se réveilleraient fait en sorte qu'ils ne rentres pas." Je jette un œil au deux à nouveau. "Mais ne les tues pas, ils le méritent pas, se sont de pauvres employé qui savent surement pas ce qu'ils font. Et puis on ne tue pas des gens sans défense comme un lâche."

Aytar se pose près d'eux, il fera le guet. Je lui fais un signe de la tête et je rentre dans le commissariat. Pas un chat, juste une femme Elementis de poison dans cette accueil. Je lui fais signe et m'approche d'elle puis je lui dis en parlant à voix basse histoire que d'éventuels gardes dans les pièces adjacentes ne nous entendes pas.

"Aytar fait le guet, il est avec les deux dormeurs. Bon je vais fouiller leur bureau, si tu peux vérifier les différents accès ou sortie comme ça on a une 'porte de secours' si on se fait prendre. Super merci!"

Je vais derrière les bureaux, propre en apparence y'a rien d'utile dessus, peut être dans les tiroirs? y'a pas des placards ici par hasard? A fouiller si oui.
Franchement pour un début de mission d'infiltration ça se passe très bien,

"Tout grâce à Julie, heureusement qu'elle est là mine de rien."

Si ça avait pas était le cas les deux gardes seraient au sols aussi, mais pas dans le même état. On fait un beau combo difficile à accepter ou pas, ça fait un peu le gardien et la mage ah ah, comme dans un conte de fée tant qu'on y est.

"Allez ma clé où te cache-tu?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du JeuMessages : 672
Date d'inscription : 20/10/2014


MessageSujet: Re: L'heure n'est pas au règlement de comptes [PV Indora]   Jeu 8 Nov - 9:44

L'heure n'est pas au règlement de comptes
Si la chance avait été de leur côté pour mettre les gardes K.O, ce n'était pas le cas concernant les clés. Julie avait rapidement fouillé l'uniforme des policiers et n'avait trouvé aucun trousseau de clés, pouvant laisser sous entendre une ouverture des cellules. Il ne fallait pas perdre espoir, le commissariat était grand et les clés devaient sûrement se cacher quelque part... Il y avait encore de nombreuses pièces à fouiller et peut-être que la chance allait finir par leur sourire ? Indora proposa donc de se séparer, elle essayant de trouver les clés dans le bureau des policiers à terre pendant que Julie avait pour mission de faire le tour du bâtiment pour trouver une porte de secours.

Jet de chance d'Indora sur 50 : 47 - Réussite.

Ouvrir tous les tiroirs, soulever les feuilles, les dossiers, derrière les tasses de café... Pour le moment, aucune clé ou aucun trousseau ne se présentait à Indora. Le bureau de l'accueil n'était pas des plus rangés et c'était même le bordel... Certains dossiers étaient sortis et ouverts ; du rangement peut-être ? Une affaire en cours ? Si Indora prenait le temps de jeter quelques coups d’œil, ce n'était que de la paperasse sans aucun intérêt ; seulement quelques noms avec des roulements. Le temps commençait à devenir long à force de devoir ouvrir tous les petits tiroirs ou les placards, à croire que finalement, ce n'était pas ici... Et puis, c'est en levant la tête que la réponse apparue.

Le trousseau de clés n'était pas quelque part sur le bureau mais accroché derrière l'un des fauteuils des policiers. On pouvait compter au moins une dizaine de clés de différentes tailles, des grandes, des petites et aucune étiquette dessus... Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il y ait bien la clé qu'elles désiraient trouver. Concernant la situation dehors, personne ne passait devant le Commissariat donc personne n'avait remarqué la présence d'Indora et les policiers étaient toujours dans le coaltar ; pour l'instant, tout semblait bien se passer... Mais était-ce la même chose pour Julie ? Avait-elle autant de chance que sa partenaire ?

Jet de chance de Julie sur 50 : 73 - Échec.  

Se séparer... Pour elle, ce n'était pas une bonne idée. Si jamais elle rencontrait quelqu'un, Julie avait la nette impression qu'elle ne saurait pas se défendre toute seule. Pourtant, ne voulant pas mettre à mal cette mission, elle commença à marcher dans les couloirs, tous ses sens aux aguets à essayer de toucher une porte de secours... L'Elementis n'avait pas la moindre idée de comment faire. Est-ce qu'elle allait trouver une porte d'une seul coup dans le couloir qui allait la mener à dehors, avec un panneau écrit "sortie de secours" ? Ou est-ce qu'elle allait devoir rentrer dans les bureau de chaque officier ? Pour l'instant, la jeune femme se contentait de marcher et d'observer les lieux.

Elle ne trouva pas de porte qui ressemblait à une porte de secours... Pas de panneau, pas d'air frais pouvait la mettre sur la voie. Rien. Et puis d'un seul coup, elle entendit un drôle de bruit qui lui glaça le sang ; elle avait l'impression que quelqu'un était en train de taper sur une machine à écrire. Julie s'arrêta net dans ses pas, figée à l'idée d'avoir été découverte... Elle attendit plusieurs secondes et s'approcha à pas de loup vers la porte derrière laquelle elle entendait ces drôles de bruit ; la jeune femme colla son oreille à la porte et écouta attentivement ce qu'il se passait à l'intérieur. Et en effet... Il y avait bien quelqu'un qui tapait à l'intérieur. Cette personne d'ailleurs s'arrêta de taper et les pas se rapprochèrent de la porte.

Ni une ni deux, l'Elementis se carapata dans la pièce d'à côté qui par chance était ouverte et sans personne. Une fois encore, elle se colla à la porte pour écouter ce qu'il se passait de l'autre côté et entendit que la personne piétinait dans le couloir, sûrement à la recherche du bruit qu'elle avait entendu... Les pas s'éloignèrent mais en direction de l'accueil, ce qui fit paniquer Julie. Elle ne savait pas comment prévenir sa partenaire qui se trouvait là-bas, n'ayant pas d'animaux ou d'élément utile ; elle fit les cent pas dans la pièce avant d'en sortir pour essayer de rejoindre le plus discrètement possiblement Indora.

Jet d'écoute d'Indora sur 75 : 17 - Réussite.

Ayant trouvé les clés, Indora n'avait plus qu'à attendre le retour de sa partenaire qui ne devrait plus tarder... Et voilà d'ailleurs que des pas se faisait entendre. Cependant, l'ouïe développée d'Indora l'alerta aussitôt que ces bruits de pas n'appartenaient pas à sa partenaire ! Les chaussures étaient différentes et cela signifiait donc qu'il y avait quelqu'un qui s'approchait d'elle et qu'il fallait se cacher si elle voulait pas se faire repérer.

Julie Kostas:
 

Aya:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de l'Alliance
avatar

Indora BarbaroisMembre de l'AllianceMessages : 68
Date d'inscription : 19/01/2018


MessageSujet: Re: L'heure n'est pas au règlement de comptes [PV Indora]   Dim 18 Nov - 19:38

"Bon tu es où là?"

ça fais déjà 5 minutes que je fouille se bureau, c'est encore plus le bordel que chez moi faut le faire. En plus rien de bien intéressant, je me suis dis que y'aurais peut être un dossier sur elle, histoire de trouver le numéro de cellule mais non. Y'a juste de la paperasse incompréhensible, des heures de travail et de rotation, mais pas actuellement. Dommage connaître le nombre potentiel de garde aurait était sympa... Bref où est cette foutu clé? Pas sur la table, n'y dans les tiroirs, même pas sous le bureau. Elle n'est donc pas tombée, c'est pas les deux types qui l'auraient? non impossible Julie les avais fouillée. Pas sur le mur, oh les fauteuils vous gên... Attend une seconde.

"Je rêve, elles étaient là sous mon nez depuis tous ce temps? Mais qui à l'idée de mettre sa clé sur un fauteuil à la vue de tout le monde? Ou presque..."


Les clés en poche je fais le tour de la pièce, rien de spécial, ça me permet juste de passer le temps. Le temps qu'il faudra à Julie de revenir, j'espère qu'elle trouvera quelque chose de cool. La cellule par exemple, ou bien pourquoi pas revenir avec elle tout court ah ah, bon faudrait qu'elle est les clés pour ça.

"Tien en parlant de ça voilà qu'elle revient..."

à peine finit ma phrase je dégaine mon arme, c'est absolument pas elle, les bruits de pas sont trop lourd pour être ceux de Julie... J'espère qu'elle c'est pas faite prendre... Je jettes un œil dans la pièce, je peux pas me cacher, à part sous le bureau mais ça reste facile à trouver comme cachette, et je serais absolument pas en position de combat. Je vais juste attendre qu'il passe à mon niveau puis je tenterais de l’assommer ou de le tuer si il le faut... Je vois pas d'autre option. Si le combat dure trop je dirais fort 'qu'il y a encore des choses à faire' pour que Julie si non capturé reviennent ou continu dans sa lancé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'heure n'est pas au règlement de comptes [PV Indora]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'heure n'est pas au règlement de comptes [PV Indora]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ La Ville :: Quartier Nereis-