Le forum dispose de Discord !
Vous pouvez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes à la recherche d'un codeur qui serait membre du Staff.
Si le poste vous intéresse, merci de contacter Kira.
Nous sommes actuellement 10 membres de l'Alliance
6 Citoyens, 3 membres du Gouvernement et 1 Télékyn !

Partagez
 

 Trick or treat? | ft. Nashoba

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Trick or treat? | ft. Nashoba Empty
MessageSujet: Trick or treat? | ft. Nashoba   Trick or treat? | ft. Nashoba EmptySam 27 Oct - 16:56







U
n jour comme les autres. Enfin, cette affirmation est à prendre avec des pincettes. Pouvons-nous réellement dire que les jours qui défilent, se ressemblent tous pour autant ? Mais là n'est pas la question. Aujourd'hui, ce n'était clairement pas un jour comme les autres. Nous étions, ce que la croyance populaire, nomme communément : Le jour d'Halloween. Au fil des années, c'est un jour qui avait gagné en importance et en influence. Très apprécié par les enfants qui, généralement, adorent se déguiser et réclamer des bonbons aux portes des habitants. Tout du moins, c'est l'expérience que j'en avais faite, au service de l'Orphelinat. On me déguisait un peu n'importe comment, selon les envies de chacun, et je finissais par arpenter les rues avec ma caravane d'enfants, à surveiller qu'aucun ne s'échappe de ce cortège ludique.
Cependant, aujourd'hui, je ne prendrais pas part à cet événement aux côtés des enfants de l'Orphelinat. Ces dernières semaines, je m'étais distancé de l'établissement. Mon statu en ville ne me permettait plus d'agir aussi librement que souhaité. Et s'il y avait bien une chose que je souhaitais laisser en dehors de tout ce raffut, c'était cet établissement.

J'avais beau me situer au sommet de ce que l'on considère comme des Rebelles, je n'étais pas pour autant le seul à décider des marches à suivre et des opérations à préparer. Certes, je possédais mon libre-arbitre, qui me permettait de m'exprimer de la façon dont je le souhaitais ou de rejoindre le champ de bataille de mon choix. Mais un conseil s'était formé. Je n'étais pas spécialement pour, ni contre, c'était quelque chose que je ne contrôlais pas. Tant qu'un nouveau Conclave n'était pas mis en place au sein de ma Famille, je me devais de travailler main dans la main avec le peu de représentant qui étaient restés à nos côtés. L'instigateur de ce conseil était le vieil intendant du QG. C'était une personne en qui j'avais relativement confiance. Donc je laissais passer ces conseils, me présentant à tous, écoutant ceux que les autres avaient à dire. Inutile de préciser que les membres de ce conseil de fortune étaient tous des descendant de longue lignées Elementis. Certaines bien, bien plus prestigieuses que la mienne. Ils avaient tous été d'accord pour se ranger dans mon dos, au moment de la création de l'Alliance, mais aujourd'hui, ils souhaitaient s'exprimer sur un peu tous les sujets d'actualité. Même si, pour la plus part du temps, ces réunions étaient stériles et n'amenaient à rien de concret, il y avait cependant un sujet qui revenait souvent, et sur lequel les membres du conseil insistaient. Le cas des frères Dreiden. C'est un sujet que j'essayais d'éviter le plus possible, par respect pour Arias Vele. Cependant, ce sujet était bien trop récurant et provoquait des tensions au sein de ma famille. De mon côté, je préférais les laisser tous deux mener leurs vies comme ils l'entendent, et être présent au bon endroit et au bon moment, si l'occasion devait se créer. À mes yeux, entretenir une bonne relation avec le Conclave Elementis de l'Alliance était bien plus préoccupant que de partir alpaguer ces deux jeunes et leurs connaissances, tout en essayant de leur faire comprendre que leur place n'est peut-être pas aux mains de l'alliance.

Le choix ne m'était plus possible, et j'avais fini par me faire à l'idée de rentrer en contact auprès d'eux. Qu'est-ce que j'aimerai posséder une personne comme Alphonzo, sous mes ordres, avec un réel instinct de Joker. Malheureusement, je n'ai pas ce luxe. Et le visage des Rebelles, et donc le diplomate, à l'heure actuelle, c'était bien moi.
Tout ceci pour en revenir à ce fameux jour : Halloween. Cette fête populaire montait d'années en années, les enfants l'adoraient -rien de mieux que de recevoir des friandises-, les jeunes trouvaient le thème des soirées costumées assez cool, et les vieux aimaient offrir aux enfants. La boucle était bouclée. Ma mère serait présente au domaine familial pour recevoir et offrir aux enfants. Je pouvais donc, en toute impunité, m'atteler à ma mission du jour. Je m'étais suffisamment renseigné sur les deux loustics, les ayant même croisés à plusieurs reprises. Je savais qu'ils avaient ouvert une boite de nuit, un lieu assez branché, dans le quartier chic de la cité, Smymaei. Cependant, je n'avais jamais passé le cap d'y poser les pieds à l'intérieur. Instinctivement, je me mettais dans la case « vieux-garçon » et l'envie de draguer des minettes de vingt ans n'était pas vraiment présente chez moi.
Je tenais de source sûre, qu'une soirée costumée s'y tiendrait, en ce soir d'Halloween. Et j'en avais jugé que la présence d'un ou des deux Dreiden serait aussi de mise. Enfin, je ne connaissais pas suffisamment bien leur établissement. Peut-être ferais-je choux blanc, peut-être délèguent-ils à leurs employés le fonctionnement de la boite. Je n'avais pas poussé mes recherches sur le lieu, il m'intéressait moins -à prime abord- que les deux jeunes hommes que je me devais de rencontrer, une nouvelle fois.

Mes préparations étaient simple. Un petit réveil dans la fin d'après-midi, en cette période de l'année, la nuit tombe tôt et le froid commence à se faire ressentir. Cependant, je m'amusais encore de ces nuits étoilées, tant que le ciel était dégagé. Sans oublier l'entraînement, pratiqué à des heures qui n'attirent pas vraiment l'attention du premier passant.
Après m'être grossièrement lavé le visage et le corps, j'en profitais pour enfiler les premiers vêtements amples que j'avais sous la main. Un vieux jogging et un t-shirt troué. Quelle classe. La seule, la vraie. Arrivé en cuisiné, le café était déjà prêt, ma mère venait certainement de s'en refaire. Ma large tasse en main, jusqu'au salon, afin de me retrouver dans mon habituel fauteuil, face à notre héritage de famille, cette lance qui est devenue l'extension de mon bras.
Ce fut le premier café et la première cigarette de cette journée. Un moment particulièrement agréable. Malgré cette situation, je fus vite rattrapé par mes pensées et mon devoir « royal »... C'était aujourd'hui que je me devais de me rendre au Lux. Et si possible, rencontrer au moins un des deux frères. Jusqu'à cet instant présent, je n'avais pas réalisé que je me devais de porter un déguisement. La contrariété pouvait aisément se lire sur mon visage. Et j'avais beau y réfléchir, je ne trouvais rien qui puisse convenir à l'occasion. Peut-être qu'en m'y rendant cheveux ébouriffés et en pyjama, j'aurai l'air effrayant et déguisé ? Non, non. Quelle image aurait-on de moi !
La seconde option qui me vint en tête, fut de m'y rendre avec mes habits de travail à l'Orphelinat. Cependant, je ressemblais plus à un curé qu'autre chose, à l'intérieur, et je ne souhaitais pas lié l'établissement à tout ceci. Il me reste donc mes habits classiques et mes deux tenues spéciales. Je ne comptais pas m'afficher en public vêtu de mon uniforme de West Point, cheveux cachés. Il me restait donc que ma tenue la plus tape à l'œil. Ma tenue d'As Elementis, ma tenue de chef des Rebelles. Certes, je ne serais pas bien discret vêtu de la sorte, mais la présence de la cape ou de ma dague ceinturée pourrait éventuellement faire croire à un déguisement de militaire. Quant aux personnes qui me connaissent sous cette apparence, ils me trouveraient certainement bien rigide, de ne pas m'abandonner aux us et coutumes. Cependant, ils seraient aussi bien loin de la vérité, et de mon creusage cérébrale quant à la tenue à porter.

Le temps était passé assez rapidement, je m'étais changé et je portais donc ma tenue d'Elementis. Mes cheveux détachés et sans ma lance. La faim n'était pas spécialement présente, mais me rendant dans l'inconnu, je préférais manger un en-cas rapidement fait, avec du pain et de la viande séchée.
Je n'emportais avec moi aucun accessoire ni préparation. Je me rendais en ces lieux juste pour discuter et faire plaisir aux petits vieux de ma famille, après tout.
Je m'évadais finalement de mon domaine familial, les mains dans les poches, marchant normalement, n'usant pas de mon élément. Je comptais bien profiter de cette marche en direction du Lux afin de m'autoriser quelques longues minutes de plaisir. Le plaisir de voir la ville en effervescence, de voir les décorations posées sur les maisons, de croiser des groupes d'enfants malmenant les adultes les accompagnants, de sourire en retour à tous ceux qui me souriaient dans la rue. C'était un moment précieux, que je graverais dans ma mémoire. Après tout, je restais un homme assez simple, dans ce genre de situations.
J'en profitais pour traverser la ville, tel un observateur attentionné et conquis par le spectacle auquel il assistait. C'était bien mieux qu'une représentation théâtrale en compagnie de Newton !
Cette idée me fixa un sourire sur les lèvres qui ne se décolla pas avant mon arrivée devant ce fameux établissement tenu par les frères Dreiden. J'étais aux pieds d'un immeuble, au vu du léger bruit que l'on pouvait entendre, on comprenait rapidement où se passaient les hostilités. Assez rapidement, je rentrais dans l'immeuble et me dirigeais vers l'espace alloué à cette fameuse boite de nuit.

Première complication. L'entrée se trouvait bien face à moi, je pouvais entre-apercevoir du mouvement à l'intérieur, tout comme je commençais à entendre la musique jouée. Cependant, il y avait cette armoire à glace face à moi. Bon, je surjoue, nous faisions plus ou moins la même taille et je ne pensais pas avoir de difficultés à le mettre au sol. Je n'étais jamais rentré, de ma vie, dans une boite de nuit, je ne m'attendais pas à des vigiles de sécurité dès l'entrée. Après tout, nous sommes bien dans le quartier de Smymaei. Ici, le côté chic et branché passe en premier, et les personnes se targuant de la sorte, aiment généralement être bien protégées.
Nous nous dévisagions quelques très courtes secondes, et il s'écarta, comme s'il m'avait jugé au faciès : « C'est bon, il est déguisé et il a l'air d'avoir du pognon à dépenser. »
Ala ala, je venais de prendre un coup de vieux, sans même m'en apercevoir.
Je pénétrais donc finalement dans l'établissement. Et, ma première impression était la surprise. Je n'étais pas surpris par les décorations spécialement préparées pour Halloween, mais plus par le lieu en lui-même. Je ne faisais que très peu attention aux personnes présentent dans la salle, la plupart étaient entièrement costumé, il m'était difficile d'en analyser une quelconque moyenne d'âge.
J'étais bien surpris par le lieux en lui-même. Il était effectivement chic. Et il me semblait particulièrement agréable. D'une certaine façon, cela me remémorait les buffets-dînatoires de la haute société auquel j'ai pu prendre part pendant mon enseignement militaire. La seule différence est que les personnes présentent en ces lieux avaient eux-même choisi de s'y rendre, rendant l'atmosphère ambiante bien plus agréable aux premiers regards.
Je pus rapidement sentir quelques regards insistants se poser sur ma personne. Certainement des Domae ou des Elementis. Pour beaucoup, j'étais devenu un boucher massacreur après cette affaire de camp à l'extérieur de la ville. Cela me poussa à me presser quelque peu, en direction du bar. La salle n'était pas encore comble, l'établissement venait d'ouvrir, à vue de nez, il devait être entre vingt heure trente et vingt et une heure.

Je m'asseyais donc au bar, sur un tabouret libre et sans voisin. Assez rapidement, le serveur me questionnait sur ce que je désirais commander. Je fis une petite mine, hésitante, avant d'afficher un large sourire, commandant leur meilleur whisky, accompagné d'un glaçon, bien évidemment.
Lorsque je fus servi, je payais instantanément ma consommation. Empoignant le verre en cristal qui m'avait été servi, de ma main droite, je goûtais du bout des lèvres ce fameux whisky. C'était pas encore ça. Hélas, j'en avais bu des bien meilleurs. Mais j'imagine que ce verre ferait tout de même l'affaire. Selon mon estimation, il y avait un pourcentage de chance relativement élevé que je me fasse mettre dehors avant que je finisse ma consommation.. ou que je pêche mon petit poisson Dreiden d'ici là. Instinctivement je restais aux aguets, bien conscient par le fait d'avoir été reconnu en entrant en ces lieux.

(c) L Y S / L A E / M A T E N A


Revenir en haut Aller en bas
Trick or treat? | ft. Nashoba 2zra
Nashoba Dreiden

Nashoba DreidenMessages : 608
Date d'inscription : 19/05/2016


Trick or treat? | ft. Nashoba Empty
MessageSujet: Re: Trick or treat? | ft. Nashoba   Trick or treat? | ft. Nashoba EmptyLun 29 Oct - 13:48

  • Nashoba
  • Caenn
Trick or treat ?
Ah Halloween... Je ne savais jamais comment me positionner sur cette période... Autant j'y voyais une simple fête commerciale pour nous faire dépenser dans des costumes ridicules, dans des bonbons qui nous fileront je ne sais quelles conneries et autant j'y vois des moments à passer avec les amis. Car moi, si je ne suis pas un fervent défenseur de cette fête, mes amis le sont... Et à 100%. Toujours à être invité à une fête, se déguiser en des monstres faisant soit-disant peur et autres ; mais cette fois, c'est moi qui organise cette fête. Avec Nemeroff, nous nous sommes mis d'accord pour faire un petit truc au niveau des décorations, de la musique, de l'ambiance ; bref, pas le truc glauque non plus mais que ça puisse plaire quand même à tout le monde. Que les personnes décident de venir déguiser ou non, ça nous était égale... Tant qu'ils s'amusaient.

Puisque je suis le gérant, je dois quand même montrer un minimum l'exemple... Alors venir en simple costard aurait quand même fait tâche. Je me suis dégoté un costume plutôt sombre et classe et la cape qui allait avec ; bon, mes potes m'ont un peu cassé les pieds pour que je porte ces fausses dents histoire que je ressemble à un vrai vampire. Je les ai retiré dès qu'ils avaient tourné le dos en prétextant les avoir fait tomber quelques pars... Ça va, je pense qu'on peut prendre que je suis en vampire sans que je n'ai à me mettre du faux sang partout sur la tronche ou avoir des canines de je ne sais pas combien de centimètre de longs. Mon frère quant à lui avait plutôt opté pour le style citrouille... Et je ne sais pas si c'est un compliment ou non de dire que ça lui va plutôt bien ; enfin, il est plus original que moi pour le coup et tente plus de choses.

Au niveau des déguisements, beaucoup avaient joué le jeu quand même. Passant du loup-garou poilu jusqu'à la Sorcière légèrement sexy, certains voyaient en Halloween la fête pour faire peur tandis que d'autres étaient clairement là pour draguer... Chacun son point de vue après tout. Les deux/trois qui n'avaient pas eu envie de se déguiser ne faisaient pas si tâche que ça dans le paysage, ils se remarquaient un peu mais il y avait tellement de costumes qu'on les oubliait très vite. J'avais décidé de ne pas m'occuper de la musique ce soir et de demander des coups de main à des Elementis de Son pour gérer le tout ; je voulais m'amuser un peu et ne pas me fatiguer pour rien. Je pris un verre au bar et jetais un coup d’œil sur le côté, remarquant une longue chevelure or un peu plus loin buvant ce qui semblait être un whisky... Je me regardais aussitôt droit devant moi et me pinçais les lèvres. Est-ce qu'il m'avait vu ?

Si il m'avait vu, je devrais sûrement lui dire bonjour histoire de dire que je suis poli mais en même temps, si j'ai eu le bon timming pendant qu'il regardait ailleurs, c'était le meilleur moment pour partir... Je ne me suis jamais embrouillé avec cet homme mais j'avoue avoir tendance à souvent le ranger dans la même catégorie que mon père concernant les casses-pieds. Je crois que l'Alliance ne lui a pas plu donc il n'a pas suivit le mouvement, tout comme mon père d'ailleurs... J'ai déjà eu à faire à quelques Rebelles, comme on les appelle entre nous, qui sont venus me parler pour me demander de les rejoindre mais je vous laisse imaginer comment ça s'est terminé ; moi faisant la tronche en demandant à ce qu'on me laisse tranquille. J'espère que ce soir, ça ne sera pas la même chose. Je m'empare de mon verre en remerciant le barman et me dis que je devrais tenter le tout pour le tout... Au pire, je n'aurais qu'à prétexter une longue pile de dossiers à remplir.

- Bonsoir Monsieur Drusdan ! Comment allez-vous ? Vous passez une bonne soirée ?



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Trick or treat? | ft. Nashoba Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Trick or treat? | ft. Nashoba Empty
MessageSujet: Re: Trick or treat? | ft. Nashoba   Trick or treat? | ft. Nashoba EmptyLun 29 Oct - 16:12







J
e consommais mon whisky, lentement, mais sûrement. À de nombreuses reprises, le glaçon fondant se heurtait contre la paroi du verre en cristal. Finalement, je commençais à lui trouver quelques qualités, à ce verre d'alcool. Boire au bar, dans un environnement comme celui où je me trouve actuellement avait son charme. La musique était agréablement dosée, je ne m'occupais pas de ce qui se passait dans la salle, même si je me doutais plus ou moins des motivations qui avaient poussé les festifs à venir en ces lieux.
Mon petit poisson avait mordu à l'hameçon. Maintenant, il me restait à découvrir ma prise.
Tandis qu'un jeune homme se trouvait maintenant à mes côtés, apparemment pas bien grand, sa présence me semblait en demi-teinte. Je n'avais pas encore pris la peine de tourner le visage dans sa direction. Au moment où il ouvrit la bouche, afin de m'adresser la parole, je m'occupais avec délicatesse à terminer mon verre. Le ton était très formel, cela faisait quelque temps que l'on ne m'avait plus appelé Monsieur Drusdan. Je ne pus m'empêcher d'afficher un sourire amusé.
Le bruit du verre reposé contre le bar, ponctuait la phrase du jeune homme. Légèrement provocateur, je captais le regard du barman, faisant un signe de la main droite, une sorte de moulinet, signifiant dans le milieu : « Resservez-moi la même chose ». La main ayant abandonné le verre sur le comptoir venait chercher dans la poche intérieur de ma veste mon portefeuille, payant en avance ma consommation.
Mon méfait terminé, je me tournais finalement dans la direction du jeune homme se trouvant à mes côtés. Toute cette action avait été relativement rapide, moins d'une dizaine de seconde s'était passé entre la fin de sa phrase et notre tête à tête. Brièvement, je le dévisageais. Cette petite tête, je la connaissais. Nous nous étions déjà croisé dans les couloirs du QG Elementis, avant le schisme apporté par la création de l'Alliance. Mon sourire amusé s'effaçait de mes lèvres, tandis qu'il se trouvait remplacé par un léger sourire en coin.
D'une voix qui se voulait calme et légèrement douce, je prenais finalement la parole, afin de répondre au jeune Elementis :


« Caenn. Ce sera plus simple. »


J'inclinais légèrement la tête sur le côté, tandis que mon nouveau verre se posait devant moi. Très rapidement, je tournais la tête en direction du barman, l'inclinant légèrement, pour le remercier, empoignant de nouveau, de ma main droite, ma boisson.
Mon visage s'orientait de nouveau en direction de Nashoba, et j'en profitais pour reprendre la parole :


« Je dois admettre que je suis agréablement surpris par les lieux. Vous avez fait du bon boulot, je regrette de ne pas être venu par le passé. »


Toute flatterie, cache généralement quelque chose. Aussi vrai cette flatterie soit-elle, il était évident qu'elle mènerait à quelque chose qui pourrait être légèrement plus déplaisant. Cependant, je ne comptais pas brusquer le propriétaire des lieux, ce ne serait pas à mon avantage. Gardant le même ton, je repris la parole assez rapidement :


« Nashoba, donc.. le gendre d'Arias. »


La fin de cette petite tirade avait été prononcée plus légèrement, comme si je me parlais à moi-même. Sans pour autant essayer de le cacher au jeune homme se trouvant à mes côtés.
Je me devais tout de même de répondre à sa première question, me demandant comment j'allais. L'idée de répondre que je sois toujours en vie perla dans ma tête, cependant, il était peut-être un peu tôt pour faire de l'humour de mauvaise qualité. Peut-être après ce second verre ?
Je choisissais donc, finalement, de lui répondre indirectement, avec une question :


« À ton avis, pourquoi est-ce que je suis ici ? »


Un large sourire aux lèvres, légèrement amusé par la situation. Ma main droite s'activa, apportant le verre de whisky à mes lèvres, buvant une nouvelle gorgée de ce nectar.
À mes yeux, le jeune homme se doutait que je n'étais pas venu ce jour précis, en ces lieux, par hasard. Je devais avouer que je me trouvais légèrement impatient d'entendre sa réponse. J'espérais au fond de moi qu'il n'userait pas de surplus de politesse et qu'il me parlerait d'égal à égal, même si cela semblait difficile, aux premiers abords.
Je ne m'étais pas permis de le juger sur son déguisement imparfait, je ressemblais plus ou moins à cela, moi aussi, lorsque je m'occupais des enfants de l'Orphelinat pendant cette soirée si particulière qu'est Halloween.

(c) L Y S / L A E / M A T E N A


Revenir en haut Aller en bas
Trick or treat? | ft. Nashoba 2zra
Nashoba Dreiden

Nashoba DreidenMessages : 608
Date d'inscription : 19/05/2016


Trick or treat? | ft. Nashoba Empty
MessageSujet: Re: Trick or treat? | ft. Nashoba   Trick or treat? | ft. Nashoba EmptyVen 2 Nov - 14:53

  • Nashoba
  • Caenn
Trick or treat ?
- Bonsoir Monsieur Drusdan ! Comment allez-vous ? Vous passez une bonne soirée ?

- Caenn. Ce sera plus simple.

Mmh. Je ne suis pas habitué à autant de familiarités mais bon, je ferais un effort pour l'appeler par son prénom si c'est ce qu'il veut. Il en profite pour reprendre aussitôt la parole, faisant des compliments sur les lieux, regrettant même de ne pas être venu plus tôt... Que répondre à cela ? Mis à part que je sentais que cela cachait sérieusement quelque chose, je préférais pour le moment observer et boire mon verre plutôt que de me faire des idées. J'avais beaucoup d'à priori sur lui et je pense que je le jugeais un peu trop vite voire que je le rangeais dans la même case que mon père... Alors j'étais forcément sur la défensive. Peut-être que le compliment était réellement sincère ? Et qu'il n'y avait rien de plus derrière.

- Nashoba, donc.. le gendre d'Arias.

- En effet.

Je ne savais pas trop ce que Arias venait faire dans la conversation ou bien notre lien familial mais cela semblait avoir de l'importance pour Caenn. Je crois d'ailleurs que les deux ont travaillé ensemble au sein du Conclave ? Je n'étais plus certain car il y avait eu beaucoup de personnes qui s'étaient succédé mais ils étaient tous les deux au sein du Conclave... En même temps par contre, je ne sais plus. Heureusement que personne ne m'entend car je pourrais me faire taper sur les doigts vu comment j'étais peu impliqué chez les Elementis ; heureusement, je tentais de faire un peu plus d'efforts pour l'Alliance maintenant. Même si je refusais toujours autant les missions d'assassinat. On ne change pas les bonnes habitudes.

- À ton avis, pourquoi est-ce que je suis ici ?

Je me mordais légèrement les lèvres, comprenant qu'il n'était pas ici pour boire juste un verre et passer une soirée Halloween comme toutes les personnes ici. Maintenant, je ne suis pas devin et je ne sais pas vraiment pourquoi il est ici... Sûrement pour mon frère ou moi, sinon il ne serait pas en ce lieu. C'est dans cette boîte que nous passons la plupart de notre temps donc il était sûr de nous trouver ici, surtout ce soir ; je cherchais rapidement Nemeroff du regard mais ne le vit pas. La citrouille devait sûrement être occupé avec les employés dans les bureaux ou je ne sais où mais pour une fois, j'aurais bien aimé qu'il vienne me parler ou me dire qu'un de nos employés venaient de chourer dans la caisse. Cela m'aurait fait une bonne excuse pour m'éclipser... Je n'avais peut-être aucune idée de la raison de sa venue mais je sentais lorsque les conversations allaient être ennuyeuses pour moi.

- J'ai dans l'espoir que c'est simplement pour boire un verre et profiter de cette soirée d'Halloween. Ça a du bon des fois de se détendre et de ne pas parler boulot.


Et de ne pas penser qu'au boulot, de ne pas parler que de ça... Boulot, Famille, problèmes. Bref, c'était bien pour cette raison que l'on venait dans un bar, non ? Pour oublier les soucis, pour rencontrer des gens et discuter, pour s'amuser.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Trick or treat? | ft. Nashoba Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Trick or treat? | ft. Nashoba Empty
MessageSujet: Re: Trick or treat? | ft. Nashoba   Trick or treat? | ft. Nashoba EmptyLun 12 Nov - 14:46







C
'est qu'il avait raison, ce p'tit jeune. Comme il le dit très facilement : ça a du bon, des fois, de se détendre et de ne pas parler boulot. Et dès que j'en avais l'occasion, j'essayais de m'abandonner à ces quelques paroles. Malheureusement pour lui, ce soir, il y avait une certaine partie « boulot » que je ne pouvais pas négliger. Évidemment, je ne comptais pas écouter le conseil à la lettre et je ne leur apporterais pas les frères Dreiden comme ils pouvaient le désirer. Cependant, je me devais tout de même de les prévenir, et d'une certaine façon, de leur faire comprendre que je garderais, à ma façon, un œil plus ou moins protecteur sur eux. Tout ceci, j'y avais déjà bien assez réfléchis, cependant, essayer de le faire comprendre de façon adéquate avec des paroles, serait quelque peu plus compliqué.

J'amenais lentement le verre contre mes lèvres, buvant une nouvelle gorgée. Par la même occasion, je modifiais le large sourire que j'avais aux lèvres, afin d'en afficher un légèrement plus fin, on pourrait presque le trouver chaleureux. Comment aborder la situation ? D'une certaine façon, le plus simple serait de lui balancer la décision qui avait été prise au sein des Rebelles et quel point du vu, j'avais, à ce sujet. Cependant, cela risquerait peut-être de faire trop d'un coup, pour le jeune homme. Et je ne voulais pas le faire fuir. La diplomatie n'est pas spécialement mon fort, dira-t-on. Je suis assez doué lorsqu'il s'agit de mettre des coups de pressions lors d'une négociation de trêve ou de paix.. mais quand il s'agit d'annoncer quelque chose avec des pincettes, c'est une toute autre histoire.
Je prenais de nouveau la parole, éloignant mon verre de mes lèvres :


« C'est légèrement ironique, de ne pas parler boulot, alors que tu te trouves toi-même entrain de travailler. »


Je penchais légèrement la tête sur le côté, mon sourire se transformant en sourire en coin, légèrement sarcastique. Finalement, arrêtant ma mimique, prenait un air un peu plus sérieux, avant de reprendre la parole :


« Chez ce que vous appelez les.. rebelles... »


Quelques difficultés à prononcer le mot rebelle, je ne nous percevais pas comme tel. Cependant, c'est le nom que le reste du monde s'était accordé à nous donner ;


« J'ai beau occuper la.. première place... Je dois répondre aux demandes des autres membres de ma famille... »


Je mettais la situation en place, laissant sous-entendre au jeune homme, que je n'étais pas tout puissant au sein des Rebelles et que d'une certaine façon, un autre pouvoir s'était créé dans ma branche familiale. Certes, j'en suis le décisionnaire définitif, mais je me dois aussi d'entendre ce que les autres ont à dire. Et une personne m'avait appris tout ceci.


« La personne qui m'a appris cela.. est un de tes proches. Malheureusement, éloigné de notre île, en ce moment. »


Et oui, je parlais bien évidemment de notre jeune Roi de Suède. Si je le savais sur Quederla en ce moment, je n'aurai accordé aucun crédit au sujet des Dreiden. Je le savais capable de les garder en sécurité sans que j'ai besoin d'intervenir. Cependant, sa présence n'étant pas, je me devais d'accorder un minimum d'importance à ce sujet. Surtout qu'à mon goût, il revenait un peu trop souvent sur la table. Je comprenais les petits vieux issus de longues familles de notre conseil de fortune : Posséder les descendants d'Eisuke, de grès ou de force, au sein de notre branche serait un atout important afin d'être considéré comme la vraie branche Elementis.
Cependant, ces personnes là, ne voyaient pas aussi les possibilités qui nous étaient offertes de ne pas être considéré comme tel. Et puis, nous avions déjà un descendant d'Eisuke parmis nous, après tout.
Si j'agissais, c'était en partie en guise de mise en garde, en partie pour Arias Vele.
Rapidement, j'apportais de nouveau mon whisky à mes lèvres, dégustant une nouvelle gorgée, avant de reprendre la parole :


« Comment dire... Pas mal de personnes jugent que tes proches et toi, ne devriez pas participer au conflit de l'Alliance. »


C'était l'introduction du livre. Je n'allais pas commencer par le premier chapitre, celui où il est écrit que ceux-ci devraient rejoindre les Rebelles aussi vite que possible. Ce chapitre, après tout, même moi, je n'y croyais pas. Je ne savais pas de quelle façon ce jeune homme allait réagir à mes propos. Je me contentais de l'observer finement, en attendant ses paroles.

(c) L Y S / L A E / M A T E N A


Revenir en haut Aller en bas
Trick or treat? | ft. Nashoba 2zra
Nashoba Dreiden

Nashoba DreidenMessages : 608
Date d'inscription : 19/05/2016


Trick or treat? | ft. Nashoba Empty
MessageSujet: Re: Trick or treat? | ft. Nashoba   Trick or treat? | ft. Nashoba EmptyJeu 15 Nov - 11:58

  • Nashoba
  • Caenn
Trick or treat ?
- C'est légèrement ironique, de ne pas parler boulot, alors que tu te trouves toi-même entrain de travailler.

- C'est parce que je vis la nuit... Moi je me détends la journée pendant que d'autres travaillent.

Avoir un rythme décalé par rapport aux autres, ce n'est pas toujours facile. Je me réveille à pas d'heure alors que tout le monde a déjà entamé sa journée ; je petit-déjeune alors que les trois quart de la ville ont déjà fini leur déjeune depuis plusieurs heures. Et quand je sors du travaille, je croise des personnes qui y vont... Au début, c'était très compliqué de prendre le rythme et j'avoue que je m'endormais en plein milieu de la nuit ; j'allais dans mon bureau et hop, je prenais une pause. Maintenant, j'arrive à garder le rythme et rester éveillé toute la nuit... Bon ok, certaines sont plus compliquées que d'autres, mais en règle générale j'arrive à bien gérer maintenant. Et si jamais ce n'est pas le cas, je préviens Nemeroff pour qu'il prenne le relais un peu pendant que je fais une petite sieste.

- Chez ce que vous appelez les.. rebelles...

Je ne pus m'empêcher de lâcher un soupire. Ce n'était pas très poli ni discret de ma part mais je savais que cette conversation allait finir par arriver... Je la sentais venir, grosse comme une maison et franchement, je n'avais aucune envie d'en parler.

- J'ai beau occuper la.. première place... Je dois répondre aux demandes des autres membres de ma famille...

- Mmh.

Je le savais, je n'aurais pas dû lancer la conversation avec lui et aller plutôt voir ailleurs... Je regardais rapidement la salle en essayant de trouver mon frère mais impossible de voir une citrouille ambulante. Jamais là quand on avait besoin de lui. Je ne connaissais personne dans les environs donc je ne pouvais réellement prétexter de m'éclipser pour une affaire urgente... Ah bizarrement et pour une fois, j'aimerais vraiment qu'une bagarre se déclenche entre deux clients que je puisse rapidement intervenir et que j'ai une excuse pour pouvoir éviter cette conversation.

- La personne qui m'a appris cela.. est un de tes proches. Malheureusement, éloigné de notre île, en ce moment.

Qu'avais-je à répondre ? Ils avaient été du Conclave tous les deux, ils avaient eu l'occasion de discuter et de débattre et peut-être correspondaient-ils encore aujourd'hui... Je suis peut-être le beau-fils d'Arias mais cela ne va pas jusqu'à savoir avec qui il converse depuis qu'il est là-bas, en Suède.

- Comment dire... Pas mal de personnes jugent que tes proches et toi, ne devriez pas participer au conflit de l'Alliance.

- Par "pas mal de personnes", vous voulez dire mon père ?

Parce que je sais qu'il n'avait apprécié que je rejoigne l'Alliance, je l'avais suffisamment entendu gueuler et maman m'avait racontée ses crises de nerfs... De toute façon, je savais que ça n'allait pas lui faire plaisir à ce moment-là. Mais maintenant que j'avais 23 ans, je pense que je suis assez grand pour prendre mes décisions seul comme un grand et que je n'ai pas besoin d'avoir qui que ce soit derrière moi pour me dire quoi... Et certainement pas mon père trop imbu de lui-même pour voir plus loin que le bout de son nez et encore moins une personne qui ne me connait pas vraiment.

- Je me fiche bien de savoir ce que les autres pensent de ma décision de rejoindre l'Alliance... J'ai 23 ans, je suis majeur et je fais mes choix comme je l'entends. Si cela ne plaît pas aux autres, et bien... je leur réponds tant pis, qu'ils devront faire avec.

J'en ai marre que l'on me dicte quoi faire en pensant que l'on sait mieux que moi et que l'on me dise que ce la vaut mieux pour moi... J'ai pris le temps de réfléchir en faisant ce choix. Et j'en suis fier même de l'avoir pris et si les autres ne sont pas d'accord avec ça... Eh bien tant pis !

- Je trouve que l'Alliance est une bonne chose et à vrai dire, j'attendais que les Familles trouvent un terrain d'entente depuis très longtemps. Je suis heureux que ce jour soit arrivé de mon vivant.



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Trick or treat? | ft. Nashoba Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Trick or treat? | ft. Nashoba Empty
MessageSujet: Re: Trick or treat? | ft. Nashoba   Trick or treat? | ft. Nashoba EmptyJeu 15 Nov - 14:09







J
'étais assez mal placé pour parler du rythme de vie du jeune homme se trouvant à mes côtés. Nashoba travaillait de nuit, donc tout naturellement, en avait le rythme. De mon côté, je vivotais au jour le jour, je me rendais à mes obligations et je m'évadais dès que j'en avais l'opportunité. Le calme pesait actuellement sur la ville, j'étais assez libre, l'intendant du QG faisait un travail monstrueux dans le but de contenir la situation. Je devais rapidement investir un nouveau Joker, si j'en avais l'occasion, histoire de pouvoir continuer à m'évader autant que possible. Je me couchais quand je me lassais, je me levais quand mon corps avait récupéré.. je suis tout sauf un exemple à suivre.
J'observais les mimiques du jeune Dreiden, et je ne pouvais m'empêcher de garder un large sourire aux lèvres. Il ne cherchait pas spécialement à paraître, encore moins à tromper, ou alors, c'était un super bon acteur. Cela m'amusait et ne me dérangeait en aucun point.

Tandis que j'arrivais à ma conclusion, Nashoba fit instantanément le rapprochement avec son père. Évidemment qu'il faisait parti des membres de ce conseil de fortune qui désirait le voir quitter l'Alliance.
Tandis qu'il continuait de me répondre, j'avais comme l'impression d'avoir face à moi un p'tit jeune de l'Orphelinat, arrivant tout juste à ses dix-huit ans, décidant de devenir marin ou que sais-je, affirmant son point de vue du plus fort qu'il le pouvait. Ce genre de discours ne m'étaient jamais désagréable à l'oreille, bien au contraire. Malheureusement, cette fois-ci, je ne pourrais pas lui ébouriffer les cheveux en lui criant de donner tout ce qu'il avait dans cette direction.

Cependant, je possédais toujours un sourire aux lèvres au moment où j'apportais une nouvelle fois mon verre de whisky contre mes lèvres fines. Une gorgée de plus, la glace avait bien refroidi ma boisson, qui elle, pourtant, me réchauffait l'œsophage, puis l'estomac. L'alcool commençait à me monter très légèrement au cerveau. Comme précédemment, je me plaisais en ces lieux, la situation m'était agréable.
Je reprenais alors finalement la parole :


« Évidemment que ton paternel est inclus dans le lot. Ce conseil est rempli de petits vieux qui fuient le champ de bataille et qui veulent toujours donner des directives. De vieilles familles Elementis qui se sont ramollies, en soit. »


Ouch. C'était pas finaux, mais c'était la vérité, et je leurs avais déjà dis de face, et ils l'avaient accepté.
Je continuais sur la même lancée :


« Si je les écoutais, je devrais ramener ton frère et toi, de force. Et vous cloîtrer je ne sais où dans le QG jusqu'à la fin du conflit naissant de l'Alliance. »


Au même moment que je prononçais ces mots, j'haussais largement les épaules, prouvant bel et bien que je n'avais rien à faire de ces ordonnances.
Toujours sourire aux lèvres, je reprenais la parole, après avoir marqué un léger temps d'attente, comme si je tournais la page d'un vieux grimoire, arrivant finalement au second chapitre :


« La réalité, c'est que j'entends parler de vous, tout le temps. Forcément, un jour ou l'autre, mets-toi à ma place, tu souhaites passer le stade des rapports de mission et de s'être juste croisé dans un couloir. »


Je marquais un nouveau temps d'arrêt. Il insistait sur le fait que l'Alliance lui plaisait. Celle des Domae et des Elementis. Je ne pouvais pas lui en vouloir de penser cela. Après tout, nous sommes si proches et si différents à la fois, cependant, nous partagions exactement la même histoire.
Cette fois-ci, j'abandonnais mon sourire, prenant un air légèrement plus sérieux :


« Je n'ai rien à redire contre ta décision, Nashoba. Cependant, cette Alliance n'est pas juste l'unification des anciens ennemis. Tu insistes sur le fait que les Familles aient trouvé un terrain d'entente. Cependant, personnellement, je vois autre chose. Je vois une déclaration directe de guerre contre le Gouvernement. »


Une nouvelle pause, je terminais mon verre par la même occasion, le reposant sur le bar, l'instant suivant.


« D'un côté, si cela se réalise, je pense que tu t'en sortirais sans trop de soucis. Cependant, je pense aussi que ton frère pourrait facilement être en difficulté. Vous en avez déjà parlé ? Tu as déjà réfléchi à tout ça ? »


J'inclinais légèrement le visage sur la droite, scrutant le jeune homme.

(c) L Y S / L A E / M A T E N A


Revenir en haut Aller en bas
Trick or treat? | ft. Nashoba 2zra
Nashoba Dreiden

Nashoba DreidenMessages : 608
Date d'inscription : 19/05/2016


Trick or treat? | ft. Nashoba Empty
MessageSujet: Re: Trick or treat? | ft. Nashoba   Trick or treat? | ft. Nashoba EmptyLun 19 Nov - 13:42

  • Nashoba
  • Caenn
Trick or treat ?
- La réalité, c'est que j'entends parler de vous, tout le temps. Forcément, un jour ou l'autre, mets-toi à ma place, tu souhaites passer le stade des rapports de mission et de s'être juste croisé dans un couloir.

Il est arrivé quand même plein de choses de mon vivant et la ville a quand même beaucoup changé depuis plusieurs années... Quand je serais vieux, je pourrais affirmer à mes enfants et mes petits-enfants que j'ai vu et subit la montée du Gouvernement au pouvoir, que j'ai participé au début de l'Alliance, que j'ai vu également la Confrérie... Les premières bases de cette Alliance d'ailleurs. Bref. J'en ai vu des choses et j'espère quand même que nous ne faisons pas tout ça pour rien, que nous pourrons offrir un meilleur avenir à nos enfants et aux générations futures car elles le méritent bien ; c'est pour cela que je me bats en priorité... Pas pour mon petit confort. Et j'aimerais que l'on me laisse décider de mes choix sans que l'on vienne me pomper l'air avec tout ça.

- Je n'ai rien à redire contre ta décision, Nashoba. Cependant, cette Alliance n'est pas juste l'unification des anciens ennemis. Tu insistes sur le fait que les Familles aient trouvé un terrain d'entente. Cependant, personnellement, je vois autre chose. Je vois une déclaration directe de guerre contre le Gouvernement.

- En même temps, nous ne nous sommes pas réunis pour faire des gâteaux et boire des chocolats chauds autour d'un feu de cheminée... Le Gouvernement est notre ennemi commun, alors autant le combattre tous ensemble plutôt que de se mettre sans cesse des bâtons dans les roues.

J'ai déjà vu des missions mal se passer alors que Elementis et Domae avaient pourtant la même ! Mais parce qu'ils étaient du camp opposé, ils devaient forcément se taper dessus pour prouver que Elementis étaient les meilleurs ou Domae étaient les meilleurs... Je ne sais encore quelles raisons. Mais pour une fois que nous avons un but en commun et que nous pouvons combattre tous ensemble en se serrant les coudes, moi je trouve que c'est une bonne chose ; même si évidemment, ce n'est pas le point de vue de tout le monde et notamment des personnes comme mon père qui partent du principe que nous devons nous faire la gueule jusqu'à ce qu'un des camps disparaisse entièrement.

- D'un côté, si cela se réalise, je pense que tu t'en sortirais sans trop de soucis. Cependant, je pense aussi que ton frère pourrait facilement être en difficulté. Vous en avez déjà parlé ? Tu as déjà réfléchi à tout ça ?

- Vous êtes plutôt mal renseigné. De nous deux, c'est plutôt Nemeroff qui devrait s'en sortir, pas moi.

Autant être franc, Nemeroff était clairement un meilleur combattant que moi. Il ne savait peut-être pas utilisé son élément et avec les difficultés qu'il rencontre actuellement avec, c'était compliqué mais... Il savait utilisé les armes lui. Et il ne se posait pas la question de si il devait épargner la personne en face ou non ; Nemeroff ne laissait pas parler ses sentiments dans une bataille et il n'hésitait jamais. Contrairement à moi. Je voulais toujours trouver un compromis, même avec les ennemis ; et je voulais épargner les autres, je refusais de tuer... Et alors en ce qui concernait les armes ! Je ne savais même pas tenir un poignard en main sans me couper moi-même ! Certes, je faisais des efforts maintenant que je suivais des entraînements avec Kaya mais si on devait parier sur Nemeroff ou moi... Il n'y avait aucun doute, Nemeroff était un plus grand combattant que moi.

- Nemeroff a ses raisons et il sait également ce qu'il fait ; il est peut-être plus jeune que moi mais il n'est pas stupide... Bien au contraire. Il sait prendre des décisions comme un grand et il sait être plus têtu que mon père quand il le veut alors... Je ne pense pas que j'ai à m'en faire pour lui. C'est mon p'tit frère alors oui, je suis inquiet mais il sait parfaitement se débrouiller tout seul ; plus que moi, même.

Ben autant dire que c'est plus souvent lui qui me sauver les miches que l'inverse... Et en plus, on n'a pas des pouvoirs qui sont réellement compatibles alors niveau entraide, ça se pose nul part. Bref, je sais qu'il n'a pas fait ça pour moi mais plutôt pour Haizea ; ce n'est pas pour rien qu'il a rejoint les Domae quelques mois avant de rejoindre l'Alliance. Ce n'est pas une décision irréfléchie ? Ah si sûrement, mais il avait l'air tellement plus heureux à ce moment-là et tellement sûr de lui ; je ne pouvais pas le blâmer. Je ne pouvais que le soutenir et c'est ce que j'ai fais... Ce qui a énervé beaucoup de monde d'ailleurs. Ce n'est pas pour rien que j'ai eu la visite de beaucoup d'Elementis, venus me demander si j'allais faire la même chose que Nemeroff ou si je lui filais des informations.

- Et vous alors ? C'est quoi le problème avec les Domae pour refuser de rejoindre l'Alliance ?



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Trick or treat? | ft. Nashoba Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Trick or treat? | ft. Nashoba Empty
MessageSujet: Re: Trick or treat? | ft. Nashoba   Trick or treat? | ft. Nashoba EmptyLun 19 Nov - 17:20







B
on, bon, bon. Il avait quand même bien compris qu'il n'était pas dans l'alliance pour se contenter d'enfiler des perles ou de préparer des colliers de nouilles. Je n'avais pas vraiment de jugement sur les anciennes coopérations entre les Elementis et les Domae. Cela était du ressort du passé que j'avais fuis. Cependant, de mon côté, je restais tout de même dubitatif sur ces coopérations. Si celles-ci n'ont pas été instiguées par des leaders charismatiques et possédant une réelle emprise sur leur famille, il me semble tout à fait normal qu'un Elementis et qu'un Domae lambda puissent avoir énormément de mal à coopérer. Cependant, de ce que m'avait confié Arias, les Conclaves des deux familles s'étaient déjà prêté main forte. Et ces combats avaient été plutôt des réussites. Et à mes yeux, si les ordres de coopération viennent du Conclave et sont absolus, il y a plus de chance qu'elles réussissent. Mais le présent avait été décidé différemment, et une alliance absolue était venue au monde dans le but de lutter ouvertement contre le Gouvernement. Ce n'était plus quelque chose que je pouvais empêcher, ni défaire, mais quelque chose avec lequel je me devais de fonctionner.

Lorsque j'abordais le sujet du petit frère, quelque chose me tracassa quasi-instantanément dans les réactions de Nashoba. D'une certaine manière, je pouvais, à ce moment précis, remercier l'enseignement militaire que j'avais reçu. D'une autre manière, je me disais que ce ne serait pas une mauvaise chose que d'apporter un enseignement militaire obligatoire à chaque personne, après qu'elles aient reçu leur élément ou leur familier. La façon dont il mettait son frère sur un piédestal et celle qu'il avait de se descendre me chagrinait légèrement. Mon regard se perdit quelques instants sur le visage du jeune homme. Comment est-ce que je pourrais lui exprimer mon point de vu, de la façon la plus simple et la plus réelle qui soit, sans pour autant le froisser lui et l'estime qu'il posséde pour son frère, Nemeroff.
Ma main droite vint trouver position contre ma joue droite, mon coude s'adossait au comptoir du bar. Mon visage s'était incliné, et je regardais toujours le jeune descendant d'Eisuke.
Je prenais finalement la parole, d'une voix toujours calme et posée, préparant mon explication naissante, prêt à lui offrir un schéma assez complet de ce qui se passerait dans le futur, selon mon expérience et mes propres pensées :


« Si Alphonzo fait bien son travail et que Newton délègue suffisamment sur lui, les méthodes de l'Alliance ne devraient pas trop se différencier de celles que nous, les familles, avons toujours utilisé : Une sorte de guérilla légèrement plus organisée et synchronisée qu'auparavant. »


Je marquais un léger temps d'arrêt, avant de reprendre la parole :


« Cela entend que vous avez de grandes chances d'opérer par petits groupes, ayant tous un mini-objectif, comme par exemple, celui d'être une diversion : de mobiliser les troupes ennemies à différents points dans le but d'isoler la réelle cible, dont le groupe le plus apte s'en occupera. »


Comme une machine, je continuais à dérouler mon raisonnement personnel, sur la même lignée :


« Un groupe doit être complémentaire. Si un groupe est composé de trois Domae possédant un animal de combat, cela devient un groupe défectueux, qui tomberait rapidement contre un ennemis pouvant nullifier la force brute. Un groupe de ce type de guérilla se doit d'être petit. Trois, voir quatre personnes, au maximum. Chaque membre doit posséder une spécialité. Prenons un exemple concret : Un bon groupe pourrait être composé d'Arias Vele, en tant que combattant au corps à corps, monopolisant l'attention des ennemis sur lui. Il pourrait être accompagné d'un Elementis de foudre, servant d'attaquant à distance, tel Alphonzo Fillédis. Et en guise de support défensif, permettant à Alphonzo et Arias de se concentrer sur leurs tâches, nous pourrions inclure Newton Mork à l'intérieur de ce groupe. Cependant.. connaissant les capacités de ce trio, à mes yeux, je pense qu'ajouter un certain Elementis de son, qui parviendrait à minimiser le bruit créé par ce trio de choc, ainsi qu'à se rendre utilise, déstabilisant les adversaires, même ne serais-ce qu'une simple seconde, les privant de leur ouïe... Ajouter le jeune Nashoba Dreiden à ce groupe en tant que support pur serait exquis. »


Je marquais un temps d'arrêt, ponctuant ma dernière phrase avec un large sourire.


« Si je devais incorporer ton frère dans ce groupe, il ne ferait que les gêner et nuirait aux éventuelles synergies qui se créeraient systématiquement. Attention, je ne dis pas qu'il est faible, je ne dis pas qu'il est inutile. Je dis juste qu'il s'adapterait mal à la quasi-totalité des groupes qui peuvent être formé. Son élément, qui plus est, favorise les combats en un contre un. Hors, jusqu'à présent, cela semble s'être bien déroulé. Mais les ennemis que vous allez affronter, demain, possèdent un pouvoir magique ou physique bien plus élevé que ce que vous aviez à affronter jusqu'à présent. Et les chances de trouver des cibles isolées vont être extrêmement rare. Même moi, je pourrais me retrouver en grande difficulté en fonction de l'organisation des groupes de mes adversaires. »


Fin du chapitre, fin de la leçon. Je laissais échapper un léger soupire. Le potentiel de Nashoba en tant que support d'un groupe de gros bourrin qui ne ferait pas dans la dentelle semblait lui avoir totalement échappé. Le frère reconnu comme un bon combattant se retrouvait maintenant dans une situation délicate. Que ce soit auprès de ses alliés ou de ses ennemis, il n'excellait véritablement dans aucun domaine pour recevoir une position importante d'un groupe. Il serait soit utilisé dans des groupes de plus faible niveau, soit ils tenteraient de l'utiliser pour des missions d'assassinat où ses chances de succès seraient grandement réduites, comparé à son habitude.
Le jeune homme en face de moi s'était trompé. Je suis un peu plus renseigné que je n'en donne l'air, et mon raisonnement a été poussé, quelque peu, dirons-nous. Après, ce que je venais de lui dire n'était que mes propres déductions et mes propres analyses. Cela pourrait très bien se trouver faux ou à peaufiner en fonction de ce que l'Alliance décide réellement comme type de conflit, contre le Gouvernement.

Ah. J'avais oublié. Il m'avait aussi demandé, à moi, quel était mon problème avec les Domae, pour avoir refuser de rejoindre l'Alliance...
C'est une question véritablement complexe, on dira... Je ne peux pas juste lui répondre que j'ai été lobotomisé toute mon enfance dans le seul but de faire cramer du Domae. Et puis, de toute façon, ma vision a évolué, depuis cette époque. Certes, je ne les porte pas dans mon cœur, mais je pourrais accepté éventuellement de coopérer pendant une courte durée avec les plus forts d'entre-eux afin de porter un gros coup au Gouvernement.
Je soupirais une seconde fois, cette fois-ci, je détournais mon regard de Nashoba. Mon coude se reposait toujours contre le bar, ma main droite contre mon visage, lentement, mon petit doigt vint très légèrement frotter mes fines lèvres, sentant encore l'alcool présent contre elles.
Je reprenais la parole, sur un ton légèrement différent que le précédant. Je restais néanmoins calme, dans ma voix, mais moins assuré :


« Il y a tellement de raison à ma non-intégration au sein de l'Alliance... Mon problème avec les Domae de manière générale n'est qu'une infime partie de toutes ces raisons. Mais, certes, j'étais prêt à accepter une alliance temporaire avec les Domae, avec les Conclave marchant main dans la main, en ces temps de crise. Mais je n'étais pas du tout prêt à accepter une alliance totale. »


Je soupirais, pour la troisième fois, avant de reprendre la parole, cette fois-ci, ma voix se faisait presque hésitante, plus faible :


« Que l'Alliance gagne ou perde, je ne la vois malheureusement pas perdurer, Nashoba. Si notre raison d'exister disparaît... Alors, à quoi bon continuer de vivre ? »

(c) L Y S / L A E / M A T E N A


Revenir en haut Aller en bas
Trick or treat? | ft. Nashoba 2zra
Nashoba Dreiden

Nashoba DreidenMessages : 608
Date d'inscription : 19/05/2016


Trick or treat? | ft. Nashoba Empty
MessageSujet: Re: Trick or treat? | ft. Nashoba   Trick or treat? | ft. Nashoba EmptyMar 20 Nov - 14:42

  • Nashoba
  • Caenn
Trick or treat ?
- Si Alphonzo fait bien son travail et que Newton délègue suffisamment sur lui, les méthodes de l'Alliance ne devraient pas trop se différencier de celles que nous, les familles, avons toujours utilisé : Une sorte de guérilla légèrement plus organisée et synchronisée qu'auparavant.

J'avoue que pour le moment, je ne suis guère choqué des méthodes employées par l'Alliance... La seule différence est que le Conclave est plus grand, alors je me dis qu'ils doivent simplement galérer durant les réunions quand il s'agit de se mettre d'accord sur quelque chose ; mais ça, c'est plutôt leur problème. Pas le mien.

- Cela entend que vous avez de grandes chances d'opérer par petits groupes, ayant tous un mini-objectif, comme par exemple, celui d'être une diversion : de mobiliser les troupes ennemies à différents points dans le but d'isoler la réelle cible, dont le groupe le plus apte s'en occupera.

Encore une fois, je ne vois pas de différence avec les Elementis... On opérait également par petits groupes avant. Enfin, sauf pendant les grandes batailles où là, c'était réellement le bordel et tout le monde se tapait dessus mais sinon, je faisais rarement des missions à 100.

- Un groupe doit être complémentaire. Si un groupe est composé de trois Domae possédant un animal de combat, cela devient un groupe défectueux, qui tomberait rapidement contre un ennemis pouvant nullifier la force brute. Un groupe de ce type de guérilla se doit d'être petit. Trois, voir quatre personnes, au maximum. Chaque membre doit posséder une spécialité. Prenons un exemple concret : Un bon groupe pourrait être composé d'Arias Vele, en tant que combattant au corps à corps, monopolisant l'attention des ennemis sur lui. Il pourrait être accompagné d'un Elementis de foudre, servant d'attaquant à distance, tel Alphonzo Fillédis. Et en guise de support défensif, permettant à Alphonzo et Arias de se concentrer sur leurs tâches, nous pourrions inclure Newton Mork à l'intérieur de ce groupe. Cependant.. connaissant les capacités de ce trio, à mes yeux, je pense qu'ajouter un certain Elementis de son, qui parviendrait à minimiser le bruit créé par ce trio de choc, ainsi qu'à se rendre utilise, déstabilisant les adversaires, même ne serais-ce qu'une simple seconde, les privant de leur ouïe... Ajouter le jeune Nashoba Dreiden à ce groupe en tant que support pur serait exquis.

Je laissais échapper un soupire... Il y a bien meilleur que moi comme Elementis de Son au sein des Elementis. Comme Corazon par exemple, mon mentor qui lui est un pur Elementis dans son domaine ! Alors que moi, je commence à me spécialiser vers d'autres choses avec mon élément ; à m'éparpiller un peu comme le dit si bien mon mentor... Alors je doute être le meilleur atout. Et puis, je suis encore jeune, je fais encore des fautes avec cet élément compliqué ; d'autres ne les font presque plus. Autant mettre sa vie chez une personne de confiance et qui a de l'entraînement ; pas le petit jeunot qui ne sait y faire quand il panique.

- Si je devais incorporer ton frère dans ce groupe, il ne ferait que les gêner et nuirait aux éventuelles synergies qui se créeraient systématiquement. Attention, je ne dis pas qu'il est faible, je ne dis pas qu'il est inutile. Je dis juste qu'il s'adapterait mal à la quasi-totalité des groupes qui peuvent être formé. Son élément, qui plus est, favorise les combats en un contre un. Hors, jusqu'à présent, cela semble s'être bien déroulé. Mais les ennemis que vous allez affronter, demain, possèdent un pouvoir magique ou physique bien plus élevé que ce que vous aviez à affronter jusqu'à présent. Et les chances de trouver des cibles isolées vont être extrêmement rare. Même moi, je pourrais me retrouver en grande difficulté en fonction de l'organisation des groupes de mes adversaires.

- Je pense que vous vous trompez sur mon compte. Il y a des Elementis de Son bien meilleur que moi, comme mon mentor qui sait parfaitement utiliser son élément... Je suis encore jeune et je fais des erreurs de débutant, notamment quand j'ai peur.

Et je fais en sorte de me contrôler, j'apprends actuellement à me battre et je fais tout pour m'améliorer et devenir plus fort... Mais pour le moment, on ne pouvait pas me considérer comme un atout. Peut-être comme celui qui pouvait donner un peu d'informations, celui qui allait pouvoir couvrir une ou deux personnes durant son infiltration mais certainement pas un groupe entier ; surtout pas des membres du Conclave. J'avais encore beaucoup à apprendre, de la part de beaucoup de personnes et je sais que le temps m'aidera à mieux contrôler mon élément et peut-être que lorsque j'aurais 40 ans, j'aurais la confiance nécessaire pour assumer ce rôle... Mais certainement pas à 23 où rien qu'être patron de boîte me demande déjà beaucoup d'énergie et de fournir un boulot monstre sur moi.

- Il y a tellement de raison à ma non-intégration au sein de l'Alliance... Mon problème avec les Domae de manière générale n'est qu'une infime partie de toutes ces raisons. Mais, certes, j'étais prêt à accepter une alliance temporaire avec les Domae, avec les Conclave marchant main dans la main, en ces temps de crise. Mais je n'étais pas du tout prêt à accepter une alliance totale.


- C'est dommage.

- Que l'Alliance gagne ou perde, je ne la vois malheureusement pas perdurer, Nashoba. Si notre raison d'exister disparaît... Alors, à quoi bon continuer de vivre ?

C'est... extrême comme façon de penser ça, non ?

- Je préfère vivre au jour le jour, plutôt que de redouter un événement qui risque d'arriver... Si l'Alliance disparaît, tant pis, ce n'est pas grave... D'autres personnes seront là pour tenter d'unifier Elementis et Domae, et au pire, ça sera toujours une évolution dans l'Histoire. Qu'un jour, les Elementis et les Domae ont été capable de travailler main dans la main et donc, que ce n'est pas une chose impossible... Même si ça ne se retrouve pas à grande échelle, ça peut se retrouver dans des petits groupes. Mon ami d'enfance est un Domae et j'étais très proche de la descendante de Daichi, nous n'avons pas besoin d'Alliance pour prouver que nous pouvons être amis ou du moins, nous tolérer.

Ce serait au moins la base... Pouvoir se tolérer. Pouvoir marcher dans la rue sans que personne ne se tape dessus car on sait que la personne en face est du camp d'adverse. Je pense que ce serait déjà un beau progrès pour notre ville et tant pis si il n'y a pas de Conclave pour nous encadrer dans nos démarches mais que l'on soit chacun maître de ses choix et que personne ne nous réprimande car l'on souhaite être amis avec une personne différente de nous... Je n'ai jamais eu besoin de l'Alliance pour ça et je n'en aurais pas besoin à l'avenir.

- Qu'est-ce que vous attendez de moi au juste ? Que je quitte l'Alliance pour vous rejoindre ?



~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Trick or treat? | ft. Nashoba Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Trick or treat? | ft. Nashoba Empty
MessageSujet: Re: Trick or treat? | ft. Nashoba   Trick or treat? | ft. Nashoba Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Trick or treat? | ft. Nashoba
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2018-