Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pouvez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes à la recherche d'un codeur qui serait membre du Staff.
Si le poste vous intéresse, merci de contacter Kira.

Partagez
 

 Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] Empty
MessageSujet: Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford]   Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] EmptySam 15 Déc - 16:20

« Putain la cuite. »

Je ne sais pas, de mon mal de ventre et de mon mal de tête, lequel est le plus susceptible de m'avoir réveillée. Je sors de mon sommeil avec les yeux dans le vague, les yeux dans le noir... je ne sais même pas quelle heure il est, ni même si le soleil est levé. Il y a une odeur d'alcool, entre autres, d'autres drogues... Même respirer m'est pénible, j'ai rarement connu aussi forte cette envie de passer cette journée pour commencer la suivante. Je retrouve peu à peu les détails de la veille au soir... ça ne m'enchante pas vraiment. Ça m'ennuie d'être au ralenti, je me lève et je me coupe sur l'arme de ma mère que j'avais fait tomber en rentrant chez moi.

« Putain ! »

Ma blessure ne fait pas long feu, je range son arme sous ma couverture avant de remettre mon lit plus ou moins en état. Je m'étire : tous mes os tiraillent mes nerfs. Je dois aller travailler si je  ne veux pas que cette soirée, non contente d'avoir détruit tous mes liens, ne me prive aussi de mon toit. Je me rappelle que je me suis blessée légèrement un bon nombre de fois hier. Je n'ai presque plus aucune trace de ces blessures ; ce n'est pas l'idéal pour essayer de se sentir humain. Enfin, on récolte ce qu'on sème. J'essaie de me réveiller en me lavant la figure, force est de constater que je suis toujours aussi peu en état. J'essaie de me débarrasser des odeurs malvenues que j'avais gardé de ma soirée, dans mes cheveux, sur ma peau... Je laisse la lumière rentrer dans mon appartement, il est assez tôt en fait. Je laisse un peu d'air frais rentrer, je me sens rafraîchie, mais en réalité je suis gelée par ce courant d'air. Je dois même avoir le temps de me faire du café avant de partir.

« Allez Ombre, ta journée sera peut-être pas si naze. »

Je sais bien que je ne suis pas du tout en état de travailler, mais je n'ai pas vraiment le luxe de refuser des derlas si accessibles. Mes courts cheveux sèchent assez vite, mon mal de tête frappe de plus en plus fort. Je m'oblige à me nourrir, parce que sinon je n'irai que plus mal. Mon café me brûle les lèvres, je le repose en allant chercher des vêtements plus chauds, je commence à sérieusement avoir froid en ce moment. Je choisis des vêtements noirs, au hasard, unis, comme la presque totalité de ma garde-robe. Je me dis que si je ne trouve pas de belles couleurs à ma vie c'est peut-être parce que je n'en cherche pas. Les monologues de lendemain de cuites sont rarement très agréables, j'essaie de passer à autre chose. Je scrute mon reflet avant de saisir mon collier : j'ai l'air fatiguée, j'ai presque réussi à gommer tous ces détails de lendemain de murge. Tant mieux. Je passe mon collier à mon cou, je le caches sous mes vêtements, saisis mon sac et termine mon café avant de sortir de chez moi. Il fait froid. J'aime bien cette sensation. Je trébuche, une fois, deux fois, trois fois sur n'importe quoi.

« Putain ! »

J'ai l'impression d'avoir pris une mauvaise habitude.

« Bonjour ! »

Je suis le plus souriante possible. Je fais partie des premières arrivées, et d'ailleurs, à cette heure, les rues ne sont pas encore très agitées. Je ne suis pas vraiment stressée. Je discute abstraitement avec la collègue qui est toujours là avant moi. Abstraitement parce que je suis bien plus occupée par mes maux de tête et de ventre, abstraitement parce qu'avec cette mine que je me suis mise je suis en proie à mes tortures mentales encore plus que d'habitude. Le temps passe, les détails m'échappent, je réponds, pas trop à côté j'espère, de temps en temps. J'acquiesce des fois simplement d'un mouvement de tête, cette conversation a de réels airs de contrainte. Une cliente entre, la discussion prend fin là où la journée commence vraiment. Je craque mes doigts, pose mes affaires et me lève. Je pose mon manteau et garde juste mon gilet noir qui dissimule mon pendentif. Je vérifie que mes cheveux ne sont pas ébouriffés et m'en vais servir cette cliente. Son visage me dit quelque chose mais j'ai peur de faire un faux pas, peut-être que je ne la connais pas du tout. J'essaie de rester le plus professionnelle possible.

« Bonjour, que puis-je vous servir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] G4b1
Abbygaëlle L. Midford

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 294
Date d'inscription : 28/11/2016


Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] Empty
MessageSujet: Re: Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford]   Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] EmptyLun 17 Déc - 16:51

Café noir aux reflets rouges

ft. Ombre Lepage
"Le comptoir d'un café est le parlement du peuple"

Tu te réveillais de bonne heure. Ce n'était pas dans tes habitudes mais tu avais la tonne de dossiers qui traînaient sur ton bureau depuis plusieurs jours et tu savais pertinemment que tu devais t'en occuper ; cela devenait réellement urgent. Les articles tournaient tous autour de Noël, du Marché, des Fêtes de fin d'années et du foie gras qui était deux fois moins chers au supermarché que dans l'épicerie du coin... Bref, des articles que tu trouvais inintéressants mais que tu te devais d'écrire pour faire plaisir à la populace ! Que tout le monde puisse se sentir impliqués dans ce que tu postais, c'était ça le but du Journal ; avoir du monde pour lire des articles.

Tu ne pris pas de petit-déjeuner dans ton hôtel. Manger avec les autres clients ne te donnaient pas envie alors tu sortais, habillée chaudement pour survivre face à ce froid des plus dur... Tu avais déjà hâte de rentrer chez toi, au chaud. Tu avançais dans la rue, vers le petit café où tu avais pris l'habitude d'aller depuis plusieurs mois déjà ; il était bon, pas trop cher et leur petit-déjeuner était raisonnable. Tu prenais un café chaque matin... Et exceptionnellement, tu te posais dans cet endroit pour prendre le temps de manger tout en lisant l'article du matin ; tu appréciais voir le rendu final au petit matin. Alors tu entrais et la bonne odeur te café te mettait déjà de très bonne humeur !

- Bonjour, que puis-je vous servir ?

Tu répondis à son bonjour. C'était une serveuse que tu avais l'habitude de croiser dans cet endroit et elle paraissait bien fatiguée ce matin... Tu étais même étonnée que l'on te demande encore ce que tu voulais, tu n'avais pas l'habitude de changer de commande. Cependant, tu prenais quand même le temps de réfléchir... Est-ce que tu allais changer de café ? Non, les noirs étaient les meilleurs. C'était sur ton futur petit déjeuner que tu étais en train d'hésiter ; une formule avec un jus de fruit ? Oh, tu n'as jamais été fan des jus d'orange. Après plusieurs secondes d'hésitation, tu décidais d'annoncer enfin ta commande.

- Un café noir sans sucre avec un croissant, s'il vous plait. Et un verre d'eau.

Simple. Et sûrement de quoi tenir une matinée avant d'aller manger dans un restaurant avec un de tes collègues tout à l'heure... Tu décidais de patienter en prenant le temps d'observer les faits et gestes de la serveuse. Puis tu emportas ton plateau en la remerciant pour ta commande ; tu avais le temps de manger ici alors autant rester. Tu commences par prendre un bout de croissant puis une gorgée de ton café bien chaud avant de déplier le Journal pour commencer à le lire... Tu prenais toujours le temps de lire chaque article mais l'un de tes employés avait finalement décidé de faire bande à part malgré tes contres indications ! Ah le salopard !

Sans même t'en rendre compte, tu venais de déposer le verre d'eau trop fort sur la table ; verre qui explosa en mille éclats dont plusieurs se logèrent dans ta main. Tu laissas échapper un soupire d'exaspération en voyant que ta jupe était tout trempée... Tu n'avais même pas encore remarqué ou sentie le sang qui coulait le long de ta main. Tu fis signe à la serveuse de te venir en aide pour t'apporter des mouchoirs ; car tu en allais avoir besoin ! La table était désormais mouillée, le Journal également mais ton petit-déjeuner aussi. Finalement, ce n'était pas une bonne journée qui commençait. Tu aurais dû rester au lit.



Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] Yt3o
Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] Zd59
Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] Empty
MessageSujet: Re: Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford]   Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] EmptyMar 18 Déc - 17:21

Je prends attentivement en compte la demande de la cliente. Je sais qu'il va falloir être pointilleuse sur tous mes faits et gestes. Cette journée va être une prise de tête constante. Je regrette de m'être laissée aller à tant d'excès hier. Mon mal de tête qui tape de plus belle me conforte dans cette idée. Je m’exécute soigneusement, je suis satisfaite d'être encore capable de tenir mon travail. Je tends à la jeune femme son dû. Je suis assez sereine de la voir seule pour l'instant. Je sais qu'avec plus de personnes à servir, mon état sera d'autant plus handicapant. J'essaie de garder un œil sur la personne que je viens de servir : je sais que je dois rester à disposition. Les clients le savent généralement encore mieux.

J'essaie de m'évader un peu. Je n'aime pas être inactive. Je scrute l'entrée ; personne n'y passe. La chance est peut-être de mon côté. Ma fatigue m'accable toujours autant. La journée va être longue. Je passe mes mains dans mes poches. J'en sors un vieux dessin dont j'avais oublié l'existence. Il me semble que ma mère était encore en vie quand je l'ai fait. Je me demande ce qu'il fait là après aussi longtemps. J'aimerais dessiner ou écrire. Pour m'évader un peu. Je ne suis pas en état ni en condition pour le faire. C'est pénible. De toutes façons les mots qui me viennent n'ont rien pour me remonter le moral. Les images non plus.  Ça m’ennuie de n'être créative que pour le spleen. La cliente me fait signe. Mon temps mort est terminé.

Je me demande comment je suis restée hermétique au bruit du verre qui casse. Je m'empresse de saisir deux paquets de mouchoirs à ma portée et me dépêche de rejoindre cette femme en pénible situation. Je lui en tends un et dépose les deux paquets près de nous après en avoir saisi un. Je n'aime pas ce que je vais devoir faire. Nettoyer les tables me laisse indifférente. Servir les clients me permet de me sentir vivante. Mais je n'aime pas facturer des extras. Je n'en ai pas le choix. Je laisse la jeune femme s'occuper de l'état de ses vêtements. Loin de moi l'idée de la mettre mal à l'aise. Je m'occupe de la table. Je bénis l'incident d'être si limité avant de voir l'état de sa main. S'en est-elle seulement rendue compte ? Elle n'a pas l'air d'y prêter la moindre attention. Même dans mon état, soigner une blessure si légère ne devrait pas me poser de problème.

« Votre main... je vais chercher de quoi la traiter. »

Je lui tends la main pour qu'elle me donne ce qu'elle a utilisé pour sécher ses vêtements. Je désigne sa table.

« Je vous débarrasserai cela ensuite. »

Je jette les mouchoirs utilisés. Finalement, la chance a décidé de me délaisser. C'est pénible. Je m'en vais prendre de quoi m'occuper de sa main blessée. Je sais que je dois éviter de me servir de mon pouvoir. Je me demande si je suis prudente ou paranoïaque. Je ne pense pas l'avoir croisée en tant qu'Elementis. Il serait sans doute idiot d'user de ma lumière... Cependant, j'ai vraiment envie de régler ça au plus vite. Et puis, elle non plus ne sait pas qui je suis. Je vérifie qu'aucun autre client ne rentre. Il n'y a qu'elle. Avec un peu de chance, tout se passera sans encombre. Je cherche dans mon sac une pince à épiler. En général, c'est moi qui me retrouve avec ce genre de problème. Ma maladresse ne m'épargne que rarement. Je retourne auprès de la jeune femme et lui tends la main.

« Je vais essayer de retirer tous les morceaux de verre de votre main... Dites, vous savez garder un secret ? »

Très mauvais entrée en matière. Cependant sa réponse trahira peut-être ses intentions. Je ne sais pas si je suis capable de trouver ce genre de réponse. Je n'aime pas la vue du sang. Malgré mon job secondaire d'infirmière, je ne m'y ferai jamais. Il contribue même à me faire détester ça. Je me rends compte après avoir parlé que je suis assez intrusive. Je ne sais pas si elle apprécie ce genre de proposition. Certains préfèrent s'occuper d'eux-même. « Comme des grands. »
Revenir en haut Aller en bas
Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] G4b1
Abbygaëlle L. Midford

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 294
Date d'inscription : 28/11/2016


Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] Empty
MessageSujet: Re: Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford]   Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] EmptyMer 19 Déc - 9:52

Café noir aux reflets rouges

ft. Ombre Lepage
"Le comptoir d'un café est le parlement du peuple"

Une idiote. Tu étais tout simplement une idiote ! Ah tu avais l'air intelligente maintenant avec tes vêtements trempés et ton croissant baignant dans la flotte. Dire que tu voulais prendre un petit-déjeuner tranquille avant d'entamer cette journée, tu aurais mieux fait de rester au lit et de laisser cette pile de dossiers se ranger toute seule ! Au moins, tu serais au chaud, au sec et de meilleure humeur ! Heureusement, la serveuse vient aussitôt t'aider en te donnant la tonne de mouchoirs pour essuyer tes vêtements tandis qu'elle s'occuper de la table... Comme si elle avait besoin de ça, elle aussi. Tu détestais lorsque ce genre de situations arrivaient. Fort heureusement, ce n'était pas souvent.

- Votre main... je vais chercher de quoi la traiter.

Tu fronçais les sourcils sans comprendre de quoi voulait parler cette demoiselle... Et c'est en tendant les mouchoirs usés que tu remarquais qu'ils étaient couvert de sang. Un petit regard vers ta main gauche et tu vis la profonde entaille causée par le verre lorsque tu l'avais explosée contre la table... Mais quelle idiote ! Tu n'avais pas besoin de cicatrice en plus ! Tu étais d'ailleurs étonnée de ne ressentir aucune douleur... Ah, et c'est au moment où tu pensais cela que la douleur apparue ! Tu étais tellement obnubilée par cet article, par l'eau qui s'était renversé sur la table et sur tes vêtements que tu n'avais pas fait attention à ta main qui avait saignée... Quelle idiote.

Tu remerciais rapidement la demoiselle qui s'occupait de toi et te levais pour ne pas la déranger dans ses mouvements ; heureusement, il n'y avait aucun autre client dans le café et tu étais ravie de voir que personne ne s'apprêtait à y entrer. Pour une fois que le destin était de ton côté, c'était bien ta veine ! Tu patientais calmement, en attendant que la serveuse revienne avec tout le matériel médical mais elle se contenta de revenir les mains vides et avec une drôle de tête. Elle comptait te soigner par la pensée ? La demoiselle tendit sa main et tu hésitais un bref instant... Qu'est-ce que tu étais censée faire ?

- Je vais essayer de retirer tous les morceaux de verre de votre main... Dites, vous savez garder un secret ?

Ton regard passa entre la demoiselle, sa main tendue puis la tienne... avant de finalement comprendre quelque chose. Ce secret, ce serait pas l'utilisation d'un pouvoir ? Tu prenais le temps de regarder autour de toi, n'étant pas certaine que c'était une chose très sûre. Ce n'était qu'une petite coupure au final... Mais en même temps, si elle avait le moyen d'arrêter ce sang qui coulait sans même laisser de cicatrice ; que demander de plus ? Légèrement méfiante, tu finis par tendre ta main blessée, lui assurant que tout ceci allait rester entre vous. Evidemment que tu savais garder des secrets ! Tu étais Journaliste, c'était le B.A-BA de ton métier.

Tu observas donc attentivement ce qu'il se passait et tu avais bien raison, la demoiselle était en train d'utiliser son pouvoir... Un élément si tu devais t'avancer encore plus sur la question ; mais alors lequel ? Là, tu ne savais pas trop. Il est vrai qu'en tant que Domae, tu t'étais très peu intéressée aux pouvoirs des Elementis, bien que ton Frère t'ait rapidement parlé des différents éléments que l'on pouvait retrouver... Du moins, c'était intéressant pour pouvoir les combattre. Cependant, un pouvoir qui soignait, tu n'en avais jamais rencontré ! C'était nouveau ? Est-ce qu'elle était la seule ?

- Intéressant... Quel est ce pouvoir, si je puis me permettre ?

Tu espérais ne pas la déconcentrer dans ce qu'elle faisait... Car oui, tu aimerais quand même garder ta main pour le coup ! C'était intéressant voire joli à observer... Tu voyais rarement cela. De toute façon, tu étais désormais condamnée à rester avec tes petites grenouilles et cela ne te dérangeait pas ! Tu les adorais ! Mais peut-être qu'avoir une guérisseuse dans tes rangs de la mafia serait un bonus pour toi ! Ou du moins, convaincre quelqu'un d'obtenir ce pouvoir auprès du Ténébreux.

- L'avez-vous depuis longtemps, ce pouvoir ?



Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] Yt3o
Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] Zd59
Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] Empty
MessageSujet: Re: Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford]   Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Café noir aux reflets rouges. [PV Abbygaëlle L. Midford]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Archives 2014 - 2019 :: Les Rps 2018-