Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pouvez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes à la recherche d'un codeur qui serait membre du Staff.
Si le poste vous intéresse, merci de contacter Kira.

Partagez
 

 J'vais en taper une c'est sûr, mais pas la tienne, juré ! [Vilmos et Astrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Citoyen
Astrid Guarnieri

Astrid GuarnieriCitoyenMessages : 19
Date d'inscription : 28/12/2018


J'vais en taper une c'est sûr, mais pas la tienne, juré ! [Vilmos et Astrid] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J'vais en taper une c'est sûr, mais pas la tienne, juré ! [Vilmos et Astrid]   J'vais en taper une c'est sûr, mais pas la tienne, juré ! [Vilmos et Astrid] - Page 2 EmptyVen 1 Fév - 14:31


Je comprend ouais.

Elle ne comprenait pas du tout à vrai dire. Elle disait juste cela parce que sur l’instant, cela lui semblait être la bonne chose à faire. Ainsi donc, monsieur le valet s’était planté en beauté ? Sa femme s’était tiré avec le premier venu, pour lui faire payer les journées où il n’avait pas été à ses cotés. Qu’elle ironie, eux qui semblaient si forts, si sûrs d’eux, à l’époque ou le bordel qu’avait mit le gouvernement n’était pas encore étalé à toute l'île. Cela lui prouvait encore une fois que l’amour, loin d’être vain, était pourtant poreux et faillible. Bon sang, jamais elle n’aurait cru qu’ils puissent un jour divorcer, et pourtant, cela ne lui faisait pas beaucoup d’effet. Elle s’en fichait, à vrai dire.

Depuis son passage chez les ghosts, tout une partie d’elle était morte. L’excitation, la surprise, la tristesse, ou la compassion. Astrid ne savait plus composer avec ces sentiments, ils semblaient éteints. Alors, quand il lui parla de guerre, encore une fois, la nuance lui parut floue. Depuis sa plus tendre enfance, elle avait été formée à être une Domae, puis elle avait tué pour leur compte. Venait ensuite le maire, et maintenant Abbygaelle. La paix, elle n’avait jamais connue ça. Tout n’était toujours qu’un bain de sang, et la flaque ne faisait que s’agrandir de jour en jour. Il avait raison, Astrid n’en doutait pas, mais elle ne comprenait pas pourquoi. La situation était opaque, elle ne savait pas vraiment comment y réagir. La trentenaire n’y avait même jamais pensé.

Je ne sais pas vraiment… et en temps que citoyenne, je t’avoue que je n’y ai jamais pensé.

Qui se tuait ne la concernait pas, elle se donnait chaque jour les moyens pour protéger sa fille contre leurs ennemis, c’était la seule chose qui comptait à ses yeux. Le reste de l’humanité, leurs problèmes et leurs querelles, il fallait bien avouer que cela lui passait par dessus la tête. Mais ce qu’il disait n’était pas dénué de sens, et eut le mérite de la faire taire un long moment, pour la faire réfléchir sur la situation. Astrid, le gentil petit soldat, celui qui ne se posait jamais de questions, commença à réfléchir. C’était après tout, des problèmes que sa fille aurait à affronter. Ne ressentant pas spécialement d’émotions sur le sujet, la blonde décida pourtant de laisser tomber. Elle verrait bien en temps voulu, se faire de la bile en avance ne résoudrait pas le conflit. Tant qu’elle pouvait les défendre, c’était ce qui comptait le plus.

Puis il lui posa des questions sur son mariage. Ses paroles lui rappelaient son propre naufrage. Sauf qu’elle, elle n’avait pas eu droit à la colère, aux disputes qui précédaient ce genre d'événements. La froideur de Sullivan à son égard, sa rancoeur contenue à grand peine, il n’avait pas tardé à divorcé. Pour lui, ce genre de comportement était pire qu’un adultère, et aussi étrange que cela puisse paraître, elle comprenait ce raisonnement. Fut une époque, quand elle était au fond du trou, et prête à être exécutée, Astrid aurait tout donné pour se faire pardonner. Pour lui prouver que son amour envers lui n’avait jamais flétrit. Mais les choses changeaient, et elle même avait fini par se transformer, tel le papillon qui la caractérisait.

J’ai fait des conneries aussi, et il a fini par l’apprendre.
Elle soupira, et s'adossa à ses cotés, contre la barrière, sa pipe toujours en main. Mon ex a eu la garde exclusive parce que j’étais dans la famille, mais bon, c’est la vie. Et puis de toute façon, on ne peut rien y faire. Maintenant au moins, je peux un peu la revoir.


#taptaprevenge, #A4a4a4, #horseforever, #CE.Petit.Sabot, #viandecesoir,
Theme song
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisCitoyenMessages : 94
Date d'inscription : 25/12/2018


J'vais en taper une c'est sûr, mais pas la tienne, juré ! [Vilmos et Astrid] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J'vais en taper une c'est sûr, mais pas la tienne, juré ! [Vilmos et Astrid]   J'vais en taper une c'est sûr, mais pas la tienne, juré ! [Vilmos et Astrid] - Page 2 EmptySam 2 Fév - 22:30



Je vais en taper une, mais pas la tienne, juré! ft. Astrid


La garde exclusive! Putain… son ex ne rigolait pas. Vilmos ne pouvait s’imaginer être à sa place. Être une semaine sans eux était déjà tellement difficile à supporter, il eut froid dans le dos en pensant qu’Astrid s’était fait retirer le droit de voir sa fille. Et encore, elle ne la voyait que très peu. C’était mieux que de ne jamais la voir, mais… Si Astrid tenait à sa fille comme Vilmos tenait à la sienne, son absence devait être insupportable. Vilmos, en jetant un oeil aux deux petites filles qui jouaient ensemble, eut un élan de sympathie envers son ancienne collègue.

Ce n’est pas tout le monde qui peut accepter notre façon de vivre, ou nos principes…

D’ailleurs, il n’osa même pas lui demander si elle comptait revenir chez les Domae. Actuellement, la perspective de faire partie de la Famille n’était pas très alléchante, même pour lui, alors pour Astrid… c’était déjà peine perdu. Autant que son ex soit content et qu’elle continue à ne pas faire trop de conneries, si l’enjeu était sa fille Amélie.

En parlant du loup, la petite d’Astrid, accompagnée de Thalia, retourna auprès de sa mère. Vilmos regarda sa fille, qui lui offrait un petit sourire qui lui permit de savoir exactement ses intentions. Mademoiselle Desgoffe und Taxis avait un truc à lui demander.

Papaaaaaa?

Ouiiiiiiiiiii?

Est-ce que Amélie peut venir jouer à la maison samedi?


Vilmos croisa les bras et retourna le sourire à sa fille, avant de se pencher pour la prendre dans ses bras. Il l’avait bien dit : les enfants se réconciliaient vite en jouant entre eux. D’ailleurs, la bosse sur son front était presque déjà disparue.

Tu es avec ta maman samedi ma puce, mais peut-être samedi prochain? Si la mère d’Amélie veut bien, prévenu Vilmos.

Sachant qu’Astrid ne pouvait pas voir sa fille trop souvent, il ne voulait pas l’en priver, mais Astrid accepta d’amener sa fille samedi prochain, dès que Thalia serait de retour chez lui. Les deux amies se dirent au revoir, et il en fut de même pour les parents, qui se souhaitèrent cordialement le bonsoir.



(c) AGORA




#3399cc
Vilmos Desgoffe und Taxis
I'd tell you to go to hell but I don't want to see you there .by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
J'vais en taper une c'est sûr, mais pas la tienne, juré ! [Vilmos et Astrid]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2018-