Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pouvez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes à la recherche d'un codeur qui serait membre du Staff.
Si le poste vous intéresse, merci de contacter Kira.

Partagez
 

 Grande ouverture [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisMessages : 279
Date d'inscription : 25/12/2018


Grande ouverture [solo] Empty
MessageSujet: Grande ouverture [solo]   Grande ouverture [solo] EmptyDim 17 Mar - 17:41



Grande ouverture
La bouteille de champagne avait explosé sur lui quand il avait tenté de faire sauter le bouchon avec sa hache. Tout le monde avait rit, lui aussi, et les festivités avaient officiellement commencées.

Toute la ville ou presque avait été invitée à se joindre à la réouverture du Grand Quederla Palace, qui faisait honneur à son nom, car la structure était colossale. Fait de briques beiges, le casino n’était pas plus grand que l’ancien, mais le paraissait, grâce aux nombreux escaliers de pierre qui dévoilaient doucement le casino, caché derrière une fontaine ovale où circulaient les plus riches de la villes, arrivées en calèches. À la gauche des portes d’entrées, la statue d’un taureau noir gardait celles-ci, la tête haute, et à droite, dans la même posture, se dressait un taureau blanc. On avait ajouté beaucoup d’arbres de toutes sortes, et des lumières seulement là où il en fallait, sans jamais tomber dans l’excès ou la vulgarité. La façade avait été recouverte de vigne, et une galerie ouverte avec des arches délicates complétait le deuxième étage.

L’intérieur du casino, lui, était rempli à craquer pour l’ouverture. Ballons, de paillettes, agrémenté de musique et de serveurs empressé de servir des cocktails, martini, scotch et autres boissons alcoolisés, rien n’avait été négligé pour que les millionnaires croulants, les magnats de la presse, les banquiers, les journalistes, les ministres, les petits et grands gangsters, les acteurs et actrices, chanteurs et chanteuses, philosophes, poètes, chefs d’entreprise et étudiants dépensent sans compter. Que ce soit au bar ou à la roulette.

Vilmos, lui, était comme un poisson dans l’eau. L'ambiance effervescent des célébrations et des invités en liesse lui donnait des ailes, tandis qu’il passait d’un invité à l’autre pour saluer chaudement ses anciens clients fidèles et en avoir de nouveaux, en s’assurant que tout le monde avait absolument tout ce qu’il voulait avoir, bref, en essayant d’être le plus agréable et distingué des hôtes. Plutôt facile, quand tout se déroulait exactement comme il l’avait souhaité. Il était enfin de retour dans le monde, sûr de lui, à sa place.

Vilmos!

Alors qu’il discutait avec le directeur d’une compagnie minière la possibilité d’investir dans son commerce, Vilmos fut interrompu par une voix derrière lui. En se retournant, il sourit, et s’excusa auprès du directeur, lui faussant compagnie pour retrouver son amie artiste, fardée et maquillé, habillée d’une robe robe en sequin, ses cheveux platines cascadant sous un chapeau orné de plumes

Marylin! Tu es venue en fin de compte, constata-t-il en croisant les bras.

Bien sûr que je suis venue! Tu me prends pour qui? C’est quand même grâce à moi si ton casino est aussi splendide. Je ne t’aurais jamais laissé décoré ça toi même, sans vouloir te vexer.

Je ne le suis pas, ça aurait été une catastrophe.


Inutile de nier son incompétence en décoration intérieur. Marylin s’était donc entièrement occupée de ce dossier, tout en lui faisant un prix d’amis, et des toiles absolument magnifiques. Grâce à elle, le casino était à la fois chic, luxueux et de bon goût. Ce que Vilmos aurait été incapable d’imiter. Cependant, il avait insisté pour mettre quelques lustres au plafond.

Aaaah ça, je ne te le fais pas dire. Dis donc, je rêve où tu es de bonne humeur?

Bien sûr que je suis de bonne humeur. Pourquoi je ne le serais pas? demanda-t-il en haussant les épaules.

Vous avez divorcé Kira et toi récemment, je me trompe?

Marylin avait beau être une artiste particulièrement douée, en ce qui était de la conversation et de se tenir la langue… elle était encore pire que lui. Vilmos perdit son sourire. Pourquoi lui parlait-elle de ça maintenant? Le moment était vraiment mal choisi, clairement, et même si Marylin ne semblait pas s’en rendre compte, elle ne pensait pas à mal. Vilmos saisit alors une coupe de vin rouge sur le plateau d’un serveur passant par là.

Ouais, y’a une semaine.

Ça s’est passé comment?

Aussi bien qu’un divorce peut se passer j’imagine. On est allé chez le notaire, il a expliqué les procédures, puis on a signé et c’était fini. Ça n’a pas été trop long… On s’est dit au revoir puis on est reparti chacun de notre côté.

T’étais pas trop triste?

… Bien sûr que oui. Mais c’était la bonne chose à faire. C’était la seule chose à faire à vrai dire, pour qu’on puisse passer tous les deux à autre chose et tourner la page. C’était moins douloureux que je pensais.

Il y a quelques mois, jamais il n’aurait pu s’imaginer dire ça. Son coeur était en mille morceaux, mais petit à petit, il guérissait lentement. Il n’y aurait jamais personne d’autre comme elle, mais ils avaient eu de bons moments ensembles. Les meilleurs moment de sa vie à vrai dire. Tout cela avait été réel, mais ces moments faisaient partie du passé, là où ils devraient être. En signant ses papiers de divorce, son coeur s’était serré, mais une fois que ça s’était terminé, un poids invisible s’était envolé de sur ses épaules. Des chaînes le retenant au passé qu’il regrettait tant, mais qui maintenant lui faisait plus de mal que de bien. Restait à voir si Kira se libérerait de sa rancune envers lui, car ce qu’elle lui avait dit dans le café, il y repensait encore, de temps à autre.

C’est peut-être que tu as déjà tourné la page Vilmos. Et le casino va te tenir occupé un bon moment! Les Domae doivent être contents non?

Vilmos regarda son amie en silence un instant, avant de lui répondre.

J’ai donné ma démission au chef Domae hier soir. Je ne suis plus Domae.

Cette fois, ce fut Marylin qui se tut, en fixant Vilmos d’un air choqué.

Alors là… T’étais avec les Domae depuis encore plus longtemps qu’avec ta femme! Qu’est-ce qui t’as pris?

Le chef est un connard, absent autant physiquement que mentalement. J’ai une pile d’argent sale des dernières missions que j’ai fais qui ne demande qu’à être blanchie, et il est hors de question que mon fric se retrouve entre les mains d’incompétents. Je leur ai donné assez d’années de service, j’ai risqué ma vie un nombre incalculable de fois et j’ai mis mon mariage en péril pour sauver la Famille, mais elle ne se relève pas. Alors tant pis.

Marylin croisa les bras, ses lèvres étirées en un sourire mutin.

Donc maintenant, tu vas faire de l’argent de façon légale, tu vas arrêter de te battre, ranger sagement des haches ridicules et mettre Gustave à la retraite?

Quoi? Tu ne me crois pas capable d’avoir une vie normale et ennuyeuse? demanda-t-il en riant.

Non…

T’as sûrement raison.


(c) AGORA




#3399cc
Revenir en haut Aller en bas
 
Grande ouverture [solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Archives 2014 - 2019 :: Les Rps 2019-