Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pouvez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes à la recherche d'un codeur qui serait membre du Staff.
Si le poste vous intéresse, merci de contacter Kira.

Partagez
 

 Bonjour la police [ft. Aston]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyen
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisCitoyenMessages : 94
Date d'inscription : 25/12/2018


Bonjour la police [ft. Aston] Empty
MessageSujet: Bonjour la police [ft. Aston]   Bonjour la police [ft. Aston] EmptyDim 24 Mar - 16:13

  • Aston
  • Vilmos
Bonjour la police
Vilmos se surprenait encore d’avoir un ami comme Aston. Strict, ayant une opinion très arrêtée sur ses principes, le policier avait toutes les raisons pour lui passer les menottes et le jeter en tôle afin de le mener à l’abattoir, et recevoir la prime qui pesait sur la tête de Vilmos. Pourtant, rien de tout cela n’était arrivé. Il avait été son garçon d’honneur, et maintenant, ils se voyaient de temps en temps, avec Bigby, pour faire des barbecues. En somme, Aston était quelqu’un de compliqué, mais sans doute quelqu’un de bien, si Angel arrivait à le supporter.

D’ailleurs, Vilmos n’avait pas manqué de les inviter lors de l’ouverture de son tout nouveau casino, mais des responsabilités importantes les en avait empêcher. Aston, le boulot sans doute, et Angel, leur gosse probablement. En fin de compte, c’était peut-être une bonne chose qu’Aston ne soit pas venu, vu le nombre de gens plus ou moins nets dans l’assistance. S’aurait été dommage de gâcher sa grande ouverture avec une arrestation surprise…

Quoi qu’il en soit, environ une semaine plus tard, Vilmos attendait finalement l’arrivée d’Aston, les bras croisés et le dos appuyé contre le taureau de pierres noires qui gardait l’entrée du Grand Quederla Palace. L’ex Domae fixait la fontaine, étincelante dans l’heure bleue de la ville.

L’ex Domae. Il n’y croyait toujours pas. En même temps, il n’avait pas cru en le chef des Domae depuis un certain temps déjà. N’empêche qu’il avait fait parti de la Famille durant presque vingt ans, et avait défendu leur cause corps et âme. Malheureusement, la direction qu’elle prenait ne lui plaisait pas. Il n’attendrait pas que le navire coule pour sauter à l’eau. D’autant plus qu’il se débrouillait très bien lui-même et ne manquait de rien. Enfin, si… la chose seule qui lui manquait, c’était les missions. Il avait bien buté un mec l’autre jour mais, c’était pas pareil. Pas aussi satisfaisant, disons, qu'auparavant.

Cela étant dit, Vilmos avait bien hâte de voir la tête d’Aston quand il lui annoncerait sa démission.

D’ailleurs, en apercevant le policier grimper les marches jusqu’aux portes, Vilmos lui fit signe de la main.

Aston. Ça faisait un bail! Bienvenue dans mon humble casino, dit-il, sourire en coin, le ton rempli de fausse humilité. Je t’en pris, entre.

Guidant son ami à l’intérieur, Vilmos lui désigna les différentes modifications effectuées au bâtiment, ainsi que les salles de jeux où, certainement, Aston se ferait un plaisir de ne pas aller. Sauf peut-être pour arrêter quelques types louches.

Mon bureau est juste là, dit-il une fois au deuxième étage. Tu prendras bien quelque chose à boire? Vin? Whisky? Tout ce que tu veux. Profites-en pendant que t’es pas en service!

Excepté pour les sièges en cuir, le bureau de Vilmos était de taille relativement modeste, décoré sobrement, avec des photos de Thalia, Ewan et Haizea accrochées sur le mur. En refermant la porte de la pièce, Vilmos invita Aston à s’asseoir, avant de s’accroupir devant un buffet rempli de différentes bouteilles d’alcool. On ne pouvait pas dire que Vilmos était chiche là-dessus.

Alors, quoi de neuf mon vieux? Ça va le boulot, la famille?

La famille, c’est large, mais il ne pouvait pas se souvenir du satané prénom de ce gosse...
coucou


#3399cc
Vilmos Desgoffe und Taxis
I'd tell you to go to hell but I don't want to see you there .by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour la police [ft. Aston] EMPQ
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 288
Date d'inscription : 05/09/2015


Bonjour la police [ft. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour la police [ft. Aston]   Bonjour la police [ft. Aston] EmptySam 30 Mar - 12:52



Bonjour la police
Time is running out

   
   
 
Feat
Vilmos
Amical
...
Le travail avait amener le capitaine à s’éloigner un peu de sa famille, mais la tournure des évènements allait changer sa vie…


Le travail devenait de plus en plus dur ces dernier temps, non pas car les affaires se multipliaient, mais car les ordres de ses supérieurs étaient clairs : arrêter toute personne possédant des pouvoir et ne faisant pas partie de l’Ordre ou du Gouvernement. Aston n’aimait pas du tout ça car cela signifiait arrêter des innocents, des personnes qui n’avaient pas commis de crime. C’est pour cette raison que le blondinet avait fait jouer de sa position pour avertir Kira des actions visant les Domae et Elementis innocents au yeux de la loi. Bien sûr, il prenait soin de se couvrir et d’être le plus discret possible car les retombées serons tragique si on le savait rebelle à certaines actions du Gouvernement.

A cause de ses tensions dans la ville, Aston rentrait bien plus tard, un peu comme avant la rencontre avec Angel. Celle-ci s’occupait d’ailleurs de leur petit Aake, il venait à peine de dépassé sa première bougie. Aston avait une famille maintenant, mais une famille qu’il ne voyait pas souvent et Angel commençait à en avoir marre de ses absences et de tout son mystère autour de son travail. Ils étaient mariés après tout, Aston savait qu’il pouvait le lui dire, mais est-ce que ce ne serait pas dangereux pour elle ? C’est pour ça qu’il se terrait dans son silence au niveau du travail.

Puis un soir, sa femme lui apporta une lettre dans laquelle se trouvait une invitation de la part de Vilmos, l’ancien mari de Kira. L’allemand était ravi d’avoir de ses nouvelles, c’était une personne certes pas très clean légalement, mais une personne sur qui on peut compter. Quelques jours plus tard, Aston s’en alla après le travail directement au casino, là où l’attendait son hôte.

▬ Toujours aussi humble à ce que je vois.


Le capitaine de police suivis son ami dans le casino, il semblait rempli d’énergie et sa voix était enjoué en parlant de son casino rénové. Aston souriait à le voir ainsi et s’installa par la suite dans le bureau de Vilmos.

▬ Si c’est toi qui offre, je prendrais bien un petit verre de vin.  


Le blondinat regarda un peu le bureau le temps du service et remarqua les photos des enfants de Vilmos, il était très attaché à ex et cela se voyait. En y repensant, il n’a jamais été quelqu’un de foncièrement mauvais, si on met de côté son penchant pour l’argent. Une fois servi, le policier répondis un peu à la question de son ami en restant assez vague sur la situation familiale actuelle.

▬ Bah écoute… Le boulot a va écoute, toujours beaucoup de travail, mais avec la situation en ville les tensions se font ressentir. Et niveau famille, notre petite Aake se porte bien, mais le boulot me prend pas mal de temps et Angel le supporte un peu mal…  


Une gorgée de vin et Aston se demandait s’il n’aurait pas mieux fait de demander du whisky ? Une petite mine un peu triste s’affichait sur son visage avant de finalement disparaître quand il demanda des nouvelles de son collègue.

▬ Et toi alors ? Raconte moi un peu comment marche les affaires ? Tu voit tes enfants ? On sent que tu les aimes beaucoup.  




To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Bonjour la police [ft. Aston] 51xb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisCitoyenMessages : 94
Date d'inscription : 25/12/2018


Bonjour la police [ft. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour la police [ft. Aston]   Bonjour la police [ft. Aston] EmptyDim 31 Mar - 19:23

  • Aston
  • Vilmos
Bonjour la police
Vilmos, en versant une coupe de vin à son ami, vanta les mérites de celui-ci, assurant que le goût du vin était meilleur sans le moindre accompagnement. Généralement, il se réservait pour se genre d’occasion. Il tendit le verre à Aston, puis s’appuya sur son bureau pour écouter les dernières nouvelles.

Ce qu’il aimait des conversations avec le policier, c’était le ton qu’il employait. Direct, franc, Vilmos sentait qu’il pouvait baisser la garde avec lui. Soit Aston était un bon ami, soit il était un bon policier. Évidemment, ce n’était pas à lui que Vilmos confierait son livre de compte, mais pour le reste, il n’avait aucune raison de se méfier. Si Aston aurait réellement voulu le voir derrière les barreaux, il ne serait sans doute pas entrain de boire son vin, dans son bureau, dans son casino.

Cependant, les dernières nouvelles de son ami donnèrent à Vilmos une impression de déjà vu. Il voyait qu’Aston était triste que son boulot prenne autant de place dans sa vie, alors qu’il avait une femme et un gosse qui, sans doute, auraient aimé le voir à la maison plus souvent. Ouais… Vilmos connaissait bien ce genre de situation.

Aston changea alors de sujet, demandant à son tour des nouvelles à son ami. Vilmos poussa un soupir.

Les affaires vont bien, merci. La clientèle est là, je n’ai pas à me plaindre. Ce sont mes enfants qui me manquent, dit-il en jetant un oeil aux photos derrières lui. Chaque fois que je dois les ramener chez leur mère, ça me tue. C’est le partage le plus équitable, évidemment, mais ne pas les voir toute une semaine, c’est pénible.

Vilmos détacha son regard des photos. Valait mieux ne pas y penser trop longtemps, se dit-il en buvant une gorgée de son vin. Il regarda ensuite Aston, l’air désolé.

Quoi qu’il en soit, fais gaffe à ce que tu fais mon vieux. Je ne voudrais pas que tu fasses les mêmes erreurs que moi. Kira a été patiente, mais je ne l’ai pas écouté. L’idée de manquer de fric pour ma famille, pour les Domae, c’était comme une maladie. Je travaillais tout le temps, je ne voyais plus ma femme ni mes enfants, je me disais que c’était temporaire. Aujourd’hui, je le regrette. Je le regrette tellement…

Il avait sans doute mérité tout ça. Mais Aston, c’était un vrai bon gars. S’il lui racontait tout ça, c’était afin que son ami ne devienne pas aussi malheureux que lui. Il avait encore le temps de régler ses problèmes, s’il agissait vite. Personne qui aimait ses gosses n’avait envie de les voirs une semaine sur deux. Et personne n’avait envie de voir sa femme dans les bras d’un autre.

Sur une note plus optimiste, Vilmos continua, le verre toujours à la main.

J’essaie de faire plus attention maintenant. De passer prendre les enfants à l’école quand ils sont chez moi, de ne pas travailler trop tard le soir, de passe du temps avec eux quoi. Ah, j’ai aussi quitté les Domae.

Un sourire un coin apparut sur ses lèvres. Il l’avait annoncé comme s’il parlait de l’achat d’une nouvelle chemise, mais il attendait bien la réaction du policier.

coucou


#3399cc
Vilmos Desgoffe und Taxis
I'd tell you to go to hell but I don't want to see you there .by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour la police [ft. Aston] EMPQ
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 288
Date d'inscription : 05/09/2015


Bonjour la police [ft. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour la police [ft. Aston]   Bonjour la police [ft. Aston] EmptyMar 9 Avr - 17:23



Bonjour la police
Time is running out




Feat
Vilmos
Amical
...
Le travail avait amener le capitaine à s’éloigner un peu de sa famille, mais la tournure des évènements allait changer sa vie…


Comme il s’y attendait, le psychologue avait bien deviné que malgré les affaires florissante, sa petite famille lui manquait. Comment il avait pût le savoir ? Le premier indice était le nombre de clients à son arrivée dans le casino, tous à dépenser leur argent durement, ou pas, gagner. Ensuite, les photos bien entendu, mais surtout car il connaissait un minimum Vilmos pour savoir qu’il était un homme très porté sur la famille. En observant un peu son ami, le blondinet compris que ce n’était pas le sujet qu’il fallait aborder avec lui.

Aston s’étonna de recevoir un conseil de la part de Vilmos, les derniers qu’ils avait donner devaient surement concerner un membre de son association pour l’avertir plus que le conseiller. Enfin, c’était ce que pensais le policier car il n’avait que rarement entendu l’homme en face de lui donner des conseils avisés comme ceux-ci. Il est vrai que l’absence d’un mari et d’un père peu vite être problématique dans une relation. Aston comprenait, mais il ne pouvait pas non plus passer outre son travail maintenant qu’il devenait plus risqué pour lui, mais aussi pour sa famille. Si ont apprenait ce qu’il faisait, Angel et Aake pourraient être en danger.

▬ Merci du conseil, mais ma situation est encore plus compliquer que ce que tu pense. Mais merci, je prendrais en compte ce que tu me dit...


Prenant une gorgée de vin, le capitaine se laissait aller dans ce bureau où il savait que rien de ce q’il dirait ne sortirait. Il en était sûr car Vilmos lui devait bien le silence après les risques qu’il avait prit pour lui éviter la prison. Aston sourit en apprenant que l’homme en face de lui s'efforçait d’être un bon père, mais une nouvelle lui titilla les oreilles.

▬ Attend, j’ai bien entendu ce que tu vient de dire ? Tu a quitter les Domae pour lesquels tu a tant donner ? C’est à cause de Kira ?


Le blondinet ne comprenait pas vraiment se retournement de veste, mais il savait que c’était une lourde décision. Il reprenait une gorgée de vin avant de se pencher vers Vilmos avec la ferme intention de savoir ses raisons. Il ne cachait cependant pas son sourire en coin, car au final c’était aussi une bonne nouvelle car il serait moins dangereux pour ses enfants. Un homme qui quitte un camps peut être moins vu comme une menace. Qui sait ? Peut-être que c’est pour ses enfants qu’il faisait ça ? Le capitaine n’en savait rien, mais il était désormais avide de réponses.



To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Bonjour la police [ft. Aston] 51xb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisCitoyenMessages : 94
Date d'inscription : 25/12/2018


Bonjour la police [ft. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour la police [ft. Aston]   Bonjour la police [ft. Aston] EmptyJeu 11 Avr - 23:14

  • Aston
  • Vilmos
Bonjour la police
Vilmos savoura d’une gorgée de vin son petit effet. Il n’avait pas du tout anticipé ça, monsieur le capitaine! Comment aurait-il pu? Depuis si longtemps que le nom de Vilmos était associé aux Domaes, il en était presque indissociable. Le propriétaire du Grand Quederla voulait faire en sorte que cela change. Pour commencer, en fournissant des explications à Aston.

Il délaissa momentanément son verre pour s’asseoir en face de son blond ami. D’un geste de la main, il désigna un jeu d’échec décorant la table basse. Un jeu qui prenait la poussière, car n’étant ni stratège ni patient, Vilmos ne le gardait là uniquement pour le look et l’esthétisme de la pièce. Sculpté dans du bois de cerisier et de bouleau, faut pas déc’.

T’as déjà joué aux échecs Aston? Je ne joue jamais, je suis nul en fait, mais n’importe quel idiot n’ayant jamais joué aux échecs comprend que lorsqu’il ne reste pour une équipe que le Roi en jeu, ça veut dire qu’il va se faire baiser. C’est la situation des Domae en ce moment. Et autour du Roi y’a plus rien. Plus rien qui en vaille la peine en tous cas. Ces hommes sont si nuls au combat qu’ils ne pourraient pas viser l’eau s’ils tombaient d’un putain de bateau en plein océan!

Vilmos ne mâchait pas ses mots, mais il avait eu la chance d’être là durant l’époque ou le nom des Domaes faisait craindre, ordonnait le respect. Les voirs diminués était insupportable. Peu importe l’argent qu’il pouvait mettre dans leur organisation, ils ne pourraient jamais racheter les pions qu’ils avaient perdu.

Je n’ai pas envie que tout le fric que je leur donnais, que je blanchis-sais pour eux, précisa-t-il à Aston a appuyant sur l’imparfait, ne soit perdu ou gaspillé pour rien. Pour acheter des armes et des armures à de parfaits crétins. J’ai donné tout ce que j’ai pu, mais maintenant c’est fini.

Ouais, il prenait sa retraite. Il le méritait bien. Il s’occuperait de ses enfants, de leur éducation, et de son casino, jusqu’à ce qu’il soit trop vieux pour lire son livre de comptes. Ensuite, Thalia prendrait sa place. Enfin, c’est ce qu’il espérait. Il avait la chance d’avoir deux enfants intelligents, qui tenaient probablement ça de leur mère. Puis, il se retirerait à la campagne, ou près de l’océan, avec Gustave, couler des jours paisibles.



Mon dieu, quelle horreur, pensa-t-il en remplissant à nouveau sa coupe de vin.

Non. Cette vision manquait d’actions, d’ambitions. Comme s’il aurait jamais une vie normale un jour! Ici, dans cette ville, c’était impossible. Et c’était très bien pour lui. Autrement, il allait mourir d’ennui bien avant d’aller vivre sur une plage ou en campagne. En reprenant son vin, il sourit à Aston.

Ça t’étonnes, avoues?


coucou


#3399cc
Vilmos Desgoffe und Taxis
I'd tell you to go to hell but I don't want to see you there .by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour la police [ft. Aston] EMPQ
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 288
Date d'inscription : 05/09/2015


Bonjour la police [ft. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour la police [ft. Aston]   Bonjour la police [ft. Aston] EmptyVen 12 Avr - 0:01



Bonjour la police
Time is running out




Feat
Vilmos
Amical
...
Le travail avait amener le capitaine à s’éloigner un peu de sa famille, mais la tournure des évènements allait changer sa vie…


Vilmos semblait savourer la réaction de son ami avec son verre de vin en main, comme s’il avait espérer de l’étonnement chez le policier. En même temps la réputation du mafieux n’est plus à faire et a tout le monde le savait au sein du gouvernement, Aston le premier. Cependant, malgré un étonnement de premier abord, le capitaine compris rapidement avec les explication de son hôte le pourquoi d’une telle décision.

Le blondinet, pour seule réponse à la première question du patron du casino ouvrit la partir en déplaçant un pion. Si Vilmos n’était pas bon à ce jeu il ne ferra pas long feu face à un jeune homme qui avait fait des échecs son seul divertissement en Allemagne, à défaut de se concentrer sur les étudiantes de sa promotion. Enfin, il attendit un peu la fin des explication de Vilmos pour voir celui-ci jouer, mais cela ne li déplaisait pas car il apprenait pourquoi un tel départ. Et puis il en apprenait aussi plus quant à son ancienne famille. Une phrase fit sourire Aston, quand son interlocuteur fit référence à ses « anciennes activités ». Le capitaine n’était pas dupe, il savait très bien que le naturel ne se chasse pas aussi facilement. Quand on a goûter au pouvoir, on ne peut rarement s’en défaire aisément.

▬ Certes, c’est assez étonnant, mais si j’en crois ce que tu me dit, c’est logique. Ce qui m’étonne c’est que je te pensais avec plus de principe que ça, servir son Roi, tout ça, tout ça. En tout cas tu ne mâche pas tes mots envers tes anciens alliées, la situation doit vraiment être précaire pour les Domae


Aston regardait le jeu tout en parlant, laissant Vilmos jouer avant de reprendre la parole, sans vraiment lui laisser le temps de répondre car une idée lui traversa l’esprit. S’il pouvait grappiller des informations par-ci par-là il s’en donnerait à coeur joie.

▬ Dit, vu qu’on vient de se lancer dans une partie, que dirait-tu de la rendre un peu plus interessante ? Je vais pas te demander ton casino si je gagne, rassure toi. Juste… Des noms. Toi et moi savons très bien que quand on est doué pour quelque chose, on s’en détache rarement.


Après avoir vu le coup de Vilmos, Aston déplaça une nouvelle pièce de sorte à mettre un peu de pression sur la défense de son ami et fixa le mafieux dans les yeux.

▬ N’est-ce pas ?


Aston souriait d’un aire confiant, il le savait, il se connaissait et surtout il avait vu. Vu la poussière sur l’échiquier qui dénotait un abandon du jeu et donc une inexpérience quasi totale chez son adversaire. Il savait très bien que des noms, dans cette ville, cela représentait beaucoup et lui permettrait de se faire plus connaître pour brouiller les pistes.



To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Bonjour la police [ft. Aston] 51xb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisCitoyenMessages : 94
Date d'inscription : 25/12/2018


Bonjour la police [ft. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour la police [ft. Aston]   Bonjour la police [ft. Aston] EmptySam 13 Avr - 2:28

  • Aston
  • Vilmos
Bonjour la police

Aston déplaça un pion sur le jeu d’échec. Vilmos fixa le pion, puis Aston, essayant de savoir ce que le policier avait derrière la tête. Il prit une gorgée de vin, et déplaça un pion à son tour, tandis qu’Aston exprimait son opinion quant à la nouvelle de son départ des Domaes. Évidemment que c’était logique. Si Vilmos pouvait souvent prendre des décisions sur un coup de tête, dans ce cas-ci, son choix avait été bien réfléchit. Les principes, ça ne voulait pas dire avoir une loyauté aveugle envers ses dirigeants. Pourquoi rester avec un groupe qui ne rejoignait plus ses idées? D’autant plus qu’il avait assez donné de son temps, de son argent, de sa santé physique et mentale. Autant réserver tout cela pour quelque chose en quoi il croyait vraiment. Ses enfants par exemple. Passer du temps de qualité avec ses amis.

Quand ils n’essayaient pas de le battre aux échecs. Bougeant à son tour l’un de ses pions, Vilmos rétorqua l’air faussement innocent, un fin sourire aux lèvres :

Je ne vois pas de quoi tu parles.


Vilmos aurait pu refuser. Dire à Aston de se mettre ses pions là où il pense et de changer de sujet. Cependant… donner des noms n’était pas une si mauvaise idée. Aston profitait de la situation, il n’y avait pas de doute là dessus, mais Vilmos aussi, pouvait en tirer profiter au moins tout autant que le policier. Alors… par qui commencer?

Puisque nous savons tous les deux que je vais perdre, autant te les donner tout de suite, dit-il en retirant l’un de ses pions qu’Aston venait juste de capturer. Trois noms, d’abord, Angelo Fussar.


M. Fussar était une sale petite peste. L’un des derniers espions Domae. Armé de sa chauve-souris, il ressemblait à un vampire. Un homme qui faisait froid dans le dos mais qui rapportait parfois dans choses utiles au Roi. Sans lui, précisa Vilmos à Aston, le Roi serait privé de l’une de ses oreilles. Il y avait ensuite Andrew Milton, celui qui avait été choisi pour former les recrues inexpérimentées, car très bon au combat. Un très mauvais choix, puisque l’homme était absolument horrible avec les recrues. Vilmos raconta avoir entendu des choses épouvantables. Le propriétaire du casino n’était pas né d'la dernière pluie, et pourtant, les rumeurs quant au traitement réservé aux recrues lui donnait envie de vomir.

Bref, deux noms qu’il ne regretterait pas d’avoir prononcé, mais Vilmos garda le meilleur pour la fin.

Dernier nom : Rebecca Anderson, de Anderson Forge. Cette garce… Elle forge les meilleures armes et armures de la ville, et elle travaille pour les Domae. Ils devraient avoir de la chance de l’avoir, mais non. Elle vend aussi à l’Alliance. J’ai essayé de la convaincre de ne vendre qu’aux Domaes, mais j’ai manqué de me faire tuer par son ours. Elle a eu le culot de dire que ses affaires ne regardait qu’elle. Ah! Qui donnait du fric aux Domae trop pauvres pour s’acheter ses armures et armes, d’après toi? Si je ne leur avait pas donné cet argent, cette connasse aurait fait banqueroute depuis longtemps. Aston… celle-là, il faut que tu t’en occupes. Je vais t’en devoir une.

Aston serait fou de ne pas saisir l'occasion d’arrêter cette femme. Il la lui livrait sur un plateau d’argent avec grand plaisir. Non seulement Aston arrêterait la source principale de protection des Domae, mais également celle de l’Alliance.

D’ailleurs, Vilmos se demanda comment l’Alliance arrivait à payer des armures et d’armes d’aussi bonne qualité à ses membres…


coucou


#3399cc
Vilmos Desgoffe und Taxis
I'd tell you to go to hell but I don't want to see you there .by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour la police [ft. Aston] EMPQ
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 288
Date d'inscription : 05/09/2015


Bonjour la police [ft. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour la police [ft. Aston]   Bonjour la police [ft. Aston] EmptyMer 17 Avr - 10:44



Bonjour la police
Time is running out




Feat
Vilmos
Amical
...
Le travail avait amener le capitaine à s’éloigner un peu de sa famille, mais la tournure des évènements allait changer sa vie…


Aston aimait savoir qu’ils étaient sur la même longueur d’onde, lui et Vilmos bien qu’il aurait aimer que cela soit autrement. Qui dit même longueur d’onde dit aussi que les deux lisaient dans l’autre comme dans un livre ouvert.

La partie avait à peine commencer que le capitaine savait déjà à quoi s’attendre, enfin c’est ce qu’il croyait. Il ne pensait pas que Vilmos aurait si gentiment coopérer, il s’était même préparer à livrer une bataille acharnée, mais non. Alors le capitaine se posa la question qu’un bref instant et il compris que s’il collaborait ainsi, c’est que le gérant du casino y trouvait aussi son compte.

Aston mémorisait et noterait les noms après cette partie, mais il ne disait rien et continuait d’avancer ses pièces vers une victoire que trop assurée. Comme quoi l’expérience était aussi important dans un combat et que le talent ne fait pas tout. Seulement, arriver à un nom, sa curiosité lui fit défaut. Il acceptait jusque là car les noms citer était un peu connus mais le manque de preuve les avaient innocenter, mais la dernière était inconnue du bataillon.

▬ Vilmos, les deux premiers noms sont des personnes connue dans le crime, il me faudra des preuves. Cependant, cette Rebecca Anderson est inconnue des services de police. Elle vend des armes et des armures c’est ça ? Si c’est en ordre je n’ai pas de raison de l’arrêter. Si tu a des preuves je pourrais commencer par une perquisition et s’il y a de quoi l’arrêter a sera fait. Mais dit-moi… Cette femme qu’a-t-elle fait à ta petite personne pour que tu la déteste à ce point ? Et tu entend quoi par « m’en devoir une » ?


Le capitaine est du genre à faire les choses bien, s’il n’a rien comme preuve ou si la personne n’a commis aucun crime, il n’ira pas l’arrêter sur les simples dires d’un ami. Il faut dire que Vilmos faisait aussi ça par vengeance donc ses propos ne sont pas des plus neutre. S’il avance des preuves, même là le capitaine se contenterais d’une perquisition pour vérifier ses dires. Cependant, s’il s’avère que cette demoiselle est bien une criminelle, Aston serait bien curieux de savoir ce que peut faire son ami pour lui renvoyer l'ascenseur. D’autres noms ? Une part du casino ? Qui sait, Vilmos peut être généreux si on satisfait ses désirs. Enfin pour le coup le blondinet est gagnant entre l’arrestation potentielle d’une criminelle et les faveurs d’un mafieux.

▬ Echec.


Si Vilmos ne trouve pas la solution, l’allemand aura gagner cette partie. Prenant une nouvelle gorgée de vin, Aston observait son ami avec ce regard malicieux. Il se savait gagnant sur tout les domaines et savait aussi que le gérant du casino y trouvait son compte. Donc aucune raison de se fâcher entre eux. Décidément cette soirée était fructueuse.




To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Bonjour la police [ft. Aston] 51xb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisCitoyenMessages : 94
Date d'inscription : 25/12/2018


Bonjour la police [ft. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour la police [ft. Aston]   Bonjour la police [ft. Aston] EmptyVen 19 Avr - 0:18

  • Aston
  • Vilmos
Bonjour la police

Lorsqu’Aston exigea des preuves de la culpabilité des trois personnes qu’il venait de nommer, Vilmos déposa son verre et leva les yeux au ciel. Des preuves. Évidemment. L’honorabilité d’Aston était à la fois respectable et agaçante. Si son ami avait été l’un de ces policiers corrompus, il ne se serait pas emmerder à trouver des preuves, mais il n’aurait sans doute pas été son ami. Comment peux-t-on faire confiance à quelqu’un de corrompu?

Vilmos regarda son ami le mettre en échec. Sans surprise, le jeu tirait à sa fin. Il avait bien averti Aston qu’il était absolument nul à ce jeu. Et il n’avait pas mentit. Au regard malicieux de son ami, Vilmos répondit par un haussement des épaules.

Pas la peine de te sentir malin, blondin. N’importe qui pourrait gagner aux échecs face à moi, affirma-t-il pour contrer l’air victorieux du policier, mais aussi parce qu’il était franchement mauvais perdant.

À son tour de jouer. Vilmos, pendant longtemps, fixa le jeu l’air pensif, le poing fermé sous sa mâchoire, plus occupé à réfléchir ce qu’il répondrait à Aston qu’à déplacer ses pions. En fait, la partie ne l’intéressait plus, si elle l’avait intéressée depuis le départ. Soudainement, Vilmos devenu beaucoup plus prudent dans ses propos. Aston n’allait pas aimer, mais tant pis.

Tu m’as demandé trois noms, je te les ai donnés. Pour le reste, ce n’est pas mon problème. En tant que trésorier Domae depuis dix ans, je me chargeais d’effacer les preuves, pas de les trouver. Ça, c’est ton job, monsieur le policier. Tout ce que je peux te dire, c’est que j’ai tout inscrit dans mon livre de compte, mais qu’il est hors de question que tu ne lise la moindre page.

Vilmos protégeait son livre de compte dans un tiroir fermé à clé. Un livre énorme, aussi épais qu’un dictionnaire et aussi large qu’une encyclopédie, que personne d’autre sur Terre ne pourrait ouvrir, autre que lui. Dans ce livre était compilé tout ce que Vilmos gagnait, dépensait, débitait, créditait, blanchissait et prêtait depuis les dix dernières années. Chaque soir, Vilmos y enregistrait toutes ses activités financières, licites ou pas, tel qu’une nouvelle paire de souliers pour Thalia ou le pot-de-vin du ministre de la Culture. Pour un policier, mettre la main sur ce livre serait comme mettre la main sur le Saint-Graal, car on y retrouvait non seulement les crimes de Vilmos, mais aussi les noms de toutes les personnes lui ayant emprunté de l’argent, et surtout la raison de cet emprunt, avec le montant et la date exacte du prêt, et quand celui-ci avait été remboursé, ou pas.

Cependant, Vilmos donna tout de même quelques pistes à Aston. S’il voulait que ces trois merdes soient arrêtées, il lui devait bien un peu d’aide.

Tout ce que je peux te dire, c’est que Fussar va rejoindre son dealer chaque premier mercredi du mois, que Milton fait sa tournée de racket tous les jeudis dans le quartier Smymaei, et qu’Anderson préparait un acte terroriste contre le gouvernement, dit-il d’un ton posé, en reprenant son verre de vin. Je sais que ce n’est pas des preuves, mais tu n’as qu’à les faire suivre. On verra bien, si je dis vrai


coucou



#3399cc
Vilmos Desgoffe und Taxis
I'd tell you to go to hell but I don't want to see you there .by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour la police [ft. Aston] EMPQ
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 288
Date d'inscription : 05/09/2015


Bonjour la police [ft. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour la police [ft. Aston]   Bonjour la police [ft. Aston] EmptyMar 23 Avr - 22:14



Bonjour la police
Time is running out




Feat
Vilmos
Amical
...
Le travail avait amener le capitaine à s’éloigner un peu de sa famille, mais la tournure des évènements allait changer sa vie…


Aston savait que Vilmos n’était homme à fournir des preuves comme ça, par contre les accusations ça il savait y faire. Parfois le blondinet se demandait comment un homme aussi riche que lui faisait pour faire le boulot seul. En fait il avait la réponse à sa question : il le faisait, mais il se délectait de voir le capitaine galérer un peu. Du moins c’est ce qu’il pensait.

▬ Peut-être, mais c’est toujours satisfaisant de battre l’une des plus grande richesse de la ville. Dommage que tu soit assez intelligent pour ne pas parier de l’argent.


Le « blondin » comme il aimait l’appeler, lui riait au nez pour le titiller un peu car il sait qu’il ne le prendra pas mal. Son petit rire victorieux finis, il lui souris avant d’écouter ses paroles sans perdre pour autant son sourire. Il le savait, Vilmos était dur en affaire et rejouer avec lui ne mènerais à rien, il n’est pas stupide au point de tomber de fois dans le même piège.

▬ J’en demandais trop on dirait, le grand Vilmos n’est pas si doué que cela alors. Je saurais me monter plus compétent, mais surveille bien ton journal intime, si je ne trouve pas mes réponses j’irais à la sources.


Une nouvelle petite pique ne fait pas de mal et Aston lui donna même un petit clin d’oeil malicieux pour lui montrer qu’il rigolait à moitié. Cependant son ami semblait comprendre l’importance de lui donner un coup de main, dans l’éventualité où ces arrestations lui seraient bénéfiques. Le blondinet pris un petit carnet et y nota les informations avant de boire une gorgée, regard victorieux sur son ami.

▬ Je n’en demande pas plus très cher. Tu est bien coopératif ce soir, je devrais peut-être négocier des parts du casino hahaha ! Enfin… Soit juste là si un jour ça tourne mal pour ma famille ou moi, ça me suffit amplement comme « faveur » si ta forgeronne est vraiment une criminelle. Néanmoins tu me lâche un attentat dans la plus grande des sérénité. A ta place j’aurais peur. Je pense que je vais m’occuper de cette affaire en priorité. J’ai donc à faire mon ami, j’espère que notre prochaine rencontre se ferra sans l’urgence d’un attentat.


Le jeune capitaine se releva en finissant d’une traite son verre et le posa sur la petite table basse. Il enfila sa veste et salua d’une légère courbette de politesse son ami et s’en alla sourire au lèvres en lâchant un petit « Prend soin de ta famille et de toi » et s'éclipsa à la lueur de la fête qui battait son plein dans le casino.



To be continued ...


©️ Never-Utopia



Ordres donnés en darkorange !


Bonjour la police [ft. Aston] 51xb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Bonjour la police [ft. Aston] Empty
MessageSujet: Re: Bonjour la police [ft. Aston]   Bonjour la police [ft. Aston] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bonjour la police [ft. Aston]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ La Ville :: Quartier Naeviar :: Le Grand Quederla Palace-