Le forum dispose de Discord !
Vous pouvez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes à la recherche d'un codeur qui serait membre du Staff.
Si le poste vous intéresse, merci de contacter Kira.
Nous sommes actuellement 10 membres de l'Alliance
6 Citoyens, 3 membres du Gouvernement et 1 Télékyn !

Partagez
 

 Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] Empty
MessageSujet: Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid]   Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] EmptyDim 26 Mai - 21:37


I wanna run. Chase the morning sun when I'm with U. Give it all away. Catching fire as the wind blows. I know that I'm rich enough for pride, I see a billion dollars in your eyes. Even if we’re strangers til we die


Pour te donner une chance de comprendre, je vais te raconter une histoire

Sa fille était chez son père, mais plus pour longtemps. Ses avocats étaient formels, à l’audience, ils étaient sûrs de gagner. Après bien sûr, il y avait deux ou trois points sur lequel elle devait encore faire des efforts, mais l’argent achetait tout, même la loi. Son amie lui avait rendue une fière chandelle, Astrid n’en revenait pas. Bon, par contre, il fallait vraiment qu’elle se trouve une maison, cela faisait parti des détails qu’il restait à régler. Rien de trop important, si ce n’est qu’elle n’avait aucune idée d'où emménager. Depuis son divorce, elle vivait dans un hotel, et louait un mobilhome les jours ou sa fille venait la voir. Et même avant ça, elle avait emménagée chez Sullivan, ce n’était pas vraiment son premier chez elle. Enfin si, mais pas un chez elle qu’elle avait choisi. Alors que la, la, rien ne lui convenait. Cela faisait des mois qu’elle repoussait la chose, et ne s’y était mise que récemment. Quand elle regardait un peu les petites annonces, rien de ce qu’elle voyait ne lui plaisait vraiment.

Enfin ça, c’était avant le barbecu. Avant que son amie ne décide de tuer son voisin, pour une sombre histoire qui devrait rester enterrée. Il y a peu, elle lui avait glissée un mot, et Astrid, à bout de force, avait décidée de lui laisser sa chance. Il fallait dire que depuis quelques semaines, en plus de ses deux travails, elle cherchait des maisons habitables, assez sécurisées pour recevoir une enfant en pleine croissance, et débordant d’énergie. Il fallait également de l’espace pour ses papillons, l’idéal étant de les faire patrouiller autour de la propriété, afin de prévenir en cas d’intrusion. L’enlèvement d’ Amélie l’avait rendue un peu paranoïaque, Astrid avait besoin, plus que tout au monde, de la savoir en sécurité, loin de tout danger. De toute souffrance qu’on pourrait vouloir lui infliger. Si ses papillons pouvaient aussi s’y épanouir, ce serait tout bénef. La vie d'hôtel ne leur plaisait pas vraiment, la trentenaire ne pouvait pas les sortir comme elle voulait, et ils en étaient tous malheureux.

C’était ainsi qu’elle se retrouvait à être bien habillée, pour une maison qui, elle l’espérait, serait à la hauteur de ses espérances. Cette maison serait-elle la bonne ? Elle l’espérait. Il y avait un jardin, au moins deux chambres, et de quoi amplement se dépenser sans risquer de sortir au dehors. Astrid réfléchissait sérieusement à faire venir un percepteur pour son bébé. Ainsi, Amélie n’aurait plus à aller à l’école, à risquer de se faire kidnapper. Le risque existait, mais il était moindre, et Astrid avait suffisamment d’économies pour lui offrir cette vie. Bon, si elle voulait se reconvertir, elle devrait trouver un travail qui paie tout autant, pour maintenir ce train de vie, mais rien n’était impossible, et elle croyait en elle. Faire disparaître sa petite de la circulation lui semblait être la meilleure façon de la protéger, surtout quand on savait quel était son métier. Oui, la blonde se sentait vraiment à l’aise avec cette idée. Mais il y avait le problème des amis, de Thalia. Il faudrait qu’elle demande à sa mère si la petite était inscrite à un club en particulier, et auquel cas, la mettre avec. Ce fut toujours dans ses pensées qu’elle arriva devant la maison, en même temps qu’Abby. Il fallait dire qu’aucune des deux n’aimaient être en retard, maintenant, il fallait juste attendre le propriétaire. Qui ne devrait pas tarder à arriver. En attendant, la blonde fit la bise à sa plus grande amie, et lui demanda des nouvelles.

Abby ...Comment vas tu ?
@Tagname
Des notes ici si vous voulez
Revenir en haut Aller en bas
Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] G4b1
Abbygaëlle L. Midford

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 294
Date d'inscription : 28/11/2016


Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] Empty
MessageSujet: Re: Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid]   Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] EmptyMar 28 Mai - 16:10

Une maison remplie de papillons

ft. Astrid Guarnieri
"Remplissez plutôt votre maison de pierres que de voisins"

Est-ce que tu avais réellement quelque chose à voir avec cette histoire ? Oui. Est-ce que tu le regrettais ? Non. Ce voisin t'avait tout bonnement manqué de respect en salissant ton plus chemisier le jour de cette petite fête que tu avais gentiment préparé, et il te remerciait en t'aspergeant de sauce barbecue et de graisse. Alors tu avais mis les points sur les i. Tu n'avais pas été te salir les mains toi-même, non ; tu valais quand même mieux que ça ! Tu avais engagé quelqu'un pour qu'il fasse le sale boulot à ta place. En plus de t'être débarrassée d'un porc qui ne savait pas mangé des ribs, tu avais fais gagné une maison à ta très chère amie. Tout benef.

Le meurtre fut découvrir rapidement et la maison avait été vidée tout aussi vite. Le problème maintenant, c'était la mise en vente... Qui voudrait vivre dans une maison avec des esprits et surtout avec un meurtre sanglant à l'intérieur ? Les agents immobiliers savaient parfaitement que ce n'était pas une bonne réputation pour les affaires et que même si cette maison était sublime, elle devait être à un prix abordable pour donner envie de l'acheter. Tu avais donc soufflé un petit mot à ta chère amie ; pourquoi ne viendrait-elle pas vivre dans le même quartier que toi ? Vous n'étiez pas trop près -tu avais horreur des pots de colle- et suffisamment proche pour intervenir en cas de pépin. Alors encore une fois, c'était tout benef.

Tu fus invitée pour cette visite. Il fallait le reconnaître, tu ne t'attendais pas à être demandée pour la visite de cette maison... Mais tu acceptas avec grand plaisir ! Tu essayerais simplement de ne pas t'immiscer dans les affaires d'Astrid. C'était une maison pour elle et sa fille, non une résidence secondaire pour de quelconques vacances... Les envies de ton amie avant tout ! Mais tu ferais quand même un petit point sécurité. La visite ne tarderait pas et tu avais une sainte horreur du retard alors, comme à chaque fois, tu quittais ton boulot et te dirigeais vers le Quartier Résidentiel ; passant par chez toi pour déposer quelque affaires.

Tu avances vers la future maison de ta camarade, toujours la tête haute et l'air si confiante. Il n'y avait pas beaucoup de monde à cette heure-ci et tu fus bien déçue de constater que le propriétaire n'était toujours pas arrivé... Bon dieu ! Vous n'alliez pas camper devant cette maison indéfiniment ! Tu fis la bise à ton amie lui renvoyant la question quant à sa situation. Tu savais que le procès avançait... Et avançait plutôt bien même ! La bonne nouvelle ne tarderait pas à tomber, tu en étais sûre et vous pourrez fêter cela autour d'une bonne bouteille de champagne !

- Eh bien, il n'est pas pressé le propriétaire.

Aussitôt dit, aussitôt un homme apparu comme par magie au loin dans votre champ de vision ; un énorme dossier sous les bras. Tu replaças ton sac sur l'épaule et haussais un sourcil, tu l'avais déjà vu quelque part lui... Ah oui ! C'était lui qui vous avez fait visiter votre maison. Le pauvre, tu lui en avais fais baver pendant des semaines avant de te jeter sur celle dans laquelle tu vivais... Avec un peu de chance, il t'avait oublié ?

- Oh bon sang... vous.

- Je vois que vous vous rappelez de moi. Je suis heureuse de vous revoir également.

- Ne me dîtes pas que je dois encore vous chercher une maison... Si c'est le cas, je laisse tomber tout de suite !

- Je vous rassure, c'est pour mon amie que nous sommes là.

Tu fis le très léger signe de fermeture éclair sur la bouche pour signifier que tu t'abstiendrais de faire le moindre commentaire durant la visite... Tu ne devais pas oublier, vous étiez là pour visiter la maison d'Astrid ! Alors elle devait lui convenir parfaitement à elle et non pour toi. L'agent semblait à moitié rassuré et il prit une grande inspiration avant d'ouvrir la maison ; se décalant sur le côté pour vous laisser entrer. A peine avait-il allumé la lumière que tu ne pus t'empêcher de lâcher ton premier commentaire.

- Ce salon est beaucoup trop petit ! Et puis cette décoration, c'est...

Tu sentis un regard sévère se poser sur toi alors tu t'arrêtas dans ta phrase. Quand même. Ce salon était quand même trop petit. Mais tu pris une grande inspiration et releva la tête comme si de rien n'était avant de te tourner vers ton amie, sourire aux lèvres.

- Et toi Astrid. Qu'en penses-tu ?



Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] Yt3o
Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] Zd59
Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] Empty
MessageSujet: Re: Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid]   Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] EmptyMer 29 Mai - 15:45


I wanna run. Chase the morning sun when I'm with U. Give it all away. Catching fire as the wind blows. I know that I'm rich enough for pride, I see a billion dollars in your eyes. Even if we’re strangers til we die


Pour te donner une chance de comprendre, je vais te raconter une histoire


Astrid lui parla de l’avancement du procès. Après tout, c’était grâce à elle qu’il serait bientôt gagné. La trentenaire n’était pas du genre à s’épancher en émotions, mais c’était un grand service qu’Abby lui rendait. Le genre que seule une vraie amie pourrait faire. Alors, quand il arriva, cet agent immobilier, ce retardataire, et qu’il manqua de respect à sa grise préférée, la balafrée tiqua. Manqua de lui faire savoir que son attitude était inappropriée. Mais à peine arrivée, et cette dernière fit le signe qu’elle allait la laisser gérer la visite comme elle l’entendait, et qu’elle n’allait pas s'immiscer. La trentenaire haussa les épaules, et passa donc la première.

Le jardin était beau, grand, assez en tout cas pour qu’un enfant, ou deux, puisse y jouer. Cela dit, il était beau, et déjà créée, donc hors de question de mettre des balançoires, ou d’autres conneries du même genre. Astrid elle, n’avait jamais eu ça, tout cet amusement quand elle était enfant. Elle avait bien souvent du mal à comprendre la sienne, mais ne voulait pas la limiter comme elle avait été limitée. Amélie ne devait pas devenir un petit soldat. Bon, elle devait apprendre à se défendre, et elle n’irait peut être plus à l’école de façon conventionnelle, mais c’était le principe. Rha bon dieu, c’était compliqué d’être parent.

Entrant dans la maison, elle hocha la tête face au commentaire de son amie. Oui, c’était un peu vieillot, mais elle allait changer tout ça. Le salon était de taille moyenne, dommage, elle espérait que ce ne serait pas la meilleure des pièces.

Ça manque de chevaux.


Toujours aussi sérieuse, elle inspecta les murs, testa un peu leur solidité. La trentenaire poussa quelques meubles, regarda le plancher avant de finalement se diriger vers les fenêtres. Elle inspecta la pièce sous toutes ses coutures, et testa, toujours aussi impassible, la sécurité. Le propriétaire ne semblait pas vraiment dans son assiette, il fallait dire que la copine semblait aussi chiante que son ancienne cliente. Le pauvre ne savait pas sur quel pied danser face à ce manque d’émotions.

Heureusement, la cuisine était déjà plus intéressante. Elle était grande et neuve, parfaite pour une famille qui aimait cuisiner. Ce qui n’était pas vraiment son cas, mais c’était toujours un plus d’être tout équipé. Une petite plus value qui valait vraiment le coup d’oeil. Plan de travail en marbre, tabourets de bar d’un côté, des fenêtres fonctionnelles, sans moisissures. La encore, Astrid déplaça les meubles, vérifia qu’il n’y avait pas de bestioles en dessous. Avant de continuer la visite. C’était pas mal, mieux que ce qu’elle avait visité jusque la.

Ca fait combien de mètres carrés vous dites ?

Le propriétaire s’empressa de lui donner la réponse, et elle hocha la tête silencieusement. Mais alors qu’ils allaient monter, elle vit quelque chose d’étrange. Une personne. Enfin non, non ce n’était pas une personne, alors, c’était quoi ? Astrid regarda leur hôte, fronça les sourcils.

C’est une blague ?
Il y a trois esprits dans cette maison, mais ils ne sont pas méchants.

Une vieille dame, qui lui fit bonjour de la main, avant de reprendre sa tâche, comme si de rien n’était. Astrid avait toujours cru que c’était une vaste plaisanterie, que c’était seulement les plus crédules qui y croyaient. En voir un, ici, dans sa future maison, l’estomaquait. Elle regarda son amie, l’air de dire “ tu y crois toi ? “
@Tagname
Des notes ici si vous voulez

Revenir en haut Aller en bas
Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] G4b1
Abbygaëlle L. Midford

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 294
Date d'inscription : 28/11/2016


Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] Empty
MessageSujet: Re: Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid]   Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] EmptyVen 31 Mai - 18:25

Une maison remplie de papillons

ft. Astrid Guarnieri
"Remplissez plutôt votre maison de pierres que de voisins"

Il n'était pas content de te revoir. Étonnant. Tu étais à peine vexée de ses dires ; c'est vrai que tu lui en avais fais baver pendant ta recherche... Mais tu le rassurais aussitôt, vous n'étiez pas là pour toi aujourd'hui et tu t'abstiendrais de faire le moindre commentaire. Il fallait surtout que cette maison plaise à Astrid et qu'elle convienne pour sa fille... Ce n'était pas toi qui y aller vivre ! Certes, peut-être que tu passerais de temps en temps boire un petit café avec ta bonne copine ; mais tu n'allais pas habiter. Alors. Aucun commentaire et tu laisserais Astrid commenter la visite à sa guise !

Malheureusement, tu ne pouvais pas ne pas te taire. A peine avait-il refermé la porte que tu te sentis obligé de faire un commentaire sur l'espace et la décoration ! Mais le regard appuyé de l'agent immobilier t'empêcha de continuer. Qu'en pensait donc ton amie ? C'était elle qui était concernée par cette visite ! Il ne fallait pas l'oublier. Tu te contentais de faire un bref sourire en direction de l'agent immobilier et recommençais avec ce geste de la fermeture éclair. Pas de commentaire. Tu avais promis. Aucun commentaire.

- Ça manque de chevaux.

Si il t'avait trouvé casse pied pendant votre visite, il n'avait pas vu ton amie qui prenait le temps de tout inspecter. Murs, meubles, plancher, fenêtre. La sécurité avant tout ! Léo aussi était du genre à tout inspecter pour vérifier que personne ne pourrait entrer facilement chez vous... Mais vous étiez de grandes personnes, vous saurez vous défendre. Astrid avait un enfant ; il n'était pas question de faire le moindre écart. Cette maison devait tout simplement être parfaite pour accueillir un enfant et il n'avait vraiment pas intérêt à se louper... Mais tu savais qu'il était capable de trouver quelque chose de bien quand il était poussé au cul.

L'agent tapotait nerveusement sur ses dossiers pendant que tu observais attentivement les moindres recoins de la maison ; tout comme ton amie. Vous passez dans la cuisine bien équipée, de quoi faire de bons petits plats ! Mais dans ton souvenir, ton amie était aussi bonne cuisinière que toi. Elle était bien équipée, le plan de travail était en très bon état et la décoration était beaucoup mieux que ce qu'il y avait dans le salon... C'était deux mondes différents ! Tu fronçais les sourcils, te demandais comment cet abruti de voisin pouvait vivre dans une maison aussi magnifique. Il semblait si... démodé.

- Ça fait combien de mètres carrés vous dites ?

L'agent se dépêcha de donner la réponse à ton amie et tu eus presque un sourire en coin en le voyant s'activer de la sorte. Tu t'apprêtais à la suivre à l'étage quand tu remarquais que Astrid s'était arrêtée pour regarder dans le vide... Tu tournais la tête dans la même direction qu'elle avant de regarder l'agent immobilier puis ton amie. Tu n'étais pas sûre de comprendre le soucis ? Tu avais l'impression d'être mise de côté pour quelque chose de très important ; peut-être devenais-tu aveugle mais il n'y avais strictement rien là où regardait Astrid. Une tâche que ses yeux de félin avait remarqué ? Un scarabée qui était passé à toute vitesse ?

- C’est une blague ?

- Il y a trois esprits dans cette maison, mais ils ne sont pas méchants.

Astrid te regarda avec une drôle de tête à laquelle tu ne sus quoi répondre. Des esprits. Mais comme des fantômes ? Un silence se fit dans la pièce et tu passais ton regard entre ton amie et ton agent immobilier sans réellement comprendre l'étendu de la conversation. Tu passerais peut-être pour une idiote mais il y avait certaines choses qui t'échappaient actuellement. Tu replaçais ton sac sur ton épaule et repris la conversation la tête haute.

- Excusez-moi mais des esprits... Comme des fantômes ?

- Euh... Oui. Vous... Vous ne les voyez pas ?

Tu laissais échapper un rire comme si on venait de te raconter une bonne blague. Mais comme tout le monde le disait, les plus courtes étaient les meilleures ! Et tu n'étais plus une enfant ! Tu savais pertinemment que les esprits n'existaient et tu avais passé l'âge d'avoir peur des fantômes ; c'était des esprits pour effrayer les plus jeunes.

- Allons bon... Ce ne sont que des histoires pour effrayer les enfants. Les fantômes n'existent pas !

- Je vous assure Madame Midford qu'il y a trois fantômes dans cette maison...

- Et pourquoi je ne les vois pas ? Dis-tu sur un ton largement condescendant. Sérieusement, tu les vois toi, Astrid ?



Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] Yt3o
Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] Zd59
Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] Empty
MessageSujet: Re: Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid]   Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une maison remplie de papillons [Abby et Astrid]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Les Rps 2019-