Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pouvez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes à la recherche d'un codeur qui serait membre du Staff.
Si le poste vous intéresse, merci de contacter Kira.

Partagez
 

 Un coup de main? [ft. Nash]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Valet de l'Alliance
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisValet de l'AllianceMessages : 276
Date d'inscription : 25/12/2018


Un coup de main? [ft. Nash] Empty
MessageSujet: Un coup de main? [ft. Nash]   Un coup de main? [ft. Nash] EmptySam 14 Sep - 19:22


Un coup de main?

I just need some empathy


Dommage que la première visite qu’il faisait au Lux soit maintenant, alors que la façade du bâtiment était constellée de trous et de marque de la guerre qui venait de prendre fin, il y a quelques jours de cela. Toute la ville était encore en train de se réveiller du cauchemar que les Kiméos avaient apporté avec eux. Tellement de victimes... Et pour quoi? Pour reprendre la terre natale du troisième frère? Pour lui offrir vengeance? Tout ça était encore nébuleux.

Et Vilmos n’en avait rien à foutre pour le moment :

L’heure était à la reconstruction, les hostilités entre les différents groupes étant mises sur la touche - comme elles l’avaient été lors de la guerre - les habitants pouvaient pleurer leur mort, et penser au futur sans craindre de se faire tomber sur la tête. Pour l’instant, en tout cas. Voyons voir combien de temps cela allait durer…

Enjambant les éclats de vitre au sol, Vilmos entra dans la boîte de nuit. Balayant la salle du regard, il essaya d’imaginer ce à quoi le Lux avait pu ressembler dans ses heures de gloire. Vilmos n’avait jamais beaucoup aimé aller en boîte de nuit. Il n’aimait pas les couleurs flashy, la musique si assourdissante qu’on ne s’entendait pas parler, l’amas de bras et de jambes sur la piste de danse, ou la noirceur qu’il pouvait y faire, puisqu’il n’avait pas de si bons yeux. M’enfin, le Lux n’était sans doute pas pire qu’un autre, se dit-il.

Avançant dans la salle, il aperçu finalement Nashoba au fond, et lui fit signe de la main.

Bonjour Nash. Tu t’es remis de notre escapade au bord de l’eau? Demanda-t-il, moqueusement. J’ai été forcé de jeter les vêtements que je portais ce soir là, crois-le ou pas.

L’odeur du poisson pourri avait été mémorable. Vilmos, lui, ne s’était pas encore totalement remis de tout ce qui s’était passé. Une compresse de gaze était toujours enroulée autour de sa tête, là où les points de suture n’avaient pas tenus la première fois. L’état de ses mains s’était amélioré, mais le lendemain de la victoire, ses jointures et la paume de ses mains étaient à vif d’avoir frappé et manier l’épée et la hache. Aujourd’hui était le premier jour où ses muscles ne le faisait pas totalement souffrir. On lui avait dit de rester tranquille pour le moment, physiquement… mais pour cela, il aurait fallu l’attacher.

Tu veux que je te donne un coup de main pour nettoyer et jeter des gros meubles ? Ou n’importe quoi d’autre hein! Sauf peut-être pour réparer des trucs. Tout ce que je sais faire avec un tournevis, c’est le briser en deux.



ft. Nashoba


coucou



&  




#3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Un coup de main? [ft. Nash] EMP0
Nashoba Dreiden

Nashoba DreidenMessages : 585
Date d'inscription : 19/05/2016


Un coup de main? [ft. Nash] Empty
MessageSujet: Re: Un coup de main? [ft. Nash]   Un coup de main? [ft. Nash] EmptyLun 16 Sep - 20:04

Un coup de main ?"Donne-moi ta main, gamin et toi prends la sienne
Et nous ferons une ronde, une chaîne" - Ta main, Claudio Capéo
Vilmos
Desgoffe und Taxis
Nashoba
Dreiden
Je lâchais un soupire bruyant avant d'enfoncer ma tête dans mes mains. Je pouvais m'avérer chanceux ; ma famille, Lyana, mes amis étaient en vie et ça relevait presque du miracle après une telle attaque... Mais chaque fois que je levais la tête, je voyais ma boîte de nuit dans un sale état ; je ne sais pas combien vont coûter ces réparations, je ne sais pas pour combien de temps je vais en avoir mais rien que d'y penser me déprimait. Heureusement, la plupart des employés avaient proposé un coup de main et j'allais également bénéficier de l'aide du Gouvernement même si je ne passais pas en priorité.

Je devais m'estimer chanceux, le bâtiment tenait encore debout ! Je sais que certains de mes collègues n'ont pas eu autant de chance que moi. Les chaises étaient dans un état déplorable, les tables étaient renversées, salies, cassées et je ne parlais même pas du comptoir qui avait vu toutes ses bouteilles d'alcool explosées. Les tableaux étaient tombés, les vitres et miroirs brisés et les murs avaient subi un peu de dégâts... Mais toujours voir le bon côté des choses, ma boîte était toujours là ! Je n'avais pas besoin de tout recommencer à zéro.

J'essayais de me motiver à reprendre le boulot. Il y avait quelques allers et venus en ce moment ; certains allaient prendre les tables cassées pour les mettre en bas, dans la rue afin que certains aient l'envie de réparer ou faire autre choses avec. D'autres étaient partis chercher des balais en rab, Neme' était occupé à faire une estimation de ce qu'on avait perdu et moi... Ben, je pris un balais et une pelle pour ramasser les bouts de miroir qui traînaient mais je fus apostrophé par une voix que je reconnaissais sans soucis.

- Bonjour Nash. Tu t’es remis de notre escapade au bord de l’eau ? J’ai été forcé de jeter les vêtements que je portais ce soir là, crois-le ou pas.

- Pas à ce point mais ils sont passés plusieurs fois au lavage...

Si j'avais l'oreille absolue, ce n'était pas vraiment le cas de mon odorat. Franchement, j'avais à peine remarqué que je puais autant, c'est ma mère qui a insisté pour faire ma lessive ou les mettre à la poubelle. Mais sinon, Vilmos semblait aller bien malgré les quelques compresses ; heureusement de mon côté, je m'étais seulement contenté de quelques bleus et quelques coupures qui cicatrisaient déjà.

- Tu veux que je te donne un coup de main pour nettoyer et jeter des gros meubles ? Ou n’importe quoi d’autre hein ! Sauf peut-être pour réparer des trucs. Tout ce que je sais faire avec un tournevis, c’est le briser en deux.

- Merci, c'est gentil. J'accepte avec plaisir.

Je souriais. Il n'était pas obligé de venir me filer un coup de pouce et j'étais content tout de même que l'on puisse discuter autre chose que de mission ou que l'on soit obligé de taper quelqu'un pour s'échanger quelques mots.

- Ton casino n'a pas subi trop de dégâts ?

En fait, je ne sais même pas ce qui avait réussi à survivre ou non en ville... Je crois qu'un peu tout le monde doit reconstruire des vitres, racheter des meubles neufs ou autres ; et je préfère même pas parler des maisons. La mienne est complètement détruite et est devenue inhabitable... J'ai logé quelques jours chez ma mère avant de prendre une chambre d'hôtel avec Lyana. Cette histoire nous a quelque peu rabibochés mais ce n'est pas tout rose non plus ; surtout quand il est question d'argent. Disons que nous n'avons pas réellement les mêmes priorités.

Écoutant sa réponse, je lui montre un des canapés à porter ; je le laisse prendre un côté tandis que je m'occupe de l'autre. Je lui indique ensuite de prendre les escaliers car nous devons le descendre dans la rue. Franchement, je ne sais pas si quelqu'un aurait la foi de le récupérer ou pourra lui donner une seconde vie ; on dirait qu'un ours s'est acharné sur ce canapé. C'était peut-être le bon moment pour refaire la déco, chercher de nouveaux cadres, refaire la couleur des murs... C'est bien triste quand même qu'il faille attendre une destruction complète pour tout refaire.


~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Un coup de main? [ft. Nash] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Valet de l'Alliance
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisValet de l'AllianceMessages : 276
Date d'inscription : 25/12/2018


Un coup de main? [ft. Nash] Empty
MessageSujet: Re: Un coup de main? [ft. Nash]   Un coup de main? [ft. Nash] EmptyMar 17 Sep - 2:20


Un coup de main?

I just need some empathy


Vilmos sourit, content de pouvoir être utile, même si ce n’était que pour déplacer des gros meubles. Il préférait toujours mieux ça que les travaux manuels. Lorsque Nashoba lui demanda comment s’en était sortit son casino, Vilmos croisa les bras sur son torse.

Ça fait un peu mal au cul de payer pour des travaux de réparations alors qu’il n’était ouvert que depuis cinq mois, je t’avoue. Au moins, il n’est pas complètement détruit. Ça aurait vraiment été le comble… Non, je n’ai eu que des dégâts mineurs, heureusement.


Des vitres cassées, quelques trous dans la façade et sur les côtés, ses fontaines à réparer. Ce n’était pas exactement des bonnes nouvelles, mais ça aurait pu être pire. Il n’y avait qu’à regarder l’état dans lequel était la boîte de nuit.

Par contre, ces putains d’enfoirés on complètement bousillé ma baraque. Je dors au casino en ce moment, l’hôtel déborde de monde. C’est vraiment pas l’idéal, surtout pour voir les enfants, mais je n’ai pas trop le choix en ce moment, alors ils restent chez leur mère pour le moment, dit-il en aidant son collègue Elementis à soulever le canapé explosé et à le descendre dans la rue. T’as des enfants?

Mh. Il était peut-être un peu trop jeune pour ça. Il avait quoi… 21, 22 ans? Remarque, on ne sait jamais. Quand il avait le même âge, avoir des enfants étaient bien la dernière de ses priorités. Pourtant, ils étaient arrivés si rapidement. À 23 ans tu fais la fête toute la nuit en compagnie d’inconnus sans te soucier de l’avenir, et le lendemain, tu te réveilles à 33 ans avec deux gosses, un divorce et un mal de dos. Super, vivement la suite!

Quant à sa maison, Vilmos regrettait seulement que les jouets des enfants n'avait pas put être sauvés... Sa collection de vin et son livre de comptes étaient indemnes, protégés dans un petit coffre-fort qu'il gardait sous son bureau, chez lui, heureusement. Tout le reste avait été détruit. Peut-être qu'en faisant détruire les ruines de la maison, il trouverait autre chose. Il n'avait pas le coeur a reconstruire. Cette baraque, il l'avait depuis à peu près 10 ans, et l'avait choisi d'abord pour son luxe, le nombre de pièce et la grande cour arrière. Pour frimer et faire la fête, en vérité. Aujourd'hui, elle n'était pas exactement adapté à son mode de vie.

Il continuerait de frimer, évidement... dans quelque chose de plus petit.

Se débarrassa finalement du canapé, ils le posèrent dans la rue, à la vue de tous. Vilmos le regarda en fronçant le nez. Pour une fois, Vilmos se demanda si les Kiméos n’avaient pas bien fait d’achever la vie de ce canapé. Des gens s’étaient vraiment assit là-dessus? Le regard de Vilmos s'attarda encore un peu sur le canapé, puis il rejoignit Nashoba à l'intérieur. Le pauvre ne semblait pas réaliser que ce canapé était une horreur. Le trentenaire hésita, quoique brièvement, à soulever le sujet. Il savait que si quelqu'un avait essayer de le conseiller sur la décoration de son casino alors qu'il tenait à peine debout, Vilmos l'aurait envoyé se faire foutre. En revanche, Nashoba avait l'air d'un bon gars, peut-être un peu moins susceptible que lui en tout cas.

Vilmos savait qu'il ne se mêlait pas de ses oignons, mais il tenta sa chance.

Si je peux te filer un conseil… Prends ton prochain canapé en cuir. C’est plus cher, mais c’est plus durable. Et pas les canapés mous où tu renfonces de trois mètres, un truc solide. En plus, c’est moins salissant, si quelqu’un échappe son verre dessus par exemple.


Ce qui devait arriver un peu plus souvent ici qu'au casino, et pourtant ça arrivait tout le temps. Même si Gustave était loin d'être fan, Vilmos avait fait changer absolument tous ses tabourets de bars et ses chaises pour du cuir.


ft. Nashoba


coucou



&  




#3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Un coup de main? [ft. Nash] EMP0
Nashoba Dreiden

Nashoba DreidenMessages : 585
Date d'inscription : 19/05/2016


Un coup de main? [ft. Nash] Empty
MessageSujet: Re: Un coup de main? [ft. Nash]   Un coup de main? [ft. Nash] EmptyMer 18 Sep - 20:04

Un coup de main ?"Donne-moi ta main, gamin et toi prends la sienne
Et nous ferons une ronde, une chaîne" - Ta main, Claudio Capéo
Vilmos
Desgoffe und Taxis
Nashoba
Dreiden
- Ça fait un peu mal au cul de payer pour des travaux de réparations alors qu’il n’était ouvert que depuis cinq mois, je t’avoue. Au moins, il n’est pas complètement détruit. Ça aurait vraiment été le comble… Non, je n’ai eu que des dégâts mineurs, heureusement.

Je n'imagine pas la tête que je tirerais si ma boîte de nuit avait été éclatée seulement quelques mois après son ouverture ; je crois que j'y aurais vu un signe et j'aurais tout laissé tomber. De mon côté, je n'ai pas eu de gros gros dégâts et franchement, que le bâtiment soit encore debout est un véritable miracle ! Mais comme il dit, ça fait mal de payer autant de réparation. Par contre, comme moi, sa maison est complètement détruite et inhabitable... Ouais. Ça aussi je pouvais bien le comprendre.

- T’as des enfants ?

- Non, pas encore. C'est un peu tendu avec ma copine en ce moment alors ce n'est pas notre priorité...

Je ne dis pas forcément que si nous volions le parfait amour, nous aurions déjà fait un gosse mais forcément, le sujet revient rarement sur le tapis. En ce moment, on cause plus des réparations à faire, de l'argent à mettre de côté, où loger etc. Et régler également nos problèmes de couple. Ce serait déjà une bonne chose avant d'envisager le moindre projet d'avenir.

Nous descendîmes les escaliers afin de mettre le canapé dehors, dans la rue. En espérant évidemment qu'il arrive à avoir une seconde vie mais il est troué et déchiré de partout... Je ne sais pas ce que les Kiméos ont fait avec ce canapé mais je doute qu'il méritait un tel sort. C'était un des premiers canapés achetés donc ça faisait mal au cœur de s'en séparer mais je ne pouvais pas laisser les gens s'asseoir dessus !

- Si je peux te filer un conseil… Prends ton prochain canapé en cuir. C’est plus cher, mais c’est plus durable. Et pas les canapés mous où tu renfonces de trois mètres, un truc solide. En plus, c’est moins salissant, si quelqu’un échappe son verre dessus par exemple.

- Ah ouais ? Je croyais que c'était plus galère à nettoyer si il y avait de la sauce, de la nourriture ou de l'alcool qui tombaient dessus...


Nous n'étions pas fan du cuir à la maison... Après, c'est principalement maman qui faisait la décoration car mon père se fichait pas mal de à quoi pouvait ressembler la maison. Et en vérité, si ça ne tenait qu'à lui, il aurait racheté le château du Ténébreux pour que l'on ait une vie de Roi, en descendant direct de Eisuke, quoi de plus normal ? Mais maman avait le don pour mettre un stop à sa folie des grandeurs et nous avions finalement vécu dans une petite maison. Beaucoup plus agréable à mon goût.

- J'en prends note. Je vais en parler à mon frère. D'ailleurs... Tu n'aurais pas quelques adresses concernant la déco ? Puisque je dois me débarrasser de certains trucs, autant que je refasse les murs au passage.

Et autant dire que je ne m'y connaissais vraiment pas en décoration, en couleur et autre... Je préférais avoir l'avis de professionnel qui sauraient sûrement mieux que moi mettre en valeur le lieu. Nous remontâmes les escaliers et même si je vais de me débarrasser d'un encombrant, la pièce était toujours autant en bordel. Je soupirai. Il y avait d'autres meubles à descendre alors autant le faire maintenant ; je passerais un coup de balais juste après. Je lui montrais donc les chaises empilées à prendre et prenais une autre pile de chaises à mon tour.

- Je peux me permettre une question ?
Demandais-je avant un court laps de temps. Pourquoi as-tu eu envie de construire un casino ?


~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Un coup de main? [ft. Nash] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Valet de l'Alliance
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisValet de l'AllianceMessages : 276
Date d'inscription : 25/12/2018


Un coup de main? [ft. Nash] Empty
MessageSujet: Re: Un coup de main? [ft. Nash]   Un coup de main? [ft. Nash] EmptyJeu 19 Sep - 21:28


Un coup de main?

I just need some empathy


Non, pas encore. C'est un peu tendu avec ma copine en ce moment alors ce n'est pas notre priorité…

Ah…

… Quoi de plus à ajouter? Son nom n’était pas Marylin; il ne cherchait pas à connaître les moindres détails de la vie de tous et chacun. De plus, il était sans doute très mal placé pour donner des conseils aux couples en difficulté. Quoi qu’il en soit, Nashoba avait la tête sur les épaules. Faire des gosses n’aide en rien un couple qui va déjà mal.

Ah ouais ? Je croyais que c'était plus galère à nettoyer si il y avait de la sauce, de la nourriture ou de l'alcool qui tombaient dessus..

Au contraire. Tu renverse ton martini ou autre et ça s’imprègne dans le tissu et ça fini par sentir. C’est encore pire avec de la sauce ou un vin.

Avec du cuir, on a besoin qu’un peu d’eau et de savon pour nettoyer. Beaucoup moins chiant pour les employés et moins repoussant pour les clients. Sans parler du fait que le cuir est plus durable sur le long terme. La plupart du temps en tout cas.

Contre une attaque de Kiméos, ça n’aurait pas changé grand chose, effectivement. Espérons que ce genre problème ne revienne pas trop souvent…

J'en prends note. Je vais en parler à mon frère. D'ailleurs... Tu n'aurais pas quelques adresses concernant la déco ? Puisque je dois me débarrasser de certains trucs, autant que je refasse les murs au passage.

J’ai une amie qui a fait la décoration de mon casino. Je te donne son adresse si tu veux, elle a l’oeil pour ce genre de chose. Dis que c’est moi qui t’a référé, elle te fera un prix d’ami, dit-il en empilant les chaises qui lui avait désigné Nash. Par contre, ne discute rien d’autre que la décoration avec elle. C’est une vraie pie.

Avec le temps, Vilmos avait apprit à répondre le plus vaguement possible aux questions sournoises et indiscrètes de Marylin, mais Nashoba… Putain. Elle le goberait tout rond s’il ne faisait pas attention à ce qu’il disait. S’il arrivait à ce qu’elle reste concentrée sur l’aménagement intérieure de sa boîte, tout devrait bien se passer.

Je peux me permettre une question ? Pourquoi as-tu eu envie de construire un casino ?


Vilmos cessa d’empiler les chaises brisées. Question simple, pour une réponse longue et compliquée. Poussant un soupir, Vilmos saisit une pile de chaises sous chacun de ses bras.

Il y a plusieurs raisons. La première étant qu’à 23 ans j’ai reçu tout le pognon que l’ancien trésorier Domae - mon mentor, si on veut - avait accumulé au cours de sa vie en héritage, et que j’avais envie de me payer du luxe, faire partie de la haute société de la ville, connaître les gens importants et les avoir dans ma poche... J’étais très superficiel à cet âge, dit-il, sans essayer de se défendre.

À quoi bon s’inventer des vertus? À 33 ans maintenant, il avait du recul sur tous les défauts qu’il avait pu avoir, et certains qu’il avait toujours. Même en sachant combien il avait été un vrai emmerdeur et aux conneries qu’il avait fait, il ne regrettait rien. C’était grâce à son attitude acharnée qu’il était là où il était aujourd’hui. Puis, il n’avait pas eu que des défauts...

Mais, je n’étais pas idiot, précisa-t-il alors qu’il descendait les escaliers. Je savais que si je dépensais l’argent de mon mentor sans compter, ça n’aurait servit à rien. Je voulais que cet argent en rapporte encore plus et que cela serve aux Domae. Je ne souhaitais plus qu’on s’adonne aux braquages, comme le faisait mon mentor. Ça ne nous apportait pas la sympathie des habitants, et ça devenait de plus en plus dangereux. En devenant trésorier, je souhaitais trouver un moyen de blanchir l’argent sale que la Famille gagnait, pour rendre tout ça le plus sécuritaire possible.

Dans un casino, l’argent circulait en plus gros volumes que dans un bar, par exemple, donc le choix de l’établissement avait été déterminant. Une fois blanchit, l’argent sale des mercenaires, des contrats et autres opérations illicites réalisées pas la Famille était beaucoup plus difficile à repérer. Jusqu’à l’implosion des Domae il y a peut, sans parler de son casino, ce système avait fonctionné. Il n’avait pas la moindre idée de ce que les finances de l’Alliance étaient, mais il espérait qu’elles soient bonnes, pour toutes les choses qui seraient à reconstruire.

Arrivé à l’extérieur, Vilmos déposa les chaises dans rue. Peut-être que quelqu’un s’en ferait un feu de bois…

Malgré les rumeurs qui ont dues circuler sur moi chez les Elementis, je suis fier de ce que j’ai fais. Puis, si quelqu’un aurait découvert le pot-aux-roses, j’aurais pris le blâme et on m’aurait jeté en prison, étant donné que j’effaçais les traces de l’origine du fric. Le fric..., dit-il les poings sur les hanches, en poussant un soupir. Une bénédiction et une malédiction.

Dans son cas, c’était plutôt une malédiction. Vilmos se tourna vers Nashoba, et riva ses yeux sur lui, soudainement un air grave sur la visage.

Maintenant que tu es au courant de tout ça, je vais devoir te tuer.

Vilmos laissa passé une seconde de silence avant d’éclater de rire, et de taper son collègue dans le dos.

Je déconne, je déconne! Je te fais confiance pour pas le crier sur tous les toits. Et toi, pourquoi tu as choisis d’ouvrir une boîte?



ft. Nashoba


coucou



&  




#3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Un coup de main? [ft. Nash] EMP0
Nashoba Dreiden

Nashoba DreidenMessages : 585
Date d'inscription : 19/05/2016


Un coup de main? [ft. Nash] Empty
MessageSujet: Re: Un coup de main? [ft. Nash]   Un coup de main? [ft. Nash] EmptySam 21 Sep - 22:22

Un coup de main ?"Donne-moi ta main, gamin et toi prends la sienne
Et nous ferons une ronde, une chaîne" - Ta main, Claudio Capéo
Vilmos
Desgoffe und Taxis
Nashoba
Dreiden
- J’ai une amie qui a fait la décoration de mon casino. Je te donne son adresse si tu veux, elle a l’oeil pour ce genre de chose. Dis que c’est moi qui t’a référé, elle te fera un prix d’ami. Par contre, ne discute rien d’autre que la décoration avec elle. C’est une vraie pie.

- Ah.

Comment peut-on être ami avec quelqu'un et le critiquer ? Je veux dire... Si c'est une vraie pie, pourquoi continuer à être ami avec ? Mais bon, si il y a bien une chose que m'a appris ce métier, c'est qu'il faut savoir se faire des amis par intérêt. Je n'aimais pas spécialement cette manière de faire mais elle avait porté ses fruits... Et si j'ai des amis par intérêt, je dois également être un ami d'intérêt pour quelqu'un. Bref. Je note quand même cette adresse et également le conseil dans un coin de ma tête ; c'était toujours utile. Je n'étais pas encore allé dans son casino mais je n'avais eu que des retours positifs de certains clients ou amis. Parlant de casino, je lui demandais pourquoi s'être lancé dans cette voix.

- Il y a plusieurs raisons. La première étant qu’à 23 ans j’ai reçu tout le pognon que l’ancien trésorier Domae - mon mentor, si on veut - avait accumulé au cours de sa vie en héritage, et que j’avais envie de me payer du luxe, faire partie de la haute société de la ville, connaître les gens importants et les avoir dans ma poche... J’étais très superficiel à cet âge. Mais, je n’étais pas idiot. Je savais que si je dépensais l’argent de mon mentor sans compter, ça n’aurait servit à rien. Je voulais que cet argent en rapporte encore plus et que cela serve aux Domae. Je ne souhaitais plus qu’on s’adonne aux braquages, comme le faisait mon mentor. Ça ne nous apportait pas la sympathie des habitants, et ça devenait de plus en plus dangereux. En devenant trésorier, je souhaitais trouver un moyen de blanchir l’argent sale que la Famille gagnait, pour rendre tout ça le plus sécuritaire possible.

Je crois qu'il ne l'aurait jamais reconnu, mais mon père était assez impressionné par Vilmos... Dans le sens où il mettait beaucoup de bâtons dans les roues des Elementis et qu'il avait eu une sacré réussite. Et puis, l'argent faisait quand même pas mal de choses... Quand on était riche, on pouvait se payer les meilleurs avocats et ainsi devenir intouchable. Je ne voudrais jamais être dans cette situation mais avec l'argent que j'ai de côté, je suis également devenu une personne qui serait capable de se payer les plus grands requins du Gouvernement. Et puis, ne nous mentons pas. Ma famille, même éloignée, réagirait sûrement. Ils avaient perdu un descendant de Eisuke, pas deux.

- Malgré les rumeurs qui ont dues circuler sur moi chez les Elementis, je suis fier de ce que j’ai fais. Puis, si quelqu’un aurait découvert le pot-aux-roses, j’aurais pris le blâme et on m’aurait jeté en prison, étant donné que j’effaçais les traces de l’origine du fric. Le fric... Une bénédiction et une malédiction.

- J'écoutais peu les rumeurs... Mais j'ai déjà entendu parler de toi chez les Elementis. Et pas qu'en bien.

Autant dire que plusieurs noms d'oiseaux étaient passés pour désigner le bonhomme... Personnellement, ça ne me regardait pas vraiment. Je n'avais jamais eu affaire à lui pendant mes missions donc il ne me dérangeait pas plus que ça. Et puisque nous n'étions pas du même âge ou du même milieu, personne ne s'intéressait à l'autre. Maintenant que nous avons chacun une boîte qui fonctionne, il y a plus de raisons d'avoir quelques rapports. Vilmos se tourna vers moi, le visage grave... Quoi ? J'ai dis quelque chose de mal ? Il ignorait que les Elementis le haïssaient ?

- Maintenant que tu es au courant de tout ça, je vais devoir te tuer.

Il laissa planer un silence pendant plusieurs secondes avant d'éclater de rire. J'avais dû mal à comprendre la blague mais je me contentais de laisser échapper un petit rire nerveux pour le suivre dans sa blague. Ah, ah, ah. Très drôle.

- Je déconne, je déconne ! Je te fais confiance pour pas le crier sur tous les toits. Et toi, pourquoi tu as choisis d’ouvrir une boîte ?

Je levais un sourcil. Il me faisait confiance rapidement tout de même ! Nous ne nous connaissions pas tant que ça et j'étais quand même quelqu'un qu'il pourchassait quelques années plus tôt. Mais bon, comme quoi tout le monde pouvait changer. Pour répondre à sa question, je me contentais d'hausser les épaules dans un premier temps.

- Ben... C'était soit une boîte, soit maître de la ville.

Evidemment, je déconnais aussi de mon côté même si il y avait une part de vérité dans ce que je disais. Je crois que mon père aurait été capable de faire un coup d'état vu tous les espoirs qu'il avait mis en moi... Je suis bien heureux de ne gérer qu'une boîte de nuit. C'était tout de même un peu stressant selon les périodes mais c'était tellement jouissif de travail ici.

- Sérieusement, c'est mon frère qui a eu l'idée. Il a acheté ce bâtiment un peu sur un coup de tête et m'a demandé de le suivre là-dedans... Je travaillais comme régisseur à la salle des fêtes et il me proposait le même boulot mais en étant mon propre patron.

Bon. Je dois gérer l'économie de la boîte en plus, les recrutements et autres... Ça me permettait quand même de changer et de me reposer quand j'utilisais un peu trop mon élément.

- La musique a toujours fais partie de ma vie. J'ai l'oreille absolue, je suis capable de reconnaître n'importe quel son ! J'ai un groupe de musique avec mes meilleurs amis et mon élément est le Son... Crois-moi, c'est extrêmement utile quand tu n'as plus envie d'entendre ton fanatique de père brailler sur le fait que, en tant que descendant de Eisuke, j'ai pour mission de gouverner la ville.

Ce n'est pas nouveau, je n'ai jamais été très proche de mon père. Je l'aimais, il restait mon père mais ses idées extrêmes me mettaient mal à l'aise... Je ne sais même pas pourquoi il a mis tant d'espoirs en moi. Il n'avait qu'à le faire lui-même gouverner la ville si c'est ce qu'il voulait.

- Bref. Autant te dire que je l'ai extrêmement déçu quand je me suis lancé dans ce projet. Mais j'aime bien être ici, je peux m'améliorer dans mon élément et je trouve que c'est agréable de venir écouter de la musique et boire un coup... Ça détend.

Je remontais les escaliers. Parlant de boire un coup... Je me dirigeais aussi vers le comptoir, passant de l'autre côté pour regarder les bouteilles qui avaient survécu à l'attaque. Il était en train de me filer un coup de main, je pouvais au moins lui offrir un verre ; sauf si il ne buvait pas ? C'était à tenter. Je regardais les bouteilles qui me restaient... Soit elles étaient vides soit elles étaient fissurées. Mais l'une d'elle avait survécu ! Et heureusement, elle coûtait quand même cher cette bouteille. Je la pris et la posais sur le comptoir, avec deux.

- Whisky, tu aimes ? Je te dois bien ça pour le coup de main... Mais, euh, si tu n'aime pas... J'ai aussi un fond de vodka ou du sirop de fraise.

Bref, plus grand chose. Comme on faisait beaucoup de cocktail par ici, nous avions du sirop en veux-tu en voilà et plusieurs bouteilles d'alcool. C'était comme il voulait ! Puis, bon, si il n'avait pas envie de boire un coup, nous pouvions continuer ce que nous faisons ; ce n'était pas comme si c'était réellement indispensable.


~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Un coup de main? [ft. Nash] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Valet de l'Alliance
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisValet de l'AllianceMessages : 276
Date d'inscription : 25/12/2018


Un coup de main? [ft. Nash] Empty
MessageSujet: Re: Un coup de main? [ft. Nash]   Un coup de main? [ft. Nash] EmptyDim 22 Sep - 20:06


Un coup de main?

I just need some empathy


Ben... C'était soit une boîte, soit maître de la ville.

Vilmos se mit à rire et croisa les bras sur sa poitrine. Où allait-il chercher des idées pareilles?

Sérieusement, c'est mon frère qui a eu l'idée. Il a acheté ce bâtiment un peu sur un coup de tête et m'a demandé de le suivre là-dedans... Je travaillais comme régisseur à la salle des fêtes et il me proposait le même boulot mais en étant mon propre patron.

Être son propre patron était effectivement tout un avantage, dont la liberté de faire ce qu’on veut et de ne pas avoir à répondre de quelqu’un. Vilmos en savait quelque chose. Il suffisait de saisir l’opportunité quand elle se présentait.

La musique a toujours fais partie de ma vie. J'ai l'oreille absolue, je suis capable de reconnaître n'importe quel son ! J'ai un groupe de musique avec mes meilleurs amis et mon élément est le Son... Crois-moi, c'est extrêmement utile quand tu n'as plus envie d'entendre ton fanatique de père brailler sur le fait que, en tant que descendant de Eisuke, j'ai pour mission de gouverner la ville.

… Quoi?!

Le descendant d’Eisuke? C’était lui?...

Nashoba ne s’en rendit peut-être pas compte, mais Vilmos venait de perdre son sourire, en réalisant que ce qu’il avait prit pour une blague n’était pas totalement faux. Connaissait-il le père de Nashoba? S’était-il déjà battu contre lui? Probablement, puisqu’on ne pouvait pas plus «Elementis» que lui. Le descendant du fondateur de la famille Elementis! Putain!

Bref. Autant te dire que je l'ai extrêmement déçu quand je me suis lancé dans ce projet. Mais j'aime bien être ici, je peux m'améliorer dans mon élément et je trouve que c'est agréable de venir écouter de la musique et boire un coup... Ça détend.

Vilmos se gratta la nuque, ne sachant que penser de tout ça. Les histoires de familles sont toujours très compliquées. Évidemment que son père avait été déçu de la voie que son fils avait choisi. Il aurait pu avoir de l’influence, du pouvoir, rien que grâce au nom qu’il portait.

Remontant les escaliers derrière Nash, Vilmos s’accouda sur le comptoir du bar, faute d’avoir des tabourets pour s’y asseoir. Il ne restait effectivement pas grand chose des bouteilles et des verres… Vilmos haussa pourtant les épaules. Pourquoi pas après tout?

Je prendrais bien un whisky, merci. Ça me scie un peu les jambes que t’ai préféré devenir propriétaire d’une boîte de nuit plutôt que de mettre le grappin sur la mairie, mais je suis content que ça ne soit pas arrivé. Je crois qu’on aurait eu pas mal d’emmerde sinon… Et si tu peux faire ce que tu aimes en plus, c’est ce qui compte. Alors, à ta santé et celle de ta boîte de nuit,
dit-il en levant son verre

Avec des Elementis à la tête du gouvernement, Vilmos aurait très certainement fini en prison avant d’être exécuté. L’Alliance n’aurait certainement jamais existé non plus. Vilmos vida son verre de whisky d’un seul trait. Pas mal!

Mon père n’est plus de ce monde, mais il n’aurait pas été heureux de ce que je fais non plus je crois. Il était avocat, dit-il en haussant les épaules.

Remarque, Vilmos ne serait peut-être pas ce qu’il était aujourd’hui si son père avait été encore là, mais ça, il ne le saurais jamais. Peut-être bien pianiste.

Est-ce qu’il y avait une scène quelque part dans ta boîte? Pour des soirées musicales ou pour toi et ton groupe, ce genre de trucs? Demanda-t-il en balayant la salle du regard. J’avais une scène dans l’ancien casino, mais ça n’a jamais vraiment fonctionné, étant donné que les clients ne venaient pas vraiment pour ça. Mais ici, ça marcherait bien!... Ton groupe a un style particulier?

Vilmos était loin d’avoir une oreille musicale, mais il aimait bien la musique. Il aimait danser aussi, autrefois.


ft. Nashoba


coucou



&  




#3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Un coup de main? [ft. Nash] EMP0
Nashoba Dreiden

Nashoba DreidenMessages : 585
Date d'inscription : 19/05/2016


Un coup de main? [ft. Nash] Empty
MessageSujet: Re: Un coup de main? [ft. Nash]   Un coup de main? [ft. Nash] EmptySam 28 Sep - 16:23

Un coup de main ?"Donne-moi ta main, gamin et toi prends la sienne
Et nous ferons une ronde, une chaîne" - Ta main, Claudio Capéo
Vilmos
Desgoffe und Taxis
Nashoba
Dreiden
J'avais quand même un peu l'impression que ça l'avait perturbé ce que je venais de dire... C'est vrai que je ne me cachais pas beaucoup concernant mon ascendance ; mon père l'avait beaucoup crié sur les toits et le disait à chaque fois qu'il affrontait un ennemi alors à force, je ne savais plus qui était au courant ou non. J'espère simplement que cette révélation ne changera ? Non pas que nous étions les meilleurs amis du monde mais sa compagnie était agréable... Ce serait dommage qu'un malaise se créé à cause d'une simple histoire de génétique.

- Je prendrais bien un whisky, merci. Ça me scie un peu les jambes que t’ai préféré devenir propriétaire d’une boîte de nuit plutôt que de mettre le grappin sur la mairie, mais je suis content que ça ne soit pas arrivé. Je crois qu’on aurait eu pas mal d’emmerde sinon… Et si tu peux faire ce que tu aimes en plus, c’est ce qui compte. Alors, à ta santé et celle de ta boîte de nuit.

- Pas mal d'emmerde ?

Parce que j'étais trop jeune pour diriger une ville ou parce que je suis un Elementis ? Dans le premier cas, je ne sais pas trop ce que ça aurait donné puisque j'ai un peu galéré pour juste diriger une boîte... Dans le second cas, j'aurais simplement ignoré les conseils de mon père et fait à ma manière. Ce qui signifiait une paix entre les Familles. Je pense même que j'aurais demandé de l'aide à Boa, qui était la descendante de Daichi. J'eus un sourire triste en pensant à elle... Cela aurait été beau que les deux descendants des Fondateurs s'entendent à merveilles. Nous n'aurions pas été obligés de nous cacher pour boire un thé. Malheureusement, elle n'était plus de ce monde.

- Mon père n’est plus de ce monde, mais il n’aurait pas été heureux de ce que je fais non plus je crois. Il était avocat.

Je haussais les épaules... C'est vrai que dit comme ça, il n'aurait certainement pas apprécié que son fils soit dans ce genre de domaine ; mais après tout, si il est heureux dans ce qu'il fait, c'est le principal, non ? Parfois, ce n'est pas plus mal de décevoir les parents... Ce ne sont pas eux qui feront le métier pour le reste de notre vie. Ils ont eu leur chance et nous n'y étions pour rien si ils étaient passés à côté... Jamais je n'aurais fait un métier que mon père aurait décidé pour moi. Je voulais faire quelque chose qui me plaisait.

- Est-ce qu’il y avait une scène quelque part dans ta boîte ? Pour des soirées musicales ou pour toi et ton groupe, ce genre de trucs ? J’avais une scène dans l’ancien casino, mais ça n’a jamais vraiment fonctionné, étant donné que les clients ne venaient pas vraiment pour ça. Mais ici, ça marcherait bien ! ... Ton groupe a un style particulier ?

- Oui, elle était là-bas.

Je montrais du doigt l'ancienne scène légèrement en hauteur mais il y avait du mobilier, du verre éclaté... Pas étonnant qu'il l'ait pris pour une extension de la salle. Peut-être que je devrais la faire plus grande, plus haute ? Après, ce n'était pas non plus une salle de concert... Une boîte de nuit, certes, mais pas une salle de concert. De toute façon, elle était à refaire également.

- Nous faisons du rock principalement. Et sinon, on accepte tous les styles ici et tous les groupes... On essaye de donner une chance un peu à tout le monde.

Ce n'était pas simple de se faire un nom dans le monde de l'art... Que ce soit dans la littérature, le théâtre, la musique. Il fallait avoir ce petit truc en plus et être reconnu. Il y avait des moments où j'avais invité des groupes qui avaient complètement foiré mais je leur avais donné une chance ; c'était juste ce que je voulais lorsque je commençais la musique.

- Pour en revenir à ce que je disais tout à l'heure, il n'y a pas de malaise par rapport à ce que je t'ai dis ? Enfin... Je veux dire, je ne voudrais pas que tu sois mal à l'aise à cause de cette histoire de descendance.


~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Un coup de main? [ft. Nash] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Valet de l'Alliance
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisValet de l'AllianceMessages : 276
Date d'inscription : 25/12/2018


Un coup de main? [ft. Nash] Empty
MessageSujet: Re: Un coup de main? [ft. Nash]   Un coup de main? [ft. Nash] EmptySam 28 Sep - 18:08


Un coup de main?

I just need some empathy


Nous faisons du rock principalement. Et sinon, on accepte tous les styles ici et tous les groupes... On essaye de donner une chance un peu à tout le monde

Vilmos hocha la tête, approuvant le concept des «soirées de talents», en quelques sorte. Dommage que la scène soit dans un état aussi déplorable. En même temps, cela lui donnerait l’occasion de faire encore mieux, puisqu’il fallait tout reconstruire, ou presque. À condition d’avoir l’argent pour, évidemment. Vilmos soupçonnait que Nash, avec le père et le nom qu’il avait, devait certainement avoir quelques sous en réserve.

Pour en revenir à ce que je disais tout à l'heure, il n'y a pas de malaise par rapport à ce que je t'ai dis ? Enfin... Je veux dire, je ne voudrais pas que tu sois mal à l'aise à cause de cette histoire de descendance.

Vilmos se frotta le visage d’une main. Pourquoi son visage le trahissait-il à chaque fois? Il posa les coudes sur le comptoir, et balaya l’air d’un main d’un geste nonchalant.

Je ne suis pas mal à l’aise, lui assura-t-il, j’étais seulement surpris. Disons qu’en tant que fils de Kylian, je ne m’attendais pas à ça.

Comme Vilmos était aussi habile à contrôler ses expressions que ses mots, il poussa soupir et se frotta les yeux, exaspéré par lui-même, avant de se corriger.

Désolé, je dors sur un canapé depuis des jours et je suis fatigué… Ce que je voulais dire, c’est que Kylian était un dur-à-cuire. On n’est jamais venu à bout de l’un de l’autre lors des multiples combats entre Domae et Elementis, mais je me souviendrai toujours qu’il avait bien failli me trancher en deux, quand j’étais encore une recrue. J’étais cloué au sol sans pouvoir faire quoi que ce soit.

Dans sa vie, Vilmos avait combattu maintes fois toutes sortes de gens, de différents camps et différentes alliances. Il ne se souvenait même pas de la moitié d’entre eux, mais celui-là, lorsque Kylian Dreiden avait utilisé son pouvoir pour rendre son armure si lourde qu’elle l’avait empêchée de bouger et de se relever. Gustave n’était pas encore là pour l’aider, à cette époque. Un Domae plus expérimenté s’était finalement interposé, mais cette expérience le marquait toujours.

Avec le caractère qu’il avait, je m’attendais à ce que ses fils soient comme lui. Imagine que tu ais suivi ses conseils et que tu te sois retrouvé Maire. Si tu avais été comme ton père, un fervent Elementis, je crois que l’on n’aurait jamais pu espérer créer l’Alliance.

Vilmos n’avait jamais compris en quoi être les descendants de l’un des fondateurs des familles conférait le moindre droit sur quoi que ce soit. Ce n’était à ces yeux qu’un titre prestigieux, rien de plus. D’ailleurs, Kylian serait sans doute furieux de voir son fils discutant tranquillement avec l’un de ses anciens ennemis…

Je respecte ton père, et la façon dont il est mort est une tragédie… mais je suis content que tu ne sois pas comme lui, dit-il avec un sourire sincère. Le seul fait que tu m'adresses la parole m'impressionne en fait. La plupart des membres Elementis de l'Alliance m'évitent, étant donné ma réputation.

Sa réputation. Déjà, chez les Domae, elle n'étais pas si flamboyante, alors chez les Elementis, il n'imaginait pas ce que ça devait être.


ft. Nashoba


coucou



&  




#3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Un coup de main? [ft. Nash] EMP0
Nashoba Dreiden

Nashoba DreidenMessages : 585
Date d'inscription : 19/05/2016


Un coup de main? [ft. Nash] Empty
MessageSujet: Re: Un coup de main? [ft. Nash]   Un coup de main? [ft. Nash] EmptyLun 30 Sep - 21:27

Un coup de main ?"Donne-moi ta main, gamin et toi prends la sienne
Et nous ferons une ronde, une chaîne" - Ta main, Claudio Capéo
Vilmos
Desgoffe und Taxis
Nashoba
Dreiden
- Je ne suis pas mal à l’aise,  j’étais seulement surpris. Disons qu’en tant que fils de Kylian, je ne m’attendais pas à ça.

- Ah. Dis-je sur un air un peu dépité, essayant tout de même de le cacher.

Ben c'est vrai que lorsqu'on connait mon père, on s'attend à ce que ses enfants soient pareil et que l'on puisse être bien déçu du résultat... Non pas qu'il était réellement un exemple à suivre mais les chiens ne faisaient pas les chats. Mon père était un combattant redoutable et je devrais peut-être lui ressembler un peu plus plutôt que d'espérer que l'on vienne me sauver les miches... Enfin, je sais quand même me débrouiller seul mais en 1 vs 1. Si il y a trop d'ennemis, je ne donne pas chère de ma peau.

- Désolé, je dors sur un canapé depuis des jours et je suis fatigué… Ce que je voulais dire, c’est que Kylian était un dur-à-cuire. On n’est jamais venu à bout de l’un de l’autre lors des multiples combats entre Domae et Elementis, mais je me souviendrai toujours qu’il avait bien failli me trancher en deux, quand j’étais encore une recrue. J’étais cloué au sol sans pouvoir faire quoi que ce soit.

- Ouais... C'est clair qu'il était plus fort que moi.

Oh ce n'était pas un reproche ; simplement une constatation. Je crois que je fais un peu tâche dans la famille... Mon frère a quand même réussi à avoir les Ténèbres et mon père ne l'aura jamais su avant de mourir et bon sang qu'il sait se battre lui ! Mon père était également un bon combattant... Il vivait pour se battre de toute façon. Pis moi... Ben j'ai hérité du caractère tranquille de ma mère. Je préfère discuter que de taper à la moindre contrariété. La violence n'a jamais résolu les conflits.

- Avec le caractère qu’il avait, je m’attendais à ce que ses fils soient comme lui. Imagine que tu ais suivi ses conseils et que tu te sois retrouvé Maire. Si tu avais été comme ton père, un fervent Elementis, je crois que l’on n’aurait jamais pu espérer créer l’Alliance.

- Quand tu vois que Daichi et Eisuke ont collaboré pour tuer leur propre frère... Je me dis que tout est possible aujourd'hui.

Ça a remué les familles ça d'apprendre une telle révélation... Daichi et Eisuke faisant ami-ami contre leur propre frère. Personnellement, j'ai plus été choqué d'apprendre qu'ils ont voulu le détruire pour le trône ; bien qu'ils présentent cela comme un acte de bienveillance... Ses disciples étaient devenus trop forts et incontrôlables. Maintenant que je me suis retrouvé face à des Kiméos, je comprends pourquoi ils ont pris une telle décision. Leurs pouvoirs étaient si... Je crois que si le Ténébreux n'était pas intervenu, nous serions tous morts.

- Je respecte ton père, et la façon dont il est mort est une tragédie… mais je suis content que tu ne sois pas comme lui. Le seul fait que tu m'adresses la parole m'impressionne en fait. La plupart des membres Elementis de l'Alliance m'évitent, étant donné ma réputation.

- Mon meilleur ami est un Domae. Dis-je avec un sourire. Et j'étais très proche de Boa, la descendante de Daichi... J'ai été très attristé par sa mort.

Et je ne sais même pas ce qu'il s'est passé... Simplement qu'elle avait été retrouvée morte dans l'ancien QG des Domae et qu'elle avait été assassinée. Evidemment, je ne m'étais pas présenté à sa famille. J'avais eu espoir qu'ils soient aussi ouverts qu'elle mais j'avais fais demi-tour en me disant que je pouvais tout aussi bien me retrouver face à des fanatiques de Daichi, comme mon père. Cependant, ma peine était bien là. Je continue d'aller sur sa tombe pour déposer des fleurs. Je pense même qu'elle me manque parfois... Elle avait une certaine joie de vivre qui mettait de bonne humeur et je suis sûr que j'aurais pu apprendre beaucoup de choses à ses côtés.

- Je ne ressens pas de haine envers les Domae... Qu'importe la réputation qu'ils ont. Tant qu'on ne fait pas de mal à ceux que j'aime ou à moi-même, je n'ai de raison d'en vouloir.

Je me relevais et annonçais qu'il y avait encore pas mal de boulot. Niveau meubles, c'était plutôt mal déblayé et nous allions passer à quelque chose de moins fun... Enfin, je comprendrais même si il me sortait l'excuse d'autres choses à faire. Je lui tendis un balais, me demandant si il allait accepter cette tâche ; quant à moi, je décidais de m'y mettre. Mais je comprendrais bien qu'il n'ait pas l'envie de passer un coup de balais.

- Dis. Tu as une sacré réputation chez les Elementis et ça ne doit pas être facile tous les jours dans l'Alliance... Pourquoi avoir décidé de la rejoindre ? Je veux dire... Qu'est-ce qui t'a fait changer d'avis et t'a donné l'envie de collaborer avec nous ?


~ Je parle en darkviolet et signe en *italique* ~

Un coup de main? [ft. Nash] Unknown
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Un coup de main? [ft. Nash] Empty
MessageSujet: Re: Un coup de main? [ft. Nash]   Un coup de main? [ft. Nash] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un coup de main? [ft. Nash]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: RPG Ξ La Ville :: Quartier Smymaei :: Boîte de nuit "Le Lux"-