Des prédéfinis n'attendent que vous pour être pris !
Le forum dispose de Discord !
Vous pouvez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes à la recherche d'un codeur qui serait membre du Staff.
Si le poste vous intéresse, merci de contacter Kira.

Partagez
 

 Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyen
Adélaïde R. Sharpe

Adélaïde R. SharpeCitoyenMessages : 76
Date d'inscription : 06/06/2019


Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon] Empty
MessageSujet: Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon]   Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon] EmptyDim 29 Sep - 17:04

Les yeux de l'étranger voient plus clair
La situation en ville s'était calmée. Les ennemis avaient été repoussés mais il y avait tant de choses à faire à Quederla que Arias avait décidé de rester... J'étais donc également restée en ville pour passer du temps avec ma nounou. Elle avait survécu à cette attaque grâce à Lyana et je lui en serais à jamais reconnaissante ; j'avais besoin de ma nounou... C'était comme si je perdais ma seconde maman. Et je n'étais pas prête à endurer cette souffrance, pas après tout ce que je venais de vivre.

Notre maison n'avait pas été si détruite. Quelques meubles étaient en mauvais état mais nous avions encore un toit et de quoi dormir... Nous étions donc revenu dans cette maison et je l'avais aidé à remettre de l'ordre. J'étais un peu déprimée en ce moment. Cette guerre m'avait complètement déboussolée et je ne savais plus quoi faire ; est-ce que je devrais m'entraîner à utiliser des armes ? Ou que je devrais supplier Arias de me faire entrer dans l'Alliance pour avoir un élément ? Franchement, je n'avais aucune idée et je ne savais pas à qui en parler. Arias était occupé, Lyana également et Nounou flipperait que j'ai ce genre de pensées.

Je faisais pas mal de cauchemar de cette attaque et il m'est arrivé plusieurs fois de me réveiller en pleine nuit, en sueur ou en hurlant. Cette nuit-là, je m'étais une nouvelle fois réveillée en hurlant ; Nounou débarqua aussitôt dans la chambre pour me rassurer mais il n'y avait pas que ça... Mes draps étaient rouges et ma chemise de nuit également. J'avais été blessée pendant cette attaque et si certains bleus commençaient à disparaître, quelques points de sutures se ré-ouvraient. Aussitôt, Nounou s'inquiéta et me demanda de mettre des chaussures pour qu'on aille à l'hôpital.

Elle me mit une veste rapide sur le dos en me tendant un tissu, me demandant d'appuyer sur la plaie le plus fort possible tandis que nous avancions vers le Quartier Néréis. Malheureusement, les services étaient surchargés, aucun médecin ne pouvait m'aider mais on me fila quand même une adresse sur un morceau de papier. Evidemment, ma Nounou râla contre la secrétaire médicale mais décida quand même de faire demi-tour et d'aller à cette adresse... En espérant qu'il y ait quelqu'un pour s'occuper de moi cette fois.
Codage par Libella sur Graphiorum


☆ Je m'excite en #cc0066
Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon] ASHHqzEfs4Xc4SKU6J41hrckkXs

Revenir en haut Aller en bas
Citoyen
Hoon Park

Hoon ParkCitoyenMessages : 68
Date d'inscription : 13/12/2018


Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon] Empty
MessageSujet: Re: Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon]   Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon] EmptyDim 29 Sep - 23:43






D
epuis la fin de la guerre l’hôpital est surchargé, on a toujours plus de patients qi nous ont adresser au fur et à mesure que la ville est fouillée. Qui dit plus de patient, dit un hôpital qui fait travailler sont personnel à plein régime, si bien qu’on enchaine les gardes. Je sais pas s’ils sont au courant que j’ai fais aussi l’expérience du terrain… Je suis exténué, j’ai dépasser mon quota d’heure, en théorie c’est illégal ce que je fais ! Je bosse trop ! Mais bon, à cas exceptionnels mesures exceptionnels.

Au final je termine ma journée en début de soirée, alors que je l’avait commencée hier à la même heure, mais vous comprenez, un collègue s’est désister… Je râle je râle, mais au fond j’aime mon métier et j’en ressors plus satisfait que si j’avais été chez moi. Enfin, maintenant j’ai mériter un gros dodo ! J’espère que les collègues vont s’en sortir, j’ai vu des brancards passés pendant mon chemin de retour.

Je me stop étrangement devant ma maison, rien n’avait été vandalisé étrangement, il faut dire qu’ici l’attaque fût rapide, c’était une zone à éviter. Bon ils m’ont cassés des vitres mais en soit ça va, j’ai eu vite fais de les réparées. Je rentrais chez moi dans un soupir de fatigue mais avec le sourire au lèvres. Je laissais cependant la pancarte de ma permanence lisible. J’aurais pût en avoir ras le bol et dire stop pour ce soir, mais quand je vois la situation à l’hôpital… Je me dit qu’un autre lieux où trouver des soins et un semblant de sécurité ne serait pas de trop en cette période… Après tout, on sort d’une guerre et même moi j’ai perdu des personnes que je connaissais. Des voisins, des collègues de travail… Décidément la guerre n’épargne personne. Je me changeais rapidement en mettant un short et un haut de pyjama avant de me glisser sous la couette, avec ces pensées un peu sombre en tête.

Le bruit de la clochette se faisait retentir, me faisant doucement émerger d’un sommeil réparateur mais bien trop court encore. Sûrement des patients… Je baillais doucement avant de me lever, enfilant un caleçon, un jean et une chemise. Je mettais aussi sur mes épaules ma blouse de médecin. J’avais pas la dégaine du médecin modèle, avec une tenue impeccable, mais au moins j’étais propre et prêt à soigner, que demande le peuple ?

Ma maison est assez grande, quand on entre à gauche il y a un salon ouvert où attende les gens en générale. Ma chambre est juste en face en rentrant, à droite, avec tout le nécessaire pour vivre. Et enfin le reste de la maison était un espace de soin qui occupait le fond de la maison. Je sortais donc à al rencontre de mes patients, allumant la lumière de ma chambre et de mon poste de soin avant de partir en direction du salon.

- Mesdames ? Je peux vous aider ?

J’avais mon accent qui indiquait encore plus mon origine étrangère, mais je m’améliorais de jour en jour ! Je voyais le regard paniqués de la vielle dame et je regardais alors sa fille. Elle avait un tissu sur l’abdomen et il était ensanglanté comme sa chemise. Je comprend qu’il y a urgence, mais au premier coup d’oeil elles ont bien agit et le pronostic vital n’est pas engagée. Je m’approchais de la jeune femme et l’aidait à marché en rassurant la vielle femme que je prenais en charge sa fille et qu’elle n’avait qu’à attendre dans le salon. Installant ma petite patiente sur le divan d’examen, je commençais mon petit interrogatoire tout en soulevant le tissus.

- Hmmm… Comment vous vous êtes fait ça ? Je vais devoir retirer la chemise aussi. Vous voulez un tissus pour vous cacher ?

La plaie n’était pas inquiétante, quelques points ont sautés et avec les mouvement nocturnes ça a saigné un peu plus. Rien de grave en soit, je recoud, je pose une perfusion pour remplir un peu tout ça et du repos avant le retour à domicile. Enfin avant de commencer voyons déjà ce que ça donne car je vois pas à travers les tissus.

(c) L Y S / L A E / M A T E N A



Je vous parle en querderlien en #0099ff et en anglais en italique !
Revenir en haut Aller en bas
Citoyen
Adélaïde R. Sharpe

Adélaïde R. SharpeCitoyenMessages : 76
Date d'inscription : 06/06/2019


Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon] Empty
MessageSujet: Re: Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon]   Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon] EmptyLun 30 Sep - 21:42

Les yeux de l'étranger voient plus clair
- Mesdames ? Je peux vous aider ?

Je relève la tête vers la personne qui venait de parler. Il était habillé d'une blouse de médecin mais ce qui me marquait était son accent... Il n'avait pas le même accent que ma Nounou ou que Lyana. Ce n'était pas grand chose et ce n'était qu'un détail insignifiant mais cela avait de l'importance pour moi. Nounou était sûrement rassurée qu'un médecin décide de me prendre en charge tandis que moi, j'étais rassurée de savoir que je n'étais pas la seule étrangère dans cette ville. Oui... J'étais réellement focalisée sur ce détail. Plus que sur le sang qui imbibait ma chemise de nuit et le tissu pour comprimer la plaie.

Je fus emmenée dans une salle à part et le médecin demanda à ma Nounou d'attendre dans la salle où nous étions quelques minutes plus tôt... Je crois que ça la stressait de ne pas venir et moi, j'étais terrorisée à l'idée de rester seule une fois. J'aurais aimé qu'elle vienne, qu'elle me tienne la main mais j'étais incapable de prononcer le moindre mot ; j'avais peur, j'avais froid, je tremblais. On m'installa sur un divan et le médecin commençait déjà me poser des questions tout en soulevant le tissu que m'avait passé Nounou.

- Hmmm… Comment vous vous êtes fait ça ? Je vais devoir retirer la chemise aussi. Vous voulez un tissus pour vous cacher ?

Il pouvait certainement comprendre que je n'étais pas à l'aise à l'idée de retirer ma chemise de nuit... Je savais que j'aurais dû mettre un pantalon et un haut avant de venir ici. Franchement, j'avais presque envie de faire demi-tour en lui disant que ça se calmerait tout seul. Je restais plusieurs secondes silencieuses avant de me rendre compte qu'il attendait des réponses... J'étais réellement mal à l'aise et il n'y avait pas de doute là-dessus. Je me contentais d'hocher la tête dans un premier temps... Oui, je voulais bien quelque chose pour me cacher car j'étais affreusement pudique et mon teint était devenu pâle à l'idée d'ôter ma chemise.

J'attendis qu'il me passait le nécessaire et le laissait ensuite regarder la plaie en essayant de ne pas paraître mal à l'aise mais c'était beaucoup me demander. Je pris de grandes respirations pour essayer de calmer mon stress me disant que Nounou était dans la pièce d'à côté et qu'elle m'attendait... Contrairement à l'hôpital, je n'étais pas entièrement seule. Dommage qu'elle n'ait pas pu m'accompagner. Je continuais de prendre de grandes respirations me fichant pas mal dans premier temps de le gêner... Je voulais simplement arrêter de stresser. Je devrais peut-être parler ? Il m'avait posé une question tout à l'heure ?

- Pendant l'attaque... du mois dernier. J'ai été sur le champ de bataille et je me suis prise quelques coups...

C'était bien le cas de le dire ça. Il pouvait d'ailleurs remarquer d'autres bleus un peu partout : sur les bras, sur les jambes... Vu ma dégaine, on aurait dit une enfant battu. Lui aussi il pouvait entendre que je n'étais pas d'ici ; mon accent du nord était suffisamment présent... C'était bizarre pour quelqu'un qui avait vécu 10 ans dans cette ville mais je ne faisais pas beaucoup d'effort pour le perdre. Et mon père me parlait principalement en Suédois à la maison, de quoi désespérer ma nounou qui essayait de faire de son mieux pour que j'apprenne le Quederlien.

- Vous êtes en ville depuis combien de temps ?

Je venais de lâcher ça d'un coup. Mais à peine eus-je prononcé ces mots que je me rendis compte que c'était affreusement maladroit comme manière d'aborder les choses... Mince quelle idiote, ce n'était pas comme ça que j'aurais dû demander !

- Désolée... C'était maladroit.
Codage par Libella sur Graphiorum


☆ Je m'excite en #cc0066
Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon] ASHHqzEfs4Xc4SKU6J41hrckkXs

Revenir en haut Aller en bas
Citoyen
Hoon Park

Hoon ParkCitoyenMessages : 68
Date d'inscription : 13/12/2018


Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon] Empty
MessageSujet: Re: Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon]   Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon] EmptyDim 13 Oct - 10:49






B
ien sûr qu’elle voudrait se cacher, mais vu l’heure, les questions les plus simples, passant même pour bête, était nécessaire car c’est dans ces moments là qu’on fait le moins attention. Je me retournais donc pour prendre une veste de bloc opératoire que je lui installais juste avant de retirer sa chemise ensanglantée. l’avantage de ces blouses c’est que tâchées ou pas elle finirait à la poubelle et il était bien plus simple de la remontée au niveau de la poitrine pour l’intimité du patient.

Je ne suis pas aveugle, je vois bien que cette situation est stressante pour elle. De plus elle s’est retrouvée dans les feux de la guerre… Elle semble jeune… Déjà que j’ai faillit y passer, alors je n’imagine même pas pour elle. Elle avait encore les marques de ses combats d’ailleurs, en plus d’avoir une belle cicatrice. Aaaah, la guerre… Alors que je m’attelais à désinfecté cette plaie avant de recoudre tout cela, je pouvait entendre son accent dans ses paroles, c’est marrant ça, il y a plus d’étrangers que ce que je pensais dans cette ville.

- Vous avez bien du courage, j’y étais aussi… C’est moche, hein ? La guerre. Enfin… Je suis ici depuis quelques mois maintenant, je m’approche doucement de mon année de vie dans cette ville je crois. Vous n’êtes pas d’ici non plus à ce que j’entend.

Je secouais légèrement la tête pour lui signifier que ce n’étais pas grave puis je préparais mon matériel pour recoudre les quelques points qui avaient sautés. Je lui souriais doucement pour la rassurer, attendant sa réponse avant de me lancer dans mon travail.

- Cela risque de vous faire un peu mal, si c’est insupportable dites-le moi que je vous donne un anesthésique.

(c) L Y S / L A E / M A T E N A



Je vous parle en querderlien en #0099ff et en anglais en italique !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon] Empty
MessageSujet: Re: Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon]   Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les yeux de l'étranger voient plus clair [PV Hoon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Archives~ :: Les Archives :: Archives 2014 - 2019 :: Les Rps 2019-