Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021

Partagez
 

 Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] Empty
MessageSujet: Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée]   Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] EmptySam 5 Oct - 5:09

Vittoria Agnesi

Blop.
PETITE PRÉSENTATION
NOM : Agnesi
PRÉNOM(S) : Vittoria Ofelie
SURNOM : Vi'
DATE DE NAISSANCE : 13 janvier 1996
ÂGE : 26 ans 
SEXE : 
CAMP : Rebelles
CAPACITÉ : Chien - Husky Sibérien
SITUATION : Célibataire
MÉTIER : Variable - passe d'un emploi à l'autre
PERSONNAGE AVATAR : Personnage original - Illak
QUESTIONS

DE QUAND DATE VOTRE ENTRÉE DANS LE CAMP ?


Vittoria a rejoint les Rebelles peu après leur création, en 2021. 
Née dans la famille Domae, elle y a passé sa vie, jusqu'en août 2017, moment où la Confrérie a été appréhendée et la majorité de sa famille a été exécutée. Elle a alors vécu en tant que citoyenne, mais n'a jamais abandonné l'idée de venger ses parents, ce qui l'a poussée à rejoindre les forces rebelles.

 


QUELS SONT VOS LIENS AVEC LUI ?


Vittoria entretient un étrange lien avec les Rebelles : contrairement aux rebelles Domae et Elementis qui s’opposent à l’alliance avec l’autre famille, elle ne serait pas triste de voir les deux disparaitre ; contrairement aux citoyens qui se battent pour la dissolution de l’alliance entre le Gouvernement et le Ténébreux, elle a une histoire complexe avec les Domae et un compagnon sur lequel elle peut compter. Ironiquement, elle est donc semblable à cette troupe qui se démarque par ses membres uniques dont les expériences, les valeurs et les buts entrent souvent en conflit. Elle garde une certaine indépendance malgré à son affiliation à ce camp, mais elle assume pleinement en faire partie. 
Dans le camp, elle s’occupe principalement d’être une informatrice et une contrebandière, profitant de son handicap pour se faire passer pour une aveugle inoffensive. Elle a pris l’habitude de signer The Dove lorsqu’elle recherche un certain anonymat, s’amusant de l’association de son rôle à un pigeon voyageur.  


TATOUAGE/MARQUE ?


Un tatouage de patte de chien se trouve sur ses côtes, de son côté gauche.


POSSÉDEZ-VOUS UNE ARME, SI OUI LAQUELLE ?

 

Pour des questions de sécurité, Vittoria traîne souvent une dague cachée quelque part sur elle. Bien qu’elle soit douée pour s’en servir considérant sa cécité, elle n’est pas si douée comparée à toute autre personne, et va donc favoriser la fuite plutôt qu’une attaque directe.
Vittoria peut également toujours dépendre sur son chien et fidèle compagnon, Athena. 


PHYSIQUE
Vittoria n’est pas de ces gens qu’on remarque au premier, ni même au deuxième regard. Elle est de ceux qui, comme les mendiants et les chiens errants, passent sous le radar, comme une tâche qu’on essaie d’ignorer. Ce n’est pas qu’elle est repoussante ; cependant, la première chose qu’on voit d’elle, c’est le bandage qui couvre ses yeux, sa démarche incertaine, sa main ou sa canne qui s’agite nerveusement devant elle, le chien auquel elle s’accroche comme à la vie. Elle est petite, frêle ; elle ne représente donc pas un danger, ni une réalité à laquelle on veut faire face. Alors on détourne le regard.

Pour peu qu’on s’arrête un peu sur l’apparence de l'aveugle, elle n’est pas si mal. Sa chevelure dorée brille au soleil, descendant dans une cascade désordonnée jusqu’au milieu de son dos. Sa peau, crème mais légèrement bronzée lors des saisons chaudes, est ornée de taches de rousseur à peine visibles, par endroit. Du haut de ses 155 centimètres, elle parait bien plus jeune que ses 26 ans - début vingtaine, peut-être ; ses traits doux, ses lèvres rosées et sa peau de bébé n’aident certainement pas à la faire paraître son âge. Ses bras et ses jambes sont maigrelets, sa taille guère mieux ; on pourrait croire qu’elle ne mange pas assez, et on n’aurait pas tout à fait tort.

Sous ses bandages, qu’elle porte surtout pour passer inaperçu ou pour attirer la sympathie lorsque nécessaire, ses yeux sont d’un bleu clair. Si ce n’était de leur pâleur exagérée, ils paraîtraient presque normaux. Vittoria préfère cependant ne pas les montrer, gardant les paupières closes lorsqu’elle ne porte pas de bandages. 

Excellente actrice, la gestuelle de la jeune femme peut changer drastiquement selon la situation. Elle sera recroquevillée, hésitante en public, surtout si elle veut se faire oublier ; le seul défaut à son acte est la grâce caractéristique de ses mouvements, qu’elle n’arrive pas tout à fait à éliminer, malgré de constants efforts. Au besoin, cependant, elle peut être agile, habile et extrêmement rapide sur ses pieds, un talent que lui octroie son lien avec son chien, Athena. Elle n’a réellement pas besoin de sa canne, se fiant aux odeurs et aux sons pour se guider avec une aisance étonnante pour son handicap, mais elle n’hésite pas à jouer le rôle au besoin.
 
CARACTÈRE
Contrairement à ce que son apparence physique peut laisser deviner, ou peut-être cela peut-il sembler tout à fait logique, Vittoria est une femme très têtue. Toute sa personne exsude le calme et le contrôle, mais lorsqu’elle prend une décision, elle s’y tient avec une détermination quasi maladive. Il s’agit d’une mentalité qui l’a cependant sauvée à de nombreuses reprises dans sa vie ; il faut une certaine résilience pour utiliser sa cécité comme une force et refuser de se laisser abattre par l’injustice du sort.

Avant l’arrivée de son compagnon, Vittoria était une jeune fille timide, isolée, désirant l’amour de ses pairs sans oser le demander. Elle a gardé de cette époque son attitude mature et attentive, deux qualités nécessaires pour mieux vivre sa cécité ; elle n’a jamais non plus été portée à se plaindre, cherchant à développer ses autres capacités pour compenser. Bien que ce ne fût pas toujours le cas, elle préfère aujourd’hui chercher à agir plutôt que de se morfondre, ne serait-ce que par peur de ne pouvoir se relever. Est-ce par résilience ou par obsession, dur à dire, mais cela ne veut pas dire qu’elle n’est pas émotive ou empathique : au contraire, elle vit violemment chaque émotion et ressent chaque coup, mais elle a appris à le supporter et à le cacher, comme elle cache ses yeux du monde extérieur. 


Son lien avec Athena n’a fait qu’augmenter son amour et son attachement, faisant d’elle une personne dont la fidélité se doit d’être méritée mais ne sera jamais rompue. Elle a gagné en indépendance, en assurance et en fierté, admirant les méritants et outrepassant les impuissants, les protégeant à sa manière mais ne les suivant jamais. Elle ne répond qu’à un chef charismatique, sans quoi elle n’obéit réellement qu’à elle-même. Sa capacité à jouer un rôle lui permet d'intégrer parfois plusieurs cercles tout en restant à une acceptable distance, une aptitude qu'elle utilise avec sagesse, autant que possible.

Une étonnante vitalité l’habite, et elle se surprend des fois à danser, à courir jusqu’à ce que ses poumons brûlent, à sauter d’un point à l’autre pour exprimer cette énergie, sans quoi elle risque de s’accumuler et de déborder. Athena apprécie particulièrement ces moments, puisqu’elle en profite pour elle-même dépenser son énergie, sans quoi elle peut devenir particulièrement destructrice lorsqu’ennuyée. 

Vittoria allie donc douceur et froideur, fidélité et dédain, contrôle et liberté dans un mode de vie unique qui ne s’explique que par la vision du monde particulière qu’elle perçoit derrière ses paupières. 
PÈRE CASTOR RACONTE NOUS UNE HISTOIRE !
13 janvier 1996

« Elle est aveugle... »

La voix de la mère, Félicia, se perdit dans le silence comme les flocons fondant contre la fenêtre. Aucun dédain n’était audible ; seulement l’incrédulité d’une personne devant faire un deuil un jour pourtant dédié à la célébration.

Le père, Eliot, ne répondit pas tout de suite ; son regard se porta, sérieux, pensif, sur le givre qui ornait les carrés de verre.

«... Ce n’est pas grave. Elle aura du support. Une famille aimante. Nous lui trouverons un compagnon jeune pour la supporter... »

Il y avait quelque chose de désespéré, de douloureux dans l’expression de cet homme pourtant si posé d’habitude, ce membre distingué de Domae reconnu pour toujours avoir un plan, une réplique. Émue, Félicia tendit son bras libre vers son mari, l’invitant dans une étreinte avec elle et leur nouveau-née qui dormait paisiblement contre sa poitrine. Eliot s’approcha, la petite famille s’étreignit sans un mot; les deux parents ne purent s’empêcher de regarder leur trésor, douleur se mêlant à amour dans la création d’un lien d’autant plus puissant. Malgré les défis, cette fille serait aimée.



3 juin 2008

« Installe-toi ici. Ne bouge pas jusqu’à ce que je te le dise. Je te décrirai ce que je vois, d’accord? »

Vittoria sentit les mains de son père se poser sur ses épaules, effectuant une pression rassurante. Il faisait frais, il faisait sombre, et selon ce qu’on lui avait raconté, un miroir se trouvait devant elle. Peut-être la cérémonie servait-elle à offrir un miroir à l’âme de celui qui la passait, songea-t-elle un moment, à moitié amusée. L’ironie de la situation n’était pas perdue pour la jeune aveugle de 12 ans.

« ... Tu es certain que c’est correct... ? »


La situation la tracassait énormément. De droit, son père aurait dû actuellement faire la cérémonie lui-même pour recevoir un second compagnon en récompenses pour ses loyaux services. Comment il s’était pris pour convaincre les haut placés du clan, elle n’en avait aucune idée, mais il lui avait cédé sa place. Il disait ouvertement, depuis plusieurs années, chercher à lui donner un compagnon qui pourrait l’aider à vivre avec son handicap et même à le dépasser, mais elle ne s’attendait qu’à moitié à ce qu’il y parvienne, même si l’idée elle-même la touchait beaucoup. Qu’avait-il dû promettre? Que sa fille pourrait ensuite participer au clan, elle qui était considérée comme inutile? Qu’il remplirait deux fois plus de contrats pour compenser? Autre chose? Inconsciemment, elle se mit à gigoter dans sa position assise, ce qui lui valut une autre pression réconfortante sur ses épaules.

« Oui, je suis certain. Ne t’en fais pas, le Conclave a approuvé, et je préfère te donner la chance de finalement te lier à un compagnon. Tu vas voir, c’est un moment magique. »


Vittoria se força à donner un sourire encourageant à son père, sachant qu’il se refléterait dans le miroir. Elle prit une grande inspiration, calma sa nervosité et détendit son corps comme on le lui avait appris ; elle ne pouvait voir le miroir, mais elle se concentra dessus malgré tout, ressentant étrangement la différence dans l’air, dans le poids de l’atmosphère.

Cela prit presqu'une heure, mais la jeune aveugle avait la patience, le temps de celui qui n’a pas le luxe de s’impatienter. Elle sentit tout d’abord l’arrêt dans le souffle de son père, la raideur soudaine de son corps, et elle crut presque l'entendre rire.

« ...C’est un chien. Un chien qui ressemble presque à un loup... »


Elle faillit en rire, elle-même. Un chien pour un aveugle. Quelle ironie. Quelle joie, aussi ; contrairement à une bête sauvage qu’elle aurait de la difficulté à dresser, à suivre, dans sa situation, elle pourrait dépendre de son compagnon, le garder à ses côtés. Elle se surprit à regretter de ne pouvoir voir la bête comme son père la voyait, par contre, mais déjà, elle sentait sa présence, quelque part dans une précieuse partie de son âme.

« Nous allons faire le tatouage. Ça va faire mal, mais ça va passer vite... »


Eliot continua à parler, mais déjà Vittoria se concentrait sur son compagnon, sur les nouvelles sensations, sur le lien qui commençait à peine à se construire déjà. Sur la créature qu’elle devinait sans la voir, qu’elle sentait sans qu’elle ne soit encore vraiment là. « Athena », songea-t-elle, comme s’il s’agissait de la chose la plus naturelle du monde. Le nom d’une guerrière, de tout ce qu’elle voulait admirer, avoir à ses côtés, et peut-être devenir, un jour.


21 novembre 2015

Félicia fixa un moment son mari, son doux regard noisette anormalement dur. Eliot la fixa en retour, un peu honteux des efforts considérables qu’il dut mettre à ne pas détourner le regard. Assis à la table, dans le noir, leur visage uniquement éclairés par la lampe à l’huile posée entre eux deux, ils parlaient en murmures, craignant autant leurs enfants — maintenant pratiquement adultes — que de potentielles oreilles indiscrètes.

« Tu me demandes de renier mon clan ... ?! »


« Tu sais ce que ʺton clanʺ a fait à la ville! À ses citoyens! Et cest loin d’être la première fois... »

Les murmures furieux furent interrompus par le bâillement du lion qui, allongé près de la table, gardait un œil calme mais attentif sur les alentours pour son maître. Eliot passa une main distraite dans sa crinière, cherchant du réconfort dans le geste routinier.

« ... Je sais. Je sais aussi que les dernières décisions du Conclave sont... douteuses. Mais tu ne les connais pas, pas comme moi. Tu n’es pas née dans cette ville. »

« Ne me sort pas encore l’excuse de mes origines, retorqua Félicia d’un ton glacial. Je suis Quederlienne au même titre que vous tous, maintenant. Et je sais que tu prends le bien-être des autres citoyens à cœur. Et que tu vois à quel point les décisions des Domae sont néfastes, autant que celles des Élémentis. »

Eliot prit le coup avec un soupir, son regard se perdant dans les grains du bois de la table, mais surtout bien au-delà. Ce ne fut qu’au bout de quelques minutes qu’il brisa son silence pensif et torturé.

« Même si tu avais raison... Que veux-tu qu’on fasse? Je ne peux pas ouvertement m’opposer. Vous seriez en danger. »


« Rejoignons la Confrérie. »

Le couple se fixa un moment, en silence. Le regard de Félicia était brillant, rempli de foi et de résolution ; celui d’Eliot était incertain, exprimant plutôt le doute et une pointe de considération à la fois.
De telles discussions eurent lieu plusieurs fois avant qu’ils ne décidèrent de véritablement faire le saut. Ils ne devinrent pas non plus des traîtres reconnus ; ils continuèrent de faire partie du clan Domae, mais de faire le pont entre celui-ci et la Confrérie, cherchant à agir autant d’un côté que de l’autre pour le bien des citoyens. Vittoria réalisa plus tard que, en plus de protéger la famille ainsi, son père cherchait probablement à faire taire la honte qu’il ressentait à trahir sa propre famille. Peut-être, aussi, voulait-il encore croire que les Domae pouvaient changer, et agir pour le bien des citoyens eux aussi.
 

22 août 2017
[Mention de mort et de sang - lire à votre discrétion]

« Eliot et Félicia Agnesi, vous êtes reconnus coupables de haute trahison... »

Vittoria peinait à s’entendre penser. Entre les cris de sa mère, les supplications de son père pour qu’on laisse sa femme partir, et les pleurs d’Athena, couchée contre elle alors qu’elle était assise en seiza, son immobilité encouragée par la menace d’une lame sous sa gorge, elle n’avait jamais autant souhaité être sourde en plus d’aveugle. Ou peut-être souhaitait-elle ne pas être impuissante, pour une fois.
Les plaintes du chien s’élevèrent davantage, comme une voix à sa propre douleur. Elle posa cependant une main délicate sur son museau alors qu’un de ses captifs la menaçait de faire taire lui-même le cabot, l’intimant au silence, le même qu’on lui imposait.

Elle entendit le son des lames qu’on sortait de leurs fourreaux, et elle voulut se couvrir les oreilles ; elle entendit les vœux de ses parents, pour qu’elle prenne soin d’elle-même, qu’elle fasse de son mieux dans sa vie, et elle voulut hurler ; elle devina la présence de son frère cadet parmi les fidèles Domae présents à l’exécution, peut-être honteux, ou peut-être même empli de ressentiment à l’égard de leurs parents, et elle voulut mourir elle-même, en finir et ne jamais être séparés de ceux qu’elle aimait plus que tout au monde.
Elle ne fit rien de tout cela.

On prononça d’autres mots ; la jeune aveugle ne se rappelle plus lesquels, et honnêtement, ils importaient très peu. Ce qu’elle se rappelle, c’est le son horrifiant de lames aiguisées traversant la chair, le son de souffles coupés courts, les réactions variées des gens assez malades pour assister à ce genre de scène. Elle se rappelle également l’écœurante odeur de fer, qui fit monter directement son cœur dans sa gorge. Elle aurait juré qu’il s’était d'ailleurs échappé.
Elle se rappelle aussi des dernières paroles qu’elle entendit des membres de
ʺson clanʺ, murmurées avec dédain, dans son dos, alors qu’elle était recroquevillée front contre le sol, ses mains tremblantes serrées sur sa gorge, sur son cœur, les larmes humectant les bandages qui couvraient ses yeux.

« Et on fait quoi d’elle...? »


« Laisse elle et son cabot partir. Elle est aveugle et maintenant sans famille. Que veux-tu qu’elle fasse? Même avec un compagnon... vois ça comme un dernier hommage à Eliot, si tu veux. »
   

8 août 2021

Vittoria fit passer le petit contenant entre ses doigts une dernière fois, sa main gauche solidement ancrée dans le pelage d’Athena, attentive à ses côtés. Elle entendit les pas de ses clients avant même qu’ils passent le coin, et sentit l’odeur de poussière, de renfermé et de fer qu’ils traînaient constamment avec eux, probablement la preuve qu'ils passaient beaucoup de temps dans un endroit isolé qui voyait peu de lumière et d'air frais. Il s’agissait des bonnes odeurs, du bon nombre de pas, et lorsqu’ils échangèrent quelques murmures, elle confirma également qu’il s’agissait des bonnes voix. Pas une embuscade, donc.

« Ah... L’avez-vous? »

L’homme s’approcha, Athena se redressa de manière menaçante. Vittoria fit les quelques pas qui la séparait de l’homme qui, inquiet, s’était arrêté, et lui tendit le tube contenant le papier d’informations qu’on l’avait payée pour obtenir. Elle était habituée de l’entendre, cette différence dans la respiration qui traduisait la surprise de ses interlocuteurs lorsqu’ils la voyaient marcher habilement, sans hésitation. Cette fois-ci, cependant, après avoir consulté le mot, l’avoir apparemment trouvé satisfaisant et avoir fourni la deuxième partie du paiement, il ne partit pas tout de suite avec son accompagnateur, et Vittoria changea légèrement sa pose, se préparant au pire, à déguerpir au besoin.

« Avez-vous entendu parler des Rebelles, par hasard? »


Le ton de sa voix, son honnête interrogation audible au-delà de son hésitation piqua la curiosité de la jeune aveugle, qui pencha légèrement la tête, souriant calmement.

« Les Rebelles...? Non? Contre quoi se rebellent-ils? »


En raison de leur position, des risques, l’explication fut courte, mais complète. Les deux hommes ignoraient visiblement pourquoi la jeune femme vendait des informations sur les Domae au plus offrant, ou était prête à participer à la plupart des missions visant à trainer les Domae ou certains de ses membres dans la boue, mais ils l’avaient clairement intéressée. Un groupe de gens cherchant, chacun pour des raisons différentes, à s’opposer à l’oppression des différents groupes, tous aussi mauvais à leur manière, avait de quoi l'intriguer. Elle ne pouvait prétendre chercher purement le bien-être des citoyens ; non, ses intentions étaient beaucoup plus égoïstes que ça, même s’il s’agissait d’un effet secondaire appréciable. Et puis, elle pourrait ainsi mieux mettre à profit les compétences qu’elle avait passé les dernières années à développer, les risques qu’elle avait pris pour obtenir sa vengeance.

« Eh bien...dites-moi, où est-ce que je signe? »
 


Et en vrai ?

Blep.
PRÉNOM/SURNOM : Sairakka
ÂGE : 24 ans
COMMENT ÊTES-VOUS ARRIVÉ ICI : Par Topsite
UN COMMENTAIRE ? UNE IDÉE ? : Avoir accès à une ligne du temps résumant les grands événements de l'histoire et leur date pourrait être utile pour rédiger l'histoire des personnages!
LE CODE DU RÈGLEMENT : Ok by Kira



Dernière édition par Vittoria Agnesi le Dim 6 Oct - 4:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2953
Date d'inscription : 15/08/2012


Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée]   Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] EmptySam 5 Oct - 9:46

Bienvenue !

Bon courage pour ta fiche et merci pour la p'tit idée de la ligne de temps, ce serait en effet plus pratique ! On va discuter avec le Staff pour voir quoi faire (:


Je m'exprime en sienna
Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] 48712_s


Dernière édition par Kira Seryk le Sam 5 Oct - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée]   Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] EmptySam 5 Oct - 9:58

Hey ! Bienvenue et courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Gwendolyn Ravenflaw

Gwendolyn RavenflawMessages : 765
Date d'inscription : 12/02/2016


Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée]   Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] EmptySam 5 Oct - 10:09

Bienvenue et bon courage pour le reste de la rédaction ^^


Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] Cesh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée]   Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] EmptyDim 6 Oct - 4:53

Merci à vous trois pour l'accueil! ♥

Je viens de terminer la fiche o/
Revenir en haut Aller en bas
Théodora Fleming

Théodora FlemingMessages : 2953
Date d'inscription : 15/08/2012


Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée]   Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] EmptyDim 6 Oct - 9:44

Alors !

Comme je te disais en PV, pour obtenir l'animal, il faut absolument que ce soit toi qui prouves ta valeur en tant que Domae ^^ Donc il faut également parler de l'entrée officielle dans la Famille (vers quel âge, pourquoi ?).
Ton père ayant déjà un compagnon ne peut demander un deuxième au Conclave, même pour sa fille et même si il est très fidèle ^^ La cérémonie ne se fait qu'une fois dans la vie et pour soi-même seulement. Et il ne peut être présent lors de la cérémonie ! Elle se fait seulement avec toi et avec le Roi (ou Reine) ou l'As.
Deplus, 12 ans c'est un peu jeune pour la cérémonie ^^ Généralement, l'entrée officielle dans une Famille se fait vers 12/13/14 ans environ (avec des missions adaptées selon l'âge) pour ensuite passer la cérémonie vers 16/17/18 ans en fonction de la fidélité de la personne et du nombre du missions effectuées.


Et juste pour être sûre ! Est-ce que tu serais plutôt Rebelles Domae -> Contre l'alliance Domae/Elementis et persuadée que les Domae sont les maîtres de la ville.
Ou Rebelles Citoyens -> Mettre des bâtons dans les roues de tout le monde et être indépendante ou dans un petit groupe (10 ou moins) avec vos propres règles, vos propres lois etc. ?



Je m'exprime en sienna
Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] 48712_s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée]   Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vittoria Agnesi - Blind Obedience [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Anciennes présentations-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser