Le forum dispose de Discord !
Vous pouvez y accéder en suivant ce lien.
N'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous sommes à la recherche d'un codeur qui serait membre du Staff.
Si le poste vous intéresse, merci de contacter Kira.
Nous sommes actuellement 10 membres de l'Alliance
6 Citoyens, 3 membres du Gouvernement et 1 Télékyn !

Partagez
 

 J’emporte malgré vous mon panache

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hex Redington

Hex RedingtonMessages : 3
Date d'inscription : 15/11/2019


J’emporte malgré vous mon panache Empty
MessageSujet: J’emporte malgré vous mon panache   J’emporte malgré vous mon panache EmptySam 16 Nov - 15:04

J’emporte malgré vous mon panache 191116031508765975

Hex Redington



Identité

Nom Redington
Prénom : Hex
Surnom : La Plume
Age : 34
Sexe : Mâle
Date de Naissance : Écris ici
Camp : Citoyen
Pouvoir : Mon charme certes
Situation : Célibataire
Métier : Indépendant, homme d’affaire


DE QUAND DATE VOTRE ENTRÉE DANS LE CAMP ?
L’a-t-elle vraiment été ? À ma naissance probablement par mes parents citoyens. Mais elle s’est achevée bien rapidement, heureusement.

QUELS SONT VOS LIENS AVEC LUI ?
Je ne me considère pas comme un citoyen. Tout simplement car je n’habite aucunement la cité. Qu’ils respirent donc leur noire fumée et qu’ils se battent pour elle si ça leur fait plaisir. Mon royaume est parmi les nuages et mon credo est semblable au vent, liberté.
Avoir des contact au sol est utile pour ce qui est des fournitures évidemment. Ou des moyens de gagner plus d’argent. Mais restons-en là, je vous prie.

POSSÉDEZ-VOUS UNE ARME, SI OUI LAQUELLE ?
Il faut effectivement être capable de se défendre dans ce monde de brutes ! Outre mon légendaire charme, mes deux gardes du corps sont certes pas très grand mais bien efficace. Deux armes à feu de poings ainsi qu’un fin couteau. Néanmoins ne vous y trompez pas, ce dernier me sert souvent pour couper du cordage à bord de mon navire.

Physique

Le soleil se lève, lumière, chaleur et vie s’éveillent simultanément. À bord d’un être gigantesque fait de bois, d’acier, d’air et de cordage dont son unique but est de se mouvoir, quiconque deviendrait une partie de lui. D’elle en l’occurence. La plus longue des pointes atteint son objectif au sommet dans un cliquetis mécanique. À la suite de quoi une minuscule griffe se permet de sortir des ombres du mur pour se coller au bord de cette noire et vallonnée matière.

Le son s’échappe, s’harmonise avec ce qui l’entoure pour devenir l’habituel réveil du capitaine. Bois qui grince s’unit aux frottements des violons, les courants d’air chaud et froid frappant contre le vitrage aux fins tambours. Je ne changerai de place pour rien au monde. Moi, Hex Redington me lève suite au somptueux réveil en ma possession, une petite merveille d’ingénierie, après mon fabuleux navire.  Je m’étire de mes 188cm. Le futur appartient à quiconque se lève tôt et en forme. La vie peut être dure, le mieux est donc de se garder une forme physique optimale. Pompes, barre de traction, exercices abdominales et bien d’autres choses manuelles à bord m’ont permis d’avoir ce corps résistant. Et séduisant, il est bien de me voir au miroir, examiner mes cicatrices. J’en ai quelques-uns en effet, dans le dos, avant-bras droit, ventre. Se souvenir de ses origines, de son passé permet de me surpasser, de donner bien plus pour la moindre comme la plus importante des choses. J’aime marcher nu pour le contact souple mais solide du bois, le plant des pieds est devenu bien résistant avec le temps, comme pour mes mains qui ne sont pas aussi doux que les paresseux accrochés à leur plancher des vaches. Je croise mes yeux bleu azur et un sourire malicieux s’étire.

Je peigne mes cheveux sur le côté, me rase. Et finissant de me rafraîchir, il est temps de s’habiller. J’aime l’élégance mais je favorise le pratique pour la plupart du temps. Des habits souples mais renforcés pour tout travail manuel que la Mante Orchidée a besoin pour fendre air et nuage.

« Que me réserves-tu donc aujourd’hui Ma Belle ? »


Caractère



(Votre personnage possède son caractère, décrivez-le nous, ses qualités, ses défauts etc. Une dizaine de lignes minimum)



Histoire






Froid et obscurité règnent dans le ventre de l’Orchidée. Le soleil jamais ne se lève dans ses rares mais sombres cachots. En ce lieu, se réunissent rongeurs et insectes dont les seuls bruits sont de leur faits. Mais aujourd’hui, leur déplacement audible n’est pas la seule source, une respiration exténuée et un battement de coeur nerveux sont de la partie.

Un grincement survient avec un raclement sourd d’une lourde porte que l’on pousse. Dans le noir ténébreux, les simples cendres d’une pipe deviennent le soleil personnifié. Elles illuminent par de brefs moments un nez protubérant, une moustache bien touffue et des joues, joufflues. Le rythme cardiaque jusque là nerveux s’immobilise, aux aguets. Du métal que l’on cogne contre du métal, proche. On déverrouille sa cellule. Sentiments se bousculent, espoir et crainte. Libération ou exécution. Alors la voix grave et rauque s’exprime:

- Le Cap’taine veut t’voir. D’bout !

Qu’il faisait jour ou nuit, il fut aveuglé par les faibles lueurs naissantes et ne put ainsi remarquer ce détail. Ce n’est que lorsqu’ils parvinrent aux quartiers du capitaine, qu’il sut que la nuit était tombé. Situé à l’arrière du navire, c’était d’une beauté à couper le souffle, si les cachots est l’enfer du vaisseau, cette pièce en est le paradis incarné. Les meubles étaient d’une rare et ancienne élégance, du bois sombre laqué, brillant pour mettre en valeur tout le reste. Les rideaux rouges et blancs agrémentés de filins d’or étaient disposés face à du vitrage élégamment disposé. Au fond des dits rideaux était disposé une grande table de travail avec divers outils de navigation posés au-dessus. Cartes, papiers, cadrans, sextant, compas, plume et encre, etc. Son salon était élégant avec quelques fauteuils confortables, une cheminée fermée diverses ingénieries prévues pour des choses inconnues.

Ça ira Blutch, merci, tu peux nous laisser à présent.

- Cap’taine.

Le capitaine fit quelque pas vers son hôte privilégié. Les deux hommes se faisaient face, l’un respirait force, liberté et détermination alors que l’autre laissait apercevoir faiblesse, emprisonnement et soumission. Dans un élégant peignoir d’intérieur, l’hospitalier personnage mit fin au silence pesant.

Suis-moi jusqu’au salon. Installe toi, on a à causer.

Vous allez me tuer ?

Tes maîtres prédateurs envoient sans cesse des têtes brûlées qui finissent par rencontrer la terre ferme. De gré ou de force. Trop rapidement à mon goût. Mais pas toi. Tu es un futé, pas qu’un futé d’ailleurs. T’as l’instinct des courants.

Ça n’a pas suffi ce coup-ci.

Même le plus habile des navigateur finit toujours par se prendre les éclairs dans l’arcasse. L’arrogance... comme tous les maîtres des nuages, tu en as trop voulu. T’as franchi la limite. Et avec ce que t’avais c’était une très mauvaise idée.

Pour ça que j’ai pas rejoints mon équipage ? Z’avez besoin de mes talents ?

Besoin de toi ? Navré mais non. Le capitaine de la Mante Orchidée est assez chevronné, talentueux et entouré pour survivre et bien d’avantage. Tu en auras fait l’expérience malgré toi. Non... j’ai appris néanmoins que tu venais comme moi de Quederla. Ça a éveillé d’anciens souvenirs.

On va jacter du bon vieux temps ?

Tu es amusant mais bien trop prétentieux. Je serai le seul à parler. Et vu ton état je te conseille de te concentrer sur ma voix seule.

...

Parfait. Ruminer son passé est une faiblesse. Alors j’ai préféré oublier. Oublier la mère le père, les cousins, les amis. Oublier les parties de pêche. Oublier les odeurs de marée, les cris des mouettes, le goût du sel. Oublier ce temps où je n’étais qu’un petit enfant dans le port de Quederla, fils de pêcheur.

À cette époque, je ne pensais pas plus que la plupart des ouvriers. Je savais même pas qu’il y avait tout un monde au delà des nuages et encore moins du danger de la guerre inter-clans. Je connaissais pas les règles auxquelles obéissait ce monde.


Les règles ?

Oui, les règles. La première d’entre elles, c’est qu’il faut être fort. Car les faibles se font asservir.

Une règle simple.

Pour un jeu impitoyable...

Je me souviens d’une année où la marée nous apportait bien plus de poissons et autres merveilles de la mer que d’habitude. Mais voilà, interdit de se servir pour notre propre compte. Les affaires sont loin de marcher aussi simplement que l’on pourrait le croire. Mais entre voisins et camarades côtiers, on se débrouillait pour qu’une perte se fasse chaque année. Et avec ce nouvel arrivage, on pourrait bien mettre de côté suffisamment sans que cela se remarque. J’étais jeune mais en âge de travailler, grand comme petit, les bras et mains doivent servir à quelque chose.

Le port d’antan n’était pas comme aujourd’hui. Il ressemblait plus comme un village avec ses membres plus âgés, plus expérimentés, les sages. On réunissait les prises de chacun pour garder un faible pourcentage pour notre compte et survie tandis que la majorité était récupérée pour la grande ville. C’était très risqué car aux yeux de la loi, nous volions le gouvernement, le maire.

Mais qui dit village dit, propre juridique. Un homme avait commis une faute grave. Jaloux de son frère pour sa femme et ses possessions il l’avait tué de sang froid. Nous l’avons donc bannis du village sans rien sur lui à coups de pied dans le cul. On aurait dû le saigner comme un chien enragé. Mais nous étions faible, nous respections la vie.

L’année suivante, l’assassin est revenu et il était pas seul. Il était flanqué de la force de sécurité du maire. Il leur avait raconté nos réserves de poiscailles. En insistant que nous aidions des anarchistes pour prendre le pouvoir. J’appris bien plus tard que ça les arrangeait bien car ainsi ils auraient enfin la main mise et véritable sur le port. Ma mère comme tant d’autres furent touchés par des balles perdues. Pour les autres ce fut les cachots ou les travaux forcés. L’un comme l’autre, mon père avait la tête dure, il refusait quoi que ce soit. Il me prit avec lui pour fuir à bord de son bateau de pêche.

Nous avons pris la mer, apeuré, attristé, amoché. Rouge et jaune, le feu grandissait et crachait sa noire fumée pour se mêler aux usines de Quederla. Le village brulait. Mon père se redressait comme fou et hurla:


- « Cité maudite ! MEURS ! »

Vrai qu’elle est maudite.




Durant notre fuite, mon père m’aura apprit une autre règle: tout a un prix.
Même la liberté.

Mon père m’a appris a bien m’occuper de notre petit et faible bateau. Les réserves commencèrent soit à manquer soit à virer de l’oeil. Après 2 semaines sur les eaux, il enleva tous ses habits et me pensant endormi se jeta à l’eau. Son sacrifice me permit de tenir au froid bien plus longtemps qu’il n’était prévu.

Je me souviens encore parfaitement de l’éternelle berceuse que l’eau me rendait. Les vaguelettes se retournaient l’une sur l’autre, apaisant mon âme, l’endormant en balançant de tous côtés cette coque qui peu à peu s’immobilisait dans les faibles courants océaniques.

Quand je fermais les yeux j’étais prêt à ne plus m’éveiller. Je me plongeais alors dans les mystérieux et ténébreux songes de l’imaginaire. Nous n’avons d’ailleurs aucun contrôle sur eux, nous imposant souffrance, amour, aventure, mort, espoir et tant d’autres sensations fortes comme certaines agréables.

Alors quand une immense coque vint sur le côté  et qu’une voix grondante et sourde me héler, je n’y croyais pas.








HRP


Pseudo : On t'appelle comment sur la toile ? « L’araignée » ?
Type de personnage : Inventé fabuleusement
Multicompte : Que nenni
Où as-tu connu Quederla ? : via un de vos partenaires
Que penses-tu du forum ? : J’aime beaucoup le steampunk et le code fiche de prez est assez beau aussi. J’aurai par contre vu une autre image pour l’en-tête général (mais avis personnel ça)
Un grand mot : Je vous attends à bord de la Mante Orchidée
Mot de passe : Validation ninja Laelienne

Crédit : Prénom du personnage de l'avatar // Univers d'où il vient



Dernière édition par Hex Redington le Mar 19 Nov - 15:41, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J’emporte malgré vous mon panache V0qh
Kira Seryk

Kira SerykMessages : 3461
Date d'inscription : 15/08/2012


J’emporte malgré vous mon panache Empty
MessageSujet: Re: J’emporte malgré vous mon panache   J’emporte malgré vous mon panache EmptySam 16 Nov - 15:11

Bienvenue parmi nous !
Bon courage pour ta fifiche (:


Je vous grogne dessus en darkblue.
J’emporte malgré vous mon panache 180826071014793906

J’emporte malgré vous mon panache Bdx6

J’emporte malgré vous mon panache 40lc

J’emporte malgré vous mon panache Z7pp J’emporte malgré vous mon panache Iz0g

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hex Redington

Hex RedingtonMessages : 3
Date d'inscription : 15/11/2019


J’emporte malgré vous mon panache Empty
MessageSujet: Re: J’emporte malgré vous mon panache   J’emporte malgré vous mon panache EmptySam 16 Nov - 15:19

Mes remerciements gente demoiselle

J’emporte malgré vous mon panache Tenor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Savanna Torres

Savanna TorresCitoyenMessages : 642
Date d'inscription : 12/02/2016


J’emporte malgré vous mon panache Empty
MessageSujet: Re: J’emporte malgré vous mon panache   J’emporte malgré vous mon panache EmptyDim 17 Nov - 13:14

Bienvenue parmi nous ^^

Bon courage pour la fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hex Redington

Hex RedingtonMessages : 3
Date d'inscription : 15/11/2019


J’emporte malgré vous mon panache Empty
MessageSujet: Re: J’emporte malgré vous mon panache   J’emporte malgré vous mon panache EmptyDim 17 Nov - 19:10

Merci pour votre accueil chère maître

J’emporte malgré vous mon panache Tumblr_mzpdaihK761tqyrsfo4_r1_250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

J’emporte malgré vous mon panache Empty
MessageSujet: Re: J’emporte malgré vous mon panache   J’emporte malgré vous mon panache Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
J’emporte malgré vous mon panache
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Pour commencer~ :: Créer ton ouvrage-