La ville est en Septembre 2020

Partagez
 

 Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Citoyen
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenCitoyenMessages : 233
Date d'inscription : 26/11/2019


Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Empty
MessageSujet: Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae]   Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] EmptyDim 15 Déc - 2:19

Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires !  
F. Lae

 

 

La tempête était présente à Quederla. Un vent menaçant et une pluie violente, mais cela ne devait pas me décourager. La fille d'un important diplomate avait été enlevée à Quederla et emmenée sur une île adjacente. Cependant, personne n'osait y aller en sachant qui y habitait. Un groupe d'anciens élémentis qui faisait la guérilla à Quederla et notamment à l'alliance et les télékyns. Les policiers ne voulaient pas avoir à faire à ça, mais ce n'était pas mon cas. Ayant vécu auprès d'une famille pro élémentis, je n'étais pas impressionné par des gens avec des pouvoirs, bien que j'étais conscient du danger.

Les capitaines de navire étaient comme une grande partie des flics, pas très courageux. C'était plutôt problématique dans mon cas, car on devait passer par bateau sur l'île et personne ne voulait. Personne ne voulait ? Ce n'était pas totalement vrai, une personne pourrait en être capable, le nom d'un capitaine ayant les cou...Enfin plutôt les ovaires dans son cas, qui pourrait y aller, moyennement payent évidemment.

J'avais donc tenté le coup. Je n'avais pas de temps à perdre. Les élémentis qui formaient se groupes n'étaient pas des gens patients. Ça se trouve, la gamine en question était déjà morte. J'avais eu la confirmation auprès des amis de la famille. Le tout pour le tout, je ne voulais pas avoir de regret. J'avais encore hérité d'une affaire épineuse que personne ne voulait … Mais ça m'allait. Arrivant devant le bateau, je m'adressai aux gardes devant :

– Bonsoir, le capitaine De Lester est-elle présente sur ce bateau ? J'aimerais louer ses services exceptionnellement.

J'étais recouvert d'un long imperméable à capuche qui cachait la majorité de mon visage, je fixai les hommes sur le bateau avec mes yeux bleus. Une étrange sensation me disait que ce n'était pas un endroit ou je devrais me trouver, mais je n'avais pas le choix, ni le temps du choix. Du haut de mes 1m90, je restai silencieux et droit attendant une réponse de l'équipage du navire.

– C'est pour un voyage très particulier, je suis prêt à y mettre le prix.

Je n'avais pas de budget pour cette mission, on ne m'avait pas débloqué de fond, donc c'était encore mon argent personnel qui allait y passer, mais pas le choix, je préfère sauver une vie que pleurer pour des derlas. De toute façon, ce n’était pas comme si j'avais le temps de les dépenser.

   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] V0qh
Laelyss De Lester

Laelyss De LesterMessages : 1083
Date d'inscription : 23/11/2014


Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Empty
MessageSujet: Re: Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae]   Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] EmptyLun 16 Déc - 16:10



      Pour la troisième fois, le battant du volet cogna violemment contre la lucarne, brisant le silence qui s’était invité entre les murs. Et pour la troisième fois, elle pestiféra contre le vent qui semblait en vouloir au monde entier. Il était en rage, elle pouvait le ressentir à chaque vague qui s’écrasait avec fracas contre la coque de son navire, toujours plus intense à chaque retour. Bien que cela n’arrangea pas ses nerfs déjà a vif, ce n’était qu’une tempête passagère qu’elle savait déjà fini sous peu. Ce n’était rien de plus qu’un mauvais moment à passer.
Dans ses compartiments, installé debout les mains posées sur son bureau en chaîne, elle observa les documents qui avaient été sorties faisant travailler son esprit a des heures trop tardives. Il y avait des rapports sur les dernières expéditions de ce mois, l'inventaire sur les livraisons effectuées, la liste des clients satisfaits et la carte du monde qui n'avait pas encore dévoilé tous ses secrets. Bien qu'elle eût déjà parcouru une belle partie du globe et notamment les coins les moins soupçonnés de cette terre, il y avait toujours une joie de trouver des mystères, des îles, des peuples enfouis au fil de ses aventures. Chaque départ apportait une nouvelle richesse. Loin des lingots d'or, des diamants et autres parurent affriolantes, elle pouvait se contenter de profiter des découvertes de ce monde. Mais les risques, les conflits et tout autre apportait ce petit en plus qui changeait la donne. Mais ce n'était pas le point qui mettait ses nerfs à rude épreuve.

      La jeune femme avait besoin d'un cargo supplémentaire sous sa flotte. Il fallait qu'elle continue à s'étendre, à grandir et à garder la mer sous son contrôle. Faire face aux ennemies et les terrasser. Il fallait être partout et nulle part à la fois, des yeux et des oreilles sur chaque océan. Trois d'entre eux remplissaient déjà une partie de cet objectif, mais ce n'était guère suffisant. Il n'était pas question de prendre n'importe quel navire, ni dépenser des cents et des milles, dans la construction sur mesure. Son idée était bien précise depuis des mois. Le « Cry Eel » était sa proie. Il apportait un vent de terreur et de sang, il donnait cette image la plus néfaste d'un capitaine tombé dans ses mauvais jours et cela depuis des lustres. Il s'agissait d'une future acquisition qui mettrait fin à son règne, mais aussi parce que son bateau était convoité tous. Rapide, puissant. Nombreux était ceux qui n'arrivèrent à tenir la distance. Il disparaissait aussi furtivement qu'à sa venue. Mais cette fois-ci elle comptait bien gagner la prochaine rencontre une fois que son plan serait au point.

Owen, qui était resté sagement assis dans un recoin de la pièce, en silence et des notes à la main, s'avança vers elle. Laelyss le senti venir sur ses grands sabots et d'un doigt levé à son attention, elle l'arrêta dans sa démarche d'émettre un avis. Le moment était mal choisi pour entendre ses remarques. Il avait beau être de bons conseils, un ami fidèle et un second irremplaçable – de son âge et expérience il s'approchait presque d'un sage – il y avait ces rares moment où il se passait volontiers de l'entendre. Elle l'entendit soupirer, puis se diriger à contre-cœur vers la porte qui avait retenti de quelques coups.

« Que se passa-t-il Ivan ?
- Il y a là un homme qui voudrait voir le Capitaine. Il voudrait faire un petit voyage.
- Il a cru bon de venir en plein milieu de la nuit pour une telle requête ?
- Il semble vouloir mettre le prix adéquate.
- Et ? Nous ne sommes pas une agence touristique ouvert à qui veut.
- Assez tous les deux ! »

Elle l'avait dit fortement, sans pour autant avoir quitté sa place, avec un ton exaspéré d'entendre cette discussion. Sans une bonne raison, elle haïssait qu'on la dérange pour des broutilles, mais la demoiselle avait besoin d'une distraction et de penser à autre chose. A son tour elle soupira, s'appuyant contre son bureau bras croisée, son simple regard donna une réponse et elle attendit simplement qu'ils laissent l'inconnu entrer.

« Pardonnez la méfiance de mes hommes. Nous avons peu de visite à cette heure-ci. Mais dites-moi, qu'est-ce qui vous a fait venir avec autant de hâte, monsieur… ? »
CODE BY ÐVÆLING


Elle te parle en Brown

KDO
Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] -XoIUmuE5TkYuCFs1-XAHGdFZb8
bitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com
Citoyen
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenCitoyenMessages : 233
Date d'inscription : 26/11/2019


Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Empty
MessageSujet: Re: Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae]   Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] EmptyLun 16 Déc - 17:34

Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires !
F. Lae



La tension était présente, mes poils se redressaient, ce n'était pas spécialement un sentiment de danger que j'avais, mais de méfiance. Je ne semblai pas le bienvenu ici et je pouvais le comprendre, qui voudrait faire un voyage, mais aussi le demander dans un temps pareil. Sauf que je n'avais pas le choix, c'était un moment parfait, qui penserait qu'on interviendrait avec un temps pareil ?

Les mains dans les poches et la capuche redressée, seule une lueur bleue était présente fixant les hommes qui surveillaient les lieux. Je m'attendais à plusieurs réactions en ce moment même, surtout quand un homme était parti sur le bateau. Allait-il chercher d'autre gars ? Ça serait un peu trop compliqué pour moi s'ils décidaient de m'attaquer à plusieurs, surtout que c'était de gros bras, je pouvais voir en un seul regard que ce n'étaient pas des rigolos de service.

J'avais ma dague pour me défendre au cas-ou, mais tuer ses personnes n'étaient clairement pas une solution pour moi si elle m'attaquait, donc ça se finirait sûrement mal pour mes fesses si jamais ça merdé, mais au tour du matelot, ce dernier m'invite à le suivre, ce qui semblait étonné quelques hommes, mais m'arracha un soupire de soulagement …

Je n'avais pas fait de vague et suivais la personne jusqu'à l'endroit où se trouvait le capitaine. Je ne la connaissais pas personnellement, mais j'en avais entendu parler de nom au poste de police, mais je ne m'étais jamais intéressée à ses affaires, simplement car ça ne me concernait pas jusqu'à maintenant.

J'étais donc entré dans la cabine où se trouvait le capitaine du navire. La fameuse De Lester. Gardait un long silence en l'apercevant, je me rendais compte que je l’imaginai autrement dans ma tête, un peu plus masculine, enfin passons, je n'étais pas là pour la rencontrer elle, mais louer ses services :

« – Capitaine De Lester ? J'aimerais vous louer vos services pour ce soir. Je suis prêt à y mettre la somme. »

Direct et franc. Je n'avais pas de temps à perdre en négociation surtout si c'était une connerie. Ce n'était pas mon fort aussi, donc ça ne servait à rien de négocier avec des gens qui en avaient l'habitude à part me ridiculiser :

« – J'aimerai me rendre à l'île au Nord de Quederla. L'île noire. »

Le contrat était donc simple maintenant, ils m'emmenaient là-bas, je les payai et ça s'arrêtait là. Je ne voulais pas savoir ce qu'ils faisaient. Les deux hommes qui m'avaient bloqué le passage étaient derrière moi, si je ne pouvais pas entendre ce qu'ils disaient, je pouvais sentir leurs présences assez … hostiles quand même. Sortant une bourse de ma poche ( NON UNE VRAIE BOUSE) je la lève doucement la montre :

« – C'est tout ce que je peux vous proposer pour un aller et retour pour une soirée.»

Mes économies et une petite partie de mon salaire que je venais de recevoir.


FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] V0qh
Laelyss De Lester

Laelyss De LesterMessages : 1083
Date d'inscription : 23/11/2014


Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Empty
MessageSujet: Re: Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae]   Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] EmptyDim 5 Jan - 16:41



      Un éclair éclata brutalement dans le ciel quand l’inconnu s’immisça dans sa cabine. Un sentiment d’agacement la traversa quand ses yeux détaillèrent la taille qui le constituait. Elle était bien loin d’être la plus grande de tout son équipage, quand bien même elle pouvait en dépasser certains, le pourcentage en restait très maigre. Et celui-ci s’était encore rétréci à son arrivé. Elle pouvait tricher en talon autant que possible, il lui fallait littéralement des échasses pour gagner en niveau. Et à ses côtés elle ne parier même pas le fait d’atteindre ses épaules. Mais cette pensée grotesque fut rapidement mise de côté alors qu’il s’exprima rapidement sans vouloir perdre de temps. Sans même daigner prendre un minimum de politesse.

Tout le monde l’écouta attentivement sans emmètre un seul mot. Le jeune homme savait ce qu’il désirait, il savait où il souhaitait se rendre et pourtant l’ambiance, déjà peu joyeuse, baissa d’un cran supplémentaire. L’idée d’aller sur ces eaux dangereuses ne pouvait ravir qui que ce soit. Tout bon navigateur savait que le chemin en direction de l’ile noir était un risque à prendre sous aucun prétexte. Et seul les fous, les inconscients acceptaient ce genre de missions. Cependant, elle ne savait jamais dans quelle catégorie elle devait se ranger.
Laelyss resta silencieux, pensive, une part d’elle pesait le pour et le contre à cette idée. Ses hommes restèrent sagement en arrière, la méfiance présence venait de doubler quant à ses exigences. Owen fut celui qui brisa se silence, s’installant au côté de la capitaine, il semblait partager entre l’idée de rire à gorge déployer ou de le chasser à coup de pied.

« Eh bien mon petit gars, on peu dire que tu as du cran. C’est probablement la seule chose en ta possession. Parce qu’avec cette somme, tu n’iras pas plus loin que l’autre côté de Quederla. »

Owen marqua un point. La bourse qu’il avait tendu pour son petit voyage était bien trop peu. Elle ne demandait pas des cents et des milles, mais les services avaient des conséquences, des risques à prendre et elle ne pouvait assurer la protection de tout le monde. Il était hors de question de perdre la moitié de son équipage pour dix pauvres Derlas.

« On ne fait pas de réduction à petit prix pour les enfants. Et on prend encore moins les enfants à bord. Tu t’es déplacée pour rien petit. »

La brune, bien que muette, ne cessa de fixer le jeune homme intriguer. Elle n’aurait su dire s’il s’agissait de sa demande complétement folle, de son air déterminé ou du courage qu’il eut prit pour monter à bord, il la rendait curieuse. Elle était d’avis de se ranger au côté de son second et de ne pas répondre favorablement à sa démarche. Pourtant il fallait reconnaitre qu’il s’agissait d’une situation qu’on ne pouvait voir tous les jours. Et elle brisa finalement son mutisme.

« De toutes les iles, pourquoi celle-ci ? »

CODE BY ÐVÆLING


Elle te parle en Brown

KDO
Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] -XoIUmuE5TkYuCFs1-XAHGdFZb8
bitch:
 


Dernière édition par Laelyss De Lester le Mar 21 Jan - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com
Citoyen
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenCitoyenMessages : 233
Date d'inscription : 26/11/2019


Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Empty
MessageSujet: Re: Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae]   Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] EmptyDim 5 Jan - 19:02

Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires !
F. Lae



J'étais debout dans la cabine, sentant les hommes derrière moi. Je ne peux pas dire que j'étais totalement à l'aise dans cette situation, mais je n'avais pas énormément de choix à vrai dire, c'était bien la dernière carte que je pouvais abattre. Je maudirai parfois le manque de couille de la police ou des gens en général. Quand c'était pour l'argent ou les conneries, les gens avaient tendance à courir, mais quand c'était un peu de bonté, c'était plus compliqué.

L'un des hommes s'exprima sur le sujet, sans oublier de me rabaisser un peu au passage. Je fermai les yeux pendant une fraction de seconde … Préférant ne rien dire sur ça. C'était ridicule comme remarque, enfin sur le fait que j'étais un enfant, mais ça ne servait à rien de relever, un bouffon restera un bouffon. Ce qui m'intéressait, c'était la vie du Roi. Enfin, de la Reine dans le cas présent. Je la fixai de mes yeux bleus.

Cette dernière me fixait aussi. Le silence était revenu pendant quelques secondes, j'avais glissé une main dans ma poche … Puis finalement, ses lèvres s'étaient ouvertes pour me demander une chose. Pourquoi ? Pourquoi cette île-là ? Une bonne question et je pourrais sûrement créer 50 mensonges pour justifier :

– car j'ai une mission à y remplir et demain il sera trop tard. La vie d'une personne en dépend. Je ne vous demande pas de m'aider sur l'île. Juste de m'y emmener, me larguer et venir me récupérer quand j'en aurais terminé avec tout ça.

Voilà, le mot était lâché, je n'attendais pas de pitié ou d'élan de courage de ses personnes, surtout en voyant le comportement des gorilles autour de la femme. Je leur demandai un service c'était tout. A eux d'accepter ou non. Je n'irai pas jusqu'à les supplier de m'aider.

– On m'a expliqué que vous les navigateurs n'aimaient pas trop cette zone effectivement. Et si le prix n'est pas assez, je pourrais toujours vous signer une reconnaissance de dette et vous payer le reste à ma prochaine paye..


C'était clairement à la femme que je parlai et je ne m'occupai pas trop des autres personnes présentent ici.De toute façon, j'allais très vite connaître la réponse, soit j'allais me faire jeter dehors ou alors la discussion allait continuer tranquillement.


FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] V0qh
Laelyss De Lester

Laelyss De LesterMessages : 1083
Date d'inscription : 23/11/2014


Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Empty
MessageSujet: Re: Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae]   Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] EmptyMar 21 Jan - 12:22



      Aux alentours de la capitale de Quederla, il y avait une multitude d’île toute aussi fascinante, extravagante et dangereuse qu’il aurait été possible de visiter à cette heure et par une tempête aussi mouvementer. Mais malgré ce large choix de destinations il fallait qu’il choisisse la plus redouté.  Laelyss savait comment s’y rendre en limitant les dégâts, mais ce n’était pas pour autant qu’elle appréciait prendre la mer sur ce chemin. Il lui fallait une bonne raison pour quitter le port et jusqu’à présent elle n’en avait pas encore entendu. D’un autre côté, l’envie de se fier aux rumeurs qui parcouraient les rues la démangeait. Ces activités qui pouvaient se dissimuler sur les terres et les trésors que beaucoup semblait avoir enfouis, donnait envie de dénicher le vrai du faux.

La jeune femme ne tiqua pas d’un pouce quand les raisons furent finalement prononcées. Il y avait de quoi intrigué sa personne, quand bien même une grande partie en restaient réticente.

« Demain il sera trop tard, je vois. Ce n’est donc pas part amour. Ceci aurait été affreusement ennuyant. »

Et son second marqua un nouveau point. S’il fallait sauver une belle jeune fille pour qu’ils puissent vivres leur idylles romanesque loin des remontrances des parents, même Laelyss était prête à le jeter par-dessus bord en le laissant pour nourriture fraîche au requin. Ces histoires aussi puériles et à l’eau de roses était loin d’être sa tasse de thé.

« Il faut être totalement fou pour vouloir se rendre sur cette île. Ou suicidaire la plupart des cas. Une mer agitée n’est rien en comparaît de ces eaux-là. Il faut se rendre compte que ce n’est pas que la vie d’un équipage qui est en jeu, mais aussi le vôtre. »

La brune était sérieuse dans ses propos, s’il venait à mourir avant même de mettre un pied sur le rivage, non seulement le déplacement aurait été vin, mais il n’aurait pu accomplir sa précieuse mission. Si c’était pour le voir passer de vie à trépa en un clin d’œil, sans même toucher à la prime, mieux valait restait immédiatement au port.

« Je pourrais éventuellement accepter, à condition de toucher trente-cinq pourcent de ce que la mission rapportera. Parce qu’elle rapportera forcément quelque chose. Si c’est de l’argent, je prends. Si ce sont des informations je veux les connaitre. À prendre où à laisser si le désir de partir ce soir est toujours présent. »


CODE BY ÐVÆLING


Elle te parle en Brown

KDO
Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] -XoIUmuE5TkYuCFs1-XAHGdFZb8
bitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com
Citoyen
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenCitoyenMessages : 233
Date d'inscription : 26/11/2019


Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Empty
MessageSujet: Re: Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae]   Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] EmptyMer 22 Jan - 21:37

Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires !  
F. Lae



Je restai debout droit, de toute ma hauteur. Je ne cherchai pas les problèmes donc je gardai les mains dans les poches. Je n'étais pas ici pour me battre ou avoir des soucis particuliers. Je devais bien avouer que je m'en serais bien passé aussi de cette mission. Mais les élémentis, c'était mon domaine et je savais parfaitement que c'était ce soir ou jamais, pendant que le service prenait son temps :

• Par amour ? Qui y croit encore de nos jours. Même les enfants n'y croient plus. Ce sont les histoires de héros qui sont à la mode maintenant.

Je souriais en répondant à la remarque qui était un peu bête, un peu trop science-fiction à mes yeux. Très peu pour moi, j'étais plutôt du genre à lire des histoires de Dark Fantasy que d'amour. M'enfin, ce n'était pas une chose importante ou un débat à avoir avec ses personnes.

Mon regard se reporta sur la capitaine de l'équipage qui expliquait les risques de cette mission et les problèmes qu'on allait rencontrer, moi aussi j'étais en danger. Cela me faisait doucement rire, car ils pensaient que je n'étais pas prêt à me faire trucider ? Eux n'allaient faire que traverser que la mer, moi j'allais devoir opérer sur cette fichue île. Depuis tôt ce matin, je suis prêt à y passer, mais c'était aussi mon devoir.

• Nous vous en faîtes pas, j'en suis pleinement conscient. De toute façon dans cette ville, chaque quartier est dangereux. Alors je me doute que la mer aussi doit l'être.

Je fermai les yeux quelques instants quand j'avais pu lire sur ses lèvres les conditions … J'y allais majoritairement pour sauver la personne kidnappée, je ne pensais pas trouver un seul trésor et la récompense … Bah comme je suis flic et c'est mon métier, je n'ai pas de récompense à proprement parler. Donc 35% de 0, ça faisait toujours 0.

•Très bien, 35% de ce que je pourrais remmener comme récompense, trésor ou information.

Je m'approchai de la femme doucement, évitant des gestes brusques pour ne pas me faire plaquer par les gorilles derrière moi et je tendais la main à la demoiselle :

• Nous avons donc un accord ? Le voyage aller et retour, contre les 35% de ce que je trouverai là-bas ou la récompense ?

Je me tenais droit devant elle en continuant de la fixer avec mon visage neutre. Je remerciai quand même intérieurement qu'une personne sur ce port est un minimum de couille pour traverser la mer … Et ironiquement, c'était celle qui n'en avait pas normalement. Enfin, je m'épargnais ce trait d'esprit grossier pour ne pas passer par dessus bord :

• Vous êtes prêt à partir quand ?


   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] V0qh
Laelyss De Lester

Laelyss De LesterMessages : 1083
Date d'inscription : 23/11/2014


Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Empty
MessageSujet: Re: Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae]   Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] EmptyDim 9 Fév - 22:41



      Le capitaine senti le souffle d'Owen se couper et son regard pesant se tourner sur sa personne. L'idée d'avoir accepté aussi rapidement sans même avoir pris le temps de réfléchir ou le consulter ne semblait pas être à son goût. Au diable ses remarques, il y avait quelque chose, elle n'aurait su dire quoi, ni mettre le doigt dessus exactement, mais il y avait bel et bien un point, un fait, qui poussait la curiosité dans la direction d'un pas favorable. Peut-être était-ce dû à sa détermination, sa motivation, ou son regard perçant, le jeune homme avait des tripes, ce qui ne laissa pas la jeune femme totalement indifférente.
Ses yeux observèrent sagement le déplacement de l'invité, de sa main qui se tendit en avant, paume ouverte et de la maigre tension électrique qui s'échappa pour planer au-dessus d'eux. Elle pu apercevoir la réticence de ses hommes dernières, près a dégainer aux moindres faux pas. Il était encore temps de faire marche arrière, de le jeter hors de son navire et le laisser trouver son bonheur ailleurs. Mais sa décision avait déjà été prise. Ses fins doigts se glissèrent entre les siens, scellant ainsi les mots qui devenaient une réalité.

« Nous avons un accord. »

Impossible de revenir en arrière. Elle comptait bien s'y tenir jusqu'au bout, jusqu'au moment fatidique.

« Nous partirons d’ici une demi-heure. Que tout le monde se prépare. Emmenait notre invité dans sa cabine jusqu’à notre départ. »

Laelyss désigna l'extérieur de sa pièce en fixant ses hommes qui s'exécutèrent sans broncher. Tant qu'il était considéré comme un invité, personne ne se permettrait de lever la main à son encontre, sous peine de faire face à un capitaine en rogne. Et tous savaient pertinent que c'était une chose au mieux à éviter. Plus encore par cette tempête. Elle fit face à Owen qui la regarda de son air grave et désapprobateur. Levant les yeux au ciel, elle préféra éviter au mieux la moindre de ses réflexions. Cependant, elle ne pu y échapper comme elle l'aurait voulu. Il se plaça sur son trajet, l'empêchant de le contourner.

« Sérieusement ? Tu veux vraiment te rendre là-bas ?
- Eh bien oui, c'est l'ordre qui vient d'être donné.
- Est-ce que tu te rend compte du risque qu'on prend, pour trente-cinq malheureux petit porucent ? Tu ne crois pas que c'est un peu tiré par les cheveux !
- Tu devrais tout de même me connaitre mieux que ça. Je ne vise pas les trente-cinq pourcent. »

La brune leva les yeux au ciel et tapota légèrement l'épaule de son second d'un air compatissant. Il devait pourtant savoir depuis tant d'année que ses choix cachaient toujours bien plus qu'elle ne laissait réellement paraitre. Elle ne visait pas ces maigres pourcent qui pouvaient s'envoler en un éclair au moindre faux pas. Elle désirait plus, beaucoup plus, si ce n'était même tout. Néanmoins, il fallait être plus subtile. Sans un mot de plus en le laissant réfléchir à ses paroles, elle quitta sa propre cabine pour traverser une partie de son navire. Elle voyait les hommes s'activer de toute part pour partir le plus rapidement possible, tandis qu'elle évitait de les importuner en se faufilant. Vivement elle arriva devant la chambre d'invité soigneusement gardé par l'un de ses hommes et sans même prendre la peine de frapper, elle se glissa à l'intérieur. Le temps n'y était pas pour les formes de politesses plus poussées. Elle referma la porte et s'y appuya, pris un instant pour jauger son homologue tenue si sagement, puis brisa le silence de ses questions qui la démangeaient.

« Bien monsieur « je joue les héros », nous avons un peu de temps pour discuter. Votre nom, je serais ravie de le connaître. Je n'ai pas pour coutume de laisser sur mon navire quelqu'un que je ne connais pas. »

Ami ou ennemi, il valait mieux savoir qui foulait le sol de son bateau, quand bien même il lui donnait un faux nom. Elle voulait au moins mettre une appellation sur son visage.

« Vous êtes bien jeune pour tenter une mission suicide. Un sauvetage, en pleine pluie, par une tempête, qui plus est sur une île la moins agréable qui soit. Vous n'avez pas peur d'être pris pour un fou. Mais pourquoi seul ? Pourquoi personne n'est venu en renfort ? »

Cette question, elle se l'était posé à la seconde où il avait énoncé ses intentions. Elle s'était même dis que des renforts finiraient par franchir le seuil de sa porte après autant de temps à simplement passer un accord. Comme s'il avait fini par périr. Mais rien de tout cela, ce qui l'avait grandement interpellé, comme pour le reste.

« Je pourrais presque parier que vous n'êtes pas l'un de ces « habitants lambda » personne ne prendrait de tel risque. Vous semblez débrouillard, quoi qu'un peu stupide pour ne pas réfléchir pleinement. Un problème d'élocution, mais à chacun ses lacunes. Ce qui m'amène à me demander pour qui vous travaillait exactement ? Qui serait du genre à envoyer un jeune homme si frais en aventure périlleuse ? »


CODE BY ÐVÆLING


Elle te parle en Brown

KDO
Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] -XoIUmuE5TkYuCFs1-XAHGdFZb8
bitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com
Citoyen
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenCitoyenMessages : 233
Date d'inscription : 26/11/2019


Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Empty
MessageSujet: Re: Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae]   Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] EmptyLun 10 Fév - 11:16

Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires !  
F. Lae



L'accord avait été scellé proprement entre nous deux et elle avait serré ma main. Je ne savais pas si je pouvais lui faire réellement confiance, mais je n'avais pas vraiment le choix pour le coup. D'ailleurs certaines choses me paraissaient étranges, mais je n'avais pas trouvé ça intelligent de les relever, donc je n'ai rien dit alors que ça parlait de m'emmener à ma cabine. Sans un autre mot je m'étais tourné et suivis les hommes en silence.

Entrant dans la cabine, je n'avais pas tortillé du cul, j'avais été m'asseoir sur une chaise sortant mes deux dagues afin de les nettoyer et de vérifier si elles étaient prêtes pour cette mission qui allait enfin commencer. Je savais parfaitement que sur cette île … Ça ne se passera aussi gentiment que je l'espérai donc je devais être prêt à tout.

Après quelque temps, j'avais vu la porte s'ouvrir dans mon champ de vision et mon regard s'était porté sur la jeune femme qui était entrée en me fixant. Je la fixai aussi sans rien dire d'autre le regard toujours neutre, bien que légèrement froid. Mais rien d'anormal pour ma personne, je n'avais jamais été très expressif de base, bien que j'aime bien sourire quand même.

• Nemeroff Dreiden.

Je n'avais rien à cacher sur mon identité et elle en ferait pas grand chose de toute façon. Je n'étais connue que pour mon nom de famille mais en tant que personne je n'étais rien aux yeux de cette ville. Donc ça me faisait ni chaud ni froid de décliner mon identité pour le coup.

• Pourquoi ? Eh bien, avez vous déjà vu quelqu'un faire quelque chose dans cette ville par bonté ? Les gens préfèrent rester derrière un bureau et pas se mouiller. De plus, ça touche les familles, donc ils ont peur je suppose.

Et c'était compréhensible, les familles étaient terrifiantes. Mais l'histoire des élémentis coulait dans mes veines et j'avais grandis parmi eux sans le vouloir spécialement, donc ils ne me faisaient pas peur. Bien au contraire. Quand elle parle de mes problèmes d'élocutions et de qui pouvait m'envoyer un léger sourire se dressa sur mes lèvres :

• Je suis sourd, j'y peux rien pour la parole. C'est déjà un miracle que je sois capable de parler presque normalement. M'enfin, ça n'a rien à voir avec notre accord ça. Et la Police officiellement qui m'envoie. Y a qu'eux pour faire ça non ?

Non les familles étaient expertes aussi pour faire ce genre de chose, mais je ne savais pas que je m'adressai à une conseillère de l'alliance pour le coup. A vrai dire ça m'importait peu aussi. Je n'étais pas des familles, donc le conclave n'avait aucune valeur d'autorité pour moi.

•  De la curiosité ou vous cherchez quelque chose Capitaine De Lester ?

Je pouvais comprendre qu'elle ne voulait pas faire monter n’importe qui, mais la mission était claire et il n'y avait pas d'entourloupe. Pourquoi me poser des questions plus profondes sur mes motivations après avoir accepté ? C'est ce que j'essayai de comprendre.





   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] V0qh
Laelyss De Lester

Laelyss De LesterMessages : 1083
Date d'inscription : 23/11/2014


Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Empty
MessageSujet: Re: Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae]   Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] EmptyVen 28 Fév - 21:14

[

      Qui serait assez fou pour envoyer un jeune homme à peine dans la fleur de l’âge se jeter dans la gueule du loup ? Qui avait ce genre d’audace ? Cela ne pouvait provenir de l’Alliance, elle en aurait été informée depuis bien lustre et loin d’être aussi sans cœur qu’il n’y parait, ce garçon aurait eut un minimum d’escorte. Ne serait-ce que pour se donner une bonne conscience. Elle pouvait déjà les exclurent de la liste et se pencher sur d’autre option. Le genre probable d’un habitant suffisamment riche, ou désespérer pour enrouler un gamin dans une aventure rocambolesque. Affichant à la clé une somme vertigineuse, peu aurait probablement dit non. Mais ce n’était qu’une idée parmi tant d’autres.
Laelyss l’écouta sans vraiment sourciller. Le jeune Dreiden de son nom avait au point de quoi marquer un point ; personne ne savait faire quoique ce soit dans cette ville par acte de bonté. Ou dans le cas échéant, ces personnes étaient de bases bien rares pour les trouver. Mais à qui faute ? La guerre ne fait qu’empirer de jour en jour, les morts s’entassent les sur les autres et les solutions semble à mille lieux d’être enfin trouver. Une routine cinglante, voilà ce qu’était la Quederla avec le temps. Et cela semblait convenir à tout le monde.

Son sourcil tiqua légèrement. Le fait qu’il soit sourd, bien qu’emmerdant, ne la dérangeait guère plus. Elle avait simplement du mal à imaginer le gouvernement envoyé des novices sur une telle ile. Etaient-ils devenus fous entre temps ? N’avaient-ils pas conscience des risques engendrés et des répercussions si son corps revenait inerte ? À ses yeux ils ne faisaient confirmer les rumeurs de leurs incompétences. Quand bien même certains pouvaient sortir du lot, le taux en restait trop maigre pour redorer leur image.

« Simple curiosité monsieur Dreiden. Je ne tiens pas à mourir pour rien. »

Un jour, peut-être viendrais le moment de passer l’arme à gauche, mais ce temps n’était pas encore présent avant de longues années.

« Vous êtes peut-être chanceux ce soir, j’ai à mon bord un Élémentis de son. Disons qu’en cas de problème ceci restera tout de même bien plus pratique. »

Qu’il soit au moins possible d’entendre sa voix hurler à la mort par-delà la tempête.

« Je suis tout de même étonnée de voir que la police laisse un jeune homme si fraîchement dans les rangs partir pour une mission aussi suicidaire. Mais je pense qu’avec le temps plus rien ne m’étonne vraiment avec eux. Voilà qui rend au moins notre petite excursion nocturne plus intéressante. Elle se mit à réfléchir un instant. Cette demoiselle en détresse devient soudainement très intéressante. J’ai hâte de la voir monter à bord. »

Elle devait être importante, mais jusqu’à quel prix ? Si elle avait été une princesse, tous les navires auraient quitté le large depuis belle lurette et cela malgré le temps. Elle avait de l’importance mais guère suffisant pour que toute une armada se mettent à sa recherche. Laelyss pris plaisir à imaginer le tableau de son portrait ainsi que les petits secrets qu’il était possible d’en tirer avec précaution. Le seul bémol était installé dans l’une de ses cabines. Peut-être valait-il mieux s’en débarrasser finalement ?

« Madame. Nous sommes prêts à partir. »

La voix rauque de l’autre coté de la porte la fit sortir de ses pensées. Voilà qui allait peut-être offrir un choix quant au sors de son invité. Un accident était si vite arrivé après tout.

« Monsieur Dreiden, je vous conseil grandement de rester en sécurité et bien au chaud ici. Dans le cas contraire, ne trainer pas dans mes pattes. »

Et elle ouvrit la porte d’un pas décidé. On lui apporta sa veste pour la protéger de la pluie et elle refusa de porter son chapeau. Quand bien même il était un insigne indispensable, elle se passait grandement de le perdre sous le vent une fois le bateau élancé. Elle traversa le ponton, murmura quelque mot à l’un de ses hommes pour rendre une voix plus potable au jeune garçon et se teint prête à prendre la bar. Si la pluie semblait s’être calmé elle voyait au loin en quittant doucement le port que le pire restait encore à venir.

CODE BY ÐVÆLING


Elle te parle en Brown

KDO
Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] -XoIUmuE5TkYuCFs1-XAHGdFZb8
bitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://milano.forumactif.com


Contenu sponsorisé

Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Empty
MessageSujet: Re: Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae]   Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les affaires de mes clients sont aussi mes affaires ! [F. Lae]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Rps 2020-