La ville est en Janvier 2020

Partagez
 

 Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyen
Matsuo Takanoyo

Matsuo TakanoyoCitoyenMessages : 22
Date d'inscription : 15/12/2019


Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Empty
MessageSujet: Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford]   Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] EmptyLun 16 Déc - 22:54

Désolé patronneft. Abbygaëlle L. Midford


Le karma vous rattrape toujours. C'est ce qu'il venait à penser en cette période de l'année. Des jours que l'hiver était des plus rudes, à la limite du supportable. Le poêle à charbon tournait presque en permanence, pas ce qu'il lui manquait, du charbon. Il en avait fait un sacré stock en prévoyance. Mais ça n'empêchait en rien le froid de s'insinuait dans son taudis. Le vent qui sifflait en permanence n'aidait pas non plus. Ça allait même jusqu'à geler dans certaines pièces au plus froid de la nuit. Pour y survivre, il avait que son feu et des couvertures crasseuses dévorées par les punaises.
Était-ce à cause de ça ou du repas de Noël d'il y a quelques jours, qu'il a pris dans un resto pour 5 derla qui l'avait couché au tapis. Avec plus de violence que n'importe quel KO qu'il avait subi, ce qui revenait à peu cela dit.

Il n'en avait aucune foutue idée. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il était pris d'une putain de fièvre carabinée. Son front était aussi chaud que le cœur d'un volcan alors que ses épaules étaient aussi froides que les profondeurs abyssales. Le peu qu'il arrivait à manger, il le dégueulait presque dans la foulée. Il n'avait même pas la force de nettoyer. C'était abject. Seul point positif, puisque ça gelait, y avait pas l'odeur immonde.

L'avait un peu de chance quand même, le nabot. Il l'avait senti monter, autant que les tempêtes qui régnaient sur Quederla ces derniers temps. L'un de ses "potes" clodo lui avaient fourni un remède d'indigent. Des herbes à écraser et à boire en infusion. Paraissait que ça soulage. Et mine de rien, c'était le cas. Son front était moins brûlant, son corps moins gelé, il retrouvait un semblant de force. Il restait pitoyable. Le voir pour la première fois dans cet état, ça ne laissait pas imaginer qu'il était l'un du plus féroce et puissant combattant de toute cette foutue ville. Il parvenait même à aligner ses pieds pour marcher. Pas longtemps puisque sa vision se troublait bien trop vite, qu'il titubait jusqu'à s'écraser au sol comme un oisillon incapable de voler.

Heureusement, personne n'osait s'aventurer chez lui. On ne viendrait pas en profiter pour le buter quand il est au plus faible. L'aurait pas la force de résister, de toute façon. Il ne dormait pas beaucoup non plus. La nuit précédente, il avait vu des choses étranges. Il avait halluciné, à n'en pas douter. Des voix autour de lui, des silhouettes translucides. Matsuo n'avait rien fait. A peine envoyer un poing sans force dans l'un de ces corps imaginaire.

Encore quelques jours à subir cet enfer, et ça irait mieux. Il buvait cette infusion dégueulasse continuellement, tant qu'il avait l'herbe magique en tous cas. Ça le guérissait. Tout ce qu'il espérait, en fin de compte, c'est que Mme Midford n'aie pas besoin de lui durant cette période. Et puis même si c'était le cas, il était incapable d'aller jusqu'à la boîte aux lettres vérifier s'il n'avait pas reçu une convocation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] G4b1
Abbygaëlle L. Midford

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 312
Date d'inscription : 28/11/2016


Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Empty
MessageSujet: Re: Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford]   Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] EmptyVen 20 Déc - 17:43

Désolé patronne

ft. Matsuo Takanoyo
"Dans ce monde, l'on n’a que la terreur pour se défendre contre l'angoisse"

Comme tout le monde, tu avais fêté Noël. Tu avais été faire tes petites emplettes pour les personnes qui étaient chères à ton cœur. Heureusement, celles-ci se comptaient sur les doigts d'une main et tu n'avais pas besoin de dépenser des mille et des cents dans des cadeaux. Bien que tu en avais les moyens. Tu décidais d'offrir une nouvelle veste à Léo ; évidemment, il s'agissait d'une qualité supérieure et qui tiendrait chaud pendant l'hiver. Pour ton Frère, c'était plus compliqué. Non pas que lui était compliqué mais tu n'avais pas le droit de ramener certaines choses dans cet hôpital.

Tu devais donc oublier tout ce qui était arme et trucs tranchants. Les infirmières t'avaient d'ailleurs prise la tête concernant les vêtements car il y avait un risque de pendaison de la part des patients. Tu n'avais cessé de lever les yeux au ciel en entendant toute la liste des choses qui étaient interdites ; vraiment, il n'y avait rien de fun dans cet hôpital. Tu ne lui avais donc rien offert. Mais tu avais préféré ramener l'entrée, le plat et le dessert. Non pas que tu trouvais la nourriture des hôpitaux dégoûtantes mais tout le monde savait bien que les meilleurs cuisiniers ne se trouvaient pas dans cet endroit. Il pouvait au moins se vanter d'avoir eu un vrai repas de Noël.

Tu n'avais pas eu le droit de rester la nuit avec lui alors tu fus mise à la porte aux alentours de 20h ; ils avaient été généreux pour le soir du réveillon. Tu étais donc rentrée chez toi, passer le reste de la soirée avec Léo. A ton réveil, tu eus la bonne surprise de découvrir un petit cadeau près de ton lit. Tu haussais les sourcils dans un premier temps, te demandant qui avait bien pu entrer dans ta chambre... Léo aurait eu l'intelligence de déposer le paquet dans le salon. Tu étais intriguée alors tu l'ouvris pour découvrir un bracelet en argent avec diamant incrusté ; mais pas n'importe lequel ! Il s'agissait du Pink Star ! Tu ne savais pas qui avait pu t'offrir cela mais il avait dû dépenser une fortune !

Evidemment, tu avais fais tes petites recherches mais tu n'avais rien trouvé. Il s'agissait d'une personne anonyme qui avait décidé d'offrir des petits cadeaux à tous les Quederliens ; et on pouvait dire qu'il connaissait très bien ses habitants. C'était autant inquiétant que rassurant. Tu avais été intriguée toute la journée du 25 décembre mais tu étais déjà repartie dans tes boulots le 26. Les articles et la mafia n'attendaient pas. Tu ne t'étais attendue à rien pour la journée du 25 ; même la mafia avait besoin de se reposer. Mais pas trop longtemps non plus car les affaires n'attendaient pas.

En arrivant à l'hôtel, ton repère, on t'annonça autant de bonnes nouvelles que de mauvaises. Certaines personnes avaient eu l'intelligence de rembourser leurs dettes et d'autres... D'autres malheureusement allaient avoir droit à un petit rappel. Tu cherchais une personne en particulier pour ce travail mais il était aux abonnés absents. Levant les yeux au ciel, tu te fis la réflexion qu'il était toujours absent quand tu avais le plus besoin de lui. Tu décidais d'aller le chercher toi-même, même si pour cela, il fallait que tu ailles dans les mauvais quartiers de la ville. Un coin que tu préférais éviter.

Tu n'y allas pas seule. Tu n'étais pas imprudente pour mettre les pieds dans le quartier des pauvres ; tu savais parfaitement qu'il y avait de petites racailles qui tenteraient de te braquer. C'était exactement ce que tu faisais quelques décennies plus tôt. Tu marchais donc dans ces ruelles crades et nauséabondes jusqu'à finalement trouver le lieu où résidait ton homme de main. Tu levais les yeux au ciel, pourquoi n'avait-il pas accepté cette chambre dans le gîte ? Il aurait eu au moins un vrai lit. Tu entrais dans ce logement, ne cachant pas ton dégoût à chaque fois que ton talon se posait au sol. Cela ne te rappelait que des mauvais souvenirs.

Et puis, tu le trouvas enfin. Tu demandais ce qui avait bien pu le mettre dans un état aussi pitoyable. Les mains dans les poches pour essayer de te protéger du froid qui régnait dans cette pièce, tu ne parlas pas dans un premier temps ; observant simplement les lieux. Ce n'était pas étonnant qu'il ait une santé aussi catastrophique dans un endroit avec autant de courant d'air. Le garde du corps qui t'accompagnait prenait également le temps d'observer les lieux. Et puis, tu te décidais à baisser les yeux sur ton homme de main.

- Tu es dans un état pitoyable. Je me demande bien comment tu vas faire pour le boulot que j'ai à te donner.

Certes. Tu avais d'autres hommes de main qui pourraient tout aussi bien faire le travail à sa place... Mais Matsuo avait une dette envers toi et tu n'étais pas prêt de l'oublier. Lui non plus d'ailleurs. Tu regardais cette horrible mixture qu'il avait dans sa tasse en te demandant si ce remède de grand mère allait réellement être utile.

- Laisse-moi te payer les services d'un vrai médecin. Ce n'est pas avec ce genre de remède que tu vas te remettre sur pieds.



Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Yt3o
Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Zd59
Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Matsuo Takanoyo

Matsuo TakanoyoCitoyenMessages : 22
Date d'inscription : 15/12/2019


Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Empty
MessageSujet: Re: Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford]   Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] EmptySam 21 Déc - 22:46

Désolé patronneft. Mme Midford


Merde. Pourquoi fallait-il que les choses aillent toujours de mal en pis ? Depuis le coin de la pièce, Bad' se mit à grogner faiblement. Lui aussi n'avait plus beaucoup de force, d'énergie. Terrible que ce lien qu'il partageait, à la fois si bénéfique et négatif. L'agressivité de l'animal avait disparu, tout comme sa santé. Aussi, son grognement n'avait rien d’impressionnant, ressemblant d'avantage au feulement d'un chaton qu'autre chose. Néanmoins, il n'agissait pas ainsi pour rien.
Mat' aussi avait entendu les escaliers craquaient, d'une manière bien différente qu'à leur habitude. Ce n'était pas le vent, ni la détérioration du bois. Quelqu'un montait à l'étage. Ses sens étaient troublés. Si le ratel n'avait pas émis ce triste son, le nabot aurait sans doute cru qu'il hallucinait encore. Pourtant, cette fois était différente.
Il se concentra de tout son être, sa vie était peut-être en danger. Peu de monde osait s'aventurer ici. Alors il devait être prêt ! Autant que son corps ne le permettait actuellement pas. Tristesse qu'il ne parvienne même pas à se relever. Tout au plus, s'assit-il.

Sa vision, trouble, ne lui permit pas de reconnaître immédiatement celle qui entrait dans la pièce. Cependant, le malade savait qu'il s'agissait d'une dame, accompagné d'un gorille en costume noir. Cela ne pouvait s'agir que d'une personne. Merde. Si elle s'était déplacée pour le voir, c'est qu'il était dans une merde noire.
Mme Midford parla. Sa voix, il la reconnut instantanément. Elle était gravé dans sa mémoire. De plus, elle confirma ce à quoi il s'attendait. Sa patronne avait besoin de lui et il n'était clairement pas apte à y répondre pour le moment. Merde.
Néanmoins, être enfin sûr qu'il s'agissait d'elle lui donna un second souffle. Regain de vigueur impressionnant qui lui permit de recouvrer une partie de ses sens. Comme terrorisé par l'aura de cette mafieuse, le mal de crâne s'estompa. Mat' eut la force de se redresser, vraiment assis dans un premier temps, puis rapidement, il se hissa sur ses jambes à l'aide de ses mains.
De nouveau, Mme Midford parla pour lui offrir les bons soins d'un réel médecin, se moquant au passage de son remède de clochard. Oui, ça lui serait bien utile. Il ne pouvait pas la contredire la dessus. De toute manière, il ne la contredirait pas peu importe le sujet.

La voix éraillée, d'une faiblesse qu'il tentait de cacher, il répondit. "Désolé Mme Midford, pas pu vous prévenir. M'a pris d'un coup. Courte pause pour reprendre son souffle, en même temps que son équilibre qu'il avait du mal à tenir. Me payer les services d'un médecin serait trop généreux. Accordez-moi deux jours, et j'ferais tout s'que vous voulez."
Putain, quels efforts il devait faire à chaque fois qu'il lui adressait la parole. Chercher des mots convenables et toute cette merde, ce n'était pas pour lui, mais il faisait avec. Surtout actuellement, le nabot ne pouvait pas se permettre de jouer au con, suffisait d'un claquement de doigt pour le garde du corps ne le rétame. Il pourrait rien y faire dans cet état, tout au plus résistait quelques secondes.
"C'est quoi le boulot, si je peux me permettre ?"




Dernière édition par Matsuo Takanoyo le Dim 5 Jan - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] G4b1
Abbygaëlle L. Midford

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 312
Date d'inscription : 28/11/2016


Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Empty
MessageSujet: Re: Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford]   Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] EmptyMer 25 Déc - 12:04

Désolé patronne

ft. Matsuo Takanoyo
"Dans ce monde, l'on n’a que la terreur pour se défendre contre l'angoisse"

Tu regardais ce taudis. Dire que tu avais vécu dans ce genre d'endroit pendant des années... Être ici ne te rappelait pas de bons souvenirs et tu n'avais qu'une envie, c'était de partir. Mais maintenant que tu étais là, tu n'allais pas faire demi-tour sans donner du travail à ton employé sous prétexte de tas de poussières et quelques courants d'airs. Tu prendrais juste une très longue douche en rentrant chez toi. Matsuo se leva mais tu voyais bien que c'était compliqué pour lui de tenir sur ses jambes.

- Désolé Mme Midford, pas pu vous prévenir. M'a pris d'un coup. Me payer les services d'un médecin serait trop généreux. Accordez-moi deux jours, et j'ferais tout s'que vous voulez.

- Rassieds-toi avant de tomber dans les pommes.

Un élan de gentillesse ? Pas tellement, tu n'avais pas envie de ramasser quelqu'un à la petite cuillère car il avait décidé d'user toutes ses forces... Ni ton garde du corps ni toi n'était apte à prodiguer les premiers soins. Tu étais journaliste, pas médecin. Tu regardais tes ongles, ôtant quelques imperfections de ton vernis. Certes, les services d'un médecin étaient bien généreux mais c'est maintenant que tu avais besoin de lui... Pas dans deux jours. Et vu son état, tu n'étais pas certaine qu'il serait au mieux de sa forme.

- C'est quoi le boulot, si je peux me permettre ?

- J'ai prêté, il y a quelques mois, à Monsieur Miller une importante somme d'argent et il ne m'a toujours pas remboursé. Les payes sont tombées et si il a pu acheter des cadeaux de Noël à ses enfants, il a normalement de quoi me rembourser... Ou du moins, une partie. J'ai besoin de toi pour lui rappeler que j'attends toujours.

Tu surveillais tes clients et tu avais remarqué que ce Miller avait eu l'audace de dépenser dans des cadeaux de Noël pour ses enfants, sa femme, sa famille... Mais il n'avait pas pensé à te rembourser. Au moins, la moitié. C'était quand même étonnant un tel comportement et tu n'appréciais pas. Tu savais être généreuse mais tu n'étais pas Mère Térésa non plus.

- Evidemment, je te demanderai de ne pas le tuer. Simplement de l'amocher. Et si d'ici une semaine, je n'ai toujours pas vu cet argent, tu retourneras le tuer.

Tu lui laissais un petit délai. Le temps de paniquer, de demander de l'aide auprès d'autres personnes... Mais si tu n'avais toujours rien, tu serais bien obligée d'employer les grands moyens.

- Précise-lui que ce n'est pas la peine de penser à la fuite. Il est surveillé.

L'idée de fuir le pays pour échapper à une mort certaine était certainement la meilleure solution... Mais tu avais bien retenue la leçon et tu faisais attention à ce que tes clients ne disparaissent pas du jour au lendemain.

- Je t'offre les services du médecin. On dira que c'est mon cadeau de Noël.



Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Yt3o
Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Zd59
Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Matsuo Takanoyo

Matsuo TakanoyoCitoyenMessages : 22
Date d'inscription : 15/12/2019


Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Empty
MessageSujet: Re: Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford]   Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] EmptyDim 5 Jan - 12:20

Désolé patronneft. Mme Midford


Sans attendre un instant de plus, il suivit les directives de sa patronne et se rassit sur son matelas miteux. Un liquide malodorant, provenant de ses suées, s'écoula autour de son postérieur. Plus que l'écouter, il buvait ses paroles aveuglément, d'autant plus dans son état de faiblesse actuelle. Abbygaëlle aurait put lui demander de courir sauter dans la pièce adjacente, enfoncer le bois cloué aux fenêtres et sauter dans la rue qu'il l'aurait fait sans y réfléchir. Bien qu'avec difficulté, il aurait fini en contrebas dans l'impasse, aplatit au sol tel la larve qu'il était.

Puis vint ce qu'il attendait. Le boulot. D'aussi bien qu'il le puisse, il écouta attentivement la tâche qu'il devrait accomplir. En soit, rien de bien difficile ni inhabituel. Même s'il ne parvenait pas à tout comprendre, elle parlait vite et bien. Trop pour lui, pour son état léthargique. Mais l'essentiel, ça il l'avait.
Encore un type qui, comme lui plus tôt, avait eu la pire des idées de sa vie. Devoir de l'argent à une marraine mafieuse. Ça vous ruine une vie, ce genre de décision. Et ce type, M. Miller, n'était clairement pas des plus futé s'il osait faire quoi que ce soit d'autre de son argent que rembourser l'empreint. Pur folie.
Soit, Matsuo le tabasserait, il lui ferait cracher chaque centime qu'il devait à sa patronne et sans état d'âme, qui plus est.
C'est bien pour ça qu'il était un homme de main que Mme Midford devait apprécier, un chien serviable qui ne fait pas dans la dentelle et se contrefous de savoir si ce qu'il fait est juste ou non. Tant qu'il réussit à rembourser ce qu'il doit, le reste, le nabot s'en carre.
Il ne lui manquait plus que l'adresse, et une santé correct, pour se mettre en route de ce gus, lui faire cracher son pognon.
Comment s'y prendrait-il cette fois ? Cela arrivait souvent, bien plus qu'on ne le pense, que Mat' retrouve des endettés refusant - parfois en pouvant juste pas, mais ça les mafioso s'en moque - de payer leurs dettes. Merde. Il n'arrivait pas à trouver un moyen, l'était pas en condition pour. Tant pis, il avait compris l'objectif qu'on lui demandait, il le réaliserait.

Lorsqu'elle eut terminé, offrant généreusement au passage les frais médicaux en guise de cadeau de Noël, ce qui était déjà plus que la teigne pouvait attendre, ce dernier la remercia d'un hochement de tête. Puis, il reprit la parole, toujours faiblement. "Bien Mme Midford, ça sera fait dès qu'possible et qu'j'aurais l'adresse. J'lui adresserai vos demandes. Vous r'trouverez rapidement votre argent." Sa tête ballotta de gauche à droite, il faillit perdre l'équilibre et se ramasser sur le dos dans son matelas mais tint bon. L'avait sans doute parlé trop vite sans reprendre un souffle déjà affaibli. "Z'êtes trop généreuse avec moi."

Merde. Qu'il avait hâte qu'elle parte malgré ce geste "bienveillant" de sa part. Ne lui manquait plus qu'une adresse, la force d'aller jusqu'au doc' et tout serait impec' à nouveau. Vivement qu'il retrouve un état normal, qu'il puisse être autre chose qu'une loque. Il se haïssait tant ainsi, une viande déjà froide qui n'attendait plus grand chose pour rejoindre la tombe.
S'il se croisait ainsi, il s’achèverait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] G4b1
Abbygaëlle L. Midford

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 312
Date d'inscription : 28/11/2016


Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Empty
MessageSujet: Re: Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford]   Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] EmptyDim 5 Jan - 19:07

Désolé patronne

ft. Matsuo Takanoyo
"Dans ce monde, l'on n’a que la terreur pour se défendre contre l'angoisse"

Tu te fichais pas mal des méthodes qu'il comptait employer pour faire passer le message... Tant que le message passait, c'est tout ce qui comptait. Ça et qu'il reste en vie encore un petit moment. Tu ne comptais pas répéter les conditions à Matsuo alors tu espérais qu'il ait bien tout noté dans un coin de sa tête, même si il était dans un mauvais état. Cette affaire étant urgente, tu décidais de lui offrir les soins médicaux ; tu ne voulais pas attendre une semaine de plus, tu voulais qu'il soit en pleine forme maintenant.

- Bien Mme Midford, ça sera fait dès qu'possible et qu'j'aurais l'adresse. J'lui adresserai vos demandes. Vous r'trouverez rapidement votre argent.

Tu voyais bien qu'il était faible. Tu voyais bien qu'il avait dû mal à rester assit mais son supplice n'allait pas tarder à se terminer ; tu n'allais tout de même pas te poser dans ce taudis pour prendre une petite tasse de thé. Il annonçait que tu étais trop généreuse avec lui... Oui c'est vrai. Peut-être que c'était l'air des fêtes qui te donnait cette envie d'être généreuse ou qu'il faisait trop pitié à voir. Tu ne voulais pas d'un boulot mal fait dû à une fièvre trop importante.

Tu pris une grande inspiration et ouvris ton sac à main à la recherche d'un petit post-it et d'un stylo. Tu notais ainsi l'adresse de ce Monsieur Miller avant de venir lui tendre le petit bout de papier et de ranger tes affaires. Tu replaças ton sac à main sur ton épaule et jetais un dernier coup d’œil à l'appartement avant de reporter ton regard sur ton homme de main.

- Le médecin passera te voir dans la journée.

Tu refermas ton manteau et fis un signe à ton garde du corps, vous alliez partir. Tu regardais une dernière fois Matsuo et lui souhaitas une bonne journée. Tu n'avais plus besoin de lui rappeler que le boulot devait être bien fait ; il avait suffisamment prouvé sa valeur et montré qu'il savait faire du bon travail. Tu tournais les talons pour sortir de ce logement miteux.



Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Yt3o
Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Zd59
Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Empty
MessageSujet: Re: Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford]   Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Désolé patronne [Pv Abbygaëlle L. Midford]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: La Capitale ~ :: La Vieille Ville :: Les Habitations :: Maison de Mr Takanoyo-