La ville est en Mars 2020
Le Deal du moment : -68%
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
Voir le deal
47.59 €
Le Deal du moment : -46%
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
206 €

Partagez
 

 La princesse et la mécano [PV Eliza]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
La princesse et la mécano [PV Eliza] 1bj8
Adélaïde Chesterfield

Adélaïde ChesterfieldMessages : 157
Date d'inscription : 06/06/2019


La princesse et la mécano [PV Eliza] Empty
MessageSujet: La princesse et la mécano [PV Eliza]   La princesse et la mécano [PV Eliza] EmptyJeu 19 Déc - 22:28

 
La princesse et la mécano

J'étais assise sur ma petite chaise roulante face à notre invention super géniale sur laquelle nous bossions avec Warren. Encore une fois, j'étais occupée à la regarder en espérant avoir une idée qui vienne d'un coup. Nous n'avions pas beaucoup avancé et le concours était dans 2 mois. Nous devions absolument avoir une idée qui allait changer le cours des choses ! Le doigt posé sur ma joue, je prenais de grandes et lentes respirations pour tenter de calmer le stress qui commençait à monter. Oui, je commençais à stresser à l'idée de ne rien pouvoir présenter aux membres du jury.

- T'as réparé la moto de Mlle Osborne ?


Levant les yeux au ciel saoulée, je tourne ma chaise de bureau vers mon boss à qui j'avais envie de répondre de se mêler de ses affaires... Mais j'avais besoin de ma paye à la fin du mois. Je lui montrais du doigt la moto en question qui était réparée depuis plusieurs heures déjà ; toujours gardant mon air hautain qui me valu une petite réflexion de la part de Gérard. Gna, gna, gna. Il n'a qu'à les réparer lui même les motos si il n'est pas content. Je retourne ma chaise vers ma machine mais les nouvelles continuent de tomber et franchement, elles sont loin d'être bonnes.

Il venait de m'annoncer que je devais déposer directement la moto chez Mlle Osborne. Cliente importante de l'Atelier, celui qui était censé venir la chercher était malade et ne pouvait assurer le déplacement. Alors là. Je tirais une sacré gueule car il n'y avait pas noté "taxi" sur ma tronche. Il voulait que je rentre dans le train avec cette moto ? Je répliquais que la cliente n'avait qu'à attendre et qu'elle aurait sa moto demain mais le patron expliqua que c'était important de la lui donner aujourd'hui. Qu'ils ne pouvaient pas se permettre de passer à côté d'un client avec une si grande réputation.

- Mais... Je m'en tape de sa réputation ! La petite princesse fait comme tout le monde et passe prendre sa moto demain ! Je suis censée finir dans 10 minutes, pas trimbaler des motos à l'autre bout de la ville !


- N'oublie pas que tu me dois des heures. Donc plus vite tu y vas et plus vite tu seras rentrée chez toi.


Je le regardais d'un sale œil mais il était trop occupé à me tourner le dos pour remarquer que je l'avais mauvaise. Je regardais la moto puis ma clé à molette. Je commençais à sentir la colère monter en moi mais je me contentais de taper du pied et hurler un bon coup. Il ne pouvait pas me demander de faire une telle chose ! Pourtant, soumise et accro à l'argent du mois, j'enfilais mon manteau et n'eut pas d'autres choix de pousser cette moto jusqu'à l'adresse de cette Mlle Bourgeoise. Je suis sûre qu'elle était insupportable et pas sympa du tout. Elle va récupérer sa moto sans même un merci !

Je poussais donc la moto dans les rues de Quederla, m'arrêtant plusieurs fois pour reprendre mon souffle et me reposer... C'était lourd quand même ce truc et je n'étais pas championne de sport ! En plus, j'ai manqué de glisser plusieurs fois à cause de la neige et des plaques de verglas. Mais que je me casse la jambe, au moins je serais mise en accident de travail et je pourrais me la couler douce chez mon père. Je soupirais une nouvelle fois et repris mon courage, je n'étais plus très loin du Quartier Résidentiel ; maintenant, il fallait que je trouve la rue et le numéro.

J'avançais donc dans les allées, regardais chaque maison et immeuble tout en me demandant si je ne m'étais pas trompée de quartier... Je regardais mon petit papier. Non, non, c'était bien noté qu'elle habitait ici. Fausse bourge ça encore. J'arrivais enfin devant la porte et posais la moto contre le petit muret avant de poser mes mains sur mes genoux... J'avais super mal au dos. Je me relevais et avançais vers la porte d'entrée pour toquer une première fois et annoncer ma présence. 1, 2, 3 secondes et me voilà en train de tambouriner à la porte pour qu'elle m'ouvre. Ma patience était tombée très bas.
Codage par Libella sur Graphiorum


☆ Je m'excite en #91283B
La princesse et la mécano [PV Eliza] RxywI7vfcG4--l0CRiDSWRwa8jo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La princesse et la mécano [PV Eliza] 8k93
Eliza Osborne

Eliza OsborneMessages : 50
Date d'inscription : 14/12/2019


La princesse et la mécano [PV Eliza] Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la mécano [PV Eliza]   La princesse et la mécano [PV Eliza] EmptyLun 23 Déc - 19:09


 

La princesse
et la mécano

La princesse et la mécano [PV Eliza] Dokkae11
En pleines vacances scolaires de Noël, Eliza avait bien profité de sa petite journée. Sport, lecture, un peu de travail administratif pour la fac, la journée était passée comme un coup de vent. Ce soir, cela allait être le 31 décembre. Le moment tant attendu par beaucoup de gens, durant lequel on faisait des promesses, des bonnes résolutions et bien d’autres choses. Mais ce soir, Eliza le passera seul.

Ses parents étant à l’étranger, le Bras droit et le Chef dans leur coin, au final il ne reste pas grand monde. Au moins, ça lui fera une soirée un peu plus calme pour une fois.

D’ailleurs, elle n’avait exprès rien prévu en cette soirée car, sa moto devait arriver de l’atelier mécanique en début de soirée. En effet, ce petit bijou de mécanique onéreux était tombé en panne il y a de cela quelques jours, le moteur avait fini noyé et ne pouvait plus démarrer.

Outil crucial pour ses déplacements, Eliza avait fait appel à son père pour trouver rapidement le meilleur mécano de la ville et s’arranger pour que les réparations soient rapides.
Son père lui avait donc téléphoné pour l’informer qu’un majordome viendrait prendre la moto et la ramènerait ensuite chez elle.
Eli ne se faisait donc pas plus de soucis concernant sa moto, elle arrivera aujourd’hui peu importe les soucis.

La jeune demoiselle s’étira sur sa chaise de bureau, tentant de faire disparaître la légère fatigue et les douleurs dans son poignet due à quelques heures d’écriture. Assoiffée par tout ce travail, elle attrapa sa tasse favorite. Un magnifique ouvrage venu de Chine, que son père lui avait offert au retour d’un voyage.

Son bout de porcelaine à la main, la jeune femme sortit de son bureau et s’engagea dans le couloir du premier étage, avant de prendre les escaliers en bois laqué menant au rez-de-chaussée. Ce dernier atteint, elle prit la direction de la cuisine.

Bien construite, la cuisine était un ingénieux mélange de bois et de pierre, quelques étagères ouvragées par-ci par-là, une belle cuisinière à gaz et même un frigo de taille moyenne. Les étagères étaient remplies de diverses épices, thés et couverts en porcelaine. On pouvait facilement y voir des produits trouvable uniquement en exportation, dont même certains, valant une petite fortune. Rien de bien étonnant pour une fille de commerçant.
Ce savant mélange de feuilles, baies séchées et autres ingrédients donnaient à la pièce une odeur qui vous transportait à travers le monde, passant de pays en pays.

Eliza posa sa tasse sur la table en granit trônant au centre de la cuisine, plan de travail mais aussi table à manger quand elle devait se dépêcher, ce bloc de roche lui était bien utile.
Ensuite, elle alla attraper délicatement quelques pots, les humant les uns après les autres avant de finalement se décider pour un mélange de thé coréen.

« Celui-ci sera parfait, d’ailleurs il faudra que j’en redemande ».

En effet, en ouvrant le pot, la demoiselle avait remarqué qu’il était bientôt vide. Rien de bien bizarre, elle adorait ce thé et en buvait particulièrement souvent. Elle était d’ailleurs un peu déçue que les cafés de la ville n’en possèdent pas, contraignant la jeune bourgeoise à se rabattre sur d’autres boissons ou saveurs.

Elle continua ensuite son petit rituel en allant remplir une théière, dans laquelle elle vint déposer quelques-unes des précieuses feuilles. En deux trois mouvements, le récipient chauffait tranquillement sur une des plaques de cuisson. Le thé entrain d’infuser, Eliza put s’adonner à d’autres tâches.

Elle rangea un peu de vaisselle, donna un petit coup de chiffon ici ou là avant de rejoindre le salon jouxtant la cuisine, le trajet n’était donc pas très long. Il suffisait simplement d’ouvrir une porte coulissante et on se retrouvait dans une pièce plus feutrée.

Tapis arabes au sol, rendant les pas particulièrement silencieux et offrant un doux confort parfait pour des petits pieds désirant se reposer. L’ensemble des murs du salon sauf un, accueillant une baie vitrée, étaient couverts de bibliothèques, chacune avec son petit écriteau en argent où on pouvait lire par exemple ‘’Classiques ‘’, ‘’Poésie’’, ‘’Histoire’’, ‘’Fantaisie’’ pour n’en citer que quelques-uns.  On pouvait aussi y retrouver un petit canapé et quelques fauteuils qu’on ne trouverait pas chez le premier menuisier venu. Ici, hors de question d’avoir la moindre flamme nue, le seul éclairage était des lampes électriques discrètes mais offrant une lumière parfaite pour la lecture en soirée. Pour le reste de la journée, la baie vitrée suffisait amplement.

Se dirigeant vers l’une de ses bibliothèques, la dame observa les rayonnages, à la recherche d’un ouvrage qui pourrait accompagner sa soirée et son thé. Mais, alors qu’elle allait prendre un livre sur l’Égypte antique, elle entendit quelqu’un toquer à la lourde porte en bois massif qui lui servait de porte d’entrée. Obligée de devoir abandonner son livre, elle n’en alla pas moins avec joie vers la porte.

Cela doit sûrement être le majordome pensa-t-elle. Elle jeta donc un petit coup d’œil à sa tenue, son bonnet favori sur les cheveux, un pull gris aux manches retroussées, un pantalon cargo brun foncé agrémenté d’une ceinture en cuir noir. C’est acceptable se dit-elle. Pas trop décontracté mais pas non plus trop classe, un bel entre-deux apte à toutes les situations en soit.

Le temps qu’elle s’observe un peu et déjà on tambourinait à la porte. Maintenant, cela ne pouvait plus être le majordome. Il ne se permettrait jamais une chose pareille, en tout cas pas avec la fille de son patron.
Peut-être quelqu’un de perdu ? Il faut dire qu’il faisait froid dehors et déjà la nuit tombait. Quelque peu soucieuse et méfiante, Eliza alla ouvrir la porte. D’abord ouverte seulement de quelques centimètres elle jeta un œil à cette personne des plus impatientes.

« Bonsoir, que puis-je pour vous ? »

C’était une jeune femme, habillée d’un grand manteau brun, lui donnant une allure qui inspirait la méfiance et Eliza se garda donc bien d’ouvrir de suite sa porte. Qu’est-ce qui lui disait que ce n’était pas un membre de l’Alliance cherchant à prouver sa valeur envers ses chefs ?
En tout cas, si son apparence ne la convaincue pas de suite, la moto posée contre le muret si. Et en fait, à mieux y regarder, elle était complètement essoufflée la dame.

La méfiance disparue, la culpabilité de voir cette personne, qui n’était pas le majordome, avoir trainé sa moto jusque chez elle par un temps pareil lui fit prendre une tête toute désolée.
Ouvrant grand sa porte, elle invita la demoiselle à entrer.

« Vous avez poussé ma moto jusqu’ici ??? Mais ce n’était pas le majordome qui devait le faire ? Non en fait, ça attendra ça. En attendant, entrez avant d’attraper froid ! »

Même si c’était bien une invitation, la manière de le dire donnait à sa phrase plus un fond d’ordre. Il faut dire qu’elle ne s’attend pas à avoir de refus, d’ailleurs ce n’était même pas une option.

Elle s’effaça un peu, afin de laisser à la jeune femme la place pour entrer à l’intérieur, on pouvait voir par l’entrebâillement de la porte, une jolie petite pièce boisée, contenant quelques crochets pour y mettre des habits, un petit meuble pour les chaussures ainsi que deux tapis. Un petit pour s’essuyer les pieds et le deuxième plus grand, pour tapisser le parquet. Depuis là, on accédait à un couloir donnant sur les différentes pièces du rez-de-chaussée ainsi que l’escalier menant au premier.



 


**
La petite musique~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La princesse et la mécano [PV Eliza] 1bj8
Adélaïde Chesterfield

Adélaïde ChesterfieldMessages : 157
Date d'inscription : 06/06/2019


La princesse et la mécano [PV Eliza] Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la mécano [PV Eliza]   La princesse et la mécano [PV Eliza] EmptyJeu 26 Déc - 12:06

 
La princesse et la mécano

J'étais de très mauvaise humeur. Et je crois que cela se sentait aux coups que je donnais sur cette porte qui n'avait rien demandé à personne. C'est dingue ça ! Je suis toujours obligée de rattraper le travail des autres qui ne sont pas foutus de faire le leur. Je suis obligée de rattraper les conneries de mes collègues à l'atelier mécanique et là, je dois faire le chauffeur de moto dans le froid, sous la neige, le soir du 31. Bon après, je n'avais pas prévu énormément de choses pour fêter la nouvelle année... Ce n'est pas comme si 2020 allait changer quoi que ce soit dans ma vie. Mais je voulais être au calme dans mon lit !!

On m'ouvrit enfin la porte et je tombais nez à nez sur une jeune femme qui devait avoir à peu près mon âge. Méfiante dû au fait que je venais de provoquer un certain vacarme, elle devait certainement remarquer que je n'étais pas de bien bonne humeur. J'étais d'ailleurs à deux doigts de l'envoyer bouler à sa question en me faisant la réflexion qu'elle devait être comme toutes les petites bourgeoises qui étaient née avec une cuillère en argent dans la bouche ; mais il se passa une chose étrange. De la méfiance, la jeune femme passa à de la culpabilité et ouvrit grand sa porte... Ah ! Elle avait comprit que je m'étais tapée toute la ville à pied.

- Vous avez poussé ma moto jusqu’ici ??? Mais ce n’était pas le majordome qui devait le faire ? Non en fait, ça attendra ça. En attendant, entrez avant d’attraper froid !


Alors là. Je ne m'étais pas attendue à un tel accueil. En fait, j'avais imaginé pleins de scénarios. Je me suis dis qu'elle m'aurait simplement dis "merci" et m'aurait claqué la porte au nez. Je m'étais dis également qu'elle allait me sortir "ben c'est pas le majordome ?" mais en m'engueulant limite car ce n'était que moi. Très franchement, j'avais imaginé pleins de choses mais pas ça. Intriguée, étonnée et fatiguée, je décidais tout de même d'entrer car un peu de chaleur ne me ferait pas de mal, je dois bien l'avouer. Et là, il faut dire que je me prends une sacrée claque dans la tronche... La maison est magnifique, les décors sont somptueux et tout est lumineux.

Je remarquais les quelques crochets pour y mettre les habits mais je me voyais mal m'installer alors je préférais garder mon manteau sur le dos. Quant à mes bottes un peu mouillées, j'irais bien m'installer directement dans le salon mais Steven m'a répétée un bon nombre de fois que je devais retirer mes chaussures avant d'aller plus loin dans la maison. Est-ce que c'était les mêmes règles partout ou seulement chez lui ? Car pour le coup, je n'ose ni avancer, ni retirer mes chaussures. Alors je décide de me tourner vers mon hôte.

- Ben, votre majordome est malade donc mon patron m'a demandée de ramener la moto car vous êtes une client hypeeeer importante pour l'atelier.

Autant dire clairement les choses. Je ne me serais jamais déplacée si mon boss ne m'avait cassée les pieds pour que j'emmène cette foutue moto sous prétexte que mademoiselle avait un joli nom dans la ville. D'ailleurs, je trouve ça plutôt injuste. Il faut toujours se plier en quatre pour ceux qui ont une réputation et de l'argent mais par contre, quand je demande à ce qu'on me ramène un sandwich de la boulangerie, personne ne se bouge. C'est quand même pas juste.

- Elle est sympa votre maison. J'aime beaucoup la décoration. Puis je m'arrête quelques secondes. En fait, je ne suis pas hyper à l'aise. Je ne sais pas si je peux parler comme j'ai envie et dire le fond de ma pensée, ce qui peut être vexant car je ne me rends pas forcément compte de ce genre de choses. Et en même temps, si je dis un truc de travers mon patron va venir me prendre la tête car je n'aurais pas été très délicate avec quelqu'un comme vous.

Et voilà, encore une fois, je parlais trop.
Codage par Libella sur Graphiorum


☆ Je m'excite en #91283B
La princesse et la mécano [PV Eliza] RxywI7vfcG4--l0CRiDSWRwa8jo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La princesse et la mécano [PV Eliza] 8k93
Eliza Osborne

Eliza OsborneMessages : 50
Date d'inscription : 14/12/2019


La princesse et la mécano [PV Eliza] Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la mécano [PV Eliza]   La princesse et la mécano [PV Eliza] EmptyDim 29 Déc - 23:48


La princesse
et la mécano

La princesse et la mécano [PV Eliza] Dokkae11
Ainsi donc Eliza avait invité à entrer la demoiselle qui lui avait ramené sa moto. D’abord plutôt sur les nerfs la demoiselle avait rapidement changée d’attitude en entrant.
Après avoir fermé la porte, Eliza était rapidement partie dans la cuisine, peu éloignée de l’entrée et à portée de voix. Laissant quelque peu son invitée livrée à elle-même, la jeune bourgeoise avait dû courir pour retirer sa théière du feu, histoire que l’eau ne disparaisse pas entièrement.
Depuis la cuisine, elle écouta les précisions concernant le rapatriement de sa moto, les propos de son invitée lui faisant même jusqu’à froncer les sourcils. Décidemment, elle n’avait pas pris en compte que son père avait un peu trop pris au sérieux le « rapidement » dans sa demande.

Son interlocutrice continua ensuite avec quelques compliments sur sa maison. Eliza était d’ailleurs très fière de la décoration, cela lui avait pris plusieurs mois pour arranger le tout et être satisfaite du résultat. Sa théière posée et le feu éteint, elle put revenir vers la jeune femme qui, bizarrement était toujours plantée dans l’entrée, son manteau sur les épaules et ses bottes aux pieds.
Plutôt étonnant, d’habitude les gens se dépêchaient de déposer leurs manteaux et souliers, afin de rejoindre des pièces plus accueillantes.
La raison fut vite donnée à Eliza, qui ne put s’empêcher de glousser légèrement avec un grand sourire. Ainsi donc, son invitée n’était pas à l’aise, perdue dans cet environnement si différent du sien.

« Commencez déjà par poser vôtre manteau sur un des crochets. Ensuite vous pouvez mettre vos bottes dans le petit meuble à votre gauche et prendre si vous voulez des pantoufles. Personnellement je préfère rester en chaussettes, mais chacun ses préférences. »
Marquant une courte pause afin de laisser le temps à la jeune demoiselle de déposer ses affaires, Eliza continua ensuite, toujours bien gentiment et quelque peu amusée.
« Et ne vous faites pas de soucis. Ne vous prenez pas la tête, parlez comme bon vous semble. Et j’ajouterai, que nous pouvons nous tutoyer sans problème, je ne suis pas non plus la Reine de Quederla. D’ailleurs, il sera plus simple de nous exprimer si nous connaissions chacune le nom de l’autre. »
Après son petit monologue conclu, Eliza tendit une main vers son invitée, afin de se serrer la main.
« Pour commencer les présentations, je m’appelle Eliza et vous ? »





**
La petite musique~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La princesse et la mécano [PV Eliza] 1bj8
Adélaïde Chesterfield

Adélaïde ChesterfieldMessages : 157
Date d'inscription : 06/06/2019


La princesse et la mécano [PV Eliza] Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la mécano [PV Eliza]   La princesse et la mécano [PV Eliza] EmptyLun 30 Déc - 18:41

 
La princesse et la mécano

J'aurais dû prendre mon chapeau. Parce qu'en fait, je me rends compte que je suis mal à l'aise sans mon chapeau sur la tête... Non pas que mon chapeau aurait été d'une grande utilité puisqu'il serait, lui aussi, resté sur ma tête mais je crois que je serais plus rassurée. Là, je n'avais strictement aucune idée de ce que je devais ou pouvais faire. Personnellement, je ne retire jamais les chaussures lorsque j'arrive chez moi mais je dois le faire chez Steven alors je suis censée faire quoi maintenant ?

- Commencez déjà par poser vôtre manteau sur un des crochets. Ensuite vous pouvez mettre vos bottes dans le petit meuble à votre gauche et prendre si vous voulez des pantoufles. Personnellement je préfère rester en chaussettes, mais chacun ses préférences.


- Ouais moi aussi, je glisse tout le temps avec des chaussons. Si vous saviez le nombre de fois où je me suis cassée la figure !


Parce qu'on dit que les chaussettes ça glisse et qu'il faut plutôt mettre des chaussons mais eh ! Je suis plus souvent tombée en portant des chaussons que des chaussettes ! Et en plus, je ne connais pas les pointures de cette dame. Si ils sont trop petits, mon talon va dépasser du chausson, ce qui me donnerait un air bien con... Et si ils sont trop grands, je vais flotter dedans. Après, ils sont peut-être de la même taille que mes pieds ; ce qui, évidemment, arrangerait bien mes affaires. Mais je ne vais pas plus me compliquer la vie. Je ferais mieux de rester en chaussettes. Je commence donc à retirer mon manteau pour le mettre sur les crochets et retire ma première botte.

- Et ne vous faites pas de soucis. Ne vous prenez pas la tête, parlez comme bon vous semble. Et j’ajouterai, que nous pouvons nous tutoyer sans problème, je ne suis pas non plus la Reine de Quederla. D’ailleurs, il sera plus simple de nous exprimer si nous connaissions chacune le nom de l’autre.

- Eh mais, en fait, tu es sympa pour une bo... belle femme !

Ouais, je me suis rattrapée comme un caca. Et je ne sais pas ce qui est mieux entre "pour une bourge" ou "pour une belle femme". Parce que dans l'un, je sous-entends que les bourges ne sont pas sympas et dans l'autre, je sous-entends que les belles femmes ne peuvent pas être gentille. Pourtant, je suis une belle femme et je suis gentille. Enfin, je me considère comme une belle femme et je me trouve gentille mais ce n'est peut-être pas le cas de tout le monde... Je crois que j'énerve beaucoup les gens et il m'arrive de ne pas être délicate. Comme là maintenant. La dame me tendit finalement la main.

- Pour commencer les présentations, je m’appelle Eliza et vous ?

- Adélaïde.
Dis-je en lui serrant la main. Mais tu peux m'appeler Adel.

Enfin, je ne l'oblige pas hein. Elle fait ce qu'elle veut. Je sais juste que Adel est plus court que Adélaïde et fait un peu moins vieillot. Mais bon, après chacun son avis sur les prénoms et puis de toute façon, on ne ne donne pas le choix à la naissance... Sinon, clairement, je n'aurais pas choisi Adélaïde. Bref. Je retire ma seconde botte et la range là où elle m'a dit de la poser et avance un peu dans le couloir... Mais pas trop non plus car je ne suis pas chez moi et je viens de penser à un truc.

- Mais euh... C'est le nouvel an. Tu n'as pas quelque chose de prévu ? Je ne vais peut-être pas rester si tes amis vont débarquer d'un moment à l'autre ?
Codage par Libella sur Graphiorum


☆ Je m'excite en #91283B
La princesse et la mécano [PV Eliza] RxywI7vfcG4--l0CRiDSWRwa8jo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La princesse et la mécano [PV Eliza] 8k93
Eliza Osborne

Eliza OsborneMessages : 50
Date d'inscription : 14/12/2019


La princesse et la mécano [PV Eliza] Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la mécano [PV Eliza]   La princesse et la mécano [PV Eliza] EmptyMar 31 Déc - 10:40


La princesse
et la mécano

La princesse et la mécano [PV Eliza] Dokkae11
Son invitée quittait enfin son manteau et ses bottes, enfin, disons qu’elle le faisait lentement car elle parlait en même temps. Décidément c’était une personne haute en couleur et des plus sympathiques.
Eliza fut étonnée à moitié par la réponse de la demoiselle à sa proposition de mettre des chaussons.

On aurait vraiment dit une petite enfant disant tout ce qui lui passe par la tête. L’idée fit échapper un petit sourire à Eliza, c’était tout mignon de voir une si grande personne avoir de telles réactions et manières.

« Oh moi c’est plutôt parce que je trouve que les tapis ici sont bien plus agréable quand on est en chaussettes. »

La suite fit rire Eliza, eh bien, elle n’avait pas souvent entendu quelqu’un réagir ainsi au fait qu’elle était gentille comparée à l’idée qu’on se fait d’une bourgeoise. Oh la demoiselle pardonnait bien à son invitée sa façon de l’appeler. Elle aurait pu dire bourgeoise que cela ne l’aurait pas dérangé plus que cela. Enfin disons plutôt que le ton et la tournure de la discussion faisait que cela ne la dérange pas.

« C’est ce que beaucoup de gens disent oui, d’ailleurs je suis même devenue enseignante ».

Comme quoi, être cultivée mais gentille ouvrait les portes de bien des endroits. Bien sûr ce n’est pas uniquement sur ça qu’elle avait été jugée pour être embauchée. Oh elle en avait vu des dictées, correction de textes, analyses, interro oral sur un bouquin ou un texte et j’en passe.

Son invitée s’appelait donc Adélaïde, plutôt un joli nom et avec un peu d’histoire. D’ailleurs, ce prénom a une origine désignant quelqu’un de noble. En soit, si Adélaïde ne semblait porter le titre de noble. Au vu ce qu’Eliza voyait de son caractère, son titre de noblesse, Adélaïde le portait au fond de son cœur.  Il y avait donc dans cette pièce, deux personnes bien différentes qui se sont rencontrées. Une noble qui n’en porte pas le titre et une bourgeoise avec un prénom de reine.

« C’est un très joli prénom ça, il y a même une ville en Australie qui porte ton prénom. Et d’ailleurs, en Angleterre, ton prénom existe aussi sous une autre forme. Alice. »

Eliza se tut bien vite, se rendant compte d’avoir un peu trop laissé parler le professeur de Quederlien. Elle avait peut-être perdu son interlocutrice ou l’avait ennuyée avec tous ses commentaires.

« Mais bon, du coup je t’appellerai donc Adel si tu préfères ce diminutif »

Maintenant qu’Adel avait enlevé son manteau et retiré ses bottes, elles pouvaient enfin quitter l’entrée, pour rejoindre d’autres endroits.

Mais avant qu’elle puisse lui proposer de rejoindre le salon,
Adel la questionna à propos du nouvel an. Décidément, cette fille était une vraie boule de gentillesse. D’habitude, les gens ne se gênaient pas pour faire traîner chez elle et ainsi profiter.

Mais d’ailleurs est-ce qu’elle avait prévu quelque chose ? Pas du tout en y réfléchissant. Elle n’avait pas prévu d’inviter des gens, n’avait pas été invitée, mis à part peut-être la soirée des requins du commerce, avec qui elle n’avait pas du tout envie de se jeter à l’eau pour le 31 décembre.

« Eh bien à vrai dire, je n’ai pas prévu grand-chose »

Une main derrière la tête, quelque peu gênée de devoir avouer qu’elle ne fait rien pour le nouvel an. Eliza ne sait pas trop quoi ajouter, à moins que, pourquoi ne proposerait-elle pas à cette gentille demoiselle de rester pour le nouvel an ?  À bien y regarder, il faisait déjà nuit dehors. Et vu la neige tombée ces derniers jours, rentrer pouvait s’avérer dangereux. Et il était bien sûr hors de question que cette gentille petite dame finisse avec une jambe cassée ou pire…

« Mais si tu veux… tu peux rester ici, on pourrait toujours cuisinier quelque chose. Et c’est un peu dangereux de renter à une heure pareille tu ne trouves pas ? »





**
La petite musique~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La princesse et la mécano [PV Eliza] 1bj8
Adélaïde Chesterfield

Adélaïde ChesterfieldMessages : 157
Date d'inscription : 06/06/2019


La princesse et la mécano [PV Eliza] Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la mécano [PV Eliza]   La princesse et la mécano [PV Eliza] EmptyMar 31 Déc - 15:34

 
La princesse et la mécano

Et en plus elle est enseignante ! Décidément, mon cliché sur les personnes de la haute étaient en train d'être bouleversés. Mais peut-être qu'elle n'était qu'une exception ? Ou peut-être que je me pose trop de questions et que je devrais arrêter de penser... Et profiter du fait que j'étais enfin dans une pièce au chaud avant de devoir ré-affronter le froid polaire. J'eus le droit ensuite à un petit cours concernant mon prénom et franchement j'appris des trucs supers intéressantes ! Je savais que les prénoms avaient des histoires et tout mais je ne m'étais pas intéressée à ça... Par contre, moi je ne pouvais pas lui rendre la pareille. Je n'avais strictement aucune idée de ce qu'il se cachait derrière le prénom Eliza.

J'avais enfin retiré manteau et bottes et je pouvais commencer à marcher dans la maison mais je me stoppai net en me rendant compte de la date du jour. Nous étions le 31 décembre, donc le nouvel an. Généralement, cette date-là est prévu pour sortir boire un coup jusqu'au black out et crier partout dans la rue "BOOOOONNE ANNEEE" comme des sauvages. Je regardais ma montre, l'heure des festivités n'allait pas tarder à commencer alors c'était peut-être une mauvaise idée que je reste. Je veux dire, si elle a prévu de faire la fête et d'inviter ses amis, je ferais tâche dans le paysage... Je ne connais personne. Et puis, je n'aime pas quand il y a trop de monde.

- Eh bien à vrai dire, je n’ai pas prévu grand-chose.

- Ah.


Et ben comme ça, on était deux à n'avoir rien de prévu. Non pas que je n'ai pas d'amis mais comme je le disais plus tôt, les soirées avec plein de monde qui bougent, sautent, dansent me mettent mal à l'aise. Comme je passais la soirée à faire la tronche, on a arrêté de m'inviter car d'après eux, je gâchais la soirée des autres personnes. Eliza semblait gênée de cette annonce mais je ne comprenais pas trop pourquoi... Tout le monde n'aime pas le nouvel an et puis bon, une soirée dans son canapé avec un thé ou un chocolat chaud était la meilleure soirée du monde. Surtout avec un bon livre sur la mécanique en main.

- Mais si tu veux… tu peux rester ici, on pourrait toujours cuisinier quelque chose. Et c’est un peu dangereux de renter à une heure pareille tu ne trouves pas ?

- Tu es sûre que ça ne te dérange pas ?


Je regardais dehors. C'est vrai qu'il faisait nuit mais je n'étais pas siiii loin de l'atelier et ce serait plus rapide cette fois puisque je ne transporte pas un truc de plus de 100kg. Cependant, je n'avais pas envie de la vexer et c'est vrai qu'une soirée cuisine ne pouvait faire de mal à personne. J'hausse une épaule pour signifier que j'étais d'accord et la suivie jusque dans la cuisine, observant attentivement si il y avait le moindre livres de cuisine ou si cette soirée allait finir en totale improvisation. Personnellement, j'adorais les trucs hyper sucrés mais je ne savais pas faire de pâtisseries ; ou du moins, elles étaient moches quand elles sortaient du four.

- Tu voudrais faire quoi ? Tu avais prévu de manger quoi ce soir ? Tu as un livre de recettes ou tu préfères y aller au feeling ? Moi je n'ai pas de préférence. Je me débrouille en cuisine sans pour autant être Mercotte mais je n'empoisonne pas non plus mon entourage.


Bref. Elle n'allait pas mourir si elle me laissait les fourneaux mais il ne fallait pas s'attendre non plus à de la cuisine d'un grand restaurant. J'allais me laver les mains tandis que j'écoutais attentivement les instructions ; c'était important de se laver les mains avant de toucher aux aliments qu'on allait mettre dans notre bouche. Il fallait voir tout ce que mes mains avaient touché ! Pleins de microbes et personnellement, je n'avais pas envie de me chopper un rhume pendant les fêtes de fin d'années.

- D'ailleurs, tu es enseignante à l'école Noctem ? Pour les petits ou les grands ?
Codage par Libella sur Graphiorum


☆ Je m'excite en #91283B
La princesse et la mécano [PV Eliza] RxywI7vfcG4--l0CRiDSWRwa8jo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La princesse et la mécano [PV Eliza] 8k93
Eliza Osborne

Eliza OsborneMessages : 50
Date d'inscription : 14/12/2019


La princesse et la mécano [PV Eliza] Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la mécano [PV Eliza]   La princesse et la mécano [PV Eliza] EmptyMer 1 Jan - 11:08


La princesse
et la mécano

La princesse et la mécano [PV Eliza] Dokkae11
Guidant Adel jusqu’à la cuisine, Eliza réfléchissait à ce qu’elles pourraient faire. Il y avait quelques légumes au frigo et il devait bien lui rester quelques patates. Se rappelant qu’il y avait aussi de quoi faire deux médaillons de cerf dans le réfrigérateur, la jeune dame faisait sa petite liste d’ingrédients, ouvrant çà et là quelques tiroirs.

« Qu’est-ce que tu dirais de… médaillon de cerf avec pommes duchesses et légumes ? Et pour l’entrée et le dessert euuuh… »

Ouvrant encore quelques tiroirs afin de sortir les ingrédients et différents épices et autres condiments nécessaires à la préparation du plat, Eliza tomba sur un beau morceau de foie gras dans le frigo. Un rapide coup d’œil vers un paquet de petits pains secs ainsi que quelques figues traînant dans un panier et l’entrée fut créée.

« Foie gras avec une confiture de figues ça te conviendrait ? »
 
Pour le dessert, le choix était assez vaste. Eliza possédait ce qu’il fallait pour faire différents types de gâteaux, pâtisseries et autres délicatesses. Au final, ça sera donc à Adel de choisir ce qu’elle voudrait.

« Je te laisse choisir pour le dessert. Mais d’abord, un tablier ! Et ensuite lavage de main. Après tu pourras feuilleter le livre de cuisine pendant que je récupère encore quelques ustensiles. »

Eliza alla chercher deux tabliers et en profita pour attraper un bouquin de cuisine pour les desserts ainsi qu’un autre, plus gros, contenant diverses recettes dont celles qu’elles allaient avoir besoin d’avoir ce soir.

Elle passa le joli tablier à carreaux rouges à Adel avant de mettre le sien. Les deux tabliers étaient assez similaires, ayant comme principale différence que chacun aille un petit animal brodé différent.

« Bon et maintenant on se lave les mains ! »

Retroussant ses manches, Eliza alla donc se laver les mains dans l’évier, suivie par Adel qui fit de même. Puis, Eliza s’occupa de prendre quelques bols et autres ustensiles, laissant ainsi le temps à Adel de feuilleter un peu le livre de dessert afin de choisir ce qui lui plaisait.

Eliza préfère s’occuper de mettre en place les choses, afin de pouvoir travailler dans le meilleur environnement possible. Exactement comme pour ses cours, tout devait être bien prêt avant de commencer. Elle n’aimait pas du tout aller ou faire quelque chose sans se sentir un minimum préparée.

D’ailleurs, en parlant de cours, Adel lui demanda si elle travaillait à l’école Noctem. C’est vrai que c’était la plus connue, mais, même si elle y est bien passée quelque fois, elle n’y travaille pas.

« Non je suis à l’école supérieure de musique, je donne aussi des cours pour le cursus en dessous. »

Maintenant que tout était bien prêt et leur repas presque entièrement planifié, il ne restait plus qu’à Adel de faire son choix. Eliza retourna vers Adel, jetant un petit coup d’œil par dessus l'épaule de Adel au bouquin de cuisine.

« Tu as trouvé quelque chose qui te plait ? »





**
La petite musique~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La princesse et la mécano [PV Eliza] 1bj8
Adélaïde Chesterfield

Adélaïde ChesterfieldMessages : 157
Date d'inscription : 06/06/2019


La princesse et la mécano [PV Eliza] Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la mécano [PV Eliza]   La princesse et la mécano [PV Eliza] EmptyMer 1 Jan - 20:12

 
La princesse et la mécano

Le programme de ce soir avait l'air vraiment pas mal et je n'ai jamais mangé de cerf, c'était l'occasion de découvrir le goût que ça pouvait avoir ! L'entrée aussi donnait envie : un foie gras accompagné d'une confiture de figues. Décidément, elle savait comment me parler... Ou parler à mon estomac. J'adorais manger mon foie gras avec de la confiture aux figues mais c'était teeeeeeellement cher ce truc que Steven n'en prenait qu'un petit pot chaque année... Et ça devait durer les trois jours de repas ! Non pas que je comptais lui vider son pot en une soirée mais il semblait suffisamment grand pour tenir quelques jours.

- Je te laisse choisir pour le dessert. Mais d’abord, un tablier ! Et ensuite lavage de main. Après tu pourras feuilleter le livre de cuisine pendant que je récupère encore quelques ustensiles.


J'avais l'impression d'être une enfant mais ça m'allait très bien ! Je ne suis pas chez moi et je ne sais pas trop ce que je peux faire ou pas ; en plus de ne pas connaître sa maison pour aller feuilleter moi-même les livres. Je suivis donc les instructions en allant me laver les mains pour des raisons d'hygiène évidentes puis j'enfilais le joli tablier à carreaux rouges et enfin, regardais le livre de pâtisserie. Il y avait des choses qui avaient l'air tellement bonnes et je ne sais pas trop ce que je voulais. Du chocolat ? De la pistache ? Mmh. Ou peut-être un dessert à la framboise ?

Je tournais les pages en essayant d'imaginer ce que je pourrais bien manger ce soir mais également regarder le temps de cuisson de chaque pâtisserie... Disons que je n'avais pas envie de manger en 2020. Ok, la blague était un peu naze mais il fallait bien que je la fasse. Pendant que je parcourais des yeux le livre, je lui posais quelques questions concernant son métier d'enseignante... Elle devait sûrement l'être à l'établissement Noctem ; sauf si il y avait une autre école ? J'avoue ne pas connaître les écoles de la région, n'ayant jamais été dans un établissement scolaire.

- Non je suis à l’école supérieure de musique, je donne aussi des cours pour le cursus en dessous.

- Oh ! Il y a une école de musique à Quederla ? Pardon... J'avoue que je ne me tiens pas trop à la page concernant le milieu scolaire. Comme je n'ai jamais mis les pieds dans une école, je ne connais pas les établissements.

Peut-être qu'il y avait une école de mécanique ? Je n'en avais aucune idée puisque j'avais appris sur le tas et que l'on m'a rapidement mise dans l'atelier quand je fus en âge de travailler. Steven a quand même pris le temps de me donner une éducation pour que je sache parler le Quederlien et que j'ai d'autres choses dans la caboche. Pour repartir dans la pâtisserie, Eliza me demandait si j'avais trouvé quelque chose d'intéressant mais il y avait un problème... J'hésitais entre deux pâtisseries. Je posais ma tête sur ma main droite tandis que la gauche tournait la page qui séparait les deux pâtisseries qui me faisaient de l’œil.

- Ben, j'hésite. La religieuse au chocolat me fait de l’œil et c'est noté qu'on en a pour 2h mais de l'autre côté... Il y a le cheesecake et je suis une graaaaaande fan de cheesecake. Mais 4h à faire !

En fait, ce n'était pas super long ou compliqué à faire le cheesecake. Le problème, c'est qu'il fallait le laisser reposer au moins 3h pour qu'il prenne ! Je n'arrivais pas à me décider mais il fallait bien que je donne une réponse au bout d'un moment. C'était du temps de perdu pour la cuisine. Je relevais donc une tête de chien battu vers la demoiselle, ayant l'impression de demander la lune.

- Est-ce qu'on peut faire les deux ?

C'était beaucoup de préparation et rien ne disait qu'elle avait tous les ingrédients qu'il fallait. C'est fou quand même, j'étais juste venue ramener une moto et voilà que je me retrouve à faire de la cuisine avec une personne que je ne connaissais pas il y a 10 minutes. Je pourrais remercier mon patron, grâce à lui, je me suis fais une bonne copine ! Bref, dans les cas, il fallait se mettre au travail et je laissais Eliza sortir les ingrédients nécessaires pour la pâtisserie tandis que je prenais connaissance des étapes.
Codage par Libella sur Graphiorum


☆ Je m'excite en #91283B
La princesse et la mécano [PV Eliza] RxywI7vfcG4--l0CRiDSWRwa8jo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La princesse et la mécano [PV Eliza] 8k93
Eliza Osborne

Eliza OsborneMessages : 50
Date d'inscription : 14/12/2019


La princesse et la mécano [PV Eliza] Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la mécano [PV Eliza]   La princesse et la mécano [PV Eliza] EmptyJeu 2 Jan - 10:59


La princesse
et la mécano

La princesse et la mécano [PV Eliza] Dokkae11
Savoir qu’Adel n’avait jamais mis les pieds dans une école fit froncer les sourcils à Eliza, franchement, elle n’aurait jamais imaginé cela. Ça la désolait un peu de savoir que la jeune femme n’avait eu l’occasion de découvrir tout ce que la scolarité pouvait apporter. Néanmoins, la jeune enseignante se disait que c’était peut-être mieux ainsi, vu le caractère de son invitée.

Pourtant, Eliza était bien décidée à donner un tant soit peu de culture à cette jeune demoiselle, qui, au fil du temps, s’approchait plus d’être une amie qu’une simple invitée. Mais, ne voulant pas la déconcentrer et risquer de devoir faire tout le repas seule, Eli choisit d’attendre un moment plus opportun.

En jetant un coup d’œil au livre de cuisine, Eliza vit bien qu’Adel hésitait entre deux pâtisseries, passant d’une page à l’autre sans pouvoir se décider. C’était de très bon choix d’ailleurs même si ils étaient longs à réaliser.

« Eh bien eh bien, religieuse ou cheesecake hein ? Les deux sont un pur délice »

Ah peine pu elle réfléchir à  l’un ou l’autre des desserts, qu’Adel la prit au dépourvu avec sa tête réclamante toute mignonne, digne d’une représentation théâtrale. Franchement, Eliza n’avait pas très envie de lui tenir tête et céda donc avec un petit soupir amusé.

« D’accord, d’accord, on fera les deux. Par contre, vu le temps que cela prend pour le cheesecake, on commencera par ça. »

Le repas complet ainsi choisi, Il était maintenant temps de passer au travail !
Il fallait donc maintenant se répartir les tâches. En effet, les petites cuisinières iront plus vite si chacune s’occupe d’une partie. Ainsi donc, Eliza choisit de s’atteler à la préparation, laissant Adel s’occuper de la pâte.

Elle informa donc de cette décision sa partenaire de cuisine.

« Je vais m’occuper de la préparation et toi de la pâte d’accord ? »

Par la suite, Eliza indiquera à Adel où sont les ingrédients dont elle aura besoin. Les tâches choisies, chacune se lancera donc dans la réalisation de ce magnifique et délicieux dessert.




**
La petite musique~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

La princesse et la mécano [PV Eliza] Empty
MessageSujet: Re: La princesse et la mécano [PV Eliza]   La princesse et la mécano [PV Eliza] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La princesse et la mécano [PV Eliza]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: La Capitale ~ :: Le Quartier Résidentiel :: Maison de Mlle Osborne-