La ville est en Mars 2020
-40%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – 2019/2020
54 € 90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Gouvernement
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenGouvernementMessages : 134
Date d'inscription : 26/11/2019


Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden]   Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 EmptyLun 23 Déc - 10:06

Quand le passé ressurgit de lui même
F. Ayden



J'observai ce mec dans la rue, pitoyable c'était le mot qui me venait à l'esprit. Je restai debout en silence mes yeux posés sur lui. Il continuait avec ses insultes et je fermai les yeux doucement, j'avais même plus envie de le frapper devant ce spectacle affligeant. Cependant il se relevait et en plus de se plaindre, il disait qu'il avait raccroché avec tout ça :

« - Raccroché avec tes conneries ? Alors que tu m'as frappé pour avoir juste dit ton prénom. Bonne blague. »

Je comptai abandonner pour ce soir … Mais en le voyant revenir devant ma gueule avec son air effronté en faisant celui qui ne se souvient pas … Ou pire, s'il ne s'en souvenait réellement pas … Ça me gonflait encore plus, surtout que je ne m'étais pas moqué de son prénom pour moi, mais prononciation était mauvaise base. C'était sûrement pour ça que mon coup de boule était parti seul dans sa tête :

« - Je suis Nemeroff Dreiden, le gars que tes potes et toi vous amusiez à faire chier au lycée. Tes potes m'humiliaient à l’école et toi tu te permettais de me frapper aux soirées quand tes potes m'emmerdaient. Et tu vas me faire croire que tu ne te souviens de rien ?  »

Me redressant après mon coup et mon explication, je continuai à le regarder les mains toujours dans les poches, mais je n'étais pas décontracté, au contraire je serrais ses derniers de colère devant autant de battage de couille de l'homme. Pour lui, ce n'était peut-être rien, mais pour moi ça avait été un enfer.

« - Tchhh allez rentre chez toi ... »

J'aurais pu aussi l'embarquer au poste, dire qu'il avait agressé un flic ou foutu le bordel dans un lieu public, mais je n'étais pas ce genre de personne ni ce genre de flic. Ce n'était pas bien et je regrettai quand même d'en être venu un peu aux mains dans ce bar, j'irai m'excuser demain au proprio quand ça sera plus calme.


   

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden]   Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 EmptyLun 23 Déc - 17:31

Quand le passé ressurgit de lui même
pw Nemeroff

Je penchai la tête avant de reculer d'un pas, pour mieux le détailler. Puis fermant les paupières, j'essayais vraiment de me rappeler de ce type mais c'était le trou noir -puis les soirées, généralement, ça finissait en black out alors c'était sans doute peine perdue... Mais qu'un gars emmerde mes amis, ça devrait me faire écho. Normalement.

Je me grattai le menton.

Nope, nada. Avec un nom pareil, j'devrais m'en rappeler. Et mes potes sont des chics types, je traine pas avec des petites bites qui se rassurent en tabassant les autres.

Je soupirai, agacé de rien y comprendre. Autant je m'en serais foutu s'il m'avait paru moins convaincant mais là, j'appréciais pas non plus être accusé à tort ; être le coupable pour tout et rien, ça commençait à sacrément me gonfler. Je murmurai plus pour moi-même que lui :

Mais à priori tu t'es pas gouré de type, les Erikeller y en a pas trente.

Je m'assis par terre, en tailleur, faisant tourner mes méninges. Y avait des conneries dans ses affirmations et il avait l'air aussi au taquet que moi pour démêler les vrais souvenirs des raccommodages faits par son propre cerveau. "Nemeroff" ça sonnait pompeux de ouf, ça m'étonnerait que je connaissais son prénoms à l'époque ; un surnom alors ? Nem, Neme, Meme, Rotf... Je lui lançai un regard interrogatif :

Ces gars qui t’humiliaient, ils t’appelaient comment ?

A sa réponse, mon regard s'illumina. Et je le dévisageai de nouveau, mais cette fois, comme un ahuri. J'étais à la fois admiratif et encore bien plus paumé que tout à l'heure. Sautant sur mes pieds, je reviens vers lui pour essayer de superposer le visage flou de mes souvenirs et l'actuel. Ça marchait pas des masses.

T'as changé de ouf mec ! Bah bordel...

Puis je repris un air plus sérieux.

Je me souviens t'avoir cogné une fois à la soirée de fin d'année ouais parce que tu cherchais la bagarre. J'vais pas rester les bras croisés quand un random vient emmerder un pote quand même.

Puis enfilant ma veste parce qu'il commençait à faire vraiment froid, je rentrai les mains dans les poches avant de lui proposer sans animosité :

J'ai fait des conneries au lycée ouais -et j'ai l'impression en avoir fait une grosse avec toi. J'sais que ça aidera pas alors pour le moment je m'excuserai pas ; par contre si t'es ok, j'aimerai bien que tu me racontes ce qui s'est passé.

Parce que ça collait pas du tout avec mes propres souvenirs. Et que dans la perspective où il aurait entièrement raison... je n'aimais pas du tout ce que ça impliquait.
Revenir en haut Aller en bas
Gouvernement
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenGouvernementMessages : 134
Date d'inscription : 26/11/2019


Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden]   Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 EmptyLun 23 Déc - 18:25

Quand le passé ressurgit de lui même
F. Ayden



Je restai debout devant lui la clope à la bouche … Je toussai par moment avec le sang qu'il restait dans la bouche et la fumée, ce n’était pas le mélange de plus agréable, mais bon, on survivait. Observant l'homme qui semblait essayer de connecter deux neurones. Je n'étais pas spécialement patient, mais je m'étais calmé et j'avais repris mon calme habituel. Je répondais calmement à ses questions, notamment sur l’identité de son ami.

« -Bien sûr que j'ai changé. Je me suis repris en main pour ne plus qu'on m'emmerder. »

Que ça soit musculature plus impressionnante qu'à l'époque ou même la taille, même mon frère soupirait de voir que je faisais plus grand frère que le grand frère, mais ça c'était pas de ma faute. Observant l'homme avec qui je venais de me fritter, ce dernier semblait avoir des vagues de souvenir, mais ce n'était clairement pas ce qui c'était passé de mon point de vue.

Il se rhabillait et ne semblait pas vouloir s'excuser. L'homme demanda même que je lui remémore ses souvenirs. Fermant les yeux, je retire la clope de ma bouche que je coince entre mes doigts. Le fixant toujours je viens répondre :

« -La soirée ou ce que tes potes m'ont fait subir ? »

Je plisse un peu les yeux. En pensant qu'il ne se souvenait de rien et que c'était une chose parmi tant d'autres, ça m'énervait, vraiment, mais je n'avais pas envie de repartir dans un combat interminable surtout que ça finirait mal pour lui ou moi :

« -Pendant cette soirée, ton pote m'a fait chier. Je suis une personne sourde et ça l'amusait. Au départ c'était des farces puis ça a terminé à me frapper dans les couloirs, dans la cour, etc. Pour la soirée, je ne voulais pas venir, mais mes parents m'y ont passé et ce jour-là, il a essayé de me frapper dans la cour, mais je me suis défendu. C'est là que vous m'avez sauté dessus toi et un autre de vos potes. Alors que je me défendais simplement, vous n’avez aucune honte à me sauter dessus … J'ai eu le bras cassé et plein de bleu.»

Je viens prendre une pause mettant la clope à ma bouche sans rien dire d'autre … Respirant calmement. Pour la soirée, j'étais sûr de ce qui c'était passé, alors que je me défendais, ils m'ont sauté dessus comme des sauvages, ne respectant même pas le nombre :

« -Mais je peux au moins vous remercier pour ça, j'ai compris que la vie ne me fera pas de cadeau et c'est aussi grâce à ça que j'ai « changé de ouf ». »




FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden]   Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 EmptyLun 23 Déc - 21:21

Quand le passé ressurgit de lui même
pw Nemeroff

Je l'écoutais, le visage sérieux mais ne pris pas la peine de rectifier les points qui me paraissaient incohérents ; ça remontait à loin et l'épisode l'avait traumatisé. Je pouvais comprendre que ses souvenirs se mélangeaient. Et être tout à fait juste dans le récit n'inspirerait satisfaction qu'à moi, si lui de son côté, ça l'énerverait pas plus.
Je ne le quittai pas des yeux pendant qu'il alignait les faits avec un calme relativement maîtrisé. Cependant, j'avais l'habitude de ce genre de situation -voir les signes de colère ne m'était pas le plus difficile.

Attends, t'es sourd ? Mais comment tu fais pour m'entendre ?

Ce fut la première pensée que je jugeai utile de lui partager. En fait, le reste du récit m'avait perturbé plus que ce à quoi je m'attendais et comme d'habitude, je grillais quelques étapes pour balancer la dernière réflexion qui m'était venue... sans forcément juger nécessaire d'expliciter comment j'en étais arrivé là.
Je grattai l'arrière de ma nuque, en essayant de faire le tri tant bien que mal. Certaines descriptions concordaient avec mes souvenirs cependant, le portrait qu'il dépeignait de mes amis de l'époque... je n'arrivais pas à y croire. Certes, nous avions rompu le contact après mon départ de chez les Erikeller mais...

Je me souviens à peu près t'avoir bien cogné à la soirée -en solo, quand les autres étaient trop défoncés pour réagir. Mais j'ai un code d'honneur.

Je crachai par terre.

S'acharner sur un type plus faible, surtout à plusieurs, c'est pas se comporter comme un vrai homme. S'il faut régler par les poings, pas de souci, mais on tourne la page après...

Je l'évaluai du regard, cherchant à confirmer qu'il était vraiment sincère. Je n'aimais vraiment par la tournure de cette soirée, qui était arrivée à mettre en doute une amitié passée et sans doute une partie de mes plus belles années. Je serrai les dents et tournai les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Gouvernement
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenGouvernementMessages : 134
Date d'inscription : 26/11/2019


Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden]   Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 EmptyLun 23 Déc - 22:37

Quand le passé ressurgit de lui même
F. Ayden



Je restai debout. Ma haine et ma colère semblaient s'être renfermées au fond de mon cœur et ça me soulageait … Je le détestai lui et ses potes, mais … Je ne voulais pas non plus en venir à un drame, j'étais un adulte et ce n'était pas les seuls responsables de mes problèmes, à vrai dire, je m'étais peut-être même défoulé sur lui, car en ce moment ça n'allait pas. Cela faisait un bon responsable. Quand il me demanda comment je faisais pour le comprendre en étant sourd, je fermai légèrement les yeux … C'était vraiment le sujet ? :

« -J'ai eu l'opportunité d'apprendre à lire sur les lèvres grâce à un proche.»

Je l'observai, il semblait vraiment du mal à tout connecter en haut, j'avais peut-être cogné un peu trop fort qui sait, mais je retenais mes commentaires blessants. Ce n'était pas mon genre d'être comme ça. Après ses conclusions et le fait qu'il en était près à en revenir aux mains je soupirais :

« -Non pas besoin. Je n’aurais déjà pas dû répondre ce soir. Je m'excuse pour les coups, mais ça ne signifie pas que je pardonne. Si on recommence, ça terminera mal.»

Surtout si je ne me maîtrise pas en frappant. Si le tavernier ne nous avait pas arrêtés, je pense que ça aurait pu aller très loin, frottant mon nez légèrement avec le pouce de la main tenant la clope, je remerciai intérieurement que ce bordel soit terminé :

« -Puis t'es pas dans un état pour te battre. Rentre chez toi.»

Je lui disais ça pour deux raisons, personnellement je n'avais pas envie de le fracasser, bien que ça m'ait échappé tout à l'heure sous l'émotion et secondement … C'était le flic qui parlait, être ivre sur la voie publique c'était interdit, mais surtout dangereux, je ne voulais pas avoir le fait d'être renversé sur la conscience :

« -De toute c'est du passé on y changera rien.»

Je n’avalais pas vraiment son code d'honneur, surtout d'après ma vision des choses je ne voyais pas où était l'honneur en fait, je ne me doutais pas que toute cette histoire était une mauvaise interprétation des deux côtés, pour ma part c'était les faits de l'époque que j’interprétai mal et lui ça avait été les faits à l'époque qu'il avait mal compris.



FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden]   Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 EmptyJeu 26 Déc - 15:57

Quand le passé ressurgit de lui même
pw Nemeroff

Je penchai la tête, le dévisageant avec un air neutre. Avant qu'un sourire ne se dessinât sur mes lèvres, à mesure qu'il répondait. J'enfonçai mes mains un peu plus dans mes poches puis inspirait, exhalait longuement un panache de souffle blanc tandis que je tournais des talons dans la direction opposée.
Non pas que j'aie une destination particulière pour ce soir -c'était plutôt le contraire- mais sans doute que ça l'énerverait qu'on prenne la même direction. Ou que la conversation se poursuive ce soir-là. Bah ! On aurait bien d'autres occasions de mettre les choses au clair.

À tête reposée et une fois mon nez soigné...

Boaf, t'excuses pas, t'avais tes raisons, lançais-je sans le regarder. J'aurai pas dû m'énerver pour si peu aussi, c'con de ma part, désolé.

Faudrait un jour que j'arrive à être cohérent. Si je m'en branlais des Erikeller et de ces magouilles de l'Alliance, l'évocation du sujet ne devrait pas me rendre si irritable -mais deux ans c'était encore trop récent, fallait croire.
Y avait plus qu'à rejoindre un squat ou aller sonner chez une connaissance pour au moins retaper mon faciès... Ce qui allait sans doute m'occuper toute la nuit. Je fis la grimace. Je me tournai une dernière fois sans m'arrêter de marcher pour lui lancer en guise d'au revoir :

J'te payerai un verre la prochaine fois, mec !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden]   Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le passé ressurgit de lui même [F. Ayden]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Rps 2019-