La ville est en Janvier 2020

Partagez
 

 Gangster paradise [ft. Matsuo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valet de l'Alliance
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisValet de l'AllianceMessages : 320
Date d'inscription : 25/12/2018


Gangster paradise [ft. Matsuo] Empty
MessageSujet: Gangster paradise [ft. Matsuo]   Gangster paradise [ft. Matsuo] EmptySam 21 Déc - 21:09


Been spendin' most their lives, livin' in the gangsta's paradise

ft. Mastuo



Apparement, ce Mastuo était connu dans le milieu des combats d’arène, car il y avait une sacré foule autour du ring. Sans affiche promotionnelle ou publicité dans les journaux, seule la technique du bouche-à-oreille avait attiré autant de monde dans cet endroit, ce qui était pour le moins impressionnant.

… Contrairement à l’endroit en question.

Les organisateurs n’avaient trouvé rien de mieux que le sous-sol d’une poissonnerie désaffectée. L’odeur écoeurante du poisson se mêlait à celle de la sueur du public, entassé comme des sardines autour du ring. Des cages à poissons, à homards, ainsi que des filets faisaient office de bordures au ring, et le sable, de tapis.

On se croirait à la plage, pensa Vilmos, en fronçant le nez.

L’un de ses employés était un fan de ses combats. Vilmos, après tout, n’engageait pas ses hommes pour leur talent de couturière. La plupart était Domae, quelques uns Elementis, mais tous pouvaient très bien jouer des coudes si nécessaire. Cependant, Abbygaëlle avait quelqu’un dans son équipe qui était une sacrée épine dans le pied de la sienne… Quelqu’un qui était la raison pourquoi Vilmos avait accepté de venir ici, sous l’insistance son employé.

Évidemment, Vilmos était curieux de savoir pourquoi ce Matsuo était autant craint de ses hommes. Bien qu’il eut été Domae à un certain moment, Vilmos le connaissait surtout comme étant l’un de ceux qui avait quitté la Famille, et qui, comme tous les autres qui abandonnaient leurs responsabilités dans l’organisation, ne méritait pas la moindre attention, ou la moindre rédemption. Vilmos était moins intransigeant sur ce point que certains autres membres de l’Alliance. Un atout est un atout, et si cet atout était aussi bon cogneur que ses employés le prétendaient, pourquoi s’en priver?

Il fallait cependant qu’il le voit de ses propres yeux. Si ses hommes avaient le malheur de tomber sur le « chien » d’Abbygaëlle lors d’une mission, eh bien, Vilmos pouvait être certain que la mission échouerait.

Bien au fond de la salle, Vilmos, ayant troqué ses beaux vêtements pour quelques loques empruntées à son employé, zyeuta l’homme déjà dans le ring. Un petit hargneux, solide, avec des yeux lui sortant de la tête le rendant l’air un peu fou.


coucou



#3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Matsuo Takanoyo

Matsuo TakanoyoCitoyenMessages : 22
Date d'inscription : 15/12/2019


Gangster paradise [ft. Matsuo] Empty
MessageSujet: Re: Gangster paradise [ft. Matsuo]   Gangster paradise [ft. Matsuo] EmptyDim 22 Déc - 1:26

Gangster Paradiseft. Vilmos


Y a des périodes de l'année durant lesquelles chaque putain de soir est prétexte à des combats. Chaque soir, l'arène suinte de sang, de sueur et de morceaux de dents pétés. Mais pas en hiver. L'hiver, c'est de la merde. Les gens se pelaient le cul, à raison. Pas question d'organiser des matchs avec personne pour parier. Alors ça devient rare, c'est plus une fois par soir, mais une fois tous les trois-quatre jours, si c'est pas une fois par semaine seulement. Saison de brin où la température dépasse difficilement les 5°. Faire des feux, c'est possible, mais dangereux. Fut un temps où ils en faisaient pleins, les organisateurs, mais ça donnait un côté trop sectaire à l'installation. Ça ne plaisait pas au public.
Alors dès que l'arène ouvrait ses portes, Mat' ne manquait pas d'y aller fissa. C'était son plaisir, l'un des seuls qu'il avait dans ce monde de merde, en fait. Sinon il passait le reste de son temps chez lui, à s'entraîner pour se réchauffer, à faire chauffer ses muscles jusqu'à ce que la douleur soit insupportable. Et putain qu'il était résistant, le bougre.
C'était une star dans ce milieu, ça ramenait du monde. Même si c'était moins souvent, ça avait le mérite d'être bondé de monde. Peut-être même plus qu'en plein été où c'est l'inverse. La chaleur trop présente, ça démotive aussi, les gens dorment, les combats lambda se ramollissent. Le spectacle n'est pas intéressant. Les paris moins élevés.

Pour fêter la fin d'année, l'arène avait pris place dans le sous-sol d'une poissonnerie. Ça puait le poisson crevé, l'odeur s'était infiltré dans les murs et avait fusionné avec le bois. Impossible de ne pas la sentir. C'était infect. Néanmoins, c'était spacieux. Plus que dans de nombreux endroits. L'installation était encore plus ridicule qu'à l'habitude, mais encore une fois, c'était dans l'unique but d'offrir une arène dans des proportions plus grandes. Fallait dire qu'il allait y en avoir des combats, ce soir. Plus d'une dizaine d'affrontements de prévu. Enfin, pas si inhabituelle que ça, mais c'est souvent des clodos qui se battent pour quelques piécettes. Ce soir, aucun clochard.
Si le nabot était venu dans l'idée de n'en livrait qu'un seul, l'avant-dernier combat, il en livrerait finalement deux. S'il ne participait pas au combat final, c'était pour une simple raison, ses matchs étaient terrifiant, mais pas spectaculaire. Ils l'étaient rarement, sauf lorsqu'on lui mettait en fasse un autre poids lourd du ring.
Et deux combats car, durant les préparations de la soirée Matsuo avait participé à la mise en place du lieu, ring et gradin. C'était normal, à ses yeux, de le faire. Après tout, il connaissait bien les gens. Mat' n'était pas spécialement ami avec eux, mais ils pouvaient se parler sans trop de soucis. Après tout, ils étaient son gagne-pain. Trois gus se ramenèrent, arme au fourreau, mais clairement visible, et commencèrent à se moquer joyeusement de lui, à diffamer son titre. S'il se moque de nombreuses choses, ça, il ne s'en foutait clairement pas. Aussi manqua-t-il de les fracasser immédiatement, au lieu de quoi la mise en place d'un affrontement sur le ring eut lieu. Soit. Il les détruirait dans la soirée.

La foule emplissait les gradins. L'odeur de la transpiration commençait à peser dans le sous-sol, mais ne parvenait toujours pas à détrôner celle de la poiscaille. Les paris avaient été faits. Les bookies n'en prenaient plus. Le public se calma alors que l'annonceur, qui faisait également office d'arbitre, présentait Matsuo dans un coin, face à qui se trouvait les trois types. Plutôt grand à côté de lui, ils étaient clairement des malfrats de secondes zones, peut-être membre d'un gang. L'un était armé d'un long couteau, un truc de chasse croyait Mat'. À sa droite, un poil plus petit mais pas moins baraqué, était armé d'un tuyau de fer un blondinet. Dernier, tout à gauche, était le plus maigrelet des trois. Lui portait une batte cloutée.
Bande de rigolo. La teigne ne dit rien. Il ne parlait jamais lors d'un combat, la parlotte, c'était avant ou après, pas pendant. Son jeu de jambes était déjà en place, il le maintenait comme si c'était plus naturel pour lui que rester statique. Ses yeux étaient injectés de sang, le regard d'un fou assoiffé de violence et de sang. Trop longtemps, il s'était retenu de frapper.

*Cling, Cling, Cling* Les trois foncèrent sur lui. Cherchant l'avantage du nombre, ils essayèrent de l'entourer bien trop vite. Mat', proche du bord, attrapa l'une des cages à crustacé et la lança vers celui du milieu, qui courait le couteau tendu. Le bois se brisa contre lui alors qu'il se protégea le visage de ses bras. La manœuvre brisée, ils seraient simples à anéantir. Sur la droite du nabot, le type au tuyau leva ce dernier dans les airs pour frapper. Trop lent. Mat' glissa avec rapidité sous les bras levé du type, puis lança un uppercut fulgurant dans sa mâchoire. Un craquement osseux sinistre, giclée de sang et de dent. La mâchoire était fracturée. Le gangster hurla en s'écroulant au sol. Le public pouvait entendre une mère être appelée à l'aide.
Matsuo ne s'en préoccupa pas d'avantage, l'adversaire était hors course, point barre. Encore deux.
Le maigrichon arrivé quasiment dans son dos et profita de la course pour lancer une vive offensive horizontale, balayant devant lui, espérant toucher l'unique adversaire. Dans la continuité de l'uppercut, Mat' se laissa tomber vers le sol en arrière, ralentit sa chute à l'aide de sa main libre et fit tomber son adversaire au tapis à l'aide d'un coup de pied, qui lui fit perdre l'équilibre.
Cependant, pas le temps de l'achever que le "chef" de la bande arrivait une nouvelle fois le couteau pointé dans sa direction. Arrivé à sa hauteur, l'agresseur donna un premier coup. Esquivé. Un second en diagonal. Esquivé. Pour ceux qui avaient déjà put voir Matsuo combattre, ils savaient qu'il s'amusait. Un troisième coup qui, étonnamment, toucha. Une légère giclée de sang coula du bras gauche, signant son arrêt de mort. Le boxeur esquiva un quatrième coup tout en se faufilant sur le flanc du type. Il ne donna qu'un coup pour que le type ne tombe, KO, probablement proche du décès. Son bras s'était arqué avant de propulser une main en posture du tigre. La paume avait frappé la tempe de l'homme. Le sang ne coula pas tant que ça, la plaie n'était pas si grande, mais le crâne, tout comme son intérieur, ne devait plus ressemblait à rien.
L'autre s'était relevé entre temps, mais il hésitait. Il était effrayé. Il venait de voir ses deux collègues, sans doute des amis de longue date, se faire démolir. Mat' se moquait de la faiblesse des autres. Si les gens choisissaient de l'affronter, ils en subissaient les conséquences. Aussi sautilla-t-il vers lui, tel un enragé cherchant à achever ce qu'il restait d'un adversaire déjà vaincu. L'autre poussa un hurlement rageur, frappa à la verticale. La ferraille de la prothèse suffit à parer le coup. La batte se fendit légèrement. Le nabot fit tournoyer l'arme sur le côté tout en bougeant son bras. Simultanément, il vint frapper à trois reprises de sa main libre le torse du type. Au troisième assaut répété, le maigrichon décolla du sol alors qu'un poing d'acier s'enfonçait dans son torse. Retirant son poing ancré, le nabot patienta moins d'une seconde que son adversaire ne retombe vers le sol. Avant que ce dernier ne le touche, il se prit un violent coup de poing à l'arrière du crâne, aux abords de la nuque.
Lorsque le type toucha le sol, le sang giclé de sa bouche et de son nez. Mais pis encore, il était déjà inconscient.

Fin du match. L'arbitre annonça la victoire, la foule appréciait. Les paris ne rapporteraient pas grand chose, tout le monde se doutaient de l'issue du combat. Merde. Sa soif n'était pas étanchée, ces trous du cul ne lui avaient pas résisté un pouce. Heureusement, lui restait un combat avant la fin de soirée. Au pire, il trouverait bien des gens avec qui se taper après. Ce qui servait de secouriste vint sur l'arène, ils mirent les trois blessés sur des civières, les emmenant ensuite dans une sucursale où leur état serait examiné. S'ils étaient jugés trop endommagé, on les abandonnerait à leur sort dans une rue. Autrement ils auraient le droit à quelques bandages, une rasade d'alcool et ciao casse toi de là.
Sous l'ovation habituelle, il retourna s'asseoir dans les gradins, attendant son nouveau passage. Mat' se plaçait toujours vers l'arrière, pour une raison simple. Les autres combats, il s'en branlait. Surtout lorsqu'il s'agissait de minable qui savait aussi bien se battre qu'il était doué pour faire de la grande cuisine. Sans aucun problème, il trouva le chemin jusqu'à sa place. On lui faisait un passage, pas par admiration, mais surtout par crainte. Le premier qui le touchait ici, dans un lieu sans règle ni loi, se ferait démolir le portrait. Si ce n'est plus. En fin de compte, il n'était pas rare de retrouver des cadavres après le passage d'une arène.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valet de l'Alliance
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisValet de l'AllianceMessages : 320
Date d'inscription : 25/12/2018


Gangster paradise [ft. Matsuo] Empty
MessageSujet: Re: Gangster paradise [ft. Matsuo]   Gangster paradise [ft. Matsuo] EmptyDim 22 Déc - 16:12


Been spendin' most their lives, livin' in the gangsta's paradise

ft. Mastuo


Finalement, Matsuo entra dans l’arène de sable. Vilmos l’observa du mieux qu’il pu de sa place au fond des gradins. Il s’était attendu à voir une montagne de muscles, ou à un homme d’une taille impressionnante, à quelque chose qui justifierait la crainte que ses hommes avaient face à lui. Pourtant, le jeune homme, bien que visiblement musclé, n’était pas l’énorme tas de viande auquel il s’était préparé.

Encore plus étonnant, Matsuo allait affronter trois personnes armées. Ça promettait d’être intéressant, se dit-il, en croisant les bras. Trois coups de cloches annoncèrent le début du combat. Puis, tout se passa très vite.

Des cages et des os brisés, une mère en pleurs, du sang et des dents gisant sur le sable du ring. Trois hommes en bonne santé, détruits, en quelques minutes. L’un d’eux se tenait la mâchoire en poussant des gémissement douloureux, tandis que les deux autres étaient amenés en civière quelque part. Quant au public, il était déchaîné, et Vilmos se surpris à applaudir.

Matsuo était un putain de fou furieux, et c’était magnifique à voir.

Comprenant un peu mieux pourquoi ses hommes de main se chiaient dessus au moment de l’affronter, il était maintenant clair pour Vilmos que l’Alliance avait besoin d’un gars comme lui dans leurs rangs, plutôt que dans ceux de leur ennemi. Abby n’aimerait pas qu’on lui enlève son chien de garde cependant, mais tant pis. Il fallait bien essayer.

Par chance, Matsuo se plaça au fond de la salle. Vilmos, les mains dans les poches de son manteau, s’approcha de la bête, et lui lança :

J’avoue que j’avais du mal à croire les rumeurs, mais je suis impressionné.


S’asseyant près du boxeur, Vilmos fouilla dans les poches intérieures de son manteau, et lui tendit l’une de ses cartes d’affaires. On y lisait son nom, et le nom de son entreprise. Matsuo avait déjà entendu parler de lui, forcément, et Vilmos, maintenant, le connaissait. Autrement dit, aucun d’eux n’avait besoin de se présenter. Vilmos sortit un paquet de clopes; il n’aimait pas vraiment fumer, mais il ne tenait pas à se que Matsuo croit qu’il était venu pour régler ses comptes avec lui, et donc, il voulait avoir l’air détendu. Il alluma sa clope avec un briquet doré, seul indice qu’il était vraiment celui qu’il prétendait être.

Mes hommes m’avaient prévenus. C’est certain que je n’aime pas perdre des gens loyaux, mais ils savent ce que ça implique, ce genre de boulot, et toi, tu ne fais que le tien, dit-il en rangeant son briquet.  C’est dommage que tu travailles pour elle, mais j’imagine que tu as tes raisons, n’est-ce pas?


coucou



#3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Matsuo Takanoyo

Matsuo TakanoyoCitoyenMessages : 22
Date d'inscription : 15/12/2019


Gangster paradise [ft. Matsuo] Empty
MessageSujet: Re: Gangster paradise [ft. Matsuo]   Gangster paradise [ft. Matsuo] EmptyDim 22 Déc - 17:22

Gangster Paradiseft. Vilmos


L'air était sec et froid. Le peu de feu allumé ne parvenait pas à réchauffer le lieu, aussi, en l'espace de quelques instants, le corps du boxeur se refroidit prodigieusement. Bordel, ce que Mat' aimait ce lieu et le détestait à la fois. Ce refuge puait trop pour lui et son odorat développé, lien avec le ratel oblige. Odeur atroce que celle présente pour son nez, qui l'énervait plus encore que ce combat bien trop rapide à son goût. Un peu de challenge ne lui ferait pas de mal. Il renifla bruyamment, la morve au nez.
La foule ne faisait déjà plus vraiment attention à lui. Lui restait toujours des fans, mais ils avaient appris à ne pas trop l'emmerder. Les seuls autographes qu'il signait se faisaient à l'acier de ses phalanges. La cloche retentit, le prochain combat était lancé. Un duel opposant deux tas de muscles à mains nues. C'était rare qu'aucune arme n'entre en jeu. Elles le feraient sans doute plus tard.

De l'autre côté de la salle, Mat' avait repéré un type louche qui s'avançait vers lui. Se frayant un chemin à travers le public ne prêtant attention qu'au combat en cours. Ce type, mains dans les poches, lui disait un truc, mais sa gueule ne lui revenait pas. Bordel, c'était qui ? Le regard du gars ne se détournait pas vraiment, Mat' était bel et bien son objectif. Soit, le nabot allait lui en faire baver.
Finalement, à porter de voix, le type lui lança des lauriers. La teigne s'en foutait, ce qui pouvait se lire sur son visage. Un air suffisant sur la tronche, il vint même à s'asseoir à côté de lui. Putain, sans gêne ce type.
Matsuo ne pouvait pas le laisser agir ainsi, son sang bouillonnait et s'il ne lui foutait pas une raclé sur place, c'est bien parce qu'il se contenait. Néanmoins, il réagit à l'audace du mafioso incognito. Se levant de son siège, Mat' attrapa le type par le col du manteau délavé et leva un poing, prêt à lui luncher la face. Il aurait bien voulu lui aboyer dessus, mais il savait qu'en agissant de la sorte, il attirerait tous les regards de la foule. À l'heure actuelle, ça ne l'intéressait pas. Si ce type avait autant de culot, c'est que ce n'était pas n'importe qui.

Comme si de rien n'était, le type farfouilla dans son manteau et sorti une carte qu'il tourna vers les yeux du nabot. Vilmos. Ce nom lui disait un truc. Oui, bien sûr. Voilà pourquoi sa gueule lui disait quelque chose. Parrain d'une mafia ennemi de celle de son boss. Ça lui rembourserait une bonne partie de sa dette s'il amenait sa tête à Mme Midford, l'idée juteuse lui traversa l'esprit. "Qu'est s'tu m'veux ?"
Pis encore, Vilmos ne se gêna pas pour sortir une clope et l'allumer, visiblement pas, ou peu, impressionné par l'agressivité de son interlocuteur. Il portait ses couilles. Ça en devenait dérangeant pour le chien de Mme Midford qui n'avait plus l'habitude qu'on agisse ainsi en sa présence. Après quoi, il reprit la parole. Mais merde. Qu'est-ce qu'il lui voulait à la fin ?
Tout s'éclaira finalement. La réponse à la question que Mat' se posait intérieurement arriva enfin. Le mafioso voulait donc parler de sa boss. Grossière erreur. Même s'il ne l'avait pas dit directement, il n'avait pas fait preuve d'une grande subtilité.
Aussi, le poing toujours prêt à frapper, Mat' répondit d'une voix bien trop calme et patiente pour lui. Il ne voulait en aucun cas attirer l'attention, sachant bien que des membres de cette mafia venaient par ici. Ça pourrait se transformer rapidement en boucherie géante. En sois c'était bien, pleins de combat et de gens à démolir. Mais une partie de lui, lointaine et caché derrière sa bestialité prédominante, était intrigué par cet homme qui, comme Mat' le savait, faisait partie de l'alliance.
"J'te laisse dix secondes pour m'donner une raison de pas lui ramener ta tête." Mentalement, il commença à compter, même s'il n'était pas sur de connaître l'ordre précis des nombres.



Dernière édition par Matsuo Takanoyo le Jeu 26 Déc - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valet de l'Alliance
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisValet de l'AllianceMessages : 320
Date d'inscription : 25/12/2018


Gangster paradise [ft. Matsuo] Empty
MessageSujet: Re: Gangster paradise [ft. Matsuo]   Gangster paradise [ft. Matsuo] EmptyMar 24 Déc - 20:32


Been spendin' most their lives, livin' in the gangsta's paradise

ft. Mastuo


Maintenant qu’il savait mieux à qui il avait affaire, ce genre d’excès de colère ne le surprit pas. Matsuo était visiblement énervé, mais il n’avait pas encore essayer de le cogner. Vilmos était plus que capable de riposter s’ils en venaient jusque là, mais il voulut d’abord calmer le jeu.

Ce type n’aimant visiblement pas les devinettes, Vilmos fut le plus direct possible. Ça tombait bien, lui non plus n’avait pas la patience de parler en sous-entendus. Il poussa un soupir agacé.

Je peux t’aider à retrouver ta place dans l’Alliance, si c’est toujours ce que tu veux.

Les raisons pour lesquelles Matsuo souhaitait redevenir un membre de l’Alliance lui importait peu, et Vilmos avait ses propres raisons de croire que ce n’était pas une ruse fomentée par Matsuo et sa patronne pour qu’il puisse jouer les agents doubles chez eux. Matsuo semblait trop… direct, pour ce genre de coup tordu.

Cependant, Vilmos comptait bien demander quelque chose en échange.

… À condition que tu quittes les services de ta patronne pour travailler avec moi et mes hommes. De toute façon, tu ne pourrais pas travailler pour Abbygaëlle tout en étant dans l’Alliance. Je te promets que tu seras très utile, et que je paie bien, tant que le boulot est fait. Tu pourras même choisir ce que tu as envie de faire.


Son «entreprise» avaient plusieurs branches dans lesquelles Matsuo pouvait être exploité. Vilmos ne le voyait pas vraiment en tant que chauffeur de taxi, mais certainement jouer les gros bras, intimider les mauvais payeurs, ce genre de trucs.

coucou



#3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Matsuo Takanoyo

Matsuo TakanoyoCitoyenMessages : 22
Date d'inscription : 15/12/2019


Gangster paradise [ft. Matsuo] Empty
MessageSujet: Re: Gangster paradise [ft. Matsuo]   Gangster paradise [ft. Matsuo] EmptyJeu 26 Déc - 15:14

Gangster Paradiseft. Vilmos


La réponse arriva suffisamment rapidement, il n'eut guère besoin de frapper. Il finit d'ailleurs par baisser peu à peu son poing, sans s'en rendre compte, tandis que Vilmos lui tenait son spitch.
Les sourcils de Mat' se froncèrent, quel coup tordu l'autre type était en train de lui jouer. Lui proposer de l'aider à retrouver sa place dans l'alliance. Ça ressemblait à une arnaque. Trop beau pour être vrai. Puis dans les instants qui suivirent, le nabot en eu la preuve. Certes, il pourrait retrouver l'alliance, mais à quel prix ? Redevenir le chien de quelqu'un d'autre. Ce n'était pas ce qu'il voulait, rester un subordonner. Il n'aspirait qu'à une chose : retrouver sa liberté. Qui, bien sûr, serait toute relative, car sans l'aide de Mme Midford, il aurait déjà fini derrière les barreaux.  
Ainsi donc, s'il acceptait l'arrangement, il travaillerait pour se type. Qui, d'après les dire de sa patronne et de ses sbires, n'était pas un bien meilleur employeur. Néanmoins, Matsuo relâcha le mafioso, après quoi il s'assit à la place qu'il occupait précédemment, l'esprit en plein trouble.

"C'est d'la merde ta proposition. Ne plus être son larbin pour devenir le tiens ? Super. Il renifla bruyamment. En plus, j'vois pas pourquoi tu paierais ma dette auprès d'la boss. C'est quelle est colossale.

L'âme en peine, son regard vint se poser sur ses mains d'acier. Prothèses qu'Abby lui avait payé intégralement, à condition qu'il ne la rembourse. En aucun cas, Mat' n'avait lu les petites lignes, pas plus qu'il avait regardé le prix global qui était faramineux pour un paumé comme lui. Sauf sur un coup de bol, ça lui prendrait sa vie à rembourser.
Il tournait et retournait avec lenteur ses mains, qu'il examinait sous tous ses boulons et pièces métalliques. Quelle beauté. Petit bijou qui valait sans doute son prix. Cela faisait bien longtemps qu'il s'était résigné. Au moins, il pouvait toujours se battre. Que serait-il devenu sinon ? Avec deux moignons, avait-on l'idée d'un combattant sans poing ? Ridicule.

Mat' soupira longuement. Il n'y avait ni haine, ni colère, pas même de la tristesse en fin de compte. Il acceptait la situation.

Finalement, ses yeux quittèrent ce que le nabot examinait pour se retourner vers le mafioso. "Si t'étais v'nu juste pour ça, tu peux t'casser."Même sa voix n'avait pas la férocité qui lui était habituelle. À cet instant, il n'avait pas l'envie de lutter, de se battre. Il voulait juste de la tranquillité. Un calme qu'il n'aurait pas ce soir.  



Dernière édition par Matsuo Takanoyo le Dim 5 Jan - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valet de l'Alliance
Vilmos Desgoffe und Taxis

Vilmos Desgoffe und TaxisValet de l'AllianceMessages : 320
Date d'inscription : 25/12/2018


Gangster paradise [ft. Matsuo] Empty
MessageSujet: Re: Gangster paradise [ft. Matsuo]   Gangster paradise [ft. Matsuo] EmptyMar 31 Déc - 19:45


Been spendin' most their lives, livin' in the gangsta's paradise

ft. Mastuo


Les lèvres de Vilmos se plissèrent. Ce Mat avait beau être un prodige dans la violence, le Valet commençait à perdre patience, peut habitué à voir ses propositions rejetées aussi rapidement. Cette homme semblait visiblement certains que Vilmos lui tendait un piège. Il n’en était pourtant rien. Matsuo n’était qu’un pion qu’il souhaitait extirper des mains d’Abbygaëlle, en lui faisant simplement une meilleure offre que ce que son ancienne amie lui offrait présentement.

En même temps, Vilmos comprenait sa réticence. Matsuo était déjà endetté jusqu’au cou, à cause de la «générosité» qu’Abbygaëlle avait fait preuve en lui redonnant de nouvelle main hors de prix. Qu’est-ce qui lui disait que Vilmos ne ferait pas la même chose, le moment venu?

Vilmos haussa les épaules.

On est tous le larbin de quelqu’un. Tu ne pensais tout de même pas avoir une place au conclave, si? Je n’ai jamais dit que je payerais ta dette. Je te donnerais un meilleur salaire, et tu la remboursera toi-même.

Il n’allait certainement pas payer la dette de quelqu’un d’autre, et encore moins au profit d’Abbygaëlle. Sans doute était-ce la seule chose que la jeune femme et lui avait en commun désormais, mais il connaissait l’importance d’un contrat, et Matsuo se devait de le respecter. C’était le prix à payer pour avoir été naïf.

Vilmos jeta d’une pichenette sa cigarette, et l’écrasa sous la semmelle de son soulier.

Je ne vais pas te tordre le bras, tu si veux continuer à t'apitoyer, vas-y, mais sache qu’il n’y a pas beaucoup d’autres choix qui s’offrent à toi, si tu souhaites entrer dans l’Alliance, dit-il, en se levant finalement.

Il n’allait pas insister davantage. Il avait dit tout ce qu’il avait à dire, la balle était dans le camp de Matsuo. Advienne que pourra, se dit-il. Vilmos lui fit un signe de tête, et se dirigea vers la sortie de la poissonnerie, presser de prendre un bain et de brûler ses vêtements.


coucou



#3399cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Matsuo Takanoyo

Matsuo TakanoyoCitoyenMessages : 22
Date d'inscription : 15/12/2019


Gangster paradise [ft. Matsuo] Empty
MessageSujet: Re: Gangster paradise [ft. Matsuo]   Gangster paradise [ft. Matsuo] EmptyDim 5 Jan - 12:42

Gangster Paradiseft. Vilmos


Putain. Il était débile, ça c'est sûr, Mat' n'avait rien d'un grand intellectuel, mais il n'était pas pour autant un crétin fini. Et Vilmos le prenait clairement pour tel s'il croyait que sa proposition tenait debout. Ce n'est pas s'assurer ses services qu'il voulait, mais le crever plutôt. Même si le mafieux recouvrait ses paroles de belle fioriture, ça n'en restait pas moins une merde infâme qui sonnait comme tel aux oreilles du nabot.
Un suicide. Rien d'autre s'il acceptait une telle proposition. Quittait les services de Mme Midford alors qu'il lui devait encore de la tune, ça déjà c'était pas très malin, elle le faisait flipper. Mais en plus pour rejoindre son pire ennemi, c'était une folie sans nom. Merde. S'il acceptait cet accord, qui pouvait paraître tentant aux premiers abords, Mat' signait juste son arrêt de mort. Elle enverrait des tireurs d'élites attendre qu'il sorte de chez lui, et une balle plus tard, plus de Mat'. C'était aussi simple.
Vilmos quitta sa chaise, après avoir tenté une dernière escarmouche verbale qui, celle-ci, fit mouche. Pour ça, il avait pas tort le riche.
Un choix devait s'opérer pour Mat', et vite. D'un côté, la mort, de l'autre il se fermait sans doute à tout jamais les portes de l'alliance. Que faire ? Bordel, réfléchir c'était pas son truc, pourquoi ne pouvait-il pas se contenter de frapper jusqu'à entrer à nouveau dans ce qu'il avait autrefois abandonné.
Ce qui était sûr, c'est qu'il ne pouvait pas officiellement le rejoindre, sans quoi il crèverait indéniablement, mais il pouvait peut-être réussir à passer entres les mailles du filet de surveillance d'Abbygaëlle. Après tout, elle ne lui cherchait pas de poux. Mat' ne saurait dire si elle lui faisait confiance, sans doute pas, mais elle devait croire qu'il était trop rustre pour tramer secrètement quelques fourbes plans.

Plongé dans ses pensées, Mat' n'avait pas remarqué que le mafieux était partis. Le nabot se mit debout sur son siège et observa la foule jusqu'à apercevoir sa proie proche de la sortie. Il traversa la foule à grand renfort de coude jusqu'à le retrouver. "Tu veux juste que j'crèves en fait, avec s'que tu m'dis. Si j'bosses pour toi avant d'avoir rembourser ma dette, tu s'ras incapable de m'protéger d'elle et j'serais juste un chien clamser. Du moins, si j'bosses pour toi dans la lumière, dans l'ombre ça s'rait aut' chose."
D'un œil vif, il observa autour de lui, des fois que des sous fifres de sa bosse ne traîne par ici et puisse le remarquer. Ça serait mauvais. L'arène et ses alentours avaient l'air relativement tranquille pour lui, et personne ne s'en était pris à Vilmos, donc c'est que les plus fervents défenseurs de la dame n'étaient guère présent. Tant mieux.
"Mais qu'est-ce qui m'dis qu'tu vas pas m'arnaquer ? Comme elle a pu l'faire ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Gangster paradise [ft. Matsuo] Empty
MessageSujet: Re: Gangster paradise [ft. Matsuo]   Gangster paradise [ft. Matsuo] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Gangster paradise [ft. Matsuo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: La Capitale ~ :: La Vieille Ville :: L'Arène Clandestine-