La ville est en Septembre 2020

Partagez
 

 Privet, cousine •• ft. Anastasia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Privet, cousine •• ft. Anastasia 2zra
Katyusha A. Dostoïevskaïa

Katyusha A. DostoïevskaïaMessages : 168
Date d'inscription : 02/02/2020


Privet, cousine •• ft. Anastasia Empty
MessageSujet: Privet, cousine •• ft. Anastasia   Privet, cousine •• ft. Anastasia EmptyDim 16 Fév - 21:44


@Anastasia


ça f'sait longtemps
Une lettre t'était parvenue. Signée de ta cousine issue de la famille royale de Finlande. Pour quelques raisons, elle s'était installée à Quederla, comme toi. Cela te faisait plaisir de savoir qu'un membre de ta famille était dans les environs. Non pas que tu avais besoin constamment de voir de la famille, mais disons que tu n'en avais plus vu depuis longtemps. C'était assez logique, car tes parents étaient décédés. Mais au niveau des autres branches royales, c'était une autre histoire. Donc en soi, cela te faisait énormément plaisir de revoir Anastasia. Tu pourras en même temps reparler ta langue natale. Que tu maîtrisais bien mieux que le Quederlien. Tu voyais à l'adresse qu'elle était dans le même quartier que toi, donc tu n'avais pas forcément besoin de sortir avec ta voiture personnelle. Tu avais prévenu Ivan de ta sortie, et il avait proposé de t'accompagner, ce que tu avais bien évidement accepté. Tu n'avais pas envie de te refaire attaquer comme la dernière fois. Devoir aller voir ta cousine pleine de sang, de ton sang. Vraiment pas quelque chose d'agréable.


Après avoir bu ton thé matinal, tu étais allée t'habiller. Choisissant une robe blanche, d'un couturier russe, ainsi que ta longue veste de la même couleur, que tu portais assez souvent. Mettant tes talons, Ivan t'ouvrait la porte. Il semblait faire légèrement bon dehors, ce qui ne pouvait pas te faire de mal en soi. Tu avais demandé à qu'il n'y ait qu'Ivan avec toi, tu ne voulais pas rameuter toute ta garde, ce n'était pas franchement utile, vu le peu de kilomètres que tu devais faire. Allant chez ta cousine de ton rythme assez rapide, tu fus arrivée en peu de temps. 


Tu t'annonçais à son portier, qui t'ouvrit le portail sans broncher. Heureusement pour lui d'ailleurs. Ivan était retourné au manoir tandis que tu continuais ta route jusqu'à la porte, toquant. Quand tu vis Anastasia, tu lui souriais, lui tendant une boite de sucrerie, que tu avais fait venir de Russie, à la base pour toi, mais tu les avais reçu en même temps que sa lettre, un heureux hasard.


« J'espère que tu vas bien. »
MADE BY MIZO


▬ Je gouverne en #rosybrown et je parle en *russe* 

Privet, cousine •• ft. Anastasia Unknown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Privet, cousine •• ft. Anastasia Empty
MessageSujet: Re: Privet, cousine •• ft. Anastasia   Privet, cousine •• ft. Anastasia EmptyDim 1 Mar - 4:38




// A burning flame meets a freezing icicle« "De toutes les passions, la seule vraiment respectable me parait être la gourmandise." » — Guy de Maupassant Anastasia avait emménagé dans son manoir il y a seulement quelques jours, après sa rencontre avec le prince qui aurait dû être son époux. Enfin disons plutôt que les fiançailles étaient d’une certaine manière en suspens.

Le prince avait affirmé qu’il ne désirait pas d’un mariage arrangé, propos qui provoquèrent l’irritation d’Anastasia et lui laissait toujours un arrière-goût un peu désagréable. Oh sous le coup elle avait bien promis de le faire tomber amoureux d’elle, mais en y repensant elle rougissait et se sentait embarrassée. Comment elle, la princesse qu’on surnommait princesse terrible avait-elle pu faire une telle promesse. Bien sûr qu’elle rêvait de pouvoir un jour trouver l’amour et bien sûr que le prince ne lui avait pas fait une impression si désagréable que cela.

Mais faire une telle promesse d’enfant… Elle essayait de se convaincre qu’il ne tomberait jamais ou qu’on annulerait définitivement les fiançailles. Mais s’il tombait amoureux d’elle ?  Et si il décidait d’accepter le mariage ?

De telles pensées lui retournaient le cerveau, elle se posait mille et une questions, s’imaginait des centaines de scénarios improbables et finissait par engouffrer sa tête dans le gros oreiller de son lit, ça ne lui ressemblait vraiment pas.

Pourquoi à peine éveillée, pensait-elle de nouveau à cette rencontre ? Et bien tout simplement parce qu’elle en avait fait un rêve et n’avait fait qu’y repenser après s’être réveillée. Non mais franchement qu’est ce qui lui prenait…

Finalement, elle fut tirée de ses pensées par de légers coups sur la porte. Sûrement Freyja qui venait s’assurer qu’elle était bien réveillée. Pas étonnant vu l’heure que la princesse venait de voir sur son horloge à pendule suisse au fond de sa chambre.

Mademoiselle, il faut vous réveiller

Entendit-elle filtrer au travers de la porte, lui donnant la confirmation que c’était bien la capitaine de ses gardes, Freyja.

Elle aurait bien voulu rester encore un moment, mais Freyja n’avait pas tort, il restait encore passablement de choses à mettre en place et la matinée était bien avancée. La jeune femme se leva donc, un peu à contrecœur mais néanmoins heureuse qu’on l’ait sortie de ses réflexions embarrassantes. Elle alla ensuite ouvrir la porte à Freyja, qui avait sûrement beaucoup de choses à lui dire.

Invitant sa capitaine à entrer, Ana la gratifia d’un bonjour endormi. Avant d’écouter ce qu’elle avait à dire tout en s’habillant avec des habits assez simples, qu’elle portait si elle reste chez elle ou veut se balader tranquillement en ville. De simples jeans avec un pull en cachemire.

Pour une fois, la journée ne semblait pas si chargée que cela, seulement une visite dans l’après-midi et une ou deux personnes à voir vers midi. Donc beaucoup de temps libre en prévision. Elle aura peut-être le temps d’aller faire quelques emplettes en centre-ville ou passer un moment dans le sauna.

Mais actuellement, plutôt que faire des achats ou se détendre dans le sauna, elle désirait surtout manger quelque chose. La jeune demoiselle sortit donc de sa chambre, suivie de Freyja, pour rejoindre la cuisine au rez-de-chaussée.  

La jeune femme affamée n’arriva pourtant pas au frigo, quelqu’un toquant à sa porte. Elle bifurqua donc pour partir vers la porte d’entrée afin d’ouvrir au visiteur.
Qui s’avéra être une visiteuse, une visiteuse chère à son cœur même, car celle qui se trouvait sur la pas de sa porte était sa cousine.

Avec les événements de ses dernières années elles n’avaient eu vraiment le temps de se voir et Anastasia avait donc sautée sur l’occasion d’envoyer une lettre à Katyusha vu qu’elle habite cette ville.

Voir sa cousine illumina le visage d’Anastasia, chose qu’on ne voyait pas souvent car d’habitude elle se montre bien indifférente et timide avec les gens.

En y regardant d’un peu plus près, elle vit que la jeune femme n’était pas venue les mains vides et lui tendait un paquet, ce qui ne fit qu’agrandir le bonheur d’Anastasia. Bien sûr, elle parlait en russe, langue que les deux jeunes femmes connaissent.

Katy !  Cela faisait si longtemps !

Si avant elle avait faim, elle venait de l’oublier. La princesse préférait largement bombarder sa cousine de questions. Après avoir salué Katy de manière "formelle", Nastya pris le paquet que Katyusha lui tendait. Oh elle avait très envie de prendre sa cousine dans ses bras, mais cela allait attendre d'être à l'intérieur, on ne sait jamais qui vous épie dehors...

Merci beaucoup pour les bonbons… ça me fait très plaisir. Mais entre seulement on a beaucoup de choses à se dire.

Après s’être écartée pour faire de la place à Katy, Anastasia donna quelques instructions à sa capitaine, qui lui servait aussi de sorte d’adjoint/secrétaire en finlandais.

Annule tout pour aujourd’hui Freyja, sans exceptions. Essaie de déplacer si possible.

À ses ordres, la guerrière acquiesça et souhaita par la même occasion la bienvenue à Katyusha avant de quitter la pièce pour aller remplir sa tâche.  


hrp :


Dernière édition par Anastasia N. Romanova le Lun 13 Avr - 1:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Privet, cousine •• ft. Anastasia 2zra
Katyusha A. Dostoïevskaïa

Katyusha A. DostoïevskaïaMessages : 168
Date d'inscription : 02/02/2020


Privet, cousine •• ft. Anastasia Empty
MessageSujet: Re: Privet, cousine •• ft. Anastasia   Privet, cousine •• ft. Anastasia EmptyLun 2 Mar - 18:07


@Anastasia


ça f'sait longtemps
Le Destin faisait bien les choses, tu le remarquais de plus en plus. Tu n'aurais pas pu songer à l'avance que ta cousine Finlandaise viendrait s'installer à Quederla, de manière temporaire ou non. Un peu comme toi, bien que tu étais là par curiosité, en gardant toujours un œil sur ton pays au travers des lettres rédigées par Mikhail. La Russie était loin physiquement, mais elle sera toujours présente sentimentalement, à côté de toi rien que par la structure de ta demeure en disait loin. Tu souriais en voyant ta cousine qui semblait ravie de ta présence, ses esquisses en disant long.


« Mais de rien Anastasia. Oui, tu as raison. »


Tu souriais toujours, rentrant dans la demeure de ta cousine, de ta démarche formelle et ta droiture habituelle. Tu t'arrêtais quand la blonde parlait à... A une femme, tu ne peux pas deviner son poste, mais en la regardant un peu plus en détail, tu te disais que cela devait être une haute gradée aux yeux de ta cousine, au vu de son timbre de voix qu'elle employait quand elle lui parlait en finlandais. Tu souriais, retirant ton ouchanka tout en la gardant dans les mains, tu avançais quand ta cousine avait repris sa marche.


« Alors dis moi, comment trouves-tu la vie à Quederla ? Tu vas bien depuis le temps? »
MADE BY MIZO


▬ Je gouverne en #rosybrown et je parle en *russe* 

Privet, cousine •• ft. Anastasia Unknown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Privet, cousine •• ft. Anastasia Empty
MessageSujet: Re: Privet, cousine •• ft. Anastasia   Privet, cousine •• ft. Anastasia EmptyVen 20 Mar - 21:26




// A burning flame meets a freezing icicle« "De toutes les passions, la seule vraiment respectable me parait être la gourmandise." » — Guy de Maupassant Sa cousine entrée, Anastasia lui indiqua où accrocher son ouchanka, et autres habits si elle désirait le faire. Il est vrai qu’on s’attendrait à avoir un majordome pour s’occuper de ces choses-là mais entre le fait que la jeune femme n’aie emménagé seulement il y a peu et qu’elle est très exigeante, pour l’instant il n’y en avait pas. Et à vrai dire c’était Freyja qui jouait le rôle du majordome pour l’instant, mais cette dernière étant partie, il ne restait plus que les deux cousines.

Excuse-moi qu’il n’y ait pas de majordome, c’est toujours compliqué pour moi de trouver la personne parfaite à engager. Et sinon dans son ensemble plutôt agréable, c’est clair que cela change de la Finlande.

Répondit-elle à sa cousine en souriant. Pour sa rencontre avec le prince de Suède, qu’elle devait d’ailleurs épouser. Ana allait attendre un peu avant d’en parler à Katyusha. D’ailleurs, il y avait beaucoup à dire sur cette rencontre dont les nombreux déboires dont elle a été victime.

Dans tous les cas, avant de s’asseoir pour parler, Anastasia alla fermer la porte avant de revenir vers sa cousine. Ensuite, elle la guida jusqu’au salon, une jolie pièce bien éclairée et offrant une magnifique vue sur l’extérieur. Plutôt grand, aux murs de bois sombre, çà et là des tapis en peau de renne couvrent le sol. Particulièrement doux et chaud, on peut sans problème se balader pieds nus.

On retrouve bien sûr tout le mobilier que contient d’habitude un salon, une grande cheminée en pierre remplie de bois rougeoyant et diverses décorations sur les murs. Ici pas de tableaux d’art pourtant.  À la place il a des trophées de chasse ou divers animaux empaillés et autres décorations rustiques telles armes, tentures, etc…

Pas de décorations brillantes de milles-feux, pas d’extravagants tableaux ou du mobiliers venu de France. Ici on ne veut pas impressionner par la fortune qui se dégage des possessions. C’est un univers plus ancien, plus austère, ce qui est exposé ici n’a pas été acheté mais gagné par la force.

Anastasia alla se choisir un fauteuil, pas trop loin du feu ni trop proche et déposa la boite de bonbons de Katy sur une table basse entourée d’autres fauteuils. La jeune femme invita son invitée à prendre place où elle le désirait.

Ici nous devrions être à l’aise pour parler. De beaucoup de choses d’ailleurs


hrp :
Revenir en haut Aller en bas
Privet, cousine •• ft. Anastasia 2zra
Katyusha A. Dostoïevskaïa

Katyusha A. DostoïevskaïaMessages : 168
Date d'inscription : 02/02/2020


Privet, cousine •• ft. Anastasia Empty
MessageSujet: Re: Privet, cousine •• ft. Anastasia   Privet, cousine •• ft. Anastasia EmptyLun 23 Mar - 0:36


@Anastasia


privET
Tu souriais. Chose plutôt rare et étonnante. En même temps, tu revoyais ta cousine après quelques temps à ne parler que par le biais de lettres, et encore, c'était parfois rare. Cela te faisait du bien d'avoir un peu de famille, un semblant d'habitude. Que ce soit la langue russe, que vous parliez toutes deux, un lien de sang que vous partagiez. Tout ceci expliquait, en quelques sortes, ton esquisse si sincère et honnête que tu arborais. Tu noteras de venir un peu plus souvent voir ta cousine. Autant rattraper le temps perdu, surtout qu'elle venait d'arriver. Alors tu pourrais lui faire visiter Quederla. Qui était tout de même un lieu avec un certain charme. Un charme qui te convenait, vu que tu restais en ces lieux pour un temps indéterminé. Tu avais déposé tes affaires là où Anastasia te l'indiquait. Tu esquissais un sourire un peu plus prononcé à ses paroles.


« Ne t'en fait pas, c'est normal. Autant prendre ton temps et trouver la personne parfaite.  Ah ? Oui, tu as raison. Cela change de nos pays initiaux, c'est certain. »


Il est vrai que Quederla, ses paysages, ses cultures, son histoire différaient énormément de la Russie et la Finlande. Mais ce n'est pas pour te déplaire. Tu avais toujours eu ce petit grain qui te criait de bouger. Sortir un peu de ton pays de neige pour voir l'extérieur. Ce n'était peut-être pas le meilleur réflexe qui soit pour une reine comme toi, mais tu cèdes très souvent à tes propres désirs. Possédant une philosophie de vie qui te pousse à aller là où tu veux, suivre tes projets, toujours en chérissant la Russie, ces lieux que tu aimes et qui t'ont vu grandir. Tu souriais toujours en entrant dans la demeure de ta cousine, remarquant bien ces petits détails qui lui sied si bien. Comme les tapis en peau de renne, ces animaux empaillés - heureusement que tu n'avais pas Laïka avec toi -, ces trophées de chasse. C'est une ambiance qui pourrait paraître assez déroutant d'un point de vue extérieur, quand on se dit automatiquement qu'une princesse doit avoir des dorures sur tous ses meubles. Bien au contraire, une princesse pouvait avoir des peaux animales sur les murs sans que cela ne pose problème.


Tu pris place sur un fauteuil en face d'Anastasia, ce qui était bien plus pratique pour parler, converser.  Tu sais que tu avais des choses à raconter, elle aussi également.


« Alors dit moi, pourquoi avoir choisi Quederla comme lieu de vacances à durée indéterminée ? Je fus d'ailleurs étonnée d'apprendre tardivement que tu venais en ces lieux. M'enfin, chacune ne surveille pas l'autre dirons nous. »


Tu souriais, croisant tes jambes tout en continuant d'observer les environs du salon.


« J'ai l'impression que tu as ramené la Finlande avec toi rien qu'en voyant les décorations de ton salon héhé. »
MADE BY MIZO


▬ Je gouverne en #rosybrown et je parle en *russe* 

Privet, cousine •• ft. Anastasia Unknown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Privet, cousine •• ft. Anastasia Empty
MessageSujet: Re: Privet, cousine •• ft. Anastasia   Privet, cousine •• ft. Anastasia Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Privet, cousine •• ft. Anastasia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Rps 2020-