La ville est en Décembre 2020
Le Deal du moment : -64%
Souris gaming filaire Logitech G402 Hyperion Fury
Voir le deal
25.54 €

Partagez
 

 Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] C96b
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 479
Date d'inscription : 05/09/2015


Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Empty
MessageSujet: Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias]   Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] EmptyLun 27 Avr - 15:51







Parle sinon tu le regrettera



L’attaque sur un membre du Gouvernement ne passerait pas inaperçue et malheureusement pour l’homme qu’on trainait dans les tréfonds du commissariat, jusqu’en prison, il était le seul cas interrogeable. Et malheureusement car c’était le capitaine Hammerman qui allait se charger de l’interrogatoire, il était bien connu pour obtenir se qu’il voulait ou à défaut… Faire payer un crime.

Le groupe de policiers escorta sans ménagement l’homme encore blessé par les balles. Le blond n’avait que faire qu’il souffre, au contraire. Il n’allait pas éprouver de pitié envers cet homme qui avait blessé des innocents et attenter à la vie de Maitre Johnsson.

Jeter en cellule sans la moindre délicatesse, le regard dédaigneux, le capitaine ordonna une surveillance permanente de cet homme.

Soignez-le, il me le faut en vie, cependant… Faites lui bien comprendre que résister lui coutera chère.


Ce n’est pas moins cinq soldats du Gouvernement qui pointait fusils et lames vers l’homme pendant qu’il se faisait soigner. Aston retourna dans son bureau préparer son nécessaire d’interrogatoire. Une chose est sûr, l’homme capturé n’allait pas passer un bon moment.

Peu après, le capitaine se dirigea vers la cellule du prisonnier où il venait à peine de recevoir les premiers soins. Il fût par la suite transférer dans une cellule d’interrogatoire lourdement sécurisé. Menotté aux pieds et aux mains, l’homme ne pouvait pas bouger, il avait juste le droit de voir et d’entendre.

Nom, prénom et fonction au sein de ton organisation. Un conseil, répondez à mes questions et tout ce passera bien.


Le regard soutenu sur la personne en face de lui, Aston se préparait à voir quel genre d’homme il avait en face de lui. Une forte tête ou quelqu’un de coopératif ? Mieux valait faire partie de la deuxième catégorie, après ce qu’il s’était passé Aston n’était pas d’humeur à jouer avec les mots.





Mon poing dans ta gueule



Halloween


Ordres donnés en darkorange !


Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] QF04pH6Fki3Wr4d-UP57JUpf4u8

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Unknown

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Empty
MessageSujet: Re: Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias]   Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] EmptyLun 27 Avr - 22:41

Aston

Aston

「 Les mots et les poings s'entremêlent 」
Ça fait quelques minutes que je suis derrière les barreaux, j'entends de l'agitation en dehors de la cellule, je m'en moque. Je serre les dents, pas à cause de la douleur. Par rage, si me coller un coup de poing moi-même n'était pas risqué pour ma vie au point où j'en étais, je l'aurais fait. On ordonna de me soigner, tout en pointant lames et canons sur moi, comme si je pouvais tenter quelque chose. J'avais fermé les yeux et réfléchissait, seul. J'aurais dû fuir, mais il était trop tard. Maintenant j'allais être retenu pour un minimum d'un an. À moins que j'accepte de trahir l'Alliance, j'étais sûr qu'on me proposerais un marché de la sorte, après tout j'avais lu pas mal de rapports et m'étais informé sur tous les membres et traîtres de l'Alliance, certains avaient fini par expliquer ce qu'ils avaient convenu avec le Gouvernement. Mais là, ils avaient frappé fort. Des renforts étaient arrivés rapidement, des Telekyns ? Ils avaient leurs pouvoirs en tout cas. Peut-être une création farfelue du Gouvernement comme la guely, cette fleur qui m'affaiblit... Je fixe le mur. Il fait sombre, je ne sens plus le froid ni le chaud. Mes douleurs se sont endormies, je continue de fixer le mur, méditant sur mes actions et sur ce qui s'était passé. À bout, je sentis de la tristesse soudaine, mon oeil s'humidifia, mon menton tremblant légèrement. Je me reprends. Un Elementis ? Un membre de l'Alliance, un homme qui a mené ses deux entreprises à la réussite, qui a commandé l'Alliance, pleurer face à des soldats ? Jamais. Je serre les dents, faisant apparaître les muscles de la mâchoire. J'en ai presque mal, mais je ne pleure pas. Reste droit Artorias. Peu importe la personnalité. Reste droit. Je songe malgré moi, chassant mes pensées sans relâche. D'abord à Katy, comment allait-elle apprendre que j'étais incarcéré ? Les journaux sûrement... J'aurais tout donné pour la voir, il se pouvait même que je sois condamné à mort sans pouvoir la voir avant mon dernier souffle. Rapidement, cela devint ma seule pensée. Il fallait que je ressorte vivant d'ici, peu importe le temps que ça prendrait. Et il était hors de question que je monnaie des informations sur l'Alliance ou sur quoi que ce soit qui ne me concerne pas directement. Car il fallait que je reste droit. Ma dignité, la seule chose qui me restait actuellement, ce serait ma nouvelle motivation. Venant interrompre mes pensées, on me transfère dans une cellule bien plus sécurisée en apparence, avec deux chaises et une table, une salle d'interrogatoire, très simple de le comprendre. Le blond qui m'avait tiré dans le torse s'assied en face de moi. Il me demande mes informations de base. Pas de chance pour lui, c'est à ma deuxième personnalité qu'il parle, et je peux me montrer très peu coopératif. Souriant légèrement :

- Sérieusement, je ne suis pas assez connu ? Un richissime homme qui gère deux entreprises à la fois ? Un certain Artorias Lux il me semble...

Je scrute sa réaction puis continue :

- Mon rôle hein... Et vous ? C'est quoi votre rôle ? Vous pouvez me faire sortir d'ici ou garantir mes droits humains au moins si je réponds correctement à votre questionnaire ?

Chercher les intérêts, c'était comme ça que j'avais vécu jusqu'à maintenant, et presque jamais cette philosophie ne m'avait trahi. De plus, si je peux lui faire croire que je me soucie plus de moi-même que du reste, mes propos suivants, si je suis amené à devoir mentir, seront plus crédibles.
Revenir en haut Aller en bas
Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] C96b
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 479
Date d'inscription : 05/09/2015


Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Empty
MessageSujet: Re: Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias]   Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] EmptyLun 27 Avr - 23:25







Parle sinon tu le regrettera



Aston était réputé pour trois choses au sein du Gouvernement : son sérieux, son efficacité et ses interrogatoires. Et vu son état, il ne ménagera pas ses efforts pour asseoir sa réputation une nouvelle fois. Certes il était très en colère que l’Alliance ai fait tant de dégâts, mais il faillait se calmer pour obtenir des informations utiles. Difficile en voyant la réponse de l’homme en face de lui, d’ailleurs il soupira en écrivant son nom et prénom. Il ne valait mieux pas jouer avec ses nerfs actuellement, il faisait un grand effort pour pas lui coller son poing dans la gueule après les dégâts causé en ville.

Le blond regarda d’un air légèrement impassible l’homme qui lui posait des questions. Il laissa d’abord un silence avant de se pencher doucement vers son interlocuteur pour parler calmement.

Je suis celui qui pose les questions, pas vous. Et vu que c’est moi qui suis en charge de votre interrogatoire, je suis capable de vous garantir que vous ne passerez pas un mauvais moment si vous coopérez.


Un énième soupir se fit entendre avant qu’il ne daigne reprendre la parole. Après tout, il ne lui devait rien, mais s’il insistait tant pour avoir des garanties, il pouvait le faire.

Je suis assez haut gradé pour donner les ordres et garantir vos droits humains. Vous faire sortir, non, je ne suis pas juge, mais faire en sorte que la détention se passe bien est dans mes cordes. Si vous coopérez bien entendu.


Aston nota quelques notes avant de reprendre la parole, mais fût interrompu quand on lui apporta des rapports en urgence. Un entrepôt et la place furent attaqué aussi. Il y avait des pertes civils. Il sorti les photos du dossier et les glissa sur la table. Il n’y avait que les photos de cadavre de civils et des dégâts matériel. Le regard sévère le capitaine se pencha vers son prisonnier.

Vous êtes fier de vous ? Mis à part Maitre Johnsson, que cherchiez vous et qui était vos autres cibles ?


Le regard froid, Aston attendait une réponse claire et précise. Ne serait que comprendre comment ils ont pût faire ça… Savoir s’ils ont des remords, rien que ça lui serait grandement utile. Pouvait-il croire encore en l’Humanité ? Ou devait-il se comporter comme eux pour arriver à ses fins ?



Mon poing dans ta gueule



Halloween


Ordres donnés en darkorange !


Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] QF04pH6Fki3Wr4d-UP57JUpf4u8

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Unknown

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Empty
MessageSujet: Re: Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias]   Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] EmptyMar 28 Avr - 10:56

Aston

Aston

「 Les mots et les poings s'entremêlent 」
J'ai donc bien affaire à un gradé. Il m'affirme qu'il pourra m'assurer des conditions de détentions normales. Si je coopère. Pour l'instant, je ne vois pas d'inconvéniant à coopérer, si ce n'est que donner des informations personnelles comme mon nom, mon prénom...

- Bien, merci, tant que vous n'êtes pas trop curieux, je ne vois pas pourquoi je ne coopérerais pas.  

En prononçant ces mots, pas vraiment sincères sur la  première partie, je garde un calme olympique, c'est la seule chose qui pourrait me mettre en danger. Cet interrogatoire. L'homme prends des notes, sur mon comportement peut-être ? Soit. Mais il est interrompu, j'entends parler de deux autres attaques. On pose des photos sur la table, la qualité n'est pas optimale, elles doivent avoir été prises sur le vif. Dessus, ce sont des corps, une boucherie, et aux vues des photos qui ne se concentrent pas seulement sur un cadavre, il s'agit de civils. Je ne peux pas blâmer mes hommes dans la mesure où moi-même j'ai blessé des civils en érigeant un mur. Mais je sers les dents. Jamais des innocents, qui n'ont rien demandé à priori, je peux bien voir qu'il n'y a pas d'armes sur la photo, devraient être blessés, voir mourir pour une attaque qui ne les concerne pas directement. Il s'agit d'une pure folie et je comprends parfaitement que c'est ce côté là des Familles que les citoyens voient en premier. Des groupes dangereux. Et aux vues de la question posée par l'homme en face de moi, on en a oublié le but initial de cette guerre. Le contrôle de la ville. Moi, en tant que Roi, je l'avais déjà annoncé, ma motivation n'était pas un simple contrôle de la ville, chacun devait y trouver son compte, la seule raison apparente qui me poussait à ne pas laisser la victoire aux Telekyns était que je n'étais pas assuré du sort de l'Alliance, des citoyens, les pouvoirs de nos ennemis, les psychés, pouvaient parfois être terrifiants, et je n'étais pas assez naïf pour croire que s'ils prenaient le contrôle de Quederla, leur pouvoir deviendraient inutilisés, que les membres de l'Alliance ne seraient pas expulsés, mis en prison, tués ou déshonorés. Je tente d'expliquer toute cette réflexion à mon interlocuteur.

- Je ne suis pas fier non. Et je doute que ceux qui l'aient fait en soit fiers. Si vous voulez comprendre, je vais vous expliquer. Tueriez-vous un enfant que vous croisez aléatoirement dans la rue ? Non, pas vrai ? Nous sommes tous humains. Mais en revanche, de la même façon que vous m'avez tiré dessus...

Je m'éclaircis la gorge, faisant appel à tous mes talents d'orateur pour lui expliquer ma vision, qui était forcément partagée plus ou moins par des membres de l'Alliance et qui devait aussi s'appliquer du côté des Telekyns.

- Nous sommes ennemis, chacun avec ses raisons. C'est la guerre... Vous avez combattu car vous ne voulez pas qu'une organisation prenne le contrôle de la ville et règne sur les autres pas vrai ? C'est ma motivation, et je pense que partout, les raisons sont à peu près les même.

En prononçant ces mots, je fais preuve d'un sérieux clair, je ne plaisante pas sur ce point. Habitué à comprendre mes interlocuteurs pour les convaincre, j'ai remarqué l'incompréhension de l'homme en face de moi. Je n'essaie pas de le retourner ou quoi que ce soit, mais j'ai tout mon temps, captif, je peux bien lui expliquer ça.
Revenir en haut Aller en bas
Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] C96b
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 479
Date d'inscription : 05/09/2015


Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Empty
MessageSujet: Re: Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias]   Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] EmptyMar 28 Avr - 16:13







Parle sinon tu le regrettera



Le capitaine était heureux d’apprendre qu’il serait coopératif, du moins un minimum, bien qu’il savait que les formules de politesse dans ce genre d’interrogatoire n’avait aucune valeur. Il savait très bien comment pouvait penser un homme au pied du mur. Il a eu droit dans sa carrière à tout les cas de figure, les loyaux, les tête de mule, les peureux et les honnêtes. Et vu l’homme en face de lui, il n’avait pas la dernière catégorie.

La suite de l’interrogatoire allait être moins cordial, ça Aston s’en assurerais en voyant les rapports tombés les uns après les autres. Nul doute que quand il sortira de cette pièce le bilan des victimes se sera aggravé avec des sources plus fiables d’information.

En tout cas il fallait croire que l’homme en face de lui a mal compris la question et surtout une chose importante : il est là pour répondre, pas raconter sa vie. Aston n’avait pas le temps avec tout ça, mais il écouta, car avec un peu de chance il trouvera une faille. Il était connu aussi pour une chose peu honorable, quelque chose qu’il a ramener d’Allemagne malgré lui : la torture. Pas que la physique, il sait pousser la personne en face de lui dans ses derniers retranchements psychologique pour obtenir ce qu’il veut. Ce n’est pas toujours le cas, bien entendu, mais il y arrivait assez souvent.

En tout cas il savait qu’en face de lui il avait quelqu’un qui pouvait ressentir le remord, et pour cela il en était heureux, car il avait potentiellement un être humain en face de lui et pas juste une bête assoiffé de combats. Il resta cependant impassible à chacune des paroles de son interlocuteur, même si certains auraient pût lui voler une esquisse de sourire. Un simple « Hm. » ponctua la première partie de la réponse du capitaine. Soupirant, Aston repris la parole.

J’ai juré de protéger cette ville et ses habitants, je me bat pour leur sécurité, tout simplement. Peut importe la politique et qui remporte cette guerre, tant que la population est saine et sauve. Et c’est pour ça que vous allez répondre à mes questions : pour que j’étouffe dans l’oeuf vos attaques et protéger la population.


Le capitaine se pencha vers l’homme en face de lui, avançant un peu plus les photos des cadavres sous ses yeux.

Je me bat pour éviter que cela ne se reproduise, monsieur Lux. Alors répondez. Que cherchiez vous dans ces entrepôts et qui était vos autres cibles ? Et bien sûr, votre grade.


Le regard froid, Aston attendait des réponses. D’une façon ou d’une autre, le capitaine aura ses réponses. Pour l’instant il n’avait pas besoin de trop le malmener, mais ce n’était que le début, tout dépendra de l’homme en face de lui.



Mon poing dans ta gueule



Halloween


Ordres donnés en darkorange !


Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] QF04pH6Fki3Wr4d-UP57JUpf4u8

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Unknown

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Empty
MessageSujet: Re: Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias]   Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] EmptyMar 28 Avr - 19:09

Aston

Aston

「 Les mots et les poings s'entremêlent 」
Il approche d'un glissement les photos de moi, ce qui me déplaît fortement, personne n'aime avoir des cadavres devant les yeux. Gardant mon calme, je lui réponds :

- On cherchait ce qu'il contenait, il n'y a pas besoin d'être une flèche pour le comprendre. Je suis un simple membre, si j'avais eu la chance d'avoir un grade, j'aurais choisi une autre mission. Quand à nos autres cibles... Eh bien comme je viens de le dire, je ne suis qu'un membre, on ne me tiens pas forcément au courant de tout.

Je mens comme je respire à ce moment-là, c'est un talent nécessaire à la négociation, même si je préfère appeler ça du bluff. Et forcément, c'est tout à fait dans mes cordes. Je ne laisse rien montrer que mon grade est bien plus élevé que simple membre et que je suis même en partie à l'initiative de ces attaques.  Concernant l'entrepôt, un simple sarcasme devrait l'agacer, j'ai malgré tout dit la vérité, ce n'est pas une information à cacher et le meilleur moyen de cacher une fausse information est de la placer au centre de mille vérités.
Revenir en haut Aller en bas
Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] C96b
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 479
Date d'inscription : 05/09/2015


Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Empty
MessageSujet: Re: Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias]   Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] EmptyMar 28 Avr - 21:54







Parle sinon tu le regrettera



Malheureusement, Aston était tombé sur une forte tête et cela l’attristait vraiment, en plus de passablement l’énerver car c’était encore tout frais cette affaire, d’une heure même pas. L’allemand aurait aimer faire les choses autrement, mais l’homme en face de lui avait décidé de jouer avec lui et ses nerfs. Dommage qu’il soit tombé sur le capitaine de mauvais poil.

Comme il l’avait dit, il respecterais bien des choses à condition d’une coopération sincère. Malheureusement, bien que difficile à entrevoir, le blond faisait confiance à son instinct : il mentait. Les sous-fifres on tendance soit à parler, soit à rester muet comme une tombe. Les gradé on généralement plus de répartie car ils ont l’habitude de commander et il supporte ainsi mal les questions. Ça c’est l’expérience qui parle, il ne savait pas encore où se situait le mensonge, mais il sentait qu’il y en avait un. Un soupir parcourra la pièce, un énième du capitaine qui trouvait le cas en face de lui désespérant.

Je vous avais garanti des droits à condition d’une coopération, je crois que j’ai omis de dire qu’elle ne devait pas se baser sur des mensonges et du sarcasme. Vous ne vous rendez pas compte de ce que vous avez fait ? Outre ces morts, vous avez brisés des familles, rendu des femmes veuves et des enfants orphelins. Pour chaque vie prise, vous en brisez de nombreuses autres.  


Le capitaine se leva doucement, s’approchant de son prisonnier. Il était un peu trop proche pour un simple interrogatoire. Brusquement il attrapa une tignasse de cheveux et les tira en arrière pour que l’homme ne puisse voir que le plafond. S’approchant doucement de son oreille, le blond lui disait ces paroles calmement au creux de l’oreille.

Pensez à la personne la plus chère à vos yeux… Vous la voyez ? Eh bien un jour ce sera elle sur ces photos. Ce jour-là, peut-être regretterez-vous qu’un autre vous ai imiter et ait gardé le silence.  


Aston lâcha les cheveux de son prisonnier tout aussi brusquement qu’il s’en était saisi. Il tourna rapidement les talons et toqua à la porte. Au même moment des policiers firent leur apparition.

Je crois que vous avez besoin de temps pour réfléchir, monsieur Lux. J’espère que vous serez plus précis dans vos réponses et moins sarcastique. Enlevez lui ses prothèses, qui sait ce qu’il pourrait en faire pour s’échapper.  


Mauvais départ pour cet interrogatoire. Le capitaine sortit ensuite de la salle d’interrogatoire, laissant ses hommes faire le reste. Puis il s’approcha d’un policier pour lui donner un ordre peu commun, un ordre qu’Artorias ne découvrirais que plus tard.

Veillez à ce qu’une photo des victimes accompagne chacun de ses repas. Si ce n’est pas la faim, c’est les remords qui le rongerons et le pousserons dans ses derniers retranchements.


Si la psychologie suffit à le faire céder pour lâcher quelques informations, il n’aura peut-être pas besoin d’aller plus loin… C’est ce qu’il espérait en tout cas.

 


Mon poing dans ta gueule



Halloween


Ordres donnés en darkorange !


Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] QF04pH6Fki3Wr4d-UP57JUpf4u8

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Unknown

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Empty
MessageSujet: Re: Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias]   Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] EmptyJeu 30 Avr - 1:05

Aston

Aston

「 Les mots et les poings s'entremêlent 」
Il me fait la leçon, je suis bien conscient du poids d'une vie, et plus important, du poids d'une mort. J'ai perdu de nombreuses personnes, mes parents, des amis, des connaissances, et à chaque fois, leurs morts m'ont influencé. Si la situation quederlienne ne tenait qu'à moi, j'aurais forcé la paix et aurait préféré passer des journées tranquilles. Mais le blondinet n'en a pas fini, il m'attrape par les cheveux, tirant ma tête en arrière. Je grince des dents, il me dit alors :

Pensez à la personne la plus chère à vos yeux… Vous la voyez ? Eh bien un jour ce sera elle sur ces photos. Ce jour-là, peut-être regretterez-vous qu’un autre vous ai imiter et ait gardé le silence.  


Malgré moi, car je sais qu'il tente de me faire réagir, la femme que j'aime apparaît dans mon esprit. Mon regard s'assombrit tandis que je souffle :

- Assez !

L'homme me relâche brusquement et toque à la porte, en partant, il "souhaite" que mes réponses futures soient en sa faveur. Il ordonne de m'enlever mes prothèses. On me retire immédiatement mes membres artificiels alors que le policier part. Dans la petite pièce contiguë dans laquelle je me trouve, il y a la table, deux sièges, un petit lit. Je saute sur ma jambe pour atteindre le lit et me laisse tomber. À partir de là, mon esprit est constamment envahi par ses paroles. Plus tard, on m'apporte mon repas du soir, peu ragoûtant. Mais immédiatement, un détail me fait lâcher la fourchette que je tenais. Une photographie a été glissée dans un coin. Une des personnes tuées dans une des attaques. Encore une fois, les paroles me reviennent, "un jour ce sera elle sur ces photos.", dans ma vue, ou mon esprit, je n'en sais rien, je suis épuisé, je vois Katy allongée au sol, sans tête. De rage, j'envoie mon repas valser de la table et pars m'allonger, tourné face au mur. Fermant l'oeil, je m'endors au terme de quelques minutes, avant de me réveiller subitement, un cauchemar m'a sorti de mon sommeil. Et alors que j'essaie de me reposer, incessamment, le même cauchemar revient. Au final, je reste éveillé. Je murmure, à moi-même :

- Reprends-toi Artorias, elle est forte, et bien protégée...

Mon résonnement cherche plus à me convaincre qu'à quoi que ce soir d'autre. J'entends des bruits de pas, un garde est resté non loin de la cellule, son tour de garde est passé. Des salutations entre collègues, c'est déjà le matin de mon deuxième jour en prison. J'entends un glissement, un plateau avec de quoi me nourrir a été passé par une ouverture dans la porte. Sachant déjà ce qui m'attends, je me lève tout de même. Je dois survivre, et pour ça je dois me nourrir. Ignorant tant bien que mal la photo jointe aux provisions, je mange et attends ensuite. Seul avec moi-même. Je suis sûrement un de mes pieds ennemis. Alternant entre le premier et le second Artorias, mes inquiétudes, mes regrets changent. Et la solitude laisse lentement place à la folie, j'en suis conscient, pour m'en préserver, je tente de m'occuper par des jeux d'esprit. La deuxième journée d'emprisonnement passe de cette façon, on m'apporte deux autres photographies, le midi et le soir. L'homme qui m'avait soufflé ces mots perturbant à l'oreille ne vint pas.

Matin du troisième jour de captivité. J'ai finalement réussi à me reposer. La fatigue se voit sur mon visage. À l'heure que je veux maintenant maudire, on m'amène un repas. Puis, après encore une heure, le blond réapparaît. Je lui jette un regard noir quand il entre dans la cellule. Étant impuissant sans mes prothèses et mon élément, on n'a pas pris la peine de m'attacher, je me dirige difficilement vers la chaise qui m'attends. Je pose de ma seule main les photographies que j'ai gardé dans un coin de la cellule. Je prends bien soin de les étaler sur la surface plane, par pure vengeance. En effet, déjà de mauvaise humeur, ayant peu dormi, mal mangé, c'est le deuxième Artorias qui agit. Je le regarde dans les yeux.

- Je me demande à quoi ressemble l'être qui vous est le plus cher. Peut-être se trouve-t-il sur une de ces photographies ?

Revenir en haut Aller en bas
Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] C96b
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 479
Date d'inscription : 05/09/2015


Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Empty
MessageSujet: Re: Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias]   Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] EmptyJeu 30 Avr - 14:32







Parle sinon tu le regrettera



La faim était un point faible de l’homme, mais il y avait plus grand encore : l’humanité même. Le premier jour Aston eu la certitude que l’homme en face de lui pouvait avoir conscience de ses actes et surtout, qu’il pouvait éprouvé des remords. C’est là toute la faiblesse d’un homme, les remords, la peur… C’est comme ça qu’il arriverais à lui soutirer des informations.

Aston ne prenait pas de malin plaisir à faire cela, il sait juste comment fonctionne l’homme, ce qu’il peut faire de plus horrible et… Il l’exploite. Il a vu des scènes qu’aucun homme ne devrait voir, il sait que ce genre de chose peut traumatiser un homme ou lui faire perdre toute envie de lutter. Il le sait car il l’a vu de ses propres yeux. Si user des erreurs et de l’immondice des Hommes pour empêcher que cela ne se reproduise, il n’hésitera pas une seule seconde.

Le capitaine eu toute une journée pour préparer ses plans, tout une journée pour sonder approximativement ennemi. Enfin, tout une journée, plutôt une matinée car une heureuse nouvelle l’avait extirpé de tant de maux.

Enfin, le jour du deuxième interrogatoire était venu et Aston avait une seule certitude, l’homme en face de lui sera soit affaiblit, soit encore plus hargneux. Dans tout les cas, il aura ce qu’il voudra, que ce soit aujourd’hui ou demain ou les autres jours.

En rentrant dans la pièce, Aston voyait deux choses : la haine et la rancoeur. Le coup des photos n’était pas passer on dirait. D’ailleurs il tenta de répliquer en l’attaquant avec ces même armes. Malheureusement pour lui, la guerre psychologique est en quelque sorte son pouvoir, son domaine, on ne s’improvise pas expert dans le domaine en n’ayant vu que ces quelques photos. Le blond haussait un sourcil, non pas de surprise, mais de dépit : il ne l’aura pas comme ça.

Malheureusement, je n’ai plus personne qui soit à ce point important à mes yeux. Ou plutôt, ces gens ne sont plus de ce monde.


Un sourire se lisait sur son visage, mais un sourire assez triste en soit. Il sortit de son porte feuille une photo de sa mère, puis une d’un camarade de police et une d’une personne qu’il avait apprit à sympathiser. Chacune de ces personnes était mortes, morte dans cette guerre sans le vouloir. Les photos étaient froissé par le temps. Il les posa sur la table et les avança sous le regard de son interlocuteur.

Non, pas sur ces photos, mais celles-ci.


Bien entendu, c’est un mensonge masqué de vérité, la personne la plus chère à ses yeux était belle et bien en vie, se préparant à donner la vie à deux autres personnes chère à ses yeux. Il avait menti, elle était encore en vie, mais la vérité est toute aussi présente. Ces personnes sont réellement mortes, comme les autres sur les photos étalées sur la table.

Je veux juste éviter que cela arrive à d’autre personne.  


Aston avait vraiment perdu des êtres importants dans cette guerre, mais jamais aussi important que Katherine et il la protégerait de sa vie s’il le fallait. Sauf que lui faisait en sorte d’éviter qu’elle soit sur ces photos, pas comme son interlocuteur. Le capitaine avait fait ses recherches et il sorti une photo pour faire réagir l’homme en face de lui. Il posa une photo par dessus toute les autre, bien en évidence. Un corps calciné, presque méconnaissable. Il y avait un nom et un prénom à l’arrière de la photo, mais nul doute qu’un fils reconnaitrait sa mère.

Un jour, qui sait, l’accident viendra de vous. Je ne veux pas que les erreurs du passés resurgissent alors… Qui cibliez vous d’autre ? Et avez vous prévu des attaques ? Où ? Quand ?  


Froid, direct, le capitaine ne ménageais pas ses efforts pour poussé à bout son interlocuteur. Il tiendra, c’est sur, mais il cédera, c’est certain. Il l’aidera, qu’il le veuille ou non, il l’aidera soit car il aura céder, soit car les remords l’aurons rongé.

 


Mon poing dans ta gueule



Halloween


Ordres donnés en darkorange !


Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] QF04pH6Fki3Wr4d-UP57JUpf4u8

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Unknown

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Empty
MessageSujet: Re: Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias]   Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] EmptyVen 1 Mai - 0:21

Aston

Aston

「 Et mon crachat dans la tienne 」
Bizarrement, je ne suis pas surpris de ne pas le voir réagir plus que ça. L'homme stoïque sors d'autre photos, cette fois de personnes bien en vie, du moins au moment où la photographie a été prise. Il m'explique qu'elles sont mortes. Je me sentirais presque dérangé pour lui. Il sors alors encore un papier, cette fois, je fronce les sourcils. Je m'en rappelle comme si c'était hier, j'étais présent sur les lieux alors que ma mère brûlait dans d'atroces cris de douleur. Je sers les dents et prends sur moi. J'ai fait mon deuil, je suis un homme maintenant et je suis assez grand pour supporter ça. Je le regarde dans les yeux, toujours rancunier.

Un jour, qui sait, l’accident viendra de vous. Je ne veux pas que les erreurs du passés resurgissent alors… Qui cibliez vous d’autre ? Et avez vous prévu des attaques ? Où ? Quand ?    


Ma mère n'est pas morte d'une attaque, il a été rapidement prouvé qu'il s'agissait d'un feu accidentel, déclenché par les fortes chaleurs. Je le fixe et lui crache au visage.

- Je ne dirai rien à un homme qui tente d'obtenir des informations en parlant des défunts.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Empty
MessageSujet: Re: Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias]   Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mots et poings s'entremêlent [Pv. Artorias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Rps 2020-