La ville est en Septembre 2020
Le Deal du moment : -22%
Siège Gaming Steelplay SG01 (noir et vert)
Voir le deal
179.99 €

Partagez
 

 Et boum les barreaux •• ft. Artorias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Et boum les barreaux •• ft. Artorias  2zra
Katyusha A. Dostoïevskaïa

Katyusha A. DostoïevskaïaMessages : 167
Date d'inscription : 02/02/2020


Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Empty
MessageSujet: Et boum les barreaux •• ft. Artorias    Et boum les barreaux •• ft. Artorias  EmptyLun 27 Avr - 22:39


@Artorias


je suis làà ♥
Tu te réveillais, c'était le grand jour. Après pratiquement trois semaines de négociations, de désaccords, de recherche d'un accord, tu avais enfin réussi à obtenir ce que tu voulais : Libérer Artorias et empêcher qu'il ait des poursuites. Certes, il y avait des conséquences. Une dette, la perte d'une entreprise et tu en passes... Sans compter que tu es sûre que le gouvernement de Quederla ne te fera plus vainement confiance ou ne sera plus de ton côté aussi facilement. Mais pour le coup, tu t'en moques et tu espères qu'ils le comprendront. Le plus important pour toi était que Artorias était sortit de prison, du moins, il était libéré aujourd'hui. Ce qui expliquait que tu étais relativement de bonne humeur. Tu avais obtenu ce que tu voulais et tu pouvais enfin revoir l'homme que tu aimes et ce, sans pour autant être surveillé par les yeux des policiers chargés de le surveiller.


La matinée passée, tu te dis qu'il serait grand temps que tu y ailles. Un grand soupire, tu étais accompagnée d'Ivan et Lyudmila, pour ne pas non plus attirer l'attention trop sur vous, ce n'était pas le but. Tu pris alors le chemin vers le Quartier des affaires. Tu te doutes que la libération d'un "criminel" allait être la nouveauté qui allait circuler pendant quelques temps. Mais tu assumais complètement ton geste. Tu as juste souhaité que cela soit une sorte de tabou sur le comment il s'en était sorti. Ne serait-ce que pour lui, pour éviter qu'il ait de soucis si tout le monde sait qu'il a été libéré grâce à l'influence d'une souveraine. 


L'attendant à l'extérieur, tu t'étais dit qu'il ne valait pas que tu montes l'attention sur toi. Et quand il était enfin apparu dans ton champ de vision, une explosion de joie s'était emparé de toi tandis que tu t'étais jetée à son cou, lui caressant les cheveux. J'obtiens toujours ce que je veux. Tu lui murmurais à l'oreille.



« Je suis désolée, ça a prit beaucoup plus de temps que prévu... Mais tu es libre maintenant. »
MADE BY MIZO


▬ Je gouverne en #rosybrown et je parle en *russe* 

Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Unknown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Empty
MessageSujet: Re: Et boum les barreaux •• ft. Artorias    Et boum les barreaux •• ft. Artorias  EmptyMar 28 Avr - 0:47

DOSTOÏEVSKAÏA
Katyusha A.

DOSTOÏEVSKAÏA
Katyusha A.

「 Et boum les barreaux 」
Trois semaines. C'était le temps passé depuis que j'étais derrière les barreaux. J'avais compté grâce aux rondes. La première semaine, le rude interrogatoire par le blond m'avait peu à peu plongé dans l'incertitude, dans l'ombre, au fur et à mesure des jours, alors que j'étais sans mes prothèses, sans soins autres qu'une douche autorisée chaque semaine, qu'il m'était presque impossible de prendre à cause de mon handicap. J'avais peu à peu cessé de croire en moi, en ma capacité à m'en sortir indemne, j'avais arrêté de penser à l'Alliance, j'avais arrêté de penser à mes entreprises, forcément lourdement impactées. J'avais arrêté de croire en l'humanité qui était sensée se trouver en chacun, dont moi. J'avais failli perdre complètement espoir. Mais une seule lueur m'avait maintenu, non ma fierté, ma dignité ou quoi que ce soit. Non, ces valeurs, qui m'avaient poussé à vivre, dans chacune de mes décisions, jusqu'à peu, je les ai jetées. C'est la pensée que je puisse revoir Katy un jour en sortant. Dans des années peut-être, on ne m'avait donné aucune information. Souvent je m'étais refusé au doute. Car souvent des pensées malicieuses m'avaient envahi, et si Katy finissait par m'oublier ? Plus cette pensée revenait et plus je finissais par me résoudre, l'oubli, c'était la meilleure chose que je pouvais lui offrir aujourd'hui. De m'oublier. Durant les derniers jours, à de nombreuses reprises, je m'étais assis dans un coin de ma cellule sombre, face au mur, je refusais quand même mes larmes, les gardant profondément, les enfouissant loin. Peu importe la personnalité, quand j'étais le premier Artorias, je me laissais pendant des heures sur mon très maigre lit. Quand j'étais le second, c'était mes propres pensées qui me chassaient, sapant toute once de confiance en moi-même. Puis, au bout de cette période, la porte s'ouvre. De la lumière pénètre la cellule, habituellement peu éclairée. On ne m'explique rien. On l'emmène simplement à l'extérieur de la pièce. Là, on me redonne mes prothèses, puis, je connais le chemin, un soldat armé d'une arme à feu me conduit aux vestiaires. J'aurais raté mon compte et une quatrième semaine aurait été entamée ? En tout cas, il s'agit d'une preuve extrême de clémence que de me laisser mes membres artificiels. Je profite de l'eau, malgré sa température glaciale et son débit faible. Sous la surveillance du garde qui reste non loin, je finis par me rincer. En sortant, on me tend une serviette et mes anciens vêtements, mes vêtements d'homme libre. Les vêtements que j'avais en me faisant capturer. Je questionne l'homme, qui ne répond pas. Je m'habille donc, dans ces vêtements encore endommagés par les combats qu'ils ont vécu, tachés de sang séché. Je passe ma main dans ma barbe, celle-ci, non entretenue, est devenue assez fournie. Mes cheveux aussi ont pris de la longueur. Même avec mes vêtements d'avant ma captivité, je ne dois pas ressembler à Artorias Lux. Je ne suis qu'une pâle imitation. Alors que je lasse mes chaussures, on finit par m'expliquer la situation. Je mets un certain temps, me stoppant dans mon nœud, à comprendre. Quelqu'un aurait négocié pour me faire sortir. Toute poursuite sera abandonnée m'informe-t-on. De surprise, je reste sans expression, sans mots, sans aucun mouvement, stoppé. Après avoir fini mes lacets, le garde toujours seul m'amène en dehors du bâtiment. Qui pouvait m'avoir aidé ? Là, je suis surpris à nouveau. Katy m'attends à l'extérieur, en la voyant, je trébuche. Si longtemps retenues, mes larmes coulent. Je l'ai revu, vivant, et en dehors de la cellule. Un large sourire, un peu caché par ma barbe, apparaît sur mon visage. La femme que j'aime prends son élan pour sauter à mon cou. Je la sers dans mes bras. Je sens une douce caresse dans mes cheveux. Tout me paraît doux dehors, la lumière ambiante, le bruit de la ville, mais surtout ma bien-aimée, plus belle que jamais à mes yeux. Elle me chuchote une excuse et quelques mots qui me libère réellement ; "tu es libre maintenant". En entendant ces mots, je chuchote à mon tour à son oreille, passant ma main dans ses cheveux.

- Je t'aime Katy... Pendant tout ce temps... Tu as été ma raison de vivre, d'attendre.

Remarquant que nous sommes en pleine rue et en prenant en compte de mes habits, rester sur place n'est pas une bonne idée.  

- Je ne pourrai jamais te remercier assez pour ce que tu as fait... Mais que dirais-tu qu'on aille dans un endroit moins fréquenté ?

Je la questionne du regard en soufflant ces mots.
Revenir en haut Aller en bas
Et boum les barreaux •• ft. Artorias  2zra
Katyusha A. Dostoïevskaïa

Katyusha A. DostoïevskaïaMessages : 167
Date d'inscription : 02/02/2020


Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Empty
MessageSujet: Re: Et boum les barreaux •• ft. Artorias    Et boum les barreaux •• ft. Artorias  EmptyMar 28 Avr - 2:07


@Artorias


je suis làà ♥
Tu n'arrivais pas à décrire le bonheur que tu ressentais en ayant vu Artorias sortir. Pas à travers des barreaux, être un homme libre. Il était changé, tu l'avais bien vu. Il semblait avoir maigri, ses cheveux et sa barde ont poussé. Mais ce coeur était toujours le même. C'était l'homme que tu aimais que tu retrouvais ici. Tu avais failli tomber tellement tu t'étais levée vite, tu t'étais ruée vers lui, te jetant contre lui pour le serrer contre toi, quelques larmes avaient coulés sur tes joues pâles. Entendre sa voix te faisait tellement de bien. Tu te disais que tu avais fait jouer ton influence pour une chose encore plus belle que ta couronne russe : L'amour de ta vie. 

« Moi aussi je t'aime Artorias... »


Ses paroles, si belles, embaumaient ton cœur. Tu t'étais doucement reculée, hochant la tête quand il signait que vous pourriez aller dans un endroit moins bondé. Tu avais pris son bras, posant ta tête contre ce dernier, tu ne voulais plus le lâcher. Trois semaines sans pouvoir le prendre dans tes bras fut une torture, et tu ne veux plus y penser. Désormais, il était là, auprès de toi.


« Tu n'as pas à me remercié... Je n'aurais pas supporté plus longtemps l'idée qu'ils t'enferment comme un animal. » 


Arrivant dans une sorte de tout petit parc avec des bancs, tu avais pris place sur l'un d'eux. Ivan t'avait donné le sac qu'il portait depuis que tu étais allée chercher Artorias. Il te signait qu'il allait se poster plus loin avec Lyudmila. Tu lui souriais, avant de prendre le sac entre tes mains. Ton regard s'était déposé sur le brun, que tu avais doucement embrassé. Lui caressant de nouveau les cheveux, le regardant tendrement, tu avais ouvert le sac, lui tendant une boite cartonnée, blanche.


« J-Je me disais que tu devais avoir faim en sortant de ... Là-bas, alors je t'ai prit un koulibiak, qu-que j'ai fait moi - même, Lyudmila m'a apprit à en faire ! »


Tu lui souriais, posant une main sur la sienne, sa main de chair.


« Tu m'avais manquée... J'ai eu si peur... Si peur que ces policiers de pacotille te fassent du mal... »
MADE BY MIZO


▬ Je gouverne en #rosybrown et je parle en *russe* 

Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Unknown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Empty
MessageSujet: Re: Et boum les barreaux •• ft. Artorias    Et boum les barreaux •• ft. Artorias  EmptyMar 28 Avr - 10:09

DOSTOÏEVSKAÏA
Katyusha A.

DOSTOÏEVSKAÏA
Katyusha A.

「 Et boum les barreaux 」
Nos courtes retrouvailles passées, la russe que j'aime semble être du même avis, aller autre part serait préférable. Elle prend mon bras et s'y blottit, ne semblant plus vouloir me lâcher. Je prends conscience de la chance que j'ai, d'avoir quelqu'un qui ne me lâcherai pas, alors que même moi m'était abandonné. Nous nous rendons dans un petit parc, assez calme. Là, nous nous installons sur un banc, Ivan donna un sac à Katy, avant de rejoindre sa collègue, Lyudmila me semble-t-il. Je devrais me familiariser avec leurs présences. Ils se postent plus loin, nous laissant seuls. J'avais tressailli quand le regard de la russe s'était à nouveau posé sur moi et que nous échangions un baiser. Je l'observe amoureusement, silencieux, puis elle sort quelque chose du petit sachet qu'Ivan lui a donné. Elle me donne une petite boîte en expliquant :

« J-Je me disais que tu devais avoir faim en sortant de ... Là-bas, alors je t'ai prit un koulibiak, qu-que j'ai fait moi - même, Lyudmila m'a apprit à en faire ! »

Je souris chaleureusement en la remerciant :

- Merci, c'est vrai que... Ça creuse l'appétit. J'en ai déjà entendu parler, ça doit être délicieux si tu l'as préparé toi-même.

Plus d'un mois en arrière, je m'étais dit que je pourrais tenter de cuisiner une recette russe pour lui faire plaisir, j'avais alors été impressionné par la quantité de spécialités. Un sourire éblouissant sur les lèvres, elle pose sa main sur la mienne, ma vraie main. Elle me confia ses inquiétudes, ses peurs. Qu'ils me fassent du mal ? Ils m'en avaient fait indubitablement, mais je m'en moque, je les pardonne volontiers si c'est pour profiter du moment en compagnie de Katy.

- Ne t'inquiètes pas, je vais bien. Tu m'as aussi terriblement manqué. Ça fait presque un mois qu'on ne s'est pas vus, j'espère ne plus jamais être séparé de toi pour ne serait-ce qu'un mois.

Elle m'avait réellement énormément manqué, un mois sans elle m'avait bien fait comprendre que la belle femme aux cheveux d'argent avait capturé mon cœur.

Après un petit moment, j'ouvre la boîte, sans attendre plus longtemps, je prends une bouchée. Délicieux. Je n'aurais pas cru à un premier essai si Katy ne me l'avait pas dit. Je ne manque pas de lui faire remarquer.

- C'est délicieux, tu veux en manger un bout ?

Ayant fini de manger, je réfléchis un peu puis propose :

- Que dirais-tu d'aller chez moi ?

Si je dis ça, c'est que j'ai préparé une petite surprise pour elle quand elle est repartie en Russie pour quelques jours. J'espère réellement lui faire plaisir avec le petit cadeau que j'ai laissé sur mon bureau au second étage. J'ai eu beaucoup de mal à trouver ce que je voulais, à tel point qu'au final, j'avais abandonné toute ma paperasse pour fabriquer moi-même ce cadeau. Ça m'avait demandé pas mal de temps et d'essais sans succès. En dehors de cette raison, j'avais aussi besoin de me changer, un simple changement de vêtements et je serais déjà bien plus à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Et boum les barreaux •• ft. Artorias  2zra
Katyusha A. Dostoïevskaïa

Katyusha A. DostoïevskaïaMessages : 167
Date d'inscription : 02/02/2020


Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Empty
MessageSujet: Re: Et boum les barreaux •• ft. Artorias    Et boum les barreaux •• ft. Artorias  EmptyMar 28 Avr - 10:49


@Artorias


je suis làà ♥
Tu avais bien eu conscience du fait que des négociations de la sorte prenaient beaucoup de temps. Et encore, tu avais eu de la chance que cela ne prenne "que" trois semaines. Le Gouvernement aurait été têtu, tu es sûre que cela aurait pu durer jusqu'à la fin de l'année. Cela t'aurait enragée oui. Non pas que tu aurais fini par déclarer la guerre, tu n'es pas capricieuse à ce point. Mais tu aurais commencé à être de moins en moins "conviviale". De toute manière, ce n'est plus le sujet. Malgré des conditions de sortie un peu rudes pour un seul homme, tu te jures de l'aider et le soutenir, le temps que la dette soit payée et tout ce qui s'ensuit. Tu ne l'abandonneras jamais, encore moins après ce qu'il avait vécu. Tu ne sais pas trop comment fonctionne les traitements dans cette ville quand on est emprisonnés. Et tu penses qu'il ne vaudrait mieux pas que tu le saches, au risque que cela t'énerve et te donne envie d'étriper chaque policier qui l'aurait mal traité, ou juste mal parlé.


Tu lui souriais tandis qu'il te confiait que tu lui avais tout autant manqué. Tu aurais bien voulu aller le voir, mais malheureusement, il semblait bien trop surveillé, bien trop enfermé. On lui avait retiré ce droit humain, celui de vivre, de voir les personnes auxquelles il tenait. Cela ne t'avait pas fait plaisir de te voir refuser d'au moins le voir, d'au moins être rassurée sur son cas. Mais c'est du passé, et maintenant, tu te promet de ne jamais le lâcher. Comme il avait dit, tu espères ne jamais être séparée de lui un mois. C'était bien trop. Tu avais continué de sourire en le voyant manger, un peu dubitative, tu espères ne pas avoir foiré ce que tu lui avais donné. Après tout, tu n'as pas l'habitude de cuisiner, alors tu avais un peu peur... Mais cela semblait être très bon, il te le faisait remarquer. Ton sourire s'était agrandi.


« Je suis contente alors ! N-Non, mange, tu en as besoin bien plus que moi. »


Quand il te proposait d'aller chez-lui, tu continuais de sourire, acceptant. Non pas que tu allais le suivre partout parce qu'il t'avait manqué. Il avait besoin sans doute de se reposer, et ce dans un vrai lit. Ainsi que retrouver un semblant de quotidien sans être surveillé par les policiers. Tu t'étais levée en même temps que lui, reprenant son bras contre toi. Tu n'avais pas fait attention, mais tu avais prit son bras mécanique. Tu espères ne pas trop lui faire mal, tu ne sais pas encore quelles sont ses conséquences physiques vis-à-vis de l'attaque qui l'avait mené à être arrêté. Tu avais fait un signe de tête à Lyudmila et Ivan, leur indiquant de t'attendre chez-toi. Quant-à toi, tu avais invoqué Laïka, histoire qu'elle se dégourdisse les pattes tandis que vous aviez pris le chemin de l'habitation d'Artorias. Le sourire aux lèvres. C'est cela la vie dont tu rêves. Sur le chemin, tu t'étais mis doucement à sourire.


« ... Je t'ai déjà parlé de Mikhail ? C'est celui qui veillait sur moi après la mort de mère et actuellement le régent de la Russie.. Je l'ai revu quand je suis retournée en Russie. Je lui ai beaucoup parlé de toi ! E-Et il m'a dit qu'il serait ravi de faire ta connaissance un jour ! »
MADE BY MIZO


▬ Je gouverne en #rosybrown et je parle en *russe* 

Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Unknown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Empty
MessageSujet: Re: Et boum les barreaux •• ft. Artorias    Et boum les barreaux •• ft. Artorias  EmptyMar 28 Avr - 12:12

DOSTOÏEVSKAÏA
Katyusha A.

DOSTOÏEVSKAÏA
Katyusha A.

「 Et boum les barreaux 」
Je me lève du banc et Katy fait pareil, reprenant mon bras. Je remarque ce fait seulement après, car c'est mon bras mécanique qu'elle a pris. Mais d'un côté, je préfère que ce soit ainsi, mon autre ayant été touché par un tir, mes vêtements ont été salis et j'ai toujours mal. ll faudra que je la prévienne de mes blessures. Je me rappelle très bien sa réaction quand j'ai perdu ma jambe et décide de reporter ça. Profitons du moment. Nous marchons tranquillement en direction de mon manoir. Une brise agréable soufflait dans la rue. Dehors hein... Le silence s'était installé entre nous, un silence naturel, de complicité. Puis ma chère russe pris la parole :

« ... Je t'ai déjà parlé de Mikhail ? C'est celui qui veillait sur moi après la mort de mère et actuellement le régent de la Russie.. Je l'ai revu quand je suis retournée en Russie. Je lui ai beaucoup parlé de toi ! E-Et il m'a dit qu'il serait ravi de faire ta connaissance un jour ! »

Elle m'en avait très rapidement parlé, je hoche la tête. Elle lui a parlé de moi ? Et qu'a-t-il dit ? Faire ma connaissance... J'en avait aussi envie, je me demandais comment elle le considérait, comme un père ? Ou comme un ami ? Dans tous les cas, c'était une personne importante aux yeux de Katyusha. J'esquisse un sourire et réponds :

- J'aimerais bien le rencontrer un jour. Il doit être impressionnant pour assurer la régence de ton pays. Et puis , il a l'air de compter pour toi, j'aimerais bien savoir quel genre d''homme c'est. Et puis je devrais peut-être le remercier d'avoir veillé sur toi ? Ce n'est pas lui qui t'a envoyé dans cette ville ?

Dans ce cas, je lui dois notre couple. Je m'interroge intérieurement à quoi il pourrait ressembler. Un colosse qui impose sa présence ? Non, il devait être sage pour assurer la régence, un vieil érudit à barbe blanche alors ? Je le saurais un jour... Le chemin passe lentement alors que je remarque Laïka, son husky, qui marche à ses côtés. Quand nous arrivons à destination, je marque une pause en voyant l'entrée parfaitement entretenue. Les haies sont parfaites. Le majordome, qui s'atèle à toutes les tâches du manoir usuellement se tient à l'entrée, en train d'entretenir des fleurs. En voyant Lucian, c'était son nom, je m'approche et lui tend une main amicale. Un sourire, au lèvre, cela fait du bien de retrouver cet homme qui fait partie de mon quotidien. Il sourit, me sert la main pui s'excuse en me disant qu'il aurait dû préparer un repas.

- Ce n'est pas grave ! J'ai déjà mangé, merci. Merci d'avoir pris soin du manoir alors que j'étais absent. Je peux te demander de faire un peu de thé ?

Immédiatement il se courbe très légèrement et part préparer la boisson chaude. Je conduis Katy à l'intérieur, déposant son manteau sur le porte-manteau. Elle doit se repérer mieux dans le bâtiment maintenant, je lui prends la main et lui dit :  

- Je vais aller me changer, tu sais où sont les salons, je reviens dans deux minutes ?

Je l'embrasse rapidement sur ces mots, me tournant, je monte les escaliers centraux me dirige dans ma chambre. Bizarrement, je vis ce simple aller de quelques mètres comme une séparation. Comment est-ce possible qu'elle me manque au bout de deux minutes ?! Ayant troqué mes habits de combat contre une chemise blanche ample et un pantalon simple, je traverse le couloir et monte dans mon bureau, c'est la seule pièce où de la poussière s'est accumulée, j'avais insisté auprès de Lucian de me laisser l'entretien de cette pièce, je fixe mon télescope, les étoiles devraient être visibles dans les nuits qui venaient. Sur le bureau, une lettre, non-ouverte, que j'avais préparé pour le pire des cas, une lettre à Katy, en dessous se trouvait plusieurs autres chacunes destinées à quelqu'un d'autre. Au coin du bureau massif, un paquet emballé avec le plus grand des soins. Je le prends et dévale les escaliers. Arrivant dans le salon du bas, je la voit installée dans un hamac. La lumière qui filtre par la fenêtre crée un effet de lumière, les rayons sont visibles. Je m'installe à côté de ma bien-aimée, le thé a déjà été servi sur la table juste devant nous, Lucian semble avoir disparu, je ne le blâme pas le moins du monde, il a du travail et deux dans une pièce semble être un bon nombre. Je fais glisser mon regard vers Katy, passant mon bras de chair dans son dos, je lui donne le paquet de taille moyenne de l'autre main. Je prends une inspiration, remarquant alors seulement qu'elle sentait bon. Du parfum ? Simplement elle ? Je laisse passer ces réflexions et lui dit :

- C'est une petite surprise que j'avais prévu pour ton retour de Russie.

Elle peux remarquer que, peu habitué à porter des bijoux, une très légère chaîne d'or orne mon poignet. Je l'ai fabriqué, un bracelet similaire est rangé dans le petit paquet. Blaguant, j'ajoute :

- Je me suis dit qu'il était peut-être tôt pour les anneaux alors...
Revenir en haut Aller en bas
Et boum les barreaux •• ft. Artorias  2zra
Katyusha A. Dostoïevskaïa

Katyusha A. DostoïevskaïaMessages : 167
Date d'inscription : 02/02/2020


Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Empty
MessageSujet: Re: Et boum les barreaux •• ft. Artorias    Et boum les barreaux •• ft. Artorias  EmptyMar 28 Avr - 13:39


@Artorias


je suis làà ♥
Mikhail était un homme droit, ponctuel et minutieux dans ses faits et gestes. Ta mère avait une confiance en lui énorme, et c'est ce qui l'a menée à lui confier ta garde jusqu'à ce que tu deviennes autonome et adulte. Tu ne le voyais pas vraiment comme simplement un régent qui gouvernait ton pays en ton absence. Mais plutôt comme une figure masculine auquel tu t'attaches. Une sorte de... Père de substitution. Lui au moins ne débutait pas les hostilités avec des pays avoisinant pour son bon vouloir. Tu souriais en pensant à quelque chose. Peut-être proposeras-tu dans quelques temps d'aller visiter la Russie avec Artorias ? Ton pays était magnifique, des traditions et des architectures qui changeaient de Quederla. Et puis dans ton pays, Artorias ne sera pas considéré comme un criminel. Il sera loin de tout ça pendant un temps. Peut-être que cela lui fera du bien ? Tu gardes cette idée dans un coin de ta tête. Quoi que... Pourquoi garder ça pour toi.


« Un jour... Je t'emmènerai voir la Russie, loin de Quederla, pendant un temps, ... Si tu le veux bien sûr ! Là-bas, tu seras traité... Comme un vrai Roi, haha. Quant-à Mikhail... Il a beaucoup veillé sur moi, même encore maintenant... C'est une sorte de... Père ? Pour moi, bien plus bienveillant que Père. C'-C'est lui qui a pris la décision de m'emmener ici oui, histoire d'être loin des tensions en attendant mon couronnement... »


Une période un peu étrange dans laquelle tu avais dû t'habituer à une autre langue, un autre pays, un autre contexte de vie. Mais tu avais rapidement été rejoint par Ivan, qui t'avait guidé lui aussi. Au final, tu n'as jamais été seule. Encore moins maintenant. En arrivant chez Artorias, vous aviez été accueilli par l'un de ses fidèles... Majordome, tu penses ? Tu l'avais déjà vu plusieurs fois, quand tu venais rendre visite à Artorias. Tu souriais en embrassant le bras, hochant la tête en essayant de te souvenir des pièces, bien que cela n'était pas non plus si compliqué que cela. Tu avais trouvé la pièce avec les hamacs, t'y rendant en prenant place sur l'un d'eux. Le majordome d'Artorias avait rapidement servi le thé, ce dont à quoi tu  l'avais remercié en souriant doucement. L'homme que tu aimes était rapidement revenu, dans d'autres vêtements, pas souillés par du sang.


Il s'installait à tes côtés, déposant une main de chair sur ton dos, ce qui t'avait fait sourire, ton sourire s'était cependant doucement effacé pour laisser place à de la surprise. Un paquet était apparu devant tes yeux, tu l'avais pris délicatement de tes fines mains. Tu penchais ta tête en regardant Artorias.


« ... Pourquoi des anneaux ? »


Prononces - tu d'une voix douce et légèrement tiquée par la curiosité. Te re-concentrant sur la boite que t'avait offert ton petit ami, tu l'avais ouvert. Une chaîne dorée était à l'intérieur. Tes yeux s'écarquillaient tandis que le reflet du soleil sur le poignet du brun te faisait voir qu'il avait la même chaîne autour de ce dernier. Tu l'avais prise doucement entre tes doigts, souriant à son attention.


« C-C'est la même que la tienne ! E-Elle est sublime... Merci beaucoup Arto ! »


Ton petit accent russe était ressorti sur le coup de l'émotion, tournant le regard pour venir lui embrasser la joue en guise de remerciement, lui demandant doucement si il pouvait t'aider à mettre cette petite chaîne à ton poignet. Chaîne que tu garderas toute ta vie, en y prenant grand soin. Sursautant un peu, tu sortais du même sac que quand vous étiez au parc, une boite plus grande, la tendant à Artorias, le regard un peu plus vague.


« M-Moi aussi j'ai quelque chose pour toi... J-C'est une boite à musique, créée pour moi quand j'étais plus petite, je voulais te l'offrir... Mais tu as été arrêté. Alors j'avais souhaité te la donner quand tu étais... Là-bas, histoire q-Que tu penses à autre chose... La mélodie est... Apaisante. Mais on ne m'a pas autorisé à te la donner... »
MADE BY MIZO


▬ Je gouverne en #rosybrown et je parle en *russe* 

Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Unknown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Empty
MessageSujet: Re: Et boum les barreaux •• ft. Artorias    Et boum les barreaux •• ft. Artorias  EmptyMar 28 Avr - 16:43

DOSTOÏEVSKAÏA
Katyusha A.

DOSTOÏEVSKAÏA
Katyusha A.

「 Et boum les barreaux 」
Katy prends la boîte délicatement et penche la tête. Elle me demande pourquoi des anneaux... Son ton est totalement innocent et curieux. Je me sens un peu bête et détourne les yeux. Je réponds doucement :

- Eh bien... Quand deux personnes s'aiment mutuellement et qu'elles veulent sceller leur lien par une promesse... Le couple peux... Décider de se marier... Et on échange des anneaux quand on à l'intention de se marier.

Tout en disant cela, je rougis légèrement. Je ne m'étais pas préparé à expliquer ce qu'était la signification des anneaux, mentalement. Scrutant sa réaction, je la vois ouvrir le paquet, elle prends délicatement la chaîne sur laquelle j'avais passé beaucoup de temps, usant de mes talents de sculpteur dans une discipline assez similaire. Un sourire s'esquisse sur son visage. Je la préfère comme ça, souriante que de penser qu'elle a pu s'inquiéter pendant que j'étais détenu. Elle s'exclame, remarquant que nos bracelets sont assortis. Puis elle me remercie d'un baiser sur la joue. Son accent ressort, ce qui me fait sourire encore plus, à chaque fois qu'elle n'arrivait pas à retenir son accent, je ne pouvais m'empêcher de sourire, aux anges d'entendre cette petite caractéristique que je trouvais mignonne. Assez fier de ma réalisation, je lui précise :

- Je les ai fabriqué spécialement pour nous.  

Elle me demande si je peux l'aider à mettre la chaîne, ce que je fais volontiers, tenant le plus légèrement possible son poignet pendant que je lui attache. La russe a alors un léger sursaut et sort quelque chose du sac duquel elle avait sorti le repas qu'elle avait préparé. Une boîte.

« M-Moi aussi j'ai quelque chose pour toi... J-C'est une boite à musique, créée pour moi quand j'étais plus petite, je voulais te l'offrir... Mais tu as été arrêté. Alors j'avais souhaité te la donner quand tu étais... Là-bas, histoire q-Que tu penses à autre chose... La mélodie est... Apaisante. Mais on ne m'a pas autorisé à te la donner... »

En entendant ses explications, je penche la tête et lui fait un sourire bienveillant. Je ne suis pas sûr que je dois accepter ce cadeau, c'est un souvenir d'enfance qui l'apaisait. Au final, je le prends, elle a accepté mon cadeau, la moindre des choses est d'accepter le sien. En recevant son présent, je ferme les yeux. Je baisse la tête puis souffle.

- Comment est-ce possible d'être aussi adorable...

Je me redresse pour la prendre dans mes bras.

- Merci, c'est... C'est si attentionné. C'est étrangement agréable de me dire que quelqu'un pensait à moi alors que j'étais enfermé.
Revenir en haut Aller en bas
Et boum les barreaux •• ft. Artorias  2zra
Katyusha A. Dostoïevskaïa

Katyusha A. DostoïevskaïaMessages : 167
Date d'inscription : 02/02/2020


Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Empty
MessageSujet: Re: Et boum les barreaux •• ft. Artorias    Et boum les barreaux •• ft. Artorias  EmptyMar 28 Avr - 21:23


@Artorias


je suis làà ♥
Tu te sentais peut-être un peu sotte de demander pourquoi des anneaux. Surtout que son explication tombait sous le sens. Cela faisait référence au mariage. Mais, à contrario de beaucoup de familles royales, tes parents ne t'ont pas vidé l'esprit dans le simple fait de te marier, ce qui t'avait même mené à oublier cette tradition des anneaux et des alliances. Peut-être un peu bête, mais pour le coup, tu avais été totalement honnête dans ta question. Tu souriais, hochant la tête après qu'il t'ait éclairé sur le pourquoi de ces anneaux. 


Tes yeux s'étaient écarquillés tandis qu'il attachait cette chaîne à ton poignet, expliquant qu'il les avait fait spécialement pour vous.


« J-Je ne savais pas que tu savais aussi bien travailler les bijoux... »


Tu étais étonnée, mais cela rendait ce cadeau encore plus unique à tes yeux et ton coeur. Tu le laissais te prendre dans ses bras. Fermant légèrement les yeux contre lui, posant ta tête sur son épaule tandis qu'il te soufflait quelques mots. Tu l'avais entouré de tes bras, te reculant légèrement, posant doucement une main sur sa joue, ton air si sérieux, mais en même temps doux sur ton visage. Tu caressais cette joue, un geste dont, pendant des jours et des jours, tu avais oublié le bonheur qu'il te procurait.


« J-Je pensais à toi, jour et nuit... »


Tu avais baissé ta main, cherchant la sienne, de métal ou de chair, qu'importe, c'était ses mains que tu voulais tenir. Ton regard était bas, réfléchissant quelques instants avant de reprendre, mettant au clair tes pensées.


« C'-C'est pour ça que je fais tout mon possible... Q-Que j'ai mis toute mon âme et mon coeur dans les négociations pour te sortir de là. J-Je voulais te revoir, pas seulement imaginer ton visage, derrière des barreaux... Je pensais à toi, tout le temps, en priant pour qu'un jour on puisse se revoir...  Et c'est le cas maintenant. »
MADE BY MIZO


▬ Je gouverne en #rosybrown et je parle en *russe* 

Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Unknown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Empty
MessageSujet: Re: Et boum les barreaux •• ft. Artorias    Et boum les barreaux •• ft. Artorias  EmptyMer 29 Avr - 1:23

DOSTOÏEVSKAÏA
Katyusha A.

DOSTOÏEVSKAÏA
Katyusha A.

「 Et boum les barreaux 」
Je la prends dans mes bras et lui confie mes pensées, ce à quoi elle me répond en me caressant la joue, c'était un geste affectif qui m'avait manqué. Ses paroles me font à la fois plaisir et regretter, si j'avais été plus prudent, m'a bien-aimée ne se serait pas inquiétée. Sur ces mots, je sens ses doigts fins quitter ma joue. À la place, elle me tient les mains. Déviant mon regard pour planter les yeux dans les siens, rouge éclatants, semblables à un rubis, j'écoute les paroles qui suivent.

«  C'-C'est pour ça que je fais tout mon possible... Q-Que j'ai mis toute mon âme et mon coeur dans les négociations pour te sortir de là. J-Je voulais te revoir, pas seulement imaginer ton visage, derrière des barreaux... Je pensais à toi, tout le temps, en priant pour qu'un jour on puisse se revoir...  Et c'est le cas maintenant. »

Mon sourire s'affaiblit, mon regard gai devient légèrement vague. Je caresse ses mains.

- Je te serai toujours reconnaissant pour m'avoir sorti de cellule, et je pense que je te dois des excuses, pour t'avoir inquiété, pour les négociations...

Je me jure intérieurement de ne plus me mettre en danger de cette manière.  
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Empty
MessageSujet: Re: Et boum les barreaux •• ft. Artorias    Et boum les barreaux •• ft. Artorias  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Et boum les barreaux •• ft. Artorias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Rps 2020-