La ville est en Novembre 2020
-44%
Le deal à ne pas rater :
Trottinette électrique Mi Electric Scooter Essential de Xiaomi
250 € 450 €
Voir le deal

Partagez
 

 Offre fortuite (PV Piper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 T7cd
Piper Park

Piper ParkMessages : 120
Date d'inscription : 14/04/2020


Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Offre fortuite (PV Piper)   Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 EmptyDim 31 Mai - 18:32



MOOD

Offre fortuite


J’aurais pu sourire en coin. Mais pas là. Je ne suis pas fière d’avoir poussé un homme à bout. Il est brisé... Et comme a chaque fois, j’ai l’impression d’être coupable en récupérant un cas de plus sous mon aile pour l’aider... Et si je n’y arrivais pas ? Et si c’était de l’orgueil ? C’en est peut-être après tout... Mais est-ce mal si c’est pour faire le bien et si je n’en dit jamais rien ?

Je l’ignore.

Il me demande quelles sont les règles et les conditions. Je prends mon temps pour réfléchir. En même temps, je suis en train de poser les ampoules sur son corps, là ou je sais que je l’ai frappé...

Mais il se remet à parler. Il me raconte sa vie sans que je lui demande. Une vraie pipelette. Alors j’écoute... Il s’excuse de son comportement... Je sens une profonde tristesse dans sa voix. Une certaine déception ou désespoir qui me met mal à l’aise... Puis il me parle de sa sœur... Il me parle de toute sa vie comme s’il s’abandonnait à moi.

Plus je l’écoute, plus je comprend comment cet homme que je soigne a été brisé. J’apprends avec tristesse qu’il arbore sa personne... Ce qui me fait soupirer et serrer les dents.

Les Grinberg... J’en ai entendu parler. Impliqués dans des trafics d’humains... D’enfants. Il était impossible d’avoir une preuve sur leurs business jusqu’au jour où quelqu’un en a trouvé une. Depuis : plus de trace d’eux. J’aurais aimé les avoir connus pour me faire un plaisir de démonter leur affaire jusqu’aux cendres. Mais je crois que je ne pouvais pas espérer mieux que de pouvoir aider leurs victimes afin de réparer leurs conneries.

Je pose ma dernière ampoule et appuie ma tête lascivement contre ma main en le regardant pleurer sous son coude. Oui, je sais.... Je ne suis pas sensée savoir ça, mais a part pour pleurer, pourquoi un homme cacherait son visage dans son bras ?

Je le fixe sans rien dire. J’ai du mal avec les larmes des gens qui ne me sont pas proches. J’aimerais être une femme pleine de douceur, de tact, etc. Mais je suis franche et brusque.

Je me redresse et regarde un peu partout en lui reprenant la cigarette.

- Je me fiche pas mal de qui tu as pu être ou de ce que tu es. (je fais une moue en fixant un point dans le vide.) En fait, à partir du moment où tu es à mon service de manière exclusive et totalement sincère, je me fiche du reste. C’est mon affaire. À partir de maintenant, tu es Altiel Selmine, mon homme de main, compris ? Alors... pleurniche un bon coup et arrête. T’as du pain sur la planche. Autant ici que dans ta vie personelle.
La cigarette coincée au coin de la bouche, j’attrape les ampoules sur lesquelles j’appuie légèrement avant de les retirer d’un coup sec, provoquant un petit « pop » dû a l’effet ventouse.

Je les range dans leur coffre avant de le refermer et Andrea sonne à la porte.

- Entrez !

Andrea ouvre la porte et la tient en laissant passer notre tailleur et deux autres employés qui poussent des tringles à vêtements pour homme. Après quoi, seul le tailleur et Andrea restent.

Je me lève et fait signe a Andrea de ranger le kit de soins. Je salue le tailleur et lui indique Altiel de la main.

- C’est mon nouveau Raymond. Je tiens à ce qu’il ne ressemble pas à un pingouin, mais à un homme à part entière. Quelque chose de pas trop exubérant sans être trop relax. On n'est pas dans un souk ici...

Je me pivote vers Altiel et lui fais signe de ramener sa fraise avant de corriger sa posture et de lever ses bras sur les côtés en lâchant des petits ordres. « Lève les bras », « relève le menton » ou encore « rentre le ventre » en appuyant dessus pour lui montrer combien il doit le rentrer. Je ne quitte pas ses yeux et recule d’un pas sans décrocher mon regard du sien.

- Règle 1: reste fidèle. Si j’entends, si je te vois, si je sens que tu sers une autre personne que moi, que tu me vends ou que tu essayes de me tuer : je ne te garderais pas. Et une fois dehors : je ne te donnerais pas 24 h dehors...

Si tu sais où sont tes intérêts alors tu sauras quand ouvrir et fermer ta bouche.

- Règle 2: tu veilleras sur moi et mes affaires. J’ai besoin de quelqu’un qui puisse me permettre de jeter un œil sur d’autres affaires en toute confiance. Une personne qui puisse me prévoir et me protéger d’éventuelles attaques. Pour ça, tu dois chercher, enquêter, fouiller et si besoin : mettre la main à la pâte. Si tu t’occupes mal de mes affaires : les affaires de tout le monde iront mal. Même les tiennes, compris ?
Règle 3 : tu dois faire ce que je te dis de faire. Il y a des choses que je peux faire et d’autres que je ne PEUX pas faire. Parce que je suis occupée... C’est là que tu interviens. Tu devras faire ces choses à ma place, en mon nom. Me représenter lors de certains dîners, ou m’y accompagner... Cependant, je ne te demande pas d’être un idiot. Je sais que tu sais réfléchir alors j’aimerais que tu me fasses parfois part de ton avis. Me dire lorsqu’un détail m’échappe... Et quand quelque chose te dérange.


Je regarde le tailleur noter et prendre ses mesures avant de se rétamer à des livres et échantillons de tissus.

- Évidemment, tu ne seras pas seul. Andréa t’aidera et tu auras deux hommes pour t’aider à faire ce que je te demande. C’est toi qui viendras me chercher et me déposer au travail sauf si je te dis que ce n’est pas nécessaire.
Aussi, tu dois savoir que ... Je hais la violence. Je ne supporterais pas que l’un de mes employés se laisse facilement aller à la violence surtout pas toi, vu que tu me représentes. Tu es intelligent, alors trouve un autre moyen que la violence pour parvenir à tes fins. Je tiens aussi à ce que tu t’entraînes régulièrement et que tu fasses preuve de professionnalisme jusqu’au bout. C'est la devise de la maison.


Le tailleur revient vers moi et me montre plusieurs tenues avant d’éliminer toutes celles qui ressemblent trop à un costume.

- Donc affiner les jambes, et habiller le buste...
Je regarde le tailleur et opine du chef.

Puis il se dirige vers les tringles et je le suis. Chaque chose qu'il me montre me fait réfléchir. Le rose pâle... Ça lui irait, mais c'est trop "fancy" pour MON homme de main, on pourrait croire que c'est une guimauve. Rouge... Trop voyant. Trop cliché. Vert: n'en parlons pas. Jaune : je ne veux rien savoir. Bleu...

J'attrape le tissu d'une chemise en lin et me retourne soudainement vers lui pour visualiser. Soudainement, quelque chose me revient en tête. Je claque des doigts pour qu'Andrea aille vers lui.

- Notez toutes vos informations. Adresse, téléphone, famille... Tout. Puis posez le tout sur la table basse.

Je retire la chemise bleue de son cintre avant de me tourner vers les autres couleurs.

Orange... Pourquoi ne pas lui mettre directement un nez de clown ?

Marron... Ça fait sale. Gris... Oui...

Soudain, je sais ce que je veux. J'attrape les chemises blanches, celles avec des légères rayures noires ou bleues, les gris taupe, les bleues chiné, les noires et les chemises en lin à col mao. Le tailleur ne sais même pas ce que je suis en train de faire que je me dirige vers les vestons en tweed marron, bleu roi, rouge vineux, mais aussi en lin à carreau. Je prends toutes les vestes qui vont avec sauf le rouge et lui dégotte des cravates noires et sombres avec de discrètes rayures.

Je dépose tout sur la table en vrac et retourne vers les tringles. Je marmonne à voix haute tout en réfléchissant.

- Du blanc... En hiver... Du noir.... Léger...

J'attrape des pulls noirs gris, gris chiné et blanc en turtleneck que je dépose sur le tas avant de me diriger vers les étoles et écharpes que je vois.

- Nous verrons plus tard pour le manteau, me dis-je à moi-même. Bien. Merci de bien vouloir retenir le choix des couleurs des tissus et des coupes. Je veux un doublon de chaque plus ajustés à ses mesures. Andrea ? Peux-tu ajouter des cotons pour les dessous plié les chemises? Je ferais le reste.

Je lui demande d'un geste simple de s'approcher un peu plus pour lui expliquer certaines choses, les yeux rivés sur la pile de vêtements.

- Les chemises vont systématiquement avec un veston. Jaune : Tes pantalons seront noir et bleu marine, donc pas besoin de les accorder. Les col mao cependant, ne nécessitent pas de veston. Tu les portes sans rien et ils suffiront à --

Je m'arrête dans ma diction et fixe des yeux une atroce chose. Là, sur son cou, une marque faite probablement au fer rouge. Le sceau d'une famille Telekyn. Je serre les dents et la fixe avant de baisser la tête, le souffle un peu saccadé, me demandant comment réagir.

- Andréa, faites sortir tout le monde... Maintenant. J'aimerais être seule avec monsieur Selmine.

Je relève la tête et le fixe dans le blanc des yeux sans rien dire. La porte se referme.

- Tu es Telekyn...

Il n'a pas le temps de répondre que je suis en train de lui faire un chassé pour le forcer à poser un genou à terre, cravate en main, prête à l'étrangler avec.

- QUI ES-TU ET QUE ME VEUX TU?!
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valet de l'Alliance
Niels Egilson

Niels EgilsonValet de l'AllianceMessages : 65
Date d'inscription : 03/05/2020


Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 Empty
MessageSujet: (Édité)   Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 EmptyLun 1 Juin - 16:37






I
l profita de ce bref répit qu'elle était tournée dos à lui et parlait pour essuyer le trait salé qui avait coulé jusqu'à son oreille. À présent, il avait presque honte de s'être laissé emporter ainsi... lui qui n'avais jamais ressenti le besoin de confier quoi que ce soit. M'enfin. Elle voulait de l'honnêteté et de la transparence. Elle en avait eu.

Lorsqu'elle enlève les ampoules, Altiel pouvait sentir battre son pouls à rythme régulier dans chacun des ronds dans lesquels son sang avait afflué. Lorsque cette sensation gênante s'estompa, il remarqua qu'il se sentait déjà mieux qu'avant. Même si le tout était encore douloureux, au moins sentait-il que son corps avait déjà enclenché le processus de guérison. Il pouvait bouger, et son corps coopérait avec moins de résistance, moins de grincements douloureux. Se redressant, il fit bouger et tourner ses articulations pour tester leur état. Satisfait, il se mit debout lorsque Piper le présenta au tailleur, auquel il fit un léger signe de tête et prononça un ''enchanté'' presque murmuré.
Il suivit à la lettre chaque injonction de Piper pour arranger sa posture.
Tout en maintenant sa position immobile au possible, il écoutait calmement les règles qu'elle énonçait.
Ça faisait beaucoup. À retenir. À faire. Mais rien qui ne soit insurmontable.

Il se rembrunit un peu lorsqu'elle fit mention de violence. Bien sûr.
Il avait confiance en son sang-froid. Rares étaient les fois où il se laissait véritablement emporter. Mais encore n'était-il pas irréprochable... Il devra continuer à travailler là-dessus...

En observateur intéressé, il suivit Piper des yeux lorsqu'elle entra en mode ''styliste''. Son sérieux l'amusait; dans cet état de concentration, il la voyait presque se marmonner à elle-même juste à travers son regard qui partait d'un vêtement à l'autre ainsi.
Il cligna des yeux et reporta son attention vers Andrea qui lui tendait un document. S'avisant qu'il pouvait se réasseoir pour écrire, il prit la plume entre ses doigts et remplit chaque case au mieux. Arrivé à ''Famille'', il bloqua un moment, avant d'écrire ''Selmine''. C'était tout ce qu'il possédait comme nom de famille. Piper le lui avait dit: Il est Altiel Selmine pour elle. Il n'était plus un Grinberg.
Satisfait, il redonna les papiers à Andrea, à qui il fit un signe de tête dans le même mouvement. Voyant que Piper était encore absorbée par sa sélection de costumes, il se releva sur ses jambes, attendant la suite. Se sentant un peu inutile, debout comme ça, il se tourna de biais vers le tailleur, qui attendait également Piper. Ils échangèrent un regard en écoutant toujours les directives de Piper, jusqu'à ce qu'elle stoppe net. Se retournant vers elle, Altiel la vit tête penchée, déclenchant une sonnette d'alarme dans sa tête. Que lui arrivait-il?

la voix de piper sonnait étrange à son oreille lorsqu'elle demanda à tous de sortir immédiatement.
Alerte, Altiel tentait de comprendre.

- Miss, allez-vous bien? ... Peut-être allait-elle faire un malaise?
Il s'approcha d'elle et tendit les mains, inquiet et alerte à tout signe.
Mais il avait tout faux.
Tout faux.

- Tu es Télékyn...

Au contraire.
Il sentit à peine le coup de jambette derrière le genou, arrivé trop vite pour qu'il puisse réagir.
Tombant genou à terre, il n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit qu'il sentit le satin d'une cravate lui enserrer la gorge. Lui, en un instant verrouillé en place, elle, menaçante et dans une colère noire. Son visage au-dessus de lui, le regard vrillé dans le sien, acéré et ne clamant qu'une seule chose: La mort.

- QUI ES-TU ET QUE ME VEUX TU?!

Saisi de surprise, les yeux grands ouverts, Altiel était interdit.
L'immensité de son incompréhension était totale. Mais que...??
Puis ses mots lui revinrent. ''Tu es un Télékyn''
Retrouvant son sang-froid, Altiel se calma, ses paupière se rabaissèrent un tantinet pendant qu'il gardait ses yeux dans les siens, fronçant les sourcils. Avait-elle tout oublié en un instant? Ce qu'il avait confié... tout ce dont ils ont parlé jusqu'à maintenant depuis leur rencontre. N'étais-ce que du vent pour elle?

- ...Étais.

- Jan Grinberg était un esclave Télékyn.

- Altiel Selmine est votre homme de main.


Puis il tourna la tête, lui offrant vue directe sur la cicatrice rose à la chair boursoufflée. Il plissa les yeux, leur regard plus acéré encore et toujours dirigé vers elle, presque trop calme.

- ...Elle vous gêne?

...Eh bien... enlevez-la, je suis à vous maintenant, non?
cingla-t-il calmement d'une voix dure et coupante comme une lame.
...allez-vous la remplacer par votre propre insigne, visible pour tous, comme ces ordures m'ont fait?
Il serra les lèvres dans l'attente.

Puis, fronçant les sourcils, il reprit d'une voix rauque:

- Si vous n'êtes pas prête à le faire vous-même...
Levant la main lentement pour ne pas provoquer de réaction brusque, il ramena sa main près de son cou. Une fine lame, translucide comme du verre émergea du néant sous sa paume, s'étirant sur une quinzaine de centimètres.
Il posa l'arête aiguisée sur la peau juste au-dessus de la marque.

- Nous avons signé un contrat. Je vous suis fidèle jusqu'au sang.

Sur ces mots, une goutte rouge perla sous la lame, glissant le long de sa gorge pour aller se perdre dans les mailles de la cravate, qui s'en imbiba.
Sans hésitation, il amorça un mouvement pour mettre ses paroles à exécution.



(c) L Y S / L A E / M A T E N A



Niels = #006699
Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 Unknown


Dernière édition par Altiel Selmine le Ven 5 Juin - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 T7cd
Piper Park

Piper ParkMessages : 120
Date d'inscription : 14/04/2020


Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Offre fortuite (PV Piper)   Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 EmptyVen 5 Juin - 23:42



MOOD

Offre fortuite


Je l'écoute parler et me fige dans une expression à mi-chemin entre la colère et la stupéfaction.

À moi ? Est-ce que je possède vraiment des humains ? Est-ce que je suis si horrible que ça ? Tout ce que je tends à faire jusque-là, c'est aider les gens, les rendre libres. Pas les emprisonner et profiter de leur redevance. Chaque mot qu'il dit m'insulte un peu plus. Je ne réagis pas à l'insulte... Mais à l'ensemble des choses qu'il fait. On dirait qu'il me pose un ultimatum. Et je hais ça. Ça ressemble à un chantage, comme "tu me prends où je te fais me prendre." Et ça, ce n'est pas ACCEPTABLE.

Je sens l'odeur de son sang couler et imbiber le coton de la cravate. Je lâche la cravate ainsi que sa lame de cristal avant de me redresser. Je me suis sûrement coupé la main, mais je le regarde de toute ma hauteur, le mépris dans le regard, immobile et silencieuse avant de le gifler d'un sacré revers de la main. Le bruit résonne dans tout le penthouse.

C'est faux. Je ne suis pas ce qu'il pense que je suis. Et tant que je fixe mon objectif, je ne risque pas de m'égarer à devenir un tyran comme les Grinberg.

- Ne me parle plus jamais comme ça.

Mon regard est froid. Carnassier. Mes pupilles deviennent semblables à ceux de ma lionne. C'est le dangereux prédateur qui prend le dessus lors de quelques minutes.

- Ne me compare plus jamais à ces porcs telekyns de Grinberg. Je ne te permets pas de me faire un tel chantage, tu as compris ? Je ne suis pas celle qui t'a mis réduit en esclavage. Je ne veux plus jamais que tu me parles comme si j'avais l'habitude de faire ça. Ici, tu n'es plus esclave et tu ne dois plus parler comme ça. COMPRIS?

Je tourne la tête ailleurs, ferme les yeux et souffle un grand coup avant de reprendre un air normal.

- Bon. Remets-toi debout et va t'asseoir : je vais t'expliquer exactement ce qu'il va se passer, dis-je la voix plus nuancée.

Je me dirige vers le buffet et ouvre le portillon avant d'en sortir des serviettes de table blanches. J'en prends une pour ma main saignante et une pour sa petite coupure au cou. Je la lui jette avec ma main saine et prends place en face de lui en essuyant ma main ensanglantée. Dans la largeur ; je me suis coupée. Le processus de reconstruction cellulaire de mon corps s'est mis en marche alors ma main me pique comme si on avait mis du sel dessus. Alors que j'efface le sang, une autre ligne de sang se dessine sur toute la coupure donc je serre la serviette de table dans ma main et fait comme si de rien était.

- Nous trouverons une solution pour ta marque. Il est évident que tu ne peux pas rester telekyn en travaillant pour moi. Pour le moment, je te demanderais de cacher ta marque avec une étole ou des turtleneck. (Je réfléchis un instant, silencieux.) Ce qu'il va se passer, c'est qu'à partir de tout de suite, je ne laisserais pas rentrer chez toi. Je ne sais pas si je peux te faire confiance, mais Raymond.... Cet idiot, croyait en toi pour une raison. Et ma faiblesse est de lui faire confiance. Afin que je sache si tu es digne de confiance, je te garderais à l'oeil H24. Tu vivras chez moi, et tout ce que tu feras seras fait sous mes yeux. Il n'y aura rien que tu feras ou diras dont je n'aurais pas conscience.

Je croise les jambes et fixe le cendrier en réfléchissant au choix de mes mots.

- Pendant que tu resteras avec moi, je t'apprendrais tout ce que tu dois savoir. Tu me suivras partout. Tu n'auras pas à t'inquiéter de la place, ni de la nourriture. C'est non négociable. Soit tu acceptes, soit tu dégages. Mais si j'en crois tes propres dires : tu acceptes. Alors pour le reste de la journée. Tu vas rester ici et je reviendrais te chercher au moment de rentrer. Nous prendrons ta nouvelle garde robe qu'Andrea viendra emballer plus tard. On s'est bien compris ? dis-je agacée de passer plus de temps ici. Bien. Ce sera tout.

Je me lève et ouvre la porte. Andrea se trouve là. Elle pose les yeux sur ma main qui saigne, mais je ne lui laisse pas le temps de me poser de question.

- Occupez vous d'emballer toutes les tenues de monsieur Selmine. Voyez si vous pouvez y ajouter des dessous. S'il a besoin d'effectif personnel: allez les récupérer vous-même chez lui, mais ne le laissez pas sortir de là. S'il a besoin de quoi que se soit, veillez à ce qu'il l'ait, dans la mesure du raisonnable et du tolérable. Ce soir demandez à Henry de rester pour qu'il nous raccompagne chez moi.

Elle opine du chef et entre. Je me tourne une dernière fois vers Altiel.

- Vous disposerez de tout votre temps pour me poser des questions sur le chemin du retour. Reposez-vous et si vous pensez à quelque chose : demandez à Andréa.

Après quoi, je sors et referme la porte avant de regagner mon bureau.
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valet de l'Alliance
Niels Egilson

Niels EgilsonValet de l'AllianceMessages : 65
Date d'inscription : 03/05/2020


Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Offre fortuite (PV Piper)   Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 EmptySam 6 Juin - 15:15






L
orsque Piper l'avait lâché, il s'était laissé retomber de sa position à genou, maintenant assied sur ses talons repliés sous lui. Il regardait le sol pendant que ses cheveux lui retombaient sur le visage.

Ce qu'il avait dit, il l'avait fait pour la provoquer, il le savait. L'étiqueter directement comme unTtélékyn à cause de la marque de son ex-famille était compréhensible, mais elle avait été si rapide à conclure et réagir, qu'il n'avait pu s'empêcher de le lui retourner au visage de cette façon, presque en moquerie.
Mais... Pour ce qui est question de sa loyauté... Il était on ne peu plus sérieux. C'était ce genre de chose dont il ne blague pas.
Lorsqu'elle le sermonna, il répondit platement;

- Oui... compris.
Puis il se releva à sa demande pour reprendre place sur le divan. Il passa une main sur sa marque, là où la coupure superficielle perlait encore. Levant les yeux, il aperçu Piper qui essuyait son sang dans sa main. Elle s'était coupée... Il fut un peu honteux, désolé pour elle, conscient que c'était à cause de son geste qu'elle s'était ainsi blessée. Croisant ensuite les mains, appuyées sur ses genoux, il porta l'oreille à la suite des indications de Piper.

Hm... la cacher, hein... logique. Évidement que ce serait un problème pour elle, qui fais partie de l'Alliance. Lui-même, avait parfois tendance à oublier sa présence tant il s'y était accoutumée. Le problème n'était pas la cicatrice elle-même, mais ce qu'elle représentait, visuellement et symboliquement. Ainsi que tout le vécu qu'il y avait en arrière.

Il releva la tête en fronçant les sourcils, interdit, lorsqu'elle mentionna qu'il devrait rester près d'elle tout du long jusqu'à ce qu'elle décide qu'il n'était pas une menace.

- Comment? ...
Hun-hun. Impossible. Il avait autre chose, dans sa vie. Son travail à l'imprimerie, son logement chez madame Lacens...
Sans lui répondre, elle continua ses indications.
Il enfonça sa tête dans ses deux paumes, les coudes sur les genoux. En se frottant le visage de découragement,
il écoutait.

Ou il acceptait et vivait en chien de poche pour une durée indéterminée, ou il abandonnait tout.
Non... il s'était aventuré bien trop loin pour reculer maintenant. Et comme il l'avait si bien dit lui-même... Il avait signé un contrat et lui était désormais loyal. C'était pour lui non-négociable. Il n'imaginait pas à quoi allait ressembler son quotidien, à partir d'aujourd'hui, ni quelle en serait l'issue, mais une chose était sûre; Il devrait obtempérer sans rechigner. Puis se ramenant à de meilleures pensées, il eut la réflexion qu'après tout, ça pouvait aussi être une bonne occasion de mieux connaître celle pour qui il travaillait, afin de pouvoir mieux la servir au final.
Il soupira, puis lui répondit à nouveau, en acceptant son sort:

- Compris.

Ainsi, il devra passer le reste de la journée ici...
Il se laissa aller contre le dossier du divan.
Elle s'adressa une dernière fois à lui avant de quitter;

- Vous disposerez de tout votre temps pour me poser des questions sur le chemin du retour. Reposez-vous et si vous pensez à quelque chose : demandez à Andréa.

Il hocha la tête en lui jetant un dernier regard avant qu'elle ne disparaisse dans le cadre de la porte. Prenant ses mots au pied de la lettre, il fit signe à Andrea;

- Auriez-vous quelque chose, pour... ça? demanda-t-il en pointant sa mince coupure.

Regardant brièvement l'état de la blessure et concluant que ce n'était rien de bien vilain, elle chocha la tête.

- Oui, bien sûr... attends-moi ici je reviens.

Elle s'éloigna, et reviens peu de temps après avec du matériel de premier soin.
Elle désinfecta la zone puis y mit un tampon absorbant qu'elle fit tenir en place avec des bandes de coton blanc qu'elle enroula délicatement autour du cou d'Altiel.

- Voilà!

- Merci beaucoup.

- Tu sais, Boss est vraiment une très bonne personne. Elle mérite des employés en qui elle pourra avoir entière confiance. Tu es peut-être compétent, mais tu dois encore te prouver. Petit conseil: ne fout pas tes chances en l'air.

Puis elle lui sourit chaleureusement, mais accompagné d'un regard énigmatique;

- Sur ce, n'hésite pas à faire appel à moi si tu as besoin de quelque chose!

Puis elle quitta la pièce avec le matériel qu'elle avait emporté.
Portant pensivement une main à son bandage, Altiel faisait tourner dans sa tête les paroles d'Andrea, puis celles de Piper.
Ce qu'il avait vécu depuis le matin même, il avait l'impression que beaucoup plus de temps s'était écoulé, en réalité. Mais la journée avait encore plusieurs heures devant elle.
Ses pensées furent interrompues par un grognement sourd qui le surprit; Son ventre gargouillait... Hm...bien entendu... il avait dépensé beaucoup d'énergie aujourd'hui, il était tout naturel que son corps veuilles le lui faire payer en demandant rançon...

Altiel resta assis sur le divan, ignorant les grondements pour le moment. Andrea venait à peine de quitter, il se sentait un peu gêné de la demander déjà...

Heureusement, comme tout hôtel de luxe au petit soins avec ses occupants, il eut le plaisir de voir arriver un employé avec un charriot, portant un repas frugal pour l'homme affamé qu'il était.
Il se servit avec appétit, reconnaissant pour cette délicieuse nourriture.

Il remercia l'employée lorsqu'elle revint chercher le tout, puis il se retrouva à nouveau seul.
Sentant la fatigue de la digestion s'emparer de lui, il se décida à s'allonger sur le divan pour se reposer.
Puis il sombra dans un sommeil sans rêves.

Ce ne fut que plus tard, lorsque le soleil d'approchait de la fin de sa course, qu'il fut réveillé par la porte qui s'ouvrait. Piper l'attendait, un air indescriptible dans le visage. Comprenant le message, il se releva, reprit ses effets personnels qui l'attendait sur la table, puis la suivit, refermant la porte derrière eux.
Ainsi sonna la fin de sa première journée d'homme de main.  

- FIN -


(c) L Y S / L A E / M A T E N A

zup


Niels = #006699
Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Offre fortuite (PV Piper)   Offre fortuite (PV Piper) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Offre fortuite (PV Piper)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Rps 2020-