La ville est en Septembre 2020

Partagez
 

 La valse de l'épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyenne
Ygrisse Artémis

Ygrisse ArtémisCitoyenneMessages : 19
Date d'inscription : 29/05/2020


La valse de l'épée Empty
MessageSujet: La valse de l'épée   La valse de l'épée EmptyDim 14 Juin - 18:35

La valse de l'épée Tumblr-maks0b-S9r-C1r59helo1-500

Ygrisse Artémis



Identité

Nom : Artémis
Prénom : Ygrisse
Surnom : La Danseuse
Age : Vingt-sept ans
Sexe : Féminin
Date de Naissance : 31 mars 1993
Camp : Citoyenne
Pouvoir : Néant - scellé
Situation : Célibataire
Métier : Barmaid au Lux


DE QUAND DATE VOTRE ENTRÉE DANS LE CAMP ?
A quitté l'Alliance à 20ans

QUELS SONT VOS LIENS AVEC VOTRE CLAN ? ?
"Normaux", ca marche ? Surveille les frères Dreiden pour retrouver le porteur des ténèbres.

POSSÉDEZ-VOUS UNE ARME, SI OUI LAQUELLE ?
Une épée ainsi qu'un petit couteau de poche qu'elle ne quitte presque jamais.

Physique

La valse de l'épée E352ebc50857530098daa007b576a508-1
Un trait. Une balafre rosâtre, irrégulière, venue fendre le velours pâle de la joue lisse, attirant les regards, vaniteuse cicatrice qu’elle est. C’est là, sans nul doute, le plus marquant dans le visage triangulaire au teint nivéen. Plus que les lèvres bien tracées, d’un incarnat relevé. Plus que le nez fin et légèrement pointu, plus que les sourcils sombres et sévères. A peine davantage toutefois que les orbes émeraudes à l’éclat vif, qu’un épais trait charbonneux rend artificiellement plus perçantes encore. Malice ou colère, dégoût, provocation. Ils sont le reflet de son âme, le miroir de ses émotions. Se posent sur le monde qui les entoure avec autant de curiosité que de sagesse, d’intérêt que de détachement. Se ferment, un instant, pour ne laisser de la jeune femme qu’une blanche silhouette, statue de marbre. Un souffle de vent pourtant suffit à l’aviver, soulevant les mèches rebelles de la chevelure immaculée, dérangeant le chignon lâche les emprisonnant. Libres, elles se laissent un instant portées par les courants aériens pour retomber souplement sur les épaules qu’elles dépassent de peu, sursautant à chacune de ses longues enjambées alors que soudainement la demoiselle se met en marche. Le pas est vif ; l’allure, dynamique. Escrimeuse, elle est habituée à se mouvoir avec agilité et sa silhouette tonique l’atteste pour elle. Malgré des formes toutes féminines, elle n’en demeure pas moins musclée. Sourire aux lèvres, regard assuré, elle décourage d’autant plus toute tentative d’approche inamicale que du haut de son mètre soixante-seize, Ygrisse surpasse nombre de ses semblables féminines. Son corps entier semble le clamer : elle est une flamme vive bridée par une autodiscipline solide, une étincelle impétueuse solidement enchaînée dans sa cage de chair blanche.


Caractère


Feu et glace, liberté et devoir. Elle est indescriptible, Ygrisse, toute de paradoxes. Joueuse et moqueuse, effrontée aussi, provocatrice parfois. Indéniablement audacieuse. Mutine, elle se fait taquine comme ironique, sarcastique mais rarement méchante. S’amuse de tout, de chacun ; il n’est d’interdit que ce que l’on s’impose. Elle aime à profiter de ses soirées libres pour virevolter parmi ses semblables, attraper un verre ou deux, trois et peut-être même quatre si l’occasion se fait sentir. S’abandonner un instant à l’euphorie douce de l’alcool, sans pourtant jamais vraiment perdre le contrôle. Le bruit ne la dérange guère, la musique moins encore. Dans les lumières qui tournoient, elle s’abandonne volontiers au plaisir de la danse, au vice de la fête. Quelques mots, un sourire ou deux : elle n’est guère timide, plutôt sociable et amicale. Séductrice aussi ; plaire pour une poignée d’heures, échanger quelques œillades, laisser monter l’excitation des premiers instants pour disparaitre dans une pirouette. Un peu de plaisir mais rarement de profondeur. Sa sociabilité est d’apparence, ses liens superficiels. Nombreuses sont ses connaissances, plus rares ses véritables amis. De ses vrais sentiments, elle n’en montre pas grand-chose. L’important demeure caché, par pudeur, par prudence. Préserver un jardin secret, cultiver ses zones d’ombre. La jeune femme se montre prudente, méfiante même, lorsqu’elle fait face à trop de curiosité. Elle se dérobe, esquive. Ment aussi, lorsque cela lui semble nécessaire. La vérité n’est pas toujours la seule solution, moins encore la plus appropriée. Mais envers ceux qui auront son affection pleine et sincère, elle se montrera loyale, fiable. Prête à beaucoup leur sacrifier, si ce n’est tout. Exigeante aussi. Elle est là pour eux, eux le doivent pour elle. L’amitié doit s’entretenir, ce n’est ni acquis ni un dû. Vite jalouse, facilement possessive dès lors que le lien est sincère : parce qu’il est rare, il lui semblera davantage important de le préserver et elle craindra d’autant plus de le perdre. Pourtant elle-même n’apprécie rien tant que sa propre liberté, déteste se sentir enfermée et bridée. Sait se montrer aussi sauvage qu’elle est orgueilleuse, aussi insaisissable qu’elle est fière. Ne pas la confronter frontalement, car elle se braque alors, s’enferme dans son obstination, devient abrupte et sèche. Si d’aventure vous la froissez, méfiez-vous : la jeune femme est susceptible mais aussi rancunière. Dès lors, elle peut se montrer féroce. Sans plus de compassion ou de patience pour ceux qui s'opposent à elle. Guerrière dans l’âme, elle est combative mais aussi courageuse, capable de se dévouer totalement à une cause qu’elle juge noble et juste. Loin d’être frivole, Ygrisse fait dès lors preuve d’un sérieux surprenant, se laisse investir pleinement par sa tâche. Attentive, consciencieuse. Travailleuse, délaissant alors son impulsivité pour se montrer calme et réfléchie. Car il y a deux mondes, dans sa vie : celui des plaisirs et celui du devoir. Elle est, simplement, un cours d’eau, tantôt tempétueux et indomptable, tantôt aussi calme que figé.


Histoire

Un cri dans la nuit. Puissant, vibrant, déjà déterminé. Encore une vie rejoignant la longue lignée des Artémis, accueillit avec joie et satisfaction dans cette famille d’élémentis. Ygrisse, fut-elle prénommée. Nouvelle née aux yeux bleus curieux qui, bien vite, babilla et gazouilla, prête à apprendre de ses aînés, à découvrir ce qui l’entourait. A sourire, puis marcher, puis parler. Tant d’autres choses aussi. Enfant dégourdie quoique rapidement distraite, travailleuse pourtant, elle fit son apprentissage dans le monde sous le regard attentif des siens. Expérimenter la colère, savourer le bonheur, sursauter de douleur ou se figer de peur. Braver les ordres, se confronter aux punitions. Respecter les règles, suivre le chemin familiale, comprendre cette société si codifiée dans laquelle elle évoluait, c’était là ses missions d’enfant. La politesse, la culture générale, le relationnel, tant de choses devant lesquelles les adultes oubliaient avoir un jour avoir été perplexes. Les « pourquoi ? » s’enchaînaient, alors que tant de choses lui apparaissaient incongrues. Elle avait tant à faire : parcourir les lourds ouvrages aux pages poussiéreuses autant que développer son énergie physique, apprendre à attaquer ainsi qu’à défendre – physiquement comme intellectuellement. Elle découvrit l’épée, l’adopta aussitôt. La beauté de la lame, la douceur de la poignée, l’extase de cette valse inimitable, tant de sensations indescriptibles pour qui ne les connaissaient pas. Cette puissance, procurée par sa simple tenue. Un geste pour blesser, briser. Un geste pour parer, protéger. L’adrénaline pulsant dans les veines à chaque combat, l’euphorie de la victoire. La douce torpeur, aussi, alors que l’exercice physique avait épuisé le corps et ralentissait les pensées. Un art à part entière pour la demoiselle qui, sans rechigner, se pliait dans les exercices de l’escrime, sautant, esquivant, fendant. Dansant.

Et puis lorsque venait le temps de se détendre, elle se laissait aller à ses impulsions intrépides. Pour compagnons de jeux, son cousin et sa cousine, jumeaux tous deux : avec eux, elle développa son esprit de camaraderie, les aima bien vite comme ses propres frères et sœurs alors qu’ils grandissaient ensemble. L’union de la famille ne pouvait qu’être une raison de plus de s’aimer. Il ne fait jamais bon de grandir trop solitaire, aussi les parents ne s’opposèrent en rien à voir leur fille s’épanouir avec ses aînés d’un an seulement. Trop curieux, audacieux, ils apprirent la Vie au travers des plus stupides passe-temps. Parfois dangereux, plus rarement méchants, souvent juste agaçants pour qui les côtoyaient. Ils se taquinaient, ne cessaient de se chamailler pour se réconcilier devant quelques sucreries ou se liguer contre un tiers indésirable. Indéfectible trio, presque triplés plutôt que jumeaux et cousine.

Mais, au-delà des coups et des rires, elle apprit le secret, aussi. Se baigna dedans bien rapidement, nageant parmi les murmures qui traversaient les murs, observa avec attention sa chère famille qui dans l’ombre s’activait. Attendait. Les ténèbres renaîtraient, tous en étaient convaincus et, dans cette optique, ils se tenaient prêts. Observaient le monde qui changeait, les visages qui défilaient. D’aucuns les appelleraient secte : pour elle qui s’était imprégnée dès le plus jeune âge de leurs convictions, ce n’était qu’un groupe d’individus plus sages que les autres. Ils ne pouvaient qu’avoir raison. Un jour viendrait où leur roi apparaîtrait, où elle et les siens le mettraient à leur tête. Il le fallait, pour le bien de tous. Après tout, comment la lumière se verrait-elle, sans les ténèbres ? Il fallait unir, réunir. Une personnalité dont les pouvoirs seraient le symbole de son rôle comme de sa puissance. Un guide, au milieu du chaos de la guerre entre les Familles, pour les Citoyens – quand bien ceux-ci l’ignoraient-ils encore.

Adolescents, les inséparables rejoignirent l’Alliance. La jeune femme voulait, plus que tout, obtenir ses pouvoirs. Qu’importaient les tâches, les siens comptaient sur elle pour revenir complète. Elle s’ouvrit aux autres, aussi, elle qui n’avait jusqu’alors évolué que dans un cercle plutôt restreint. La fête, l’alcool, les premiers frémissements du désir, le monde de la nuit l’envoûta rapidement alors qu’elle s’y fit entrainer par ses nouveaux amis. Mais concentrée sur ses missions autant que happée par ce nouvel univers qui l’entourait, elle délaissa, petit à petit, les deux êtres qui jusqu’alors avaient été parmi les personnes les plus importantes de sa vie. Ah, les joies de la nouveauté, l’attrait de l’inconnu. Elle ne vit pas combien son cousin, malade, se dégradait soudainement, ferma les yeux sur ses faiblesses de plus en plus évidentes, nia les accusations de sa cousine. Jusqu’à l’instant où, enfin, elle comprit. Son erreur, autant que l’évidence. Mais le temps ne se rattrape jamais, et, cruel, se fait plus rapide encore dès lors que l’on essaie de l’arrêter. Les rires comme les cris s’étaient tus entre eux pour ne laisser bientôt place qu’aux murmures faussement enthousiastes, les sourires avaient fanés pour ne laisser les yeux que maquiller de cernes violacées. Sept mois seulement, et le jeune homme tombait face au cancer foudroyant. Le trio était rompu, à jamais. Le lien entre les cousines se brisa irrémédiablement : enfermée dans sa douleur, la sœur endeuillée ne pouvait pardonner l’absence de sa cousine. Quant à elle, Ygrisse retourna alors à ses convictions autant qu’à ses passions, alternant entre escrime et boissons, travail et apprentissage. Ne plus penser, surtout, ne pas s’arrêter, fuir sa culpabilité comme sa peine. Tout oublier, tourner précipitamment la page de ce passé qu’elle ne pouvait regarder en face. Enfouir au plus profond son propre chagrin, voir s’envoler dans les boîtes de nuit et diluer au feu de l’alcool son dégoût de soi comme sa rage impuissante. Elle aurait voulu, elle aurait le protéger, le sauver, peu importait comment. Etre son support depuis le tout début, ne pas ignorer les signaux de son corps affaibli. Ces pensées, douloureuses, tournaient en boucle sitôt le silence venu l’entourer. Et lorsque vint l’instant où, à son tour, elle put posséder ses pouvoirs, elle quitta l’Alliance sans remords ni regrets. Ce n’avait été qu’une étape sur son chemin, nécessaire à sa mission ; trop de souvenirs s’y étaient pourtant accrochés. Elle ne voulait plus rien avoir avec eux.

Puisqu’il lui fallait vivre, la jeune femme se décida à trouver rapidement un travail. Créature de la nuit, ce fut instinctivement vers ce monde qu’elle se tourna. Apprit, patiemment, l’art délicat des cocktails, le secret du parfait dosage. Et, dans l’ombre, guetta, aussi, le retour de son roi. Ecouta, surveilla, espionna. Un nom : Dreiden. Un duo : deux frères. Avec attention, elle suivit les pas de Nashoba dont elle intégra la boîte de nuit, ne rapportant pas moins régulièrement le regard sur l'aîné. L’un d’eux, elle en était convaincue, possédait les Ténèbres.
Mars deux-mille-vingt, toutefois, vint perturber sa quête. Celui qui n'était autre que sa cible principale comme son patron – le dénommé Nashoba – disparut brutalement. Pour Ygrisse, cette nouvelle s'avéra des plus inquiétantes. Il était celui qui, des deux frères, semblait le plus propice à être le roi tant attendu par les Artémis. Frustrée autant que soucieuse de ce qu'il avait pu en advenir, elle entreprit ses propres recherches parallèlement à celles, pour l'heure tout aussi vaines, de la police et la famille Dreiden, tout en renforçant l'attention portée à Nemeroff. S'il en venait également à se volatiliser, la perte serait trop grande : dut-elle y sacrifier son sommeil, elle prendrait soin de protéger l'objet de sa mission jusqu'à la pleine réalisation de celle-ci.



HRP


Pseudo : Cela dépend des endroits et des périodes  Razz
Ton p'tit âge ? : 24, pour l'instant
Type de personnage : Prédéfini (créateur : Nemeroff Dreiden)
Multicompte : N'a pas
Où as-tu connu Quederla ? : De partenariat en partenariat
Un petit mot ? : *fait des bisous*
Mot de passe : ok by Kira

Crédit : Ciri (The Witcher), fanart de Seungyoonlee



Dernière édition par Ygrisse Artémis le Dim 21 Juin - 14:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La valse de l'épée V0qh
Kira Seryk

Kira SerykMessages : 2984
Date d'inscription : 15/08/2012


La valse de l'épée Empty
MessageSujet: Re: La valse de l'épée   La valse de l'épée EmptyDim 14 Juin - 18:42

Bienvenue parmi nous !
Bon courage pour ta fiche :3


Je vous grogne dessus en darkblue.

La valse de l'épée Kira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La valse de l'épée C96b
Katherine Hammerman

Katherine HammermanMessages : 442
Date d'inscription : 30/09/2017


La valse de l'épée Empty
MessageSujet: Re: La valse de l'épée   La valse de l'épée EmptyDim 14 Juin - 21:35

Bienvenue ! ^-^
Bon courage pour ta fiche ~ !


▬ I look at the stars in #indianred

La valse de l'épée Unknown

des choses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Disciple
Félicia Harleen Quinzel

Félicia Harleen QuinzelDiscipleMessages : 743
Date d'inscription : 12/02/2016


La valse de l'épée Empty
MessageSujet: Re: La valse de l'épée   La valse de l'épée EmptyDim 14 Juin - 23:45

Bienvenue sur le forum ^^


La valse de l'épée Dxc6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
Ygrisse Artémis

Ygrisse ArtémisCitoyenneMessages : 19
Date d'inscription : 29/05/2020


La valse de l'épée Empty
MessageSujet: Re: La valse de l'épée   La valse de l'épée EmptySam 20 Juin - 22:42

Merci à vous ! Ma fiche est (a priori) terminée ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Disciple
Félicia Harleen Quinzel

Félicia Harleen QuinzelDiscipleMessages : 743
Date d'inscription : 12/02/2016


La valse de l'épée Empty
MessageSujet: Re: La valse de l'épée   La valse de l'épée EmptySam 20 Juin - 23:11

Salut ^^

Alors, Neme va faire un tour afin de donner son avis, vibsiebYgrisse est sont predef, mais j'ai deux/trois à précisé :

- Faire attention aux avatars. En soit le personnage de Ciri fait les 27 ans, sauf que là l'avatar choisi c'est limite limite, donc faut faire attention.
- Être entrer dans l'alliance à l'adolescence, ça veut dire que tu es entré à 17 ans (l'alliance n'ayant que 10 ans), et avoir le pouvoir à 18 ans.. C'est rapide, trop peut-être, mais ayant une famille full Élémentis, why not. Sinon tu peux être rentrer plus tôt, mais dans ce cas là c'est chez mes Élémentis, et manquerai de précisé comment ça a été vécu la fusion des familles ^^

- Tu ne fais pas mention de la disparition de Nash. Comme vue avec Kira ^^

Après c'est juste note perso, obtenir un pouvoir pour quitter pour le perdre derrière.. C'est étrange mais pourquoi pas x)

Sinon à part cela, de mon côté ça a l'air d'aller, à voir avec Neme du coup.


La valse de l'épée Dxc6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
Ygrisse Artémis

Ygrisse ArtémisCitoyenneMessages : 19
Date d'inscription : 29/05/2020


La valse de l'épée Empty
MessageSujet: Re: La valse de l'épée   La valse de l'épée EmptySam 20 Juin - 23:29

Merci pour la correction o/

-Pour ce qui est l'avatar, je vais voir pour le changer, pas de souci :3
-J'ai passé à vingt ans l'âge où elle quitte l'Alliance, ca lui laisse trois ans du coup pour obtenir ses pouvoirs
-Disparition de Nash ajoutée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenCitoyenMessages : 233
Date d'inscription : 26/11/2019


La valse de l'épée Empty
MessageSujet: Re: La valse de l'épée   La valse de l'épée EmptyDim 21 Juin - 14:11

Pour moi tout est bon. Juste petit détail, Nashoba est devenu le cadet depuis quelques semaines, suite à une mini refonte de Neme avec les changements du forum ! Du coup je te le dis juste pour information !


La valse de l'épée Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La valse de l'épée V0qh
Kira Seryk

Kira SerykMessages : 2984
Date d'inscription : 15/08/2012


La valse de l'épée Empty
MessageSujet: Re: La valse de l'épée   La valse de l'épée EmptyDim 21 Juin - 14:16

Je t'annonce que tu es officiellement validée ! Il y a le petit détails que Neme vient de te dire à prendre en compte mais ça n'empêche pas la validation !

Voici quelques liens qui pourraient t'être utiles pour la suite :
Les liens,
Les boîtes aux lettres,
Les demandes de RP mais on passe plutôt par le #café-rp sur discord !
Les demandes en tout genre, rangs, maisons, codes etc.

Amuses-toi bien parmi nous ♥ et n'oublie pas de remplir ton profil Wink


Je vous grogne dessus en darkblue.

La valse de l'épée Kira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

La valse de l'épée Empty
MessageSujet: Re: La valse de l'épée   La valse de l'épée Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La valse de l'épée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Pour Commencer ~ :: Créer ton ouvrage :: Les Histoires Terminées-