La ville est en Septembre 2020

Partagez
 

 Happy Birthday ! [ft. Kate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 C96b
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 472
Date d'inscription : 05/09/2015


Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Happy Birthday ! [ft. Kate]   Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 EmptyMer 8 Juil - 19:42







Good morning my love



Fatiguant ? Sûrement. Déplaisant ? Certainement pas. Aston appréciait de faire ce genre d’effort pour sa femme, ils étaient un couple, présent l’un pour l’autre quand ça n’allait pas, que les épreuves étaient difficiles. Là ce n’était pas vraiment une épreuve, mais une colline demandant beaucoup d’efforts pour sa pauvre femme qui prenait déjà soin de leurs futurs enfants. Le père ce ces deux futurs adorables enfants pouvait au moins faire cela pour elle.

Être là au sommet de cette colline, aux côtés de sa femme et face à un tel paysage, oui c’était parfait pour le jeune homme. Se contenter de choses simples aux côtés de celle qu’il aime, c’est tout ce dont avait besoin le blond, rien d’autre ne lui importait plus que sa petite famille. Entendre la douce voix de sa femme, parlant de leur instant comme d’un moment indéfinissable par de simples mots. Doucement, tirer par sa femme, le blond se posa délicatement sur les jambes de sa femme, fermant les yeux et profitant des douces caresses de sa femme entre ses cheveux et de l’air frais revigorant. Aston pourrait presque s’endormir dans cette position tellement il était bien, comme un nuage sur lequel on l’avait déposer, un nuage à la douce senteur, tendre et doux comme la soie.

Entendant que Katherine fouillait dans son sac à dos, le capitaine reporta son attention sur la lettre qu’elle sortit à son égard. Doucement le blond sortit la photographie à l’intérieur. À la vue de cette échographie, représentant les deux petits êtres grandissant dans ce ventre si proche de sa tête à ce moment là… Les yeux du blond scintillaient de larmes naissantes. Aston rapprocha sa tête du ventre de sa femme pour être au plus près de sa femme et de ses enfants, regardant avec attention cette petite photo qu’il pourra garder avec lui.

Merci… Merci beaucoup… Et oui je ne manquerais pas de l’avoir avec moi, comme la photo de toi que j’ai en permanence. Être avec ma famille, mes enfants, ma femme… Vraiment, je suis le plus heureux des hommes.


Aston ferma doucement les yeux et une larme coula délicatement le long de ses joues. Pendant que sa femme dessinait dans le calme, le blond se laissa bercer par le bruit du crayon sur la toile, puis du pinceau et s’assoupit, débordant de joie et surtout empli d’une paix intérieur qu’il ne pensait jamais atteindre. Soudain, le bruit des pinceaux se posant sur le bois du support à toile ramena le capitaine à la douce réalité, observant les courbes si délicate du visage de sa femme. Sa voix demandant que son homme lui passe son repas le faisait doucement sourire et sans un mot il s’exécuta, sourire aux lèvres.

Tu sait que tu est mignonne quand tu fait cette tête ? Hahaha, tient, je vais prendre le mien aussi.


Un sourire amoureux et le blond prit ensuite son propre repas qu’il dégusta avec sa femme. C’était si apaisant de manger face à un tel paysage, en plus il faisait bon et le ciel était en grande partie dégagé. D’ailleurs après avoir manger, le blond rangea les bento et se leva doucement pour venir embrasser sa femme, la laissant peindre de nouveau. Doucement il s’allongea près d’elle et doucement il s’endormit. Un plat copieux, sa femme à ses côtés… D’ailleurs celle-ci était venue se blottir auprès de son mari une fois sa toile finie et tout deux profitèrent du bon temps pour se reposer un peu. La sentir contre lui fit inconsciemment sourire le blond dans son sommeil. Quand ils se réveillèrent, aucun d’eux n’avaient l’envie de se lever de suite et il restèrent la, à contempler le ciel et ses nuages.

Hmm ? Tient regarde.


Aston se rapprocha du visage de sa femme et tendit le bras vers un nuage qui avait une drôle de forme.

On dirait pas une sorte d’oiseau ? Enfin là avec les ailes… Non ?


Peut-être qu’il divaguait complètement, mais au moins il faisait preuve d’imagination. D’ailleurs la lune était visible malgré le soleil, une chose assez étrange si on n’a pas l’habitude de contempler le ciel. En tout cas le blond était heureux de ces petites choses, encore plus quand il est avec sa femme.

 


Happy Birthday !



Halloween


Ordres donnés en darkorange !


Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 QF04pH6Fki3Wr4d-UP57JUpf4u8

Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 Unknown

Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 C96b
Katherine Hammerman

Katherine HammermanMessages : 442
Date d'inscription : 30/09/2017


Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Happy Birthday ! [ft. Kate]   Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 EmptyJeu 9 Juil - 2:08

Happy
birthday

► Precious Day
Tu étais une femme conquise par tant de tendresse venant de ton mari. Mais tu voulais faire la même chose. Etre là pour lui, l'aider quand il ne va pas bien, fatigué et exténué par le poids de toutes ces responsabilités qu'il portait sur ses épaules. Les épaules qui portaient tant de choses, tant de casquettes, tant de masques... Tant de qualités. Ton mari était, en plus d'être ton époux, était un capitaine de police des plus respecté. S'étant forgé une réputation solide avec de hauts faits, tu l'admirais d'ailleurs pour cela. Pour son courage, son intelligence, en plus d'être un homme des plus beaux et des plus tendres. Il était aussi un ami, un confident. Il fût cela avec toi pendant quelques temps, avant que vous vous rendiez comptes que vous vous aimiez. Ton mari était un homme dans lequel on pouvait placer sa confiance sans craintes. Et enfin, ton fabuleux époux allait devenir prochainement père de famille. Père de deux jumeaux, deux enfants qui seront plus qu'aimés, tu le sens, tu le vois. A chaque fois que tu daignes parler de vos enfants à ton mari, ce dernier esquissait le plus doux des sourires, ou versait parfois quelques larmes de joie et de bonheur. C'est à cela, ces petites réactions, que tu reconnaissais le fait que ton mari serait le plus beau, le plus parfait des pères.


Tu sentais bien que ton mari était apaisé contre toi. Sa respiration, son silence, mêlé à la légère brise témoignaient d'une paix, d'une joie silencieuse dans lequel tu adorais te perdre. Tu avais souri en commençant à caresser ses cheveux tout aussi parfaits. C'était un geste récurrent chez-toi. Quand il s'endormait sur votre canapé, au lieu de le réveiller, tu le bordes tout en lui caressant doucement les cheveux. Tu te sentais bien quand tu faisais cela, lui montrant que malgré tout, tu étais là pour lui. Pour l'aimer et le protéger, même si tu étais actuellement enceinte, cela ne t'empêche pas de prôner ton amour et lui montrer, lui prouver que tu restes une femme avec des principes énormes quand il s'agit de la famille qu'elle a fondée avec le temps. Cependant, tu avais tout de même senti une certaine émotion quand tu lui avais donné cette petite enveloppe, une sorte de surprise de ta part.


Tu savais que ton mari n'avait pas de photo à proprement parler, de vos enfants, les premières échographies n'étant pas les plus représentatives d'une grossesse et d'une vie de famille prochaine. Mais celle - ci était belle, les formes de vos enfants étaient assez visibles. Tu le laissais se rapprocher de ton ventre, lui souriant tendrement, reprenant tes caresses dans ses cheveux après avoir fait une légère pause dans ta peinture. Tu sentais l'émotion procurée chez ton mari en voyant cette photo, une photo en noir et blanc que tu avais fait imprimer pour lui. Pour qu'il puisse l'avoir avec lui quand il avait un coup de blues au travail et que tu n'es pas forcément disponible au téléphone. Une sorte de petit rayon de soleil personnel. Tu continuais de caresser ses cheveux tandis que tu le voyais admirer la petite photo que tu venais de lui donner.


▬ « C'est pour te remonter le moral, à chaque instant où je ne pourrais pas te prendre de moi-même dans mes bras pour te rassurer. Et moi je suis la plus heureuse des femmes...D'ailleurs, d'après les médecins, ici, ce serait ta fille et plus bas, c'est ton fils. »


En même temps que tu lui disais ces petits détails, tu avais apposé toi-même une main sur ton ventre, essayant de te repérer pour voir où était ta fille et ton fils, bien que cela n'était pas des plus compliqué. Alors que tu avais reprit tes croquis, une de tes mains continuait à avoir un contact avec ton mari, notamment en lui caressant la joue du bout des doigts, séchant de ton pouce les petites larmes qu'il avait lâché sous le coup de l'émotion. La faim t'avait cependant rattrapée, faisant encore une pause dans ton tableau pour prendre ton bento que ton mari t'avait donné, en te complimentant quand tu faisais cette moue d'enfant. Que tu faisais pour le taquiner d'ailleurs. Tu mangeais donc avec ton mari, profitant toujours de la légère brise qui faisait danser vos cheveux. Tu laissais ton blondinet ranger votre repas, reprenant ta peinture, bien que tu avais vu du coin de l’œil qu'il s'était allongé à tes côtés, s'assoupissant. Tu lui souriais, continuant ta toile, finissant par la terminer au bout de quelques minutes. 


Tu ne te sentais pas des plus fatiguée, mais tu avais envie de te poser à côté de lui. Alors doucement, et avec un peu de mal, tu t'étais allongée auprès de lui. Te blottissant contre son torse, dormant auprès de lui, dans cet endroit en plein-air, loin de tout, près de lui. D'ailleurs, vous vous étiez réveillés, n'ayant pas vraiment envie de bouger tout de suite. Te tournant légèrement sur le dos, tu essayais de trouver une position relativement confortable pour toi. Posant une main sur ton ventre, tu regardais le ciel, les nuages, la lune visible alors que le soleil était encore là. Tu regardais ce que ton mari pointait du doigts, te blottissant contre lui. Tu souriais, te lovant contre lui.


▬ « Tu as raison chéri... Et à côté, on ... Dirait comme un petit chat, tu vois ? Comme si il était allongé, les quatre pattes en l'air... »


Tu souriais tendrement à ton mari, te tournant un peu pour l'embrasser doucement. Tu lui avais demandé un peu d'aide pour te relever, te dirigeant vers ta toile, pour lui montrer, fière. Avec la chaleur et le soleil, la peinture avait séché un peu plus vite.


▬ « Qu'est-ce que tu en penses darling ? »


C'était une peinture simple. Un paysage semblable à celui que vous aviez en face de vous, bien que le détail centrale était le dessin d'un homme, de profile, portant une ombrelle japonaise et un kimono noir. Une chevelure blonde trônait sur sa tête, alors il n'était pas difficile de deviner que tu avais peint ton mari. Sentant une petite douleur, tu t'étais assez rapidement assise sur ton petit tabouret, tendant la toile à ton mari pour qu'il puisse la voir en détail.
And I love u... ♪
PHARAOH LEAP CREATES


▬ I look at the stars in #indianred

Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 Unknown

des choses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 C96b
Aston S. Hammerman

Aston S. HammermanMessages : 472
Date d'inscription : 05/09/2015


Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Happy Birthday ! [ft. Kate]   Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 EmptySam 11 Juil - 18:17







Good morning my love



La charmante attention de Katherine envers son mari l’avait fait sourire de toutes ses dents en plus de l’avoir ému. Il faut dire que tout deux attendait l’heureux évènement avec impatience, cependant Aston n’avait pas l'occasion d’être toujours aux côtés de ses enfants, et au travail de sa femme, pour veiller sur eux. Il pensait donc tout le temps à eux, à sa petite famille, avec une photo de sa chère et tendre femme. Une photo qu’il gardait précieusement dans son porte monnaie. Avec ce cliché, il avait maintenant deux photos lui rappelant sa famille et sa promesse de toujours rentrer à la maison. La vision de ces courbes encore floues remplissais de joie le blond qui écoutait les douces paroles de sa femme, regardant ce qu’elle lui indiquait, sa futur fille et son futur fils. Il en rigolait de joie tout en versant une petite larme.

Une fois leur petite sieste accomplie avec brio, le couple scruta les cieux à la recherche de formes incongrues dans les nuages. Aston y avait vu un oiseau et sur le coup il se sentait stupide d’avoir dit ça, mais sa femme partageais son point de vu et avait vu la même chose que lui. Il souriait, content de savoir qu’il n’a pas perdu les pédales. Après tout, cette activité en amoureux était reposante, cela lui plaisait bien de deviner des animaux ou des objets dans les nuages.

Oh ? Un petit chat affalé par terre et qui doit surement faire une bonne sieste je dirais, un peu comme nous.  


Un léger rire sortit de la bouche du jeune homme qui trouvait cette image amusante. Puis il se tourna pour embrasser sa femme tendrement, la regardant par la suite se lever pour qu’elle lui montre sa toile, toute fière. Sur le coup, Aston fût surpris, car il s’attendait à voir un paysage, mais il n’y avait pas que cela, il y avait un homme de profil…

Mais… C’est moi !


Un sourire se dessina sur le visage du blond qui se releva pour prendre la peinture dans les mains, la regardant en détail. Il devait bien reconnaître que Katherine avait un talent pour l’art, la peinture était très réussie et cela le flattait d’apparaitre dessus.

Elle est magnifique my love, je ne m’y attendait pas pour le coup. Tu est vraiment douée, je doute pouvoir en faire autant haha !


Aton ne pouvait que complimenter sa femme, elle avait tant de talents, tant de cordes à son arc en plus d’être une femme magnifique et aimante. D’ailleurs le reste de l’après-midi se déroula dans un calme rompus de temps en temps par leurs rires partagés quand Katherine essayait tant bien que mal  d’apprendre les rudiments de la peinture à son mari.

Le retour fût plus facile, les montées de l’aller s’était transformées en descente moins fatigantes pour sa femme et l’atmosphère était plus légère. Ils étaient rentrer à l’hôtel mains dans la main, profitant de leur dernière nuit dans ce cadre idyllique. Le dîner fût digne d’un rendez-vous en amoureux et la nuit qu’ils avaient passés par la suite avec un goût exquis de bonheur intense et d’amour fou.

Dans l’euphorie de la soirée, le jeune couple avait mal refermé la porte de leur chambre et nul doute qu’une petite personne en profitera. Lentement, mais surement, cette personne entra dans la chambre, faisant à peine grincer la porte. Comme marchant sur un nuage, elle ne faisait pas de bruit. S’approchant du lit du jeune couple, tout deux encore endormie, elle profita de cet instant d'inattention pour…

Crac, crac, crac, crac…

Miiiiaaaooooow !

Un petit miaulement sortit doucement Aston et sa femme de leur torpeur matinal, découvrant entre eux, se faufilant jusqu’à eux, un petit chaton, une petite boule de poils blanche et caramel. Peu après les bruits de pas dans le couloir se firent entendre et une femme tenant l’auberge apparu dans leur chambre, s’excusant mille fois de les déranger. Elle voulait récupérer le chaton. Elle apprit au couple qu’une femelle de l’hôtel avait mis bas il y a quelques mois et que depuis les chatons s'éclipsaient un peu partout dans l’hôtel. Elle soupira, ne sachant plus quoi faire d’eux.

S’ils sont si nombreux et si vous le voulez… Nous pourrions recueillir ce petit garnement chez nous. Je suis sûr que ma femme n’y verra pas d’inconvénient. N’est-ce pas ?


Doucement il se tourna pour entendre la réponse de sa femme, il faut dire qu’il la connaissait déjà. Il y a quelques temps elle lui avait parler de ce sentiment de solitude qu’elle pouvait avoir parfois à la maison et avait donc proposer de prendre un chat comme animal de compagnie. Autonome, il pouvait attendre leurs retours respectifs du travail. Comme il s’y attendait, sa femme s’exclama par une réponse positive avant de prendre dans ses bras le petit chaton. La demoiselle s’éclipsa alors pour laisser le couple profiter de leur derniers moments à l’hôtel et surtout accueillir comme il se doit leur nouveau compagnon de vie.

Il est magnifique tu ne trouve pas ? J’aime ses couleurs, on dirais une tasse de café au lait ou… Tient ! Que dirait-tu de… Caramel, comme nom pour lui ?  


Peu après avoir trouver le nom qui plaisait à tous pour le chaton, le couple avait préparer ses valises, partant en milieu de matinée en calèche. Une fois dans celle-ci, Aston prit à ses côtés sa femme pour qu’elle vienne se blottir contre lui. Sur leurs jambes se trouvait donc Caramel, leur nouveau « bébé », dormant paisiblement.

Katherine ? Tu me comble de bonheur, ces derniers jours ont été fantastiques, je t’aime tellement... Nous pourrions retourner ici, pour ton prochain anniversaire ? Ou juste pour des vacances ?  


Oui, cet endroit avait permis au couple de se forger de beaux souvenirs et c’est d’ailleurs de ceux-ci que leur valises étaient plaine. Le bruit de la calèche berçant le petit chat tandis que le couple parlait encore avec des étoiles dans les yeux de leurs futurs escapades et surtout… De leurs futurs projets.


 


Happy Birthday !



Halloween


Ordres donnés en darkorange !


Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 QF04pH6Fki3Wr4d-UP57JUpf4u8

Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 Unknown

Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 C96b
Katherine Hammerman

Katherine HammermanMessages : 442
Date d'inscription : 30/09/2017


Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Happy Birthday ! [ft. Kate]   Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 EmptyLun 13 Juil - 1:51

Happy
birthday

►Precious Day
Tu étais heureuse de voir ton mari si heureux, si apaisé, si humain, tout simplement. Lui qui, maintes et maines fois t'avait dit qu'il ne se sentait pas humain. Qu'il perdait son humanité pour te protéger, et protéger cette ville, tu aimerais tant que ce souvenir reste graver en sa tête, qu'il voit qu'il est capable d'humanité. En même temps, cela ne t'étonnait pas réellement. Depuis qu'il savait que tu étais enceinte, il s'était transformé en ce mari aimant que tu aimais plus que tout, que tu ne voudrais jamais quitter, que tu voudrais toujours garder auprès de toi en étant sûre que rien ne pourra vous séparer. Mais en même temps, vous vous étiez promis devant les Cieux et les Dieux que la seule chose qui pourra vous séparer sera la mort. Rien d'autre, car votre amour était puissant, encore plus depuis ta grossesse. Depuis que tu avais dit que la vie grandissait en toi sous la forme de deux enfants. Une fille et un garçon. Deux enfants qui seront aimés par leurs deux parents. D'ailleurs, quand tu lui avais indiqué où était sa petite Melody et son petit Tobias, quelques petites larmes roulaient sur ses douces joues, que tu t'étais empressée de caresser.


La suite de la petite sortie était tout aussi apaisant, dormant sous le ciel bleuté jonché de nuages blancs et purs, qui te détendaient. La preuve était que tu avais réussi à t'endormir au sol sans trop de soucis. Suite à votre petite sieste, tu montrais à ton mari ta belle toile que tu avais fini avant de te poser contre lui pour te reposer un peu. Tu l'entendais s'exclamer, prenant la toile entre ses mains  avec son habituel beau sourire ancré sur ses douces lèvres. Tes joues avaient prit une teinte rosée face à ses nombreux compliments, lui répondant d'un sourire doux, te levant pour l'embrasser tendrement, passant tes bras autour de lui, te perdant dans son regard si bleu, l'admirant, profitant de chaque instant de cette journée, de chaque seconde en sa présence. Il était ton tout, il était ton Monde. Mais les bonnes choses ont toujours une fin, bien que c'est une vérité que tu ne supportes pas, mais il le fallait bien. Alors rangeant vos affaires, vous retourniez doucement à l'hôtel, prenant tout de même soin de marcher main dans la main. Tu t'étais mise d'ailleurs à serrer cette main. Sans vraiment de raisons, juste parce que tu aimes ton mari, tu aimes cette homme qui partageait ta vie. Vous aviez également partagé un délicieux repas, profitant de vos derniers instants dans cet hôtel aux allures charnelles.


Cependant, durant la nuit, alors que tu dormais contre ton mari, une peluche entres tes bras - une sorte de doudou -, vous aviez été réveillés par un miaulement. Les sourcils froncés, tu te réveillais avec un peu de mal, voyant une petite boule de poils blanche et caramel qui se faufilait auprès de vous. Tu avais directement esquissé un petit sourire en le voyant, lui caressant la tête d'un doigt, les yeux brillants. Il était trop adorable. D'ailleurs, une femme gérant l'hôtel était rentrée dans votre chambre - heureusement que tu portais un t-shirt d'Aston hm -, s'excusant de la présence du chaton, signant qu'elle voulait le récupérer, car il faisait parti d'une portée d'une femelle de l'hôtel, dont les petits se glissaient un peu partout dans les chambres des résidents. Cette petite explication te faisait sourire, un sourire amusé, marqué par le réveil et la fatigue tout de même. Tu le trouvais mignon ce petit chat, malgré les mésaventures qu'il semblait faire vivre à cette pauvre femme. Tu écoutais ton mari, et voilà que ton sourire s'était agrandi. Hochant la tête tout en prenant le chaton dans tes bras, doucement et tendrement, comme tu pourrais le faire avec ta fille ou ton fils.


▬ « On peut le recueillir oui !! »


A ces mots, tu te blotissais dans les bras de ton mari quand la jeune femme était partie, caressant la tête du chaton du bout des doigts, fermant doucement les yeux. Tu étais bercée par les ronronnements du chaton sur tes genoux ainsi que la douce voix de ton mari, et c'était une position agréable tu devais bien l'admettre. 


▬ « Il est adorable oui... Caramel ? Oh ! j'aime beaucoup ce prénom !! »


Ainsi, voilà que votre premier petit "bébé" était nommé. Tu étais vraiment heureuse, profitant des derniers instants ici, notamment en faisant vos valises en faisant attention de ne rien oublier. Le chemin du retour à votre chaleureuse maison se faisait en calèche comme à l'allée. Te blottissant de nouveau contre ton mari sur le chemin, la boule de poils sur vos jambes, que tu caressais d'ailleurs d'une main, tandis que ton autre main était déposée sur ton ventre, protégeant tes futurs enfants. Tu souriais contre ton mari, posant ta tête dans le creux de son cou, profitant de son odeur, de sa chaleur, de sa voix qui te berçait toujours.


▬ « Tu me combles aussi de bonheur mon amour. Hm ? Oh, oui ! On pourrait revenir aussi... Avant  l'accouchement ? Et après ? Histoire de... Souffler un peu. »


Car cette période sera intense pour vous deux, et sans nul doute que vous poser ici avant l'accouchement serait un bon moyen de vous ressourcer. Et... Tu voulais aussi que vos enfants connaissent ce havre de paix, cela leur fera du bien de respirer de l'air frais, de s'amuser dans l'herbe sous votre oeil attentif. Tu discutais avec ton mari de choses et d'autres, veillant sur la petite boule de poils que vous rameniez à la maison tout en tenant la main à ton mari. Tant de choses...

Tu es si heureuse.
And I love u... ♪
PHARAOH LEAP CREATES


▬ I look at the stars in #indianred

Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 Unknown

des choses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Happy Birthday ! [ft. Kate]   Happy Birthday ! [ft. Kate] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Happy Birthday ! [ft. Kate]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Rps 2020-