La ville est en Décembre 2020
Le Deal du moment : -38%
Machine Espresso automatique avec mousseur Philips ...
Voir le deal
249.90 €

Partagez
 

 Un petit coup pour oublier ses soucis !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Citoyenne
Ygrisse Artémis

Ygrisse ArtémisCitoyenneMessages : 24
Date d'inscription : 29/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! Empty
MessageSujet: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! EmptyMer 24 Juin - 17:58

Un petit coup pour oublier ses soucis !
Avec Valentina Durandal Mary
La musique, puissante, faisait vibrer doucement les verres soigneusement alignés devant elle alors que se dessinaient en jeu d’ombres les silhouettes des danseurs se déhanchant sur la piste, un peu plus loin. Dans un tourbillon de paillettes de lumières, ils se pressaient avec entrain les uns contre les autres, s’enivraient de l’esprit de la fête autant que de l’alcool dont ils s’abreuvaient. Fredonnant doucement, Ygrisse acheva de ranger la bouteille, sourit au serveur qui s’approchait pour prendre la commande criée par-dessus le bar. Il y avait un peu moins de monde que d’ordinaire, ce soir-là, pour autant la barmaid ne chômait pas. Avec l’aisance que procure l’habitude, elle attrapa les diverses bouteilles nécessaires aux cocktails demandés et récupéra le doseur pour déverser avec attention les liquides dans les coupes translucides. D’elles-mêmes, ses hanches bougeaient en rythme avec la mélodie qui emplissait l’atmosphère alors qu’elle observait le verre changer de couleur. Ah, la beauté d’un mélange bien réussi… Il lui suffisait d’observer les couches roses et bleues qui se fondaient avec délicatesse l’une dans l’autre pour sentir son esprit perfectionniste satisfait. Quoi de plus jouissif, que cette fluide dilution colorée ? D’aucuns auraient pu croire, en la voyant si aisément manier les bouteilles, que c’était là un art des plus commodes à apprendre. Combien ils se trompaient, pourtant. Tout était autant affaire de dosage soigneux que d’instinct aiguisé. S’adapter à la demande tout en conservant l’esprit du cocktail – car chacun d’eux avait son histoire, sa signification, s’associait plutôt à tel ou tel type de personnalité. Rien n’était laissé au hasard, jamais.

Les boissons fin prêtes, ne restait plus qu’à agrémenter artistiquement le tout : une rondelle d’orange prédécoupée, un peu de sucre parsemé dessus le rebord fin ou encore un petit parasol coloré et voilà que le tour était joué. Simple, efficace mais, là encore, harmonieusement choisi pour s’accommoder avec le mélange quémandé. Tranquille, Ygrisse déposa le tout sur un plateau rond, le plaça sur le comptoir et laissa le serveur l’emporter vers le coin canapé, rapportant plutôt son attention sur la nouvelle silhouette qui s’approchait avec détermination. Grande, blonde et indéniablement envoûtante. Valentina. La Citoyenne n’était guère surprise de découvrir ici celle qui, le temps passant, était peu à peu devenue une amie. Elle avait appris à la connaître, au fur et à mesure que l’actrice venait épancher son cœur davantage que sa soif auprès de la barmaid. Les heures passées ensemble les avaient indéniablement rapprochées et Ygrisse ne pouvait prétendre ne pas l’apprécier. Quant à la présence en ces lieux de la mannequin ce soir précisément, elle avait comme une idée de ce qui l’expliquait… Difficile, de ne pas avoir eu vent de l’altercation de son amie avec une autre modèle lors d’un défilé, deux jours plus tôt. La presse à potins s’était régalée de cette histoire. Si l’épéiste ne s’y connaissait guère dans le domaine de la mode et des projecteurs, elle devinait que cela ne constituait pas vraiment une bonne publicité, en plus de la frustration induite par la confrontation en elle-même.
De détendu, son sourire se fit amusé alors qu’elle accueillait son amie d’une pique légère quoique affectueuse :

-Alors, Mademoiselle Durandal, on provoque des scandales devant les caméras maintenant ?

Elle termina de nettoyer soigneusement le rebord du comptoir que venait de délaisser un autre client, récupéra le verre usagé avant de prendre le temps d’indiquer la direction des toilettes à un client un peu éméché. Quiconque pouvait penser qu’elle avait le temps de s’ennuyer pour parler se trompait lourdement, mais la jeune femme avait pris l’habitude de poursuivre son travail tout en écoutant Valentina :

-Un petit remontant pendant que tu me racontes ce qu’il s’est passé ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bras Droit
Valentina Durandal Mary

Valentina Durandal MaryBras DroitMessages : 104
Date d'inscription : 17/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! EmptyJeu 25 Juin - 14:52


Un petit coup pour oublier ses soucis ! ••

★ Feat Ygrisse Artémis

Envoyer un message privé 46l8qx6
Ah ça faisait beaucoup trop. Depuis cette bataille j’ai comme un goût amer en bouche. Entre les bandages que je dois porter aux porter aux poignets et au doigt avec mon ongle qui s’est cassé dans ce crêpage de chignon si enfantin et débile. Je me suis un peu trop laissée emportée dans cette action; Et je n’aurai jamais dû utiliser mon pouvoir sur elle. Cette histoire avait pris de proportions inimaginable. J’osais à peine aller marcher seule dans la rue maintenant. C’était déjà plus ou moins compliqué auparavant mais maintenant c’est bien pire. Je n’imagine même pas si j’en viens à la recroiser un jour. Je crois que c’est devenu une peur maintenant. Quelque chose qui m'agrippe dans les tripes. Ah mon dieu. Ca n’allait pas. J’avais besoin de décompresser un peu. Ce n’est pas bien de simplement rester enfermée chez moi de toute façon. Donc autant faire quelque chose de productif. Enfin productif si on peut dire ça. Je me demandais si elle travaillait aujourd’hui. Elle ? Ygrisse. J’avais pris pour habitude de lui parler de tout et de rien autour de l’un des verres qu’elle pouvait me concocter. Bon. Le choix est fait donc. Direction le Lux.

Une fois arrivée dans le bar, je regardais de depuis l’entrée vers le bar pour voir si elle y était. Je n’avais pas non plus envie de venir épancher ma soif d’alcool dans un bar seule. J’avais surtout envie de parler. Avoir une discussion et des conseils d’une amie. Ou simplement me changer les idées. Oui plutôt. Allons d’abord nous changer les idées. Et puis tout ira bien. J’étais plutôt chanceuse pour le coup elle était là aujourd’hui. Je la regardais faire pendant quelques instants, elle semblait plutôt occupée aujourd’hui. De toute façon même quand il n’y avait personne elle avait toujours l’air de travailler malgré ça. Enfin bref je m'approchais, avec toujours la même fougue habituellement quand je venais ici et je venais m'asseoir là où elle était au bar littéralement en face d’elle. A peine j’étais arrivée que j’avais vu ce petit rire qu’elle avait. Et la voir me taquiner sur les événement d’il y a deux jours. Elle savait donc et c’était tout à son honneur de me lancer une pique pareille. De toute façon je ne pouvais pas lui en vouloir. Je venais enlever mes lunettes de soleil, non sans difficultés je dois avouer avec une seule main. Et je venais soupirer.

“Haaaa… Donc tu es au courant toi aussi. Je crois que de toute façon toute la ville le sait maintenant. Je crois que je peux faire un trait sur la Fashion Week à Paris.”


Je n’étais pas que blasée je venais lui répondre d’un rire jaune. De toute façon ce qui est fait est fait. Nous étions entrecoupée dans notre conversation par quelques clients ayant des demandes diverses. Je m’en fichais. Elle travaillait de toute façon je ne voulais pas vraiment me l’accaparer totalement. Ce qui me fascinait plutôt c’est qu’elle avait toujours un oeil partout, elle avait pris soin de nettoyer le bar où j’étais de s’occuper des verres vides et d’orienter d’autres client tout ça en même temps. Le tout en écoutant mes jérémiades. Quelle femme.

“Hum. Il me faut quelque chose de fort. Un Martini Dry s’il te plait.”


Je prenais une grande inspiration; Je n’avais qu’une chose à faire. Lui dire tout ce qu’il s’était passé en essayant d’oublier aucun détails. Elle savait presque tout sur moi de toute façon et je n’avais aucune raison de lui cacher quoi que ce soit. On avait en l’une et l’autre une très grande confiance. Et je la respecte pour ça.

“Il y a beaucoup de choses à dire. C’était sensé être un petit défilé tranquille ou on devait se mélanger avec des novices qui avaient été invitées pour leurs apprendre le métier et les démarcher… Et il y avait cette femme… Félicia Quinzel. Elle n’arrêtait pas de se plaindre à cause des tenues un peu trop provocante, et elle avait peur d’exhiber sa peau. J’ai essayé de la réveiller un peu en la faisant bouger, je lui ai balancé un peu d’eau sur elle. Et elle s’est mise à se jeter sur moi en me traitant de garce et en me frappant… Et… de fil en aiguille c’est parti dans tous les sens… Évidemment que la presse people allait s’en mêler...  Ah j’ai si honte maintenant…”


Je baissais la tête. Je posais mes bras sur le bar et je venais poser ma tête dessus venant regarder au sol. Je prenait un peu trop mes libertés, je n’étais pas chez moi. Mais bon… Je pense là, j’ai mieux à faire que de maintenir mon image en public.

“Ah… C’est la dernière fois que je laisse mon honneur de tu sais quoi passer par dessus tout.”

Je n’allais pas dire haut et fort que j’étais une Telekyn mais elle le savait, c’était une mauvaise idée de parler de ça dans un endroit public. Parfois des oreilles indiscrètes aiment se mêler des conversations qui ne leurs concernent pas.


Un petit coup pour oublier ses soucis ! IlkxVGv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
Ygrisse Artémis

Ygrisse ArtémisCitoyenneMessages : 24
Date d'inscription : 29/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! EmptyJeu 25 Juin - 18:22

Un petit coup pour oublier ses soucis !
Avec Valentina Durandal Mary
Elle secoua la tête, amusée par la moue dépitée de son amie, avant de s’emparer de la bouteille de gin pour la confection de la boisson. Ah, le monde du showbiz était bien cruel. Un faux pas – au propre comme au figuré – et le flash des appareils photos venaient immortaliser cette petite erreur. Une carrière basée sur le paraître ; plus que pour tout autre domaine, être irréprochable était de mise. Point de vie privée : tout était décortiquée sitôt que l’occasion s’en présentait. Et si d’aventure la presse s’ennuyait d’informations croustillantes, alors elle se jetait, vorace, sur tout individu qui de près ou de loin pouvait se trouvait sous le feu des projecteurs. José-Louis Bocquet ne prétendait-il pas, à juste titre, que « le show-biz est une valse à trois temps. On lèche, on lâche, on lynche. » ? Tout était démesuré, la gloire comme la déchéance. Quel individu sain pouvait véritablement désirer y appartenir ? Pourtant le monde grouillait d’âmes en attente d’un peu de reconnaissance. Le désir de briller, quand bien même serait-ce éphémère, était plus fort que tout. Les plus jeunes sacrifiaient leur avenir en ce but, les plus âgés pleuraient leurs années perdues à la conquête d’une renommée bien vite disparue. A croire que, au fond, rien ne changerait jamais.

Patience étant mère de vertu, Ygrisse attendit que son interlocutrice prenne le temps d’expliquer davantage en détails la scène catastrophique qui avait dernièrement passionné la presse people. En l’entendant décrire le moyen de « réveil » utilisé, elle eut un rire léger : de toute évidence, la diplomatie ne faisait partie des qualités principales de son amie. L’arroser, quelle idée saugrenue avait-elle eu là ? Ceci expliquait cela, quoique le résultat semblait quelque peu démesuré. Un peu d’eau n’avait jamais justifié une agression physique et, à voir les bandages qui ornaient les bras de Valentina, la barmaid estima que ladite Felicia avait sans aucun doute eu une réaction des plus disproportionnée.

- Tant qu’à faire, tu veux mon épée pour terminer de lui régler son compte ?

Ce n’était là que pure boutade, bien qu’elle sût pertinemment que la mannequin était des plus capables de se débrouiller avec une lame. Non, aussi jouissif puisse être l’usage de l’épée, elle ne l’aurait jamais incité à user ainsi de violence pour un conflit aussi risible. L’honneur, bien sûr, était important – Telekyn ou non – mais elle le souillerait davantage en s’abaissant à se laisser emporter encore par ses sentiments. En laissant échapper un soupir, la barmaid fit une pause dans sa préparation, s’accouda à son tour au bar, juste en face de la blonde, et attendit qu’elle redresse la tête pour lui répondre d’un ton ferme :

- Au contraire, Val, montre-le, ton honneur. Assume, au lieu de baisser la tête et de déprimer comme ça. J’y connais rien dans ton domaine mais bon, tout est question d’apparence non ? Je ne pense pas qu’il y ait un seul grand nom qui n’ait jamais été victime de scandales, le plus important c’est de retomber sur tes pieds correctement. T’as été touchée ? Eh bien remets en garde au lieu de baisser ton arme.

Elle acheva sa préparation tout en s’expliquant, avant de remuer doucement le cocktail à la cuillère pour enfin disposer une olive dénoyautée en guise d’agrément. D’un geste ferme, la Citoyenne glissa le verre à celle qui était plus qu’une cliente, lui adressant dans le même temps un regard réprobateur.

- T’as choisi cette voie, à toi de continuer là-dedans. Si tu baisses les bras au moindre accrochage, non seulement cette Felicia aura réussi à te ruiner ta carrière mais en plus tu n’iras pas bien loin. Alors arrête de faire cette mine de chaton malheureux ou tu seras privée de cocktail ! Allez, bois ça et fais table rase ! Et la prochaine fois, au lieu de balancer un peu d’eau, appelle-moi, je te trouverais une boisson bien odorante !

Clin d’œil pour ponctuer sa phrase ; Ygrisse n’espérait pourtant que communiquer un peu d’entrain à son amie déprimée. Il fallait dire que l’ambiance était davantage aux rires qu’aux larmes : dans cette nuée colorée de lumières dansantes, ne percevait-elle pas l’euphorie ambiante ? Ne pouvait-elle donc se nourrir un peu de cette énergie grisante pour retrouver espoir et enthousiasme ? Sans aucun doute, quelques verres pourraient la dérider et, au moins pour la soirée, lui faire oublier son désastre professionnel.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bras Droit
Valentina Durandal Mary

Valentina Durandal MaryBras DroitMessages : 104
Date d'inscription : 17/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! EmptyJeu 25 Juin - 19:34


Un petit coup pour oublier ses soucis ! ••

★ Feat Ygrisse Artémis

Envoyer un message privé 46l8qx6
Oui bon je dois avouer que je devais probablement être la plus grande fautive dans cette petite gue-guerre. Mais surtout je sais très bien pourquoi elle était partie comme une furie à voler dans tous les sens à me projeter partout et à me frapper, me tirer les cheveux et autres. Tout ça parce que j’avais usé de mon pouvoir. Un pouvoir qui je dois l’avouer n’est pas toujours utile mais peut se montrer très puissant dans certains cas comme celui-ci. Je n’aimais pas que l’on critique de la sorte le métier que j’exerce. Celui qui m’apporte tant de plaisir, que ce soit pour poser comme modèle devant un appareil photo, de défiler sur le Runway, ou encore d’être devant les caméras pour me retrouver sur le plus grand des écrans. Pour moi un travail c’était plus qu’une simple tâche répétitive et barbante juste pour ramener de l’argent pour pouvoir vivre plus ou moins décemment dans cette société. Mais je voyais plus ça comme quelque chose que je voulais accomplir. Et ce, du mieux que je le pouvais en me donnant toujours à fond et en laissant tout les problèmes et soucis en tout genre derrière. Il ne fallait pas me ralentir ou m’attaquer sur mon lieu de travail. C’était bien une chose que je ne supportais pas. Et c’est ce qu’elle avait fait. Ygrisse me proposait ses services ainsi que son épée. En guise de châtiment pour elle ? Je la regardais alors avec un fin sourire avant de poser une main sur ma poitrine, au plus près de mon coeur venant me lancer dans une tirade qu’on pourrait croire tirée d’un roman.

“Humph j’aimerais tellement, je t’en prie, je te donne toute ma fortune. Allez donc chevalière, veuillez je vous en prie protéger les beaux yeux de cette pauvre femme en détresse.”


Evidemment je parlais de moi. Je n’étais pas vraiment en détresse bien qu’un peu je dois l’avouer, j’étais dans tout mes états et me voilà maintenant la dans ce bar où règne une atmosphère assez joyeuse et festive. Il y avait de la musique du monde qui dansait des groupes d’amis et puis moi. Ici au comptoir seule, comme si j’avais envie de tout plaquer ce soir même et de sauter d’un pont. Je n’allais pas le faire je ne suis pas sotte à ce point. Mais j’avais moi aussi mes moments de faiblesse. Et je devais les combler comme je le pouvais.
J’avais redressé la tête légèrement pour voir ce qu’elle faisait. Enfin Comment elle allait préparer mon cocktail je trouvais ça fascinant cette façon de faire. Dès que je m’étais relevée elle s’était mise à me reparler. Elle voulait me remonter le moral. Et je l’écoutais avec attention continuant de la regarder. C’était si agréable. Mais elle n’avait pas vraiment tort. Je n’étais probablement pas la première à subir un scandale. Les gens aiment entendre des ragots et c’est encore plus vrai quand ces personnes sont connues et adulées de beaucoup. Se complaindre en se plaignant d’autres est une activité qui relèverait presque d’un sport olympique. Beaucoup le pratiquent et c’est devenu presque normal, à mon grand damn car je trouve cette attitude vraiment puérile et dégradante. Mais que voulez-vous l’humain n’est pas parfait. Tout comme moi. Mais comme elle le disait je me devais de retomber sur mes pieds et de surpasser ça. Sinon je n’allais pas avoir mon cocktail. Et j’en ai bien envie maintenant.

“Han, ne me fais pas languir d’attente comme ça. Vicieuse personne que tu es. .”


Disais-je en rigolant juste avant de la remercier. Je regardais la coupe aux formes assez triangulaires et allongée comparé à ce que l’on peut trouver habituellement. Je la prenais dans mes mains en la regardant un peu venant délicatement porter le liquide à mes lèvres. Il n’était pas sucré, juste un peu acidulé. Et assez fort je dois avouer. Mais c’était l’un des cocktails que j’avais pris pour habitude de boire. Il avait une histoire assez longue et particulière. Il mériterait sa place dans un film tellement qu’il pourrait en devenir un emblème ou une sorte de marque de fabrique. Je déposais la coupe devant moi et je venais lui répondre.

“Il est vrai que c’est un boulot ou tout se fait sur le physique et le paraître. Et c’est dur d’avoir une vie privée et d’échapper aux scandales en tout genre. Tu imagines. Je ne pourrais même pas apprécier l’été au bord d’une plage en sirotant un jus de fruit frais sans me dire que pas loin de moi il doit probablement y avoir des paparazzis prêts à me mitrailler à la moindre faiblesse que je pourrais avoir. C’est difficile. Et je ne sais pas vraiment si j’ai envie de continuer de vivre comme ça. Regardes ou j’en suis maintenant. ”


Si. Je savais exactement ce que je voulais. Continuer à briller sous les feux des projecteurs. C’était devenu un plaisir. Je n’étais pas spécialement attachée à l’attention que l’on portait pour ma personne et mon travail, mais justement. Ce travail. Je l’aime. Je me sens comme une femme épanouie et je ne pouvais pas me permettre de tout balancer par la fenêtre au moindre problème que j’avais. En plus de me couvrir de ridicule et me faire traiter de poule mouillée ou d’oubliée par la même presse qui m’adulait encore il y a peu, je sais que mon honneur en prendrais un grand coup. Je reprenais mon verre venant en reboire un peu. Enfin un peu beaucoup. Il n’y en avait déjà plus. J’avais… Soif ? Ou simplement besoin de boire. Je ne m’en étais pas rendue compte mais probablement pendant ces moments de silences ou je ne faisais que réfléchir à comment lui répondre et à quoi faire de ma vie actuelle, mon corps bougeait tout seul venant avaler jusqu’à la dernière goutte du breuvage. Je saisissais alors l’olive plantée dans un petit pic en bois et je venais le manger.

“Tu as raison. Ma vie ne s’arrête pas là de toute façon. Et puis même si tout s’arrête je trouverais d’autre projet pour la suite. Mais pour le moment je voulais simplement briller, encore un peu plus.”


Je prenais mon pic que je pointais en direction de l’une des lampes encastrée dans le plafond. Avant de venir le déposer délicatement dans ce verre maintenant vide. J’étais toujours très pensive et évasive mais bon. Laissez-moi vivre un peu.

”Et puis de toute façon, elle s’était mise à m’affronter moi. Valentina, de la maison Durandal Mary. De toute façon ce n’était qu’une idiote qui n’a fais que de se ridiculiser devant tout le monde. Et… à me blesser aussi. Tu en penses quoi ? J’aurai dû ne rien faire et laisser couler selon toi ?”


Ah ça y est je suis déjà en train de faire mon deuil de cette situation. Je suis totalement en train de l’accepter et à trouver le bon côté des choses. C’est bien non ? Oui. Mais. La tout de suite. J’ai encore soif. J’attendais qu’elle me réponde avant de lui formuler une nouvelle requête.

Dis-moi. Tu pourrais me refaire un autre cocktail ? Mais quelque chose sans alcool cette fois-ci. Et quelque chose de doux et sucré. Un coconut lips par exemple ? Et aussi. Tu ne veux pas prendre quelque chose à boire toi aussi ? On pourrait se faire comme l’une de ces soirées quand tu viens au manoir. Evidemment si tu as le droit et que tu es toujours en état de travailler. Je ne veux pas trop t’accaparer bien sur.


Je ne pouvais m’empêcher de penser à ces nombreuses fois ou je l’invitais à la maison juste histoire de se détendre, de parler entre filles. Comme des petites lycéenne se racontant leurs journées et leurs amourettes. Je l’aimais beaucoup ce brin de fille.


Un petit coup pour oublier ses soucis ! IlkxVGv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
Ygrisse Artémis

Ygrisse ArtémisCitoyenneMessages : 24
Date d'inscription : 29/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! EmptyVen 26 Juin - 18:13

Un petit coup pour oublier ses soucis !
Avec Valentina Durandal Mary
A la réponse de son amie, Ygrisse éclata d’un rire franc, peinant à considérer Valentina en « pauvre femme en détresse ». Il lui semblait savoir, au contraire, que la demoiselle avait sorti des griffes des plus acérées ; si la tigresse désirait se prétendre inoffensif agneau, il lui faudrait montrer davantage d’efforts. Mais les plus grands prédateurs ont leurs propres faiblesses : sans aucun doute, la mannequin était sincèrement ébranlée. Comment aurait-il pu en être autrement ? Honneur bafoué, dignité malmenée. Et, pire encore, carrière endommagée. Sans nul doute cette confrontation laisserait des traces mais, la barmaid l’espérait, rien d’insurmontable. Quel guerrier n’avait rencontré un obstacle inattendu ? Fallait-il aussitôt abandonner le combat, baisser la tête, reconnaître sa défaite et replonger dans l’ombre d’une existence amère ? La vie n’avait été un long fleuve tranquille. C’était une rivière bouillonnante, intrépide, dangereuse. Emplie de menaces imprévisible. Mais se laisser malmener par les flots dès la première pierre heurtée n’était pas la solution. Si la mannequin désirait réellement poursuivre les rêves qu’elle avait commencé à pourchasser, alors il lui fallait davantage s’accrocher à eux.

Avec un amusement attendri, la Citoyenne observa sa cadette changer peu à peu d’avis. Dans ses yeux, la flamme s’était rallumée, alors que ses mots reflétaient de nouveau son dynamisme comme sa fierté. C’était bien ainsi, qu’elle la préférait. Quel ennui, que tous ces gens fades qui se laissaient engloutir par leur détresse ! La rapidité du changement la surprenait mais elle n’était guère que le reflet de la vitesse à laquelle la blonde avait vidé son verre.

-J’ai toujours raison, tu devrais le savoir maintenant... Valentina de la maison Durandal Mary.

Le besoin de taquiner, sans méchanceté, demeurait le plus fort. Se faisait naturel, en sa compagnie. Parce qu’elles se connaissaient, Ygrisse pouvait se montrer mutine et effrontée sans crainte de l’offenser ; derrière les boutades se dissimulait toujours une sincère affection. Sans quoi elle ne resterait pas ainsi, appuyée nonchalamment au bar, à prendre le temps d’écouter sa détresse. Sa voix se fit toutefois plus douce lorsqu’elle reprit plus sérieusement :

-Je ne suis pas sûre d’être la mieux placée pour te répondre, je ne sais pas trop quelles conséquences ça aura vraiment. Mais ça sert à rien de le regretter, de toute façon, c’est fait. Et puis, vois le côté positif : maintenant, tous les gens du milieu connaissent inévitablement ton nom ! Et ce n’est pas forcément négatif.

Des plus gros scandales émergeaient parfois les plus juteux contrats. Au fond, l’important n’était guère la vertu, plutôt l’impact global. Combien de grands noms avaient fait les gros titres sans vraiment en être un jour impacté ? Mais la jeune femme n’avait rien d’une médium. Il lui semblait simplement que perdre trop d’énergie dans les regrets n’apportait rien de sain, alors que se noyer dans le passé ne pouvait qu’être dangereux. Ceux qui s’en sortaient n’étaient pas ceux qui marchaient toujours droit, mais plutôt qui crânement assumaient leurs faux pas. Au fond, la réussite n’était que question de confiance en soi. Avec de l’assurance, tout finissait par être pardonné – voire, absurdement, loué. Admiration d’autrui ne naissait que d’orgueil personnel.

-Me tente pas diablesse, si je commence à boire avec toi, les patrons ne vont pas apprécier. Même si M. Dreiden a disparu, je ne peux pas me laisser aller.

La disparition de Nashoba la contrariait toujours, d’autant plus que ses recherches demeuraient vaines. Inquiétude et frustration se mêlaient inexorablement alors qu’elle craignait que ne soit arrivé malheur à celui qui, peut-être, se serait avéré être le roi que sa famille attendait. Quelle catastrophe, si le porteur des ténèbres demeurait introuvable ! Certes, demeurait Nemeroff ; rien cependant ne certifiait qu’il fut vraiment celui attendu. Elle observait, dans l’ombre, sans pour l’heure découvrir quoi que ce fut d’intérêt véritable.
Chassant ces préoccupations, la jeune femme ramena son attention sur son amie, décidée à profiter plutôt de la soirée. Elle ne pouvait rien faire d’autre que son travail à cet instant et, puisqu’il en était ainsi, autant se laisser aller au démon du plaisir.

-Et que dirais-tu, plutôt qu’un coconut lips, d’un mélange de mon cru ? Je l’appelerai le Valentina, s’il te plaît. Faut que j’actualise un peu ma carte, de toute façon, disons que tu seras mon cobaye comme ça.

Rien de tel qu’un léger défi pour la stimuler : accorder les saveurs, trouver le parfait équilibre dans le dosage. Découvrir l’ingrédient parfait pour stimuler les papilles et parfaire le mélange. Doux, avait demandé l’actrice ? Ygrisse avait déjà, souventes fois, tenté ses propres expériences ; hélas, sans goûteurs, il était difficile de se rendre réellement compte du résultat. Or, l’intérêt d’une boisson n’était pas qu’elle lui plaise, à elle barmaid, mais plutôt aux clients.

-Tu ne veux pas en profiter pour aller danser un peu pendant que je te fais ça ? Ca pourrait te faire du bien, de t’amuser un peu.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bras Droit
Valentina Durandal Mary

Valentina Durandal MaryBras DroitMessages : 104
Date d'inscription : 17/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! EmptyDim 28 Juin - 20:39


Un petit coup pour oublier ses soucis ! ••

★ Feat Ygrisse Artémis

Envoyer un message privé 46l8qx6
C’était beau de la voir rire à la petite scénette que j’avais fait. C’était le but après tout de tenter de détendre l’atmosphère dans ces moments de ma vie un peu morose. Il me fallait au moins ça. Je serais en train de vriller sinon. Je ne voulais pas non plus passer le reste de ma vie emplie de regrets à cause de tout ce qu’il s’était passé. De toute façon, ce n’était pas une chose saine. Je pouvais aussi faire en sorte de supprimer ces émotions. Mais je me sentais un peu obligée de les assumer. J’avais reçu ce pouvoir uniquement pour servir les besoins de l’alliance pas pour en abuser dans ma vie de tous les jours. Et puis… Je ne sais pas… Je me sens comme aseptisée. Comme si je n’étais plus moi même. Aussi vide qu’un puit asséché. Comme si tout mon côté humain n’était qu’une façade et que celui-ci disparaissait, petit à petit.

Heureusement j’avais toujours ces personnes comme Ygrisse pour me remettre en bon état. Et puis elle avait raison. Encore… Il faut croire que ce “J’ai toujours raison” est vraiment un fait réel. Je suis connue de tous maintenant dans le métier. Humph et plus uniquement comme cette femme au physique intéressant pour être mannequin ou actrice. Gros coup de pub. Oui… C’était la meilleure chose que je pouvais me dire pour le moment.

“Hum ? Moi diablesse ? Je ne vois pas de quoi tu parles ? J’ai simplement demandé à une très bonne amie à moi si elle voulait prendre un verre avec moi.”



Disais-je sur un ton sarcastique. Mais une chose était sûre. J’avais entendu parler de son départ. Enfin… Du fait qu’on ne puisse pas le trouver. Et malgré que ce ne soit que son patron. J’avais l’impression que c’était une personne pour qui elle éprouvait un certain respect. Enfin elle semblait toujours porter une attention particulière à ce dernier. C’est normal en soit c’est son boss après tout, mieux vaut l’avoir à la bonne et ne pas se faire virer je dirais. Néanmoins je la comprends, je crois que je suis assez bien placée pour savoir ce que ça fait de voir une personne de son entourage nous être arrachée. Aussi bien arrachée que l’idée que je puisse boire un savoureux Coconut Lips. Qu’est ce que j’aimais dans ce cocktail ? Son côté frais et assez tropical. Rien qu’en trempant légèrement les lèvres dans le liquide sirupeux. Mais bon de toute façon je n’étais pas prête d’en boire vu que la jeune dame voulait que j’essaie une de ses nouvelles créations. Je prenais une fausse tête un peu agacée.

“Haaaaan, alors c’est tout ce que je suis pour toi ? Un cobaye ? Et moi qui croyait que nous étions plus que ça. Dépassant les barrières sociales qui nous ont fût un temps séparées toutes les deux. Je pensais que tu étais différente de toutes ces autres pétasse. Mademoiselle Artémis vous me décevez Humph.”


Evidemment c’était pour rigoler et je faisais en sorte que ce soit assez visible pour qu’elle puisse en rire elle aussi de cette situation ou je me cachais encore sous un autre visage différent mais bon c’était mon métier après tout. Je prenais une voix très suggestive et un visage séducteur et je m’approchais doucement d’elle, pour pouvoir tirer sur la petite cravate de son uniforme, parlant tout doucement. Je n’avais pas non plus envie que des oreilles un peu trop baladeuse se mette en entendre mes bêtises et qu’elles soient déformées le lendemain.

“Ou alors tu as envie de faire des folies de mon coeur plus particulièrement utiliser ma bouche pour que je me mette à essayer une de tes nouvelles mixtures.”



J’attendais de voir sa réaction avant de me poser à nouveau sur ma chaise amusée. J’avais envie de la taquiner. Je ne sais pas c’est ce petit air de j’ai toujours raison qui me piquait un peu. Rien de méchant ce n’était que de l’amitié pure et dure. Notre relation était comme ça de toute façon.

“Ah… Blague à part ce sera avec plaisir évidemment. Et ce sera même un honneur de boire ce breuvage en avant-première et encore plus que ce dernier porte mon nom. Mais à une seule condition. Ce dernier se doit d’être le meilleur que l’on puisse trouver dans ce bar. Car actuellement je suis la meilleure compagne pour ta soirée n’est-ce pas ? Mais une chose est sûre avec un nom pareil il va se vendre comme des petits pains chauds.”


Lui disais-je en lui faisant un tout petit clin d’oeil. Puis j’attendais la qu’elle me prépare tout ça. J’avais hâte d’y gouter en fait. Et puis si en plus de ça, je pouvais lui permettre de créer de nouvelles choses, et d’enrichir sa carte, c’est gagnant gagnant. Je ne sais pas si elle faisait ça pour me remonter le moral ou quoi. Mais en tout cas ça fonctionnait et ça me remplissait de joie.


Un petit coup pour oublier ses soucis ! IlkxVGv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
Ygrisse Artémis

Ygrisse ArtémisCitoyenneMessages : 24
Date d'inscription : 29/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! EmptyVen 3 Juil - 16:02

Un petit coup pour oublier ses soucis !
Avec Valentina Durandal Mary
Incurable comédienne, Valentina jouait encore la demoiselle outrée, se drapait avec une hauteur exagérée dans le drap froissé de sa dignité réellement malmenée quelques jours plus tôt. Il était doux, de la voir ainsi se ressaisir. De savoir que, derrière les ridules soucieuses qui plissaient imperceptiblement son front lisse, un peu de bonne humeur pouvait être retrouvée. Combativité, détermination et assurance, là étaient les clés d’une vie sans regrets. Ne jamais laisser autrui détruire ses rêves et projets, surtout. Quand bien même la presse se faisait-elle acerbe et le travail s’en trouvait pénalisé. Après tout, il n’y avait rien de réellement inéluctable dans sa situation et sans doute la mannequin pouvait-elle trouver de quoi rebondir après sa triste mésaventure.
Sans répondre autrement que d’un nouveau rire léger, Ygrisse secoua la tête avec une moue légère, s’arrêtant lorsque la main badine de son amie vint attraper sa cravate pour approcher leurs visages. Ainsi donc, elle voulait jouer à cela ? Soit. Si elle pensait pouvoir sous-estimer la barmaid dans sa capacité à rentrer dans la plaisanterie, elle se trompait lourdement. Reposant précautionneusement le verre vide qu’elle tenait, la jeune femme lui attrapa le menton en douceur, son pouce effleurant un instant la lippe ourlée d’un sourire de son interlocutrice. Penchées l’une vers l’autre par-dessus le comptoir, elles devaient sembler en pleines confidences… et pourtant, leurs murmures étaient aussi suaves que dépourvus du moindre sérieux.

- Oh ma belle, si tu savais tout ce que je pourrais faire de ta bouche… tu goûterais à bien plus qu’un cocktail.

Elle la relâcha, s’écarta avec le même amusement que celui qui s’affichait sur les traits délicats de son amie. Qui taquinait qui ? D’aucuns trouveraient cela honteux, malsain peut-être, mais en vérité elles se connaissaient désormais assez pour savoir où se situaient les limites, quelles barrières avaient été érigées entre elles. Cette fausse séduction n’était qu’un jeu depuis longtemps et qui quiconque puisse s’en offusquer ne les intéressait pas.

- Très bien, très bien. Ton nom recouvrira les murs de cette salle et sera scandé par la foule assoiffé, tu verras. Enfin, si la modestie ne t’a pas étouffé avant. Attends un instant sans arroser personne et je te fais ça.

Elle récupéra rapidement une nouvelle commande, servi une bière fraîche à un homme au visage fatigué avant de revenir vers celle qui venait d’accepter son défi. Un nouveau breuvage, adapté à la mannequin… Ygrisse l’observa un instant en réfléchissant, choisissant soigneusement parmi ses ingrédients présents pour trouver de quoi adapter la boisson à la personnalité de la jeune femme, le tout en tenant compte de sa demande. Sans alcool, sucré et frais… Enfin, elle se mit en action, surveillant d’un coin de l’œil le reste de la salle. Amie ou non, elle n’en était pas moins tenue de faire son travail avec application, ne pouvant laisser des distractions venir entamer le sérieux de sa tâche. Concentration, vigilance. Les clients étaient rois, après tout, et passaient avant le reste. Le bavardage n’était acceptable que dès lors qu’il n’entravait pas sa fonction.
Quelques minutes passèrent donc dans un relatif silence, jusqu’à ce qu’enfin la barmaid ne dépose devant la blonde un verre au contenu rosé. Le liquide, épais, était décoré d’une petite brochette de bonbons colorée et d’une paille de métal, attendant que l’on vienne s’en délecter. Plutôt que des glaçons, elle avait opté pour un contenant préalablement refroidi, afin que l’eau ne vienne pas souiller le délicat mélange.

- Et un Valentina ! La sensualité de la cerise, l’acidité du citron et la douceur du lait d’amande. Que pensez-vous de cela, jeune dame ?

Si le ton était décontracté, la Citoyenne attendait avec une vraie impatience le verdict de son amie. Elle la savait assez sincère pour lui donner son opinion sans mentir, et c’était précisément cela qui importait : une critique honnête.

- A toi de me dire si tu es aussi délicieuse que prévu…

Un clin d’œil vint ponctuer sa remarque alors qu’accoudée au bar, Ygrisse observait le visage de son amie en pleine dégustation.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bras Droit
Valentina Durandal Mary

Valentina Durandal MaryBras DroitMessages : 104
Date d'inscription : 17/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! EmptyLun 6 Juil - 19:22


Un petit coup pour oublier ses soucis ! ••

★ Feat Ygrisse Artémis

Envoyer un message privé 46l8qx6
J’avais l’habitude de ces petits jeux avec elle et je ne m’en cachais plus. Et dire que ça avait commencé lors d’une soirée un peu arrosée. Cette petite taquineries entre filles assez sensuelle. Je mentirais si je disais que je n’avais pas déjà pensé à avoir une aventure avec la dites femme. Mais j’avais déjà mon fiancé et je ne pouvais sous aucun prétexte me mettre à aller batifoler à droite et à gauche. C’était hors de question. Et puis je l’aimais. Mais je dois avouer que du temps ou je n’avais de fiancée que le nom… Parfois je me posais la question. Et je me demandais toujours ce qu’il pourrait se passer. Mais maintenant c’est trop tard pour tout ça. Des regrets ? J’en ai oui.? C’est indéniable mais que voulez-vous la vie est ainsi faite. Cruelle. Elle est faite pour vous détruire les rêves que vous avez en tête. Mais soit.

Elle avait répondu au pied levé à ma petite provocation venant me dire des choses si malsaine et sales, si on savait un tant soit peu lire entre les lignes. Je fus obligée d’esquisser un léger sourire alors que j’étais juste à quelques centimètres de ses lèvres. Je la lâchais et retournais tranquillement sur ma chaise un air amusé sur le visage.

“Parfois je me demande qui est la plus provocatrice entre toi et moi. Ah qu’est-ce que je t’aime Ygrisse.”


Il vaudrait mieux que mon nom soit sur tous les murs. Il faudrait au moins ça pour rendre honneur à mon nom. C’est ce que je pensais haut et fort en rigolant de ce faux excès de confiance en moi même. Je n’avais pas de soucis à ce niveau mais j’essayais pas non plus d’être une femme horrible et imbue d’elle même. De toute façon tout comme nos petits jeux elle savait aussi que je rigolais et qu’il n’y avait rien de sérieux dans toute cette histoire. Déjà rien qu’avoir un cocktail créé par cette dernière était un honneur suffisant. Qu’il soit le meilleur de tous n’est que la cerise sur le gâteau.

Je la regardais donc chercher à quoi prendre. Elle avait l’air d’être totalement en improvisation. Elle ne se laissait pas distraire néanmoins elle continuait à s’occuper des autres clients avec toujours la même aisance. Puis je la voyais commencer. A tout préparer avec une dextérité inouïe. Elle était vraiment faite pour ce boulot c’est indéniable. Il ne lui a fallu que quelques minutes pour tout finir. Et elle déposait enfin le verre devant moi en m'annonçant ce qu’il y avait dedans en venant me décrire par la même occasion.

“Hum je vois eh bien plus qu’à essayer ça alors ? Santé ?”


Je saisissais délicatement le verre entre mes doigts. Admirant le liquide et la présentation de ce dernier. Je me sentais un peu comme ces juges culinaires ayant des années d’expériences à leurs palmarès. Je ne me savais pas alcoolique au point de pouvoir dire si celui-ci est parfaitement préparé mélangé et agencé. Bien que dans celui-ci il n’y avait pas d’alcool. Enfin je crois. Je la voyais me demander si ce dernier était délicieux ou non. Je voyais son petit clin d’oeil.

“Tu ne pourras pas m’acheter avec tes petites mimiques enjôleuses.”


C’était enfin le moment fatidique ou je venais porter le liquide à mes lèvres. Et effectivement nous étions de prime abord frappé en pleine face par l’acidité du citron puis enfin le douceur de la cerise venait relever le tout.
Je ne savais pas vraiment comment définir l’expérience vécue mais c’était vraiment excellent et effectivement il était préparé totalement à mon image. Je venais en reprendre une petite gorgée. On ne s’en lasse pas. C’est à boire sans modération pour le coup.

“Franchement. C’est. Excellent. Je ne saurais comment te décrire comment c’est car je ne suis probablement pas la personne la mieux choisie pour définir s’il est bon ou non. Mais pour moi il est juste parfait. Et tu sais y rajouter une petite touche alcoolisée ne lui ferait pas de mal. Peut-être du gin ? Je ne sais pas. Tu sais pour rajouter ce petit côté piquant mais toujours frais.”


Je reprenais encore quelques gorgées.

“Franchement tu devrais même l’essayer. C’est étrange mais j’aime bien le feeling qu’il me donne. C’est étrange mais… Ah fripouille. Tu en arrives à me faire perdre les mots.”


Je lui tendais alors le verre qu’elle m’avait préparé. Puis je réalisais que ce n’était peut-être pas une si bonne idée que ça de tendre un verre à une barmaid en plein service. Si elle ne voulait pas je retirerais mon offre c’était à elle de choisir. Ca partait d’une bonne intention.

Je réfléchissais pendant quelques instants. C’est fou comment en une poignée de minutes elle avait réussi à plus ou moins me changer les idées. Du moins je ne pensais plus vraiment à cette histoire de bagarre qui m’occupait jour et nuit jusqu’à maintenant.

“Vous êtes très douée jeune femme. Est-ce que je pourrais me payer vos services en privé ?”



C’était une petite boutade pour lui rappeler comment nous nous étions rencontrée au tout début. J’avais besoin d’une barmaid pour s’occuper d’une soirée privée à la maison. Et l’idée m’était venue juste après avoir commandé un de ses cocktails. Evidemment ce n’était pas un accord que j’avais avec le propriétaire des lieux. C’était un peu hors de ses heures de travail. Et surtout c’était exceptionnel. C’était une façon pour moi d’avoir quelqu’un qui s’y connaissait à la maison et pour elle de se faire un petit complément de revenus. Bon maintenant elle ne fait plus ça et vient directement à la maison mais ça c’est une autre histoire. Ca me fait d’ailleurs penser que je ne passais pas beaucoup de temps avec elle ces derniers temps. Il faut y remédier.

“Dis tu finis à quelle heure aujourd’hui ?”



Un petit coup pour oublier ses soucis ! IlkxVGv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu

Maître du JeuMessages : 881
Date d'inscription : 20/10/2014


Un petit coup pour oublier ses soucis ! Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! EmptyMar 7 Juil - 21:09


RP MDJ
Un ivrogne insistant
ft. Valentina et Ygrisse
Il était au bar depuis plusieurs heures déjà. Il en était à son... 12e verre ? Ou peut-être le 15e. Il ne savait plus vraiment. Il était là pour oublier sa journée merdique qu'il avait eu au boulot et comme beaucoup de monde, il s'était réfugié seul dans l'alcool. Il tendit le bras vers le barman pour lui demander un nouveau verre... Le 16e. La musique trop forte lui faisait froncer les sourcils mais il prit le temps d'observer chaque personne présente.

Son regard s'arrêta sur une grande blonde qui était assis en face de lui depuis plusieurs dizaines de minutes. Il se permit de faire un petit sifflement lorsqu'elle s'assit au bar mais elle n'avait sûrement entendu avec toute cette musique abrutissante... Il sortie un morceau de papier de sa poche qu'il posa difficilement sur le comptoir, d'un coup, il se leva et tituba jusqu'à la belle blonde avant de plaquer un morceau de journal sur la table et passer son bras autour de la demoiselle.

- S'cuse, c'pas toi sur la photo ma jolie ?

Il montra du doigt la photo de Valentina en bikini se battant contre Miss Quinzel deux jours plus tôt.

- Tu voudrais pas m'signer un autographe et m'faire un p'tit bisou ? Dit-il en tendant les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
Ygrisse Artémis

Ygrisse ArtémisCitoyenneMessages : 24
Date d'inscription : 29/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! EmptyLun 20 Juil - 11:46

Un petit coup pour oublier ses soucis !
Avec Valentina Durandal Mary

- Provocatrice ? Moi ? Allons, je ne suis que douceur et innocence.

Avec une moue ingénue, Ygrisse lança un regard pétillant d’amusement à sa belle amie assise au comptoir. Il était toujours plus aisé de se laisser aller à quelques taquineries en compagnie de Valentina, alors que les jeunes femmes avaient avec le temps apprit chacune à connaître les limites de l’autre. Cela faisait aussi du bien, de pouvoir partager ainsi des plaisanteries complices. La guerre, le travail, sa quête du roi, tout cela apportait par trop de sérieux dans sa vie pour la barmaid en quête de davantage de légèreté. Depuis combien de temps n’avait-elle pas profité d’une soirée de légèreté et de plaisirs divers ? Juste dansé et bu sans contraintes, flirté et rit sans barrières ? Cela lui manquait cruellement.

Autant que pour le plaisir de la création que pour celui de surprendre et satisfaire son amie, elle se lança dans la confection d’un cocktail correspondant à la mannequin – du moins telle qu’elle-même la percevait. Si le mélange était beau, elle n’en craignait pas moins qu’il puisse s’avérer décevant au goût, aussi porta-t-elle un regard attentif sur chacun des traits du visage de son amie alors que celle-ci levait le verre à ses lèvres. Les yeux d’émeraude parcoururent avec attention chacune des micro-expressions de l’autre, cherchant à déceler quelques traces possibles de déception ou de répulsion qui lui seraient dissimulées. Elle ne doutait pas que Valentina aurait été franche si le breuvage s’était avéré mauvais, mais la barmaid craignait qu’elle atténue légèrement la réalité. Avec soulagement, elle ne put toutefois que constater que l’ensemble semblait parfaitement convenir à sa goûteuse improvisée, si elle en jugeait par l’éclat de ravissement dans ses pupilles curieuses.

- Vraiment ? Huuum, j’y réfléchirai alors…

Pensive, elle observait le sujet de leur discussion lorsque ce dernier s’avança vers elle, poussé par celle qui était devenue plus qu’une cliente au fil du temps. Sourire aguicheur et clin d’œil taquin, Ygrisse accepta volontiers la proposition, heureuse de pouvoir tester le breuvage autant que de passer ainsi du temps avec l’actrice.

- Comment refuser un baiser indirect avec toi ?

Face au verre tendu, elle le prit délicatement pour goûter à son tour, laissant un instant tourner en bouche la saveur inattendue. Valentina avait raison, il pourrait fort bien se décliner avec et sans alcool. Le gin était une solution, mais elle prendrait soin de tester quelques nouveaux mélanges. Le rhum serait probablement trop sucré et fort… Vodka, peut-être ? Il lui faudrait prendre le temps de se pencher de près sur le sujet. Silencieusement, les idées tournoyaient dans son esprit vif, tentant déjà de se fixer sur les hypothèses les plus probables avant qu’elle ne se tourne vers la pratique.

-Vous êtes très douée jeune femme. Est-ce que je pourrais me payer vos services en privé ? Dis tu finis à quelle heure aujourd’hui ?

Délaissant ses réflexions de composition de cocktail, la concernée rapporta son attention vers son interlocutrice mais n’eut toutefois pas le temps de répondre qu’un intrus s’approchait. Se redressant, Ygrisse quitta du regard la belle blonde pour reporter son attention sur l’homme ivre. Son expérience des bars – comme cliente tout comme barmaid – était suffisamment longue pour savoir qu’un tel profil ne pouvait qu’être source de conflits ; or, elle ne tolérait aucun écart dans la boîte qui l’employait, moins encore lorsque l’une de ses proches se trouvait être la cible d’un ivrogne. Esprit de protection réveillé, son regard devint glacial alors que l’autre se permettait un contact trop familier avec la Télékyn. Un plateau de métal trouva instinctivement le chemin de sa main pour se glisser fort à propos entre les répugnantes lèvres tendues et le visage de son amie, laissant sur le métal la trace humide des lippes mouillées d’alcool.

- Oups, excusez-moi, j’ai trébuché.

Impertinente sans en éprouver la moindre honte, elle retira le plateau pour le déposer devant elle. Elle serait bonne pour le relaver.

- Les paparazzis et autres fans ne sont pas acceptés dans ce bar, monsieur. Vous souhaitez commander quelque chose, peut-être ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Un petit coup pour oublier ses soucis ! Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit coup pour oublier ses soucis !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: La Capitale ~ :: La Rue Piétonne :: La Boîte de nuit "Le Lux"-