La ville est en Septembre 2020

Partagez
 

 Un petit coup pour oublier ses soucis !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Bras Droit
Valentina Durandal Mary

Valentina Durandal MaryBras DroitMessages : 67
Date d'inscription : 17/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 EmptyJeu 23 Juil - 11:49


Un petit coup pour oublier ses soucis ! ••

★ Feat Ygrisse Artémis

Envoyer un message privé 46l8qx6
Douceur et innocence. Une femme aussi belle qu’elle ne pouvait décemment pas se targuer de garder d’être une parfaite innocente bien au contraire même. N’importe quel homme aimerait faire des folies de ce corps aux proportions si parfaites et harmonieuses. Même moi j’en ai rêvé à plusieurs reprises. Elle savait jouer de ses atouts et c’était tout à son honneur. Parfois il m’arrivait même de me demander pourquoi elle ne faisait pas mannequin ou actrice comme moi. Elle avait un profil atypique et vraiment intéressant sous un certain plan. Ce n’était pas habituel de voir une femme aux yeux verts et aux cheveux blancs, et puis au risque de me répéter elle était très belle. Je suis certaine qu’elle est photogénique. Je n’avais jamais eu l’occasion de le faire mais je me demande ce que ça donnerait si je demandais à Asahel de nous prendre en photo toutes les deux. Ca pourrait être sympathique. Je devrais le lui demander. Si elle est libre ce soir nous pourrions peut-être même essayer à ce moment la.

Elle semblait plutôt encline à utiliser ce nouveau breuvage… Je n’arrivais pas vraiment à le lui décrire comment il était je lui tendais alors le verre pour qu’elle l’essaye d’elle même. Quelle ne fut pas ma surprise quand j’entendais sa dernière taquinerie.

“Tu sais même un baiser direct je suis certaine que tu aimerais ça en fin de compte. Je me trompe ?”


J’avais un sourire en coin sur mon visage. Je la laissais le goûter elle semblait assez convaincue elle aussi. Puis je la voyais perdue dans ses songes… Je me demande ce qu'il se passait dans sa tête. Peut-être qu’elle essayait de visualiser quoi faire d’autre avec son cocktail… Ce qui semblerait plausible vu qu’elle est très douée dans son travail et surtout au vu de comment elle se donnait toujours à fond. Je soupirais un peu continuant de la regarder le regard rêveur et empli de bonté… Enfin c’était jusqu’à ce que cet homme commence à s’immiscer entre nous deux. En m’adressant la parole avec son haleine puant la bière premier prix. De la pisse de vache. Quelque chose que je ne voudrais pas boire même pas sous le coup de la torture. Il m’avait collé ce fichu article de journal devant le visage. Comme si je ne savais pas déjà que toute la ville savait ce qu’il s’était passé il y a quelques jours… Je déglutissais un coup… Je n’avais pas vraiment envie de voir ce genre de personne. Surtout pas ici. Je voulais juste rester seule dans mon coin. Et la il venait m’embêter pour me demander un autographe. En temps normal ça ne me gênerait pas… Mais la il était bien trop insistant… Et c’est au moment où il tendait ses lèvres vers moi. J’avais commencé à me retirer en me reculant un peu. Heureusement qu’Ygrisse s’était interposée en venant prétexter une glissade le laissant donc embrasser un plateau en métal bien froid. J’espérais qu’il suffirait à calmer ses ardeurs à celui-la. Je regardais Ygrisse et je lui faisais un signe pour lui demander de préparer une bière pression à ce monsieur. Histoire de le contenter. Je venais fouiller aussi dans mon sac histoire de prendre un feutre noir. J’en avais toujours un sur moi pour les cas pareils ou les gens venaient me demander des autographes…

“Allons, bon Ygrisse. Il faut bien traiter ce monsieur. C’est un fan après tout. Enfin. Je crois… Sers lui une bière… La plus chère que tu as. Et met ça sur ma note. Alors… Je vais vous le faire cet autographe. A ce cher inconnu un peu éméché, des bisous sans contacts, Valentina”


Je lui tendais enfin son morceau de journal avec cet article vraiment… Bref… Et j’attendais qu’Ygrisse lui tende enfin sa bière avant de lui faire un petit signe de la main pour lui dire au revoir.

“Merci beaucoup pour votre soutien en tout cas. Mais vous avez entendu la dame… Les fans en tout genre ne sont pas autorisés ici. Je vous conseille de fuir et vite… Elle peut devenir une furie même moi qui la connait j’en ai peur. En tout cas… Au plaisir de vous voir dans un jour un peu meilleur. Si vous voulez bien m’excuser…”


J’étais dans une conversation plus ou moins privée avec un très bonne amie à moi. Et puis je n’étais pas sortie pour voir ce genre de choses s’approcher de moi. Je faisais un petit clin d’oeil à ma barmaid préférée et je la remerciais.

“Dis d’ailleurs tu ne sais pas la nouvelle je vais travailler avec un créateur de renom bientôt j’ai tellement hâte”


J’avais relancé une conversation bateau en commençant à l’ignorer. Je regardais mon amie en lui demandant de jouer le jeu en espérant que cet homme nous laisse tranquille. Même si je dois avouer que ce genre de personnes ayant bu beaucoup sont trop… Aléatoires...



Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 IlkxVGv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
Ygrisse Artémis

Ygrisse ArtémisCitoyenneMessages : 19
Date d'inscription : 29/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 EmptyLun 10 Aoû - 16:02

Un petit coup pour oublier ses soucis !
Avec Valentina Durandal Mary
Regard malicieux pour réponse et elle lui tirait la langue, aguicheuse autant que moqueuse, avant de s’emparer du verre tendu. Bien vite toutefois la taquinerie disparut alors que la jeune femme se concentrait sur sa dégustation, analysant chacune des saveurs qui roulaient sur sa langue. Créer était un jeu délicat : nul n’était certain de ce qui plairait – ou non – à ceux qui se trouveraient face à l’œuvre inédite. Il était si simple de se complaire dans l’habituel, si facile de fouler des chemins cent fois battus, si pratique de ne rien changer de sa vie. Et pourtant, pourtant… comment le monde évoluait, si tous en restaient là ? Comment ne pas s’ennuyer aussi, à se laisser bercer par des musiques tournant en boucle, à se laisser porter par des vagues dont la caresse même n’avait plus rien d’envoûtant ? Il fallait du piment, pour vivre. Des sensations, des émotions. Se laisser emporter par le vertige d’une nuit sans fin, se jeter dans le grand vide de la nouveauté. Ne pas avoir peur, surtout. Ne rien craindre de ce ciel nouveau qui se découvrait au dessus d’yeux émerveillés, ne jamais s’effaroucher pour ce qui apparaître comme folie et imprudence. Sans quoi comment reconstruire un monde qui s’effondrait ?

Toute à ses pensées, Ygrisse n’en remarqua pas moins l’importun qui s’approchait, chargé de son haleine alcoolisée, lourd de son imbécilité. Esprit de guerrière aussitôt éveillé, elle prit soin de le séparer de sa cible. C’aurait été volontiers qu’elle se serait servie d’une méthode plus expéditive pour s’en débarrasser mais Valentina conservait son calme de façon remarquable, aussi aurait-il été idiot de ne pas entrer dans son jeu. Décidément, cette femme pouvait s’avérer des plus surprenantes. Au moins cela permettait-il d’éviter un scandale au sein de la boîte de nuit ; il y avait déjà bien visez de bagarres d’ivrognes ou de comportements déplacés, qui souvent s’achevaient avec l’intervention de la sécurité. Inévitable pour tout établissement public mais plus encore dès lors qu’ils touchaient au monde de la nuit et, avec celui-ci, des tristes ombres qui s’y trainaient.
Prenant donc le temps de servir une bière ainsi qu’il lui fut demandé, la jeune femme n’en lança pas moins un regard acéré au fauteur de troubles : pour qui la connaissait véritablement, il n’était pas une surprise que douceur et innocence n’étaient effectivement rien qui puissent véritablement la qualifier. Aucune gêne, aucune honte : dans ce monde impitoyable où les factions se montaient les unes contre les autres, où les secrets se faisaient toujours plus nombreux, il était faire preuve de faiblesse que de se montrer trop indulgent. Après tout, les meilleures épées étaient toujours les plus acérées et la meilleure défense demeurait l’attaque.

- Dis d’ailleurs tu ne sais pas la nouvelle je vais travailler avec un créateur de renom bientôt j’ai tellement hâte.

La nouvelle était effectivement bonne pour la mannequin qui faisait les gros titres dernièrement mais il était difficile de ne pas comprendre que c’était surtout une manière peu discrète de tenter de passer outre l’inconnu. Fort heureusement, celui-ci semblait s’être davantage intéressé à la boisson déposée sans douceur devant lui et, son autographe en main, il finit par s’éloigner d’un pas titubant sous le regard meurtrier de la barmaid : cet incapable laissait des traînées de bière derrière lui, sur un sol pourtant impeccable encore quelques heures plus tôt. Quand bien même Ygrisse ne serait pas celle qui le laverait, elle n’en était pas moins dégoûtée par cette marque de mépris à l’égard de l’équipe de nettoyage. Mais elle avait perdu déjà bien assez de temps avec lui et, après un dernier regard autour d’elle pour s’assurer que le reste de la salle était tranquille, elle reporta son attention sur son amie toujours accoudée au bar.

- Vraiment ? Qui-ce ? Non, laisse tomber en fait, je n’y connais rien dans le domaine, mais j’espère que tu me montreras quelques photos de tenues à tomber !

Elle-même aurait volontiers essayé quelques-unes d’entre elles, pour le simple plaisir de se contempler dans des vêtements de luxe – encore que ce n’était malheureusement pas garanti de bon goût. Au contraire, aurait-elle eu tendance à dire. La Citoyenne demeurait régulièrement perplexe en voyant avec quelles immondices certains grands couturiers étaient devenus célèbres. Mais après tout, les goûts et les couleurs…

- Enfin, dis-moi plutôt, toi qui a accès au beau monde, qu’est-ce qu’on y raconte d’intéressant ? De vraiment intéressant ?

Non pas qu’elle aurait craché sur quelques potins croustillants – le savoir était le pouvoir, s’informer permettait de multiplier les as de son jeu. Mais en ces temps de guerre, alors même que son employeur était toujours porté disparu, avoir connaissance de ce qui pouvait se murmurer dans les hautes sphères pouvait s’avérer primordial.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bras Droit
Valentina Durandal Mary

Valentina Durandal MaryBras DroitMessages : 67
Date d'inscription : 17/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 EmptyMer 12 Aoû - 20:50


Un petit coup pour oublier ses soucis ! ••

★ Feat Ygrisse Artémis

Envoyer un message privé 46l8qx6
Oui c’était en grande partie une façon pour moi de faire fuir cet homme. Si je me mettais à parler de vêtements ou encore de sujets qui touchent un peu plus la gente féminine… Déjà que souvent ils n’aimaient pas trop se mêler à ce genre de conversation ou encore faire du shopping… Mais… Lui il semblait encore plus soulé par ça. De toute façon il tenait encore à peine debout… Je l’avais vu repartir alors que je parlais encore avec Ygrisse et il laissait facilement la moitié de son verre tomber au sol. C’est sale. Et irrespectueux. Je ne comprends décidément pas comment certaines personnes font pour sortir dans des bars ou des boites de nuits, pour finir saoul à ne plus pouvoir marcher droit du tout. Et la en plus de ça il venait de jeter le magnifique cadeau que je lui ai offert au sol. Ca va être crasseux et collant… Je me rapprochais un peu d’Ygrisse.

“Je suis désolée de te couper mais je m’excuse pour l’attitude de cet homme… Et merci de m’avoir sauvée pour le coup. Je sais que je peux compter sur toi.”


En vrai je savais d’avance que c’était son boulot donc bon. Mais c’était plus par politesse pour elle. Elle doit en voir pas mal des personnes comme lui mais tout de même. C’est vraiment un boulot que je n’aimerais pas faire. Ca c’est sur. Elle en a du courage. Cette femme.

“Enfin bref ! Et oui je vais te montrer des photos. Tu seras la première même après les photographes eux-même. Et peut-être Asahel. Dans tous les cas. Tu seras dans les premières à les voir, et avec un peu de chance je pourrais peut-être en ramener aussi. Peut-être que tu pourras en essayer. Je te l’ai déjà dit tu as le profil parfait pour être mannequin. Tout ce qu’il me manque c’est ton approbation et je peux te faire entrer dans le circuit ma belle, je serais la pour t’aider et te conseiller dans les pires moments. De toute façon tu sais que tu peux compter sur moi.”


Et puis ce serait marrant de travailler avec l’une de mes plus proches amies. Je le faisais déjà avec mon fiancé alors pourquoi pas avec une amie proche. Amie proche qui venait d’ailleurs de me demander si j’avais des choses intéressante à lui raconter.

“Hum ce qu’il se passe récemment en ville ? Est-ce que tu as entendu parler de cette femme là qui à un gala de bienfaisance s’est donnée en spectacle avec une autre mannequin… Une star à qui la célébrité lui est montée à la tête… Enfin tu vois le genre quoi une bonne grosse idiote. Et toute la ville le sait maintenant. Quelle honte pour elle. Elle l’a méritée cette femme prétentieuse.”


Disais-je en riant moi-même de mon propre sort récoltant ce que j’ai semé. J’aurai du faire un peu plus attention pour protéger mon image. Enfin bref…

“Sinon hormis ça, je vais t’avouer que je ne suis pas non plus vraiment au fait de tout ce qu’il se passe en ville récemment. Et puis… J’avais tellement de choses à voir et gérer de mon côté…”


Et c’est vrai je pouvais à peine tenir le rythme entre mon travail, et mes affaires avec les Telekyns. Et surtout depuis que Asahel a été battu presque à mort. Je n’avais plus vraiment la tête à sortir ou faire des choses… Et pourtant ma vie professionnelle m’avait rattrapée…

“Désolée… Je ne pourrais pas t’être utile ce soir… Tu pourrais me préparer autre chose à boire s’il te plait… Quelque chose de fort… De très fort… Je crois… Que j’en ai besoin”



En l’espace d’un instant je ne m’en étais pas rendue compte mais j’étais retombée dans un état d’esprit assez déprimé et triste. Ce type avait réussi à faire disparaître le début de joie que j’avais pu retrouver… Je m’allongeais à nouveau sur le bar en posant ma tête sur mes bras qui étaient croisés… Au moins je pourrais me consoler en la regardant me préparer quelque chsoe à boire.

“Bordel de merde… Je suis vraiment une conne.”



Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 IlkxVGv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
Ygrisse Artémis

Ygrisse ArtémisCitoyenneMessages : 19
Date d'inscription : 29/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 EmptySam 22 Aoû - 0:34

Un petit coup pour oublier ses soucis !
Avec Valentina Durandal Mary
Un peu surprise, Ygrisse eut un bref haussement de sourcils pour accueillir l’interruption de son amie. Quelle étrange idée, que celle de s’excuser d’avoir été importunée. Si elle était bien responsable de son propre comportement lors du défilé – et par là même de la publicité faite sur ses chamailleries avec une collègue – elle n’avait en revanche pas à se sentir coupable d’être ainsi la cible de comportements inappropriés d’individus ivres. De la main, la jeune femme balaya ces excuses qui n’avaient pas lieu d’être, autant que le remerciement qui pas plus n’était justifié : après tout, Valentina se trouvait être une cliente du bar, elle avait donc droit aux mêmes garanties de sécurité que les autres. Toujours contrariée par cet évènement désagréable, la barmaid se dérida toutefois légèrement en entendant la suite. Ce n’était pas la première fois que la blonde lui parlait de la possibilité d’entrer dans le même domaine qu’elle, sans que jamais la Citoyenne n’y ait vu – ou du moins n’ait bien voulu y voir – autre chose qu’une flatteuse plaisanterie.

-Tu n’abandonnes jamais, hein ? Mon ego est ravi que tu penses ça de moi mais tu sais très bien que personne ne voudrait quelqu’un avec une cicatrice sur le visage comme la mienne. Et puis…

Un éclat malicieux fit un instant étinceler ses prunelles alors qu’elle concluait, sourire en coin :

-… Je ne pourrais plus te taquiner sur les tenues bizarres que tu portes si je fais la même chose.

Elle s’ennuierait, surtout, à se pavaner de la sorte pour n’être rien d’autre qu’un porte-vêtement ambulant. Non pas qu’elle méprise les mannequins – elle savait Valentina bien davantage qu’un joli présentoir – mais ce n’était simplement pas dans son caractère de se reconvertir de la sorte. Une fois ou deux, peut-être, pour s’amuser, mais pas davantage. Les magazines, les photographies… tout cela était par trop sérieux. Elle avait déjà bien assez à faire sans avoir envie de se rajouter de nouvelles corvées. Entre le Lux et les aspirations politiques de sa famille… sans compter le temps gardé pour simplement profiter des plaisirs de la vie autant que prendre garde aux conflits de la ville. Sur ce point d’ailleurs, elle qui avait espéré pouvoir tirer quelques potins intéressants de la Télékyn fut déçue. De toute évidence, soit son amie n’avait pas prêté attention aux bons commérages – ou ne fréquentait pas les bonnes personnes – soit tout demeurait d’un calme relativement plat. Pas de complot, pas d’intrigue, même pas un soupçon de murmure… La disparition du propriétaire de la boîte de nuit ne passionnait sans doute déjà plus personne. Elle retint un soupir, observant distraitement une jeune femme se déhancher un peu plus loin. La barmaid aurait volontiers délaissé son bar pour la rejoindre, une bouteille à la main, s’amuser un peu au rythme des lumières et des pulsations des enceintes, mais travail et amie avant tout : une fois déjà, elle avait eu à regretter de ne pas prêter assez attention à ses proches. Au fond de son cœur, bien caché sous sa jovialité, les regrets persistaient ; y penser suffisait à se sentir le vague à l’âme. Impossible de faire fi de la détresse de Valentina. Une pression rapidement servie à un jeune homme pressé et elle attrapait la bouteille de vodka pour commencer sa mixture. Un instant plus tard, un verre de Bloody Mary se déposait sur le comptoir.

- Tiens, prends ça. Et viens pas salir mon bar avec tes larmes s’il te plaît, ça laisse des traces.

Rude comme à l’ordinaire dans ses propos, elle n’en était pas sincèrement moins inquiète pour l’actrice – sa façon à elle de masquer ses préoccupations. L’affaire avait sévèrement touchée Valentina, plus qu’Ygrisse ne l’avait estimé de prime abord.

- Ecoute… Je finis dans deux heures mon service. Il sera tard mais on peut se retrouver chez toi histoire de finir tes bouteilles et envisager comment torturer au mieux cette pauvre fille, qu’est-ce que t’en dis ? Commander des saloperies à grignoter, regarder un truc idiot… En attendant tu prends une douche, tu manges un peu avant de tourner de l’œil et tu ne fais rien de stupide, okay ?

Déprimée et ivre, un duo qui n’avait rien de rassurant. Il était heureux que son premier verre ait été sans alcool. De toute évidence, Valentina avait surtout besoin de se vider le cœur et la tête, et croiser cet imbécile d’ivrogne agitant son article de journal n’avait guère aidé. Mieux valait pour elle essayer de se remettre un peu d’aplomb avant qu’une nuit de frivolité ne lui remette du baume au cœur.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bras Droit
Valentina Durandal Mary

Valentina Durandal MaryBras DroitMessages : 67
Date d'inscription : 17/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 EmptyDim 6 Sep - 12:44


Un petit coup pour oublier ses soucis ! ••

★ Feat Ygrisse Artémis

Envoyer un message privé 46l8qx6
Non je n’abandonne jamais ma belle. C’est comme ça. Je suis ce genre de personne tenace. Probablement due à une enfance où j’ai probablement été un peu trop gâtée mais je n’aime pas vraiment perdre le contrôle d’une situation. Je pourrais rebondir non sans difficultés certaines fois. Mais je fonctionne de cette façon. Ah je me sens si inutile à ne pas réussir à la convaincre. Si je ne peux même pas lui faire changer son avis. Oh et puis si ça se trouve ce n’est qu’un énième caprice ? Je trouvais juste que c’était une bonne idée de pouvoir travailler avec une personne en qui je peux avoir une confiance totale. J’avais entendu des histoire de certains photographes qui demanderaient des services en plus à leurs modèles. Allant parfois trop loin. Ca ne m’était encore jamais arrivé et puis de toute façon je pense que je saurais gérer la situation. J’ai été formée depuis petite à l’escrime et à l’auto-défense. Je sais quoi faire dans ce genre de situation pour peu que je ne laisse pas mes émotions et surtout le stress me submerger. Enfin je l’espère.

“Vas-y continues de gonfler ton égo à me frustrer fripouille. Et je sais que ça te fait plaisir de te moquer de nous. Mais je suis certaines que les froufrous et les paillettes colleraient bien à ton teint pâle. Allez vas travailler et fais moi à boire ce sera mieux.”


Disais-je sur un ton taquin. Mon intention n’était pas de la vexer mais de lui faire un énième pied de nez et aussi pour tenter de la faire sourire. En temps normal je me serais mise à la regarder comme une enfant regarderait un spectacle de magie. Avec des étoiles pleins les yeux… Mais ces lumières étaient éteinte la tout de suite. Je n’arrivais pas à m’enlever tout ça de la tête sans, oublier le rendez-vous que j’avais eu avec cette peste de journaliste. Ca n’a rien arrangé à ma situation. Bien au contraire je crois que maintenant je suis encore plus dans la mouise qu’autre chose. Ah… Je n’aime pas ça. Je perds les pédales et ce n’est clairement pas agréable pour le coup. Elle posait enfin un verre devant moi. Un Bloody Mary. J’espère que le nom de ce cocktail ne décrit pas comment ma vie finira bientôt. Mary ensanglantée.

“Oui oui oui t’en fais pas. De toute façon mes larmes ont beaucoup trop de valeur pour ce bar…”


Je savais qu’elle ne pensait pas à mal donc je ne le prenais pas personnellement et je tournais ça un peu en dérision comme le reste de ma vie actuellement. Je prenais le verre en le soulevant comme pour trinquer seule avant de le porter doucement à mes lèvres, prenant une gorgée, ou deux ou trois ? Je ne sais plus… Je l’écoutais parler Elle voulait venir au manoir juste après son service ? Enfin une bonne nouvelle et une idée intéressante. Boire jusqu’à ne plus le pouvoir et parler et surtout jaser sur cette peste, manger des choses que je . Une soirée entre femme. Ca va me faire du bien je pense. Je finissais alors mon verre plus ou moins rapidement.

“Ok douche, manger, boire, rien faire de stupide, c’est noté.”


Après nous n’avons pas tous la même définition de stupide et je crois que la mienne ce soir est si insignifiante que quoi que je puisse faire ce ne sera pas stupide mais justifié. Je sortais mon portefeuille de mon sac pour payer mes consommations sans oublier la bière que j’avais payé à cet ivrogne, laissant toujours une marge au dessus en tant que pourboire pour la meilleure des barmaids, et je remettais ma veste prête à partir.

“Je t’attendrais. Je dirais à Alfred de passer te prendre il t’attendra donc à l’avant. J’ai hâte.”


J’attendais qu’elle acquiesce et enfin je rentrais chez moi faisant ce que j’avais à faire en attendant. Je laissais certaines indication à Alfred. Il fallait préparer la venue de mon invitée et puis il est hors de question qu’elle dorme ailleurs qu’à la maison ce soir. Néanmoins mon premier réflexe en arrivant fut de le dire à mon bien aimé que ce soir il y aura Ygrisse qui viendra et que nous allions passer la fin de la soirée ensemble. Lorsqu’il me voyait il avait toujours cet air blasé comme à son habitude. Et il se permettait même de me reprendre sur le fait que je sois sortie boire… Surtout pour au final rentrer pour continuer à boire. Mais sinon il s’en fichait. En temps normal je me serais énervée mais… Je ne peux rien lui dire… Pas maintenant en tout cas. Je m’excusais. Sans rien dire de plus retournant à ce que j’avais à faire. Boire donc. Je ramenais avec moi une bouteille de vin demandant aux servante de préparer la salle de bain et des affaires pour que je puisse me doucher. J’avais voulu essayer de manger un morceau mais rien n’entrait. Je ne pouvais pas… Je laissais alors vite tomber l’affaire. Je n’aurai qu’à lui dire que j’ai mangé un bout et puis voilà. J’étais retournée discrètement voir ce qu’Asahel faisait… En me disant que je devrais peut-être lui avouer la vérité. Mais je n’avais pas pu prendre mon courage à deux mains. J’allais alors me poser dans le salon en attendant patiemment mon invitée. Continuant à boire encore et encore. Frôlant avec mes propres limites…


Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 IlkxVGv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyenne
Ygrisse Artémis

Ygrisse ArtémisCitoyenneMessages : 19
Date d'inscription : 29/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 EmptyLun 14 Sep - 18:13

Un petit coup pour oublier ses soucis !
Avec Valentina Durandal Mary
Un petit rire moqueur salua la répartie de son amie avant qu’elle ne lui adresse un « Oui madame, vos désirs sont des ordres » faussement cérémonieux et parfaitement provocateur. En se mettant à l’ouvrage pourtant, elle ne put s’empêcher de s’inquiéter pour son amie apparemment déprimée. Si Valentina semblait prendre ses boutades pour ce qu’elles étaient – de simples plaisanteries qui dissimulaient une sincère affection – il y avait derrière ses propres réparties une amertume perceptible, un inquiétant dégoût de soi. L’image publique pouvait affecter violemment l’amour propre ; la mannequin avait besoin de toute son assurance pour poursuivre la voie qui était sienne. Derrière les projecteurs, dessous les paillettes, les ombres étaient nombreuses qui rampaient pour engloutir leurs proies trop fragiles. En une minute, en une seconde, la vie basculait pour quelques ragots très bien lancés ou un scandale mal géré. Son amie avait fait une tragique erreur mais, si elle n’en venait pas rapidement à se reprendre, il n’y en aurait que d’autant plus qui s’accumuleraient. Encore une, et encore une, jusqu’à ce qu’il ne soit plus possible de se relever. Et malgré toutes ses vertus, l’alcool ne pourrait que lui donner l’illusion de soigner son mal-être, sans jamais n’être rien d’autre qu’un douloureux mirage d’une réalité déformée.

-Hum hum. Je t'envoie un pigeon voyageur quand je sors, si tu veux ? Ou un hibou, vue l'heure. Enfin fais gaffe, je le saurais si tu fais quelque chose d’idiot, je te connais trop bien.

Elle aurait sans nul doute dans le regard cette étincelle de culpabilité qui apparaissait parfois. Entre elles, il y avait une transparence que certains leur enviaient : mais comment expliquer leur lien ? Alors sans un mot, Ygrisse encaissa simplement l’argent des consommations, remerciant avec un sourire complice pour le généreux pourboire. Récupérant les verres vides, elle la suivit des yeux tandis que l’actrice s’éloignait rejoindre sa voiture puis son riche manoir ; qui avait dit qu’argent et célébrité faisaient nécessairement le bonheur ? L’un dans l’autre, la barmaid était plutôt satisfaite de retrouver Valentina chez elle une fois la soirée achevée. Ainsi, elle était certaine de ne pas avoir à s’inquiéter de la retrouver ivre dans un coin quelconque de la ville. Qui savait ce qui pourrait lui arriver ?

Le reste de la nuit se déroula posément. S’il y avait une fréquentation suffisante pour ne pas avoir à s’inquiéter quant aux chiffres d’affaires, elle eut le plaisir de ne pas avoir à se confronter à d’autres ivrognes. Le bar soigneusement nettoyé, les chaises rangées et les quelques affaires oubliées récupérées en attendant le retour de leurs propriétaires légitimes, la Citoyenne put prendre quelques instants pour souffler, jeter un regard rapide vers l’horloge dans son dos. Deux heures cinquante du matin… Avec un peu de chance, Valentina dormait. Non pas que l’épéiste répugne à passer la nuit en sa compagnie – combien de fois avaient-elles refait le monde, une bouteille dans une main et des confiseries dans l’autre, sans prendre conscience du soleil qui déjà se relevait ? – mais pour la santé morale comme physique de la demoiselle, mieux valait pour elle qu’elle remplisse ses quota de sommeil.

La voiture l’avait effectivement attendu devant la porte, le majordome sagement posté devant l’entrée de la boîte. Montant rapidement dans l’habitacle, Ygrisse échangea quelques mots avec son conducteur, curieuse de savoir comment allait son amie autant que de tenter d’apprendre quelques nouvelles croustillantes de la part de l’employé. Mais sitôt arrivée devant la grande demeure et introduite jusqu’au salon où buvait outrageusement son hôtesse, sa curiosité fut délaissée au profit de son exaspération :

-Val ! Je ne t’avais pas dit de ne rien faire d’idiot ? Tu ne crois pas que t’as bien assez bu pour la soirée ?

En se laissant tomber près de son amie, elle tendit la main pour récupérer la bouteille, troquant sa fausse sévérité pour une moue malicieuse :

-Laisse m’en donc un peu petite égoïste. Alors ? Ta prévision de la soirée ? T’as mangé ou tu veux qu’on trouve un truc ? Et si je t’envoyais aux cuisines… hum ?

Sourire mutin aux lèvres, elle la dévisagea d’un œil moqueur. Valentina aux fourneaux, voilà bien quelque chose qu’elle n’avait encore jamais eu le plaisir d’admirer. Encore que, dans son état, elle serait fort capable de mettre le feu à sa demeure…
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bras Droit
Valentina Durandal Mary

Valentina Durandal MaryBras DroitMessages : 67
Date d'inscription : 17/05/2020


Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 EmptyLun 14 Sep - 23:46


Un petit coup pour oublier ses soucis ! ••

★ Feat Ygrisse Artémis

Envoyer un message privé 46l8qx6
J’étais partie chez moi et je l’attendais, après l’avoir quittée sur cette blague. Un pigeon voyageur. Nan mais et puis quoi d’autre, un porc et pic de poste ? Ah… Je n’en pouvais plus de cette enfant et pourtant je l’aime bien trop. A peine j’avais quitté le bar qu’elle me manquait déjà et je me retrouvais alors très vite à boire encore et encore… En attendant qu’elle n’arrive…

Puis elle vint. Vers 3 heures du matin ou quelque chose dans le genre. J’étais affalée dans le salon ou je buvais encore et encore j’avais déjà descendue deux bouteilles… Ou trois… Je ne comptais plus les verres de toute façon je voulais juste oublier tout ce qu’il venait de se passer. J’avais juste envie d’oublier et de passer à autre chose mais je n’y arrivais pas et tout ce que je pouvais faire c’était de boire. Ca me faisait me sentir légère et oublier mes problèmes comme par magie. Si seulement il existait une machine à remonter dans le temps pour me faire oublier tout ça ce serait beaucoup plus simple. Elle était arrivée en trombe précédée par Alfred qui lui montrait la voie. Venant l’aider avec sa veste..

“Je fais ce que je veux de toute façon et puis ça ne pose de problème à personne je suis chez moi n’est-ce p- HEY Rends moi ça !”


Elle venait à peine d’arriver qu’elle me prenait la bouteille des mains alors que j’allais me resservir. Elle avait un ton plus ou moins sérieux jusqu’ici mais très vite ce dernier changeait…

“Ah la je te retrouve ma belle !”


Mes prévisions ? Je sais pas je me laissais porter par le vent… Pour faire ce que je voulais, et puis voilà c’est plus simple. Et beaucoup moins prise de tête. Et tant mieux je n’avais pas envie de me prendre la tête sauf que…

“Non… Je n’ai pas mangé. Quoi ? Tu ne me crois pas capable de faire à manger c’est ça ? Alfred ! Nettoyez tout ça avec l’aide de quelqu’un je vais aux cuisines avec Ygrisse. Pas besoin de chefs… Je vais lui montrer de quoi j’étais capable.”


Elle savait que j’étais une fille de bourges et pour elle probablement vu que j’avais mes propres domestiques pour s’occuper de la cuisine et autre je ne savais probablement pas y faire avec des ustensiles de cuisine dans les mains.

“Tu vas voir toi !”


Je m’avançais alors vers la cuisine en la tirant à bout de bras… Je mettais l’un des tabliers que je trouvais accrochés et je m’avançais alors pour regarder ce qu’il nous restait, tout en attachant mes cheveux… Je ne voulais pas qu’ils se mettent en travers de mon chemin pendant ce que j’allais faire.. Il y avait quelques légumes. Du riz et un peu de viande salée… Un curry.

“Tu verras…”


Je me saisissais alors d’un énorme couteau et je venais me mettre à la tâche en venant préparer tout ça… Au bout d’un certain temps je venais lui piquer la bouteille de vin qu’elle avait dans les mains… De toute façon entre elle et moi il ne restait plus grand chose dedans et je venais en verser le contenu dans la préparation de la viande que je faisais mijoter… Ca faisait longtemps que je n’avais pas cuisiné et c’était un peu compliqué pour moi au vu de mon degré d’alcoolémie… Mais je faisais de mon mieux…

“Sinon comment s’est passé la fin de ton service tout était okay ? Pas d’autres pochtron saoul jusqu’à ne plus marcher pour venir te demander des bisous ou des autographes ? Ah j’en pouvais plus de celui-la… En plus de puer l’alcool et la pisse il était si… peu agréable à regarder et je suis gentille encore la.”


Je finissais de préparer mon curry et une douce odeur se répandait alors dans la cuisine. Je venais lui servir du riz et du curry que je déposais dans un plat et je le posais devant elle. Je prenais une fourchette d’une argenterie des plus fines… Et je la lui tendais. Ce plat brillait presque comme une étoile.

“Goutes moi ça. Je te promet que ça va te laisser bouche bée et que tu m’en demanderas plus.”


Je n’avais qu’une seule envie. Lui décrocher un c’est délicieux. Et c’était tout. Soit j’étais une femme de la haute pour qui on faisait tout. Mais ce n’était pas pour autant que je manquais à mes devoirs de femme. Même si je dois l’avouer que je ne me souviens plus de la dernière fois ou j’avais préparé quelque chose pour Asahel.


Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 IlkxVGv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Un petit coup pour oublier ses soucis !   Un petit coup pour oublier ses soucis ! - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit coup pour oublier ses soucis !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: La Capitale ~ :: La Rue Piétonne :: La Boîte de nuit "Le Lux"-