La ville est en Août 2020
-21%
Le deal à ne pas rater :
Housse de transport et protection Tomtoc pour console Nintendo Switch
14.99 € 18.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu

Maître du JeuMessages : 853
Date d'inscription : 20/10/2014


[MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] Empty
MessageSujet: [MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias]   [MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] EmptyLun 6 Juil - 16:23


RP MDJ
Quand les pays s'en mêlent
ft. Artorias


Les relations diplomatiques ont toujours été une chose compliquée, surtout quand il existe des tensions entre différents pays. Quederla est une ville en guerre, mais en paix, en quelque sorte, avec les autres pays. Pour assurer une bonne entente avec tout cela, des diplomates du monde entier se retrouvent dans la ville afin d'assurer cette bonne entente et surtout avoir des contacts avec le Maire de la ville. Pour la plus grande partie de ces personnes, ce ne sont que des hommes, et femmes, de confiance, ayant fait leur étude, des personnes de la politique. Néanmoins, concernant certains pays, c'est directement les enfants du dirigeant actuel qui furent envoyer, afin qu'ils découvrent le métier un peu plus directement pour le coup. Durant ce temps, ils perdent leur titre royal, ils agissent au nom du pays et rien d'autre comme tous les autres, même s'ils restent leurs enfants malgré tout.

Toutefois, le risque de laisser un enfant partir, c'est qu'ils perdent de vue le bien de son pays, qu'ils se perdent dans des relations absurdes. Surtout si cela s'ébruite, cela peut très rapidement partir à la dérive. C'est exactement ce qui arrive pour l'un des pays. La Russie, un pays fort, mais dans l'état n'est pas des plus certains à cause des guerres auquel ils sont confrontés. La relation de la fille du dirigeant avec un homme.. c'est une chose qui aurait pu être passer outre, après tout, c'est la vie de chacun, choisir son mari lui est libre, même si pour une raison diplomatique, cela aurait été plus sage de choisir un parti d'un pays adverse. Par contre, le pays eut vent de cette relation, et ils eurent surtout vent de qui était la personne choisie par la princesse du pays. Un homme qui semble être bien sous tout rapport, malheureusement, il s'est reconnu comme un homme très dangereux, un criminel, d'une très grande dangerosité, attaquant le gouvernement de son propre pays de plein jour.

Il ne fallait pas laisser passer cela. Dans le plus grand secret, y compris pour l'ambassade, pour sa propre fille, seul le gouvernement était au courant de cette visite. Un navire, petit certes, mais un véritable navire russe officiel vient se poser au port de Quederla. Voilà pourquoi des hommes déposèrent le pied dans cette grande ville. Officiellement, ils sont là pour rencontrer le Maire pour simplement discuter, mais officieusement, l'homme à leur tête est réellement là pour une toute autre raison. Ceci fut le jour dernier. C'est bien sûr hors de question de prévenir la princesse de Russie de cette présence, raison pour laquelle ils ne sont pas venu en grand nombre pour être des plus discret possible. Une nuit, voilà tout ce qui suffit pour que tout parte à la dérive dans le plus grand des secrets, tout allait très vite partir à la dérive. L'homme de confiance, une sorte de premier ministre, du bras droit du dirigeant, Monsieur Raspoutine se retrouva à Quederla, voulant rendre visite à l'homme, le criminel, qui a conquit le cœur de la fille du pays.

Il est très tôt, sept heures trente du matin. C'est à cette heure précise où l'endroit vit Artorias Lux vit. Monsieur Raspoutine est venu seul pour voir l'heureux élu de la princesse. Il savait parfaitement qu'il était là, seul et surtout qu'ils pourraient discuter calmement de beaucoup de chose. C'est très simple, pour lui, il n'y a aucune raison que la relation perdure. Que Katy s'éprouve d'un homme venant d'ailleurs, ce n'est pas un soucis, qu'elle s'éprouve d'un criminel, là c'est hors de question. Lorsque la porte s'ouvrit, l'homme se présenta avec son véritable nom, ainsi que poste au sein du gouvernement Russe et vu son accent, c'est plutôt évident de sa provenance. Il emboîta le pas pour rentrer dans le domicile de l'homme, qu'il soit d'accord ou non. Dans tous les cas, refuser une telle action serait un affront contre le pays et donc contre l'ambassade et contre sa bien-aimée. L'homme de Russie examina les lieux dans le silence, jaugeant l'individu. Il finit par briser le silence tout en s'essayant dans un fauteuil, sans même demander l'avis de l'hôte des lieux.

"[Mr Raspoutine] : Monsieur Lux. Je vais rentrer dans le vif du sujet. Un criminel n'a aucune raison de sortir avec la fille de notre Reine. Vous devez mettre fin à cette relation immédiatement. Vous n'avez pas d'autre solution. C'est impossible qu'une personne telle que vous monte sur le trône du pays, même indirectement. Vous êtes hostile à votre propre gouvernement, une telle personne ne peut être lié à une future dirigeante. C'est le premier et le seul avertissement à l'amiable que je vous donnerai, la suite ne sera pas des plus clémentes. Et estimez vous chanceux qu'on vous prévienne de la sorte, beaucoup n'ont pas cette chance Monsieur Lux. Votre réponse ? Notre pays n'acceptera jamais que leur princesse sorte avec un criminel et encore moi que le pays soit dirigé par une personne aussi mauvaise que vous. Nous sommes bien clair ? Vous allez renoncer à notre Princesse Dostoïevskaïa en lui brisant son cœur. Bien sûr, cette conversation devra rester secrète. Elle ne doit jamais découvrir ceci. Suis-je bien clair ?"

Le ton employé par l'homme de Russie n'était clairement pas cordiale. En plus, pour une personne qui n'est pas d'ici, et malgré son accent très prononcé, il savait parfaitement parler le Quederlien, ce qui est rare il faut dire, mais ce n'est pas si étonnant que ça au final vu que la Princesse se trouve ici, elle a bien dû apprendre à le parler quelque part. Dans tous les cas, une chose était sûre, l'homme en face de l'ancien Roi Élémentis n'est pas là pour rigoler. Même sans oser le ton, en gardant le timbre de sa voix calme, tout en lui sentait qu'il était sérieux et une menace malgré son âge clairement avancé. Un homme dont il faut se méfier. En tout cas, il semblait sincère sur tout ce qu'il disait, à voir comment va se dérouler la suite. Abandonner l'amour de sa vie, comme ça, du jour au lendemain.. Les conséquences concernant un acte qui n'a duré que quelques minutes peuvent être catastrophique et surtout toucher des personnes qui n'auraient jamais dû être mêler à ça.



Raspoutine:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] 2zra
Artorias Lux

Artorias LuxMessages : 142
Date d'inscription : 11/11/2019


[MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] Empty
MessageSujet: Re: [MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias]   [MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] EmptyLun 6 Juil - 18:20

LUX
Artorias

LUX
Artorias

「 Des relations compliquées 」
Les temps sont incertains, assez étranges. Dans la ville comme pour moi... Je suis reconnu publiquement comme un criminel, même si les poursuites ont été abandonnées, j'ai perdu pas mal de clients, plusieurs démarches ont été faites pour que ma société ne souffre pas vraiment de ça. Heureusement pour moi, j'ai pour employés de bonnes personnes, les ventes ont réduit mais pas au point mort. Cela avait été mon inquiétude, car en toute honnêteté je me fichais pas mal de l'avis des quederliens sur moi, à part certaines connaissances, comptables sur les doigts des doigts. Mais l'impact sur la vie de mes employés devait être minime, et ces derniers mois, j'avais beaucoup travaillé dans ce sens. Mais de l'autre côté, car il y a toujours un bon côté, même si professionnellement, ça n'allait pas, personnellement, je ne pouvais être plus heureux que quand je voyais ma bien-aimée. Hier soir, j'ai travaillé jusque tard, mon fidèle majordome est même resté plus tard pour s'assurer de mon confort. Un homme plus que professionnel, je pouvais le considérer comme quelqu'un de sûr.

Fidèle à ma routine stricte, une bonne santé, mentale comme physique commence par se lever tôt, je suis debout à 6h, je fais ma toilette, m'habille de façon décontractée, j'ai plusieurs dossiers chez moi en attente, je n'ai donc pas besoin de sortir pour la matinée. Les chaleurs sont déjà conséquentes en ce moment, je déjeune tranquillement puis m'installe dans le salon du bas pour travailler au frais. Une heure passe rapidement et alors que je ne m'y attends pas, un tintement m'annonce un visiteur. Je regarde l'heure, qui viendrait à pareille heure ?  Katy ou Arias peut-être ? Pour ce qui est des clients, il n'y a personne susceptible de venir si tôt et sans rendez-vous, j'ai beau avoir redescendu dans l'opinion publique, en affaires je veille à ce que la rigolade ne soit pas permise à mon égard. Je me lève, laissant un dossier, à peu près organisé sur la table du salon. En ouvrant, j'ai la surprise de trouver un homme inconnu, d'un certain âge. Celui-ci se présente et je le salue en retour, il semble vouloir entrer, il vient de Russie et je n'ai pas de le lien spécial avec cet endroit, je sens que sa venue à un lien avec Katy. Alors je le laisse entrer, m'enlevant de l'encadrement de la porte. Je tiens à avoir des relations cordiales même s'il n'a pas l'air très maniéré chez quelqu'un d'autre. Il s'assied sans même se soucier de moi. Il a scruté la demeure en entrant, il me jaugerait ? Je n'en sais rien, mais, en voyant les choses du bon côté, il m'épargne les formalités. Il me fait alors tout un discours, brisant le silence. "aucune raison" de blabla... Je vois le genre, étrangement cela faisait un moment que je m'attendais à un discours de ce genre. Cependant je me tais, n'ayant de mots à dire à cet homme qui valent la peine de gâcher ma salive. En l'écoutant je me dis intérieurement qu'il respecte le dicton et juge l'homme sur ses actions et non ses paroles au moins. Il est vrai que j'ai attaqué le gouvernement. Mais encore une fois, un étranger qui ne changera pas la situation de la ville a sûrement autant d'intérêt que moi à débattre sur la légitimité du gouvernement quederlien. C'est-à-dire aucun. Je remarque que son quederlien est fluide et sans erreurs, un fait admirable, malgré son accent prononcé. Son ton est tout sauf poli, plutôt impératif si je devais le qualifier, surtout quand il se trouve seul chez un "criminel". Avant de finir son monologue, il m'ordonne de briser le coeur de la russe que j'aime. Ironiquement, mais sans surprise, il s'agit de ma seconde personnalité après tout, un léger sourire se forme sur mes lèvres. Katy est la seule chose, qui, plus que l'Alliance ou encore mes sociétés ou je ne sais quoi d'autre, m'a tenu en vie. Nous ne sommes pas fiancés, mais intérieurement je me suis promis de vivre pour elle, de faire de mon mieux pour elle. Alors qu'un vieil homme vienne chez moi m'ordonner de lui briser le coeur, pas seulement de rompre ou de disparaître mais bel et bien de la décevoir, de la rendre triste, cela me parait dérisoire et surtout très étrange. Je laisse le silence se réinstaller après ses paroles. Au bout d'un certain moment, je finit par dire, m'étant assuré qu'il n'avait plus rien à dire pour le moment :

- Excusez-moi, je ne voudrais pas vous vexer, mais avez-vous autre chose à me dire ? Sinon, je pense qu'il est dans notre intérêt commun que vous ne vous attardiez pas ici.

Je ne profère pas ici une menace, je ne suis pas impoli, et cela se lit dans mon ton. Mais l'homme m'a agacé et je ne me sens en aucun cas obligé à écouter ce qu'il a à me dire.


J'vous glace le sang en #33ccff

[MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] 5a710

PS : Rejoignez la Team Prothèse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu

Maître du JeuMessages : 853
Date d'inscription : 20/10/2014


[MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] Empty
MessageSujet: Re: [MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias]   [MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] EmptyLun 6 Juil - 21:46


RP MDJ
Quand les pays s'en mêlent
ft. Artorias


La présence du ministre, du bras droit, de Russie n'est pas une chose à prendre à la légère. Il ne se déplace pas pour rien, d'habitude c'est des personnes envoyées justement pour faire le sale travail. S'il se déplace, c'est que la situation l'exige et là pour le coup, il fallait qu'il le fasse directement pour le bien de tous. Pendant toute la mise en garde de l'homme de Russie, l'homme d'affaire de Quederla semblait garder le silence, même si clairement, il ne semblait pas être réactif à ce genre de menace. La subtilité n'est peut-être pas la meilleure des façons de faire, mais pour le coup, il avait prit cette option, pour le bien de la Princesse. Si c'était pour une autre personne, cela se serait passer d'une toute autre manière. Cet homme serait juste disparu, du jour au lendemain, rien de plus. Le pays a décidé de lui donner une chance, une chance de vivre, une chance de faire tout pour le bien d'un pays. La Princesse est vouée à devenir la future reine, elle doit être aussi pure que la neige de Russie, et c'est hors de question qu'elle soit entourée de criminel qui s'attaque aux gouvernement en place, cela serait indigne d'une telle personnalité.

L'homme se mit à répondre. Des menaces. Menace contre menace. C'est une défense, c'est sûr, mais il s'affronte à la mauvaise personne. Ce n'est pas n'importe qui qu'il a en face de lui. Raspoutine restait de glace face à son opposant devant la menace effectuée, devant cet homme qui ne semblait rien comprendre à la situation. Le Russe garda le silence un temps, jouant avec une pièce, qu'il venait de sortir, la faisant circuler entre ses doigts. Il garda son ton, son timbre de voix, toujours aussi calme, mais froid en même temps.

"[Mr Raspoutine] : Ce n'est pas une réponse acceptable, Monsieur Lux. Vous allez rompre avec la Princesse et vivre votre vie misérable sans vous souciez d'elle. C'est la dernière fois que je vous tiens au courant. Je veux une réponse clair, et les actes qui vont avec. Mademoiselle Dostoïevskaïa n'a pas besoin de vous, la Russie n'a pas besoin de vous. Elle est l'héritière du trône, rien ne doit l'en empêcher et je vais m'assurer que ça arrive."

Monsieur Raspoutine se leva à la fin de sa menace, insistant beaucoup plus d'une main avec sa pièce, tandis qu'il touchait du bout de ses doigts de l'autre main ce qui ressemble énormément à un pistolet, petit, mais clairement efficace, surtout à une telle portée. Il l'utilisait simplement comme moyen de pression, cela se voyait, se sentait, qu'il ne voulait pas l'utiliser ; il n'est pas là pour tuer Artorias Lux, il est simplement là pour le prévenir, rien de plus. L'homme de Russie se rapprocha de l'homme de Quederla, en direction de la porte pour partir. Désormais, il était prévenu, le reste lui appartient.

"[Mr Raspoutine] : On est d'accord ? Vous ne devez plus rien à voir avec la Princesse. Clair désormais ?"



Raspoutine:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] 2zra
Artorias Lux

Artorias LuxMessages : 142
Date d'inscription : 11/11/2019


[MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] Empty
MessageSujet: Re: [MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias]   [MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] EmptyMer 15 Juil - 22:07

LUX
Artorias

LUX
Artorias

「 Des relations compliquées 」
Pendant que je parle, il garde un silence impeccable, faisant tourner sa pièce entre ses doigts. Il reprend ensuite en réponse, d'un ton froid. Cela ne semble pas l'affecter. Il me menace. Je sers la mâchoire et l'air se refroidit, il est rare que je perde le contrôle parfait de ma glace. Et c'est le principe même du mot parfait. Ce n'est pas une perte de contrôle, simplement une manifestation de mon humeur. Très mauvaise. À cause de cet homme. Il se lève, je vois de mon oeil unique en décalant légèrement la tête, un pistolet, petit, mais il est prêt à servir. Je maudis cet homme intérieurement. Il finit avant de partir, résumant ses propos. Je ne réponds rien, le laissant avancer. Il reste émissaire russe, je ne peux pas l'attaquer, que ce soit verbale ou physique. Un regard noir m'échappe cependant quand je réponds :

- Clair... Ça l'est.

Ce qui est clair, c'est que je ne me gênerai pas si cet homme me dérange pendant cinq autres minutes. Je continue de serrer la mâchoire, ne pas répondre. Je suis devenu un as à ça en cellule. Me calmant, redevenant froid et logique, implacable, je finis la discussion.

- Je veillerai à appliquer vos paroles, je ne vais pas vous retenir plus longtemps, nous sommes tout deux occupés, bien que je ne sois pas ministre.

Je veille à avoir un ton calme. Je veux surtout me débarrasser rapidement de lui, je ne peux pas avoir recours à la violence, en revanche, bien d'autres moyens sont possibles pour le faire partir. Dont le mensonge. Jamais et pour rien au monde je ne briserait le coeur de Katy. Si tenté que j'en ai le pouvoir. En y songeant, il y a quelques situations où j'accepterai, si c'est le seul moyen de la sauver par exemple. Au moins ce cas de figure n'est pas possible, tout ceci ayant lieu pour elle et non contre elle. Mais ses paroles sont inquiétantes malgré tout, après qu'il soit sorti, je monte dans mon bureau, là, je saisis du papier, ma plume, puis j'écris, une "habitude" que j'ai, quand je sais que je suis potentiellement en danger. Quand à ce que j'écris... Une sorte de testament ? Une simple note. Je finis par en écrire 4, une à l'attention de l'Alliance, pour qu'elle soit trouvée par Katy s'il... M'arrive quelque chose... Il s'agit simplement d'une lettre de remerciement, pour m'avoir accueilli, pour avoir été la grande famille qui m'a tenu debout, qui a été ma colonne vertébrale dans les moments difficiles, qui m'aura fait grandir, que j'aurai tenté de faire grandir, dans laquelle j'aurai rencontré les êtres qui m'ont été et qui me sont les plus chers. À vrai dire, celle-ci ne comporte pas de destinataire précis, je trouve cependant important d'écrire ceci, encore une fois au cas où il m'arrive quelque chose. La seconde note est pour mon majordome, qui s'est occupé de ce manoir depuis des années. Toujours fidèle, poli, disponible, nous étions devenus en quelques sortes amis au fur et à mesure des années. La troisième, il s'agit de ma lettre à Arias, je n'ai pas beaucoup d'amis, il était un ami, aujourd'hui, il est plus comme un frère d'arme, nous avons combattu ensemble... En y songeant, je me demande si je ne devrais pas demander son aide. En repensant aux risques, je décide de ne pas l'y mêler. Au final j'écris simplement :

À Arias,

J'espère que tu te portes bien. Malheureusement pour moi, si tu lis cette note, ce n'est pas mon cas. Mais je ne tiens pas à parler de moi ici. Ce que je veux, c'est te dire merci. Merci d'avoir combattu à mes côtés, merci d'avoir été une aide pour l'Alliance, merci d'avoir été un ami. Il est regrettable que nous ne puissions pas combattre, ou même profiter d'une discussion autour d'un gâteau comme autrefois. Je te souhaite une belle et longue vie, mon frère d'armes.


Je pose ma plume, pensif, après avoir écrit ce court texte. La quatrième lettre, la plus importante à mes yeux... Celle que j'adresse à ma raison de vivre, celle que j'adresse à celle pour qui je viens de mentir, pour qui je donnerai ma vie, et avec qui j'aimerai passer le reste de celle-ci. J'écris plusieurs fois, plusieurs papiers finissant simplement dans la corbeille, en espérant qu'on ne les trouve pas, je ne veux pas laisser de brouillons en disparaissant. Je songe à ce terme, disparaître, un terme parfait pour désigner l'inconnu. Je ne sais rien de ce qui pourrait arriver, il se peut que ces lettres ne servent à rien, qu'il n'y ai pas de danger. Ou il se peut que dès que je sorte je me retrouve en danger et que je ne puisse pas revenir, devant disparaître pour un moment, voir de Quederla. Ou pire, il se pourrait, comme l'indiquait le pistolet du vieil homme, que je disparaisse de ce monde. Une simple mesure de prudence donc. Je finis par trouver mes mots, rédigeant donc :

À ma bien-aimée, Katyusha

Si tu lis cette note, il est sûrement trop tard pour moi, pour pouvoir t'adresser ces mots directement. Je t'aime. D'abord, je t'ai aimé en tant que coéquipière, tu était efficace, en soit une coéquipière de mission agréable. Ensuite, je t'ai aimé en tant qu'amie, une amie chère, irremplaçable, avec qui je pouvais parler à coeur ouvert, boire un coup simplement, me confier, pour qui je pouvais m'inquiéter, et sur laquelle je pouvais compter. Puis, en tant que petite-amie, je t'ai aimé comme ma lumière, qui illuminait chaque jour, à qui je pouvais tout dire, à qui je pouvais faire confiance comme à personne d'autre, qui m'a sorti d'une situation délicate, avec qui j'ai partagé les moments les plus agréables de ma vie, avec qui j'ai pu pleurer. Enfin, je t'aime et je t'aimerai toujours comme ma raison de vivre. Sans toi, j'aurai tout abandonné pendant mon interrogatoire, sans toi, ma vie n'aurait pas la même signification, c'est avec toi que j'ai découvert la face la plus agréable de la vie, passer son temps avec la personne qu'on apprécie le plus. Enfin, si tu lis ça, ne te soucie pas de moi, oublie moi, vis ta vie comme elle devrait l'être, heureuse.


Délibérément, je n'évoque pas deux choses, les anneaux dans mon tiroir de bureau, et secondement, la situation, la visite de cet homme. Après ça, je dépose ces papiers fermés, avec un destinataire sur chaque dos de lettre, sur le coin de mon bureau. Après avoir pris cette mesure, je prends enfin l'initiative de sortir pour me rendre dans le hangar utilisé par ma société, pour vérifier l'avanvement et parler d'un projet avec le chef d'atelier.


J'vous glace le sang en #33ccff

[MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] 5a710

PS : Rejoignez la Team Prothèse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu

Maître du JeuMessages : 853
Date d'inscription : 20/10/2014


[MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] Empty
MessageSujet: Re: [MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias]   [MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] EmptyJeu 16 Juil - 12:41


RP MDJ
Quand les pays s'en mêlent
ft. Artorias


Même s'il approuvait la décision de Raspoutine, c'était clair que la réalité était toute autre. Il avait l'habitude des discussions assez hasardeuse de la sorte. Même s'il annonçait qu'il acceptait, cela se sentait que c'était l'inverse. Ils ne se connaissent pas, mais une chose est sûre, c'est une personne qui ne renonce pas aussi facilement à ce qu'il tient, à ses opinions, et rien que pour ça, il ne cédera pas aussi facilement à la princesse de Russie. La méthode douce de Russie ne marche pas, il allait devoir user de la manière forte. Il ne veut pas disparaître de la vie d'une femme, c'est la vie qui va disparaître en lui tout simplement. Il a beau être puissant, pour avoir attaquer le gouvernement et être encore en vie, c'est qu'il doit être fort, mais il ne sait pas contre qui il doit se battre. La Russie est puissante, mais Raspoutine n'a jamais été aussi puissant pour le coup. Non seulement il contrôle une nation, indirectement, mais en plus il possède un joker dans sa manche, ou plutôt en lui, et pas des moindres.

L'homme de Russie en sortant du manoir, indiqua de mouvements de mains pour donner des ordres à des hommes aux alentours. Pendant un temps, il ne se passait rien. Artorias resta chez lui pendant un temps. Néanmoins, il restait sous surveillance sans qu'il le sache. Au final, l'homme décida de sortir de chez lui. En gardant une bonne distance, il fut suivi jusqu'à des hangars, les siens. Raspoutine n'est pas venu sans se renseigner, il connait la vie de l'homme qui tente de détruire la réputation de la Russie, il connait les bâtiments qui lui appartient, donc il sait exactement quoi faire. Un ordre, un ordre simple fut donné. À une heure précise, ils devaient agir et c'est exactement l'heure que Raspoutine avait dicté à ses hommes. Dans toute la ville, tous les bâtiments appartenant encore à Artorias Lux subit une attaque simultanée.

Des explosions, du feu, de la lave, de la foudre, le manoir, les entreprises, les hangars, etc.. La destruction de ses bâtiments, les personnes se trouvant à l'intérieur n'auront que peu de temps pour fuir les lieux à cause du fait de la rapidité d'action des choses. Tout ce qui eut avant les attaques simultanées, ce fut des bruits de verre brisé, de cristaux qui se broyaient, puis juste après, une déferlante d'éléments qui n'allait pas laisser l'infrastructure entière très longtemps. Maison, entreprise, tout lui appartenant. Il ne voulait pas quitter la fille dont il aime, il allait juste être effacer de la vie tout court.

Concernant l'endroit où se trouvait Artorias lui-même, les choses se passèrent exactement comme tous les endroits qui lui appartient. Les fenêtres se brisèrent, puis des cristaux touchèrent le sol, explosèrent dans tout le hangars, puis d'un seul coup, les éléments se mirent à agir. Du feu, de la lave, de la foudre et de la fumée.. Tout volait dans tous les sens. La structure du bâtiment ne fera pas long feu, mais surtout le personnel, y compris le patron, est menacé par ce qui se passe et il faut dire que c'est plutôt néfaste comme présage. La puissance élémentaire est d'une grande force, la chaleur monta très vite, la fournaise prit rapidement le dessus sur la froideur de l'endroit. Une situation désastreuse, les portes de secours quasiment toutes condamner à cause des flammes et de la lave, l'enfer se retrouve dans plusieurs endroits de la ville, tous appartenant à Artorias Lux.



Raspoutine:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

[MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] Empty
MessageSujet: Re: [MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias]   [MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[MDJ] Des relations compliquées [PV Artorias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Au Delà des Frontières ~ :: Le Port-