Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021

Partagez
 

 La mécanique, cette femme capricieuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

La mécanique, cette femme capricieuse.  Empty
MessageSujet: La mécanique, cette femme capricieuse.    La mécanique, cette femme capricieuse.  EmptyDim 12 Juil - 23:46


La mécanique, cette femme capricieuse.  Azu10
La mécanique, cette femme capricieuse.  Photo_10
Mission 207??- 4 :
La mécanique, cette femme capricieuse.

Bon Azula avait merdé. C’était pas de sa faute, mais elle avait l’impression que c’était tout comme. Une occasion en or de briller dans les yeux de son p'tit neveux et voilà qu’on l’envoyait pas en mission ? Genre au pied levé de la dernière minute alors qu’elle devait aller cherche Liam à l’école ? Donc c’est tout naturellement que la brune, ayant horreur de manquer à sa parole, voulait se rattraper. Mais façon Azula. Et façon Azula, ça voulait dire s’acheter une bécane. Le genre de beauté d’acier qui gronde et ronronne entre les cuisses.

Ce genre de belle bête qui envoie de le message : « mon neveux a une tante hyper cool, tu touches à un de ses cheveux je te bute, gamin de 6 ans ou pas. »  à la sortie de l’école. Le genre d’engin sur lequel Liam serait fier de monter dessus pour partir de l’école devant ses copains. Toujours dans la maturité et la subtilité notre Azula. Et puis c’était une façon détournée pour la soldate de protéger son neveux en désamorçant d’éventuelle situation de harcèlement scolaire en suscitant de l’admiration et une pointe de crainte.

C’est ainsi qu’après avoir demandé une bonne adresse à des collègues de confiance elle s’était rendue à l’Atelier Mécanique. Elle avait demandé quelqu’un de qualifié à qui demander conseil et non juste un vendeur de ferraille. Elle voulait une bonne machine fiable qui ne demande pas d’aller trouver un réparateur au moindre boulon un peu de travers. Pour cela encore fallait-il trouver la fameuse experte.  Azula, vêtue en civile, se perdit quelques minutes dans la contemplation des différents corps de métiers à l’œuvre sur place. La métallurgie était un art fascinant qui la rendait humble et admirative de ceux qui savaient manier le feu et la lave.

Au bout d’un temps on finit par l’orienter vers un petit atelier un peu excentré. L’experte en bécane semblait occupée et plongée dans son ouvrage. L’ancienne Domae toqua sur un pilier en fer pour annoncer sa présence avec deux « poc » sonores qui résonnèrent brièvement dans l’acier.

« Vous êtes Mademoiselle ChesterField ? »
© by AngelsMari
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La mécanique, cette femme capricieuse.  Empty
MessageSujet: Re: La mécanique, cette femme capricieuse.    La mécanique, cette femme capricieuse.  EmptyLun 13 Juil - 23:53

 
La mécanique, cette femme capricieuse

Je n'étais pas restée longtemps dans l'entreprise de Monsieur Lux. J'avais été embauchée avant les événements de l'Alliance et à partir de là, c'était vraiment partie en cacahuète. Il avait été arrêté, il avait été en prison, perdu un entreprise, licencier des employés... Je faisais pas partie des personnes à virer mais j'avais préféré démissionner avant que ce soit ça ne soit mon tour. J'avais la boule au ventre chaque matin en me disant que j'allais recevoir ma lettre de licenciement alors j'avais préféré prendre les devants.

Gégé n'était pas si étonné de me voir. Quand j'étais partie, il avait dis que je finirais par revenir et il avait malheureusement raison... Je n'avais pas vraiment eu besoin de débattre ou quoi, il m'avait repris tout de suite. Alors j'étais repartie à mes tâches et j'avais repris mon travail habituel, avec mes clients habituels et mes habitudes habituelles... Bref, comme si je n'étais jamais partie d'ici. Etrangement, être dans cette grande entreprise me manquait mais au moins, j'avais du calme.

- Vous êtes Mademoiselle ChesterField ?

Je me retournais d'un coup. J'étais tellement absorbée par mon travail que j'avais zappé que les clients pouvaient aller et sortir comme bon leur semblait ; je m'étais pas habituée au fait qu'ils soient obligés de prendre rendez-vous avant de devenir me voir. Je secouais légèrement la tête pour me ressaisir et décidais d'avancer vers ma nouvelle cliente pour l'accueillir officiellement dans mon atelier.

- Bonjour, oui en effet ! En quoi puis-je vous aider ? Je suis vraiment désolée pour le désordre... Je viens de reprendre mon atelier donc tout est éparpillé ! Attendez, je vous sors un tabouret !!


J'allais au fond de la pièce pour chercher le tabouret où il y avait un certain nombre important de feuilles. Je les pris en main afin d'en faire un petit tas et les poser dans un coin de la pièce et lui amener ledit meuble pour qu'elle puisse s'asseoir.

- En quoi puis-je vous aider alors ? C'est mon supérieur qui vous envoie ? Est-ce que je dois réparer, construire, vous conseiller, vous... Je fis une courte pause. Est-ce que l'on se connait ? Votre visage me dit quelque chose... Vous êtes une client régulière ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La mécanique, cette femme capricieuse.  Empty
MessageSujet: Re: La mécanique, cette femme capricieuse.    La mécanique, cette femme capricieuse.  EmptyVen 18 Déc - 17:55

La mécanique, cette femme capricieuse.  Azu10
La mécanique, cette femme capricieuse.  Photo_10
Mission 207??- 4 :
La mécanique, cette femme capricieuse.


Azula, très fière du poc poc retentissant sur le pilier, eut très vite un sourire farceur quand elle vit la mécanicienne faire volte face. C’était pas très sympas de faire sursauter les gens, mais c’était un de ces petits plaisir coupables, on sait que c’est pas agréable pour l’autre, mais c’était si amusant qu’on y résistait jamais.

« Bonjour. » Acquiessa la brune toujours avec son sourire malicieux.

Alors que l’ingénieure s’affairait pour dénicher un tabouret, la soldat ne put s’empêcher de la trouver adorable dans son agitation et ne se gêna pas pour la détailler. Elle prit le tabouret et s’installa après avoir remercier la demoiselle d’un clin d’œil discret.  Son sourire s’élargit devant le flot de questions, tant d’empressement était franchement mignon. Elle leva un index pour tenter d’interrompre le flot de mots, mais ce fut de courte durée car d’autres questions vinrent. Celles-là étaient bien moins mignonnes…. Un petit pincement s’installa dans l’estomac de l’ancienne Domae alors que sa main alla finalement gratter l’arrière de sa nuque sous sa queue de cheval.

« Nope ! C’est la première fois que je viens ici…Je suis sincèrement désolée, mais là si l’on s’est connues avant j’vous remets pas… hahahaaaa.. Ahem !  Je cherche quelqu’un capable d’me conseiller pour une nouvelle bécane. Une motocyclette on dit, j’crois ? J’aimerai quelque chose capable d’avaler les kilomètres si besoin sans problème si j’veux voir du pays, qui soit solide, résilient. Je ne veux pas une machine qui m’lache au moindre boulon un peu d’travers. »  

Elle maqua une petite pause, son visage affichait toujours son sourire malicieux pendant que son cerveau ruminait sur le pourquoi elle me connaît ?  D’où elle me connaît Bordel ?! Je la remets pas…. PUTAIN JE LA REMETS PAS !! Attend, attend, attend, de QUAND elle me connaît ?! Elle est un membre des clans que j’ai zappé ? Pas de l’armée… Une ex d’un camarade de classe ?...

« Maaaaais...J’y connais que tchi en mécanique donc j’ai demandé à des collègues pour trouver quelqu’un d’expert et on m’a donner votre nom. Doonc me voilà.» Finit-elle en pointant index et majeur joints vers sa tempe puis vers la jolie experte en une parodie de salut militaire.  
© by AngelsMari
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La mécanique, cette femme capricieuse.  Empty
MessageSujet: Re: La mécanique, cette femme capricieuse.    La mécanique, cette femme capricieuse.  EmptyDim 20 Déc - 20:56

 
La mécanique, cette femme capricieuse

Je posais une main sur mon menton pour prendre le temps de réfléchir, je suis persuadée de connaître cette demoiselle mais je serais incapable de dire d'où. J'étais perturbée et autant dire que je n'allais pas être capable de me concentrer sur mon travail si je n'arrivais pas à la remettre... Ainsi, je lui demandais si elle était une cliente régulière mais apparemment, c'était la première fois qu'elle venait par ici. La cliente repartait aussitôt dans le fait qu'elle était venue ici pour rencontrer quelqu'un qui s'y connaissait en bécane sous prétexte de vouloir visiter du pays.

J'hochais la tête. Oui, oui, je comprends la demande mais je n'arrive toujours pas la re situer là. La demoiselle fit une courte pause, prenant sûrement le temps de réfléchir à cette situation qui semblait la perturber également. Je posais mes mains sur mes hanches et baissais la tête pour prendre le temps de réfléchir ; puis finalement, je secouais la tête. Je laissais tomber pour le moment, ça ne voulait pas me revenir.

- Maaaaais...J’y connais que tchi en mécanique donc j’ai demandé à des collègues pour trouver quelqu’un d’expert et on m’a donner votre nom. Doonc me voilà.

- Hum et bien, vous êtes au bon endroit !


Je tournais à nouveau le dos pour m'approcher de mes étagères et sortir plusieurs parchemins ; des modèles de différentes motos allant de la plus légère et discrète à la très grosse imposante qui faisait rugir le moteur à chaque pas sur l'accélération. En soit, les deux modèles étaient très bons et c'était un peu de l'esthétique désormais ; tout dépendait de si elle voulait se faire remarquer ou pas. Je posais les parchemins sous ses yeux afin de lui laisser le temps de réfléchir à l'aspect visuel avant de s'attarder aux petits détails de la mécanique.

- Vous alliez au cirque quand vous étiez jeune ?

Oui je sais, je ne pouvais pas m'empêcher de poser des questions mais c'était plus fort que moi... J'ai besoin de savoir où je l'avais rencontré ! J'ai quand même passé 13 ans dans le cirque donc peut-être que nous nous étions croisé là-bas ? Je secouais la tête. Mmh, non. J'étais souvent à l'arrière et je ne rencontrais pas tellement le public donc je ne pense pas que j'aurais fait attention à elle. Je m'excusais de la question et la laissais se concentrer sur les parchemins... Après quelques secondes de silence, je repris à nouveau la parole.

- On a peut-être fait des missions de Famille ensemble ? J'ai été Elementis pendant quelques années.

Je plissais les yeux. Ce n'était pas souvent que je faisais des missions parmi les Elementis et autant dire que ça me faisait réellement chier... Je m'en serais souvenu quand même si elle avait été ma partenaire de mission ? Je m'excusais à nouveau de l'importuner avec mes questions. Je tournais les talons pour aller me servir un verre d'eau, lui laissant ainsi le temps d'observer les détails des motos plutôt que de l'enquiquiner avec mes questions. Après une vingtaine de secondes, je me tourne à nouveau vers la demoiselle, verre d'eau en main.

- Vous n'avez jamais été tueuse à gage ou homme de main dans votre vie ? Le genre de personne qu'on envoie pour réclamer de l'argent à ceux qui ne payent pas forcément.

Parce qu'elle avait quand même un physique assez impressionnant et je pense qu'elle serait capable de casser des noix rien qu'en fermant sa main dessus.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La mécanique, cette femme capricieuse.  Empty
MessageSujet: Re: La mécanique, cette femme capricieuse.    La mécanique, cette femme capricieuse.  EmptyMer 23 Déc - 13:29

La mécanique, cette femme capricieuse.  Azu10
La mécanique, cette femme capricieuse.  Photo_10
Mission 207??- 4 :
La mécanique, cette femme capricieuse.


Oh là là. Vu l’air songeur de la mécanicienne, elle n’était pas du genre à lâcher le morceau comme ça. Pense à pourquoi tu es ici Azula, tu es là pour avoir une bécane décente pour aller chercher Liam à l’école et l’emmener en ballade. Tu veux être une tata super cool pour Liam n’oublie pas ! Une  main vola a sa hanche en quette d’une cigarette, avant que les doigts ne se referment sur le vide, la soldat ayant finalement choisit de résister à l’appel de la nicotine… Pour l’instant. Bon, la jolie experte sembla finalement décidée à revenir sur la commande qu’on lui proposait.

Azu lâcha un soupire silencieux quand elle lui tourna le dos pour aller chercher des parchemins. Une fois ceux-ci devant elle, la brune se mit à les étudier attentivement. Ses yeux se firent soudainement très sérieux et balayèrent avec une grande attention les plans. Un index vint couvrir ses lèvres pendant que son pouce tenait le menton. Les deux étaient parfaites quoi que la plus lourde iraient mieux pour son but immédiat d’impressionner un petit garçon et ses camarades pour que les seconds respectent et admirent le premier. Cependant, la plus légère fit tiquer son instinct de combattante et de protectrice. Il pouvait se passer des tas de chose à Quederla, et certaines la pousseraient peut être à avoir besoin d’un véhicule discret pour se renseigner d’elle même ou faire quelque filatures sur son temps libre…

Ainsi absorbée par ses réflexions, elle ne remarqua tout de suite que la curiosité de l’ingénieur revenait à la charge. Elle répondit ainsi distraitement entre ses doigts :

« Au cirque ? Oui, comme tout le monde j’imagine ...»

Ce ne fut que lorsqu’elle fit mention de missions de Famille, que Azula cligna des yeux et reporta vivement son attention sur la jeune femme. Son visage affichait un sourcil froncé et l’autre levé. Sa main quitta ses lèvres pour revenir tenir les plans.

« Que-Pardon ? Vous étiez chez les Elementis ?! »

Finissant se revenir dans le présent bien réel, son cerveau se remit en quête d’informations sur le quand elles avaient pu se croiser. Elle avait probablement fait des missions contre les élémentis dans sa jeunesse, mais non décidément cela ne sonnait toujours pas juste.

« Je suis désolée, mais non, ce n’est toujours pas ça. Je n’ai rien à voir avec les Elementis... » dit-elle en affichant un visage sceptique.

Ne sachant plus trop ce qu’elle devait faire à présent, Azula profita que la mécanicienne s’éloigne pour tenter de se concentrer à nouveau sur les plans. Mais ce fut peine perdue ! Bien que ses yeux soient sur les plans, elle n’arrivait pas à  se sortir de la tête que cette femme l’avait reconnue et cela la travaillait de plus en plus de ne pas savoir de QUAND. Elle risquait de faire voler en éclat sa nouvelle identité et révéler qu’elle avait été Domae… Ou vouloir la faire chanter avec cette information. Et pourtant elle voulait cette moto pour Liam…

La dernière question cette fois sonna juste, et même beaucoup trop juste…  Tant qu’elle lui fit lever rapidement la tête des plans, mais Azula se retint de tourner son visage vers la mécanicienne. L’ancienne Domae n’avait toujours pas de souvenir exact qui lui revenait à l’esprit, mais si ça venait de Cette période….alors cela s’expliquait d’avantage. Avec le temps, sa mémoire occultait de plus en plus ce moment passé dans les bas-fonds de la ville. Cette transition entre sa vie de Domae et sa vie de Soldate. Elle ne voulait pas spécialement s’en souvenir, mais à chaque fois qu’elle essayait cette période se faisait de plus en plus floue. Un sourire amusé fleurit enfin sur ses lèvres et elle souffla un rire, avant de reprendre son air malicieux d’avant.

« Hé bien, Mademoiselle Chesterfield, Vous demandez souvent à vos clients si ils ont tué quelqu’un ? » dit-elle en abaissant les plans pour pouvoir planter son regard perçant dans celui de l’ex Elementis.

Rappelle-toi Azula, cette jeune femme est une civile à qui tu viens passer commande pour jolie moto pour impressionner Liam, un petit garçon. Elle est là clef pour faire de jolis souvenir à ton neveux, elle n’est pas une ennemie! Pas encore...



 
© by AngelsMari
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

InvitéInvité

La mécanique, cette femme capricieuse.  Empty
MessageSujet: Re: La mécanique, cette femme capricieuse.    La mécanique, cette femme capricieuse.  EmptyLun 28 Déc - 15:51

 
La mécanique, cette femme capricieuse

Vu la réaction par rapport aux Elementis, je pense qu'elle ne l'était pas. Je baissais la tête un peu déçue de ne pas pouvoir mettre un nom sur ce visage qui me disait vaguement quelque chose. Je posais ainsi une main sur mon menton pour réfléchir à cette situation mais décidais de ne pas relancer sur ça... Je crois que j'étais en train de l'importuner et elle était incapable de se concentrer sur le modèle de sa moto. J'attendis plusieurs minutes avant de poser une dernière question.

- Hé bien, Mademoiselle Chesterfield, Vous demandez souvent à vos clients si ils ont tué quelqu’un ?

- Dis comme ça, on dirait un reproche.

C'est vrai que mes questions étaient peut-être trop déplacées et que ce n'était pas une manière de dire ; je posais mon index sur mon menton et levais les yeux en l'air. C'est vrai que ce n'était peut-être pas le bon moment pour poser ce genre de question... J'entendais presque la voix de mon père me dit que je ferais mieux de tourner 7 sept fois la langue dans ma bouche avant de poser ce genre de questions. Je mis les bras derrière mon dos et baissais la tête, légèrement honteuse.

- Ahem. Désolée, je ne vous importune plus avec mes questions.

Je me raclais la gorge, un peu honteuse tout de même. Je devrais rester concentrée sur mon travail et répondre à la demande de la cliente ; je croisais les doigts et patientais avant de m'approcher de la jeune femme. Peut-être que je pourrais l'aider à trouver la moto de ces rêves. Je lui demandais si je pouvais reprendre les schémas pour faire de petits exposés sur les avantages et inconvénients de chaque modèle. Je posais le premier, une petite moto.

- Celle-ci est légère et bien pour faire de petits tours dans la ville... Je posais ensuite le deuxième modèle. Celle-ci est très lourde et plutôt bruyante ! Elle est super pour se faire remarquer, si c'est ce que vous voulez ! Je pose ensuite un troisième parchemin. Et celle-ci est un mélange des deux premières... Un peu plus légère que la deuxième, elle a une très bonne accélération et va assez vite dans son genre.

En fait, tout dépendait de ce qu'elle voulait en faire de sa bécane ; pour le coup, c'est la seule qui peut savoir quel modèle lui convient. Je regardais les modèles toujours en jetant quelques coups d'œil à ma cliente... J'allais bien finir par remettre un nom sur son visage.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

La mécanique, cette femme capricieuse.  Empty
MessageSujet: Re: La mécanique, cette femme capricieuse.    La mécanique, cette femme capricieuse.  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La mécanique, cette femme capricieuse.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Rps 2020-