La ville est en Septembre 2020

Partagez
 

 Bon alors. •• ft. Adélaïde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bon alors. •• ft. Adélaïde 2zra
Katyusha A. Dostoïevskaïa

Katyusha A. DostoïevskaïaMessages : 171
Date d'inscription : 02/02/2020


Bon alors. •• ft. Adélaïde Empty
MessageSujet: Bon alors. •• ft. Adélaïde   Bon alors. •• ft. Adélaïde EmptyVen 14 Aoû - 19:48

SWEET SACRIFICE
Fear is only in our minds
Taking over all the time
Énervée. Tu étais simplement énervée. Cela s'entendait au claquement de tes talons au sol alors que tu faisais les cent pas. Des injures crachées dans ta langue natale car tu n'avais pas la foi de parler en quederlien. Qu'est-ce qui pouvait te mettre en rogne ? Bien trop de choses pour une future prétendante au trône de Russie. Une prétendante qui venait de perdre un homme cher à son cœur, et qui maintenant qui voyait le monde comme un amas de conneries. Comme un amas de débilités profondes. Et tu vas devoir, un jour, gouverner tout un pays, alors que dans ce dernier, il y aura des hommes qui méritent de mourir comme ceux qui ont tué Artorias ? Cela te met en rogne, te mettant à te mordre la lèvre inférieure tout en prenant une veste noire dans ta garde - robe. Car tu avais d'autres choses à régler, des choses que tu aurais dû régler bien plus tôt.


Ivan avait surpris il y a quelques temps de ça, le prince de Suède, fricoter avec une brune inconnue au bataillon. Tu aurais pu ignorer complètement cette histoire, car ses histoires de cœur ne t'intéressent absolument pas. Cependant. Cela devient très vite tes histoires quand on sait que le prince est à la base promit à ta cousine. Un mariage arrangé certes. Un mariage entre deux pays pour avoir une union dans la paix. Oui. Tu ne cautionnes pas tellement de ce genre de choses. Mais si ta mère te menait à avoir un fiancé forcé et un mariage arrangé, tu t'y plieras. Tu n'as plus rien à perdre dans ta vie. Mais ici. Ici. Cela mettait en péril un mariage où un membre de ta famille était concerné. Et imaginer une seule seconde ta cousine dans le pétrin car son fiancé n'était pas fidèle à ses promesses avait le pouvoir te mettre encore plus en rogne.


La Katyusha d'avant n'avait pas le temps de s'en occuper, car elle était heureuse et comblée avec Artorias. Mais actuellement, tu n'as plus rien, alors tu avais tout ton temps. Tu t'étais renseignée sur la brunette. A ce qu'il paraît, ce n'est qu'une simple mécanicienne, et le comble. Le. Comble. C'est que fût un temps, elle travaillait pour Artorias. Le comble n'est-il pas ? Prévenant Ivan que tu t'absentais quelques temps, tu te dirigeais vers la zone industrielle. Les mains dans les poches. Tes cheveux courts flottant doucement au gré de la brise, bien que tu avais un peu chaud... L'été, c'est chiant. Arrivant devant l'atelier de cette demoiselle Chesterfield, tu soupirais longuement, entrant sans grâce à l'intérieur.


▬ « C'est vous Adélaïde Chesterfield ? Ou devrais-je dire, la future partenaire du prince de Suède alors qu'il est fiancé ? »


Non, tu ne cherchais pas qui était le fautif. Autant commencer par la brune.
“Pain and suffering are always inevitable for a large intelligence and a deep heart. The really great men must, I think, have great sadness on earth. ▬ Fyodor Dostoïevski.
#@Adélaïde Chesterfield
PHARAOH LEAP CREATES


▬ Je gouverne en #rosybrown et je parle en *russe* 

Bon alors. •• ft. Adélaïde Unknown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bon alors. •• ft. Adélaïde 1bj8
Adélaïde Chesterfield

Adélaïde ChesterfieldMessages : 235
Date d'inscription : 06/06/2019


Bon alors. •• ft. Adélaïde Empty
MessageSujet: Re: Bon alors. •• ft. Adélaïde   Bon alors. •• ft. Adélaïde EmptyVen 14 Aoû - 21:45

 
Bon alors.

Quitter l'atelier de Monsieur Lux avait été compliqué mais lorsqu'il avait été arrêtée, je savais pertinemment que je n'étais pas la priorité sur sa liste d'employée à garder. J'avais donc décidé de poser ma démission et de retourner à mon ancien atelier ; évidemment, j'avais essayé de renégocier mon salaire et ma machine à café mais j'avais compris que je pouvais aller me faire voir. Au moins, je n'étais pas à la rue et sans emploi donc je me disais que j'allais renégocier plus tard.

Ainsi, j'étais arrivée ce matin de bonne humeur -j'avais même une chanson dans la tête que je fredonnais pendant que je travaillais- et j'avais commencé à travailler sur la voiture qu'un client m'avait passé. J'avais le dos posé sur ma place à roulette tandis que j'étais en train de triturer le moteur avec ma petite clé à molette. Chantonnant ma petite chanson, j'entendis cependant qu'on entrait dans mon atelier. D'un coup de pied, je me fis glisser vers l'extérieur pour accueillir la demoiselle qui venait d'entrer dans mon atelier.

- C'est vous Adélaïde Chesterfield ? Ou devrais-je dire, la future partenaire du prince de Suède alors qu'il est fiancé ?

Je laissais ma clé à molette par terre, faisant retentir un bruit assez strident par terre. Oh merde, alors là, j'étais réellement dans la merde. Je me penchais sur le côté pour vérifier si une armée allait me tomber dessus mais elle semblait être seule mais je ne me sentais pas en sécurité pour autant... Franchement, je savais que c'était risqué d'avoir ce genre de relation mais je n'imaginais pas qu'on allait débarquer à mon boulot pour me prendre la tête.

- Oh mon dieu. Vous êtes la fiancée.

Après tout, qui allait venir m'embrouiller si ce n'était la fiancée en question. Aïe Aïe Aïe, qu'est-ce que j'allais pouvoir dire... Non mais parce que je ne pouvais pas nier ce qu'il se passait avec Arias même si nous avions chacun des engagements, enfin... surtout lui par rapport à son mariage. Je ne pouvais pas nier ce baiser et cette soirée mais je n'allais pas tout déballer là, comme ça. J'allais me casser les dents.

- Euh... Non. Non ! Je... Je suis la mécanicienne. Ari... Monsieur Blom m'a engagé comme mécanicienne pour son bateau. Rien de plus.

Non parce qu'au final, je ne sais pas trop ce qu'elle avait pu voir ou entendre nous concernant... Et de toute façon, cette histoire de mécanicienne n'avait pas été inventée ; après tout, il m'avait invité à dîner pour me proposer ce poste donc ce n'était pas un mensonge.
Codage par Libella sur Graphiorum


☆ Je m'excite en #91283B
Bon alors. •• ft. Adélaïde RxywI7vfcG4--l0CRiDSWRwa8jo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bon alors. •• ft. Adélaïde 2zra
Katyusha A. Dostoïevskaïa

Katyusha A. DostoïevskaïaMessages : 171
Date d'inscription : 02/02/2020


Bon alors. •• ft. Adélaïde Empty
MessageSujet: Re: Bon alors. •• ft. Adélaïde   Bon alors. •• ft. Adélaïde EmptyDim 16 Aoû - 14:52

SWEET SACRIFICE
Fear is only in our minds
Taking over all the time
Tes yeux dorés toisaient la brunette, la mécanicienne qui avait éloigné le prince de ses promesses. Normalement, en temps normal, tu aurais ignoré complètement les histoires du prince de Suède. La Russie n'avait jamais été en bon termes avec ce pays, et tant bien même tu n'as pas spécialement de rancoeur envers lui ou autre, tu n'as pas spécialement envie que ta cousine ait des soucis parce que Môsieur n'aurait pas tenu ses responsabilités, aussi contraignantes soient-elles. Les devoirs d'un futur dirigeant sont prioritaires. Bien que tu n'avais jamais été très d'accord avec ces histoires, depuis que tu L'avais perdu, tu t'étais dit que tu n'avais plus rien à perdre. Autant devenir une dirigeante, tu n'avais que cet objectif officiellement. Mais officieusement, tu voulais Le venger. Sa mort n'est pas juste... Tu soupires. Ce n'est pas le moment de t'apitoyer sur ton sort, tu as d'autres choses à régler. Des choses plus importantes, d'un certain point de vue. Tu avais soupiré.


▬ « Non je ne suis pas sa fiancée. »


Ce serait le comble ça. Tu imagines quelques secondes le fait que ta mère aurait décidé de te fiancer avec le prince de Suède pour tu ne sais quelle sottise... Non. Juste. Non. C'était inimaginable, et en plus, constatant qu'il fricotait avec une autre, tu te dis qu'il n'aurait pas survécu beaucoup de temps avec toi en tant que fiancée forcée. Tu croisais les bras. Elle niait ? Tu aurais pu très vite en conclure que la dernière fois, Ivan s'était juste trompé, ou qu'il t'avait menti. Mais qu'il te mente n'avait absolument aucun sens, et tu le croyais bien plus, car tu le connais depuis des années, alors que cette mécanicienne... C'est la première fois que tu daignes lui prononcer trois mots. Tu soupirais, serrant tes bras croisés en fermant les yeux. Tu étais agacée qu'elle te prenne pour une imbécile. Elle savait qu'elle n'était pas crédible ?


▬ « Mais bien sûr. Pour son bateau hein. Je ne savais pas qu'une “ employée ” et un “ patron ” s'embrassaient, en tant que simples “ collègues ” bien sûr. »


Tu décroisais tes bras, te courbant légèrement. Les présentations tout de même.


▬ « Je me présente, Katyusha Anastasia Dostoïevskaïa. Princesse de Russie, du moins, tel est mon titre dans mon pays originel. Ex-compagne de feu Artorias Lux. Et par extension... »


Tu t'approchais de quelques pas, restant légèrement penchée.


▬ « Cousine de Natalia Selena Akhmatova, ou sans doute que je devrais l'appeler : la fiancée du prince avec lequel vous entretenez une relation. A moins que mon domestique s'imagine des choses... Vous n'êtes pas très discrets. »


Tu enchaînais, tu n'avais pas de temps à perdre.


▬ « Vous savez que vous mettez en péril un mariage arrangé assez important ? »
“Pain and suffering are always inevitable for a large intelligence and a deep heart. The really great men must, I think, have great sadness on earth. ▬ Fyodor Dostoïevski.
#@Adélaïde Chesterfield
PHARAOH LEAP CREATES


▬ Je gouverne en #rosybrown et je parle en *russe* 

Bon alors. •• ft. Adélaïde Unknown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bon alors. •• ft. Adélaïde 1bj8
Adélaïde Chesterfield

Adélaïde ChesterfieldMessages : 235
Date d'inscription : 06/06/2019


Bon alors. •• ft. Adélaïde Empty
MessageSujet: Re: Bon alors. •• ft. Adélaïde   Bon alors. •• ft. Adélaïde EmptyDim 16 Aoû - 23:17

 
Bon alors.

- Non je ne suis pas sa fiancée.

- Ah ! Ah... Ah ?


Oui, ça faisait beaucoup de Ah en si peu de secondes mais du coup, j'avais un peu de mal à comprendre pourquoi elle était venue dans mon atelier pour me parler de cette histoire... Je tentais de me justifier concernant ma relation avec Arias. Il est vrai que nous ne sommes pas revus depuis cette fameuse soirée donc nous ne pouvions pas vraiment dire que nous étions un couple... C'était un dérapage un peu gênant et je ne savais même pas où allait mener cette histoire de toute façon. Officiellement, j'étais son employée pour son bateau.

- Mais bien sûr. Pour son bateau hein. Je ne savais pas qu'une “ employée ” et un “ patron ” s'embrassaient, en tant que simples “ collègues ” bien sûr.

- Euh...


Mince, elle semblait être au courant de cette histoire de baiser... Donc quelqu'un nous avait vu nous embrasser. En même temps, il m'avait raccompagné chez mon père donc il y avait peut-être eu un voisin qui s'était mis à fumer en face ou la vieille commère du coin qui avait fourré son nez dans des affaires qui ne la regardaient pas... Bref. Il y avait quand même très peu de chance pour que quelqu'un nous ait vu ! Les gens ne dormaient pas à minuit passé ?! Apparemment non puisque j'étais en train de me faire engueuler. La demoiselle fit une légère courbette, se présentant comme s'appelant Katyusha, Princesse de Russie et compagne de mon ancien patron.

- Je suis désolée pour Monsieur Lux...

J'avais murmuré ces quelques mots tandis qu'elle s'approchait de moi pour m'annoncer son lien de parenté avec la fiancée d'Arias. Du coup, je comprenais peut-être un peu plus pourquoi elle se sentait concernée par cette histoire... Je crois que je n'apprécierais pas que la petite amie de Warren aille voir à droite et à gauche et j'aurais certainement fait la même chose que la Princesse de Russie... Mais je suis moins impressionnante qu'elle donc je ne sais pas si j'aurais eu un tel impact.

- Vous savez que vous mettez en péril un mariage arrangé assez important ?


- Ça existe encore les mariages arrangés ?


Non pas que je voulais me montrer désagréable mais c'était des trucs qui dataient du Moyen-Âge de faire ça ! Bon, j'étais mauvaise langue... Evidemment que ça se faisait encore pour des raisons diplomatiques, notamment lors d'une création d'une alliance entre deux pays, d'une entraide, de paix ou des choses comme ça. Mais c'était quand même triste de devoir forcer deux personnes à se marier si elles n'avaient pas de sentiment l'un pour l'autre...

- Ce n'est pas juste... Pourquoi vous avez le droit de fréquenter qui vous voulez mais que Arias soit obligé d'épouser une personne qu'il n'aime pas ?

J'appréciais beaucoup Artorias et pour le peu de temps que j'avais passé dans mon entreprise, je n'avais jamais eu à me plaindre... Mais il n'était que PDG de deux entreprises, ce n'était pas un Prince ou Roi d'un pays quelconque. Je suis persuadée que leur histoire était réelle et par amour ; pourquoi Arias serait obligé d'épouser une femme qu'il n'aimait pas ? Après tout, ce n'était sûrement pas mes affaires mais j'étais malheureusement mêlée désormais.

- Pourquoi ce mariage arrangé est-il si important ? C'est triste de se marier sans amour...
Codage par Libella sur Graphiorum


☆ Je m'excite en #91283B
Bon alors. •• ft. Adélaïde RxywI7vfcG4--l0CRiDSWRwa8jo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bon alors. •• ft. Adélaïde 2zra
Katyusha A. Dostoïevskaïa

Katyusha A. DostoïevskaïaMessages : 171
Date d'inscription : 02/02/2020


Bon alors. •• ft. Adélaïde Empty
MessageSujet: Re: Bon alors. •• ft. Adélaïde   Bon alors. •• ft. Adélaïde EmptyLun 17 Aoû - 17:35

SWEET SACRIFICE
Fear is only in our minds
Taking over all the time
Tu étais peut-être très cash. Voir un peu trop. Mais dans ton état actuel, tu n'avais pas la moindre envie de prendre des pincettes, tant bien même la brune était gentille et douce, tu n'en as rien à faire. Tu viens pour mettre les points sur les i, rien d'autre. Certainement pas pour faire amie-amie. Tu n'es pas d'humeur à faire la bonne poire et ainsi être sociale. Bien au contraire. Si c'était en étant sec que tu pouvais faire comprendre leurs débiles erreus, autant être ainsi, de toute manière, cela ne change en rien ta vision de quoi que ce soit, ou ton intérêt pour les relations du prince... Bien que si ces dernières entravent le futur de Natalia, là, tu vas y avoir un tout autre intérêt. Tu l'entendais murmurer, désolée pour Artorias hein... Pathétique. Tu ne supportes pas les personnes qui disent être désolées alors qu'il était mort gratuitement, sans que personne ne soit là pour l'aider, pas même toi...


▬ « Ne soyez pas désolée. »


Ça ne sert à rien que des gens s'apitoient sur son sort. Il est parti, et il n'y aura que toi pour le venger. Et puis même, ce n'était pas le sujet. Tu haussais un sourcil quand elle posait la question de si les mariages arrangés existaient encore. Sa question est légitime. Dans les villes comme Quederla, les mariages arrangés sont rares voir inexistants, et ils se passent qu'entre les nobles. Et tu ne penses pas que la brunette en face de toi fasse partie de cette catégorie, donc sa question peut paraître normale.


▬ « Vous voyez bien que oui. »


Toujours aussi sèche. Cependant, la suite de ses paroles te firent claquer de la langue, crispant tes mains. Tu sentais tes ongles se planter dans la paume de tes mains. Tu sens que cela n'allait pas être une partie de plaisir cette histoire, mais tu assumes de t'en être mêlée, car il semblait que toutes les ampoules n'étaient pas encore allumées dans cette petite tête.


▬ « J'ai pu choisir Artorias avant qu'il ne... P-Parce que mes parents, du moins, ma mère, ne voit pas l'utilité d'unir la Russie à un autre pays par la force d'un mariage, donc je ne suis pas condamnée, à ce jour, à me marier de force. Le prince de Suède et Natalia n'ont pas eu cette chance. Rien de plus. »


Parler de ton ancienne relation te faisait mal. Car dans ta tête, tu étais toujours sa compagne, dans ta tête, il était toujours là, dans ta tête, tu peux encore le prendre dans tes bras... Mais ce ne sont que des rêves et des illusions, car dans le fond, tu es consciente que tu es de nouveau toute seule. Sans personne à qui se rattacher. Absolument rien. Tu soupirais. Elle te rappelle ces personnes qui gémissent que ce n'est pas juste, qu'un mariage sans amour n'est pas juste, et que blablablabla rien n'est juste. Vous ne viviez clairement pas dans le même Monde. Tant pis. Que cela lui plaise ou non, c'était ainsi.


▬ « C'est ainsi; le Monde est injuste, mais nous ne pouvons rien y faire. Le prince de Suède est fiancé sans amour à Natalia, une membre de ma famille, c'est ainsi. »


Tu posais tes mains sur tes hanches.


▬ « Cela ne tiendrait qu'à moi, je laisserai le prince vivre ses amourettes, car je me fiche éperdument de qui sera sa future compagne, qui il aurait choisi si il n'aurait pas été fiancé. Seulement, dans le cas présent, il est fiancé. Et si vous entravez ces fiançailles, je pense que l'un des pays va sérieusement s'énerver. Cela pourrait partir en guerre, et j'omettrai les détails, les âmes sensibles pourraient les craindre. »


Mais bon, sa tête pourrait être mise à prix. Ainsi va la vie.


▬ « Prenez ça comme un conseil d'amie, ou alors un avertissement, mais éloignez vous du prince. Et je sais de quoi je parle. »
“Pain and suffering are always inevitable for a large intelligence and a deep heart. The really great men must, I think, have great sadness on earth. ▬ Fyodor Dostoïevski.
#@Adélaïde Chesterfield
PHARAOH LEAP CREATES


▬ Je gouverne en #rosybrown et je parle en *russe* 

Bon alors. •• ft. Adélaïde Unknown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bon alors. •• ft. Adélaïde 1bj8
Adélaïde Chesterfield

Adélaïde ChesterfieldMessages : 235
Date d'inscription : 06/06/2019


Bon alors. •• ft. Adélaïde Empty
MessageSujet: Re: Bon alors. •• ft. Adélaïde   Bon alors. •• ft. Adélaïde EmptyMar 18 Aoû - 17:07

 
Bon alors.

- J'ai pu choisir Artorias avant qu'il ne... P-Parce que mes parents, du moins, ma mère, ne voit pas l'utilité d'unir la Russie à un autre pays par la force d'un mariage, donc je ne suis pas condamnée, à ce jour, à me marier de force. Le prince de Suède et Natalia n'ont pas eu cette chance. Rien de plus.

Je fronçais les sourcils, à moitié convaincue par cette réponse. Non, je n'arrivais pas à comprendre pourquoi elle avait eu le droit de choisir son conjoint mais que Arias soit obligé de s'y résoudre. Je ne répondis pas tout de suite et la laissais continuer, apparemment, elle s'en fichait pas mal du Prince de Suède mais puisque la fiancée faisait partie de sa famille... Notamment que si cette union venait à être rompue, les pays pourraient rentrer en guerre. D'accord, mais pourquoi venir se marier ici ? Quederla n'avait pas de liens avec la Suède ou un autre pays.

- Prenez ça comme un conseil d'amie, ou alors un avertissement, mais éloignez vous du prince. Et je sais de quoi je parle.

- Sinon quoi ?


Je ne sais pas pourquoi je venais de dire ça. Evidemment que ça allait être pire et que je risquerai de m'en prendre plein la gueule... Mais je ne trouvais pas juste cette histoire de mariage arrangé. Je pense que je n'allais pas tarder à m'en prendre pleins la gueule mais une fois de plus, j'avais parlé sans réfléchir. Je triturais mes doigts, légèrement gênée de cette réaction... C'est vrai, ce n'était pas mes affaires.

- Je crois que le Prince de Suède est suffisamment grand pour savoir ce qu'il fait. Je ne vois pas en quoi un mariage sans amour arrangerait les deux pays... Notamment si les fiancés restent à Quederla.
Codage par Libella sur Graphiorum


☆ Je m'excite en #91283B
Bon alors. •• ft. Adélaïde RxywI7vfcG4--l0CRiDSWRwa8jo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bon alors. •• ft. Adélaïde 2zra
Katyusha A. Dostoïevskaïa

Katyusha A. DostoïevskaïaMessages : 171
Date d'inscription : 02/02/2020


Bon alors. •• ft. Adélaïde Empty
MessageSujet: Re: Bon alors. •• ft. Adélaïde   Bon alors. •• ft. Adélaïde EmptyMer 19 Aoû - 19:25

SWEET SACRIFICE
Fear is only in our minds
Taking over all the time
Tu prenais sûrement cette histoire bien trop à cœur alors qu'elle ne te concernait pas directement. Mais ton état te poussait à t'en mêler, comme si c'était simplement pour passer les nerfs que tu concentres au fond de toi depuis la mort d'Artorias. Oui, cet événement était un événement crucial, qui déterminait bien trop de choses dans ta misérable vie. En même temps, c'est le premier homme, et le seul, qui a vu en toi une femme autre qu'une future reine, autre qu'une femme royale qui n'a qu'un seul destin : monter sur le trône. Alors tu ne peux pas l'oublier si facilement, il fût, et il sera encore aujourd'hui, tout pour toi. Tu soupirais. Un soupire volontaire et blasé. C'était si difficile à comprendre ? Apparemment. Tu levais les yeux au ciel comme une enfant, t'adossant à l'un des murs, croisant les bras.


▬ « Sinon quoi ? Laissez moi réfléchir... Votre tête pourrait être mise à prix car vous avez empêché un mariage pour une alliance... Hm, sûrement que la tête de votre cher et tendre pourrait être planté sur un piquet dans le froid Sibérien pour trahison à cette Alliance qui tenait à coeur aux deux pays... Une guerre... Dois-je continuer ? »


Tes yeux dorés continuaient de la toiser, un air fermé sur le visage. Tu venais clairement de parler de deux mises à mort ainsi que d'une guerre comme si tu expliquais ce que tu avais mangé au petit déjeuner. Cela ne te faisait rien. Mais de toute manière, à Quederla, ils sont habitués à la violence, alors pourquoi, et même comment tes paroles pourraient daigner la choquer. C'est la routine les morts ici non ? Tu remettais une mèche en place, arquant un sourire assez faux sur ton visage pâle et renfermé.


▬ « J'ai perdu Artorias, du jour au lendemain, dans des dégâts horribles. Je ne suis même pas certaine que l'on ait retrouvé un quelconque corps. Je suppose que vous ne voulez pas voir Arias, ou du moins, l'imaginer dans une telle situation ? Le perdre du jour au lendemain dans une guerre parce que son mariage arrangé sera voué à l'échec... »


Tu soupirais.


▬ « Je vois bien que cela a l'air sincère, que cela peut mener à quelque chose de bien. Mais ils ont leurs obligations, et ils doivent s'y plier. A part si le Seigneur permet que les parents annulent le mariage... Sinon, bien que cela soit triste et compliqué, il va falloir s'y résigner. »


Tu te redressais. Un air froid sur le visage.


▬ « Les Gouvernements ne se préoccupent pas de l'amour entre leurs deux descendants. Leur but premier est de faire une paix ainsi qu'une alliance pour devenir plus fort, poussant leurs enfants à se marier sans amour, pour faire bonne figure. Car ils promettent quelque chose de précieux en l'échange d'une paix : un prince d'un pays, et la princesse d'un autre. Le monde royal est loin d'être aussi simple, rose et romantique. »


Fermant les yeux quelques instants. Tu étais fatiguée de devoir expliquer tout cela. Tu te dirigeais vers une sorte de siège-fauteuil-siège. T'asseyant sans grâce, tu croisais les jambes, plantant ton regard d'or vers la brune.


▬ « Vous comprenez ? »
“Pain and suffering are always inevitable for a large intelligence and a deep heart. The really great men must, I think, have great sadness on earth. ▬ Fyodor Dostoïevski.
#@Adélaïde Chesterfield
PHARAOH LEAP CREATES


▬ Je gouverne en #rosybrown et je parle en *russe* 

Bon alors. •• ft. Adélaïde Unknown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bon alors. •• ft. Adélaïde 1bj8
Adélaïde Chesterfield

Adélaïde ChesterfieldMessages : 235
Date d'inscription : 06/06/2019


Bon alors. •• ft. Adélaïde Empty
MessageSujet: Re: Bon alors. •• ft. Adélaïde   Bon alors. •• ft. Adélaïde EmptyMer 19 Aoû - 20:19

 
Bon alors.

- Sinon quoi ? Laissez moi réfléchir... Votre tête pourrait être mise à prix car vous avez empêché un mariage pour une alliance... Hm, sûrement que la tête de votre cher et tendre pourrait être planté sur un piquet dans le froid Sibérien pour trahison à cette Alliance qui tenait à coeur aux deux pays... Une guerre... Dois-je continuer ?

- Ce.. n'est... qu'un tout petit mariage...


Enfin quand même ! Je n'avais pas assassinée le Prince de Suède ou le Roi d'un quelconque pays... Je fréquente seulement Arias. Je ne pensais pas que je pourrais avoir la tête au bout d'un pique simplement parce que j'avais embrassé quelqu'un... Et c'est vrai que je ne voudrais pas que Arias subisse ce sort. Ce qui me mettait mal à l'aise dans ses dires, c'était la manière dont elle le disait... On dirait qu'elle racontait une histoire, normale, posée mais elle parlait quand même de notre mort là !! Elle pourrait montrer un peu de sentiment derrière tout ça, non ?

Je préférais ne pas répondre concernant la mort d'Artorias. Ils avaient été assez bref dans les journaux donc je n'avais eu aucun détail concernant sa mort... Et apparemment, sa petite copine n'en avait pas plus non plus. Tout le monde était persuadé que ce mariage sera voué à l'échec, tout le monde était persuadé qu'il ne serait pas heureux alors pourquoi se battre pour un truc voué à l'échec. Franchement, ce n'était pas juste.

- Les Gouvernements ne se préoccupent pas de l'amour entre leurs deux descendants. Leur but premier est de faire une paix ainsi qu'une alliance pour devenir plus fort, poussant leurs enfants à se marier sans amour, pour faire bonne figure. Car ils promettent quelque chose de précieux en l'échange d'une paix : un prince d'un pays, et la princesse d'un autre. Le monde royal est loin d'être aussi simple, rose et romantique.


Je baissais les yeux, non convaincue par tout ceci. Nous n'étions plus au Moyen-Âge, les pays n'avaient pas trouvé d'autres moyens pour créer la paix et faire en sorte que les pays ne s'attaquent pas ? J'étais déçue. Warren et Steven m'avaient prévenus que c'était une mauvaise idée de sortir avec un Prince mais je ne pensais pas que c'était une aussi mauvaise idée. Je la regardais prendre ses aises tandis qu'elle me demandait si je comprenais tout ceci... J'hochais la tête, à contre cœur.

- Je... Je comprends, oui...

Je comprends mais je n'acceptais toujours pas que cela se passe ainsi. Et en même temps, qu'est-ce que je pouvais bien faire ? Je n'étais pas une Princesse, je n'avais pas de grosses richesses et je n'étais pas grand chose pour Arias ou la Suède. C'est vrai que la Princesse avait certainement plus d'avantages que moi mais... ce n'était pas juste. Je détournais le regard, essayant de cacher mes larmes pour ne pas montrer que j'étais déçue de la tournure de cette situation.

- Je parlerais à Arias...

Pour lui dire que nous ne pouvions pas continuer cette relation. Autant, j'en avais vraiment envie, autant je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose à cause de moi... Je me pinçais les lèvres, je n'étais pas une grande courageuse alors je n'osais pas m'exprimer sur mon désaccord ; je devais simplement hocher la tête et accepter mon sort. Je déglutis.

- Est-ce que je peux faire autre chose pour vous ? Dis-je avec une voix cassée.
Codage par Libella sur Graphiorum


☆ Je m'excite en #91283B
Bon alors. •• ft. Adélaïde RxywI7vfcG4--l0CRiDSWRwa8jo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bon alors. •• ft. Adélaïde 2zra
Katyusha A. Dostoïevskaïa

Katyusha A. DostoïevskaïaMessages : 171
Date d'inscription : 02/02/2020


Bon alors. •• ft. Adélaïde Empty
MessageSujet: Re: Bon alors. •• ft. Adélaïde   Bon alors. •• ft. Adélaïde EmptyVen 21 Aoû - 18:54

SWEET SACRIFICE
Fear is only in our minds
Taking over all the time
Au moins elle semblait avoir compris où tu voulais en venir. Tant mieux, car tu ne voulais pas vraiment répéter une seconde fois. Bien qu'il semblerait que tu l'avais très bien secoué, au vue de son timbre de voix et de toute sa personne. L'ancienne Katyusha se serait maudite de l'avoir rendu dans cet état. Mais là tout de suite, cela ne te faisait pas grand chose. Au moins c'était clair et net. A eux de voir si ils veulent prendre les risques d'avoir une épée de Damoclès au-dessus de leurs petites têtes. Tu t'étais relevée, calmement, de ton silence Olympien.


▬ « Je me vois navrée de détruire des rêves qui auraient pu finir en une belle réalité.»


Pour le coup, tu étais honnête et cela sortait de ton rôle de princesse stricte qui suivait les règles à la lettre. Tu continuais de croiser les bras, calmement.


▬ « Aimer quelqu'un est une chose merveilleuse... Mais malheureusement, ce genre de situation est loin d'être merveilleux, encore moins agréable. Pour vous, comme pour lui, je suppose. »


Tu te dirigeais vers la porte de sortie, l'ouvrant, restant figée quelques secondes.


▬ « Je préférais prévenir avant qu'une guerre se lance de nouveau. Les guerres, le sang, les larmes... Rien de cela ne devrait être une habitude. Même pas ici, à Quederla. »


Tu sortais, fermant la porte derrière toi.Éviter de nouvelles guerres... Une bien belle utopie, une utopie bien trop impossible, et tu le savais.


Tu ne le sais que bien trop.
“Pain and suffering are always inevitable for a large intelligence and a deep heart. The really great men must, I think, have great sadness on earth. ▬ Fyodor Dostoïevski.
#@Adélaïde Chesterfield
PHARAOH LEAP CREATES


▬ Je gouverne en #rosybrown et je parle en *russe* 

Bon alors. •• ft. Adélaïde Unknown

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Bon alors. •• ft. Adélaïde Empty
MessageSujet: Re: Bon alors. •• ft. Adélaïde   Bon alors. •• ft. Adélaïde Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bon alors. •• ft. Adélaïde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Rps 2020-