La ville est en Septembre 2020

Partagez
 

 Une ouverture sous tension [PV Neme]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Une ouverture sous tension [PV Neme] G4b1
Abbygaëlle L. Midford

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 410
Date d'inscription : 28/11/2016


Une ouverture sous tension [PV Neme] Empty
MessageSujet: Une ouverture sous tension [PV Neme]   Une ouverture sous tension [PV Neme] EmptyVen 11 Sep - 20:29

Abbygaëlle L. Midford et Nemeroff Dreiden
Une ouverture sous tension
Les événements en ville avait quelque peu chambouler ton quotidien... Pour ne pas dire le faire voler en éclat ! Tu pensais être à l'abris dans ce maudit hôtel avec cette fleur mais on ne pouvait pas dire qu'elle avait fais du fabuleux travail. Cette nuit avait été catastrophique pour tout le monde et le nombre de victime avait été assez conséquent et tu ne parlais même pas des blessés. Ces abrutis aux Quartiers Bourgeois n'avaient pas réussi à stopper les attaques, si bien que quelques robots avaient réussi à aller dans les Hauteurs.

Dans cette attaque, l'hôpital avait été attaqué et surtout... L'aile psychiatrique. Undertaker ne faisait pas partie des victimes mais des disparus et comme la police était une bande d'incapable, tu avais passé tout ton mois d'Août à essayer de le retrouver. La ville était grande et tu te doutais qu'il avait été dans les bas fonds... Mais sans succès. Tu avais donc élu domicile dans la Vielle Ville. Tu avais acheté un bar pour quelques petits derlas et le remis sur pied : une nouvelle plante pour ta mafia... Mais également un phare dans la nuit pour ton Frère.

Ce soir, c'était la grande ouverture. Tu avais donné corps et âme (et derlas) pour que ce bar puisse enfin voir le jour... Certes, c'était bien loin des endroits que tu avais l'habitude de fréquenter mais la racaille des lieux pourraient devenir tes yeux et tes oreilles de ce qu'il passait en ville. Ils avaient tous besoin d'argent ici... C'était beaucoup plus simple de les manipuler et leur tendre la carotte en or au bout de leur nez.

Tu enfilas ta plus belle tenue pour rejoindre tes invités. Evidemment, tes amis de la haute avait décliné ton invitation mais tu pouvais compter sur certains hommes de main qui t'étaient fidèles... Et qui t'avaient même ramenés de la clientèle. Tu allas vers le comptoir pour prendre un verre de whisky avant de porter un toast à cette soirée ; tu savais que ce bar n'allait pas être de meilleure fréquentation... Mais suffisamment assez pour te servir de petite couverture.

Tu saluas les quelques invités présents. Pas de bise et tu évitais de t'approcher d'eux. Même si tu n'avais pas toute ta panoplie de bijoux, tu avais quand même un collier et quelques bracelet autour des poignets. Tu t'assurais que tes invités passent une bonne soirée : des invités contents signifiaient des clients fidèles. Et puis, tu remarquais une petite silhouette dans un coin... qui ne voulaient pas se mêler aux autres clients. Tu t'approchais de lui, grand sourire aux lèvres.

- Monsieur Dreiden. Je suis surprise de te voir ici... Alors, comment trouves-tu mon nouveau refuge ?


Une ouverture sous tension [PV Neme] Unknown
Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenCitoyenMessages : 233
Date d'inscription : 26/11/2019


Une ouverture sous tension [PV Neme] Empty
MessageSujet: Re: Une ouverture sous tension [PV Neme]   Une ouverture sous tension [PV Neme] EmptyVen 11 Sep - 20:49

Une ouverture sous tension
F. Abby

Les évènements de la ville avaient une nouvelle fois chamboulé la ville. Le marché noir avait fait de son mieux pour aider la ville à se relever de cette crise par différent moyen qu’il n’était pas utile de révéler. La chose qui était par contre certaine … C’est que cela marquera la ville dans ses profondeurs. Un long soupir s’échappa de mes lèvres très légèrement ouverte alors que j’avançai en direction d’un nouvel établissement qui faisait son ouverture. Aucun soucis avec ou je ne venais pas causer de problème, je voulais juste profiter du service en effet … La personne derrière tout ça était lion de m’être inconnue.

Mais comme a mon habitude, je n’avais pas fait d’effort sur mes vêtements, un T-shirt légèrement trop grand, un jean et un long manteau en laine noire sur les épaules. On ne changeait pas une équipe qui gagnait après tout. Je m’étais donc installé dans un coin du bar ayant commandé un petit lait avec de la grenadine, ce qui avait étonné la serveuse mais … L’alcool n’avait pas autant de valeur pour moi que les autres, en effet, à cause de ma régénération via mes ténèbres, toute particule d’alcool était neutralisé dans mon sang. Donc fallait mieux avoir quelques choses de sucrées et agréable qu’une boisson ennuyante à boire non ?

Puis au moins c’était pas très coûteux. J’étais quelqu’un de pauvre normalement, sans travail. On se demandait bien ou je cachai tout cet argent sale que je gagnai depuis quelques années maintenant. Je sirotai mon petit lait à la fraise alors qu’une silhouette se dressa devant moi, une silhouette que j’étais étonné de voir :

– Cette chère Abby, je vois que t’as encore réussie à survivre à cette ville, ça me fait plaisir. Oui j’ai appris que tu ouvrais un établissement ici, donc je me suis dis que je pourrais passer. Eh bien il semble plutôt agréable, je reviendrai sûrement pendant mon temps libre, avec toi à la tête je suis presque sûr que la qualité sera exemplaire

Je reprenais mon petit lait que je buvais avec un grand sourire devant la jeune femme l’invitant à prendre place en face si elle le voulait :

– Je suis surpris de te voir ici tout de même, ta présence pour un aussi petit établissement, tu n’as pas peur d’avoir des ennuis ?

Je la regardai dans les yeux, je me demandai tout de même pourquoi elle avait choisie de s’installer ici plutôt que des quartiers plus … Safe ? Ouai c’était le mot. Surtout avec les récents évènements, ça n’allait pas arranger les problèmes de la vieille ville :

– Je vois que madame aime toujours être bien habillée, ce n’est pas vraiment le style du quartier. Si jamais tu te fais agressé dans la rue … Je vais devoir protéger les agresseurs de ta personne ahah

Je me faisais pas trop de soucis pour sa sécurité non plus, j’avais plus mal pour les agresseurs qui allaient sûrement prendre tarif.



Dernière édition par Nemeroff Dreiden le Sam 12 Sep - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Une ouverture sous tension [PV Neme] G4b1
Abbygaëlle L. Midford

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 410
Date d'inscription : 28/11/2016


Une ouverture sous tension [PV Neme] Empty
MessageSujet: Re: Une ouverture sous tension [PV Neme]   Une ouverture sous tension [PV Neme] EmptySam 12 Sep - 19:31

Abbygaëlle L. Midford et Nemeroff Dreiden
Une ouverture sous tension
Tu étais fière de ce bar. Certes, tu n'allais pas pouvoir vendre du grand Cru car tous ces pauvres qui allaient devoir verser trois fois leur salaire pour boire un verre... Tu avais donc du voir tes boissons à la baisse. Tu t'approchais du Petit Roi qui n'avait pas fait beaucoup vestimentaire ; il tenait son rôle de pauvre à merveilles... Personne ne pourrait penser que cet homme était à la tête du Marché Noir. Tu regardais le contenu de sa boisson... Du lait. Evidemment. Il y avait de la bière ou du champagne bas de gamme mais non, il préférait son petit lait.

- Cette chère Abby, je vois que t’as encore réussie à survivre à cette ville, ça me fait plaisir. Oui j’ai appris que tu ouvrais un établissement ici, donc je me suis dis que je pourrais passer. Eh bien il semble plutôt agréable, je reviendrai sûrement pendant mon temps libre, avec toi à la tête je suis presque sûr que la qualité sera exemplaire.

- Pas autant que je le voudrais... Mais si je sortais mon meilleur Chardonnay, personne ne viendrait.

Tu croisais les doigts, légèrement déçue. Malheureusement, tu avais dû faire un choix : descendre dans les profondeurs de la ville mais pouvoir te faire respecter et surtout, retrouver ton Frère... Ou garder ta petite vie si douillette et abandonner la personne à qui tu tenais le plus. La réflexion suivante ne t'étonna guère ; c'était bien le dernier endroit où l'on attendait à te voir, ça tu voulais bien lui accorder.

- Les ennuis, c'est moi qui les créés.

Peu de personne était au courant que tu avais un Frère, pour ne pas dire aucune âme. Ce n'était pas maintenant que tu allais vouloir révéler cette information. Tu t'étais toujours débrouillée toute seule et c'était encore le cas aujourd'hui : Simplement que l'hôpital n'avait pas été capable de réagir correctement à leurs attaques... Tu allais donc devoir réparer les dégâts toi même.

- Je vois que madame aime toujours être bien habillée, ce n’est pas vraiment le style du quartier. Si jamais tu te fais agressé dans la rue … Je vais devoir protéger les agresseurs de ta personne ahah.

- En effet. La racaille n'a qu'à bien se tenir et je me ferais une joie de mettre les points sur les i.

Appelons un chat un chat. Toutes les personnes qui étaient dans ce bar et dehors, dans ces ruelles n'étaient que des pauvres et des malfrats, que tu allais pouvoir exploiter, certes... Mais c'était quand même cette bonne définition. La porte de ton bar s'ouvrit d'un coup, faisant sursauter plusieurs personnes dans ton bar ; tournant sur toi-même pour regarder cette porte, un petit groupe de trois hommes, mal habillés et mal odorants te demandait vulgairement de dégager le plancher.

Silence. Cela faisait à peine cinq minutes que le bar était officiellement ouvert qu'il y avait déjà des ennuis ; tu pris une grande respiration avant de soupirer bruyamment. Comme venait de le dire Nemeroff, les agresseurs avaient tout intérêt à bien se tenir si ils ne voulaient pas avoir d'ennuis. Sans sourciller, tu allas derrière le comptoir pour t'emparer d'un revolver et tirer une balle dans la tête d'un de ces hommes qui tomba net comme un piquet ; sous les cris et les étonnements des clients.

- Je me charge des autres ou tu souhaites te défouler un peu ?


Une ouverture sous tension [PV Neme] Unknown
Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenCitoyenMessages : 233
Date d'inscription : 26/11/2019


Une ouverture sous tension [PV Neme] Empty
MessageSujet: Re: Une ouverture sous tension [PV Neme]   Une ouverture sous tension [PV Neme] EmptySam 12 Sep - 20:53

Une ouverture sous tension
F. Abby

Je la fixai alors qu’elle me répondait ce qui me faisais grandement sourire. C’était toujours agréable de passer avec cette femme qui était si hautaine en apparence. Elle devait bien se sentir dans son élément ici en tout cas. C’était plutôt amusant de voir cela. Je me demandai bien ce que l’avenir réservait à la jeune femme:

– Les points sur les I ? Les talons dans le nez ouai.

Les femmes avec leurs talons pouvaient être terrifiante j’en avais eu des preuves bien avant. M’étirant longuement en ayant posé mon verre sur la table, j’avais remarque que la jeune femme avait alors son attention attiré autre part. Je regardai donc le même endroit, voyant des pauvres mecs débarqués comme ça:

– Eh bien déjà des ennuis ! Un vrai talent ma chère Abby.

J’applaudissais légèrement admiratif de ce record qu’elle venait d’abattre. Et en parlant d’abattre … Il semblerait qu’un des glandus aient reçu un peu de plomb dans la tête dans tous les sens du terme. Les gens semblaient avoir sursauter alors que je souriais en reprenant mon verre en main pour boire, voyant la demoiselle m’interroger du regard :

– J’ai peur que mon lait à la fraise refroidisse. Mais si m’offre un lait à la menthe, je m’en occupe rapidement et ça évite de tâcher ta jolie tenue si tu veux !

Négociant donc avec l’ancienne patronne et amante, je m’étais levé de la table les mains dans les poches pour m’approcher petit à petit des hommes en attendant la réponse de la jeune femme. Faisant craquer mes doigts dans mes poches.

– Ca te rappelle pas le bon vieux temps ce genre de situation quand même ?

Un léger sourire s’afficha sur mes lèvres alors qu’une des hommes chargea pour me mettre un coup de poing au visage. Mais pendant un bref instant, une forme noire était apparue entre mon visage et le poing de l’homme, puis quand il percuta ce petite carré avec son poing, mon visage fut sauvé et un hurlement fut émit par l’homme, les doigts du poing qui m’avait frappé étaient en sang et c’était pas très jolie à voir :

– A genoux devant la madame et demandez lui pardon pour le dérangement.

J’avais alors donné un coup derrière le genoux pour mettre celui qui me faisait face à terre.



Une ouverture sous tension [PV Neme] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Une ouverture sous tension [PV Neme] G4b1
Abbygaëlle L. Midford

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 410
Date d'inscription : 28/11/2016


Une ouverture sous tension [PV Neme] Empty
MessageSujet: Re: Une ouverture sous tension [PV Neme]   Une ouverture sous tension [PV Neme] EmptyLun 14 Sep - 13:59

Abbygaëlle L. Midford et Nemeroff Dreiden
Une ouverture sous tension
Tu gardais ton arme en main. Peut-être que tu allais devoir abattre un deuxième homme pour faire passer le message mais d'avoir dégainé ton arme aussi rapidement semblait en avoir étonné quelques uns ; non, tu ne faisais pas dans la dentelle et même si tu portais des habits de marques, tu savais encore tenir une arme. Tu te tournais vers Monsieur Dreiden, il pouvait parler de ta manie à attirer les ennuis... Mais il fallait savoir qu'il n'était jamais bien loin non plus. Par politesse, tu proposais de partager.

- J’ai peur que mon lait à la fraise refroidisse. Mais si m’offre un lait à la menthe, je m’en occupe rapidement et ça évite de tâcher ta jolie tenue si tu veux !

- Je t'offrirais tous les laits que tu veux si ce n'est que ça.

Il n'était pas très dur en affaires ce soir. Peut-être parce qu'il s'agissait de l'ouverture de ton bar qu'il décidait de te faire une fleur ? A moins qu'il aime réellement ce petit lait... Pourtant, il n'avait rien d'exceptionnel. Il se leva tout en ne manquant de faire une remarque sur le bon vieux temps ; il est vrai que c'était une bonne période mais tu n'étais pas du genre à ressasser le passé. Ce qui était fait était fait. Vous aviez pris tous les deux des chemins différents et parfois, c'était un miracle que vous ne soyez pas en train de vous entre-tuer.

Comme d'habitude, le travail était bien fait et très vite fait. Tu te décalais pour retrouver ta place devant le comptoir, le revolver toujours en main pour t'approcher doucement de ces troubles fêtes. Il y avait un certain silence dans le bar, les clients regardaient la scène sous les yeux avec admiration, peur et dégoût. C'était ainsi désormais. Boire et faire la fête ne te gênait pas... Mais mettre le bar sans dessous dessus te mettait dans un tel état de rage... Ils étaient à genoux devant toi, mais personne ne semblait vouloir te faire d'excuses.

- Sachez que l'on ne peut pas s'en prendre à mon bar sans conséquence. Vous allez donc transmettre un mot à votre patron...

- Qu'est-ce qui te dit qu'on bosse pour quelqu'un.

Tu tournais la tête vers le deuxième insolent. Il avait osé te couper là, non ? Tu levais ton arme une nouvelle fois pour lui coller une balle dans la tête. Après tout, une personne suffisait pour transmettre un message, non ? Tu tournais ton regard vers le dernier survivant qui avait eu le bon réflexe de ne faire aucune réflexion, seulement son air de petit chien battu. Ces trois hommes étaient bien trop bêtes pour bosser à leur compte, ils avaient forcément été engagés par quelqu'un... Sûrement une personne qui n'appréciait pas de te voir sur son territoire.

- Je disais donc. Dîtes à votre patron que c'est désormais mon territoire et que je démolirais ses hommes un à un si il venait encore à ramener ses gros bras ici. Suis-je assez claire ?

Je pourrais faire même pire... Retourner ses hommes petit à petit pour qu'il se fasse démolir de l'intérieur mais ça, je me gardais bien de le mettre en garde. Toujours garder son petit plan d'attaque pour soi. Hochant vivement la tête, il accepta de transmettre ce doux message à son supérieur et commença à sortir de bar... Néanmoins, il manquait quelque chose. Tu le retins quelques secondes avant de lui tirer une balle dans le pied.

- Ça, c'est pour les excuses que je n'ai pas eu.

Il bégayait quelques mots d'excuses avant de boiter difficilement dans la rue. Ce n'était pas ce que tu attendais mais si il n'y avait plus d'homme pour porter le message, toute cette petite mise en scène ne servirait à rien. Tu claquais des doigts et deux de tes hommes s'empressèrent de dégager les corps de ton bar, le barman s'occupa des traces de sang tandis que les invités n'avaient toujours pas bougés de leur place, retenant leur souffle.

- Je vous en prie ! Que la fête continue ! Dis-tu sur un ton jovial. Barman, un lait à la menthe pour ce charmant monsieur.

Ce n'était pas deux pauvres traces de sang qui allait mettre un terme à votre petite sauterie. Et puis, ils devaient avoir l'habitude les personnes dans ce bar, ce n'était quand même pas la première fois qu'ils voyaient de l'hémoglobine ! Tu attendis que le barman serve un petit lait à la menthe pour Nemeroff et tu lui demandas de te suivre dans ton bureau, vous aviez à parler affaires. Tu le laissas entrer le premier avant de fermer la porte à clé derrière toi ; tu sorties deux verres à whisky, bien qu'il préférait certainement son petit lait. Tu servis un fond dans les deux verres avant de prendre place dans ton siège.

- Je dois reconnaître que tu avais raison à propos des ennuis. Je ne suis pas encore très familière avec cette population... Mais je saurais les mater, comme je l'ai toujours fais.

Enfin, tu avais quand même vécu 10 ans dans cette misère... Mais c'était si loin que tu avais presque oublié comment ça fonctionnait dans les bas fonds de Quederla. Tu pris une gorgée de ton whisky, enfin de la qualité dans ce bar. Tu reposais le verre sur la table.

- Je demande la protection du Marché Noir. Quelques gros bras de la rue devraient en calmer quelques uns. Dis-moi ce que tu veux en échange, ton prix sera le mien.


Une ouverture sous tension [PV Neme] Unknown
Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenCitoyenMessages : 233
Date d'inscription : 26/11/2019


Une ouverture sous tension [PV Neme] Empty
MessageSujet: Re: Une ouverture sous tension [PV Neme]   Une ouverture sous tension [PV Neme] EmptyLun 14 Sep - 14:24

Une ouverture sous tension
F. Abby

La soumission était totale. A vrai dire, rien d’étonnant, ce n’était pas pour rien que j’étais le Petit Roi, certes je n’étais pas le plus impressionnant à vu d’oeil, mais la mort m’avais bénis et me suivais dans chaque combat. Au final, c’était cela mon vrai pouvoir, apporter la mort parmi les rangs ennemis, la seule chose dont j’étais vraiment doué. Alors mettre à genoux trois poireaux … C’était une promenade de santé.

J’avais laissé la demoiselle qui semblait en pleine forme régler le problème à sa manière restant simple spectateur, ayant repris mon petit lait à la fraise pour le finir, le bruit de la paille était pas vraiment en adéquation avec l’ambiance … Mais ce n’était pas de ma faute, j’ai jamais été vraiment doué pour déterminer l’ambiance générale. Quand l’homme c’était permis de couper la jeune femme un petit rire s’échappe de mes lèvres :

• T’es vraiment con toi …  

A peine eu le temps de finir ma phrase que la jeune femme avait mis encore un peu de plomb dans la tête d’un homme. Un sourire s’afficha alors que le dernier encore vivant ne bougeait pas d’un chouilla. Mais il eu le droit à un message privé et une balle dans le pied comme punition :

• Eh bien, tu t’assagis avec le temps ?  

Je n’aurais pas pensé qu’elle le laisserait partir avec un simple message et une balle dans le pied. Ou peut-être que c’était moi qui était trop sévère. Fallait dire qu’avec le temps et l’expérience … On perdait vite la pitié pour cette ville, sans pourtant autant être injuste évidemment. Quand on m’apporta mon petit lait à la menthe j’étais content. Mais la femme me convia alors à la suivre ce que je faisais en laissant les employés s’occuper du reste. L’ambiance avait du mal à repartir, mais au moment ou je jetai un dernier regard, les gens semblaient essayé de reprendre leurs petites vies.

A peine enfermé avec Abby, qu’elle avoue que j’avais raison sur ma déclaration. Un petit rire s’échappa d’entre mes lèvres. Pas spécialement moqueur, un rire amusé c’était tout :

• C’est comme ça. On attire les problèmes comme tu dis, mais ce n’est pas une mauvaise chose. C’est comme ça que notre légende se construit et que le respect s’installe. Nous ne sommes pas des individus qui gagnons par la gentillesse, mais par la soumission.  

Cela ne me faisait pas plaisir, dans le fond c’était un échec, il fallait mieux rassembler les gens que les enchaînés. Mais je n’étais pas doué pour concilier les personnes, la seule chose que je savais faire c’était soumettre. Je la laissai servir les verres en souriant :

• Abby tu sais que je ne bois pas. Ca a pas changé depuis le temps. C’est le seul verre que je boirais, mais ne m’en sers plus s’il te plait.  

Je n’étais pas fâché ou autre … Juste que la dernière fois que j’ai vu, ça devait être pour mes 18 ans et ça c’est très mal fini. Fallait dire que l’alcool et les pouvoirs élémentis ne faisaient pas bon ménage, surtout quand on tient mal l’alcool. J’avais failli lancée une pandémie dans tout un quartier sans m’en rendre compte … Je venais poser mon petit lait et prendre le verre qu’elle avait servie, ouvrant les yeux à sa demande :

• La protection du marché noir ? Difficile. Avec le coup du tableau trafiqué par ton expert, ça va être dur de convaincre les quatre autres.  

Cette histoire avait eu du mal à passer, ils avaient seulement accepté à cause de mon appuie sur le fait que c’était un accident isolé et qui ne venait pas de la jeune femme. Mais vous savez comment c’est … Le doute est bien installé.

• Si je plaide en ta faveur ça devrait le faire. Mais le pourcentage demandé sera peut-être élevée et tu devrais te soumettre aux règles du marché noir, c’est à dire que tu ne devras jamais gêné nos activités. Et les consommations des personnes qui se relaieront pour surveiller ton bar seront à tes frais, dans la limite du raisonnable évidemment, s’ils abusent tu n’auras qu’à me prévenir.

C’étaient les conditions générales pour cela.  Rien de bien méchant ou exorbitant non plus, il était normal de gagner un % sur un territoire qu’on défend et de donner à boire aux personnes qui aident.

• En échange tu auras la protection du marché noir et s’il y a le moindre soucis tu as un contact direct avec moi au besoin. Si ça te va je peux en parler à la prochaine réunion.  

Je la fixai en buvant tranquillement une gorgée de l’alcool qu’elle avait servi, toussant car c’était un peu fort pour moi qui essayait d’esquiver l’alcool.

• Mais je peux soutenir ta candidature pour qu'elle passe, si je propose d'accéder à ta demande ça devrait pas être trop problématique ! Mais ça va te couté chère eheh !





Une ouverture sous tension [PV Neme] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Une ouverture sous tension [PV Neme] G4b1
Abbygaëlle L. Midford

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 410
Date d'inscription : 28/11/2016


Une ouverture sous tension [PV Neme] Empty
MessageSujet: Re: Une ouverture sous tension [PV Neme]   Une ouverture sous tension [PV Neme] EmptyLun 14 Sep - 21:12

Abbygaëlle L. Midford et Nemeroff Dreiden
Une ouverture sous tension
Tu levais les yeux au ciel. Oh, ce n'était pas une gorgée de whisky qui allait faire ressortir le monstre qui était en lui quand même ; à moins qu'il ne tienne vraiment pas l'alcool. Tu croisais les jambes en reprenant une nouvelle gorgée de ton whisky et tu annonçais ce que tu voulais : un pacte avec le Marché Noir. Oh oui, c'était très ambitieux comme pacte mais tu le voulais : si c'était de l'argent qu'il souhaitait en échange, c'était de ton ressort. Des informations ? Egalement. Mais tu avais besoin de ces quelques gros bras pour poser les bases.

Tu levais les yeux au ciel une nouvelle fois. Oui bon, tu avais misé sur le mauvais cheval une fois ! Et tu lui avais d'ailleurs fait bien payer cette trahison... Son corps n'avait toujours pas été retrouvé aux dernières nouvelles. Le Marché Noir n'allait pas t'en vouloir indéfiniment à cause d'une erreur de parcours, il fallait pouvoir passer à autre chose ! Ils ne faisaient vraiment pas dans la dentelle ces Rois. Une seule erreur de parcours et vous voilà fichés à vie pour une faute que vous n'aviez pas commise !

- Si je plaide en ta faveur ça devrait le faire. Mais le pourcentage demandé sera peut-être élevée et tu devrais te soumettre aux règles du marché noir, c’est à dire que tu ne devras jamais gêné nos activités. Et les consommations des personnes qui se relaieront pour surveiller ton bar seront à tes frais, dans la limite du raisonnable évidemment, s’ils abusent tu n’auras qu’à me prévenir.

- Je n'ai jamais gêné vos activités. Et d'accord pour les consommations mais hors de question qu'ils soient ivres ! Si je les engage, c'est pour leur protection, pas pour qu'ils me liquident mes stocks.

Non mais parce que si tu voulais avoir des hommes de main à moitié bourrés, il suffisait d'engager les premières personnes que tu croisais dans la rue. Tu voulais des gars bien, dignes de confiance et qui ne te laisserait pas tomber pour la première liasse de billets que l'on secouait devant leurs yeux ! Alors, tu voulais bien payer quelques consommations mais ils avaient tout intérêt à pouvoir rester debout au cas où il y aurait une attaque, un conflit ou autre.

Quant au pourcentage... Soit, c'était normal de partager une partie de son territoire et de sa somme avec le protecteur. Tu avais toujours ton journal donc tu gagnais toujours cet argent. Le reste de ce bar allait également revenir tout droit dans ta poche bien que tu comptais financer de nouvelles armes et autres petits services que tu acceptais de vendre. Ils allaient en discuter lors de leur prochaine réunion. Soit. Tu espérais seulement qu'elle n'ait pas lieux dans plusieurs mois cette réunion ; c'était un minimum urgent quand même.

- Mais je peux soutenir ta candidature pour qu'elle passe, si je propose d'accéder à ta demande ça devrait pas être trop problématique ! Mais ça va te couté chère eheh !

- Oh voyons... Tu pourrais faire une petite offre. En souvenir du bon vieux temps.

Après tout, tu n'étais pas certaine qu'il soit là où il se tenait aujourd'hui si il te n'avait pas rencontré. Vous aviez un passé commun tous les deux et une petite fleur de temps en temps n'allait pas vous tuer. De toute façon, tu n'avais pas d'autres choix que d'attendre une réponse positive -car elle le sera- du Marché Noir. Tu pris une nouvelle gorgée de ton whisky avant de te perdre dans tes pensées... Tu repensais à votre dernière rencontre, peu cordiale et peu musclée.

- Des nouvelles de ton frère ? Souhaites-tu que j'engage quelques procédures pour le retrouver... En guise de cadeau pour notre nouvel accord.


Une ouverture sous tension [PV Neme] Unknown
Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenCitoyenMessages : 233
Date d'inscription : 26/11/2019


Une ouverture sous tension [PV Neme] Empty
MessageSujet: Re: Une ouverture sous tension [PV Neme]   Une ouverture sous tension [PV Neme] EmptyLun 14 Sep - 21:26

Une ouverture sous tension
F. Abby

La discussion était plutôt agréable, la demoiselle semblait comprendre ce que passer un contrat comme ça avec le marché noir semblait vouloir. Habituellement, c’était compliqué car les personnes voulaient préserver le maximum de profit. Mais ce qu’ils ne comprenaient pas c’était qu’on était une véritable armée des ombres. Avec bien plus de pouvoir qu’une partie des politiciens de cette ville. Après tout, le crime servait aussi au gouvernement, ça faisait vivre certaines personnes.

• Comme je te le disais, si tu rencontres le moindre problème avec mon personnel dis le moi. Je m’en occuperai. Tu connais bien Orphans sinon, je peux aussi te le mettre de garde quand il est libre, faudra juste lui mettre une table dans un coin pour qu’il surveille et fasse sa tambouille. Il est plus du genre sérieux.

Je fermais les yeux quelques instants avec un sourire alors que la jeune femme me demandait une petite fleur en souvenir du bon vieux temps:

• Je croyais que le passé ne t’intéressait pas ?

Je buvais une gorgée en la fixant avec un air amusé, mais pas bien méchant. Cependant, bien sûr que je taxerai pas une personne que je considère comme une amie au fond. Mais c’était surtout un prétexte pour accéder à l’un de ses services gratuitement. Cependant, elle changea de sujet pour parler de mon frère. Mes yeux se fermèrent légèrement, une pointe de colère m’envahissait, ma respiration se faisait plus lourde, j’essayai de calmer mes nerfs, ouvrant de nouveau mes yeux :

• J’enquête. Je passe tout mon temps libre à ça. Quelques indices me laissent penser qu’il est bien loin de notre ville, mais que le motif n’est pas celui que les gens pensent. Je ne pense pas qu’il ait été kidnappé pour ses origines, sinon j’aurais sûrement eu des problèmes ici. Tu le sais bien mieux que quiconque que je suis spécial. Donc je pense que le motif est autre.

Oui, pourquoi mon frère aurait été kidnappé pour son sang ? Aucune logique, surtout que sur le papier et officiellement, j’étais plus faible que lui à cause de mon handicape. Je me lève en posant mon verre venant derrière la jeune femme pour l’enlacer et passer mon visage près du siens, rien de trop “irrespectueux” juste une petite provocation :

• Je te remercie mais je me charge de l’enquête. Mais si tu veux me faire un cadeau ! Y a bien un truc qui m’intéresserait ! Je n’ai pas le temps de m’y consacrer, entre les derniers évènements, mon frère et quelques affaires persos ! Mais je suis sur que tu pourras m’aider vu que c’est dans ton domaine !  

Je lui fais un grand sourire, pas difficile de savoir que j’avais dans l’idée de lui demander depuis le début. A vrai dire il y a quelques semaines, une transaction avait été fait entre le musée de Quederla et une ville extérieure pour la vente d'un objet considéré comme un artéfact :

• Le musée de Quederla à vendu une veste portant les armoiries de ma famille. Cette veste a été portée par une certaine pendant toute sa vie et il est hors de question quelle quitte cette ville. Elle appartient à ma famille. Elle n’a jamais été mis aux yeux du publics pour éviter les problèmes, tu sais ce que ça pourrait provoquer si les élémentis extrémistes apprenaient qu’un artéfact aussi précieux est gardé par un musé de vieux croutons. Je veux que tu me récupère ce manteau long et que tu me le donnes. Il a bien plus de valeur qu’historique, il est imprégné d’une force que tu soupçonnes pas ! Si tu me le retrouves et me le rapporte, ça m’arrangerait, je n’ai pas le temps pour cette affaire en ce moment.  

Je lui souris et colle ma joue à la sienne pour l’embêter un peu :

• Si tu fais ça pour moi je m’engage à t’obtenir la collaboration du marché noir et je ferais en sorte que tu n’ai pas de pourcentage augmentée par rapport aux autres.





Une ouverture sous tension [PV Neme] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Une ouverture sous tension [PV Neme] G4b1
Abbygaëlle L. Midford

Abbygaëlle L. MidfordMessages : 410
Date d'inscription : 28/11/2016


Une ouverture sous tension [PV Neme] Empty
MessageSujet: Re: Une ouverture sous tension [PV Neme]   Une ouverture sous tension [PV Neme] EmptyLun 14 Sep - 22:36

Abbygaëlle L. Midford et Nemeroff Dreiden
Une ouverture sous tension
- J’enquête. Je passe tout mon temps libre à ça. Quelques indices me laissent penser qu’il est bien loin de notre ville, mais que le motif n’est pas celui que les gens pensent. Je ne pense pas qu’il ait été kidnappé pour ses origines, sinon j’aurais sûrement eu des problèmes ici. Tu le sais bien mieux que quiconque que je suis spécial. Donc je pense que le motif est autre.

- Il n'était pourtant pas du genre à se créer des ennuis ton frangins.

Tu l'avais déjà rencontré ce Nashoba, pendant les grandes soirées et surtout, à l'ouverture de sa boîte. Vous aviez discuté ça et là mais vous n'aviez jamais eu cette petite étincelle que tu partageais avec le grand frère. Ils étaient bien différents les frangins Dreiden et si le grand avait tendance à se retrouver dans les bagarres, on ne pouvait pas dire la même chose du petit ! Mais bon, il devait bien avoir sa part d'ombres... Après tout, il était venu te voir pour obtenir de nouveaux passeports. Il devait certainement avoir des choses à se reprocher ou des ennemis qui lui courraient après.

Il posait son verre pour se rapprocher de toi. Son odeur t'avait presque manqué. Néanmoins, tu eus presque le cœur brisé lorsqu'il a annonça qu'il ne voulait pas de ton aide. Cependant, il ne te laissait pas sur ta faim puisqu'il avait une mission à te proposer vu qu'il s'agissait de ton domaine ; oh, il allait te demander de voler quelque chose ou de retrouver un objet perdu. Oui, en effet, si il s'agissait d'une telle demande, c'était dans tes cordes.

- Le musée de Quederla à vendu une veste portant les armoiries de ma famille. Cette veste a été portée par une certaine pendant toute sa vie et il est hors de question quelle quitte cette ville. Elle appartient à ma famille. Elle n’a jamais été mis aux yeux du publics pour éviter les problèmes, tu sais ce que ça pourrait provoquer si les élémentis extrémistes apprenaient qu’un artéfact aussi précieux est gardé par un musé de vieux croutons. Je veux que tu me récupère ce manteau long et que tu me le donnes. Il a bien plus de valeur qu’historique, il est imprégné d’une force que tu soupçonnes pas ! Si tu me le retrouves et me le rapporte, ça m’arrangerait, je n’ai pas le temps pour cette affaire en ce moment.  

Tu tournais le fauteuil pour regarder Nemeroff, pas facile de lire sur tes lèvres si tu lui faisais dos. Tu levais un sourcil, à moitié mitigée par ce qu'il te demandait et peu étonnée. Pourquoi est-ce qu'il était intéressé par ce bout de tissu qui devait sentir le renfermé ? Tu avais tendance à ne pas poser de questions à tes clients et tu allais t'en tenir à cette règle d'or. Surtout qu'il te promettait la collaboration avec le Marché Noir en plus d'un très léger pourcentage pour les affaires. C'était une bonne affaire, en effet.

- C'est d'accord.


Retrouver ce manteau allait certainement te prendre un peu de temps mais c'était la moindre des choses. Et puis, c'était un échange de bon procédé. Tu te levais, terminant le fond de verre qu'il te restait ; maintenant que vous aviez parlé affaires, vous alliez pouvoir remonter faire la fête. Tu tendis ton bras à ton ancien amant, sourire aux lèvres.

- Arrêtons de parler affaires et remontons nous amuser ! Tu me raconteras ce que tu fais de ta vie de chômeur.

Comment le Gouvernement ne s'intéressait pas à son cas à celui-là ! Tu l'invitais à remonter à la surface ; le sang avait été nettoyé, les corps disparus et les personnes avaient repris leurs petites conversations comme si de rien n'était. Tu fis un signe au barman qui préparait un lait à la menthe pour Monsieur et du whisky pour toi ; ce n'était pas la même qualité que ce qui traînait dans ton bureau... Mais cela suffisait amplement pour discuter. Tu choisissais une table éloigné pour pouvoir parler tranquillement avec Nemeroff.

- Alors dis-moi, toujours pas Madame Dreiden en vu ?


Une ouverture sous tension [PV Neme] Unknown
Je vous méprise en siennasilver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Nemeroff Dreiden

Nemeroff DreidenCitoyenMessages : 233
Date d'inscription : 26/11/2019


Une ouverture sous tension [PV Neme] Empty
MessageSujet: Re: Une ouverture sous tension [PV Neme]   Une ouverture sous tension [PV Neme] EmptyLun 14 Sep - 22:58

Une ouverture sous tension
F. Abby

Je laissai la jeune femme se tourné vers moi en la regardant dans les yeux avec un grand sourire, c’était un bon marché pour elle. De toute façon, qu’elle accepte ou non, je retrouverai ce manteau et il rejoindra ma propriété. Cette chose avait bien trop de valeur, exposé toute une vie aux ténèbres du fondateur, c’était un objet qui m’appelait spirituellement :

– Je te remercie d’accéder à me requête ! Ca ne sera perdu ! Je l’oublierai pas.

La jeune femme semblait satisfaite aussi alors qu’elle me proposait de retourner profiter de la soirée ensemble et de discuter de chose moins importante que le travail. Un doux sourire s’afficha sur mes lèvres alors que je prenais son bras pour sortir retourner à la fête principale :

– Avec plaisir, ça faisait longtemps qu’on avait pas discuté amicalement.

On était donc retourné à la salle principale ou la demoiselle avait commandée au passage de quoi boire. On était dans un petit coin tranquille … Bien que tous les coins étaient tranquille pour moi. Me mettant face à elle, j’écoutais alors ses questions en rigolant :

– Pas pour le moment, faut croire que les chômeurs n’attirent pas les femmes. Pourquoi cette question tu aimerais reprendre ta place ?

lui lançais-je ironiquement. On peut pas dire que notre époque a été malheureuse, bien au contraire j’en garde de très bon souvenir même. Me redressant ensuite je m’étire longuement :

– Faut dire que la majorité des femmes sont assez superficielle de nos jours. Je pars avec de gros handicap dans ce genre de chose.

Sans mauvais jeu de mot évidemment. Je l’observai en venant siroté le verre que le serveur m’avait apporté tout en regardant Abby:

– Et toi ? J’ai entendu dire que tu avais un monsieur ? Les espions font bien leurs travailles tu sais.




Une ouverture sous tension [PV Neme] Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Une ouverture sous tension [PV Neme] Empty
MessageSujet: Re: Une ouverture sous tension [PV Neme]   Une ouverture sous tension [PV Neme] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une ouverture sous tension [PV Neme]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: La Capitale ~ :: La Vieille Ville :: Le bar "Le Succube"-