La ville est en Septembre 2020

Partagez
 

 This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Azye
Warren Emerson

Warren EmersonMessages : 342
Date d'inscription : 03/07/2018


This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Empty
MessageSujet: This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira   This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira EmptyDim 13 Sep - 11:08


We live, we die...

... we steal, we kill, we lie.

Feat Warren Emerson & Honoka Yujira


Un soupire. Ton visage est complètement neutre et fermé. Comment daigner montrer physiquement quoi que ce soit quand on avait vu des horreurs, quand on vivait l'Enfer. Dans ta tête, tu étais toujours un enfant. Un enfant qui pensait toujours que ses parents étaient immortels, comme des anges, qu'ils seraient toujours là. Sauf que la cruauté de la vie t'a rattrapée durant cette attaque. Tu espérais une seule chose ; rejoindre tes parents qui s'étaient mis à l'abris. Mais ce que tu avais trouvé, c'était deux corps sous des débris. Des corps froids, sans vie, sans son. Tu ne te souviens plus de cet instant, quand tu avais découvert qui étaient ces corps. Mais cela t'avait fait un choc. Tu ne voulais pas y croire. Tu avais juste réussi à rire. Un rire de désespoir. Car tu pensais aux dernières paroles que vous aviez échangé. Ce n'étaient pas des paroles joyeuses, car tu les avais presque maudis. Maudis de ne pas se mettre à l'abris, et c'était ainsi les derniers souvenirs qu'ils possédaient de leur fils avant de partir.


Mais si il n'y aurait eu que ça...
Tu ferais ton deuil...


Mais le bruit de la main d'Honoka s'écrasant au sol dans une flaque de sang, le hurlement de ta femme... Un hurlement glacial. Juste la seconde preuve de ton incapacité à protéger ceux que tu aimes. Pourtant, tu avais déjà vécu cela. La perte d'un membre, la perte de ta jambe après avoir été bousculé sous un train, t'en sortant miraculeusement, bien que tu avais une jambe en moins. Mais ici ? Cela te semblait pire. Tu avais vu cette main tomber, cette mauvaise adrénaline qui était montée en toi comme une source de vengeance que tu n'avais jamais ressenti auparavant. Tu sais que maintenant ta vie, vos vies, ne seront plus pareilles.


Après cet accident, ton quotidien était bousculé. Honoka était inconsciente à l'hôpital et toi tu jonglais entre ce qu'il restait de ton chez-toi, de ton atelier, l'appartement de tes parents et tout ce qui était en lien avec leur décès. Leur enterrement ? Tu ne voulais personne. Tu avais perdu foi en tout, alors personne n'était convié. Il y avait juste toi et deux tombes, rien de plus. A partir de ce moment, tu allais tous les jours au cimetière, déposer des fleurs, parler seul face à deux tombes, veiller à ce qu'il n'y ait aucune rayure sur ces dernières. Puis tu allais à l'hôpital pour veiller sur Honoka. Tu ne faisais rien hormis ces deux choses. Manger et prendre soin de toi était devenu facultatif, tu avais du mal à marcher, forçant sur ta prothèse pour faire ces allers-retours. Tu étais fatigué, des cernes énormes sous les yeux car tu préparais quelque chose pour ta femme. D'ailleurs, elle devait sortir aujourd'hui de l'hôpital. Alors tu avais prit ta petite voiture pour venir la chercher. Tu devais veiller sur elle, pour qu'elle mange et surtout... Qu'elle ne sombre pas. Tu sais à quel point perdre un membre pouvait être déprimant, déroutant, compliqué. Tu le sais car dans le fond, tu ne t'étais jamais vraiment remis de la perte de ta jambe.


Montant les même escaliers d'hôpital qu'à chaque fois, tu toquais doucement à la porte d'Honoka. Ton visage toujours fermé, mais tu comptais bien faire tout ce que tu pouvais pour elle.


▬ « Tu te sens prête à retourner à la maison ... Sweetie ? »


Tu l'aidais à se relever, prendre ses affaires et descendre les escaliers, ne la lâchant pas. Oui, tu étais devenu bien trop protecteur, mais elle est désormais tout ce qu'il te reste. Le trajet était silencieux, un pesant silence qui montrait les cicatrices de cette attaque. Le paysage qui défilait dans ta voiture était morose, complètement détruit, Quederla était désormais un vestige d'un affrontement à feu, à sang, à mort. Arrivant chez Honoka, tu déglutissais, l'aidant toujours à se déplacer, car tu sentais sa fatigue et sa faiblesse... Elle devait manger, se reposer, reprendre des forces... Tu la menais jusqu'à son lit, l'aidant à s'allonger. Puis tu la regardais, caressant doucement sa joue.


▬ « Comment te sens-tu ? Tu veux manger peut-être ? »


Tu restais silencieux quelques secondes. Posant une main sur ta prothèse, cela te rappelle cette époque... Non, tu ne peux pas laisser ta femme seule. Toi, tu avais tes ... Parents, à cette époque. Maintenant, tu allais faire comme eux, et veiller sur celle que tu aimes, mais si tu dois sacrifier des heures de sommeil ou autre. De toute manière, tu avais bien compris que  la vie n'était pas une partie de plaisir, c'était un jeu de torture où celui qui perds le plus doit souffrir le moins. Doit rester fort. C'est ce que tu vas tenter de faire, même si des images de cette main tombante te revenait chaque soir en tête. Des images des corps de tes parents gisant au sol, sous des débris mortels... Tout cela te hante.


▬ « Les prochains jours seront durs... Très durs... Mais je suis là, et je resterais là auprès de toi, pour t'aider pour tout. Donc n'oublies pas que tu n'es pas seule dans cette épreuve... »


I'm uncontrollable, emotional, chaotically proportional.


▬ I think in #darkcyan

This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Unknown

Merci Amy ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de l'Alliance
Honoka Yujira

Honoka YujiraMembre de l'AllianceMessages : 175
Date d'inscription : 21/02/2020


This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Empty
MessageSujet: Re: This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira   This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira EmptyDim 13 Sep - 20:52


This world is cruel. ••  .

This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira NLhERKO
. . . .Je l’entendais encore dans mes rêves… Je voyais la tête de cette femme. Elle me hantait. Je l’entendais rire. Alors que je ne me souviens même pas de l’avoir vu rigoler. Je voyais son regard perçant… Et je ressentais encore la même douleur. Encore et encore et encore. J’entendais encore ce fruit… Quand ma main avait été tranchée et qu’elle tombait au sol. Mon cri strident en plein milieu de la rue… Warren qui s’en allait en criant… Je le voyais aussi dans mes rêves… Je le voyais partir et plus jamais revenir… Je le cherchais inlassablement dans la brume… En tombant tous les 20 mètre et en me relevant en titubant un peu plus… Parfois je pouvais voir son ombre mais je pouvais l’appeler crier, tenter de courir… Il avançait toujours plus vite que moi.. Et je me réveillais toujours de la même façon. Tombant en face d’un mur. Et je tombais au sol et je mourrais comme ça seule… Au fin fond d’une ruelle vide… Pour enfin me réveiller… Les larmes aux yeux…

Je m’étais réveillée à priori après 5 jours dans le coma. Depuis ils faisaient des batteries d’examens sur moi… Pour voir si tout allait bien hormis… Ma main… Je ne sais même pas si quelqu’un avait pensé à la récupérer ou autre… Mais je m’en fichais ils ne pouvaient plus rien faire pour elle… Ce n’est pas comme si c’était quelque chose qu’on pouvait recoller avec de la super-glue. J’avais aussi quelques nouvelles cicatrices à mon palmarés… Mon corps ne ressemble plus à celui d’une femme… Il est orné de cicatrices… Comment je peux un seul instant espérer me montrer à Warren… Et pourtant il venait me voir tous les jours… On m’avait même dit qu’il avait passé un temps fou à attendre quand j’étais dans le coma. Enfin c’est ce que les infirmières me disaient quand elles essayaient de me parler. En me disant que j’avais de la chance d’avoir un homme comme ça à mes côtés… En parlant du loup le voilà qui arrivait… Je demandais aux infirmières qui étaient venues faire un dernier check-up… Je le finissais avant d’enfin commencer à parler avec Warren, avec une voix un peu faible…

“Je suppose que oui... “

Je n’avais pas trop le choix de toute façon… Je devais ressortir de ces quatres murs… Mon premier réflexe fut d’essayer de prendres mes affaires avec ma main gauche… Mais rien… Je faisais le geste pour agripper quelque chose mais il ne se passait rien… Sur le moment je me détestais et je mordais fortement mes lèvres… Il avait tout de suite accouru pour prendre mes affaires… En me disant qu’il s’en occuperait qu’il ne fallait pas me surmener… Mais je savais très bien ce qu’il se passait… Je n’étais pas une sotte. J’entrais alors dans sa voiture et je le laissais me conduire jusque chez moi… Pendant tout le trajet nous restions silencieux… Je passais mon temps à regarder dehors… Le carnage que c’était… Rien n’avait survécu. Il y avait encore des traces de sangs partout. C’était un carnage. Les bâtiments étaient pour la plupart en miettes. C’était la tristesse. Ce n’était pas une ville fantôme. Tout le monde essayait tant bien que mal de réparer les dégâts… Mais cela se voyait le moral n’était pas remonté… C’était toujours quelque chose.. De dur… Je pense que certaine plaies seront dure à refermer.

Nous étions enfin arrivés chez moi, au moins ma maison n’avait pas pris si cher que ça… Il y aura certaines choses à réparer, l’entrée et le portail sont détruits mais bon… Je me faisais aider pour marcher et avancer… J’avais toujours autant de mal… À me déplacer… Et je le sentais dans mes cicatrices… Heureusement qu’il était là pour m’aider. Il m’emmenait directement à ma chambre venant me poser dans mon lit… Il venait poser sa main gauche sur ma joue… Je venais délicatement la prendre avec mon autre main pour l’enlever de la… La déposant d’abord sur ma jambe… Puis je la laissais tomber sur mon lit...

“N-Non… Ca ira merci…”

Il y avait ensuite un gros silence… Ponctué par le bruit des horloges et des montres… Ah.. Ca me rappelle d’ailleurs que je n’allais plus pouvoir travailler. J’avais besoin de mes deux mains en toutes circonstances pour travailler. Donc c’est fini… Je ne sais même pas quoi faire… Au final c’était un rêve qui n’a duré que peu de temps… J’étais heureuse d’avoir pu le vivre… J’écoutais ce qu’il me disait… Et je lui répondais assez froidement.

“Je sais Warren. Mais tout est fini pour moi… Ma vie ne sera plus la même. D’ailleurs tu pourrais faire quelque chose pour mon magasin ? Je suppose qu’il a déjà dû être pillé… Mais… Il ne me sert plus à rien… Je ne pourrais plus travailler maintenant sans ça…”

Je lui montrais alors le bandage que j’avais encore… Je devais le changer tous les jours. Mais c’était clairement visible.

“Aussi c’est la seule chose que je te demanderais je ne veux pas te déranger plus que ça non plus.  Ne t’en fais pas pour moi je vais... Probablement me débrouiller d’une façon ou d’une autre. Rentre et va t’occuper de toi.”

J’avais un visage triste. Des cernes aussi grands que des roues de voitures. J’étais fatiguée. Et rien ne m’intéressait maintenant. Et ça passait par dessous mon manque d’expressions… La joie… Et les rires. C’était du passé. Au final ça me rappellait une certaine époque de ma vie. Celle qui a laissée des traces sur mes avant-bras. Celle ou je me sentais si mal et j’étais en proie à mes démons intérieurs. Celle ou je ne voyais plus l’intérêt de vivre. Celle ou je ressentais un manque. Ah oui c’est ça. J’étais maintenant une femme incomplète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Azye
Warren Emerson

Warren EmersonMessages : 342
Date d'inscription : 03/07/2018


This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Empty
MessageSujet: Re: This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira   This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira EmptyLun 14 Sep - 17:33


We live, we die...

... we steal, we kill, we lie.

Feat Warren Emerson & Honoka Yujira


Le silence présent pendant le trajet en voiture témoignait du mal-être de la jeune femme. Témoignait de sa tristesse et de sa cicatrice bien moins visible que celle de sa main. Une cicatrice présente dans son cœur. Après avoir vu des horreurs, aucun être humain “ normal ” ne peut prétendre être sain d'esprit. Sauf peut-être ceux qui avaient déjà un soucis avant même que cet affront n'éclate. Mais tu ne faisais pas partit de la seconde catégorie. Malgré ce que certains pouvaient penser, comme quoi tu étais dérangé ou un homme avec un caractère assez ... Difficile à comprendre. Mais tu restes un Humain. Un homme qui venait de perdre ses parents, et qui venait de voir sa femme perdre un membre sous ses yeux sans rien pouvoir faire.  Et actuellement, tu voyais aussi ta femme sans vie, du moins, sans émotions, un vide planait autour d'elle, et même si tu t'es juré à toi-même de lui faire retrouver le sourire, tu sais très bien qu'il faudrait déjà que tu retrouves le sourire à ton tour. Mais tu sas très bien au fond de toi que tes sourires ne seront plus jamais authentiques, du moins, jusqu'à nouvel ordre...

Un silence encore une fois. Encore plus pesant. Elle venait décaler ta main, alors tu l'avais ramené contre toi, serrant ton poing. Tu te sentais impuissant, tu te sentais... Inutile. Encore plus quand tu entendais ses mots, ses paroles si poignantes, mais dans le mauvais sens du terme. Tu avais l'impression de t'être prit des centaines et des centaines de coup de poignard dans le cœur, sans avoir aucunement la force de te débattre. C'était donc cela, souffrir. La tête basse, quelques mèches cachant ce visage terne, ces yeux bleutés qui avaient perdus de leurs éclats, tu écoutais... Ou plutôt, tu subissais ses paroles. Tu subissais ce qu'elle disait, tu subissais son mal-être, actuellement, tu étais victime de ton impuissante et de ton incapacité à protéger ceux qui te sont chers. Tu serrais le poing, tes propres larmes s'écrasaient contre ces derniers.

▬ « Cesse de dire ça je t'en supplie... »

Cesse de dire ça...
Je ne veux pas te perdre non plus...

Tu plantais tes ongles dans tes paumes de main, restant la tête basse, les larmes continuant de perler. Une chose qui peut paraître très perturbante, quand on a seulement connu le Warren fort que tu tentes tant bien que mal de montrer en premier. Mais maintenant, tu avais du mal. Tu avais du mal à te trouver, trouver ton vrai toi, passer le cap, te dire que cela ne sont que les malheureuses aléas de la vie, qu'il faut avancer, même si cela laisse un poids plus qu'énorme dans ce que l'on appelle le Cœur. 

▬ « Je ne peux pas rentrer chez moi... C'est vide... Absolument tout est vide... Et je ne peux pas te laisser seule... T-Tu as besoin de moi, je me haïrais si je daignais ... t'abandonner à ta détresse... »

Tu sentais tes onglés plantés dans ta main, jusqu'au sang. Tu sentais ce liquide rubis marquer tes doigts. C'était désagréable, mais tu n'arrivais même pas à sentir la douleur, tellement le fait de voir ta femme dans cet état te faisait encore plus mal que n'importe quelle douleur.

▬ « Tu pourras encore travailler... Encore faire tant de choses que tu aimais faire... J-Je suis passé par là, je sais ce que je dis... »

Tu te relevais sans pour autant relever la tête, allant chercher une boite en bois, assez lourde. Cette boite ? Tes parents te l'avaient fabriqué pour ton anniversaire. Elle est gravée à ton nom... Tu y tiens tellement, c'était donc quelque chose de parfait pour ce que tu avais à transporté. Portant avec toute la délicatesse du monde cette boite, tu retournais auprès de ta femme. T'asseyant à ses côtés, tu regardais quelques secondes tes mains marquées de légères coupures, avant d'ouvrir la boite. Tu montrais quelque chose de caché par un tissus sombre à ta femme.

▬ « C'est... Un petit quelque chose pour toi... Je l'ai travaillée jour et nuit, pour qu'elle... Soit parfaite... J'ai essayé... »

Tu découvrais ce dont tu parlais. Une prothèse, une main entièrement faite d'argent, un argent scintillant. Une partie de l'héritage de tes parents était partie dans la confection de cette prothèse, voulant les meilleurs matériaux. Tu tendais délicatement la prothèse vers Honoka, l'air fermé sur le visage, mais tes mains tremblaient. Elles tremblaient car c'était là l'oeuvre d'une vie, mais tu aurais voulu que cette oeuvre ne soit jamais utile.

▬ « Elle a été faite sur mesure par mes soins... J'ai fait fonctionné ma mémoire, pour... Me souvenir de tous les détails de ta délicate mains, tous les détails pour qu'elle t'aille... »

I'm uncontrollable, emotional, chaotically proportional.


▬ I think in #darkcyan

This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Unknown

Merci Amy ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de l'Alliance
Honoka Yujira

Honoka YujiraMembre de l'AllianceMessages : 175
Date d'inscription : 21/02/2020


This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Empty
MessageSujet: Re: This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira   This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira EmptyLun 14 Sep - 22:05


This world is cruel. ••  .

This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira NLhERKO
. . . .Rien... Je ne ressentais plus rien… Je n’avais plus aucun intérêt pour quoi que ce soit… Je crois que même si Warren n’était pas la je ne serais pas plus bas que ça… Je me demande même si c’était possible… Et pourtant je voyais que même lui avait beaucoup de mal. Son visage était fermé.. Et il ne souriait plus. Son magnifique sourire que j’avais pris pour habitude de voir s’était lui aussi éteint. Même son regard était devenu vide de vie… C’est comme si on était encore tous vivants physiquement mais morts à l’intérieur…

Il me demandait de ne plus dire ça et je le voyais serrer des poings… Baissant sa tête pour cacher des larmes que je n’avais jamais pu voir auparavant sur son visage. Je savais qu’il se montrait toujours sous son beau jour et qu’il faisait de son mieux pour ne pas paraître très affectés par tous les aléas de la vie. Mais la même lui était dépassé…. C’était dur à voir et je ne voulais pas le laisser comme ça moi non plus… Ca me faisait si mal. Je me levais alors difficilement. Et je venais sécher ses larmes avant de le prendre avec mon bras droit. pour l’enlacer… Pendant qu’il me parlait je sentais sa peine. Il venait me dire qu’il ne voulait pas me laisser seule. Mais au final je me demandais si ce n’était pas plutôt lui qui ne voulait plus se trouver dans la solitude. Je ne voulais pas le laisser seule dans sa détresse car au final ce n’était pas que la mienne… Et je ne me sentais pas le force de le repousser de toute façon.

“Je… suis désolée… La… Ca va aller okay ? C’est mon problème ne t’en fais pas. Tu n’as pas à te sentir concerné c’était mon erreur… Et… On ne pouvait rien y faire. J’aurai dû mieux gérer l’autre moi…”

J’avais du mal à croire ses paroles suivantes… Ce n’était pas avec une main en moins que j’allais pouvoir reprendre le travail et puis j’avais perdu beaucoup d’argents entre la destruction et tout le temps ou je n’ai pas pu laisser le magasin ouvert… Et maintenant… Je ne peux plus rien faire. Je ne lui avais pas répondu… Je ne le croyais pas de toute façon. Je n’avais aucune porte de sortie. J’étais juste face à un chemin dont je ne verrais jamais le bout.

Au bout d’un certain temps je le voyais se relever et aller prendre une sorte de grande boîte je remarquais que son nom était gravé dessus. Elle semblait lourde. Même pour lui il avait l’air d’avoir du mal à la porter. Il s’asseyait à côté de moi et la posait sur ses genoux avant de venir la découvrir en enlevant un tissu et je pouvais voir quelque chose briller dedans… Il me disait qu’il avait passé énormément de temps sur celle-ci. C’est donc à cause de ça les cernes ? Il la prenait avec ses mains et venait me la tendre je voyais ses mains trembler comme les feuilles d’un arbre un jour ou le vent se donnait à coeur joie. Je la prenais avec ma main restante et je venais la regarder… En d’autres circonstances j’aurai été si heureuse.. Mais la c’était un peu compliqué. Au fond de moi j’étais touchée de son attention… Je savais qu’il ferait tout pour moi… Et il arrivait à me le prouver encore et encore… Mais…

“C’est… Il ne fallait pas… Je”

Plus je la regardais plus je voyais les petites attentions de Warren dans celle-ci. Elle était belle et magnifique. Faite d’argent pur. Ca se voyait qu’il avait essayé de son mieux pour me faire plaisir et me permettre d’essayer de reprendre une vie normale… Mais je n’en avais pas vraiment l’envie… Mais je devais faire quelque chose par rapport à ses efforts…


“Tu n’aurais pas dû te presser comme ça. Tu aurais du te reposer un peu plus par contre. Je n’ai pas envie que mon état te pousse à réagir comme ça.”

Je m’inquiétais pour lui entre tout le temps qu’il passait à l'hôpital avec moi. C’est comme s’il n’avait plus de vie… Il passait tout son temps à s’occuper de moi… Et malgré tout ce qui est arrivé… Je pouvais toujours essayer de me débrouiller toute seule… Je venais prendre l’une de ses mains pour tenter de le calmer en la serrant fortement.

“Ca me touche beaucoup… Tu veux bien m’aider… Je ne saurais pas vraiment comment la mettre… Et puis c’est ton oeuvre. Je te laisse donc me guider.”

Je restais toujours de marbre. Malheureusement je ne sais pas si mon visage pourrait à nouveau arborer des couleurs, en attendant j’étais redevenue. Celle que j’étais avant. A ceci près que je crois que si j’étais morte l’autre fois… Les choses auraient peut-être été mieux. Pour l’instant je n’ai qu’à me contenter de continuer jusqu’à ce que fin s’en suivre. Qu’elle soit naturelle, de la main de quelqu’un d’autre. Ou bien de la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Azye
Warren Emerson

Warren EmersonMessages : 342
Date d'inscription : 03/07/2018


This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Empty
MessageSujet: Re: This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira   This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira EmptyMar 15 Sep - 14:28


We live, we die...

... we steal, we kill, we lie.

Feat Warren Emerson & Honoka Yujira


Tu sais parfaitement qu'au fond de toi, tu cherches secrètement du réconfort. Tu en as trop vu pour une vie et la seule personne dont tu avais besoin était cette femme qui avait elle - même besoin de repos actuellement. Oui, cela peut paraître cruel et égoïste de ta part de chercher du soutien implicitement auprès de quelqu'un en détresse, qui venait de perdre un membre et qui était actuellement en pleine détresse. Mais tu ne contrôles pas tes sentiments, tu n'as jamais su les contrôler de toute ta vie. Vu que tu portes toujours un masque pour paraître fort. Ici, dans les bras de cette femme auquel tu tenais, il semblerait que tu avais oublié de porter ce masque, au final si lourd à porter au quotidien.


Tu l'entendais tenter de te rassurer, de calmer tes sanglots silencieux. Mais cela ne fonctionnait pas. Car tu avais du mal à l'entendre. Tu avais du mal car au fond de toi, tout est creux, il n'y a même plus l'écho de sa voix, ou d'un sentiment diverse. Tu te contentais d’acquiescer, mais tu ne sais même pas à quoi tu aspires à acquiescer. La seule chose que tu avais réussi à faire, c'était te lever pour lui montrer cette “ oeuvre ” . Cette prothèse qui t'avait coûté des heures de repos, mais pour une bonne cause, car tu l'aimes et tu sais que travailler sur ses horloges, sur sa passion, lui manque, alors peut être qu'elle pourra désormais retrouver le goût et l'envie de travailler de nouveau ? Se faire plaisir en recommençant à faire quelque chose qu'elle aime ? Tu n'en sais rien, mais tu tentes naïvement de croire qu'elle en avait besoin.


Tu l'entendais être perplexe sur ton geste, alors tu avais tout simplement baissé le regard, passant une main sur cette précieuse boite faite de bois sombre.


▬ « Je n'avais que cela à faire... Durant ton séjour à l'hôpital, je ne pouvais malheureusement pas rester auprès de toi la nuit, veiller sur ton sommeil... Puis cela m'est venu en tête, et cette idée ne partait pas... Et cela me rassure que cette prothèse soit faite par moi et pas par un incapable. Je ne veux pas que tu souffres... »


A sa demande, tu avais délicatement prit son bras blessé, avec la tendresse du Monde. Constatant le bandage, la réalité te frappait de nouveau en plein visage. Non, tu n'es pas en train de cauchemarder, tu as bel et bien vu la réalité; elle avait perdu sa main en face de toi. Et tu n'as fait que regarder en priant pour que cela ne soit qu'un cauchemar, que tu te réveilles et que rien de tout cela ne ce soit passé. Malheureusement, la seule fois où tu as daigné réellement te réveiller, c'était pour l'enterrement de tes parents. Un jour gravé dans ta tête. Ce temps noirâtre, l'absence de bruit, l'absence de larmes car tu avais tout pleuré seul le jour d'avant. Tu restais quelques secondes sans bruit, silencieux, fixant le vide en repensant à tout ça. Tu secouais la tête. Reprends toi. 


▬ « Ta... Blessure est encore.. Récente, alors il ne faut pas que tu portes ta prothèse tout le temps tout de suite ... Cela risque de réouvrir ta plaie, il faut habituer ton corps petit à petit à ce nouvel élément... »


Délicatement, tu posais la prothèse, allant très lentement, tout en douceur, la mettre en place et après un clic comme ferait les aiguilles d'une horloge, la prothèse était mise, tu gardais ta main sous la main factice de ta femme, comme pour l'aider à porter ce que certains pourraient considérer comme un fardeau.


▬ « Alors ? Elle... N'est pas trop lourde ? J-Je peux la réajuster à ta guise pour qu'elle t'aille parfaitement, n'hésite pas à me faire part d'un quelconque problème... »

I'm uncontrollable, emotional, chaotically proportional.


▬ I think in #darkcyan

This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Unknown

Merci Amy ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de l'Alliance
Honoka Yujira

Honoka YujiraMembre de l'AllianceMessages : 175
Date d'inscription : 21/02/2020


This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Empty
MessageSujet: Re: This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira   This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira EmptyMar 15 Sep - 18:50


This world is cruel. ••  .

This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira NLhERKO
. . . .Même s’il n’avait que ça à faire de ses journées. Il aurait pu s’occuper un peu plus de lui-même. Il avait eu quelques blessures lui aussi pendant ces derniers évènements… Sans compter que sa prothèse aussi avait pris quelques coups… Lorsque je l’avais rejoint avant l’incident il devait déjà à peine tenir debout. Et pourtant il a préféré user de sa santé et de son temps pour me préparer ça. Comment je suis sensée faire avec quelqu’un comme toi ?

“Tu sais même si tu n’étais pas là avec moi pendant ces nuits à l'hôpital… Ce n’était pas si grave. J’aurai préféré quand même que tu prennes aussi du repos. Je t’ai déjà dit de ne pas trop t’inquiéter pour moi. Moi non plus je ne veux pas que tu souffres. Et encore moins quand ça me concerne.”

C’était ma plus grande peur à vrai dire. Qu’il devienne comme une sorte de protecteur. Comme il l’a toujours été en soi. Mais à un tout autre niveau. Au point que ça en devenait maladif et que ça empiète sur sa vie à lui aussi. Ce qui était le cas au final en ce moment. Mais au moins j’espère qu’il se sentait un peu plus rassuré maintenant. Je n’avais jamais pensé un jour devoir porter une prothèse. Au contraire. Je me souvenais même lui avoir dit par le passé ô combien cela devait être dur pour lui dans sa vie de tous les jours de n’avoir qu’une jambe et pourtant essayer de se débrouiller du mieux qu’il pouvait. Mais au final malgré tout ça. Je crois que mes paroles ne servent à rien de toute façon elles vont entrer par une oreille et ressortir par l’autre.

Je lui tendais alors mon bras mutilé, il était encore bandé c’est vrai je n’y avais même pas pensé. J’étais comme une enfant voulant essayer une nouvelle paire de chaussures offertes avec amours par ses parents.
J’écoutais attentivement ses instructions… Et ça me semblait plutôt logique. Même si en surfaces mes plaies sont refermées cela ne voulait pas dire que j’étais définitivement sortie d’affaire… Bien au contraire. J’avais encore un long chemin avant que cette convalescence ne finisse.

“Hum.”

Il venait alors approcher la prothèse pour venir la clipper à mon bras. J’entendais un clic que je pouvais reconnaître parmis tant d’autres. Il était similaire à ceux des horloges que je fabrique. Mais sur le coup alors qu’il venait de la serrer je grimace un peu de douleur… Je ne m’attendais pas à ça vraiment et la zone autour de mon poignet semblait encore un peu sensible…

“Ca va aller… Ca va… J’ai juste été un peu surprise.”

Je sentais qu’il retenait encore un peu le poids de cette main . Je venais la comparer un peu à mon autre main et elles me semblaient d’être de la même taille. J’en suis presque étonnée il avait pu se souvenir de ça. Et puis ça a du être compliqué pour lui de faire en sorte qu’elle soit fonctionnelle vu comment mes doigts étaient fins…

“Elle est magnifique et parfaitement à ma taille.”

Je la regardais un peu sous tous les angles en la faisant tourner un peu… Elle brillait, réfléchissant la lumière de la pièce de sa couleur argentée éclatante.
J’essayais de faire un mouvement et d’un coup elle venait faire un bruit de rouage avec un petit cliquetis légèrement se refermer contre sa main…
Mais je ne pouvais plus la faire bouger…

“Euh… Je ne sais pas comment j’ai fais ça et elle ne veut plus bouger… W-Warren… Je…”

Je commençais à m’affoler un peu. Je ne savais pas du tout comment elle fonctionnait et j’avais fais un geste… Mais je ne savais pas comment la faire revenir à sa forme initiale… Et je restais la imbriquée ma main croisant les doigts de la sienne… Et je commençais à avoir un peu mal vu que maintenant je supportais tout le poids de la prothèse. Mais je n’osais pas le dire à Warren je ne voulais pas qu’il croit que sa prothèse me fasse mal ou quoi je ne voulais pas qu’il se sente mal à cause de ça...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Azye
Warren Emerson

Warren EmersonMessages : 342
Date d'inscription : 03/07/2018


This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Empty
MessageSujet: Re: This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira   This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira EmptyMer 16 Sep - 21:15


We live, we die...

... we steal, we kill, we lie.

Feat Warren Emerson & Honoka Yujira


Il est vrai que tu t'inquiètais peut être un peu trop. Ou alors tu devenais bien trop protecteur alors qu'Honoka était une grande femme, forte et magnifique, elle doit très certainement savoir s'occuper d'elle. Mais après la perte de tes parents, tu n'as plus rien auquel tu pourrais te raccrocher. Absolument plus rien... Alors peut-être que ton fort intérieur s'est tout de suite raccroché à la lumière de ta vie ; Honoka. C'était pour cela que tu étais resté autant de temps auprès d'elle durant son hospitalisation. Pour cela que tu restais auprès d'elle, à chaque instant, tant que tu le pouvais, tu restais. Tu n'avais plus aucun but dans ta vie, si ce n'est rester auprès d'elle et veiller à son bien être. Tu n'as plus que ça à faire dans ta vie que tu qualifiais dorénavant de minable. Oui, c'était certainement égoïste. Surtout que tu savais que d'autres personnes vivaient ou ont vécues des choses bien plus pires. Mais actuellement, tu n'y voyais plus le bout.

Même si tu avais veillé à être doux dans ta manière de faire, sa blessure était encore “ fraîche ”, donc elle pouvait avoir mal dans les débuts. C'était pourquoi tu lui avais indiqué de ne pas la porter tout de suite constamment, d'habituer petit à petit son corps, et elle-même, mentalement parlant, à cette prothèse, ce nouvel élément étranger qui allait sûrement l'accompagner jusqu'à la fin de ses jours dorénavant. Tu la regardais, bien que tu avais tenté d'esquisser un sourire, rien ne se dessinaiit sur tes lèvres. Tu étais pourtant... Te semble-t-il, content, qu'elle lui plaise, qu'elle la complimente ainsi. Tu penchais légèrement la tête, la laissant observer cette prothèse faite d'argent, bien que tu avais légèrement sursauté en entendant un bruit d'horloge, puis une légère pression froide sur ta propre main. Regardant cette dernière, la nouvelle main d'Honoka entourait la tienne. Ce qui, intérieurement, te faisait sourire. Mais extérieurement, physiquement, il n'y avait rien. Tu secouais doucement la tête, posant ta seconde main sur sa prothèse.

▬ « Ne t'en fais pas... Cela peut arriver, c'est le temps que tu t'entraînes à la contrôler et l'utiliser comme il se doit... »

Tu veillais à la rassurer comme il se doit. Au début, c'est déroutant tu l'admet. Il t'avait fallu du temps pour savoir marcher avec ta prothèse, pour que ta cheville soit amovible comme cela t'arrange. Cela ne fonctionne pas par magie, il suffit de faire quelques réglages, serrer quelques écrous et vis pour qu'elle soit amovible ou au contraire parfaitement rigide. C'est un coup à prendre, et tu seras là pour aider Honoka à s'habituer, et qu'elle s'en sorte sans aide extérieure, pour qu'elle puisse reprendre le travail, car tu sais qu'elle aime bidouiller ses horloges et ses montres. Tu venais délicatement poser sa main sur le lit, pour éviter qu'elle n'ait à supporter le poids de sa prothèse. Puis tu la regardais.  Inconsciemment, tu t'étais courbé, posant ta tête contre son épaule, dans le creux de son coup, te laissant aller à la fatigue et à toutes les émotions néfastes que ton corps devaient désormais assumer malgré toi.

Tu fermais les yeux, respirant son si doux parfum, lâchant quelques larmes car cela te faisait mal. Mal d'avoir du bonheur dans un coeur si vide. Tout te faisait mal, vivre te faisait souffrir. Mais Elle était là. Elle respirait... Elle était vivante... Honoka est encore là...

▬ « Reste... Je... Tu es tout ce qu'il me reste, Honoka... Je t'aime... P-Pardonne moi d'être ainsi... »


I'm uncontrollable, emotional, chaotically proportional.


▬ I think in #darkcyan

This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Unknown

Merci Amy ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de l'Alliance
Honoka Yujira

Honoka YujiraMembre de l'AllianceMessages : 175
Date d'inscription : 21/02/2020


This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Empty
MessageSujet: Re: This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira   This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira EmptySam 19 Sep - 23:54


This world is cruel. ••  .

This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira NLhERKO
. . . .Cela peut arriver ? Je ne savais pas du tout comment elle fonctionnait et j’avais juste bougé un peu… Et puis elle s’était refermée toute seule… C’est à n’y rien comprendre… Mais comme il le disait probablement je devais m’y habituer et puis voilà. Je suppose que lui aussi il avait du avoir du mal au début avec sa jambe en métal. Mais… Combien de temps ? Est-ce que j’ai vraiment le temps de m’y habituer ? Je devais m’occuper de mon magasin… Et puis j’avais entendu de Warren qu’il avait été pillé. Je devais retomber et vite sur mes deux jambes. Mais la vraie questions… Est-ce que je voulais encore sortir d’ici ? Au risque de tomber à nouveau sur une folle furieuse comme cette personne la. Cette Kim je crois ? Celle qui m’a… A peine j’évoquais son nom dans ma tête que j’avais des souvenirs qui me revenaient petits à petit… Et ils étaient tout sauf agréables. Je sentais encore cette odeur de poudre qui trainait. Mêlée à cette forte odeur de sang. Cette température froide que je ressentais à ce moment la. J’avais perdu beaucoup de sang… Et je cherchais juste à en finir avec cette histoire. J’étais à bout de souffle à courir dans tous les sens depuis des heures… Titubant après les nombreuses blessures que j’avais reçues. Et je me souviendrais toujours de ce moment ou j’avais pris mon bien-aimé par le col et je lui demandais qui il était. Enfin moi… Non l’autre moi. Puis dans la cohue lui qui se faisait bousculer et ma main qui tombait au sol sans convictions… Je commençais à perdre les pédales… Encore… Mon coeur s’emballait… Je me sentais mal… Si mal… J’avais du mal à respirer… Puis je fus sortie de ma lethargie en sentant quelque chose contre mon épaule… Une chaleur ennivrante. Une chaleur que je connaissais bien. Celle de mon compagnon. Celle de Warren.

Il semblait un peu perdu de son côté, et vraiment mal en point. Je crois qu’on avait besoin d’un peu de tendresse ces derniers temps. Je sentais sa respiration dans mon cou… Je sentais quelque gouttes tomber contre ma peau. J’avais envie de pleurer moi aussi. De pleurer toutes les larmes de mon corps encore et encore. Comme pendant toutes ces nuits à l'hôpital. De me laisser aller. C’est en partie pour ça que je voulais qu’il s’en aille histoire qu’il puisse pas me voir dans cet état. Je le serrais contre moi quelques instants en entendant ses douces paroles…

“Oui oui je suis la ne t’en fais pas. Je reste. Okay ? De toute façon je ne peux pas aller bien loin.”

De un je n’avais pas la force d’aller un peu plus loin et de deux… Ma main était toujours imbriquée dans la sienne… Je le repoussais légèrement, en le posant délicatement sur le lit. J’étais encore bloquée dans sa main et je ne pouvais pas bouger. Très loin. Je venais enlever sa chaussure d’une main. Et J’essayais d’enlever sa prothèse de l’autre main… J’avais du mal mais j’avais finalement entendu un clac. Je l’enlevais doucement pour la poser à côté de mon lit et je remontais dans celui-ci. Tirant la couette sur nous deux… Je posais la tête de Warren contre ma poitrine et je le serrais doucement… J’en profitais pour jouer avec ses cheveux bruns… J’étais faible, je pouvais à peine les caresser du bout des doigts Je crois… Que ça m'apaise. De rester comme ça contre lui… Je sentais mes forces s’en aller petit à petit. Je crois que pour la première fois depuis un long moment… J’allais pouvoir m’endormir tranquillement.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Je me réveillais quelques heures plus tard un peu plus reposée, un peu déshydratée, mais tout allait bien.. . J’avais l’impression qu’il dormait encore. Je le laissais donc faire… Remarquant que ma main mécanique était encore imbriquée dans la sienne… Je reprenais ma petite danse avec mes doigts sur sa tête et j’attendais patiemment qu’il se réveille. En espérant qu’il irait mieux à ce moment… Au fond j’étais un peu inquiète pour lui. Il ne prenait plus de temps pour s’occuper de sa propre personne et semblait se laisser aller. Je m’en fichais de mon état. Mais pas du sien. A quoi bon si même lui n’était pas heureux. Bien que je comprenne la difficulté de la tâche en ces temps difficiles.


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Azye
Warren Emerson

Warren EmersonMessages : 342
Date d'inscription : 03/07/2018


This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Empty
MessageSujet: Re: This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira   This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira EmptyLun 21 Sep - 9:27


We live, we die...

... we steal, we kill, we lie.

Feat Warren Emerson & Honoka Yujira


Tu te mens à toi-même. Tu tentes de te rassurer mais pourtant il y avait une chose évidente ; tu es actuellement faible. Tu n'es plus totalement toi, car tu as perdu ton chemin, tu as perdu beaucoup trop de chose qui dessinait ton quotidien, que tu te demandes encore si tu peux avoir un futur. Mais la femme à tes côtés te rassurait. Te rassurait par ses gestes, par sa voix, sa douce respiration auprès de toi, sentir son cœur et simplement sa présence… Oui tu as perdu tes parents, mais tu n'avais pas perdu cette femme qui t'avait fait découvrir l'Amour. Tu ne veux pas la perdre, plus jamais revivre un jour noirâtre, aux teintes mortuaires. Mais il n'y avait pas que cela qui te travaillait, tu te demandes comment elle réagirait si…


Tu fus coupé quand elle bougeait un peu, retirant ta chaussure ainsi que ta prothèse. Une sensation de légère délivrance, car ta prothèse était lourde à porter avec toutes tes cicatrices sur ta jambe et cette faiblesse car tu avais forcé dessus pour te battre. Sans un mot, tu te blottissais contre Honoka. Fermant les yeux en sentant ses douces caresses dans ta chevelure brune. Sans même combattre contre la fatigue, tu avais par t'endormir, apaisé par cette tendresse enivrante.


[ … ]


Tu sentais de nouveau les mains d'Honoka entre tes cheveux, ce qui t'apaisait malgré ce que tu avas en tête à ce moment là. Cela te hante tu ne vas pas le cacher. Ta respiration était tout de même assez rapide dû au cauchemar que tu avais fait. Te réveillant délicatement, tu levais la tête, déposant un baiser sur la joue d'Honoka, tout cela avec un sourire sur le coin des lèvres. Un sourire tendre, malgré qu'il soit peut être un peu faux.


▬ « Honoka »


Tu te blottissais, il fallait que tu lui demandes.


▬ « C-Ca me hante »


Tu te mordais la lèvre inférieur, peut-être jusqu'au sang.


▬ « J-...Je l'ai tué… Cette Kim, j-je l'ai tué… H-Honoka, est-ce que cela fait de moi un criminel ? Un… Un monstre ? J-je me reconnaissais pas à ce moment là, j-j'avais l'impression d'être effrayant, je sais pas ce qu'il m'a prit... »


Tu regardais tes mains, mains qui pouvait créer tellement de choses… Mais qui pouvait détruire tellement de choses également, tu l'avais bien vu. Ces mains pouvaient clairement retirer la vie, mais pourquoi n'avais-tu jamais remarqué à quelle point tu pouvais être malsain et ... Effrayant ?


▬ « Je t'en supplie, dis moi que je ne suis pas un monstre.. »


I'm uncontrollable, emotional, chaotically proportional.


▬ I think in #darkcyan

This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Unknown

Merci Amy ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Empty
MessageSujet: Re: This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira   This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
This world is cruel. •• ft. Honoka Yujira
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: La Capitale ~ :: Le Quartier Résidentiel-