La ville est en Septembre 2020

Partagez
 

 Any dark nights [PV. Val]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Any dark nights [PV. Val] T7cd
Piper Park

Piper ParkMessages : 103
Date d'inscription : 14/04/2020


Any dark nights [PV. Val] Empty
MessageSujet: Any dark nights [PV. Val]   Any dark nights [PV. Val] EmptyMar 15 Sep - 1:20






L
e23 Août XXXX

Heure: 22h40

Les tic-tac du pendule raisonnent dans la maison... Les lumières ont éteintes. Les lionnes sont couchées près de moi...

Et moi... Je suis là. Assise par terre, appuyée contre le chambranle de la porte coulissante qui donne sur le porche... Un verre en main.

J'ignore combien de verre j'ai pu ingurgiter, mais sûrement pas assez pour être encore si consciente de la vie qui anime mon corps. Pas assez pour oublier les bruits métalliques de robots, la perte temporaire de mes lionnes, les explosions, les morts...

Pas assez pour me faire oublier ce qui est arrivé à Niels et ce qu'il s'est passé avec lui et Améthyste au Conclave... Pas assez pour juste oublier cette vie.

Je tiens ça de mon père, la résistance à l'alcool. Un irlandais pure souche... Par contre ce que je ne tenais pas à hériter de lui, c'est son aversion pour la drogue. Qu'il soit consommateur ou pas, je ne tenais pas à me plonger le bec dedans. Un poison à la fois... L'alcool était déjà un poison assez horrible pour noyer une vie et malgré tout ce qui pouvait arriver, je ne tiens pas à finir comme mon père.

Ce n'est qu'une mauvaise période. Ça passera, comme toujours. Je ne sais pas quand, mais ça passera... Lentement et douloureusement... Et un jour, j'ouvrirais les yeux... Et j'arriverais de nouveau a respirer sans avoir l'impression qu'un éléphant est assis sur ma poitrine. J'avancerais, je passerais à autre chose, et j'oublierais ces choses si insignifiantes.

C'est comme devoir avaler une cuillère trop grosse de chardons. Ça pique, on tousse... Mais on finit par l'avaler.

Je regarde le fond de mon jardin, là ou se trouve, plus en recul, la résidence mère. Celle où toute ma famille réside... Celle où ma mère réside. C'est là que j'ai l'habitude de recevoir ma famille. Mes deux oncles, mes deux tantes, ma mère et moi... Sans oublier mes cousines, mes grands-parents et cousins d'Irlande. La maison mère à toujours été habité par des rires, des éclats de joie, de la musique... Des danses. Aujourd'hui, elle est bien silencieuse...

... Pour la première fois de ma vie depuis que je suis à Quederla, ces jours passés de mon enfance me manquent. Je crois qu'on ne réalise jamais combien on tient à quelque chose, jusqu'à ce qu'on perde cette chose.

Biens que mon maitre d'arme vienne encore, l'ambiance de mon enfance n'est jamais totalement retrouvée. Et ça ne me gênait pas.... Jusqu'aujourd'hui.

Alors que ma mère est en Corée, je suis seule ici. J'ai l'impression que les derniers événements m'ont fait perdre pied. Comme si j'avais été découpée de mon monde pour qu'on me colle dans le décor d'un autre monde que je ne reconnais pas.

Alors je regarde la maison mère. Je n'entre pas dedans. Qui sait si j'aurais la force de tenir bon en me rappelant mes souvenirs...?

Je regarde le fond de mon verre et le vide avant de me lever pour aller le remplir à nouveau.

Les nuits sont longues en ce moment... Longues et douloureuses. Il me faut bien plus d'un verre pour parvenir à calmer mon esprit et parvenir à me reposer. Parfois je bois... Parfois je m'entraine... Très souvent les deux. On pourrait croire que je dégénère seule... Mais c'est ma façon de me battre contre mes larmes et tous les sentiment qui m'habitent.

Puis je profite des nuits calmes... Et de la présence de mes lionnes auxquelles je tiens. Le vent qui fait bouger ma chemise de lin... Je sais que ces choses peuvent disparaitre à tout moment.

Alors que je me vide un verre, j'entend quelqu'un frapper à la porte. Pas de voix... Rien... Je fais un signe dans le vide comme pour dire que je m'en fiche et que la personne s'en ira et continue ce que je fais avant de poser la bouteille plus légère d'un sacré verre, sur son plateau. Je me retourne et je la vois.

Valentina.
Devant moi, dans le noir. N'importe qui aurait sursauté et hurlé de peur en voyant une immense silhouette dans son salon. Mais pas moi. Plus rien ne m'étonne vraiment. Les schémas sont tous les même. Les plots sont identiques si bien qu'au final: on finit par les deviner.

Sa présence ne m'enchante pas des masses. Elle n'est pas désagréable, mais elle ne m'enchante pas. Surtout qu'on dirait qu'elle n'est pas contente...

Je laisse mon bras libre retomber le long de mon corps avant de fourrer ma main dans ma poche, en la fixant.

- Je savais que j'aurais jamais dû te donner un double de mes clés... Qu'est-ce que tu veux?

(c) L Y S / L A E / M A T E N A



Any dark nights [PV. Val] Pipeo12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bras Droit
Valentina Durandal Mary

Valentina Durandal MaryBras DroitMessages : 70
Date d'inscription : 17/05/2020


Any dark nights [PV. Val] Empty
MessageSujet: Re: Any dark nights [PV. Val]   Any dark nights [PV. Val] EmptyMar 15 Sep - 18:05


Any dark Nights

★ Feat Piper Park

Envoyer un message privé 46l8qx6
Ca faisait un moment que je n’avais plus eu de nouvelles de Piper. Rien, nada. Je suppose qu’elle avait beaucoup à gérer après ça non ? Je veux dire ses hôtels et puis tout le reste. Qui sait si elle avait perdu des choses ou des proches durant cette batailles ? Je n’en savais rien justement. Pourquoi ? Parce que madame ne donnait aucune nouvelles. Et c’était problématique. J’aimais savoir comment vont mes amies les plus proches. Et je n’allais pas la laisser me faire faux bond comme ça. J’étais au préalable partie à son hôtel la ou se trouvait son bureau. Mais Elle n’y était pas. Bon eh bien si elle n’était pas la elle ne pouvait qu’être chez elle… Je n’avais qu’à y aller et c’est ainsi ce que je faisais. Je laissais alors mon majordome me conduire jusque chez elle.
Il me déposait devant son entrée et je pénétrais dans sa propriété… M’arrêtant d’abord à la porte ou je venais toquer sans rien dire. Une fois. Puis deux fois… Mais rien… Aucune réponse ni aucun bruit. Comme si personne n’était la. Je me concentrais un peu et j’essayais de ressentir quelque chose… Ca me prenait une petite minute mais j’avais senti qu’il y avait bien une personne ici. Une personne qui ne se sentait pas bien d’ailleurs on dirait. Mon dieu. Ne me dites pas que… Oh bon sang. Je fouillais un peu dans mon sac pour chercher ou se trouvait ce qu’elle m’avait donné auparavant. Le double des clés de sa maison. Elle allait probablement le prendre mal que je m’introduise comme ça chez elle mais si elle m’avait donné cette clé c’est qu’elle me faisait confiance en cas d’urgence. Et la c’était le cas je crois. Elle va voir celle la.

J’entrais la clé dans la serrure et je la tournais. J’avais quand même une légère appréhension. Et si ses lionnes étaient lâchées. Je sais que l’une d’elle ne m’aime pas du tout. Je faisais un crochet par la cuisine et je me saisissais alors d’un couteau de cuisine assez long. Je n’allais pas faire long feu si elle me sautait dessus. Mais au moins j’avais de quoi me défendre… Je le tenais alors par la lame comme si j’allais l’utiliser comme un couteau de lancer. Si je pouvais blesser si lionne j’aurais assez de temps pour m’enfuir. Il faisait noir dans sa maison… Tous les rideaux étaient fermés… Mes yeux n’étaient pas encore habitués à cette pénombre. Et puis de toute façon le soleil commençait à s’éclipser dehors. L’été approchait déjà à sa fin. Je m’avançais alors prudemment vers son salon en ne disant rien. C’est la qu’elle devrait se trouver non ?

Et bim. Ca n’avait pas manqué. Je la trouvais là. Debout mais sans aucunes convictions. Je remarquais qu’elle avait une bouteille à côté d’elle. Vide. Et un verre encore plein. Oh mon dieu je sais déjà ou tout ça va nous mener. Elle n’avait pas vraiment l’air choquée par ma présence. Bien qu’on dirait que je n’étais pas vraiment la bienvenue.

“Eh bien eh bien. Au final elle m’était bien utile cette paire de clés. Sinon je serais rentrée chez moi, ou alors je serais partie chercher quelqu’un ayant assez de force pour défoncer cette porte. Vu qu’il n’y avait personne pour l’ouvrir. Néanmoins si tu veux la reprendre fais donc. Saches juste que la prochaine fois je ne pourrais pas ouvrir la porte. A moins que ce ne soit ce que tu voulais depuis le début.”


Je m’avançais alors devant l’une des fenêtre pour ouvrir les rideaux de celles-ci on ne voyait rien ici. Et je m'approchai d’elle en déposant ce couteau de l’autre côté de la table.

“C’est quoi tout ça ? Ce ‘Je broie du noir, et je me rends saoule toute seule dans le noir’ C’est ça la nouvelle Piper ? Celle qui ne donne aucune nouvelles ?”


Mes mots étaient peut être un peu harshe mais c’était surtout de l’inquiétude que j’avais en la voyant comme ça. Au moins elle était vivante c’était déjà ça. C’est mieux que beaucoup je pense. Même si la je n’avais qu’une envie et c’était de la tremper dans de l’eau froide. Pour la ramener à elle même. Je prenais son verre avec mes deux mains et je venais le siffler d’un coup sec. Avant de m’asseoir à côté d’elle…

“Bon… Comment ça va depuis la dernière fois ? Si on en croit l’adage -Pas de nouvelles bonnes nouvelles !- Mais j’ai l’impression que ce n’est pas le cas non ? Et n’essaie pas de me mentir. Tu sais que j’ai le flair pour ces choses.”



Any dark nights [PV. Val] IlkxVGv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Any dark nights [PV. Val] T7cd
Piper Park

Piper ParkMessages : 103
Date d'inscription : 14/04/2020


Any dark nights [PV. Val] Empty
MessageSujet: Re: Any dark nights [PV. Val]   Any dark nights [PV. Val] EmptyMar 15 Sep - 20:13






- E
h bien eh bien. Au final elle m’était bien utile cette paire de clés. Sinon je serais rentrée chez moi, ou alors je serais partie chercher quelqu’un ayant assez de force pour défoncer cette porte. Vu qu’il n’y avait personne pour l’ouvrir. Néanmoins si tu veux la reprendre fais donc. Saches juste que la prochaine fois je ne pourrais pas ouvrir la porte. A moins que ce ne soit ce que tu voulais depuis le début.

Elle ouvre les rideaux. Elle pense quoi exactement? Qu'elle va laisser le soleil entrer et que je me sentirais bien à nouveau? Ça se saurait si les choses étaient faciles.

Je n'ai même pas la force de lui répondre et la laisse faire en agitant ma main dans le vide comme pour dire "whatever".

Si j'avais la force de lui répondre, je lui dirais qu'elle peut bien faire ce qu'elle veut. Casser la porte, détruire la maison... Rien n'a plus d'importance de toute façon... Surtout pas moi.

Elle s'approche sans que je me méfie de quoi que se soit et quand elle pose le couteau, le bruit métallique qui raisonne me replonge dans le chaos... J'ai la tête qui tourne, le sol sous mes pieds se dérobe et toutes le parties endolories de mon corps me lancent .

Je retiens subitement ma respiration et me frotte le visage avant de soupirer pour évacuer mon mal-être.  Bordel de merde...

- C’est quoi tout ça ? Ce ‘Je broie du noir, et je me rends saoule toute seule dans le noir’ C’est ça la nouvelle Piper ? Celle qui ne donne aucune nouvelles ?

Je baisse les bras l'air indifférente et dépassée. Je hausse les épaule et me dirige vers le porche. De l'air. Il me faut de l'air. Là, je m'assieds par terre et fixe mes lionnes qui dorment... Valentina me rejoint. Mon coeur ralentis petit à petit...

- Bon… Comment ça va depuis la dernière fois ? Si on en croit l’adage -Pas de nouvelles bonnes nouvelles !- Mais j’ai l’impression que ce n’est pas le cas non ? Et n’essaie pas de me mentir. Tu sais que j’ai le flair pour ces choses.

Je hausse les sourcils et regarde devant moi.  Je savais que les gens se fouttaient de moi... Mais je ne pensais pas que c'était à ce point. Franchement on pourrait dire que c'est de la mauvaise foi, mais est-ce que j'ai l'air d'aller bien? Est-ce que j'ai l'air de contrôler quoi que se soit?

Oui... Mais la vérité c'est que je suis à bout. Je n'ai pas eu un instant à moi. Pas une minute où quelqu'un aurait pu s'inquiéter de moi. Mais tout ça c'est de ma faute, c'est l'image que je renvoie parce que je veux et je suis infaillible... J'ai peut-être l'air misérable, mais croyez moi que si c'est le moment que vous choisissez pour m'attaquer: il ne restera plus rien de vous.

Je passe ma main sur ma bouche et éclaircie ma voix.

- Je vais bien.  Je crois que ça se voit, non? Le travaille avance à l'hôtel, j'ai mis des ressources économiques et sociales pour Quederla... L'Alliance se mobilise. Je vis, dis-je en toussant un rire mort. Tout va bien.

Evidemment que je sais que je ne suis pas crédible. Et je sais qu'elle sait.  

Je fais une moue en haussant les épaules,regardant devant moi.

- Comment tu penses que j'vais, Val? Hm? Tout va bien non? T'as pas besoin de t'inquiéter pour moi.

Refrognée, je sors ma boite de cigarette de ma poche et en sort une clope que je coince dans ma bouche avant de poser la boite sur le côté et allumer la clope et tirer la première taffe.

... Tout va bien.

(c) L Y S / L A E / M A T E N A



Any dark nights [PV. Val] Pipeo12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bras Droit
Valentina Durandal Mary

Valentina Durandal MaryBras DroitMessages : 70
Date d'inscription : 17/05/2020


Any dark nights [PV. Val] Empty
MessageSujet: Re: Any dark nights [PV. Val]   Any dark nights [PV. Val] EmptyMar 15 Sep - 20:56


Any dark Nights

★ Feat Piper Park

Envoyer un message privé 46l8qx6
Elle m’emmenait dehors sur son porche… Enfin c’est la ou elle allait. Et je n’allais pas rester à l’intérieur seule. De toute façon j’étais venue pour la voir et pas pour parler avec ses murs ou ses meubles. Ca je pouvais le faire un autre jour. La j’étais venue voir mon amie, prendre des nouvelles et du coup maintenant m’occuper d’elle. Parce que franchement… Plus je me rapprochais d’elle plus je sentais cette atmosphère vraiment oppressante.
Je me retrouvais maintenant dehors avec elle. Je la voyais s’asseoir au sol venant caresser doucement ses lionnes. C’est vraiment très perturbant de voir qu’elle s’entendait si bien avec des animaux aussi impressionnants. Mais bon c’est comme ça.

Elle me répondait. Par un tissu de mensonges… Encore et encore… Je lui avais déjà dis que j’avais le flair pour ce genre de choses… Et pourtant elle continuait à maintenir sa stature et son côté dur et impassible. CE qu’elle n’est clairement pas pour le coup. Je soupirais… En la voyant prendre son paquet de cigarettes.

“Tu te fiches de moi ?”


J’étais agacée. Je lui avais dis de ne pas me mentir et elle n’en faisait qu’à sa tête. Et je n’aime pas ça. Je n’aimais pas ce petit côté chez elle à éviter les choses négatives et à les contourner comme elle le faisait. Et le sarcasme n’allait clairement pas l’aider.

“Bon. Comment je penses que tu vas ? Regardes moi un peu ?”


Je me concentrais un peu pour mieux ressentir ses émotions…

“Alors alors… Mon intuition me dit que tu es une vilaine menteuse sarcastique. Qui... “


Je marquais une petite pause dans ma phrase…

“Alors ça… Je ne l’aurai jamais cru.”


Elle avait peur de quelque chose. Mais quoi donc ? Son hôtel ? Non… Je crois que malgré tout ce qui est arrivé elle a encore les moyens de redorer son affaire florissante. Quederla ? Hum, non… Ce n’est pas la première fois que la ville prends un coup, elle va probablement se relever non ? Il fallait que je trouve la bonne chose sur laquelle appuyer. C’était comme chercher une annotation dans un livre d’études. Il y en a des centaines mais il fallait trouver la bonne pour avoir la réponse juste.

“Tu sais souvent je tombe sur des femmes un peu comme Améthiste. Avec qui le courant passe assez facilement au fil des années. Tu sais ça doit faire quoi… Une quinzaine d’années que je la connais. Et c’est ce genre de personne qui n’ont aucuns secrets pour moi maintenant. Et tu sais qu’il est difficile de me prendre de court. Ca commence à être la même pour toi. Toutes les autres fois j’ai fais mine de rien. Faisant l’ignorante, la mannequin qui manque un peu de cervelle pour certains. Mais ce petit jeu a assez duré. Je vais te parler franchement et ça va probablement te faire du mal. Mais disons que pour cette fois je serais excusée d’accord.”


Je me levais et j’allais m’adosser aux barrières de son porche. Tournant le dos à la vue que l’on avait sur son jardin. Et je la regardais droit dans les yeu, de femme à femme.

“Tu n’as pas besoin de me mentir. Je le sais quand ça ne va pas et même si tu mettais toute la bonne intention que tu aurais pu mettre au lieu de me répondre de façon sarcastique je sais que tu ne vas pas bien. Ca fait longtemps, bien trop longtemps que je sais que tu n’es pas la femme forte que tu veux faire croire. Et au fond. Ca ne me dérange même pas. Tout le monde à un visage que nous voulons montrer aux autres, et une autre face. Un peu comme si l’on portait un masque. Ce que je te propose la. C’est que pour que je puisse t’aider et ça ne va dépendre que de toi. C’est que tu l’enlève. Nous sommes amies. Okay ? Divisées par des visions politiques différentes, mais jusqu’ici ça n’a porté aucun préjudice à l’une et à l’autre. Au lieu que je sois obligée de venir te voir pour prendre des nouvelles comme une fleur et me rendre compte que mes soupçons étaient les bon en te voyant la comme ça. Je préfèrerais plutôt que tu viennes me parler. Que tu me dises Valentina ça ne vas pas. J’ai besoin d’aide. Je sais pas. Tu sais que je suis la pour toi n’est-ce pas ? Alors… Vas y vides ton sac. Je te promet que je garderais tout sous un secret professionnel inviolable.”



Any dark nights [PV. Val] IlkxVGv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Any dark nights [PV. Val] T7cd
Piper Park

Piper ParkMessages : 103
Date d'inscription : 14/04/2020


Any dark nights [PV. Val] Empty
MessageSujet: Re: Any dark nights [PV. Val]   Any dark nights [PV. Val] EmptyMar 15 Sep - 22:50






- T
u te fiches de moi ?

Je souffle ma fumée droit devant moi avant de la regarder lascivement et opiner du chef en faisant un moue.

- Ouais.

- Bon. Comment je penses que tu vas ? Regardes moi un peu

Je tapote ma clope et fais mine de me tourner vers elle de manière exagérée.

- Alors alors… Mon intuition me dit que tu es une vilaine menteuse sarcastique. Qui...

J'opine du chef l'air faussement impressionnée. Valentina qui utilise ses pouvoirs. Je n'en attendais pas moins.

Puis elle s'arrête. Oh...

- Hm? Oui? Que se passe-t'il? Ton fameux pouvoir ne fonctionne plus? Valentina n'arrive plus à lire dans les gens? me moqué-je.

- Alors ça… Je ne l’aurai jamais cru.

- Ouh.... C'est effrayant. Mais qu'as tu découvert? Il me TARDE de le savoir...

Je coince la clope entre mes lèves et m'appuie sur mes bras en arrière en regardant devant moi, l'air de franchement m'en foutre.

- Tu sais souvent je tombe sur des femmes un peu comme Améthiste. Avec qui le courant passe assez facilement au fil des années. Tu sais ça doit faire quoi… Une quinzaine d’années que je la connais. Et c’est ce genre de personne qui n’ont aucuns secrets pour moi maintenant. Et tu sais qu’il est difficile de me prendre de court.

Je hausse les sourcils tout en fumant. Toujours faussement impressionnée.

- Y'a une première fois à tout, Val.

- ... Ca commence à être la même pour toi. Toutes les autres fois j’ai fais mine de rien. Faisant l’ignorante, la mannequin qui manque un peu de cervelle pour certains. Mais ce petit jeu a assez duré. Je vais te parler franchement et ça va probablement te faire du mal. Mais disons que pour cette fois je serais excusée d’accord.

Comme si c'était vrai. Elle est loin de savoir tout sur moi. Je lui laisse savoir ce qu'elle veut... Et elle peut sentir tout ce qu'elle veut, jamais je ne lui révèlerais tout ce que je garde. Sauf si je le veux.

- Tu as si peu d'estime de toi-même?  Eh bien vas-y... Si ça peut te soulager de me faire ... "du mal" ...

Je n'étais pas à ça prêt de toute façon.

- Tu n’as pas besoin de me mentir. Je le sais quand ça ne va pas et même si tu mettais toute la bonne intention que tu aurais pu mettre au lieu de me répondre de façon sarcastique je sais que tu ne vas pas bien. Ca fait longtemps, bien trop longtemps que je sais que tu n’es pas la femme forte que tu veux faire croire. Et au fond. Ca ne me dérange même pas. Tout le monde à un visage que nous voulons montrer aux autres, et une autre face. Un peu comme si l’on portait un masque. Ce que je te propose la. C’est que pour que je puisse t’aider et ça ne va dépendre que de toi. C’est que tu l’enlève. Nous sommes amies. Okay ? Divisées par des visions politiques différentes, mais jusqu’ici ça n’a porté aucun préjudice à l’une et à l’autre. Au lieu que je sois obligée de venir te voir pour prendre des nouvelles comme une fleur et me rendre compte que mes soupçons étaient les bon en te voyant la comme ça. Je préfèrerais plutôt que tu viennes me parler. Que tu me dises Valentina ça ne vas pas. J’ai besoin d’aide. Je sais pas. Tu sais que je suis la pour toi n’est-ce pas ? Alors… Vas y vides ton sac. Je te promet que je garderais tout sous un secret professionnel inviolable

Je l'écoute... Et plus elle parle, plus je me sens incapable de tenir mon sarcasme en main. Mon visage se crispe avec une certaine gravité. Le reflet d'une réalité bien caché émerge sur mon visage.

- Sauf... (Je retire ma clope de ma bouche.) ...Que je ne mens pas, Valentina. Jamais. Je garde des choses pour moi. C'est ce qu'on appel un "jardin secret" dans le jargon.

J'écrase ma cigarette avant d'en prendre une autre et l'allumer.

- Et... Tu peux bien penser ce que tu veux de moi. Faible hypocrite, peu import: tout le monde se passe le mot pour se dire ce que je suis. J'en suis pas à ça prêt et ça m'importe peu...

Je tourne la tête ne biais vers elle un léger sourire.

- Tu serais une politicienne terrible, tu le sais ça?  

Je penche la tête vers ma main pour gratter ma tempe et la redresse.

- T'as pas besoin de me faire tout ton speech. J'vais te dire c'qui va pas ... Je dois juste trouver par où commencer...

Je me redresse et vais chercher un verre et une nouvelle bouteille...

- ... A condition que t'ai des trucs à balancer aussi, sinon tu peux te brosser.

Je me vide un verre.... Gloup-gloup-gloup... Puis viens m'asseoir de nouveau...

- Pour chaque chose que je balance, je veux que t'en balance une. Sinon c'est pas équitable, fais-je en sirotant mon verre comme si c'était une tasse de thé trop remplie.

Puis je pose le verre et continue la clope en fixant la maison mère.  Un long silence s'installe durant lequel je rassemble mes esprit. Punaise... Peu importe le nombre de verres: je ne parviens pas à me détacher de ce monde.

- J'ai ... (Je regarde par terre  avant de continuer à fixer la maison mère.) Un PTSD. J'en parle pas parce que j'arrive à le "contrôler", si on peut dire que ça se "contrôle"... Mais j'en ai un depuis l'attaque de Salazar... Il m'empêche de dormir... Et rend le monde hideux à chaque fois que j'entends des bruits métalliques. Je sais pas combien de temps ça va durer. Le fait est que j'en ai un. Je l'ai jamais dit à personne, alors personne le sait(Je souffle.) A toi.
(c) L Y S / L A E / M A T E N A



Any dark nights [PV. Val] Pipeo12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bras Droit
Valentina Durandal Mary

Valentina Durandal MaryBras DroitMessages : 70
Date d'inscription : 17/05/2020


Any dark nights [PV. Val] Empty
MessageSujet: Re: Any dark nights [PV. Val]   Any dark nights [PV. Val] EmptyMer 16 Sep - 1:20


Any dark Nights

★ Feat Piper Park

Envoyer un message privé 46l8qx6
Elle continuait et persistait dans son sarcasme. Toujours à tiquer un nouveau petit quelque chose à chacunes de mes phrases. Rajoutant une couche par dessus une autre tel un peintre en train de refaire une façade. Elle ne semblait pas non plus réceptive à ce que j’essayais de lui faire comprendre. Comme au tout début elle s’en fichait en fait. Elle voulait juste continuer à broyer du noir et ça ne marcherait juste pas. Je n’étais pas venue ici pour la faire se contenter dans tout ce qu’elle ressent maintenant. Au contraire je voulais maintenant l’aider, changer les choses et lui faire comprendre un peu mieux avaler cette pilule amère qu’est la vie.

“Ah. Ne fais pas ta femme avec moi. Je ne suis pas ici pour jouer sur les mots. Tu as compris ce que je voulais te dire. Finies les cachotteries ou les vérités que tu ne veux pas avouer. En tout cas clairement pas quand ça te mange comme ça. Je ne veux plus te voir comme ça c’est clair comme ça ? Et ce que je pense de toi ça reste juste mon propre choix et mon propre jugement. Je ne vois pas en quoi ça pourrait toucher un tant soit peu la grande Piper Park.”


J’usais de la même ruse qu’elle maintenant. Le sarcasme. L’humour des gens cultivés qu’ils disent. Oui enfin c’est aussi quelque chose que l’on dit pour couvrir la frustration et notre mauvais côté que l’on laisse sortir.

“Je ne compte pas devenir politicienne. Je laisse ce genre de parlotte inutiles à d’autres…”


C’est moi le bras droit des Telekyns qui disait ça. Mais de toute façon elle ne savait pas ce que je faisait exactement pour la famille.

“Pour ça on verra en fonction de ce que t’as à me dire… Et c’est quoi ces manières la ? Tu te sers à boire seule et tu ne partage rien… Non mais je vous jure.”


Je m’avançais alors dans la cuisine pour aller chercher un verre pour moi aussi. C’est étrange pour elle de réagir comme ça. Elle ne faisait aucun efforts. Bon ça ne changeais pas vraiment de son attitude habituelle mais tout de même… J’allais me prendre moi aussi un verre et je me prenais une bouteille aussi. Et puis si elle avait un truc à me dire je n’aurais qu’à lui rembourser sa fichue bouteille. Ce n’est pas comme si ça importait tant que ça. Et je revenait dehors en me servant un verre laissant la bouteille sur le petit muret à côté de moi…
Elle me demandait que je “balance” des choses sur moi aussi que je n’oserais jamais avouer en temps normal.

“Ca on verra après. Je suis venue pour toi pas pour moi.”


Je sentais encore cette odeur de tabac qui venait d’elle qui était en train de fumer sans s’arrêter. Comme si elle espérait que ça pouvait la calmer à un moment ou un autre. Mais… Pas du tout malheureusement…
Je tendais l’oreille en l’écoutant tout en continuant à boire un peu de temps en temps… C’était compliqué à entendre. Je ne pensais pas qu’elle serait elle aussi autant affectée depuis… Tout ce qu’il s’est passé…

“C’est compliqué tout ça… Je sais que ce n’est pas facile d’en parler mais il faut que tu fasse quelque chose. Peut-être aller voir un spécialiste. Il doit y avoir des cellules psychologiques d’ouvertes non ? Ou sinon tu peux aller voir un privé pour la discrétion. Enfin bref… Je dois vraiment faire ça ?”


Je venais me resservir à nouveau en venant moi aussi m’asseoir au sol Toujours dos à la rambarde. Et je buvais un peu plus… Avant de passer une main dans mes cheveux pour les ranger…

“Ah… Par ou commencer… Hum… J’ai… Par le passé… Enfin… Ce n’était pas… Enfin si… Enfin… Euh… AHHH… Quand j’étais plus jeune, au lycée pour être plus exacte… J’ai eu une aventure avec un homme. Et.. Tout se passait plus ou moins bien nous vivions un amour fou. Il faisait partie de mon groupe de trois amis que j’avais en cours. Je lui avais caché le fait que… Je devais me fiancer avec Asahel. Parce que c’était un mariage arrangé. En plus de ça cet homme je l’ai utilisé à des fins personnelles. Il avait des capacités… Utiles si tu vois ce que je veux dire… Il pouvait tout soigner… Et je lui avais demandé de s’occuper de mes parents qui étaient en train de mystérieusement mourir. Un jour il n’a rien pu faire… C’était déjà trop tard. J’ai été brisée… Je ne pensais pas m’en relever. Je ne me croyais pas capable d’aimer à nouveau… Et donc… Je l’ai largué… Il l’avait assez mal pris… Et il me voue une haine incommensurable maintenant. Après ça j’ai dû vivre avec Asahel… Il s’en est pris à ce dernier mettant un terme à nos relations… J’avais brisé cette amitié que nous cultivions depuis longtemps. Au début il n’y avait rien entre nous… Avec Asahel je parle. Et puis au fil du temps… Au cours d’une nuit bien arrosée… Mon envie de plaisir charnels avait pris le dessus. Et je lui ai sauté dessus. Depuis nous sommes ensemble et je croyais que tout se passait bien. Mais… Il s’est passé des choses et on m’as fait comprendre qu’au final j’avais encore des sentiments pour cet Homme. C’est bien évidemment arrivé aux oreilles d’Asahel… Et évidemment il l’a mal pris. Nous avons été en froid depuis… Plus rien n’était comme avant… On aurait pu passer par dessus ça et laisser tout ça se tasser et passer… Mais… Il est revenu dans nos vies. Tout d’abord il avait littéralement fracassé Asahel. Et moi aussi au final. Il m’avait porté un coup assez violent dans le ventre… C’était l’avant dernière fois que je l’ai revu. Puis vint le jour ou Améthiste avait décidé de nous présenter son nouveau petit ami lors d’un dîner. Je l’avais aidé auparavant à se remettre avec lui ne sachant pas qui il était. Je te laisse imaginer ma tête quand je le voyais à nouveau surgir devant nous sortant de nulle part. Surtout pour me rendre compte qu’il sortait avec l’une de mes plus proches amies… Ah oui au fait c’est quelqu’un de l’alliance comme vous… Tu dois probablement le connaître. Une crignasse blanche et un tempérament comme le sien il n’y en a pas des milliers… Il s’appelle Nea… Et… Bref… Je… Bref… Voilà t’es contente.”


Ce n’étaient pas des souvenirs que j’avais envie de ressasser mais c’était un peu de sa faute pour le coup. C’est elle qui voulait que j’avoue quelque chose moi aussi. Mais… Je ne m’attendais pas à devoir en parler moi aussi. Je venais supprimer la dépression qui commençait à prendre le pas sur moi. Et j’affichais un grand sourire.

“Tu vois on a toutes nos petites faiblesses mais en parler un peu ça aide déjà et puis au final on peut dire que ça nous rapproche un peu n’est-ce pas ?”


Intérieurement je n’avais qu’une envie c’était de pleurer. Mais dès que je le pouvais je venais écrire à nouveau par dessus… Ce pouvoir était franchement utile. Je n’avais qu’une seule chose à faire ne pas me perdre et simplement avoir un meilleur contrôle de moi-même.


Any dark nights [PV. Val] IlkxVGv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Any dark nights [PV. Val] T7cd
Piper Park

Piper ParkMessages : 103
Date d'inscription : 14/04/2020


Any dark nights [PV. Val] Empty
MessageSujet: Re: Any dark nights [PV. Val]   Any dark nights [PV. Val] EmptyJeu 17 Sep - 0:41






- A
h… Par ou commencer… Hum… J’ai… Par le passé… Enfin… Ce n’était pas… Enfin si… Enfin… Euh… AHHH… Quand j’étais plus jeune, au lycée pour être plus exacte… J’ai eu une aventure avec un homme. Et.. Tout se passait plus ou moins bien nous vivions un amour fou. Il faisait partie de mon groupe de trois amis que j’avais en cours. Je lui avais caché le fait que… Je devais me fiancer avec Asahel. Parce que c’était un mariage arrangé. En plus de ça cet homme je l’ai utilisé à des fins personnelles. Il avait des capacités… Utiles si tu vois ce que je veux dire… Il pouvait tout soigner… Et je lui avais demandé de s’occuper de mes parents qui étaient en train de mystérieusement mourir. Un jour il n’a rien pu faire… C’était déjà trop tard. J’ai été brisée… Je ne pensais pas m’en relever. Je ne me croyais pas capable d’aimer à nouveau… Et donc… Je l’ai largué… Il l’avait assez mal pris… Et il me voue une haine incommensurable maintenant. Après ça j’ai dû vivre avec Asahel… Il s’en est pris à ce dernier mettant un terme à nos relations… J’avais brisé cette amitié que nous cultivions depuis longtemps. Au début il n’y avait rien entre nous… Avec Asahel je parle. Et puis au fil du temps… Au cours d’une nuit bien arrosée… Mon envie de plaisir charnels avait pris le dessus. Et je lui ai sauté dessus. Depuis nous sommes ensemble et je croyais que tout se passait bien. Mais… Il s’est passé des choses et on m’as fait comprendre qu’au final j’avais encore des sentiments pour cet Homme. C’est bien évidemment arrivé aux oreilles d’Asahel… Et évidemment il l’a mal pris. Nous avons été en froid depuis… Plus rien n’était comme avant… On aurait pu passer par dessus ça et laisser tout ça se tasser et passer… Mais… Il est revenu dans nos vies. Tout d’abord il avait littéralement fracassé Asahel. Et moi aussi au final. Il m’avait porté un coup assez violent dans le ventre… C’était l’avant dernière fois que je l’ai revu. Puis vint le jour ou Améthiste avait décidé de nous présenter son nouveau petit ami lors d’un dîner. Je l’avais aidé auparavant à se remettre avec lui ne sachant pas qui il était. Je te laisse imaginer ma tête quand je le voyais à nouveau surgir devant nous sortant de nulle part. Surtout pour me rendre compte qu’il sortait avec l’une de mes plus proches amies… Ah oui au fait c’est quelqu’un de l’alliance comme vous… Tu dois probablement le connaître. Une crignasse blanche et un tempérament comme le sien il n’y en a pas des milliers… Il s’appelle Nea… Et… Bref… Je… Bref… Voilà t’es contente.”


Sa vie était aussi compliquée que la mienne. Elle avait souffert sans que j'en sache jamais rien et ça... Ça me rendait encore plus sombre. J'étais loin d'être une bonne amie. Si j'avais eu le nez un peu moins dans mon boulot et un peu plus sur ce que je possédais réellement... J'aurais peut-être pu l'aider.

- Je suis désolé pour toi... Que les choses aient dû être aussi compliquée...

Le fait qu'Améthyste se trouve encore une fois au milieu de tous les problèmes sentimentaux, confirme mon idée comme quoi je me suis bien faite roulée dans la farine. Par elle et Niels...

- Tu vois on a toutes nos petites faiblesses mais en parler un peu ça aide déjà et puis au final on peut dire que ça nous rapproche un peu n’est-ce pas ?

- Ouais...

Je souffle ma fumée en l'air. Le ciel se couvre... Et soudainement, il se met à pleuvoir. Je me demande si Amé se sent triste elle aussi... Si quelque part, elle pense à moi, si je comptais vraiment pour elle au final.. Si elle aussi sent que la pluie tombe juste pour exprimer les larmes que mes yeux ne sont pas capable de générer.

- J'ai l'impression qu'Amé trouve sa place dans les petits mouchoirs de tout le monde au final... Et je t'assure que ça commence sérieusement à me courir sur le haricot.

Je pose ma clope et vide mon verre d'un coup sec.

- A mon tour. (Je coince de nouveau ma cigarette entre mes lèvres et appuie ma tête mollement contre le chambranle en regardant la pluie arroser mes pampas.) Vu qu'on parle d'Ame, continuons sur notre lancée: elle à eu une ... Relation avec Niels. Niels contre qui je lui ai demandé de fomenter un plan, Niels avec qui j'ai habité depuis quelques semaines. Ce même Niels qui traine avec moi chaque jour.

Je tousse un rire désabusé et regarde le plafond.

Avant l'attaque des robots, à la fin des 10 jours, j'ai fini par l'apprécier. J'ai même regretté lui avoir joué un si mauvais tour. Après l'attaque des robots... Notre amitié était telle que je me suis caché derrière ses problèmes pour cacher les miens. J'ai veillé sur lui, en allant habiter chez lui... Je sais pas vraiment ce qu'y m'a prit. Et y'a deux semaines de ça, j'ai vu mon un cadre photo... Avec lui et Ame...


Je ferme les yeux et soupire.

- A ce moment-là, je me suis sentie mal et j'ai pris la majorité de mes affaires pour rentrer chez moi. Plus tard il est venu me retrouver pour me dire l'air de rien qu'il avait eu une relation avec elle... Alors je lui ai froidement balancé que j'avais fomenté un plan avec Ame contre lui. Puis je me suis barrée. Ce jour-là... Avec Ame et lui, on a eu une grande dispute.

je presse mes doigts contre mes sinus.

- J'aurais aimé qu'on me le dise avant que je ne me mette à trainer avec lui. Que se soit lui ou elle. Ça m'aurait rien fait en temps normal, dis-je la gorge serrée avant de baisser mes yeux sur mon estomac. Mais j'ai l'impression d'avoir été bien trop impliqué dans leurs vie pour pouvoir passer outre si facilement...

Il fallait être franche: si ça me faisait si mal c'est que je n'étais plus aussi froide et insensible que ça. J'avais commis ma plus grande erreur depuis des années...

- Je ne peux pas. Parce que ... Je suis ... Sûrement impliquée, émotionnellement et sentimentalement, lâché-je froidement comme si ça n'avait pas d'importance..

Je ne suis sure de rien. Mais les faits sont les faits. On ne peut pas les nier ou les faire disparaitre.

- J'avais déjà vécu ça petite... Mais je n'imaginais pas revivre ça de nouveau. Ça va me prendre du temps pour me débarrasser de tout ça... Voire beaucoup de temps... D'énergie et j'en passe... Mais j'y arriverais. Je ne vois plus, dis-je en changeant de position, l'intérêt de continuer dans ces voies là. Il vaut mieux passer à autre chose pour se préparer au futur imminent.

Au fond de mon coeur, j'ai mal. Quelque chose se tord douloureusement alors que je reste de marbre.J'ai l'impression qu'on me vol quelque chose sans que je puisse rien y faire... Et que quand je retrouve cette chose, sa nature à changé... Ce n'est plus ce que j'aimais,ce n'est plus ce que j'avis. Jene le reconnais plus... J'ai perdu mon trésor à jamais...

Ma raison sait ce qui est bon, et mon coeur connait le goût de ce qui est mauvais. La confrontation est telle que j'ai du mal à cacher ma déception quant à tout: moi, mon coeur, certains aspects de ma vie...

... J'aimerais que ma mère soit là....Pour me dire de prendre un break et arrêter de courir après le monde. D'envoyer tout se faire foutre. Mais je ne peux pas.

C'est la vie que j'ai choisi. Une vie de solitude, dure et acharnée. Je savais ce que je faisais en commençant, je le sais toujours et comme toute bonne lionne: je vais continuer à avancer...
(c) L Y S / L A E / M A T E N A



Any dark nights [PV. Val] Pipeo12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bras Droit
Valentina Durandal Mary

Valentina Durandal MaryBras DroitMessages : 70
Date d'inscription : 17/05/2020


Any dark nights [PV. Val] Empty
MessageSujet: Re: Any dark nights [PV. Val]   Any dark nights [PV. Val] EmptySam 26 Sep - 22:52


Any dark Nights

★ Feat Piper Park

Envoyer un message privé 46l8qx6
Au final elle pouvait être désolée. Mais je ne sais pas si ça allait changer quelque chose à tout ça au final. Je n’arrivais même pas à croire à mes paroles. Que du coup on pouvait aller mieux et qu’on se sentait plus légère au final en s’ouvrant un peu à une amie. Au contraire ça ne changeait rien. Je me trouvais juste un peu plus horrible envers ce pauvre Nea. Il n’a jamais mérité ça. Depuis longtemps maintenant je sais qu’il considérait ça comme une sorte de trahison. Car peu après ma rupture avec lui il avait appris mes fiancailles avec Asahel. Ce qu’il ne savait pas c’est que c’était un simple mariage forcé par nos parents respectifs… Je me fichais de ces histoires de riches et de pauvres. Je voulais juste suivre ma vie normale et faire mes propres choix… Mais je n’ai pas pu. Et je me sentais si faible après la mort de mes parents. J’avais accepté. Je n’avais plus rien à perdre. Je n’étais plus à proprement dire vivante.

“Tu vois même toi tu n’arrive pas à me croire. Améthiste qui se trouve dans les mouchoirs de tout le monde ? Explique toi ?”


Je l’écoutais alors m’expliquer l’aventure qu’Améthiste avait eu avec Nils. Et elle m’expliquait qu’elle avait habité avec ce dit Niels et qu’elle “traînait” avec lui assez souvent. Il y avait donc vraiment quelque chose de plus que de la rancune pour cet homme. Enfin personnellement je ne serais pas dans les pattes de quelqu’un que je déteste. Bien au contraire je chercherais à la fuir ou à la nuire. Mais elle non elle était restée… Je la laissais parler tout du long en n’intervenant pas elle avait besoin d’une oreille, et il fallait qu’elle pose un peu tout à plat. Mes soupçons s'avèrent juste. Elle l’aimait. Et ça crevait le plafond. Même maintenant elle l’aime encore. Cette dépression et ces peurs. Ne sont que le reflets d’une réalité qui va probablement la blesser ou pas. Tout dépends de ce qu’il va se passer après.

“Je le savais. J’ai été une idiote. Je savais que j’avais l’impression de le connaître ce Niels. C’est parce que c’était l’und es anciens compagnons d’Amé… Eh bien… Tu as raison elle se trouve dans les affaires de tout le monde celle la. En tout cas une chose est sûre. T’as un truc pour lui. Sinon tu ne serais pas la à broyer du noir et à ressentir toutes ces douleurs la. Mais il faut se relever et ne pas rester la comme ça. Tu es simplement en train d continuer à vivre mais c’est comme si tu étais déjà morte à l’intérieur… Et crois moi ce n’est pas agréable à voir. Je sais que tu a ce petit côté femme forte qui est parfois horripilant, même pour moi. J’ai du mal à me dire que tu arrives toujours à garder cette tête haute et être ce genre de personne que rien ni personne ne puisse toucher. Et pourtant il y a une chose que même toi, tu n’arrives pas à regarder en face. La ou notre cœur nous porte.”


Ça semblait très fleur bleue et c’était assez déprimant vu le cadre dans lequel nous étions avec cette fin de journée  pluvieuse. A nous confondre dans la tristesse et dans le noir.
Je laissais échapper un rire nerveux en buvant mon verre.

“Tu sais souvent je tombe sur des femmes un peu comme Améthiste. c“Ah ce que la vie peut vraiment être une chienne parfois. Quand tu dis avoir vécu ça étant petite c’est-à-dire ?”



Ma bonne humeur s’était définitivement envolée… Et je me rendais compte que j’étais entrée dans la même spirale que mon amie d’antan.



Any dark nights [PV. Val] IlkxVGv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Any dark nights [PV. Val] T7cd
Piper Park

Piper ParkMessages : 103
Date d'inscription : 14/04/2020


Any dark nights [PV. Val] Empty
MessageSujet: Re: Any dark nights [PV. Val]   Any dark nights [PV. Val] EmptyDim 27 Sep - 20:16






- J
e le savais. J’ai été une idiote. Je savais que j’avais l’impression de le connaître ce Niels. C’est parce que c’était l’und es anciens compagnons d’Amé… Eh bien… Tu as raison elle se trouve dans les affaires de tout le monde celle la. En tout cas une chose est sûre. T’as un truc pour lui. Sinon tu ne serais pas la à broyer du noir et à ressentir toutes ces douleurs la. Mais il faut se relever et ne pas rester la comme ça. Tu es simplement en train d continuer à vivre mais c’est comme si tu étais déjà morte à l’intérieur… Et crois moi ce n’est pas agréable à voir. Je sais que tu a ce petit côté femme forte qui est parfois horripilant, même pour moi. J’ai du mal à me dire que tu arrives toujours à garder cette tête haute et être ce genre de personne que rien ni personne ne puisse toucher. Et pourtant il y a une chose que même toi, tu n’arrives pas à regarder en face. La ou notre cœur nous porte.

- Ah ouais... Tu crois...

Je dis ça en fixant mes lionnes en face de moi. Je dis ça comme ça... Sans vraiment le penser, parce qu'au final, je reflechis à autre chose.

"Elle le savait"? Elle savait que Niels était un ex à Amé? Si elle réussi à conclure que j'ai des sentiments pour lui, ça voulait dire qu'elle avait anticipé ce résultat. Et pas à un seul moment, elle n'a jugé bon de me le dire?

Là où mon coeur me porte hein? Le coeur, petite pompe humaine, doté d'une intelligence indépendante du cerveau, petite pompe régie par impulsions électrique, organe vital.... Le mien était endolori, tellement endolori qu'au final il ne sentait plus la douleur, mais la colère. Oui ... A un moment, quand votre patience est abusée et votre limite nociceptive est dépassée, vous trouvez un autre moyen de réagir... Dans mon cas, il ne restait plus que la colère.

... Et plus on tapait dedans, plus elle devenait grosse et concentrée. Un peu comme un alcool bien bien fort.

J'inspire en réalisant l'ampleur de ce qui m'est annoncé.

- Tu sais souvent je tombe sur des femmes un peu comme Améthiste. c“Ah ce que la vie peut vraiment être une chienne parfois. Quand tu dis avoir vécu ça étant petite c’est-à-dire ?

Je serre les dents et me lève après avoir vidé mon verre. Je vais m'en remplir un autre  avant de revenir sur le porche et avancer.

- C'est-à-dire que tu peux rentrer chez toi Val, dis-je en buvant mon verre.

Elle riposte. Je ne m'attendais pas à moins de sa part. Après tout, la peine que les gens me causent n'est jamais importante ou légitime du point de vue de ceux qui me blessent. Ce serait parler dans le vent...

- T'as bien compris, dis-je en regardant sur le côté en buvant mon verre. Rentre chez toi.

Elle semble ne pas vouloir et ne comprend rien. Alors je la coupe sèchement.

- Je ne suis plus d'humeur à te parler. Et si tu te demande si c'est parce que tu savais pour Niels et Amé: OUI. C'est précisément pour ça. Tu savais. Et tu ne m'a rien dit. Comme tu l'à dit je ne suis pas indifférente à Niels, c'était prévisible que ça arriverait, même moi je l'aurais deviné si c'était arrivé à l'une de vous. Cependant tu n'as rien dit. Je me fiche bien que tu ai eu un doute ou pas. Tu ne m'a rien dit et maintenant que tu le veuille ou non, un part de ma souffrance est à cause de toi. J'aurais pu éviter ça, si seulement tu avais parlé.  

Je continue ma route et lui tourne le dos.

- Tu sais ce qui me la fout mal Val? dis-je à voix haute. C'est que moi: je te l'aurais dit.  Je trouve pas ça gênant de pas avoir de réciprocité avec les étrangers... Mais venant de mes amies: c'est injuste. Maintenant je sais qu'on ne me rendra ou fera aucun bien. Mes amies sont comme des étrangères.

Je vide mon verre avant de sortir sur le pont, sous la pluie. Je pose mon verre vide là, sur la large balustrade du pont et me dirige vers la maison mère.

- Tu connais le chemin de la sortie. Referme bien derrière toi.

En sortant mes clés de ma poche une clope sort elle aussi. Je la coince entre mes lèvres avant d'ouvrir les porte de la maison mère.

- ... Heureusement pour moi: tu n'as pas les clés de cette partie de la maison.
(c) L Y S / L A E / M A T E N A



Any dark nights [PV. Val] Pipeo12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Any dark nights [PV. Val] Empty
MessageSujet: Re: Any dark nights [PV. Val]   Any dark nights [PV. Val] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Any dark nights [PV. Val]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: La Capitale ~ :: Les Quartiers Bourgeois :: Maison des Park-