La ville est en Octobre 2020

Partagez
 

 How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Citoyenne
Dahlia Betz Voïnov

Dahlia Betz VoïnovCitoyenneMessages : 8
Date d'inscription : 06/10/2020


How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ; Empty
MessageSujet: How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ;   How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ; EmptyVen 9 Oct - 0:30

mon avatardahlia betz voïnov

dahlia betz voïnov

you ain't worth my love if you only love to hate me

  • prénom(s)dahlia
  • nombetz voïnov
  • sexeféminin
  • âge23 ans
  • date de naissance26 août
  • nationalitérusse/quederlienne
  • métierproprio d'un café
  • groupecitoyens
  • animalkraken
  • featseraphine ; LoL
mon avatar

caractère

Negative days & nights Baby, you're wasting all your time

Les gens, le monde. On peut dire que tu n'aimes pas trop tout ce qui t'entoure. La plupart du temps, tu restes dans les endroits sombres, à l'abri des regards. Mais tu es une bosseuse. Tu fais toujours tout pour réussir tes projets de toi-même, quitte à être fatiguée, tu obtiens toujours ce que tu veux. Au niveau du social tu as toujours eu du mal, persécutée, maltraitée par les autres, tu as beaucoup de mal à aire confiance aux autres êtres humains à présent. La méchanceté n'est pas quelque chose d'inné chez toi et pourtant ... Tu t'adaptes facilement aux gens qui t'entourent, ainsi qu'à leur colère. Tu es calme la plupart du temps, mais tu peux très vite perdre pieds. Sereine, tu avances dans ta vie avec l'aide de celui que tu considères comme ton grand-frère, celui qui ne t'a jamais rejeté. Tu es là pour ceux que tu aimes, tu es même là pour ceux qui te méprisent parfois ... Mais tu es une personne très joviale, maladroite la plupart du temps, tu es ce que l'on pourrait considérer comme un petit clown. Tu aimes rire, te dépenser, embêter les autres. Tu es une personne amicale, mais ça ...

Tu es lunatique, tes humeurs ne tiennent qu'à un fil. La cause ? Le rejet des autres dès ta plus tendre enfance. Tu as développé une sorte de bouclier, une sorte d'échappatoire. Aux premiers abords, tu parais froide, distante, prête à te battre à la moindre parole de travers ... Tu as appris avec le temps que la gentillesse ne servait plus à grand-chose quand les autres se permettaient de te mettre de côté et ce uniquement à cause de ton sang, ta joie, ou même ton désir profond d'aider ton prochain. Tu es une personne noble, Dahlia, mais le monde à déteint sur toi. Ce monde pourri dans lequel tu vis, dans lequel tu te cachais du regard des autres. Au lieu de craindre, tu veux être celle que 'l'on craint, bien que tu ne sois pas à l'aise avec cette image que tu te donnes, tu ne souhaites plus être blessée comme tu las été, alors tu joues sur cet aspect, tu joues sur ton passé, tu montres que tu peux être dangereuse si tu le voulais, tu montres que tu n'hésiterais pas à montrer des crocs qu'au final tu ne souhaites même pas sortir.

Au fond, tu n'es que quelqu'un de froid et d'infréquentable aux yeux des autres, aux yeux de ceux qui ne te connaissent que trop peu. Cette image que tu divulgues, cette image ne montrant que tes défauts. Ta nymphomanie, tes excès de colère, ton manque de respect incessant, ton regard meurtrier. Alors, qu'au fond, tu es la personne la plus douce que ce monde ne pourrait jamais connaître.

Dahlia la naïve, Dahlia la tentatrice, Dahlia la joueuse, la maladroite. Dahlia l'affreuse, la haineuse, la rancunière ? Dahlia est surtout imprévisible. Le caractère qu'elle aborde dépendra surtout de vous.
mon avatar

physique

Wake up, yeah, makeup, maybe I need you? Nah.

Des cheveux rose se dégradant sur du violet aux pointes. Un sourire d'ange et un visage de bambin. Des traits lisses, ronds, une peau ferme et douce. Une couleur immaculée et des joues rosées. Des yeux grands et bleus, d'une forme parfaite pour être maquillés. Tu as un visage de princesse, il fallait le dire et ta petite taille n'arrangeait pas les choses. De son mètre cinquante-cinq, beaucoup lui donneraient moins que son âge a cause de sa façon de ce maquiller qui est fraiche et naturelle ainsi que sa voix toute douce et ses mirettes dignes d'une enfant encore en recherche de son identité. Mais la vérité est toute autre, une femme bien assumée dans ses baskets qui n'hésite pas à mettre son bonnet C en valeur pour attirer la gentes masculine. Une femme qui joue de son physique angélique pour avoir l'attention du plus grand nombre, et ça fonctionne.

Dahlia est toujours présentable, Dahlia est toujours bien habillé. Excepté dans son maid café où elle porte des robes, jolies certes, mais surtout pratique, elle fait très attention à son physique et ce jusqu'au bout de ses ongles. Une manucure toujours parfaite, un maquillage toujours « on fleek », Dahlia ne laisse rien au hasard. D'ailleurs, son parfum est reconnaissable parmi beaucoup. Une odeur fruitée, douce. Elle sait que c'est avec des détails que l'on remarque les attentions ou les efforts d'une personne.

En ce qui concerne Murène. C'est un grand Kraken de couleur rougeâtre avec une tête violette. Elle est très affectueuse avec Dahlia et la porte souvent sur ses tentacules avant lorsqu'elle monte sur elle. Murène à une taille de Kraken adulte et c'est une femelle.
photo de Murène
mon avatar

histoire

'Cause I been through it, you wouldn't do it If it ain't foolish

« Ton pouvoir me fait peur. » « Les adultes ne t'apprécient que pour ton pouvoir. » « Tu es trop forte » « Je ne veux plus être ton amie » « Mes parents ne veulent plus que je t'approche »

Comme des voix qui te hantent, des paroles qui te suivent, des regards incessants et des mains qui te visent. Tu souffres, mains sur tes tempes tu trouves refuge dans un des placards de la maison parentale, en pleurs. Tu venais tout juste de l'avoir, depuis quelques jours et pourtant ... Tu ne le contrôlais pas totalement, tu ne savais pas comment faire ... Tu n'avais que six ans, certains Domaes commençaient à te craindre alors que tu ne cherchais que des conseils. Tes parents ... Ta mère était si heureuse que ses ancêtres aient fait don d'un tel pouvoir à sa fille alors que ton père, lui, craignait pour ton avenir. Pendant ce temps, toi, tu maudissais ce Kraken. Des amitiés perdues et des cris qui prenaient de plus en plus d'ampleur, c'était ton quotidien. Alors que tu ne cherchais qu'à partager ton enthousiasme avec le reste de la famille, la seule chose que tu pouvais observer était de la jalousie.

Quand tes parents se trouvaient à tes côtés, les gens étaient gentils avec toi. Tu te souviens encore de ce jour où tous les membres de la famille rigolaient et parlaient entre eux, ainsi qu'avec tes parents. Mais, lorsque père et mère avaient le dos tourner, les autres te regardaient avec méfiance, dégoût. Disant que ton animal ne faisait en aucun cas honneur au grand Daichi. Des larmes, des cris. Tu ne pouvais pas te retenir face à tant de critiques, mais lorsque tes parents revenaient, c'était toujours le même rituel. « Elle s'est mise à crier d'un coup » qu'ils disaient ... Tes parents, eux, commençaient à s'inquiéter de plus en plus, tandis que toi tu commençais à t'éteindre petit à petit. La haine des gens commençait de plus en plus à t'atteindre, si bien que ta joie et son sourire ne s'affichaient plus que machinalement sur ton visage, lorsque tu discutais avec tes parents, rien de plus. Usée par les critiques, tu fonctionnais et vivais tel un robot. Un pilote automatique, faisant ce que l'on te disait, sans poser de questions. Tes parents, eux, ne voyaient rien, jusqu'au jour où, complètement par hasard, tes parents surprennent un groupe d'enfants qui avaient pris pour habitude de te persécutés. Les enfants ne se privaient pas pour te traiter de tous les noms tout en te tirant les cheveux, rigolant de toi. Ton regard, vide, tu ne bougeais pas, tel un objet inanimé.

Depuis ce jour, tes parents en avaient parlé avec le roi de la famille, les autres membres s'étaient calmés, d'ailleurs, plus personne ne te parlait, de peur d'attirer les foudres du roi. Mais, que se passera-t-il lorsqu'il ne sera plus ? Tu n'osais penser à ce futur, pourtant lointain à tes yeux, vivant ta vie en solitaire du mieux que tu le pouvais avec l'aide de tes parents.

I - Oh my dear destiny

Cela faisait maintenant près de six ans que tu avais murène, ton kraken, ta seule amie. Tu avais demandé à tes parents de te laisser une petite heure, deux fois par semaine, dans un endroit près de la mer, loin de la ville, où tu pourrais nager avec Murène et t'entrainer avec elle de temps en temps. Les moments passés avec ton animal t'aidaient aussi à améliorer le lien qu'il y avait entre vous. Au début ce n'était pas facile, Murène te mouillait souvent ou alors ne t'écoutait pas du tout et partait faire sa vie en mer. Maintenant, elle commençait tout juste, depuis deux ans, à apprécier ta compagnie et te laissait monter sur ses tentacules et ses « épaules ». C'était la seule façon que tu avais de t'évader de l'ambiance lourde que tu subissais au QG de l'alliance de toute façon. Ta seule confidente étant Murène, il était évident que ses moments là étaient plus qu'important pour ton développement social. Vous passiez de bon moment à parler d'ailleurs, presque tout le temps à vrai dire ... Elle te comprenait, bien qu'elle devait être habituée à la solitude.

Ce jour-là, tu ne savais pas pourquoi, mais ce n'était pas tes parents qui étaient apparu devant toi. Des hommes que tu ne connaissais pas, devant toi, te parlant comme à une enfant de neuf ans alors que tu en avais douze et que, heureusement, tu étais plus mature que ton âge niveau réflexion. Tu regardais ses hommes, demandant ce qu'ils pouvaient bien te vouloir, mais, alors que tu cherchais du regard un endroit où fuir, ils t'attachent, te jetant dans un véhicule. Tu n'avais aucun moyen de te défendre, ayant déjà rappelé Murène ... Prise de panique, tu ne pouvais pas t'empêcher de pleurer, t'agitant dans tous les sens, mais hélas, la fatigue prenait le dessus, t'endormant avant même de savoir où tu allais atterrir.

Emmener dans un endroit sombre, humide, on t'enlève ton bandeau et des ligaments, te jetant dans la petite pièce, sans rien dire de plus. C'était comme ça pendant 24h, mais par la suite, tout était aller si vite ... Un matin, tu avais réussi à dormir bien que la position fût inconfortable. Ils t'avaient jeté de quoi te nourrir avant de fermer la porte. Des rires, les mêmes que dans ton enfance. Tu les reconnaissais parmi tant d'autres. Ces rires malsains, venant de gens qui ne te voulaient que du mal, de gens qui ne souhaitaient que du mal ... Tu étais effrayée par ces hommes, tu ne savais même pas qui ils étaient. Tu entendais ce qu'il disait par-delà la porte. Tu étais une descendante, tu servirais à faire les pires choses sous leurs ordres ... ? C'est ce que tu avais compris, enfin, tu croyais bien. Mais tu as compris que c'était tout autre chose lorsque trois d'entre eux arrivaient vers toi, des objets de tortures à la main, de traitant de tous les noms. Privilégiée, qu'ils disaient. Sorcière, qu'ils rajoutaient. Le tout en te rouant de coups les uns après les autres, tout en continuant de t'insulter. Et c'était ainsi pendant plusieurs jours, semaines, mois ... Certainement une année. Tu n'en pouvais, tu avais fini dans le même état. Cet état d'autopilote, cet état d'insensibilité, ce regard vide. Ils t'avaient tout fait, passant de la maltraitance à des choses beaucoup plus glauque ...

Durant l'une de ces matinées horribles, comme toutes les autres, tu entends un bruit assez inhabituel. Alors que tu servais encore une fois de punching-ball à ces abrutis, tu entendais quelqu'un qui se dirigeait vers vous. Cette personne, tu ne savais pas qui elle était, mais elle te faisait plus peur que tous les autres. Les yeux grands ouverts, tu t'étonnes de le voir décapité un à un des agresseurs en prenant ta défense ... Pourquoi ? Il semblait si fort, peut-être qu'il voudra t'utiliser comme les autres lui aussi ? Tremblant de terreur, du détourne le regard lorsqu'il s'approche de toi en hurlant, les larmes coulaient d'elles-mêmes, mais c'est au bout de quelques minutes que tu te rends compte. Du coin de tes yeux, tu avais vu cette forme effrayante comme ... fusionnée avec lui ? Laissant place à un homme tout à fait normal, qui te tendait la main. Tu n'osais pas, mais ne serait-ce pas mieux pour toi ? Il se voulait rassurant, alors que tu baignais toujours dans le sang de tes agresseurs. Comme figée, tu ne pouvais pas faire plus que regarder sa main pendant un bon moment avant de l'attraper, toujours effrayée. Il n'arrêtait pas de te rassurer, de disant qu'il était comme toi. Il avait hérité d'un pouvoir des trois frères. Tu ne le croyais pas au début, mais sa puissance était telle que tu ne pouvais pas non plus douter. Des questions pleins la tête, tu le suivais tout de même, car tu ne voulais pas rester dans cet endroit sordide, pas une minute de plus.

II - Rebirth

Alors que vous étiez en plein milieu de l'océan, une grande conversation entre vous deux avait eu lieu. Ton sauveur, celui qui deviendra ton allié de toujours. Tu ne savais pas pourquoi, mais au cours de la conversation la panique commençait à se transformer en sentiment de sécurité lorsqu'il était à côté de toi. Toi, tu ne savais pas où tes parents pouvaient bien être et, en soit, tu ne savais même pas si tu avais envie de les revoir ... Tu lui avais à peu près tout raconté à ce type, sur ta famille tout du moins, disant que ce ne serait pas une bonne décision de retourner chez tes parents. Que tu serais probablement plus en danger que sur cette île que vous veniez de quitter. Alors, il avait pris la décision de te prendre sous son aile, comme un mentor, une aide psychologique. Tu ne pouvais pas refuser une telle opportunité et puis, dans le pire des cas tu t'enfuirais si c'était vraiment dangereux ... Tu ne savais pas vraiment dans quoi tu t'embarquais, mais une chose était sûre, tu serais simplement plus en sécurité qu'en retournant chez tes parents ... Tu ne savais pas si tu tenterais de renouer contact avec eux pour le moment, mais en tout cas, tu comptais bien avoir une vie heureuse désormais.

Les années défilaient à une vitesse assez folle. Tu faisais des études, tu vivais chez Nemeroff. Tout en faisant de petits boulots et en apprenant au fil de tes cours, tu essayais de te faire quelques amis tout de même, cachant cette partie de ta vie. Tu n'avais pas pour autant changer de nom, espérant ne pas tomber sur des personnes malveillantes. Cela dit, tu avais moins peur que quand tu étais plus jeune, cette fois-ci tu avais Nemeroff qui serait certainement prêt à te protéger de toutes personnes te voulant du mal. Parlant de lui d'ailleurs, vous avez développé une relation frère/sœur assez forte avec les années. Tu tenais à lui comme à un membre de ta famille et ça semblait réciproque, il était là pour toi dans les bons comme les mauvais moments. Tu appréciais beaucoup sa compagnie, peut-être un peu trop même. Tu avais tout de même développer un amour assez malsain pour lui, mais tu ne le cachais pas pour autant. Lui comme certaines de tes connaissances étaient au courant et ça ne te gênait pas plus que ça. Après tout, il n'était pas vraiment ton frère ... Bien qu'il était certainement ton cousin. Dit comme ça, tu étais tout de même un peu gênée, mais bon, personne d'autre que lui ne voudrait de toi et ça, personne ne pouvait te prouver le contraire. Malgré tes nombreuses conquêtes d'une nuit ou plus, personne ne semblait sortir du lot, personne ne semblait être là pour autre chose que juste ... « ça. ».

Dans tous les cas, tu faisais de ton mieux pour avoir ton diplôme ainsi que ton affaire par la suite. Nemeroff voulait t'aider dans ce projet, aide que tu avais gentiment refusé, car tu voulais accomplir tout cela seule.

III - Shining roads

Travailleuse acharnée, prête à se dépasser pour réussir ses rêves. Tu excellais dans tes études tout comme dans les boulots que tu enchaînais pour pouvoir mettre de l'argent de côté, ouvrant enfin ton café à l'aube de tes 21 ans. Comme une certaine satisfaction mélangée à de l'excitation, tu ne pouvais pas attendre et tu avais demandé à Nemeroff ainsi que quelques amies de venir admirer ton acquisition, bon, au début ce n'était pas fameux, car il fallait que tu rénoves l'intérieur, mais c'était déjà quelque chose. A ce moment-ci, tu te rendais compte qu'il te manquait quelque chose, après quelques temps de discussions avec Nemeroff, tu te rendais compte qu'il serait peut-être temps que tu reprennes contact avec tes géniteurs. Epreuve difficile pour toi, car tu ne savais par où commencer et, surtout, comment tu serais accueilli. Ta mère étant originaire de la ville, tu trouverais forcément des informations sur sa présence, quelque chose ... Hélas, tes efforts avaient bien été fructueux, mais tu avais retrouvé ta mère, ton père lui, avait péri en essayant de te retrouver, tenant tête à certaines personnes qui semblaient beaucoup trop puissantes ...

Ta mère avait  l'air dévastée, tu lui avais tout raconté. Se fondant en excuses, multiples, tu te sentais tout de même méfiante, pas du tout à l'aise. Tu ne lui avais pas caché que les visites se feraient pauvres et que tu ne comptais pas y faire de vieux os non plus. Tu avais repris contact, certes, mais tu ne voulais pas retourner en enfer, bien qu'ils avaient été de bons parents, ils n'avaient pas su croire en toi et c'est bien ce qui avait cassé la relation que tu avais avec eux, aussi fusionnelle était-elle. Maintenant, tu avais été claire avec elle en lui disant qu'elle serait la bienvenue dans ton café si elle souhaitait s'y rendre.

22 ans, ton café ouvre enfin ses portes, officiellement, les travaux étant terminés. Tu étais la seule à y travailler pour le moment, la salle étant assez petite tout de même. Tu espérais que ton projet aura du succès auprès des habitants de la ville. Pendant cette année, tu avais fait différents métiers, rencontrant différentes personne. Parmi elles, tu avais pu discuter des rumeurs concernant les enfants des trois frères, il paraitrait que Nemeroff et toi ne soyez pas les seuls, après ... Ils n'avaient aucun nom ou quoi que ce soit, mais le simple fait de savoir que vous pourriez être plusieurs, tu n'y avais pas penser. Ce qui venait te mettre en tête l'idée folle de chercher le reste des descendants. Ce serait peut-être bien pour votre sécurité à tous, non ? Vos pouvoirs semblent être jalousés, vous seriez peut-être plus fort ensemble. C'est ce que tu pensais et tu comptais bien trouver les personnes que tu cherchais. Enfin, pour le moment, tu t'occuperais principalement de ton café, ainsi que de ta possible carrière de chanteuse, peut-être qu'en parlant avec la clientèle tu aurais plus d'infos, qui sait ...

hors jeu

parce qu'en général t'as une vie à côté

Pseudo : Hinamorie
Ton p'tit âge ? : 23
Multicompte : Améthiste N. Denbee
Où as-tu connu Quederla ? : Cool
Un petit mot ? : <3
Mot de passe : Ok by Kira
linus pour Epicode


Dahlia dit des bêtises en #62918B
How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ; TBD9CNs


Dernière édition par Dahlia Betz Voïnov le Jeu 15 Oct - 21:02, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.quederla-rpg.com/t3881-boite-aux-lettres-mlle-betz-vo
How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ; Azye
Warren Emerson

Warren EmersonMessages : 352
Date d'inscription : 03/07/2018


How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ; Empty
MessageSujet: Re: How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ;   How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ; EmptyVen 9 Oct - 2:38

Welcome beauty ~
Une russe, tu as intérêt à respecter ta princesse. *tousse tousse*

Courage pour ta fiche ♡


▬ I think in #darkcyan

How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ; Unknown

Merci Amy ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ; V0qh
Kira Seryk

Kira SerykMessages : 3002
Date d'inscription : 15/08/2012


How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ; Empty
MessageSujet: Re: How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ;   How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ; EmptyJeu 15 Oct - 21:04

C'est good pour moi !

Tu connais la suite, amuses-toi avec ce new peronnage :3


Je vous grogne dessus en darkblue.

How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ; Kira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ; Empty
MessageSujet: Re: How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ;   How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ; Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
How you like that ? ☆ Dahlia Betz Voïnoz ;
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Pour Commencer ~ :: Créer ton ouvrage :: Les Histoires Terminées-