La ville est en Novembre 2020
Le Deal du moment :
[Adhérents FNAC] 30€ offerts tous les ...
Voir le deal

Partagez
 

 Quand le papillon devient une limace ! [PV Valentina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roi du Sud
Gabriel Agreste

Gabriel AgresteRoi du SudMessages : 35
Date d'inscription : 01/05/2020


Quand le papillon devient une limace ! [PV Valentina] Empty
MessageSujet: Quand le papillon devient une limace ! [PV Valentina]   Quand le papillon devient une limace ! [PV Valentina] EmptyDim 22 Nov - 22:13

Quand le papillon devient une limaceft. Valentina Durandal Mary

La vie d'un grand directeur de sa propre boîte de mode n'est pas une chose aisée, surtout quand on continue son travail de styliste et qu'on touche à plusieurs domaines. Aujourd'hui, c'est la sortie d'ailleurs du parfum de la marque Gabriel. De ce fait, ce fut les dernières retouches, la vérification que tout se passe bien pour la sortie du parfum. Gabriel, la marque, ne touche pas qu'aux vêtements, même si c'est la principale branche, mais tout ce qui touche à la mode, donc les parfums également. La publicité se multiplia dans toute la ville en grande ampleur, Agreste a mit réellement les moyens pour cela et bien sûr, l'égérie de son parfum n'est autre que son propre fils, Adrien. Une odeur de parfum agréable, légère, subtile, mais tout de même bien présent pour qu'on le reconnaisse comme mille. Ce fut donc une journée très compliqué pour Gabriel qui devait tout coordonner depuis son bureau. Il passa sa journée au téléphone, depuis ce matin, impossible de lâcher le combiné car dès qu'il le raccrochait, il sonnait immédiatement. Beaucoup de choses à régler car il y avait plein de problèmes, comme un manque d'affiche, une zone importante qui n'a pas été assez couverte, une affiche déjà détériorer à peine qu'elle fuse mise, de quoi énerver Gabriel sur la personne qui l'a prévenu.


Dans ces moments-là, il ne faut surtout pas le déranger et quand la pression est trop forte, même s'il en a clairement l'habitude, il a besoin d'un moment de calme, un moment en dehors de tout ça, sinon il finirait par exploser tellement qu'il doit exécuter tant de choses et tout coordonner surtout. Il savait parfaitement que durant ces périodes de lancement, il y avait toujours un moment de calme, généralement c'est quand tout ce passe bien, mais il pouvait se permettre donc de faire une halte et la meilleure méthode de décompression qu'il a, c'est parler à sa femme tout en jardinant. Le téléphone sonna, mais son assistante va prendre le relai pour les petites histoires et puis même si c'est un gros problème, ils patienteront. Gabriel quitta donc son bureau pour se rendre face à son immense tableau pour appuyer dessus, un mécanisme qui lui permet de descendre dans une salle secrète, là où se trouve sa femme dans un coma artificiel pour lui éviter la mort. Le patriarche de la famille Agreste se mit à lui parler, comme si elle était capable d'entendre, chose que pour lui est réalisable et complètement réel. Même s'il sait qu'elle n'est pas capable de lui répondre, cela lui fait du bien et puis il peut s'occuper des papillons, des chenilles, les autres insectes s'y trouvant au milieu des plantes, insectes qui tenaient énormément à sa femme.

Combien de temps il est resté en bas ? Une heure, peut-être deux. Il faut dire qu'il ne voit pas le temps s'écouler lorsqu'il est ici. S'étant bien vider l'esprit, il remonta dans son bureau, par le même chemin vu qu'il n'y en existe qu'un seul, pour se remettre à travailler. Au même moment, une personne se présenta à la grille du domaine afin de voir Monsieur Agreste. Le bruit spécifique de l'entrée est audible partout dans le manoir. La personne fut directement accueilli par l'assistante de Gabriel, Nathalie. Même si au début, elle n'accepta pas que la visiteuse ait un entretien avec Monsieur Agreste, elle n'avait pas rendez-vous et Gabriel est un homme très occupé, surtout aujourd'hui avec le lancement du parfum. Néanmoins, elle a dû être très convaincante, car elle accepta de la laisser passer. Gabriel se trouvait à son bureau, travaillant sur une prochaine robe, venant de s'y mettre, quand la porte s'entrouvrit légèrement, de quoi laisser passer la tête de son assistante. Ce fut pour lui expliquer que Madame Valentina Durandal souhaitait un rendez-vous avec lui. Soupirant, mais ne lâchant pas son dessin, il fit signe qu'il accepta pour qu'elle puisse rentrer.

Lors qu'elle entra, Gabriel ne fit rien, il continua son modèle, faisant juste signe à la demoiselle de s'asseoir. Il écouta bien sûr ce qu'elle avait à dire, sa présentation, c'est la moindre des choses. Si elle vient ici, surtout sans rendez-vous, c'est qu'elle connaît Monsieur Agreste et surtout ce qu'il fait, surtout si elle a réussi à convaincre Nathalie. Néanmoins, ce n'est pas forcément réciproque. Du moins, on ne peut être devenu un tel homme sans disposer de certaines informations, surtout concernant la mode, il connaît tout dans ce domaine, tous les mannequins, tous les créateurs, absolument tout et il sait très bien que ce nom est celui d'un mannequin et un plutôt connu il faut dire. Toutefois, ce n'est pas pour autant qu'il va changer sa façon de faire et sa façon d'être. Hors de question de serrer la main, ou bien d'arrêter tout ce qu'il fait pour un visiteur impromptu. Le temps de trouver une nouvelle idée, venant de finaliser son idée, il déposa son crayon à côté de son papier afin de jeter enfin un regard à la femme face à lui.

Que puis-je pour vous Miss Durandal ? C'est plutôt audacieux de venir chez moi, surtout le jour du lancement de mon parfum. Puis-je tout de même vous offrir un thé ? Un café ? Je serai un très mauvais hôte sans cette proposition, c'est la moindre des choses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bras Droit
Valentina Durandal Mary

Valentina Durandal MaryBras DroitMessages : 102
Date d'inscription : 17/05/2020


Quand le papillon devient une limace ! [PV Valentina] Empty
MessageSujet: Re: Quand le papillon devient une limace ! [PV Valentina]   Quand le papillon devient une limace ! [PV Valentina] EmptyMer 25 Nov - 16:33


Quand le papillon devient une limace !

★ Feat Gabriel Agreste

Envoyer un message privé 46l8qx6


“Ca faisait combien de jours déjà ? Je ne sais plus vraiment j’ai arrêté de compter depuis… Ce n’était pas la joie non plus. C’était mon choix oui mais il n’avait pas tenté de me rappeler ou quoi. Je ne faisais donc que de broyer du noir encore et encore. J’avais peur même d’en parler avec mes plus proches amies. De ce qu’il s’est passé du fait que j’ai quitté le manoir et probablement Asahel ou James par la même occasion. Enfin je suppose que c’est ce qu’il doit croire. Ah. Je n’en pouvais plus de tout ça. Je sais que j’avais toujours Iris et j’étais heureuse. Mais. Je ne sais pas si je le suis vraiment. Même au travail c’était compliqué. Avec les petits Drama qui sont arrivés autour de mon nom… Dayana qui était moins présente et j’avais encore plus de travail qu’avant… Je ne tenais plus le coup. Et je sais que beaucoup de femmes de mon métier qui subissaient trop de stress usaient de certains moyens pour se détendre. Et je me suis laissée allée. Moi aussi j’en avais besoin… Et j’en ai besoin tout de suite maintenant. Je devais aller voir d’autres créateurs. Et je n’avais pas envie de faire une crise de manque ou de stress sans ça. Mon pouvoir ne suffisait plus à me calmer. Et ça… Cette substance poudreuse blanche me permettait de m’ouvrir l’esprit et de me libérer. Je me sentais si bien. D’ailleurs j’aurai bien besoin d’en reprendre. Je fouillais dans mes affaires… Mais… Vide. Ma petite fiole était vide. Je n’en avais plus… Et je n’avais plus le temps d’en trouver à nouveau. J’avais mis un peu ma chambre d’hôtel en bordel… J’espère que la femme de chambre va passer avant que... Bon tant pis je n’avais qu’à y aller comme ça. Je prenais avec moi une valise de vêtements ainsi que mon book qui avait été fait avec Asahel. Pourquoi je n’arrête pas de penser à lui… C’est vrai que nos vies étaient très… Bref c’est du passé. Je n’ai pas le temps pour ça.

Je prenais la route accompagnée par Alfred mon majordome qui me conduisait jusqu’au manoir de ce premier designer. J’avais entendu qu’il était assez spécial mais je m’en fiche de ça. Son travail me plaisait et si ça me permettait de faire un peu plus de scène c’était le plus important pour moi. Et puis malgré mon contrat avec les Dawkings j’étais assez libre donc tout devrait bien se passer.  Enfin c’est ce que je pensais. Je n’avais effectivement pas pris de rendez-vous. J’estimais que ce n’était pas nécessaire au vu de ma renommée dans le milieu c’était un peu une bonne chose que je me décide de me proposer pour travailler à telle ou telle agence. C’était peut-être imbu de ma part de penser comme ça je le conçois soit. Mais. Je n’avais pas de temps à perdre non plus. Les prochains défilés arrivent bientôt et je préfère m’y prendre assez vite. Mais j’étais face à un tout autre problème. La secrétaire de cet homme ne voulait absolument pas me laisser avancer plus loin que les cour de son manoir. J’avais pu entrer mais j’étais maintenant en face d’elle et bref… Perte de temps il suffit d’utiliser simplement les bons mots et aussi d’user un peu de ce pouvoir que j’avais afin de mettre les choses en ma faveur n’est-ce pas ? Je retirais mes lunettes de soleil et je venais me présenter à elle.

“Allons, allons regardez moi vous me voyez vous me reconnaissez ? Je suis Valentina Durandal Mary. Je travaille avec les Dawkings et j’aimerais travailler avec les nouvelles créations de votre patron je suis certaine qu’on pourrait trouver un terrain d’arrangement. Tout comme je suis certaine que je peux lui ponctuer quelques minutes de son temps pour un casting très rapide n’est-ce pas ?”



J’en profitais pour la regarder droit dans les yeux et tenter de lui instaurer une certaine confiance. Mais quelque chose me dit que ce n’était pas aussi simple que ça. Après tout elle savait y faire… Et puis c’était son boulot non ? Comme moi je sais marcher sur le runway et mettre en valeur les créations en tout genre des différents designer, elle savait comment gérer son patron, ses rendez-vous et aussi les autres à côté un peu gênant comme moi dans le cas présent. Il fallait que je rajoute encore une petite couche


“Allez s’il vous plait. Je vous le promet. Je ne suis pas la pour lui créer plus de stress qu’il n’en a déjà. Je sais qu’aujourd’hui est le jour du lancement de son nouveau produit. Je ne suis la que pour parler affaire. Et puis je pourrais justement lui donner un coup de pouce dans le futur. Et si jamais il vous retombe dessus parce que vous m’avez laissée entrer eh bien. Laissez moi prendre à charge toute la faute.”


Je lui faisais un petit clin d’oeil…. Elle hésitait encore un tout petit peu. Mais elle avait finalement réussi à céder. J’étais joyeuse. Je la remerciais en venant lui serrer les mains. Elle m’enlevait une épine du pied et j’avais réussi à avoir un entretient avec lui. Enfin un bonne chose en cette pénible journée.
Je la suivais à la trace elle qui allait me mener la ou se trouvait l’hote de la maison. J’avançais dans les couloirs faisant rouler cette grosse valise que je trainais avec moi. J’avais un peu de stress qui grandissait en moi. Je voulais me calmer mais mon pouvoir ne semblait pas marcher. Est-ce que c’était à cause du manque probablement. Je sentais mon coeur battre fort. Il ne voulait pas s’arrêter. Et c’était l’explosion quand j’arrivais devant lui et qu’il me demandait de m’asseoir. Ce que je fis instantanéement en restant tranquillement la à attendre qu’il finisse. Enfin c’est ce qu’il paraissait à l’extérieur. A l’intérieur c’est juste que je ne savais pas vraiment quoi faire la maintenant tout de suite. Pourtant c’est une chose à laquelle je suis habituée alors pourquoi est-ce que je réagissais comme ça ? Allons bon je ne suis plus une petite fille et encore moins une novice dans ce milieu. Je passais une main dans mes cheveux venant les redresser et je croisais mes jambes en tailleurs. Venant rompre le calme dans la pièce avec les froissements de mes vêtements et le petit bruit que faisait son crayon sur ce qu’il faisait.
Au bout d’un certain temps il s’était enfin arrêté déposant ce qu’il avait en main et me regardais en prononçant quelques paroles.

“Oh je suis désolée de vous déranger en ce jour si important pour vous et je sais ô combien il pouvait l’être. Mister Agreste. Un thé ne serait pas de refus j’accepte volontiers votre hospitalité et je vous remercie de m’accueillir dans votre humble demeure.”


Tant mieux j’avais la gorge sèche après tout. Et c’était une bonne chose. J’attendais qu’il prépare ou demande à son assistante de nous préparer ces fameuses tasses de thés. Et j’en profitais pour commencer à parler dès maintenant. Je ne devais pas manquer mon moment. Et la j’avais toute son attention c’était donc le bon moment.

“Vous me facilitez les choses vous me connaissez déjà alors vous pouvez déjà avoir une mince idée du pourquoi je suis ici en ce jour. En effet je travaille avec les Dawkings mais j’aimerais étendre mes horizons et j’aimerais donc pouvoir éventuellement vous proposer mes services. C’est pour ça que je suis venue préparée pour ça.”


Ah. Est-ce que c’était la bonne chose à dire ? Enfin surtout face à lui il n’a pas vraiment l’air commode et est-ce que c’est vraiment lui qui s’occupait de ça pour sa marque ? Ah… Je ne sais pas… Je stresse. Je tapais du pied doucement sur le sol… Ce n’était vraiment pas une bonne idée de venir ici comme ça alors que je suis en manque.


Quand le papillon devient une limace ! [PV Valentina] IlkxVGv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand le papillon devient une limace ! [PV Valentina]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: La Capitale ~ :: Les Quartiers Bourgeois :: Manoir Agreste-