La ville est en Janvier 2021
Le Deal du moment : -25%
Nouveau Fire TV Stick avec Alexa (2020) à ...
Voir le deal
29.99 €

Partagez
 

 Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reine de l'Ouest
Prudence Ketrah Halliwell

Prudence Ketrah HalliwellReine de l'OuestMessages : 40
Date d'inscription : 01/05/2020


Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas] Empty
MessageSujet: Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas]   Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas] EmptyMer 9 Déc - 23:24

Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ?

Prudence Halliwell & Thomas Callaghan

Une grande pièce, chacun dans son coin, ne faisant pas grand chose, la plus part reste juste assit sur leur siège, regardant devant eux, sans rien dire ou sans rien faire. Il y a un peu d'activité. Des personnes qui jouent aux échecs, qui jouent aux cartes, qui parlent fort tandis que d'autres reste à rien faire ou bien se parle tous seuls. C'est à ce demander comment tu t'es retrouvée ici.

Déjà où tu te trouves ? Tu es justement entrain de discuter avec une personne sans vie, du moins en apparence elle a l'air inerte et pour cause, cette personne a un problème. Son esprit n'est plus là, on peut tout lui dire, elle ne réagira pas, surtout que les médicaments qu'on lui donne casse encore plus son esprit au point de ne plus pouvoir réagir. Cette personne ne peut même plus sortir de sa chambre sans l'aide d'une tierce personne, du personnel de l'établissement, même pour manger. Bref, cette personne, c'est un légume. Pour le coup, c'est devenu ta meilleure amie depuis deux jours car tu peux tout lui dire, elle ne jugera jamais, elle ne dira rien, quoi de mieux pour te défouler un peu.

Alors que tout se déroulait bien, tu lui racontas donc la raison de ta présence dans l'hôpital de la ville.. Sauf que ce n'est pas dans n'importe quelle aile, mais l'aile psychiatrique ! Il faut dire qu'il y en a pour tous les goûts, des légumes comme ta meilleure amie du moment, des schizophrènes, des troubles mentaux plus ou moins grave, des autismes divers, bref, ce n'est pas la joie alors qu'est-ce que tu fais là ? Tu te rapprochas donc de ta meilleure amie, ton légume préféré, pour lui raconter ton histoire. D'un, cela t'occupe, de deux, ça l'occupe sûrement d'avoir une personne qui lui parle, elle n'a jamais de visite.

~ Début de l'histoire ~

Durant l'une de tes petites courses, rien de bien fou, c'est juste un client qui voulait aller d'un point A à un point B, en même temps, en tant que chauffeur de taxi, c'est tout à fait habituel et normal pour toi. Sauf qu'il parla sur le siège arrière, ignorant totalement ta présence comme quasiment tous tes clients, il discuta tout seul pendant qu'il écrivait sur une sorte de journal. Il parla d'une personne, une jeune femme, qui se serait placé dans l'aile psychiatrique de l'hôpital afin d'être protéger car elle pourrait sûrement faire tomber un membre du gouvernement haut placé. Elle doit se faire déplacer juste après Noël, donc forcément fallait agir vite. Il faut dire que ces informations t'ont plutôt interpellées car si tu peux causer un trouble dans le gouvernement, cela ne peut être que positif pour toi pour le coup, mais pour le Marché noir également. Cette course se déroula le 17 Décembre, et d'après le fameux client, il tentera juste avant, profitant de Noël, pour la faire sortir donc il fallait que tu agisses assez vite.

Tu te préparas, de toute façon tu savais parfaitement que tu ne pourras rien faire dans l'hôpital et après ce que tu avais prévu, cela serait risqué de prendre des armes donc tu optas pour y aller de manière naturel, hormis le pistolet dans ton bras, il n'aurait aucune chance de le trouver pour le coup. Te rendant donc à l'hôpital, tu te dirigeas vers l'accueil de l'aile psychiatrique, c'était le 18 Décembre. Tu quémandas d'y rentrer, de te faire interner, mais la secrétaire t'a envoyé balader car tu n'avais rien d'étrange, de fou comme ils disaient. Sauf que tu fis un scandale pour rencontrer le directeur de l'aile et chose assez incroyable, il accepta de te rencontrer.. enfin, le psychologue plutôt car le directeur avait sûrement d'autre chose à faire, mais tu avais la personne capable de te faire interner. D'ailleurs, pourquoi tu as choisi cette méthode ? C'est bien plus simple d'être présent à l'intérieur de cette manière. Tu te retrouvas donc dans le bureau du psychologue pour un petit entretien.

En fait, je ne veux pas y rentrer, mais ma mère veut que j'y rentre. Du coup, vous me faites un petit mot comme quoi je ne suis pas folle et je peux sortir, ça vous irai doc ?


Vous désirez simplement un mot comme quoi vous n'êtes pas folle ? C'est plutôt étrange comme concept.. Je pourrais plutôt simplement parler à votre mère ?


Elle ne comprendra pas, elle ne jure que pour la paperasses.


Tu te retournas pendant que tu parlais afin de mettre un coup dans le vide, l'air légèrement énervé, mais parlant à voix basse avant de te remettre correctement sur ton siège.

Non, mais arrête ! Laisse moi parler, il n'a pas envie de t'écouter.


Vous dites ?..


Rien rien, un papier, c'est faisable ?.. Et je pourrais avoir... Ces bonbons derrière ? C'est pour.. un ami.


Pointant d'un de tes doigts organiques un bocal se trouvant sur un meuble derrière le psychologue pendant que tu tournais légèrement la tête, te remettant à parler à voix basse.

Voilà t'es content, je lui ai demandé ? Il va me prendre pour une morfale maintenant.


Intéressant.. Ce ne sont pas des bonbons, mais des anti-dépresseurs.


Soupirant légèrement, tu repris immédiatement, parlant toujours à voix basse et en tournant légèrement la tête.

Tu vois ce n'est pas bons, pour qui tu vas me faire passer à force. Te préviens, reviens ici ! N'y touche pas !


Pendant que tu parlais, tu osais un peu plus le ton, tournant la tête, comme si tu suivais une personne qui se rendait de derrière toi jusqu'à derrière le psychologue.

Je pense que ça serait intéressant que vous restez ici quelques jours. C'est sûrement préférable pour tout le monde. Si on pense que vous n'êtes pas un danger, nous vous laisserons sortir.


Pourquoi ? Je vais très bien. Tout roule je vous promets.


Tu disais cela en fronçant les sourcils, faisant un bruit étrange avec ta bouche, comme si tu voulais gronder quelqu'un dans la pièce, mais il n'y avait rien, personnes d'autres hormis vous deux. Jusqu'à qu'une personne en blouse blanche entra dans la pièce.

Cette demoiselle va rester avec nous quelques temps. Veuillez la conduire à sa chambre.


Le psychologue tendit un morceau de papier avec inscrit dessus ta chambre ainsi que ton nom, un faux nom que tu as donné pour pouvoir rencontrer, celui de Phoebe Turner. Le personnel du lieu, un homme plutôt baraqué, t'attrapa par le bras pour te forcer à le suivre, mais d'un mouvement d'épaule tu lui fis lâcher prise afin de le suivre, le sourire aux lèvres. Tu venais de réussir ce que tu voulais. Pendant deux jours, tu évitais de prendre les médicaments qu'on te donnait, même si tu en prenais quelque uns de temps en temps, histoire de tester.. Il faut dire que la morphine c'est plutôt agréable de temps en temps. Dans tous les cas, tu passas deux jours à examiner les lieux et trouver la personne qui t'intéresse tout en discutant avec ta meilleure amie.

~ Fin de l'histoire ~

Et voilà, ta meilleure amie venait d'être au courant de toute l'histoire, du pourquoi tu es présente ici aujourd'hui et comment tu as fais pour y rentrer. Vous êtes toutes les deux dans ce qui semble être le réfectoire, l'endroit où certains mangent ou jouent, bref, la pièce de vie de tout le monde. Tout le monde fait ce qu'il veut, sous la surveillance du personnel. Avachie sur ta chaise, à côté de ton légume adoré, tu observais les lieux. Un homme arriva avec un petit gobelet avec tes médicaments à l'intérieur. C'est l'heure des médicaments pour tout le monde, donc c'est normal qu'il circule. Tu fus d'ailleurs l'une des premières à les avoir.

Merci mon brave. C'est d'la bonne. Cole apprécie grandement !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Thomas R. Callaghan

Thomas R. CallaghanCitoyenMessages : 19
Date d'inscription : 05/11/2020


Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas] Empty
MessageSujet: Re: Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas]   Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas] EmptyVen 18 Déc - 1:08

Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ?Prue & ThomasJe connais des gens qui vont se faire remonter les bretelles. - Madame Ruksha... C'est la dame qui délirait pas vrai?

- C'est toi qui sait Boss, me répond l'infirmière.

Je soupire.

- Eh... Je retiens pas le nom de toutes les femmes ici, ok. Soyez un peu souple avec moi.

- Madame Ruksha... C'est celle qui criait que son lait était empoisonné et que son mari n'était pas son mari.

- Hum...

Je réfléchis. Petit à petit ça me revient. Je l'avais placée en unité mère-enfant grâce aux psy... Mais je n'avais eu aucun retour quant au bébé ou elle.

- Ça me pose problème, fais-je en tapant sur la table. Je vais la voir.

Les mains dans les poches, sifflotant, je traverse les couloirs et dis bonjour à qui me dit bonjour. Je finis par prendre les escalier et regarder le service psychiatrique avant de me pencher sur l'accueil:

- Hello dear, Madame Ruksha please.

- Hmmm... Chambre 206.

- Donnez-moi le dossier? .... Merci.

Je repars avec et le lit en même temps pendant que je me dirige vers la chambre 206. Cependant, quand j'arrive dans la chambre en question: il n'y a personne. Pas même le bébé.

- Elle ... Elle...

Je regarde autours de moi et vérifie qu'elle ne l'a pas mis dans le lit ou les W.C, mais il n'est nul part.

- ELLE L'A MANGÉ?

Puis je regarde l'horloge et voit qu'il est midi et des poussières. Les infirmière ont dû prendre le bébé pour qu'elle aille manger tranquillement. Alors je me dirige vers le réfectoire que je rase du regard. Quand je la vois, je me dirige vers sa table, en face d'elle et fait signe aux filles assises en face d'elle de s'écarter.

- Aller, aller, on s'écarte mes belles.  Je dois parler à la dame.

Je pose le dossier sur la table et rassemble mes longs cheveux pour les nouer avec mon habituel ruban violet.

- Madame Ruksha: vous n'êtes pas facile à trouver dites-moi. Je suis le sage-homme qui vous a fait accoucher. Vous avez encore du lait empoisonné...?

- Non...? fait-elle en fourrant une cuillère de yaourt dans sa bouche un peu perplexe.

- Est-ce que vous avez un souvenir de ce qu'il s'est passé?

Elle me regarde ahurie et pose sa cuillère avant de froncer les sourcils.

- C'est une blague, j'espère? EVIDEMENT QUE JE ME SOUVIENS DE MON DELIRE!  Et ça fait une semaine que les choses sont redevenues normales et que j'ai dit au personnel que j'aimerais rentrer avec mon bébé chez moi, rejoindre mon pauvre mari!  AU LIEU DE ÇA JE MANGE CHEZ LES FOUS!Vous m'avez ABANDONNÉE ICI!

- ... Désolé Madame Ruksha. Vous avez raison, c'est inacceptable de notre part. Je... Je vais faire en sorte que vous rentriez aujourd'hui ou demain avec votre bébé et faire appeler un fiacre. Ne vous inquiétez de rien: je me prend la chose en main.

Je jette un regard à ses voisines et sourit avant de rectifier des choses sur plusieurs papier du dossier.
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de l'Ouest
Prudence Ketrah Halliwell

Prudence Ketrah HalliwellReine de l'OuestMessages : 40
Date d'inscription : 01/05/2020


Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas] Empty
MessageSujet: Re: Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas]   Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas] EmptyLun 21 Déc - 23:28

Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ?

Prudence Halliwell & Thomas Callaghan

Il faut dire que tu as une petite vie quand même plutôt sympathique ici, ce n'est clairement pas la joie, mais au moins vu le lieu, il n'y a aucun pouvoir qui puisse être utilisé. D'un côté, ça limite tes façons de sortir du lieu car tu ne pourras pas utiliser des potions ou des cristaux.. de toute façon tu n'en as pas pris car c'était évident qu'on allait te fouiller avant ton entrée, te priver de tes biens, donc autant trouver une autre porte de secours. Dans tous les cas, tu n'as pas réfléchi encore à cette solution, il faut dire que ça viendra plus tard, au pire, tu iras voir le médecin général pour dire que tout va bien désormais, qu'ils t'ont guéri et voilà, le problème est réglé. Pour l'instant, il fallait que tu te consacres à ta mission que tu t'es auto-attribuées. Aucune idée de la personne que tu dois trouver, mais tu possèdes quelques petites pistes et des idées déjà à qui tu dois parler si tu veux récupérer les informations sur le gouvernement, sur certaines personnalités corrompues. Pour cela, il faut que tu trouves juste un moyen de discuter avec cette personne sans les médecins, sans les gardes.

Alors que tu étais entrain de discuter avec ta meilleure amie qui ne pouvait pas parler, sûrement pour cela qu'elle est ta meilleure amie, elle ne te saoule pas avec sa voix. On te donnait les médicaments que tu devais prendre, ainsi que ceux destinée à la seconde personne.. Bien sûr, il restait là tant que tu ne les avais pas pris donc obligé à les mettre à l'intérieur de ta bouche.. Le second avantage d'avoir une amie légume, c'est que quelqu'un doit lui faire prendre ses médicaments et tu as déjà réussi à installer le fait que c'est toi qui lui donnait.. C'était d'ailleurs plutôt simple de leur faire croire cela. En tout cas, pendant que tu lui donnais les médicaments qui lui étaient destinés, le dos tourné à l'homme, tu en profitas pour cracher ce qui se trouvait dans ta bouche afin de les mettre de côté, ton bras ne sert pas qu'à caché une arme, il y a plein de médicaments à l'intérieur. Dès que ce fut fait, l'homme se rendit auprès des autres patients alors qu'un nouvel homme fit son apparition pour s'occuper de l'autre grosse qui passait son temps à gueuler, l'inverse totale de ton amie.

Tu écoutas ce qu'ils disaient, en même temps, ce n'est pas comme si tu pouvais les ignorer, vous êtes juste à côté, à la même table en quelque sorte et donc forcément, tu entendais tout. Rien de bien intéressant, mais elle partait d'ici une journée ou deux grand max, et il faut dire que c'est une solution parfaite. Quand l'homme vous regardais, tu souriais à pleine dents. Plein de papiers, dont surtout celui de la patiente.. Sûrement celui dont elle a besoin pour sortir, il suffira juste de voler un bébé et tout sera bien, il doit bien y en avoir un à la maternité, cela ne doit pas être très compliqué à se faire. Sauf que malheureusement, il reste proche de sa patiente et il garde un œil sur son dossier. Tu n'as pas le choix, tu voulais garder cela pour plus tard, mais c'est sûrement une bonne solution pour gagner un peu de temps. Changement de plan donc, tu trouves ta méthode de sortie et ensuite tu auras le temps de discuter avec la bonne personne. Tu te levas de ta place, frôlant de près le bel homme, lui murmurant un petit mot à l'oreille histoire d'avoir son attention, caressant son visage du bout de ton doigt.

Faudra vous occupez de moi après mon beau, j'aurai besoin d'une bonne injection.


Petit sourire au coin des lèvres, tu avançais tout en te retournant lentement, jouant de tes yeux, de tes charmes et surtout de ce que la nature ta confiée.. même si ton postérieur n'est clairement pas mit en avant dans le pantalon de l'hôpital. Tu vagabondais dans la pièce, jetant un rapide coup d'œil à ton charmeur pour vérifier que c'était bon, qu'il ne te regarde plus afin d'extirper sous la barbe de tout le monde un couteau d'une personne entrain de manger. Certaines personnes ici ont le droit aux couteaux, d'autres non car ils sont là pour des attaques à l'arme blanche et donc c'est légèrement déconseillé de leur donner ce qui pourrait être une arme blanche. Continuant ta petite marche dans la pièce, n'étant pas la seule à le faire, ce n'est pas étonnant de faire ceci, surtout que tu marchais en flânant, jouant des épaules, avançant entre les tables jusqu'à arrivé au niveau de deux personnes jouant aux échecs. Laissant tomber à travers ta manche le couteau pour le faire tomber sur les genoux de l'homme dont tu étais entrain de lui faire un câlin par l'arrière. C'est justement le genre de type à ne surtout pas donner une arme, mais ce n'est pas grave, les exceptions existent après tout.

Tu quittas ton partenaire de câlins après avoir dérobés une pièce se trouvant sur le plateau. Celui dont tu étais entrain de faire un câlin semblait perplexe par ce qui se trouvait sur ses genoux désormais, tandis que l'autre en face semblait tellement perturber sur le fait que tu venais de faire un câlin, penché en avant, pour penser à l'échiquier en face de lui. Ils sont tous aveugles ici, surtout qu'il ne se passe jamais rien que même les gardes préfèrent discuter entre eux plutôt que regarder ce que font les patients. Dès que tu fus parti, tu retournas à ta place et attendit que ton plan se met en jeu. Ce fut très rapide car immédiatement le ton se mit à se soulever provenant des deux joueurs d'échecs que tu venais de quitter. L'homme avec le couteau accusait l'autre de lui avoir dérobé une pièce et donc de tricher. Ayant des tendances agressifs, il se leva en faisant tout voler, menaçant le second joueur avec le couteau. Immédiatement, les gardes, du moins ceux qui font la sécurité et les médecins tentèrent de l'arrêter, mais plutôt difficilement, c'est qu'il est tenace le bougre.

Tu regardais attentivement ton bel infirmier pour savoir quand il allait regarder ailleurs, du moins qu'il soit concentré ailleurs pour jeter un coup d'œil au dossier afin de trouver les papiers qui t'intéresse. Fouillant rapidement, tu attrapas ce qui semble être un avis de sortie de la part des médecins pour dès que le bébé sera présent. Plaçant ceci là où tu pouvais le mettre, un endroit qui ne ravira pas spécialement les gens, du moins, cela sera déplacé de venir le chercher par ici. Dans tous les cas, la situation finit par se calmer, de quel manière ? Aucune idée, tu t'en fichais complètement, tu avais ce que tu voulais. Toujours sur ton siège, regardant ton bel étalon venu de l'extérieur, tu te disais que tu pouvais sûrement t'en servir pour atteindre ce que tu veux, et qui sait, peut-être avoir un bébé pour t'en servir par la suite, il a la possibilité de sortir et entrer ici comme il veut apparemment, c'est plutôt un atout.

C'est quoi ton petit nom ? Moi c'est Phoebe, mais tu peux m'appeler comme tu veux, je ne suis pas difficile.. D'ailleurs, tu en as pas assez de t'occuper de la grosse là ? Ma copine et moi on aimerait discuter de l'extérieur, puis on est canon toutes les deux, pas comme l'autre avec son mari qui doit sûrement se taper sa secrétaire actuellement. C'est la vie, faut s'y faire. En plus Cole a plein de questions à te poser, il est fasciné par les boulots de gonzesse, c'est ses mots hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas] Empty
MessageSujet: Re: Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas]   Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un fou à l'esprit sain ou un sain complètement fou ? [PV Thomas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: La Capitale ~ :: Les Hauteurs :: L'Hôpital-