Neigeux
-6°

La ville est en Février 2021

Partagez
 

 Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

InvitéInvité

Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Empty
MessageSujet: Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias]   Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] EmptySam 30 Jan - 14:19

Je jouais avec mon stylo. Je le lançais en l'air pour ensuite le rattraper. J'étais clairement coincée sur les dossiers que l'on m'avait confiée... Mon autre collègue Domae avait déjà fait sa partie concernant son point de vue et la décision à prendre et je devais le donner ce soir à Mademoiselle Ravenflaw afin qu'elle avance de son côté mais j'étais incapable d'écrire quoi que ce soit !!

J'avais sous les yeux le dossier d'un Domae qui possédait l'ancestral et qui avait envoyé ses trois ours attaquer un habitant qui était en train de faire ses courses... Apparemment, il y avait un conflit entre les deux et il s'agissait d'une histoire de vengeance. Evidemment, en tant que membres du Conseil, nous devions juger par rapport à ses antécédents, sa dangerosité et d'autres facteurs. D'après les notes de mon collègue, nous ferions mieux de lui retirer son pouvoir mais tout le monde pouvait craquer un jour ou l'autre ?

On disait souvent que j'étais crédule. Que j'étais capable de donner le bon dieu sans confession mais vu certaines décisions de la part de mes collègues, il fallait bien quelqu'un pouvait faire pencher la balance... En vérité, je préférais voir les bons côtés et toujours espérer qu'une personne pouvait changer si on lui en donnait l'occasion. Si on le punissait maintenant, ne risquerait-on pas de le frustrer ? Je pinçais les lèvres, j'avais besoin de l'avis d'un de mes confrères.

Je me levais, dossier en main et marchais dans les couloirs. J'arrivais devant le bureau de Gwendolyn, à deux doigts de toquer à sa porte... hum. Je ne sais pas si c'était une bonne idée d'aller la voir. Notre relation était plutôt... conflictuelle et je ne saurais même pas expliquer comme tout cela avait commencé. Je décidais de passer mon chemin et faisait face à la porte de Monsieur Rowe. Pourquoi pas ? Il pouvait avoir un autre point de vue tout aussi intéressant. Ainsi, je toquais et entrais timidement dans son bureau.

- Arias ? J'espère que je ne vous dérange pas... J'aurais besoin d'un petit conseil pour un dossier. Je fis une courte pause. Mais je peux repasser plus tard sinon !
» Sherlock (www.)


Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias]   Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] EmptySam 30 Jan - 23:24



Chieuse dans toutes ses vies


Les bruits incessants de la ville me mettaient la tête en vrac, surtout aux heures de pointes ou tout le monde klaxonne, comme si un simple bruit allait arranger les choses. J’avais quitté mon havre de paix, ma bibliothèque que j’avais insonorisé au maximum des bruits extérieurs de la ville, pour rejoindre mon bureau de conseiller. La paperasse était à l’ordre du jour et j’étais même un peu en retard à cause desdits ralentissements sur la voie publique. Je sais que j’avais juré de protéger cette ville et ses habitants, mais y a des jours où j’aimerais tout envoyer sur les roses et retourner au calme.

J’arrive donc avec une bonne demi-heure de retard, que j’excuse avec la plus grande humilité avant de rattraper mon retard sur mes dossiers. Je restais cloitrer dans mon bureau, à traiter des cas par cas de délinquance. J’ai à peine croisé un comparse pour statuer sur un cas compliqué, pour dire mon retranchement. D’ailleurs j’avais travaillé plusieurs heures d’affilées, je devais faire une pause. Je clôturais un dossier et me pinçais l’arête du nez pour faire passer le mal de tête qui pourrait potentiellement me prendre. Je commençais à peine à me lever de ma chaise qu’on toqua à ma porte.

Je m’écroulais dans un soupir avant de reprendre une pose stricte et autorisa l’entrée à la personne qui me demandait audience. Je vis Madame Sparks, une conseillère plus jeune que moi, faire son entrée timidement, me demandant de l’aide pour un dossier. Je soupirais légèrement avant de me lever, j’avais besoin d’un thé.

- Maintenant que vous êtes là, ce serait une perte de temps de repartir les mains vides. Installez-vous. Vous prendrez du thé ?

Après sa réponse, je me dirigeais vers un petit espace ou j’avais installé une petite collection de thé et une bouilloire, mon espace détente en soit. Pendant que je réfléchissais au thé approprié, je laissais la demoiselle s’installer devant mon bureau et mes piles de dossiers finis ou en cours. Je questionnais, après avoir choisi un thé au parfum floral, la demoiselle sur le dossier en question.

- Vous êtes bien consciente que je ne suis pas expert dans votre domaine ? Alors pourquoi toquer à ma porte, pile à ce moment là ? Madame Ravenflaw est plus apte à gérer les sujets d’animaux que moi.

Mon regard se porta sur elle, lourd d’interrogations. Je pense que le début de journée jouait sur l’accueil que je lui faisais, mais mis à part cet aspect-là, je pense aussi que c’est le timing de sa demande. Pile lorsque je prends une pause… J’espère que c’est un cas facile.



(c) Agora




Je m'adresse à vous en #9966ff

Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias]   Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] EmptyDim 31 Jan - 22:28

J'entrais timidement dans la pièce, remarquant que Monsieur Rowe était assit et surtout qu'il avait l'air fatigué... Je crois que je débarquais au mauvais moment et je ferais peut-être mieux de repasser plus tard dans la journée, quand il sera en meilleur forme ? Ou alors simplement me débrouiller toute seule. Ainsi, je lui proposais de repasser plus tard si je dérangeais.

- Maintenant que vous êtes là, ce serait une perte de temps de repartir les mains vides. Installez-vous. Vous prendrez du thé ?

- Euh... Oui...


Je serrais davantage le dossier contre moi, légèrement gênée par la situation... Je m'approchais de son bureau et m'asseyais à la chaise réservée aux visiteurs. Je regardais l'espace qui m'entourait, la décoration présente et j'avais surtout cette sensation de... je ne sais pas, mais je n'étais pas à l'aise. Il y avait quelques choses de maléfique dans cet endroit ; en même temps, il s'agissait d'un maître des Ténèbres donc ce n'était pas étonnant que cette atmosphère soit pesée pour moi.

- Vous êtes bien consciente que je ne suis pas expert dans votre domaine ? Alors pourquoi toquer à ma porte, pile à ce moment là ? Madame Ravenflaw est plus apte à gérer les sujets d’animaux que moi.

- Madame Ravenflaw est... pas dans son bureau. Je crois.


Bon, autant dire que ce n'était pas compliqué de voir le mensonge ; si il le pouvait, mon nez s'allongerait et je ne cessais de me racler la gorge à chaque fois que je mentais. Cette relation tendue entre Miss Ravenflaw et moi n'était pas inconnue pour les autres membres du Conseil mais je n'appréciais pas étaler ce manque de... convivialité entre nous. Ainsi, je me raclais une nouvelle fois la gorge, préférant passer à l'essentiel.

- Et puis, vous aurez sûrement une autre vision ! Le but, c'est d'être le plus neutre possible et je n'arrive pas à me faire un avis sur la question.

Et que de toute façon, quoi que je dirais à Miss Ravenflaw, j'aurais tort et je penserais comme... enfin, ça n'irait pas dans son sens. Et puis, nous étions fais pour nous entraider, non ? Je fis un peu de place sur le bureau, histoire de pouvoir poser mon dossier et commençais à retirer les quelques feuilles qui pourraient me servir pour ma petite présentation du cas. Je les rassemblais, un peu maladroitement.

- Alors voilà. J'ai un cas où, un Domae avec l'ours ancestral a attaqué un habitant qui était en train de faire ses courses. Apparemment, ils se sont disputés quelques semaines plus tôt et le Domae a invoqué ses ours dans le magasin pour qu'ils attaquent l'habitant. Il est actuellement à l'hôpital avec une jambe en moins, des lacérations sur le torse, le dos et le visage...

Etrangement, plus j'exposais le cas et plus j'avais l'impression d'avoir une réponse à mes questions : cet homme était dangereux et son pouvoir devait lui être retiré. Je me pinçais les lèvres... Non, cette réponse ne me convenait pas. Au fond de moi, j'avais la sensation que ce n'était pas la bonne solution ; je levais le regard vers mon collègue ténébreux.

- C'est une réaction extrême mais peut-être qu'en lui expliquant et en lui mettant un avertissement, il ne recommencera pas ?
» Sherlock (www.)


Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias]   Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] EmptyMar 2 Fév - 23:36



Chieuse dans toutes ses vies


Mon bureau était imposant, en même temps je jouais sur toute la surface disponible. Outre mon bureau quasi au centre de la pièce avec deux chaises pour mes invités, j’avais un coin détente avec un canapé qui pouvait s’ouvrir en lit si jamais j’étais amener à rester le soir. Pour le mur en face de mon bureau était décoré d’une large toile peinte représentant du noir, un tableau fait de noir. Cependant la subtilité de cette œuvre était qu’elle jouait sur les teintes de noirs et que si on fixait bien le tableau, les formes se révèleraient au regard et montrerait la nature véritable du tableau. Il y avait ensuite deux trois grandes bibliothèques qui s’élevait haut dans la pièce si bien qu’il faudrait une échelle pour atteindre les dossiers ou les livres en hauteur, mais avec mon pouvoir je n’ai pas cette peine, les ombres allant les chercher pour moi. Juste creuser dans une des bibliothèques se trouvait le petit espace à thé.

Enfin, malgré tout ce qui pouvait la rendre si nerveuse, cela m’exaspérait que la plupart des personnes entrant dans mon bureau tremble comme une feuille morte. Je soupirais et égouttais les feuilles de thé en silence, ne daignant pas répondre à cette réponse qui me semblait fausse de vérité. Elle n’avait cependant pas tort sur l’utilité d’un regard externe, mais qu’elle ne s’attende pas à une grande aide, je ne suis pas brillant, je fais juste mon travail. Je prenais le plateau avec la théière et les deux tasses et m’approchais de mon bureau et me stoppa net devant le fait qu’elle ose toucher à mes affaires. Je pense que quand elle aura fini de parler sur son cas, qui au passage est des plus simple qui soit, elle comprendra mon regard jugeant son action impolie.

- Je vois.

Je m’asseyais en face d’elle, mes ombres déplaçant mes dossiers pour faire de la place, déposant le plateau d’argent sur la table. Je disposais un dessous de verre et une tasse en porcelaire devant son dossier et fis de même devant le mien qui était terminé depuis peu. Je laissais ensuite une ombre sous mon contrôle de s’occuper du service, la théière était encore bouillante malgré les quelques minutes d’infusion.

- Vous vous rendez-bien compte de l’absurdité de votre question ? On ne recadre pas les gens comme on recadre un enfant avec un simple avertissement. Quand on a des pouvoirs, on a des responsabilités. Personnellement… J’aurais voté la mort.

Je parlais sérieusement et mon ton sec pouvait le confirmer. Je n’avais pas l’air de plaisanter et je n’étais pas le genre à le faire. Ce genre de cas n’était rien de plus qu’un déchet de l’humanité qui devait disparaitre. Un pouvoir implique des responsabilités et cet homme en faisait fi, détruisant une vie pour une dispute. Mon regard se porta sur la tasse de la demoiselle et il me semblait bien que j’oubliais quelque chose.

- Vous ferrez attention, c’est chaud.



(c) Agora




Je m'adresse à vous en #9966ff

Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias]   Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] EmptyJeu 4 Fév - 19:33

Je crois qu'il n'avait pas réellement apprécié que je déplace ses affaires pour que je puisse ouvrir mon dossier ; d'ailleurs, son regard appuyé m'a bien fait comprendre que je n'aurais pas dû le faire. Je le remerciais d'un regard pour le thé qu'il m'a apporté. Je l'observais utiliser ses ombres servir le thé et j'avoue que j'étais plutôt émerveillée ; c'était beau de pouvoir faire autant de choses avec son élément. Ainsi, je terminais ma petite plaidoirie en proposant d'expliquer gentiment que son geste était déplacé et qu'il était nécessaire de ne pas recommencer.

- Vous vous rendez-bien compte de l’absurdité de votre question ? On ne recadre pas les gens comme on recadre un enfant avec un simple avertissement. Quand on a des pouvoirs, on a des responsabilités. Personnellement… J’aurais voté la mort.

Je l'observais, bouche bée et les yeux ronds comme des soucoupes. C'était peut-être un peu excessif de voter la mort ? Je tentais de chercher un petit rictus ou quelque chose pour détendre l'atmosphère mais non, il avait l'air réellement sérieux dans ses propos ! Je clignais plusieurs fois des yeux et me contentais de hocher timidement la tête lorsqu'il m'informait que le thé était chaud... Oui oui... Je vois la petite fumée.

- Ce n'est pas une réaction un peu... excessive ?

Mon dernier mot était dit sur un ton peu certain, un peu timide même. J'avais l'impression que je risquais de m'en prendre de nouveau plein la face pour ce que je venais de dire. Finalement, ce n'était peut-être pas une bonne idée d'aller le voir ? Enfin, je me demande si Gwendolyn ne m'aurait pas donné la même réponse. Ils doivent bien s'entendre ces deux-là. Je pianotais timidement sur le dossier, un peu gênée de la situation en me demandant si je ne ferais pas mieux de prendre mes jambes à mon cou.

- Je me doute que sa réaction est démesurée mais nous sommes en train de juger un homme qui vient d'agresser quelqu'un, et qui a presque réussit à le tuer... Ce ne serait pas un peu contradictoire de voter sa mort ? Je veux dire, on ne peut pas voter de tuer quelqu'un en guise de peine car son crime a été de tuer. Ce n'est pas.. moral.
» Sherlock (www.)


Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias]   Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] EmptyVen 5 Fév - 22:52



Chieuse dans toutes ses vies


Je crois que mon point de vu assez stricte avait sidéré mon invitée. Elle restait pendant de longues secondes la bouche bée, les yeux écarquillés face à la brutalité de mes propos. Je n’en pensais pas moins cependant, car ce genre de personne à déchiqueter sans pitié un homme sans défense ne mériterait pas de vivre, peu importe le motif de leur dispute. Enfin, je doute qu’elle comprenne qu’à mes yeux ce genre de déchet n’aurais pas lieu d’exister sous ma juridiction.

Ses paroles étaient dans la continuité de son visage, pas certaine de mes propos, mettant en avant l’excessif de mon jugement. J’haussais un sourcil et mon regard interrogatif se fit plus pesant alors que je prenais ma tasse et soufflais délicatement sur son contenu tout en écoutant la suite de son argumentation.

La morale. Aux dernières nouvelles repousser et fuir ceux qui sont différents n’est pas moral non plus et je ne m’en suis jamais plain ! Enfin, gardons notre calme, elle n’a pas besoin d’entendre mes pensées, juste un avis objectif. Si elle veut de l’objectivité, je ferais en sorte de lui en donner.

- La morale hein...  

Je buvais une gorgée de thé avec précaution puis je la posait avec délicatesse avant de regarder droit dans les yeux la demoiselle en face de moi.

- Qu’en savez-vous qu’il n’est pas mort ? Il a perdu une jambe, a subi plusieurs lacérations et a surement perdu énormément de sang. Vous savez toutes les façons qu’il a de mourir, même à l’hôpital ? La plus douce serait qu’il se vide de son sang et encore, la douleur constante serait un supplice pendant ces longues minutes. Quand bien même ils aient stoppé l’hémorragie, une septicémie peut être fulgurante. Et si la chance est avec lui et qu’il survit, que sera sa vie après ? Des douleurs pendantes de nombreuses années ? Une prothèse ? Le regard des gens attirant pitié, dégout, pour peu qu’il ne puisse se payer une prothèse.

Je soupirais légèrement, je m’emportais un peu dans mes propos et cela se ressentais dans le ton de ma voix qui s’enflammait un peu. Je me calmais et décidais de reprendre plus calmement.

- Dans certains pays, la mort est une peine capitale… Vous me parlez de morale, mais alors que proposez-vous ? Un simple avertissement ? Un retrait de pouvoir ? Qui vous dit qu’il changera, qu’il se mettra à la place de l’autre ? Désolé, je juge un peu vite, vous avez d’autres informations pour moi peut-être pour justifier votre point de vu ?

Je soupirais de nouveau, et tendais la main pour récupérer le dossier, histoire de voir les détails de l’enquête. Au moins savoir le motif de cette dispute. Je n’aimerais pas paraitre rustre et juger sans avoir toutes les informations nécessaires pour rendre mon avis de jugement.

- Puis-je voir le dossier ? Ou vous tenez à m’exposer les autres détails, comme le motif de dispute par exemple ?



(c) Agora




Je m'adresse à vous en #9966ff

Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias]   Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] EmptySam 6 Fév - 18:37

Ok. Bon, il ne semblait pas convaincue de ma petite plaidoirie mais c'était un point de vue qui se défendait non ? C'était malhonnête de condamner quelqu'un à mort ! Qui étions-nous pour avoir un droit de vie ou de mort sur une personne, aussi misérable et insupportable soit-elle. Je sais que tout le monde va me répéter qu'il est de notre devoir de protéger les citoyens mais protéger en tuant quelqu'un, ce n'était pas acceptable ! D'ailleurs, cela faisait sûrement partie de ces nombres raisons pour lesquelles je ne serais pas capable d'aller vivre à Aegis... Leurs manières de fonctionner est déplorables !

- Qu’en savez-vous qu’il n’est pas mort ? Il a perdu une jambe, a subi plusieurs lacérations et a surement perdu énormément de sang. Vous savez toutes les façons qu’il a de mourir, même à l’hôpital ? La plus douce serait qu’il se vide de son sang et encore, la douleur constante serait un supplice pendant ces longues minutes. Quand bien même ils aient stoppé l’hémorragie, une septicémie peut être fulgurante. Et si la chance est avec lui et qu’il survit, que sera sa vie après ? Des douleurs pendantes de nombreuses années ? Une prothèse ? Le regard des gens attirant pitié, dégout, pour peu qu’il ne puisse se payer une prothèse.

Je baissais la tête. C'est vrai que je n'avais pas été à l'hôpital pour vérifier son état de santé mais je pense que l'on nous aurait informé si la victime était décédée ? Je n'osais reprendre la parole, il s'était enflammé et je sentais bien au ton de sa voix que cette conversation ne lui faisait pas plaisir... Il reprit, sur un ton plus calme, le fait que certains pays utilisait la mort comme peine capitale ; et justement, je ne trouvais pas cette manière de faire morale. Je pinçais les lèvres avant de finalement lui tendre ledit dossier afin qu'il puisse vérifier la raison de la dispute, ce serait plus simple qu'il voit de lui même.

De mémoire, il s'agit d'une histoire de vengeance. Notre homme faisait partie des Témenmae mais son père aurait été assassiné par le père de la victime ; normalement, tout le monde ne faisait partie que d'une seule et même Famille mais il nous arrivait de tomber sur d'ancienne histoire de vengeance. Après tout, est-ce que tout le monde serait capable de rester passif devant le fils du meurtrier de son père ? Mais de l'autre côté, les enfants n'étaient pour rien dans ces histoires... Ce n'était pas juste que cette guerre les empoisonne encore aujourd'hui. Après quelques minutes de silence pendant lesquelles Arias lisait le dossier, je décidais de reprendre la parole.

- Moi je lui payerais les meilleures prothèses... Et je pourrais même aller le soigner et rendre sa vie moins compliquée !

J'étais déterminée et sûre de moi. Je regardais mes mains... ces mains qui étaient capable de tout soigner et je ne parlais même pas de ma Licorne qui pouvait faire davantage ; je ne faisais pas partie des descendants pour être simple spectatrice du malheur des autres. D'un bond, je me remis sur pied pour le toiser et prouver que j'étais capable de sauver la vie de cet homme ; je tournais les talons et sortie de son bureau, prête à me rendre à l'hôpital.

[Quelques heures plus tard, vers 21h]

Mes coudes posés sur le bureau, j'avais la tête entre mes mains et je tentais de calmer ces sanglots. J'avais effectivement été à l'hôpital pour voir cet homme et tenter de faire de mon mieux pour soigner ses blessures mais c'était déjà trop tard... Comme l'avait prédis Monsieur Rowe, il y avait eu des complications qui avaient entraîné sa mort. J'avais l'estomac noué, l'envie de vomir et surtout l'impossibilité de m'arrêter de pleurer... J'avais la sensation d'avoir échoué dans ma mission et de ne pas avoir pu sauver quelqu'un.
» Sherlock (www.)


Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias]   Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] EmptyVen 12 Fév - 18:04



Chieuse dans toutes ses vies


Je n’ai jamais su prendre des pincettes avec les gens, j’ai toujours été franc et dit ce que je pensais, de toutes façons on ne m’adressait que peu la parole petit. C’est peut-être pour cela que personne ne voulait me parler, à cause de ma franchise ? En tout cas je sentais bien que j’étais embourber dans une discussion de sourds. J’étais un peu affligé de voir qu’elle se posait une question dont la réponse était évidente et c’est surement pour ça que je suis si incisif, car elle n’a pas tant besoin de moi au premier abord. Quoique en revoyant notre discussion, peut-être qu’elle avait besoin qu’on lui ouvre les yeux… Ou bien je suis dans le faux et elle aurait dû aller voir ailleurs, voir une personne qui sait user de pincettes.

Quoiqu’il en soit, mes paroles avaient jetées un froid dans notre discussion vu le silence qui s’installa par la suite. Je pu voir que j’y étais aller un peu fort cette fois, mais j’avais maintenant le dossier en main pour revoir mon jugement. Qui sait, suivant le motif de la dispute je peux me montrer clément. Et puis, je dis ça mais nous n’avons pas le droit de condamner à mort il me semble. Je lisais le dossier dans le calme, voyant que c’était une histoire de vengeance datant de leurs parents respectifs. Tuer un innocent pour un crime qu’il n’a pas commis, tuer pour venger un parent ? Pfeuh ! Je déteste ce genre de stupidité, le passé est le passé, on ne peut le changer. Soit on l’accepte, soit on vie avec, mais jamais je ne pourrais tolérer ce genre d’agissement. J’allais parvenir une conclusion aux oreilles de la demoiselle, mais celle-ci me devança, affirmant qu’elle le sauverait, qu’elle payerait ses soins. Elle se leva d’un bond et disparut de la pièce dans la minute qui suivie.

Je regardais ma montre, cela faisait longtemps entre les faits et notre discussion. A mon humble avis, il est mort.

[Quelques heures plus tard, vers 21h]

Mon travail était terminé, j’avais fini avec mes dossiers et cela m’avais pris plus de temps que je ne l’aurais pensé. En même temps, je ne pu m’empêcher de rédiger un avis sur son dossier. Je me dit que vivre une vie d’errance sera pire que la mort, vivre avec le regret d’une mort innocente… Enfin, je ne suis pas dans la tête du meurtrier. J’ai donc opter pour un avis favorable à l’enlèvement du pouvoir et un exil.

Je fermais à clé mon bureau, le dossier de madame Sparks sous le bras, m’avançant dans les couloirs silencieux du QG. A cette heure il n’y a plus de personnel hormis la sécurité factice et les agents d’entretiens. Mes pas résonnèrent dans les longs couloirs pour finalement se taire face à la porte de ma consœur. J’entendais des sanglots étouffés au travers de la porte et je soupirais : il était bien mort.

Je toquais calmement et entrais quelques secondes plus tard, le dossier en main. La voir dans cet état… J’avais un peu de peine pour elle, elle qui était innocente à ce monde elle vient de se heurter à la réalité de la vie : on ne peut sauver tout le monde. Je m’approchais calmement, je n’avais pas l’habitude de ce genre de situation, mais j’allais faire de mon mieux.

- Navré pour cet homme, je vois que je ne m’étais pas trompé.

Je posais le dossier sur un coin de son bureau et observait la scène sous mes yeux. Des sanglots incontrôlables et je ne savais pas quoi faire. J’étais désemparé, je suppose que dans ces moments il faut accompagner la personne et la rassurer ? J’usais de mes ombres pour décrocher ma cape et la poser sur les épaules de la demoiselle avant de m’approcher d’elle.

- Madame Sparks, on ne peut pas sauver tout le monde, vous… Vous avez fait de votre mieux.

Je n’ai jamais au à réconforter quelqu’un et on ne m’a jamais réconforté, je ne savais pas trop quoi faire. Je me contentais alors de poser ma main sur son épaule. Je suppose que le contact physique était de mise vu la situation.



(c) Agora








Je m'adresse à vous en #9966ff

Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

InvitéInvité

Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias]   Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] EmptyLun 15 Fév - 17:55

La vie humaine était si fragile et si précieuse ; si on m'avait donné le don de pouvoir tout soigner, c'était pour aider le maximum de personne, non ? Je posais mon regard sur mes mains, ces membres qui étaient capables de sauver des vies. J'aurais dû venir plus tôt au lieu de bavasser avec un Ténébreux qui ne comprenait pas mon point de vue ! Pourquoi la vie était aussi injuste et ne permettait pas aux honnêtes gens de vivre mais laisser les monstres et les criminels en liberté ?

J'entendis que l'on toquait à ma porte mais je ne pris pas la peine de lever la tête ; je savais parfaitement qui était là. Depuis que j'avais ma Licorne, j'étais capable de jauger le potentiel magique de quelqu'un, si bien que j'étais capable de repérer grâce à ça... C'était comme une marque qu'avait les personnes sur eux, une trace que je pouvais repérer sans même regarder. Je n'avais pas spécialement envie de parler... Je n'avais pas envie d'entendre un "je t'avais prévenu" que j'entends au quotidien quand je me faisais de faux espoirs.

- Navré pour cet homme, je vois que je ne m’étais pas trompé.

- En effet.
Dis-je avec beaucoup d'amertume.

Je regardais du coin de l'œil et le voyait poser un dossier sur mon bureau, il est vrai que j'étais partie à la hâte et que j'avais laissé toutes mes affaires dans son bureau. Je sentis que l'on déposait un tissu sur mes épaules, comme si un peu de chaleur pouvait redonner du courage et du sourire ; il est vrai que beaucoup de personnes utilisaient cette méthode. Mais je n'avais pas froid, j'étais plutôt effondrée. Néanmoins, je ne pouvais pas lui en vouloir de faire cet effort et de rester à mes côtés, j'avais l'impression qu'il était tout aussi perdu que moi.

- Madame Sparks, on ne peut pas sauver tout le monde, vous… Vous avez fait de votre mieux.

Je soupirais par le nez. Je savais que je ne pouvais pas faire de miracle mais c'était toujours une vraie déception de ne pas pouvoir sauver des personnes, surtout des victimes. Je sentis qu'il posait sa main sur mon épaule, mon père aussi faisait quelque chose comme ça pour me remonter le moral ; je ne comprenais pas réellement pourquoi un contact pouvait redonner le sourire. Je reniflais et relevais les yeux vers Monsieur Rowe.

- Je trouve ça injuste... Le ciel m'a confié le pouvoir de guérir, soigner et sauver des vies et je ne suis pas capable de remplir ma mission.

Ne nous voilons pas la face, je ne fais pas partir de ces combattants et face à une Lance, je sais que je ne serais pas capable de m'en sortir. On dit toujours de moi que je suis un des héro des Quederla mais je suis mieux en arrière, pour soigner mes collègues qui, eux, utilisent leurs éléments, leurs animaux et leurs psychés pour repousser l'ennemi. Je suis déjà pas une combattante alors si ma mission première est ratée, à quoi je pourrais servir ?

- Je pense que la mort n'est toujours pas la solution pour arrêter la criminalité. Dis-je en regardant le dossier.

Tuer pour avoir tué quelqu'un n'était pas une réponse approprié. J'imagine qu'il va trouver ma manière de penser et de voir les choses étranges voire idiotes, voire peut-être enfantine mais je pense que le monde avait également besoin de personne comme moi. Capable de donner une chance de se repentir et ce n'est pas la mort qui va permettre cela.

- Nous ferions mieux de lui retirer son pouvoir, c'est sûrement trop dangereux de lui laisser ses ours après cet incident et la famille de la victime va demander réparation.
» Sherlock (www.)


Revenir en haut Aller en bas
Arias Rowe

Arias RoweMessages : 518
Date d'inscription : 07/06/2015


Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias]   Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] EmptyLun 15 Fév - 18:49



Chieuse dans toutes ses vies


Je mentirais si je disais que je comprenais ce qu’elle ressentait, je n’ai jamais ressenti cette tristesse de perdre quelqu’un de chère. Enfin, si, peut-être mon mentor, mais je n’étais pas dans un tel état, je ne pleurais pas, je n’exprimais pas ma peine comme les autres, mais mon cœur, lui, souffrait. Je sentais cependant cette amertume que j’ai déjà ressenti en échouant dans la vie, sauf qu’elle c’était surement bien différent. Je tentais tant bien que mal de la soulager de cette amertume, mais je ne sais vraiment pas comment faire. Je sentais que mes vaines tentatives étaient inefficaces et finalement nos regards se croisèrent et elle m’exprima son ressenti.

L’injustice d’avoir un pouvoir pouvant guérir presque n’importe quoi et n’importe qui, mais qui pourtant aujourd’hui n’avait pas suffi. Je restais muet, préférant attendre qu’elle m’ait tout dit avant de prendre la parole et puis… Le silence est une forme de réponse, de communication. Elle regarda le dossier que je venais de déposer plus tôt et s’ancra dans son jugement que la peine de mort n’était pas la bonne solution. Sur ce point, elle ne le savait pas encore, mais je la rejoignais au final. Après tout je ne suis pas un quelconque dieu pour juger de la vie et de la mort. Mon pouvoir ne sert qu’à l’enlever, mais je ne le fais jamais intentionnellement, cependant je puni de la mort ceux qui ose s’approcher de trop près de cette ville et de ses habitants avec une intention de mort.

Je la laissais exprimer son jugement de retrait de pouvoir avant de laisser un silence de quelques secondes et de reprendre la parole par la suite.

- La vie est injuste, mais c’est des personnes comme vous qui la rendez plus juste. Aujourd’hui une âme à trouver le repos éternel, demain vous en sauverez une dizaine d’autres.

Je ne sais pas si c’était philosophique ou bien si l’objectif de lui remonter le moral était atteint, mais la formulation me plaisait. Esperons que cela suffise. Je prenais le dossier et le déposais sous les yeux de la demoiselle.

- Si votre avis de jugement est décidé, vous devriez le rédigé.

Pendant qu’elle ouvrait le dossier, je laissais échapper une citation que j’avais lu dans un des nombreux livres de ma bibliothèque personnelle.

- « Ce n’est pas parce qu’on est victime d’une injustice qu’on doit être injuste »…

Elle pourra lire juste avant de notre son avis le mien, qui au final s’était éloigner de mes paroles :

« Compte tenu des conséquences de cette agression, je donne l’avis de jugement suivant : le retrait de pouvoir. Cet homme est dangereux et ne doit pas posséder une telle puissance, j’ai revu mon jugement de peine de mort à la baisse. Une mort pour une mort n’entrainerait que d’autres désir de vengeance et il n’est pas nécessaire que d’autres meurs pour le passé. Il faut se tourner vers l’avenir. J’opterais, en avis personnel, pour un exil dans les colonies.

- Arias Rowe »


Finalement, elle avait eu raison de moi. Je me ravissais sur la peine de mort surtout car je n’avais pas envie de revoir un dossier similaire car on aura tué une personne. Je préfère le mettre au-devant d’une vie loin du confort de la ville, là où le destin se chargera de rétablir une justice.



(c) Agora




Je m'adresse à vous en #9966ff

Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Unknown



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Empty
MessageSujet: Re: Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias]   Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chieuse dans toutes mes vies [PV Arias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quederla :: Les Archives ~ :: Les Archives :: Rps 2020-